DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 13 jours, 13h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124
[Chapter Cover]
Partie 13, Chapitre 61.

TREIZIÈME PARTIE : RÉVÉLATIONS ! DES PERSONNAGES ET DES FORMES CACHÉS !

Chapitre 61

Le premier tour du grand tournoi allait enfin bientôt se terminer. Il restait encore six combats, soit douze combattants. Quasiment tous les univers avaient au moins un de leur combattants qui passaient au deuxième tour. Seuls I'K'L de l'espace 15, Broly du vingtième, et le Namek de l'espace 7 qui n'avait pas encore combattu représentaient les univers qui n'avaient pas encore passé le premier tour. À cela s'ajoutait l'univers 10 qui avait en son entier abandonné, malgré la victoire de Nail sur Reecom.

Beaucoup attendaient impatiemment leur prochain tour. D'autres attendaient encore leur premier combat. Il fallait attendre que le ring se reconstruise pour que les six derniers combats reprennent. Il avait été dévasté par Eleim et #16. Ce dernier avait regardé le nanoguerrier repartir dans son espace et être félicité avant de rejoindre son ami Trunks à l'espace 12. Il le félicita, et #16 le remercia avant de regarder sa "blessure de guerre".

Sa main gauche avait été complètement réduite en miettes par Eleim. Son armement avait été très efficace. Peu de chose, sur Terre, pouvait dégrader le corps métallique du robot. Et pourtant...

— J'ai une recharge de main dans une valise, fit Trunks, mais elle est toute rouge, en caoutchouc et n'a que quatre doigts...

#16 ne bougea plus d'un iota pendant quelques secondes, comme s'il réfléchissait sur la réaction à avoir. À l'évidence, il s'agissait d'une blague... son programme choisit la meilleure réaction possible : un sourire.

— Si ma mère était venue avec du matériel, reprit le jeune homme aux cheveux violets, on aurait pu faire quelque chose, mais là, je ne sais pas...

— Ça n'a pas endommagé mon système d'armement, précisa #16. De toute manière, je n'ai plus de combats à faire.

Trunks réfléchit un instant. C'est certain que même avec une main en moins, le robot qu'il était pouvait être capable de n'importe quoi. Il pouvait toujours se défendre aussi, et n'avait effectivement plus aucun combat à mener. Il pensa aux Vargas qui devaient avoir les moyens de le réparer, à moins que ce ne soit pas compté comme faisant parti des "soins" donnés par les Nameks aux êtres vivants... Il y avait potentiellement Buu qui pouvait en un clin d'œil le réparer aussi... mais il faudrait lui demander. Et Trunks ne le connaissait pas. Tout ce qu'il savait, c'est qu'il avait été un ennemi redoutable pour ses amis "du passé", et qu'il avait guéri le jeune Uub. Impossible de lui demander de l'aide directement.

— Je crois qu'on n'a pas le choix, il faudra faire avec... conclut finalement Trunks en haussant les épaules.

#16 tourna la tête vers sa droite, vers le ring. Trunks repensa à un détail. Un truc qu'il devait absolument dire à son ami pour éviter une erreur irrattrapable.

— #16, je dois t'avertir. Ne compte pas sur les Dragon Ball pour ressusciter.

Le robot ne dit rien et regarda Trunks. Il continua :

— Dans le passé, quand tu t'es sacrifié pour vaincre Cell... Quand on a gagné, on a utilisé les Dragon Ball pour ressusciter tous ceux qui avaient péri, comme moi. Mais, tu n'es pas réapparu.

Trunks faillit ajouter "parce que tu n'es pas vivant", mais c'était inutile. Il comprenait très bien. Le fils de Bulma et Vegeta attendit quelques secondes la réaction de #16, qui fut au final très simple : il sourit.

— Je vois, dit-il ensuite. Le Dragon Sacré ne me voit pas comme quelqu'un de vivant... Je ne peux pas lui en vouloir. Merci, Trunks.

#16 ne méritait pas ça, en quelque sorte. Et ça faisait de la peine à Trunks. Bien qu'étant un robot, fait de métal et de circuits électriques, il avait plus de conscience, d'âme, que beaucoup d'êtres humains. Il méritait d'être vivant... Et si jamais Trunks parvenait à gagner le tournoi, bien que les chances soient quasiment nulles, il en ferait le vœu, en espérant que ça marche. Il demanderait à Shenron : Je souhaite que mon ami #16 soit fait de chair et de sang !

Un Namek entra dans l'espace 12. Il s'agissait de l'un des guérisseurs. Il ne pouvait pas savoir que #16 était complètement fait de métal...

— Je vais guérir votre bras, dit-il en marchant tranquillement vers les deux amis.

— Ça ne marchera pas, fit Trunks doucement alors que le Namek prenait le bras du robot.

Il fut étonné, sur le moment, et regarda #16 :

— Je suis désolé, on ne peut pas "guérir" ça.

Tout comme Shenron ne peut le ressusciter...

— Ne vous en faîtes pas, ça ira, fit #16, déjà ravi de la gratitude des Nameks.

Ce dernier semblait vraiment désolé pour #16, inclina légèrement la tête et repartit. Trunks se rapprocha :

— #16, que penserais-tu de faire le vœu de te rendre humain ?

#16 le regarda sans rien dire, réfléchit, puis :

— Je ne serais plus moi. Je n'aurais probablement plus ce corps et cette force si utile aux humains de la Terre.

C'était quelque chose de compliqué. Trop de paramètres à prendre en compte. S'il devenait humain, deviendrait-il en effet aussi "faible" qu'eux ? Perdrait-il cet avantage si utile pour la reconstruction de leur monde ? Trunks n'eut pas le loisir d'approfondir la question : le combat suivant était annoncé.

— Nouveau combat, Cold de l'univers 8, contre Videl de l'univers 9 ! cria l'animateur.

Cold, le dernier membre de la famille des Démons du Froid... Et Videl... la femme de Gohan ? Trunks ne fit pas attention au numéro de l'univers. En regardant vers sa gauche, derrière le groupe de Babidi de l'univers 11 et l'espace vide du dixième, il y avait le groupe 9, puis le huitième. Cold s'y tenait toujours bien droit, bras croisés. Il regardait vers l'univers 9. Tenshinhan, Yamcha et Kulilin regardaient derrière eux, vers les appartements intérieurs. En sortirent trois personnes : Videl, un autre Trunks, et Bulma.

Videl était bien différente de ses homologues du 16 et du 18. La coupe de cheveux était différente : celle de l'univers 9 avait des cheveux courts coupés comme un garçon, mis à part cette tresse qui lui tombait jusqu'au milieu du dos. Elle portait un T-shirt et un pantalon brun, un peu d'aspect militaire, en tout cas assez ample pour être à l'aise au combat. Elle portait aussi les mêmes chaussures que Trunks de l'univers 12, tout comme le Trunks de l'univers 9 aussi. Ce dernier ressemblait plus à Yamcha qu'aux autres Trunks des univers 12, 16 et 18. Il avait la même couleur de cheveux, typique des enfants de Bulma, mais une coupe qui le rapprochait de son père, Yamcha. Il était habillé normalement, d'un pantalon noir et d'une veste bleuté. Il tenait dans sa main le fourreau d'une épée... À croire que tous les Trunks, qu'ils soient d'un univers ou d'un autre, se soient mis à l'épée un jour ou l'autre... À côté de lui se trouvait sa mère, avec qui il parlait. Elle aussi avait un look différent. Elle portait une petite robe rouge très sobre. Sa coupe de cheveux la rajeunissait beaucoup. Elle les avait longs jusqu'au bas du dos. Elle ne portait ni bracelet, ni boucle d'oreille. Elle avait très peu de maquillage, pas de rouge à lèvres ou de vernis à ongle. En somme, c'était une femme naturelle, vieille mais d'allure jeune.

Trunks sortit l'épée du fourreau, dévoilant une belle lame étincelante. Il la tendit à Videl qui l'empoigna d'une main, et la souleva jusqu'à la porter au niveau de son épaule. Elle était prête à se battre.

— Tu es sûre de vouloir l'utiliser ? demanda Kulilin à Videl. Ça va te faire perdre de la vitesse.

Videl se tourna vers le nain barbu pour lui répondre :

— Cette épée à déjà fait ses preuves non ? Si j'ai besoin de vitesse, je n'aurai qu'à la lâcher.

Videl était confiante, en même temps qu'impatiente. Elle allait montrer ses limites à ses professeurs, faire de son mieux, et combattre un démon qu'elle avait toujours rêvé d'affronter. Ça faisait des années qu'on lui avait raconté cette terrible bataille entre Coola, maître d'un vaste empire à travers l'univers, et ses professeurs, et de celle contre son père, le roi Cold. Jamais elle n'avait pu le rencontrer. Cette fois, le destin était gentil avec elle !

Videl serra la poigne de son épée, et sourit. Elle risqua un regard à sa gauche, vers l'espace 8. Le Roi Cold était encore là, prêt à monter sur le ring. Leurs regards se croisèrent. Le roi lâcha lui-aussi un sourire. Parfait ! Il allait s'amuser, et elle aussi ! En même temps, ils s'envolèrent vers la petite planète faisant office de ring.

Aux espaces 16 et 18, les réactions étaient liés à la surprise. Videl ? Se battre ? C'était impensable ! Son Gohan ne l'avait pas remarqué avant cet instant, comme personne d'autres d'ailleurs, sinon on le lui aurait dit. Et la seule chose qu'il parvint à dire ne la voyant fut :

— Waouh !

Sa femme, forcément jalouse, même d'elle-même, ne pu s'empêcher de lui crier dessus :

— Dis donc tu regardes qui comme ça !

— Mais... Toi ! rétorqua Gohan en la regardant.

Videl le regarda dans les yeux quelques secondes, avant de regarder son homologue, au loin. Pas facile pour elle de véritablement voir les gens à une telle distance... là où les Saiyans y parvenaient visiblement bien... Comment faisaient-ils d'ailleurs ? Quoi qu'il en soit, la question qu'elle se posait était la suivante : commentavait-elle pu s'inscrire à un tel tournoi ? Même venant d'un univers différent, ce n'était pas possible...

Après avoir connu Gohan vingt ans plus tôt, elle s'était entraînée avec lui, avait dépassé le niveau de quatre vingt dix neuf pourcent des habitants de la planète, l'avait accompagnée en tant que second du Great Saiyaman pendant deux ou trois ans, avant de donner naissance à leur fille et de ne plus s'intéresser qu'à son rôle de mère...Dans ce tournoi, qui pouvait-elle battre ? Même ceux de l'univers 10, qui étaient les plus faibles ici, elle ne pouvait pas les battre.

Mais il est vrai que la Videl de l'univers 9 avait un look bien différent. Prête à en découdre, elle paraissait plus jeune, mais c'était à cause de sa coupe de cheveux et de ses vêtements aussi. Videl se connaissait bien, il n'y avait qu'une explication :leurs vies avaient été très différentes, très tôt... Mais quand exactement ? Ce qu'elle espérait en tout cas, c'était qu'elle ne meure pas. Sa fille avait vu son homologue mourir devant ses yeux. Si elle voyait l'homologue de sa mère en faire autant, peut-être que ça la traumatiserait...

Videl, en arrivant sur le ring, subit le choc de la gravité. Son épée, déjà anormalement lourde, pesa dix fois plus !

— Sous cette grande gravité, fit-elle, il est encore plus difficile de porter la Z-sword.

Devant elle, Cold mit un pied sur le ring...

— J'espère qu'elle n'est pas têtue et qu'elle abandonnera vite ! fit Gohan. Je n'ai pas envie de revoir le même massacre que contre Spopovitch ! Encore moins qu'elle se fasse tuer !

À l'espace 16, Gohan, qui avait perdu sa fille, dit la même chose mais ajouta :

— Et cette fois, même si c'est un autre univers, je ne permettrais à personne de tuer à ceux que j'aime.

Vegetto le regarda. C'était noble de sa part, mais problématique. Donc, en gros, si Videl commence à se faire tuer, il allait devoir assommer Gohan, ou l'emmener quelque part dans l'espace le temps que ça passe... Mais il n'allait pas lui permettre de les disqualifier...

— Les combattants sont face à face ! Que le combat commence ! cria l'animateur Varga dans son micro, espérant lancer les deux guerriers l'un contre l'autre, parceque ça faisait déjà plusieurs dizaines de secondes qu'ils étaient l'un devant l'autre, se jugeant peut-être du regard.

— Mais... C'est vraiment la Z-sword ! fit la Kaiô Shin de l'Ouest.

— Une simple humaine a pu retirer cette épée ? s'étonna celui du Sud.

— C'est incroyable ! continua le Kaiô Shin de l'Est. Les humains peuvent être si forts ?

— C'est impossible, rétorqua la femme. Nous, les Dieux, sommes largement plus puissants que n'importe quel humain ou créature du bas monde !

À côté de ces trois dieux, le Grand Kaiô ne disait rien et regardait la combattante qui, enfin se tenait prête à attaquer.

— Vous savez... j'ai toujours rêvé de vous combattre moi-même... disait-elle à son adversaire qui prit une position de combat.

— Hm. Dans ton univers, on dirait que je suis connu... et que certains de tes amis m'ont combattu. Moi je ne t'ai jamais vu. Et tu ne me feras pas de mal... avec cette épée plantée dans le sol ! cria-t-il enfin en chargeant son adversaire.

Videl réagit au quart de tour, s'étant depuis un moment préparé à ce moment. Elle cria à son tour :

— Kaiôken !

Une vive aura rouge l'entoura immédiatement, ses muscles semblèrent se contracter, durcir, et sa force augmenta de façon impressionnante, anormale. Elle leva les bras au dessus de sa tête, levant facilement cette épée pourtant si lourde. Elle manqua d'infliger une taillade verticale sur Cold, qui, prudent, s'était attendu à quelque chose. Il esquiva le coup en sautant sur le côté. Il ne réattaqua pas. Cette aura lui semblait étrange. La prudence était de mise. Surtout que cette technique avait un nom qui faisait penser aux Dieux...

Videl pointa son arme vers son ennemi en serrant les dents et son poing gauche. Elle n'était pas étonnée de ne pas avoir réussi ce premier coup, qui aurait pu aussi être le dernier si ça avait fonctionné.

"Je dois en finir rapidement, sinon je vais m'épuiser... Maintenant qu'il semble sur la défensive, je dois l'attaquer ! Il ne doit pas s'imaginer que cette technique me fatigue !" pensa-t-elle.

Agrippant l'épée de ses deux mains, elle chargea. Malgré le poids de l'épée et la gravité dix fois plus élevée que sur Terre, sa vitesse restait impressionnante. Cold recula de deux pas, évitant un coup horizontale. Il sauta sur le côté pour se retrouver derrière Videl, mais elle continuait son mouvement, entraînée par le poids de l'épée : S'il restait là, il allait être tranché ! Il sauta sur place, la lame passant in extremis sous ses pieds violets. Il allait en profiter pour donner un coup de pied, mais Videl fut plus rapide. D'une main, paume ouverte vers le démon, elle lança une attaque d'énergie. Si près, elle aurait dû faire mouche. Mais Cold n'était pas moins rapide que son adversaire. Il disparut l'espace d'une seconde pour éviter la boule d'énergie et réapparaître quelques mètres plus loin.

Il n'eut pas le temps de penser à une véritable stratégie, ni pour se demander si cette épée était réellement dangereuse ou non : aucune arme de ce type ne lui avait jamais fait de mal, ne serait-ce qu'une éraflure... Mais, il fallait se méfier de tout dans ce tournoi. Videl chargea encore, cette fois la pointe de l'épée vers l'avant, prête à le transpercer. Elle semblait moins rapide qu'à la première attaque, alors Cold en profita !

Il évita d'un léger mouvement la lame et attrapa avec ses deux mains les poignets de la femme, un sourire se dessinant déjà sur son visage de démon. Mais c'était une feinte : Videl flanqua un coup de pied derrière le genou de Cold, qui flancha. Elle continua avec un second coup sur l'autre jambe. Cold sembla écarter les jambes, ce qui le mit dans une posture inadequate pour éviter le prochain mouvement.

Se servant de son adversaire, Videl sauta et sembla se mouvoir avec une grâce féline pour flanquer un troisième coup de pied en plein visage de Cold, qui tomba sur le dos en lâchant sa prise. Videl allait enchaîner avec un coup d'épée, mais elle aperçut du coin de l'œil que Cold allait lui flanquer un coup de pied dans son dos. Se retournant rapidement, elle le para du genou et préféra voler en arrière sur plusieurs mètres. Cette attaque était terminée. Elle stoppa la technique du Kaiôken pour s'économiser, et laissa le temps à Cold pour qu'il se relève. Il savait lui aussi que la prochaine attaque n'allait pas être immédiate, comme si ce début de combat n'avait été qu'un petit échauffement. Il prit son temps.

— Elle maîtrise le Kaiôken ? s'étonna Uub alors que le combat marquait une pause.

— Grand-père ! protesta Pan. Si ma maman peut pratiquer le Kaiôken, alors moi aussi je peux !

— Ben...

Il ne trouva rien à dire. En fait, ça l'étonnait lui aussi que sa belle-fille puisse utiliser ce genre de technique. Uub, c'est normal, c'est la réincarnation de Buu... Si c'était Tenshinhan, il comprendrait, c'était un génie, tout comme Kulilin : ce dernier avait d'ailleurs réussi à maîtriser un minimum l'énergie du Genkidama contre Vegeta ! Mais Videl ne s'était jamais entraînée comme eux, du moins dans leur univers...

— Vous avez l'air tous étonnés par cette technique, réagit Videl de l'univers 18. Elle est si...

— Il n'y a que mon père qui l'avait apprise à l'époque, lui répondit immédiatement Gohan. C'est une technique d'un dieu, de Kaiô. Il l'a fait apprendre à Uub. À part eux deux, personne d'autre ne peut la faire. Ce qui est un peu normal : il faudrait être mort pour l'apprendre de Kaiô !

— Alors... dans cet univers 9, je serais morte une fois ? conclut Videl.

Cela laissa muet tout le monde. Cet univers 9 avait bien des secrets à révéler : Kulilin qui ne connait pas Son Gokû et qui a reprit l'école Kame, Yamcha devenu un Cyborg, Videl maniant la Z-sword en pratiquant le Kaiôken... Que s'était-il passé ?

Sur le ring, Cold et Videl papotaient :

— Tu sais, je ne suis pas à fond, fit le démon à Videl.

— Oui, je sais, malheureusement.

— Hm... J'ai plusieurs formes de réductions, expliqua-t-il en faisant craquer les articulations de son cou. Ce corps est trop puissant dans sa forme originelle. On passe par des formes de réductions pour limiter ce pouvoir. Quand on passe d'une forme à une autre, on est au minimum deux fois plus fort.

Videl le laissait parler. Elle attendait le moment pour attaquer, un court instant ou son adversaire n'allait pas faire attention... Mais il semblait très prudent. Il la fixait continuellement. Il continua :

— Pour mon cas personnel, je dirais plutôt que je multiplie ma force par quatre ou cinq. Et pour information, je suis dans ma deuxième forme de réduction ce qui signifie...

— Que tu dois te transformer deux fois pour atteindre ta forme originelle, finit Videl qui connaissait tout ça déjà par cœur.

— C'est ça.

Cold sourit. Elle le connaissait assez bien visiblement. Ça ne servait à rien de risquer gros en restant sous cette forme...

— Vu le niveau de ce tournoi, fit-il en serrant ses poings, je ne peux rester sous cette forme de réduction.

Il concentra et déploya sa force. Le ring se mit à trembler.

— Ah, il va se transformer, fit Yamcha.

— Elle perd ses chances de l'avoir, constata Kulilin. Si elle s'y était mise à fond, elle aurait pu le battre.

— Oui, elle aurait été plus forte que lui, ajouta Tenshinhan. Mais une fois transformé, elle perdra cette avantage...

— Je suis sûr que ça ne la dérange pas, intervint Trunks à côté du trio inséparable. Au contraire, elle préférerait l'avoir sous sa première forme de réduction que sous la seconde.

— Elle sait que ce n'est pas un jeu et qu'il peut la tuer ? fit Kulilin sarcarstiquement.

— Elle en est bien consciente, mais vous savez bien que parfois, elle peut être un peu têtue. Je suis bien placé pour le savoir. Et puis, elle a l'épée. Si elle le touche, c'en est fini.

— Espérons au moins qu'il ne passe pas directement sous sa forme originelle...

Sur le ring, Cold commençait physiquement sa transformation...

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk