DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 11 jours, 0h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124125
[Chapter Cover]
Partie 15, Chapitre 74.

Chapitre 74

Au fil des heures, plusieurs groupes partirent se coucher. Il ne restait que huit heures avant la reprise du tournoi, et il fallait du repos pour tout le monde. Cependant, certains tardaient à aller dormir. Les univers 12, 16 et 18 continuaient de discuter et la famille du Froid s'était éclipsée dans son espace, mais n'avait en réalité pas l'intention de prendre du repos maintenant. Tous les membres de l'espace 2 faisaient maintenant une petite fête en l'honneur de leurs challengers encore en piste : Arale et Nékomajin. Ils buvaient, chantaient et riaient aux éclats. À côté d'eux, les Kaioshins s'étaient réunis entre eux, pour discuter une nouvelle fois, du tournoi et de tous les à-côtés, tandis qu'au-dessus d'eux flottaient deux Nameks en tailleur, les yeux fermés, bras croisés. Ils lévitaient tranquillement, comme s'ils étaient portés par l'air. Bien sûr, ils ne dormaient pas réellement. Ils faisaient bien attention à l'environnement, et leurs ouïes exceptionnelles pouvaient leur être très utiles pour peut-être, glaner une ou deux informations intéressantes.

Un autre Namek s'était éclipsé dans son espace après avoir bu plusieurs verres. Il avait observé pendant un long moment plusieurs groupes où il avait repéré des gens qu'il connaissait, ou avait connu. Il y avait notamment ce Vegeta présent en deux exemplaires maintenant. Mais l'un d'eux, celui de l'univers 18, semblait avoir un caractère différent de celui qu'il avait rencontré, il y a maintenant bien longtemps. À la même époque, il avait rencontré en même temps que Vegeta un autre type, un alien du nom de Kiwi. Ce dernier était présent à l'univers 8, en tant que sbire de cet être maléfique qu'il avait abattu au prix d'un terrible sacrifice. Un sacrifice qu'il espérait maintenant défaire en gagnant le tournoi, et en formulant son voeu.

Gast marchait maintenant lentement jusqu'à l'une des chambres de son espace, tout en se remémorant cette époque qui fut un véritable tournant pour son peuple...

Namek, le 16 décembre 762.

À l'époque, la vie sur Namek était paisible. N'importe quel être de l'univers aurait pu y passer sa retraite sans jamais se soucier d'autre chose que de son bien-être. Namek était un véritable paradis tranquille, un havre de paix qui avait succédé à un monde cataclysmique, où nombre de Nameks avaient péri, voire fui vers une autre planète...

La population Namek sur cette planète était très basse, mais suffisante pour que leur peuple ne meure pas. Ils travaillaient la terre pour faire pousser arbres et légumes, afin de transformer petit à petit cette nouvelle planète et la faire devenir comme avant.

Il était rare que les Nameks reçoivent de la visite, même s'ils étaient relativement connus dans l'univers, ils étaient toujours restés discrets et ne s'étaient pas répandus dans la galaxie. Il fallait être archéologue ou archiveur de Freeza pour avoir les coordonnées de leur planète. Il était encore plus rare qu'ils reçoivent une visite inattendue. Ce jour-là, un vaisseau entra dans l'atmosphère de la planète verte, et se posa non loin d'un des villages. À son bord, un tyran règnant sur une partie de l'univers et qui souhaitait toujours plus de pouvoir. Il était venu pour les Dragon Balls, il était venu pour l'immortalité. Il y avait trouvé la mort.

Gast se souvenait parfaitement de chaque rencontre avec le tyran. Quand il n'était que Nail, il restait en compagnie du Grand Doyen qui voyait tout ce qui se passait sur la planète. Il avait vu un groupe de Nameks partir à leur rencontre, et il les avait senti mourir un par un très vite. Il avait senti la peur de ses enfants quand Freeza et son armée s'étaient rendus au premier village. Il avait senti leur souffrance quand plusieurs de ses enfants avaient été tués sauvagement, simplement parce qu'ils ne voulaient pas leur donner leur Dragon Ball.

Le Doyen réfléchissait, le temps que le démon se déplace jusqu'au prochain village. Une telle cruauté ne pouvait être arrêté. Même si les villageois accédaient à a demande du démon, ils étaient condamnés. En tant que chef, père de tous les Nameks, il avait une décision à prendre. Difficilement, il parvint à ouvrir les yeux pour regarder son fils le plus puissant, Nail. Une chose qu'il n'avait pas faite depuis fort longtemps. Nail était leur seul espoir.

Refermant ses yeux, le Grand Doyen s'adressa à son fils :

– Les vies de nos compagnons s’éteignent... Nail... Un terrible monstre est arrivé chez nous...

Il ne répondit rien. Il avait senti la puissance de ce terrible montre.

– J'ai pris ma décision. J'ai beaucoup hésité, mais je pense que c'est le seul moyen de nous sauver... Nail... tu dois le combattre... mais pas seul. Tu dois prendre ma puissance.

Le guerrier écarquilla les yeux, stupéfait. Il savait très bien ce que cela signifiait.

– Que dites-vous ? Vous voulez vous sacrifier ?

– Je n'ai de toute façon plus beaucoup de temps à vivre, autant que je sois utile...

– Ne dites pas ça ! Il y a forcément un autre moyen !

– Il y en a. Il y en a toujours. Mais cela coûterai surement la vie de tout notre peuple. Qui sait, dans une autre réalité, un voyageur de passage pourrait nous sauver. Mais j'ai choisi d'agir.

– Grand Doyen, je ne peux pas faire cela !

– Pourquoi donc ? En toi, je vivrai bien plus longtemps... Et nous sauverons peut-être notre peuple.

– Je vais aller l'affronter, seul. C'est mon devoir.

– Et tu mourras en vain... Nail... Ta mission est de tous nous protéger... Approche mon enfant...

Nail hésita, mais s'approcha.

– Accepte ce cadeau, et tu nous sauveras tous.

Nail laissa le Grand Doyen poser sa grande main sur sa tête. Les larmes commençaient à couler sur ses joues quand, en quelques secondes, son père disparut de son trône pour ne devenir qu'énergie et connaissance absolue parcourant tout son être, tout son corps, toute son âme.

Par cette fusion, Nail devint plus puissant, son corps se transforma légèrement. Il gagna en pouvoir, mais en perdit un autre : le Grand Doyen n'étant plus, les Dragon Balls devenaient à présent inutilisables. Le Grand Nail était un combattant.

Ses larmes avaient séché, et après quelques secondes à méditer, yeux fermés, debout devant le trône, il sortit de la hutte et s'envola rapidement vers le deuxième village que l'armée de Freeza saccageait déjà.

Le chef du village était blessé. C'était un rare survivant du massacre qui avait duré quelques minutes. Il avait été cherché dans sa maison l'objet que désirait Freeza: la Dragon Ball à cinq étoiles.

S'approchant du terrible seigneur, résigné, il lui dit :

– Vous pouvez le prendre... Même avec tous les Dragon Balls, vous n'aurez jamais votre souhait...

Alors que Dodoria s'approchait déjà pour la lui prendre, un éclat lumineux l'éblouit. Quand il put voir à nouveau, la Dragon Ball avait perdu de sa beauté. C'était à présent une simple pierre ronde.

– Qu'as-tu fait ? Tu crois m'empêcher d'avoir mon vœu comme ça ? cria Freeza depuis son véhicule.

– Maître, il semble que toutes les boules aient changé ! intervint le beau Zarbon.

– Non...

Le chef du village tomba à genoux, la Dragon Ball entre ses mains.

– Le Grand Doyen... nous a quitté...

– Cesse ton tour tout de suite !

– Vous ne comprenez pas ! parvint à crier en pleurant le vieux Namek qui, pour la première fois, regardait le seigneur Freeza dans les yeux. C'est fini, il n'y a plus de Dragon Balls ! Vous n'aurez jamais votre vœu !

– Très bien, nous allons tuer les derniers villageois un par un, sous tes yeux. On va voir si tu changes d'avis !

Le Namek ne bougea pas. Il baissa la tête. Il lui importait peu ce qui pouvait lui arriver maintenant. Et il n'avait pas le pouvoir d'arrêter ce monstre.

Dodoria s'approchait déjà de lui. Voulait-il le frapper jusqu'à ce qu'il fasse quelque chose ? Qu'importe... pour le chef du village, sa vie finissait maintenant. La créature rose l'empoigna au cou et serra fort de ses trois doigts. Il le souleva en souriant. Tout à coup, un bip fut émis par son étrange appareil à son oeil gauche. Il lâcha prise et se retourna. Quelqu'un de puissant s'approchait rapidement, et ne tarda pas à arriver.

Nail se posa au centre du village, puis marcha jusqu'au corps inerte d'un de ses frères, ou fils. C'était un guerrier comme lui. Il avait dû en vain tenter de défendre son village... S'il avait accepté le cadeau du Grand Doyen plus tôt, peut-être serait-il arrivé à temps.

Autour de lui, plusieurs soldats de la troupe à Freeza s'approchèrent, armes à la main, prêts à tirer. le Grand Nail serra les dents et éprouva de la colère. Il serra les poings et attaqua les soldats les plus proches qu'il tua d'un seul coup. Les sbires les plus éloignés avaient pu voir sa force chiffrée sur leurs scooters et prirent peur immédiatement. Beaucoup tentèrent de s'enfuir. Nail s'envola, prit de la hauteur, et lâcha plusieurs rayons d'énergies qui rattrapèrent bien vite les fuyards pour les exploser, les vaporiser jusqu'à ce que même la poussière disparaisse.

– Comment osez-vous tuer mes enfants ! cria-t-il en se retournant vers Freeza et sa garde rapprochée.

– Tiens, celui-là est plus fort que les autres... Je m'en occupe, Maître Freeza ! fit fièrement Dodoria en tendant son bras vers le ciel, vers le nouveau Doyen qu'était devenu Nail.

Ce dernier serra à nouveau les poings et laissa sa force jaillir hors de lui. Sous ses pieds, tous les dispositifs pouvant mesurer la force d'un individu explosèrent, blessant les yeux de certaines créatures. Dodoria n'eut pas le temps de voir à quel point le Namek qui trônait au-dessus de sa tête était fort. Il ne vit pas l'attaque qui lui transperça le coeur après avoir perforé son armure.

La bouche en sang, Dodoria rendit l'âme en tombant en arrière.

– Il a tué Dodoria si facilement... Sa force doit être supérieure au commando Ginyû ! fit Zarbon à côté de Freeza.

Le guerrier aux cheveux verts se savait maintenant inutile, voir condamné si son seigneur de l'aidait pas. Sa réplique servait aussi à ça : faire prendre conscience à Freeza qu'il devait se battre lui-même. Mais au lieu de ça, Freeza déclara :

– Étonnant, vraiment étonnant. Voudrais-tu faire partie de mon armée d'élite ?

– Partez immédiatement... rétorqua le Namek. Sinon je vous tue aussi.

Freeza lévita pour sortir de son véhicule.

– Incroyable... Tu mérites une leçon. Connais-tu ma puissance ? Elle est de...

Freeza ne termina pas sa phrase. Nail avait disparu du ciel pour apparaître subitement devant lui et lui flanquer un incroyable coup de pied au visage qui le fit tomber plusieurs mètres plus loin.

Zarbon et les quelques guerriers de l'armée de Freeza restants furent stupéfaits. C'était la première fois qu'ils voyaient leur seigneur se prendre un coup !

– Enfoiré !

Freeza était énervé, et il comptait bien donner une bonne leçon à ce Namek arrogant. Il concentra sa force pour passer de sa forme de réduction numéro trois à la deuxième. Son armure éclata en une vingtaine de morceaux, son buste doubla de volume, ses bras se musclèrent, et enfin ses jambes s'agrandirent. Ses cornes sur la tête se redressèrent.

– Tu vas regretter ton acte, stupide Namek !

Pendant un instant, les deux guerriers restèrent face à face, se jugeant du regard, puis Freeza attaqua en fonçant vers son adversaire. Nail répliqua d'une attaque d'énergie, mais cela ne sembla pas faire effet. Le Démon du Froid s'approcha et agrippa le Namek par les bras, lui donna un violent coup de tête qui l’assomma presque, puis lui asséna un uppercut qui le fit s'envoler dans le ciel. D'une main, Freeza envoya un boule d'énergie qui toucha le guerrier Namek et explosa. Son corps charcuté de toutes parts tomba lourdement sur le sol. Une large blessure dans son torse témoignait de sa mort évidente. Bien que connus pour leur résistance, les autres Nameks étaient décédés pour bien moins que ça.

Freeza décrocha un sourire. Voilà qui était fait. Il retourna vers le reste de son armée. Zarbon avait ramassé la deuxième Dragon Ball de pierre.

– Allons trouver les autres Dragon Balls. Et s'ils ne les rechangent pas, je détruirai cette stupide planète !

Ils s'envolèrent jusqu'à l'emplacement d'un autre village, laissant là le seul rescapé de cette bataille. Le chef du village se releva, et sans réfléchir, se dirigea vers l'endroit où le corps de Nail devait se trouver.

Lorsque le survivant du village ravagé atteint le bon endroit, il le trouva assis à contempler ses mains.

– Nail, c’est toi ? Tu es encore vivant ?

– Ma régénération s'est fortement améliorée... souffla-t-il avant de se relever.

Il s'était fait avoir. Doué d'une puissance jamais vu, il s'était cru assez puissant pour vaincre n'importe quel envahisseur. Il avait tout faux. Il avait été battu, et s'il était encore en vie, c'était uniquement grâce à beaucoup de chance. Une erreur qu'il ne devait absolument plus commettre.

Il vint poser une main sur l'épaule du vieux Namek :

– Je suis désolé mon fils... Nous pensions pouvoir repousser l’envahisseur mais sa force dépassait notre estimation...

– Grand Doyen ? Vous êtes en Nail ? Rien n'est perdu, alors, ce n'est que le début !

Le Grand Nail regarda son fils sans comprendre immédiatement.

– Prenez mon pouvoir. Et celui des autres. Nous sommes tous prêt à vivre en Nail pour vaincre ce démon.

– Quoi ? Non... On ne peut pas faire ça...

Combien de sacrifice fallait-il ?

– Mieux vaut que nous vivions tous en un seul Namek plutôt que de mourir un à un !

Une fois encore, Nail dût admettre qu'on lui disait la vérité, une évidence. Il avait perdu le combat, et si rien n'était fait, ils allaient tous mourir. De plus, la force de Freeza dépassait les estimations du Doyen, en changeant de forme il était devenu bien plus puissant. Qui sait s'il ne cachait pas une force pire encore ? Il fallait faire quelque chose.

L'ancien chef du village agrippa sa tunique et la déchira. le grand Nail dût se résoudre à poser sa main sur le torse de son fils. Dans un dernier sourire, celui-ci disparut pour devenir une partie de Nail.

Il senti son essence, sa force vitale, devenir qu'un avec lui, mais aussi les souvenirs de toute une vie se fondre parmi les siens, se mélanger pour ne faire qu'un, disparaître pour devenir un infime partie d'une unité.

Une fois terminée, Nail s'envola et se dirigea rapidement vers chacun des villages de la planète. Il avait déjà en tête un discours à dire à chaque membre de son peuple et une proposition à faire.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk