DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 38 jours, 1h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124125
Partie 26 :126127128129130
Partie 27 :131132133134135
Partie 28 :136137138139140
Partie 29 :141142143144145
Partie 30 :146147148149150
[Chapter Cover]
Partie 18, Chapitre 86.

DIX-HUITIÈME PARTIE : LA NUIT DE REPOS

Chapitre 86

L’arène était plongée dans un silence total, aussi calme que l’avait été l’univers 0 depuis la nuit des temps. C’était l’inverse dans la journée: les combats faisaient écho aux cris et applaudissements d’innombrables spectateurs.

Pour la plupart, les combattants dormaient. Certains prenaient un repos bien mérité, d’autres souhaitaient commencer le deuxième tour au plus vite. Mais, quelques guerriers restaient cependant éveillés. Parfois pour garder l’oeil ouvert juste au cas où et parfois parce qu’ils n’avaient rien d’autre à faire : ils ne savaient pas ce que signifiait dormir. Mais, pour quelques combattants, demeurer éveillés en pleine nuit leur permettait de mettre en place une idée ou un plan.

Son Gohan de l’univers 18 faisait partie de ceux-là. Il avait laissé Videl dormir et s’était éclipsé en silence. Il s’arrêta pendant quelques secondes au milieu de l’espace extérieur, regardant autour de lui. Il aperçut quelqu’un sur sa droite qui sortait de l’espace 1. C’était son homologue du seizième espace. Lui aussi le repéra, et s’arrêta sur place. De loin, ils semblaient se regarder, se demandant ce que l’autre ou lui-même voulait faire. Puis, les deux hommes se décidèrent en même temps de se rencontrer pour parler.

Gohan de l’univers de Vegetto lui avoua qu’il avait été parlé aux Kaioshins. Ces derniers étaient alors en présence du Kaioshin de l’univers 9, celui qui était sorti de l’épée de Videl. La présence de Son Gohan les avait surpris. Le Demi Saiyan s’était présenté et les Dieux l’écoutèrent avec plus d’attention, quand le dieu de l’univers 9 confirma que Gohan avait visiblement bénéficié de ses pouvoirs dans l’univers 16.

A leur demande, Son Gohan commença par leur décrire tous les participants du tournoi qu’il connaissait : Freeza, Cell, Bojack, Buu (dont Gohan connaissait beaucoup de détails grâce à Kibitoshin)... et aussi Vegetto. Cela fit réfléchir un instant l’autre Gohan : la présence de Vegetto étant le gros changement entre les univers 16 et 18, il se demandait ce qui avait poussé son homologue à en parler aux Kaioshins. Pouvait-il s’avérer aussi dangereux qu’un Cell ou Majin Buu ?

– Je leur ai aussi parlé de Bra... Elle est différente de celle votre univers.

– On a remarqué ça... elle semble avoir une énergie hors du commun...

– S’il n’y avait que ça... Elle ne maîtrise pas son état en Super Saiyan 2. Elle en devient presque folle à chaque fois. Il fallait prévenir les Dieux à son sujet.

– Je comprends, fit Son Gohan de l’univers 18 qui savait parfaitement qu’il aurait fait la même chose, à sa propre place.

L’homologue du seizième univers lui avoua avoir parlé de Tapion et de ce qu’il cachait dans son univers, Hildegan, avant de dire :

– Je leur ai aussi demandé une faveur, interrompant la réflexion de son homologue au sujet de Tapion.

Avant même de l’avoir écouté, les Kaioshins étaient réticents. C’était un peu fou de leur demander une faveur comme ça. En particulier pour le Kaioshin du Sud, qui n’était pas ravi de voir la démarcation entre les gens du “haut” et les gens du “bas” fondre aussi facilement. Mais, il ne dit rien aux autres et écouta :

– Je sais que vous avez prévu de ressusciter les morts à la fin du tournoi... Mais nous sommes inquiets. Au nom de tous les proches des victimes, j’aimerai vous demander de les ressusciter plus tôt.

Gohan était resté bien droit, le regard sérieux, avant de baisser la tête en signe de respect. Ce fut le Grand Kaioshin qui lui répondit le premier :

– Nous avons assez de Dragon Balls pour le faire.

– C’est insensé, on doit y réfléchir ! fit immédiatement le dieu du Sud.

Les Dieux discutèrent deux minutes entre eux avant de dire à Gohan :

– Nous allons y réfléchir. Va dormir, nous te ferons savoir ce qu’il en est à la fin du second tour. Nous te remercions pour avoir partagé ces informations.

Gohan les remercia de leur attention et quitta l’espace 1.

Après en avoir discuté avec Gohan de l’univers 18, ce fut au tour de ce dernier de s’expliquer sur sa sortie nocturne :

– Moi, je vais voir l’univers 13. J’ai deux ou trois mots à leur dire et ça concerne Pan et son grand-père alternatif.

Il n’en fallut pas plus pour que l’homologue comprenne. Après quelques minutes de discussions plus générales, ils se séparèrent. Celui de l’univers 16 rentra dans son espace et celui de l’univers 18 se dirigea vers l’espace 13.

Il ne croisa personne, aucun Varga ou Namek de l’univers 1. Les espaces intérieurs étaient vides. Une seule porte ornait le long couloir faiblement éclairé. Même si Gohan ne pouvait pas repérer les forces à l’intérieur de l’unique appartement de l’univers 13, il savait que les quatre Saiyans s’y trouvaient.

Il toqua deux fois, hésita un instant, puis se disant que le son ne passait peut-être pas non plus, entra immédiatement.

Les Saiyans semblaient s’ennuyer. Vegeta était assis à une table ronde, Nappa semblait se mettre à l’aise, après avoir enlevé son armure. Raditz était adossé contre un mur et Kakarotto regardait par une fenêtre.... des rochers.

– Qui t’a permis d’entrer ? fit immédiatement Vegeta.

Le Prince des Saiyans ne se leva pas pour autant. Il savait cet homme fort: il avait perçu son énergie quand il s’était mit en colère après la mort de sa fille, et il se doutait que même si c’était celui de l’autre univers, ils étaient trop semblables pour avoir des forces vraiment différentes. Mais en même temps, Vegeta n’avait pas peur. Il se savait en sûreté, non menacé.

Les trois autres Saiyans se retournèrent vers Son Gohan, tous leurs sens en alertes. Mais Gohan ne bougea pas, regardant tour à tour chacun d’eux, ce qui lui rappela de très lointains et mauvais souvenirs. Il en eu une sorte de monologue intérieur.

“Raditz... Tu as fait passé ma vie du paradis au cauchemar... Si tu n’étais jamais venu, rien de tout ceci ne serait arrivé. J’aurais vécu paisiblement, sans aucun combat, sans voir des amis ou de la famille mourir. Et toi, Nappa... Tu as tué tous les amis de mon père, et tu me faisais si peur... Si mon père n’était pas arrivé à temps, tu m’aurais écrasé sans éprouver une once de culpabilité...”

– Réponds à ma question ! fit Vegeta sur un ton légèrement plus menaçant, mais toujours assis sur sa chaise.

Gohan repensa à Vegeta, lui qui paraissait plus faible que Nappa avait été beaucoup plus dangereux. Il avait failli vaincre son père, et sur Namek, il l’avait rencontré une première fois, seul à seul. Gohan avait caché une Dragon Ball, sa vie était en jeu. Il s’en était sorti d’un simple coup de genou dans le ventre. Une chance énorme.

“Je suis adulte maintenant... et plus fort que vous tous. Je n’ai plus peur de rien dorénavant, je suis capable de me protéger et de protéger les autres.”

– Je voudrai parler avec Kakarotto, fit-il enfin. J’ai une proposition qui vous intéressera, un simple échange. Mais d’abord, un défi.

Gohan voulut prouver sa supériorité afin de faire comprendre à ces homme qui ne respectaient que la force qui il était.

– Si vous êtes de vrais Saiyans, vous ne pouvez refuser. Ce sera moi... contre vous quatre.

Il s’assit face à Vegeta.

– Mais je t’en prie, fais comme chez toi... Tu veux un thé, des petits gâteaux ? déclara Vegeta, quelque peu agacé par l’homme qui s’incrustait chez eux.

Mais Gohan n’y fit pas attention et souria :

– On ne va pas se battre hors tournoi, je vous propose donc un bras de fer...

Gohan posa son coude sous la table et présenta sa main ouverte.

— Je me présente, je suis Son Gohan de l’univers 18. Je ne participe pas à ce tournoi... car je suis le plus faible de mon groupe ! Vous pouvez tous pousser ma main ensemble avec vos deux bras, par où vous voulez. Je vous mets au défi de bouger ma main d’un centimètre. Et, je ne me transforme même pas en Super Saiyan ! C’était un gros mensonge mais mettre en valeur son univers lui monta à la tête. De plus, il crut déceler une lueur de peur dans les yeux de Nappa lorsqu’il prononça ces paroles. Effet réussi ! Évidemment, ces Saiyans ne pouvaient pas savoir que Gohan était capable de développer toute sa puissance sans se transformer. Sans ce don des Dieux, il n’aurait jamais pu tenir tête à plusieurs Super Saiyans, même de niveau un, dans l’état normal. Il s’attendait à une scène pathétique avec ses terribles ennemis d’hier forcer d’utiliser toute leur puissance contre lui qui les retiendrait sans faire le moindre effort. Il aurait eu une petite vengeance personnelle mais ce ne fut pas le cas.

– Nous ne jouerons pas à tes jeux idiots, lui répondit Vegeta, les bras croisés.

– Je vois, vous ne portez plus d’appareil, donc vous savez sentir les puissances... Vous savez déjà que je suis bien plus fort que vous sans me tester, devina Gohan en souriant. Alors passons à la suite. Ma puissance n’est pas naturelle. Elle est magique. Vous pensiez vraiment que notre puissance qui vous dépasse de loin vient du simple entraînement ? Vegetto non plus n’est pas normal. Nos puissances démesurées viennent de la même source.

En effet, Vegetto avait eu les Potalas de la main du vieux Kaiôshin qui avait augmenté la puissance de Son Gohan. Tout ce qu’il disait était vrai, mais incomplet et trompeur. Une suite de mensonges grotesques.

– Les éléments pour refaire cette magie sont disponibles ici dans cette arène. Je peux vous l’expliquer, vous donner tous les éléments pour que vous l’obteniez également. En échange... En échange, je veux que toi, Kakarotto, tu fasses un combat honorable contre ma fille. C’est elle que tu combats au second tour.

– Honorable ? fit l’équivalent maléfique de Son Gokû.

– Pas de violence inutile, pas de mort, pas de sadisme. Tu vois, je ne te demande même pas de perdre.

– Keuf, pour qui tu me pr...

Gohan se jeta immédiatement sur Kakarotto, faisant tomber la table. Personne n’eut le temps de bouger, il était trop rapide pour eux. Le Demi-Saiyan plaqua Kakarotto contre le mur d’une seule main. Se reprenant, ce dernier se transforma en Super Saiyan pour tenter de se libérer mais en vain.

– Écoute-moi bien, génocidaire. Gohan sifflait entre ses dents un soudain discours d’une haine peu contrôlée.Tu n’as fais qu’une bonne chose dans ta vie chez moi, c’est te cogner la tête et disparaître à jamais et laisser place à mon père !

Il en avait sacrément marre de l’arrogance de ces monstres qui ne voyaient que de l’honneur à travers le massacre.

Derrière Gohan, Nappa et Raditz se jetèrent sur lui. Sans se retourner, d’un mouvement de son bras libre, Gohan les balaya sans difficulté mais avec force. Ils percutèrent le mur opposé et eurent du mal à s’en remettre immédiatement.

– Tu ne participes pas, Vegeta, demanda Gohan en le regardant tandis que Kakarotto tentait toujours de se dégager.

Vegeta demeurait imperturbable sur sa chaise :

– Quel intérêt ? Kakarotto suivra tes instructions, je m’en assurerai. Maintenant, dis-nous-en plus sur cette magie.

Gohan lâcha Kakarotto qui se jeta sur lui alors qu’il lui tournait le dos. Mais, juste en se concentrant pour faire apparaître une aura autour de son corps, Gohan le jeta à terre. Il vint s'asseoir face à Vegeta et commença à parler de cette fameuse magie, sans pour autant dévoiler quels étaient exactement les éléments présents dans l’arène pour la refaire, tandis que les trois autres Saiyans restaient debout, énervés, mais n’osant plus attaquer le guerrier.

Son Gohan répondit ensuite à quelques questions des Saiyans. Ils discutèrent notamment de Majin Buu et de ses différentes formes, puis Gohan se décida à rentrer, estimant qu’il en avait fini. Il espérait que Vegeta et surtout Kakarotto tiendraient parole.

En sortant, Gohan remarqua que les Piccolo des univers 16 et 18 “dormaient” dans la même position, assis en tailleur, mais lévitant dans l’air, les yeux fermés, mais assurément alertes à tout ce qui les entourait.

À la gauche de Son Gohan, le vieux Kaiôshin de l’univers 9 sortait de l’espace des organisateurs. Il se dirigea vers son espace sans un regard pour lui. Au seizième, Vegetto sortait à son tour. Il discuta avec le Gohan de son univers qui alla se coucher peu après tandis que Vegetto continua sa balade. Il croisa d’ailleurs quelques guerriers de l’univers 19 qui se dirigeaient eux aussi vers l’espace 1. Parmi eux se trouvaient Eleim et Xeniloum.

Entre-temps, alors que le fils de Son Gokû allait entrer dans sa chambre, il sentit une aura familière. Une aura qui se baladait dans l’espace 18, alors qu’elle n’y appartenait pas.

– Freeza... décidément, je revois tous les ennemis qui m’ont fichu la trouille quand j’étais gamin...

Il sembla disparaître, se déplaçant rapidement pour rejoindre l’aura de Freeza. Il le trouva vite et il ne se fit pas repérer : Freeza ne savait pas détecter les énergies sans l’aide de radars. Le fils de Cold se déplaçait furtivement, rapidement et sans bruit. Il cherchait quelque chose, c’était évident. Mais c’est Gohan qu’il trouva.

Freeza fut surpris par ce face à face soudain mais ne recula pas. Les deux guerriers se regardèrent, puis Gohan lui parla :

– Freeza, dans mon univers, tu étais machiavélique. Tu nous a fait souffrir, et tu as tué de nombreux Nameks... Mais, nous t’avons terrassé...

– Tu... tu es un Saiyan ? voulut savoir Freeza pour confirmer son hypothèse.

– À peu près. Freeza, je sais que tu connais Vegeta, mais connais-tu d’autres personne de mon univers ?

Freeza ne répondit pas immédiatement. Il réfléchit en regardant Gohan dans les yeux, puis il dit :

– Non, je ne connais que Vegeta.

– Vraiment ?

Gohan tourna le dos au Démon du Froid, prêt à repartir, mais il dit une dernière chose :

– Je n’ai pas envie de me battre, même si je pourrai t’assommer d’un seul coup. Tu es responsable de nombreux malheurs dans mon univers. Je t’exploserais bien la tête, mais tu as de la chance: je suis très pacifique. Quitte notre espace immédiatement et arrête de fouiner. Quelqu’un d’autre que moi pourrait t’arrêter, et il ne sera peut-être pas aussi gentil...

Son Gohan marcha tranquillement pour partir tout en surveillant l’aura de Freeza qui quitta l’espace 18....

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaCroatianEuskeraLietuviškaiKoreanБългарски
עִבְרִיתSvenskaΕλληνικάSuomeksiEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsu