DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Partie 0 :0Partie 1 :12345Partie 2 :678910Partie 3 :1112131415Partie 4 :1617181920Partie 5 :2122232425Partie 6 :2627282930Partie 7 :3132333435Partie 8 :3637383940Partie 9 :4142434445Partie 10 :4647484950Partie 11 :5152535455Partie 12 :5657585960Partie 13 :6162636465Partie 14 :6667686970Partie 15 :7172737475Partie 16 :7677787980Partie 17 :8182838485Partie 18 :8687888990Partie 19 :9192939495Partie 20 :96979899100Partie 21 :101102103104105Partie 22 :106107108109110Partie 23 :111
[Chapter Cover]
Partie 22, Chapitre 107.

Chapitre 107

Buu était hors de lui. Ce tournoi traînait en longueur. Les Vargas ne maîtrisaient absolument rien. Depuis qu’il était ici, Buu voyait tout et contrôlait tout. Il voulait s’amuser, mais là on commençait sérieusement à l’ennuyer. Il était surtout extrêmement déçu de l’attitude de Vegetto. Il était totalement persuadé qu’il piquerait une crise et qu’il chercherait par tous les moyens à se battre à nouveau contre XXI. Et que faisait ce dernier ? Un tour magie et hop, il rentre dans ses appartements comme si de rien n’était ? Foutaises ! S’il le faut, il les obligerait à se battre !

– J’exige un match retour ! Je me fiche que ces deux couards aient pu fuir ! Ça suffit avec les parodies de matchs !

Déclarer ses quatre volontés pouvait tout simplement fonctionner. Après tout, à qui devait-on le combat ayant opposé Gast Carcolh à Cell Jr ? Buu en avait décidé ainsi. Après avoir été harangué par la foule, le grand Namek avait accepté de combattre le rejeton de Cell. D’un simple claquement de doigts, il avait établi l’ordre des combats censé être aléatoire ! Par le biais de sa volonté, il contrôlait le fonctionnement de la technologie des Vargas, empêchant le retour de Broly dans son univers. Mais cette fois, ça ne marcherait pas ainsi.

La Kaïoshin de l’Ouest, qui était déjà intervenue auprès de Vegetto sur le ring, vint à la rencontre de Buu de l’univers 4. Contrairement au nombre de Vargas qui avaient déjà côtoyé le combattant de près, elle était tout à fait zen.

– Mon cher, ce n’est pas à vous de décider, déclara-t-elle en posant pied à terre.

– Pas à moi ?

Buu souriait mais cette déesse qui le prenait de haut l’ennuyait. Pire ! Elle croyait être au-dessus de tout, intouchable ! Buu allait prendre un grand plaisir à la remettre à sa place. Il commença par un violent coup de poing qui l’envoya valdinguer contre un mur.

– Cette blague ! Je contrôle tout depuis le début ! cria le Djinn.

Buu utilisa tout son pouvoir. De nombreuses cellules de son corps se détachaient et volaient partout. Très vite, ses pieds et ses mollets devenaient une mélasse gélatineuse qui se répandait au sol, avançant comme un tsunami vers les autres espaces. Dans les gradins, le sol et les bancs semblaient tout à coup prendre vie pour emprisonner les spectateurs, victimes impuissantes. Buu hurlait dans toute l’arène :

– Je suis partout ! J’ai vos Dragon Balls, votre technologie ! Je connais vos secrets et manipule vos esprits ! Je décide qui vit, qui meurt et qui se fait absorber !

En effet, chez lui déjà, il était l’empereur omnipotent de l’univers et y faisait ce qu’il voulait: droit de vie et de mort, mais aussi d’absorber dès qu’il tombait sur quelqu’un qui l’intéressait. Ce tournoi, cet univers 0, c’était pareil pour lui.

Tenshinhan, qui avait combattu le Djinn plus tôt, avait très bien compris un point essentiel : s’il n’avait pas pu réellement battre Buu, c’était bien parce qu’il n’était pas que sur le ring. Il avait déposé des morceaux de lui absolument partout, dans tous les espaces des combattants, les gradins, la tour de contrôle des Vargas, peut-être même jusqu’aux appartements privés, et les vaisseaux autour de l’arène ! Tenshinhan en était persuadé : si Buu disait être partout, alors il l’était ! Déjà, le combattant chauve se préparait à contrer la menace qui pesait sur lui et son ami Kulilin : le tsunami rose était arrivé jusqu’à eux et tentait de les submerger.

A l’espace de l’univers 18, Piccolo tiqua au sujet des Dragon Balls :

– Comment ça il a leurs Dragon Balls ? Qu’est-ce que ça veut dire ?

– C’est impossible que les Kaïoshins se soient fait voler les Dragon Balls sans s’en apercevoir ! ajouta Son Gohan, poings serrés avant d’aider sa fille et sa femme aux prises avec le corps de Buu.

À la tour des Vargas, c’était la débandade une fois de plus. Un des piafs paniqués couina :

– Il ment, c’est pas possible autrement !

– Renvoyez-le dans son univers ! ordonna un Namek.

– J’essaie déjà et… et… Non c’est de nouveau en panne ! couina-t-il en appuyant sur le gros bouton rouge des dizaines de fois..

– Imbéciles ! Je décide de quand ça marche ! cria la tête de Buu qui sortait du sol. J’arrête de tirer les ficelles dans l’ombre. Dorénavant je le fais ouvertement.

La melasse rose sembla accélérer le rythme contre les adversaires de Buu (c’est-à-dire tout le monde). Les combattants les plus forts réagirent assez vite pour contrer les premières tentatives d’emprisonnement de Buu. Cell, Freeza, Vegeta de l’univers 13, Dabra (dans un premier temps), y parvinrent sans souci. Les filles de l’univers 6, les cyborgs de l’univers 14, les spectateurs tel Piccolo de l’univers 16 ou des guerriers Ultra n’y échappèrent pas. D’autres qui auraient pu se défendre, se sont vu stoppés immédiatement. Babidi, par exemple, aurait pu utiliser une formule magique. Mais Buu le connaissait très bien et l’avait empêché de prononcer la moindre syllabe, l’étouffant presque. Dabra était revenu le secourir mais c’était pour mieux se faire prendre. Buu de l’univers 11 ne bougeait pas, et d’ailleurs, Buu 4 ne l’agressait pas au contraire ! Il était apparu à ses côtés pour lui dire :

– Tu vois ? C’est comme ça qu’on gère.

– Super ! Super ! applaudissait Buu de l’univers 11.

Dans l’espace réservé à l’univers 8, tout le monde sauf les Démons du Froid s’était fait prendre. Coola et Freeza prenaient de la hauteur, espérant éviter les attaques de Buu. Mais c’était mal connaître les capacités du Djinn qui était d’un tout autre niveau. En fait, il s’amusait avec eux. Il avait d’abord aggrippé Coola au niveau de la cheville. L’aîné avait appelé Freeza à l’aide. Celui-ci l’avait regardé… avant de continuer à prendre de la hauteur ! Buu s’était amusé à lâcher Coola, à ralentir Freeza pour ainsi voir ce qu’il espérait : une engueulade entre frères ! Mais toute plaisanterie avait une fin et ce n’était pas ces deux-là dont Buu se préoccupait le plus. Il les emprisonna tous les deux en même temps. Un peu de rapprochement ne leur ferait pas trop de mal !

Sur le ring, Baddack et Cold avaient plutôt bien résisté seuls… Et sans le moindre échange entre eux, ils s’étaient mis à se couvrir mutuellement. Qui l’aurait cru ? Mais aucun d’eux ne se voilaient la face. Ils n’étaient pas gentils avec l’autre, voire gentils tout court ! Ils faisaient ça pour eux-mêmes.

Dans l’espace 19, les Ultras cédaient du terrain. Les lasers, les boucliers d’énergie… Ils étaient inefficace contre Buu, qui avait déjà vu et même testé ces armes.

– J’utilise la carbonite ! cria l’un des guerriers qui sentait ses tous derniers instants de liberté.

– N’y pense même pas ! lui répondit son chef essoufflé, dans une situation plus délicate encore. Dans le meilleur des cas, précisa-t-il entre deux tirs du canon de son bras, tout le monde sera mort !

Surpuissant, Buu venait à bout des défenses de tout le monde. Qu’elles soient physiques, psychiques, énergétiques ou technologiques, aucun être ne semblait en mesure de stopper l’assaut de la créature rose. En tout cas, pas un seul être combattant seul.

– Tous ensemble ! cria Son Gokû à l’espace réservé à l’univers 18 pour motiver ses troupes.

Tous les guerriers s’étaient réunis en cercle et déployaient leurs force, mains en avant. Videl et Bra étaient au centre, protégées par ces formidables guerriers qui maintenaient un bouclier d’énergie tout autour et au-dessus d’eux. Pour le moment, ça tenait bien face aux assauts répétés du Djinn.

Ce dernier s’amusait plus qu’autre chose finalement. S’il l’avait voulu, il aurait pu tout engloutir en une demi-seconde. Mais là, c’était encore plus rigolo ! Les moustiques qui se débattaient, les moucherons volants qui s’écrasaient, les microbes immobilisés... Même les Dieux étaient impuissants. Prisonniers, Buu vint les voir pour se moquer d’eux. Il prit l’apparence du Kaioshin du Sud et imita sa voix :

– Il enfreint les règles ! Je vais protester et ne rien faire !

À côté d’eux, le Kaïoshin de l’Est pouffa de rire.

– À quoi tu joues ! C’est grave ! hurla son ami ficelé par de l’épaisse glue rose.

– Désolé ! C’était un rire nerveux ! s’excusa-t-il platement.

La preuve que Buu s’amusait, c’était que certains guerriers de faible niveau étaient encore libres de leurs mouvements : ceux de l’univers 9. Enfin, jusqu’à maintenant. Kulilin, étonnamment souple, tournoyait et frappait la mélasse de Buu avec son bâton, déployant à chaque impact son Ki pour repousser les assauts. Il ne parvint pas cependant à voir un morceau aussi petit qu’un bonbon ramper petit à petit jusqu’à son pied pour l’attraper en grandissant subitement afin de l’immobiliser. Il ne fallut que peu de temps pour l’emprisonner complètement. À côté de lui, Tenshinhan tenta de le libérer, mais Buu l’en empêcha. Quant à Videl, en Kaioken maximum,elle se défendait dans les airs jusqu’à que Buu la ramène au sol petit à petit en la tirant par le pied.

Elle se libéra grâce à un combattant innatendu. Un guerrier d’un niveau encore plus faible, mais dont l’héroïsme n’était plus à prouver. Armée d’une épée cassée et entourée d’une aura rougeoyante, Trunks de l’univers 9 fonça pour asséner un coup sur la mélasse qui tirait encore la guerrière et parvint à la découper.

– Je n’arrive pas à l’enlever de ma cheville ! paniqua Videl après avoir donné de nombreux coup contre le reste de la mélasse qui lui tenait encore fermement le pied.

– T’en occupe pas, lui fit Yamcha qui maintenait encore un bouclier d’énergie autour de lui. Vous ne pouvez pas vous défendre ici ! Rejoignez l’espace 18 !

– Quoi ? N’importe quoi Yamcha ! On peut pas partir et vous abandonner !

– On ne sait rien d’eux en plus ! répliqua Trunks

– Mais si ! Ce sont des gens bien ! Allez-y bordel !

Le bouclier de Yamcha céda tout d’un coup, Trunks prit Videl par la main et la força à s’éloigner de l’espace 9.

Hélas, la mélasse rose se mit immédiatement à leur trousse, et les rattrapa en un rien de temps. Courageuse et surtout se sachant la plus forte des deux, Videl s’arrêta pour défendre son compagnon, le temps qu’il puisse fuir. L’inverse se produisit : Trunks se plaça devant elle au dernier moment pour se faire avoir à sa place.

Videl poussa un cri de rage. Perdre la personne la plus proche d’elle ? Jamais ! Par sa faute en plus ? Parce qu’elle a besoin d’être protégée ? Encore moins ! Sinon, autant partir avec elle !

Elle était donc prête à se sacrifier elle aussi, quand deux personnes, venant tout droit de l’espace 12, arrivèrent soudainement à ses côtés.. Il s’agissait d’un Saiyan et d’un Cyborg. Le premier l’emporta immédiatement avec lui, la portant comme une princesse, tandis que le second leur faisait gagner du temps en attaquant avec ses bras, après avoir crié “Hell’s Fire”.

– Lâche-moi ! Laisse moi repartir là-bas !

Elle avait quelques larmes aux yeux. De colère ? ou de tristesse ?

– Arrête ! Je te sauve peut-être la vie ! L’espace 18 est notre seul chance, regarde autour de toi !

Videl jeta un rapide coup d’oeil. Ça n’allait effectivement pas fort.

À l’espace 13, Raditz venait de se transformer en singe géant. Mais que pouvait faire un tel colosse empêtré dans l’amas rosâtre ? Même sa gueule était maintenue fermé comme si on l’avait attaché avec une corde. Il tentait de se débattre avec ses gros bras, mais ses mouvements étaient lents, inutiles.

Au dessus de l’arène, Buu s’était matérialisé pour informer son public :

– Je décide des combats à présent. Vous verrez, je suis très bon arbitre. Nouvelles règles. Vous pouvez recevoir toute l’aide que vous souhaitez. Vous gagnez quand je décide que c’est le cas.

L’espace 16 était compromis. Seule Bra était encore en lice. Son Gohan et Videl venaient de se faire attraper. On pouvait très bien voir au visage de la Super Saiyanne une certaine forme d’impatience quand Gohan lui intimait de ne pas se transformer à un niveau au-dessus.

Lorsque Videl et Trunks arrivèrent à l’espace 18, Gokû parlait avec Vegeta :

– Nous ne tiendrons pas, Vegeta. Nous devons libérer notre pleine puissance !

– Pas question ! Je peux tenir des heures comme ça ! Je garde ma pleine puissance pour notre grande rencontre, et certainement pas pour de la gomme rose qu’on a déjà vaincue !

Trunks posa Videl au centre et rejoint le cercle. Augmentant la taille de ses muscles, il participa au maintien du mur d’énergie.

Videl réfléchit à toute allure. Ces gens avaient montré une énorme force de combat. Pourquoi ne la développaient-ils pas ? Ils ne faisaient que se défendre comme des égoïstes, alors que les autres espace étaient peu à peu asservis.

Elle ne connaissait pas vraiment les Saiyans. Elle savait ce que ces aînés, Kulilin et Tenshinhan, lui avaient racontés. Mais ce n’était pas les mêmes personnes, pas la même dimension, pas la même époque… à priori.

Gokû et Vegeta étaient en Super Saiyan 2 qui était une “bonne” transformation. Dans le sens où, comme le disait Vegeta, ils pouvaient continuer à dégager un impressionnant pouvoir en continu sous cette transformation. De par sa forme spéciale obtenue grâce au Rôdai Kaioshin, Gohan ne s’épuisait pas vite non plus, à l’inverse de son père Son Gokû quand il était en Super Saiyan 3.. Gotenks n’était pas resté longtemps à ce niveau qui raccourcissait le temps de la fusion. Vegetto lui-même ne l’était resté que quelques secondes.

Mais quelque chose titilla l’esprit de Uub. De quelle puissance Gokû parlait-il ? Du Super Saiyan 3 pour lui, à priori. Mais il parlait bien de Vegeta aussi. Vegeta était-il donc capable de passer Super Saiyan 3 ? Ça faisait vingt ans que Gokû attendait ça, était-il au courant de quelque chose ? Que réservait-il ? En tout cas Vegeta ne comptait pas gâcher l’effet de surprise, juste à cause de ce petit “incident”. Etait-il trop confiant dans la suite des évènements ? Comment pouvait-il miser la vie de tous ces gens, de ses ami(e)s et sa famille comme ça, juste parce qu’il ne voulait potentiellement pas montrer sa vraie puissance à son futur adversaire ? Il s’agissait de Cell…

Ce dernier s’en sortait encore tout seul face à Buu. Sur le ring, Cold et Baddack étaient foutus. A l’espace 3, Tapion et Raichi étaient toujours prisonniers. Ils avaient été parmis les premiers à s’être fait piégés, sans avoir eu le temps de riposter. Hildegan aurait pu les secourir pourtant...

Bra de l’univers 16 continuait à se battre elle aussi. Mais, elle se rapprochait peu à peu de Vegeta de l’univers 13, le dernier du groupe à être libre. Etait-ce un hasard ou voulu ? Gast, quant à lui, demeurait les bras croisés. La gomme rose tournoyait autour de lui, ne décelant aucun point faible chez le géant Namek.

– Alors pour le premier combat… Voyons voir… souffla la voix de Buu qu’on entendait magiquement dans toute l’arène.

Pendant un instant, tout le monde sembla retenir son souffle. On en était là ? Buu dominait vraiment ? Il contrôlait tout ? La suite du tournoi allait-elle se faire selon son bon vouloir ?

– Je choisis… Cell de l’univers 17 contre Son Gohan de l’univers 16 !

Gohan était déjà emprisonné : la mélasse l’amena sur le ring et l’y libéra. Buu fit partir Cold et Baddack, et attrapa facilement comme si il avait fait exprès de le laisser libre de se défendre. Il déposa la créature du docteur Géro sur le ring face à Gohan. Cell s’était fait avoir comme un débutant qu’il croyait se défendre correctement. Se battre contre Gohan ? Une bonne idée en soi, mais dans ces conditions ? Non. il savait que le fils de Son Gokû ne se battrait pas librement si sa famille était kidnappée de la sorte. Comment Buu pouvait-il espérer voir un combat normal ?

– Gohan, fit justement le Djinn, si tu ne combat pas à fond comme je l’espère, je tuerai ta famille ! Cell, s’il te prend l’envie de fuir ce combat, je te rends ta forme d’origine, ton imperfection !

Voilà qui était menaçant, pour l’un comme pour l’autre. Tuer toute une famille ? Il pouvait le faire sans problème ! Rendre Cell imparfait ? Oui, c’était dans ses capacités, une parmi les millions d’autres qu’il avait acquis dans son univers.

Les deux protagonistes n’avaient pas le choix… Ce combat, ils devaient le faire. Gohan espérait même en profiter pour gagner du temps jusqu’à ce que son père Vegetto revienne, et mette fin à tout ça.

À moins que son absence soit le fait de Buu ?

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk