DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 3 jours, 10h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123
[Chapter Cover]
Partie 25, Chapitre 122.

Chapitre 122

Pendant une seconde, le jeune élève de Son Gokû regarda le Djinn, décelant une étincelle dans ses yeux. Il décida de ne pas le faire attendre, lui qui semblait impatient de combattre. D’un coup, il s’écria:

– Kaiôken !

Une aura rouge se déploya autour de Uub, qui s’élança sans perdre un instant vers Majin Buu qui resta stoïque, le voyant arriver auprès de lui. Le jeune homme tenta de frapper Buu au visage d’un rapide coup de pied qui fut aisément paré par le Majin qui avait levé nonchalamment le bras, ce dernier se retrouvant tordu sous la pression du coup. Sans lui laisser de pause, Uub enchaîna par un puissant coup de poing au visage de son adversaire, qui s’enfonça à travers sa tête. Il tenta de retirer son bras, mais celui-ci se retrouva coincé dans la tête de Buu qui esquissa un geste offensif. Cependant, Uub avait un excellent instinct en combat, et il put éviter de justesse le coup extrêmement rapide du Majin en se projetant dans les airs, le bras toujours bloqué. Uub lança un Kikoha de son autre main sur la tête de Buu qui explosa, le libérant du même coup.

Le corps de Buu tituba légèrement en arrière, et fut subitement frappé par Uub qui ne voulait pas lui laisser le temps de se reformer. Il augmenta rapidement le niveau de son Kaiôken et adopta la posture de la technique de son maître. Il s’exclama:

– Kamehame… HA !

La vague déferlante surgit de ses mains pour aller frapper son adversaire de plein fouet, provoquant une grande déflagration qui souffla avec force sur les spectateurs qui se trouvaient près du Majin attaqué, sans pour autant être blessés grâce au bouclier. L’un d’eux demanda, une certaine déception dans la voix :

– C’est déjà fini ? Il est… mort ?

– Attends, répondit un autre, regarde, je vois quelque chose…

À travers l’épaisse fumée qui se dégageait du sol, de minuscules silhouettes étaient visibles. Certains spectateurs crièrent, d’autres eurent des hauts-le-coeur en voyant une armée de Majins miniatures apparaître. Ils avaient déjà vus bon nombre de choses spectaculaires, comme l’incroyable crise du Buu de l’univers 4, la régénération formidable de Cell de l’univers 17, mais ils étaient malgré tout surpris de voir des centaines de boules de gomme rose surgir de la fumée. Certains spectateurs furent inquiets et jetèrent un coup d’oeil autour d’eux, dans le cas éventuel où un énième événement dûs à ces Majins surviendrait.

Face à eux, Uub n’était pas inquiet, du moins ne le montrait-il pas. Déployant son énergie, il s’élança à l’encontre des Buu chétifs, et commença à les envoyer valser. Sans reprendre son souffle, il frappa des dizaines de Buu, les heurtant avec une grande puissance, assez pour les éjecter à quelques dizaines de mètres plus loin. Sous les yeux ébahis des autres Djinn, il s’amusait à se servir de certains comme un ballon, leur donnant de grands coups de pieds surpuissants dans le ventre.

Dans l’espace 18, Piccolo s’inquiétait devant cette scène.

– Dis-moi Son Gokû, demanda-t-il, pourquoi Uub utilise-t-il son Kaiôken maximal dès le début ? Certes, il a l’avantage pour le moment mais, à ce rythme, il va rapidement s’épuiser. S’il ne fait pas attention, il risque d’être vaincu sans difficultés.

– Mais, Piccolo…, répondit Son Gokû, tout sourire, ce n’est absolument pas son Kaiôken maximal ! Il peut aller encore plus loin !

– Comment ? s’étonna le Namek, abasourdi. Pourtant, d’après mes souvenirs, c’était la puissance maximale à laquelle il se trouvait il n’y a même pas quelques mois, quand il a affronté notre Buu. Il n’était pas à la hauteur ! Cela me surprend qu’il ait atteint un niveau encore supérieur en ce court laps de temps !

– Tu n’as pas idée de l’entraînement que je lui ai donné, répondit le Saiyan, un sourire mystérieux aux lèvres. Crois-moi, Uub peut faire face à Majin Buu maintenant. On n’a pas eu le temps de les faire s’affronter à nouveau, c’est tout.

– Pour autant, intervint Vegeta, Piccolo a raison. Ce que fait Uub est parfaitement inutile face à un tel adversaire, je suis moi-même tombé dans le piège. S’il ne le pulvérise pas entièrement, il ne gagnera jamais.

Pendant qu’ils discutaient, Uub continuait inlassablement de frapper les Buu miniatures. Malgré la puissance qu’il mettait dans chacun de ses coups, les monstres se relevaient encore et toujours. Uub commença à envoyer des Kikohas sur les créatures qui disparurent, annihilées, tandis que d’autres se jetaient sur lui. Soudainement, un mini-Buu se reforma juste devant lui au niveau du menton. Il envoya un violent uppercut qui fit voler le jeune garçon dans les airs, accompagné d’un bruit sourd. Sonné, le disciple de Gôku n’eut pas le temps de se ressaisir. Un autre Buu miniature se plaçait rapidement au-dessus de lui, les mains jointes au-dessus de la tête, pour asséner un violent coup à la manière d’un marteau sur Uub qui fut projeté sur la surface de combat, secouant avec force la surface de combat dans un grand vent plein de poussière. Tout ce qu’il restait était un tas de gravats sur le sol fissuré. Partant d’un éclat de rire béat, les minis-Buu se placèrent au-dessus de l’arène et envoyèrent des dizaines de boules d’énergie à l’endroit où Uub était très certainement dans les pommes, assommé par le dernier coup encaissé. Les attaques continuelles provoquèrent d’importantes explosions pendant une vingtaine de secondes. Pendant ce temps, un peu plus loin, Uub ressurgit à grande vitesse du sol, faisant voler ce dernier en éclat. Il vola tout aussi rapidement entre les minis-Buu, qui réalisèrent trop tard la présence de leur adversaire. Celui-ci leva les bras vers le ciel étoilé et déploya une forte énergie qui pulvérisa tous les monstres, les réduisant à l’état de poussière. Il retourna au sol, une perle de sueur sur le front, des gouttes de sang au bout des lèvres, et se rendit compte que les particules de fumée résultant de la désintégration des Buu s’unissaient en une seule entité un peu plus loin.

“Je ne peux pas tenir mon Kaiôken trop longtemps, maugréa Uub intérieurement, alors que lui ne se fatigue pas, il encaisse toutes mes attaques sans problème. À ce rythme, il m’aura sans que j’ai pu le blesser sérieusement !”

À quelques mètres plus loin, le Majin s’était reconstitué, un grand sourire aux lèvres. Il s’exclama`:

– Déjà fatigué ? Alors je vais te manger ! Transforme-toi en gâteau !

Accompagnant cette dernière parole d’un mouvement de crête, un rayon mauve surgit de cette dernière en direction du jeune garçon. Dans l’univers 18, Son Gokû s’écria, paniqué:

– Zut ! Esquive, dépêche-toi !

Son élève entendit son avertissement, mais resta stoïque.

“Non !” pensa-t-il. “Je sais comment ça marche maintenant. Tu ne me vaincras pas comme ça, Majin Buu, je vais te battre à ton propre jeu !”

Il intercepta le rayon magique dans la paume de sa main, et la renvoya à son expéditeur sous les yeux ébahis de ses compagnons, hurlant :

– Attrape ça !

Sans comprendre ce qui était en train de se produire, le démon rose se prit sa propre attaque de plein fouet, se transformant en une grosse pastèque savoureuse qui s’effondra sur le sol dans un bruit sourd. Même s’il s’agissait d’un fruit, cela restait malgré tout Buu à l’origine, la gravité n’ayant donc pas d’effet. Satisfait, Uub proclama fièrement:

– Les fruits frais, c’est bien meilleur, et c’est bon pour la santé !

Dans les Univers 16 et 18, plus personne ne disait mot, stupéfaits par la scène à laquelle ils avaient assisté.

– Euh, Gokû… hésita Piccolo, abasourdi, Uub est capable de manipuler la magie ? Depuis quand ? A-t-il hérité des dons magiques de Buu ?

– Ben non, répondit le Saiyan, tout aussi déboussolé, il n’a jamais fait ça avant ! Quelle surprise…

Cette dernière phrase était teintée d’une certaine excitation en plus de la stupeur. En effet, pensait le maître, si l’élève avait hérité des pouvoirs de sa précédente réincarnation, s’il venait à se retrouver face à lui au tour suivant, le combat ne serait décidément pas évident à emporter, pour son plus grand plaisir !

Dans l’Univers 16, Vegetto esquissait un rictus.

– Intéressant ! Ce petit a les mêmes pouvoirs que Majin Buu. Il semble vraiment prometteur, il pourrait peut-être même protéger la Terre plus tard ! C’est ce que m’a confié Son Gokû, et son entraînement semble porter ses fruits.

– Tout de même, s’interrogea Gohan, cela ne pourrait-il pas être dangereux ? S’il a les mêmes pouvoirs que Buu, n’y a-t-il pas un risque que quelque chose en lui… soit relâché, sous l’effet de la colère ?

– Je ne pense pas, répondit son père, les bras croisés. Enma a dû être très vigilant à ce propos, il a entièrement purifié l’âme de Majin Buu pour en faire un être humain empli de bonté et d’une forte volonté de protéger ceux qu’il aime. Pour simplifier, ce garçon est désormais un humain vraiment puissant possédant un incroyable réservoir magique, il a les avantages de l’entraînement de Son Gokû et les capacités ainsi que le potentiel de puissance de Buu. Sérieusement, il est quelqu’un de très prometteur.

– Hum, grogna simplement Bra, qui regardait d’un oeil distrait le combat.

Elle n’était pas spécialement captivée par le spectacle, mais elle admettait malgré tout que ce prodige de l’Univers 18 en était un, et qu’il en valait peut-être la peine.

Pendant ce temps, dans l’espace 11, Babidi paniquait et se lamentait.

– Que… Comment ?! Mon Buu ! Mais… Qui est cet humain ? Pourquoi est-ce qu’il peut faire les mêmes choses que mon Buu ?? Buu, réagis, fais quelque chose, ne te laisse pas faire !

Dans la main du Grand Kaiô Shin, Buu de l’Univers 4 ricanait intérieurement. “Huhu…”

De son côté, Uub pensait la même chose que son maître. Il avait révélé son nouvel atout durant ce combat, et Son Gokû serait désormais sur ses gardes à leur rencontre. Mais il était confiant, il attendait un affrontement sérieux entre eux depuis si longtemps ! Mais pour l’heure, son combat actuel n’était pas terminé, il en était certain. Pour vérifier, il dit avec force :

– J’ai gagné !

– Ah, non, pas du tout ! le contredit une voix encore plus forte, provenant d’une fissure à proximité de la pastèque.

De cette fissure surgit une petite gelée rose qui prit la forme d’un Buu miniature qui cria, tout en lançant un rayon de magie sur la pastèque :

– T’as absolument rien compris aux règles, les pastèques ne perdent pas ! Je suis toujours là !

Le Buu d’origine reprit forme, un grand sourire sur le visage. Il semblait prêt à reprendre l’affrontement, sans aucune marque de fatigue.

“Je m’en doutais”, pensa Uub, il a fait comme celui de l’Univers 4, il s’est inspiré de lui et se protège en laissant des morceaux de lui-même partout sur le ring. Mais il n’est pas aussi intelligent que lui, je devrais l’avoir par la ruse ! Et je sais de quelle façon m’y prendre... “

– Eh, Buu ! lui cria-t-il. Tu ne voudrais pas jouer à un jeu ?

– Oh oui, oui ! se réjouit le Djinn, l’air enthousiaste.

– Alors voilà, expliqua Uub, je compte jusqu’à dix, et tu te caches. Ensuite, je te cherche. Si je te trouve en moins d’une minute, j’ai gagné, sinon, j’ai perdu !

Les deux Piccolo acquiescèrent en entendant cette proposition. “Avec ça, Buu sera éliminé sans aucune difficulté”, pensèrent-ils.

Buu était en train de compter sur ses doigts, sous le regard stressé de son adversaire. Soudain, il s’exclama avec une colère non retenue:

– Ah non, ça ne va pas ! Si je suis hors de vue pendant trente secondes, je perds ! Tu as voulu me piéger ! Maintenant, je suis en colère !

– Hein ?

Tout le monde tomba à la renverse, Uub le premier. Sa ruse n’avait pas fonctionné, et avait au contraire attisé la fureur de Majin Buu dont on sentait la puissance augmenter de façon exponentielle. Ce dernier se jeta à toute vitesse sur Uub qui se mit in extremis en garde; Cependant, au moment d’arriver auprès de lui, Buu se divisa en deux, chacun d’un côté du garçon, et prirent une position bien connue de l’élève de Son Gokû.

– C’est pas vrai ? paniqua Uub, reconnaissant le Kamehameha.

Les vagues déferlantes jaillirent des paumes des deux Buu, venant se heurter au jeune homme qui sauta à la dernière seconde, propulsé par le souffle de l’explosion qui s’ensuivit. Grimaçant de douleur, il eut à peine le temps de se remettre en position que les Buu balançaient des tirs d’énergie dans sa direction. Il para avec difficulté chacun d’eux, réfléchissant à la façon dont il allait s’y prendre pour contre-attaquer, quand il sentit une vive douleur au bras gauche. Effrayé, il n’osa tourner la tête pour assister à l’évidence, et vit son bras tomber avec vitesse sur le sol. Il cria de surprise et d’horreur: son bras venait à nouveau d’être tranché !

– Que… que s’est-il passé ? C’est pas vrai ! hurla-t-il.

Regardant derrière lui, il vit un Kienzan disparaître au loin. Majin Buu avait glissé l’un de ces disques tranchants parmi les nombreux Kikohas qu’il avait lancé sur lui. Le Djinn, hilare, se mit à danser sur place, un rictus sadique sur le visage.

– Buu, Buu ! Buu est le meilleur, Buu est le plus fort, Buu va finir par te manger !

Dans l’espace 18, la surprise était elle aussi au rendez-vous.

– Comment se fait-il qu’il emploie autant de nos techniques ? demanda Gohan, inquiet. Il n’a pas pu nous absorber dans son Univers, il n’a pas changé !

– Buu est un combattant de génie, quoi qu’on en dise, malgré son air naïf, répondit Vegeta. Tu l’as bien vu contre l’autre Kaiôshin au tour précédent, c’est à peine s’il faisait le poids contre cette masse de guimauve. Il a dû voir le vieux chauve utiliser le Kienzan, et Uub employer le Kamehameha au début du combat. Il lui suffit de voir une seule technique pour se l’approprier et même la rendre plus puissante.

– Uub est en mauvaise posture ! dit Piccolo. Buu va en finir rapidement à ce rythme !

La réincarnation de Buu n’avait toutefois pas dit son dernier mot. D’un geste rapide, il lança un trait magique sur son bras inerte au sol qui vint se rattacher à son moignon, coupant de ce fait le rire de Buu qui reprit un air sérieux, tandis que ses amis de l’Univers 18 étaient sans voix. Uub était même capable de recoller son bras par sa seule magie ! Dans l’espace des Kaiôshins, le Djinn maintenu enfermé susurra de plaisir et de vanité.

– Que… À ce point-là ? s’exclama Piccolo, bouche bée.

– Comment ça se fait qu’il puisse recoller ses morceaux maintenant ? enchaîna Goten. Il fait la même chose que Buu lui a déjà faite deux fois ! C’est lui qui lui a appris à faire ça ?

Gokû et Vegeta se regardèrent tous deux d’un air perplexe. Ils avaient bien senti quelque chose pendant la nuit. Et si, comme Goten le suggérait, Buu était parvenu à tenter quelque chose, et surtout pendant leurs heures de repos ? Mais non, c’était impossible ! Il était solidement emprisonné dans la paume du Grand Kaiôshin ! C’était le plus grand des dieux, ils pouvaient certainement lui faire confiance. La seule autre explication était que les pouvoirs de sa précédente incarnation ressurgissaient en lui. C’était fou, et inattendu. Gokû était choqué mais ravi : son élève se révélait être de plus en plus surprenant. Quant à Vegeta, Piccolo et Gohan, ils étaient plutôt sceptiques: le souvenir de ce Buu maléfique qui leur avait posé tant de problèmes était toujours bien présent dans leur tête. Ils ne pouvaient pas en vouloir à Pan qui criait d’émerveillement, mais prudence était de mise.

– C’est incroyable qu’un humain puisse faire ça, conclut Son Gokû, qui sait jusqu’où vont ses limites ? Vas-y Uub, montre-nous ce que tu vaux !

Majin Buu s'élança à nouveau sur Uub qui, malgré la douleur et sa fatigue, n’envisageait pas de laisser la situation à son désavantage. Il tendit le bras vers son adversaire et traça à toute vitesse un grand cercle dans les airs, en proclamant:

– Donut Galactique ™ !

Le cercle d’énergie nouvellement créé partit en direction du Djinn qui, surpris, ne put s’arrêter à temps et réagir: il se retrouva encerclé par l’anneau, le coinçant par la même occasion.

Piccolo de l’univers 18 fronça les sourcils, disant:

– C’est une technique de Gotenks, mais… comment ça, “téhème”... ?

– Gotenks ne donne pas ses techniques, répondit Trunks, l’air condescendant, il octroie une licence d’utilisation ! Pense aux droits d’auteur Piccolo, c’est important !

Pendant ce temps, Buu ne parvenait pas à se débarrasser de cet anneau, malgré la force qu’il mettait dans ses bras. Uub, peu rassuré, se dit:

“L’anneau ne le retiendra pas longtemps. Je dois me débarrasser de tous les morceaux de lui sur le terrain… Pour cela je vais devoir y aller à pleine puissance. Je devrais pouvoir y arriver… Je dois prendre ce risque !”

– Kaiôken maximal ! s’exclama Uub.

Une forte aura rouge entoura le jeune homme, faisant jaillir la poussière partout. Le sol se fissura, la terre trembla, l’astéroïde lui-même fut secoué par l’énorme puissance qui se dégageait de lui. La plupart des spectateurs ainsi que certains combattants durent se couvrir les yeux pour ne pas être aveuglés par la poussière. Buu arrêta de se débattre momentanément, une perle de sueur témoignant de sa stupeur et de son inquiétude. L’énergie provenant de son adversaire était incroyable, suffisante pour le faire douter. Il tenta de plus belle de se libérer de l’anneau, sans succès. Depuis son espace, Babidi tentait de lui crier :

– Buu, espèce d’imbécile ! Transforme-toi en gelée, bougre d’idiot ! Crétin, glisse-toi !

– Il est interdit de donner des conseils aux participants, le réprimanda le Varga assigné à cet univers.

Cela ne servait à rien de toute manière, aucun son ne parvenait aux combattants tant la force du souffle provoqué par Uub était grande. On entendit alors sa voix s’élever depuis sa position:

– Super… Kamehame… HA !!

Une gigantesque vague déferlante surgit des bras tendus de Uub, allant frapper de plein fouet le Majin qui n’avait pu se retirer à temps de sa prison énergétique. La déflagration de l’attaque pulvérisa 90% du sol de l’arène, détruisant les murets des univers derrière Majin Buu. Dans l’univers 12, Mirai Trunks fut propulsé à l’arrière, laissant un grand sillon devant lui alors qu’il tentait de se maintenir debout.

– Qu… quelle puissance ! s’exclama-t-il. J’ai du mal à rester sur mes jambes, j’ai l’impression que je vais m’envoler !

– L’énergie de ce garçon est impressionnante, dit #16, mais je ne pense pas qu’elle soit suffisante pour se débarrasser de Buu. Il peut se reconstituer même à partir de la fumée, et il est possible qu’il ait dissimulé des parts de lui-même hors de l’arène. Contre un adversaire pareil, c’est du gaspillage d’énergie.

La vague d’énergie s'estompa, révélant une arène au sol dévasté. Uub s’effondra, incapable de tenir debout plus longtemps. Sondant les alentours, il se doutait que Buu n’avait pas été détruit. C’est alors qu’une drôle de sensation s’empara de lui : il repéra immédiatement où se trouvait les restes de Majin Buu, ou plutôt le dernier reste. Sans savoir comment l’expliquer, il se fia néanmoins à ses sens et se prépara à accueillir Buu. Dans l’univers 1, celui sous forme de ballon écarquilla les yeux d’étonnement:

“Incroyable ! Il parvient à repérer Buu là où personne ne le pourrait, à part peut-être Vegetto ! C’est la preuve qu’il est réellement mon alter-ego, mon héritier ! Il a un grand avenir devant lui, hé hé !”

À quelques dizaines de mètres derrière Uub, un grand cri se fit entendre. Un Buu miniature avait surgi d’une crevasse et se dandinait de joie.

“C’est ton dernier morceau !” pensa Uub. Il déploya son bras dans un mouvement circulaire, faisant apparaître deux soucoupes à l’apparence de bols qui vinrent entourer Buu, qui n’eut pas le réflexe de réagir. Du moins, son adversaire ne lui en laissa pas le temps, celui-ci se téléportant derrière en lui criant:

– C’est l’heure du p’tit déj’ !!

Sans attendre, il plaqua les deux bols entre eux, scellant Buu dans une prison faite d’une matière inconnue. Serrant les dents, Uub dit:

– Voilà, tu es caché ! Trente secondes à tenir maintenant…

Dans la loge des Vargas, l’un d’entre eux avait commencé à faire le décompte. Cinq secondes s’étaient déjà déroulées quand Babidi prit conscience de ce qu’il se passait.

– Oh, non, ce n’est pas possible ! s’exclama-t-il. Buu, fais quelque chose, empoté !

Dans la sphère, on entendait Buu réagir violemment. Sans que personne ne le sache, ce dernier ressentait une angoisse extrême. En effet, il avait l’impression d’être de nouveau revenu dans sa boule, et cela provoquait en lui une grande terreur. Il déchaîna son énergie et frappa de toutes ses forces contre la paroi, fissurant celle-ci. Des éclairs émanèrent à l’extérieur de la boule, blessant Uub qui mit davantage de force dans ses bras pour maintenir la prison fermée.

– Reste bien sage ! hurla-t-il en déployant ses toutes dernières forces dans une aura éclatante. Tu ne sortiras pas !

De son côté, Babidi n’allait pas laisser les choses se dérouler de la sorte, et commença à incanter un maléfice destiné à détruire ce pathétique sortilège d’emprisonnement :

– Paparap…

– On ne triche pas, Babidi !

Devant ce dernier, qui se retrouvait soudainement la bouche bâillonnée, se trouvaient les Kaiôshins du Sud et de l’Est, qui s’étaient téléportés instantanément auprès de lui pour l’empêcher d’agir. Le regard noir qu’ils portaient sur lui suffisait à inspirer à Babidi une peur paralysante, qui le dissuada de tenter une quelconque réplique. Pendant ce temps, Buu utilisa sa pleine puissance pour fracasser sa prison magique, faisant tomber Uub à la renverse, soufflé par le choc. Le Buu miniature esquissa un début de vague déferlante quand l’annonce retentit dans l’arène:

– 30 secondes et 4 dixièmes. Victoire d’Uub, de l’univers 18 !

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk