DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 9 jours, 13h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124125
[Chapter Cover]
Partie 13, Chapitre 63.

Chapitre 63

L'épée était brisée. Videl venait de perdre l'arme la plus puissante de l'univers, la seule qui pouvait trancher son adversaire en un seul coup. L'unique qui permettait de vaincre un ennemi plus fort que soi.

Car c'était ce que Cold était : plus fort qu'elle ne pourrait jamais l'être.

La surprise permit au roi d'attaquer à l'aide de sa queue, en un mouvement vif et puissant, au niveau du visage. Videl sembla s'envoler sur plusieurs mètres, incapable de parer le coup, ni de récupérer rapidement. Elle tomba à terre en lâchant le pommeau de son épée fracassée. Elle se reprit quand Cold se jeta à nouveau sur elle. Elle évita un coup de pied qui faisait bien le double de sa tête, manquant tout juste de se faire écraser. Elle fit plusieurs figures gymnastiques pour s'éloigner et se remettre ensuite en bonne position de défense.

Mais sans épée, c'était toute une stratégie à revoir... Cold fonça à nouveau sur son adversaire en riant. Aucun des deux ne remarqua qu'à pourtant quelques mètres, quelqu'un était soudainement apparu sur le ring.

Il était vieux, terriblement vieux. Il ne pouvait plus lui-même dire avec précision quel était son âge. Son corps était tout ridé, son visage un peu déformé, résultat d'une fusion non voulue entre le dieu qu'il était et une sorcière très laide, mais au pouvoirs magiques énormes. Il portait la tenue des mêmes Kaiô Shins de l'univers 1. Il faisait partie des dieux des dieux, ce que ne manquèrent pas de remarquer ceux qui organisaient ce tournoi :

— Un... Un Kaiô Shin ! fit le plus grand des cinq dieux.

— D'où sort-il ? questionna le plus jeune d'entre eux, le Kaiô Shin de l'Est.

— Est-ce qu'il fait parti de l'univers 9 ? Il va aider la combattante ?

Alors que les Dieux s’interrogeaient, Videl et Cold continuaient leur lutte au corps à corps. Videl esquivait beaucoup. Sans la Z-sword, elle était un peu plus rapide, et pouvait de temps en temps réagir plus vite que le démon. Mais niveau puissance, elle était plus faible, et moins endurante. Elle cherchait, en vain, un moyen de prendre le dessus.

De l'autre côté du ring, l'ancien Grand Kaiô Shin se réjouissait :

— Enfin... Ils en ont mis du temps à me libérer ! Des millions d'années planté dans un rocher, c'est déjà une chose, mais ces années passées dans les mains de ces idiots, incapable de comprendre qu'il fallait briser l'épée au lieu de s'en servir comme... une épée ! C'était un calvaire. Je voyais tous, entendais tout, et espérais sans fin que quelqu'un fasse un faux mouvement pour briser l'arme...

Il marcha quelques pas pour voir de ses propres yeux le combat. Ils semblaient vouloir lutter encore un long moment...

"Personne ne fait attention à moi", pensa-t-il.

Il regarda vers l'espace 1. Ils étaient tous là. Quatre Kaiô Shins et un Grand Kaiô Shin.

Tout à coup, Cold parvint à mettre à terre Videl à quelques mètres du dieu sorti de l'épée. Il tenta de lui asséner un coup de poing, mais elle parvint difficilement, à parer à l'aide de ses deux mains. Le choc la fit tout de même s'enfoncer dans le ring sous la puissance du coup. Usant une nouvelle fois de sa souplesse et de sa réactivité, elle se releva rapidement et tira une énorme boule d'énergie en pleine tête du démon qui souriait. Et qui garda ce sourire alors que la fumée se dissipait. Il n'avait aucune blessure, alors que Videl commençait sérieusement à avoir le visage éraflé. Elle stoppa le Kaiôken qui l'épuisait.

— Tu t'entêtes, jeune fille... Et ce combat commence à m'ennuyer...

"Il n'est presque pas atteint, et n'est pas à fond... J'ai aucune chance..."

Tout à coup, Videl remarqua enfin le vieux Kaiô Shin qui venait de se mettre en face d'elle, ou plutôt en face de sa poitrine. Elle n'avait pas le temps de s'en soucier :

— Et vous venez d'où, vous ?

—Ah enfin ! fit le vieux Kaiô Shin en relevant les yeux vers le visage de la jeune fille. Je sors de l'épée, bien sûr !

Ah ben oui, c'était tellement évidant !

Au centre de contrôle Varga, ça s'activait. Ils avaient aperçu le Kaiô Shin plus tôt, mais cherchaient d'où il était venu. Au départ, ils pensaient à quelqu'un de l'univers 9 venu pour aider la combattante, mais ça aurait été de la triche.

— Je confirme, tout indique qu'il sort de l'épée cassée. dévoila un Varga qui avait repassé quelques enregistrements au ralenti pour trouver son point d'origine.

— Très bien. Il peut donc participer à ce combat, en tant qu'allié du combattant de l'univers 9.

Sur le ring, Cold en avait marre. Le combat avait assez duré, il s'était bien amusé déjà. Maintenant, il devait visiblement combattre un vieillard sortit d'on ne sait où en plus. C'en était assez. Une aura maléfique l'entoura.

— Je savais que je n'aurais pas dû perdre de temps avec une transformation intermédiaire ! Je vais en finir avec vous deux sous ma forme originelle !

À l'espace 8, grand moment d'étonnement !

— Je n'ai jamais vu Papa sous sa forme originelle autrement qu'en photo ! déclara Freeza qui n'en revenait pas qu'enfin il allait voir ça en vrai.

— Moi, je l'ai vu quand il te portait, fit Coola. Il se contrôlait si mal que la planète entière a été rasée pendant ta naissance !

— Quoi ?

Freeza n'en revenait vraiment pas. Il se contrôlait plutôt bien sous sa forme originelle lui... Mais si son père ne pouvait pas, et qu'il pouvait raser des planètes, qu'allait-il se passer ? Pourquoi se métamorphosait-il ? C'était toute l'arène qui serait en danger...

— C'est foutu... fit Videl, dépitée. J'avais une chance de le vaincre quand il ressemblait à un taureau, une infime chance de l'avoir quand il est en monstre, mais s'il est sous sa forme originelle, ce sera tout simplement impossible...

— Pas du tout, petite demoiselle ! Je peux augmenter ta force. Tu deviendras bien plus forte que ton ridicule adversaire...

"Ridicule adversaire ?" pensa Videl avant de dire :

— C'est vrai ? Vous pouvez faire ça ?

— Bien sûr. Mais seulement si tu acceptes de... commença le vieux bonhomme avec un sourire un peu pervers. Il avait des idées étranges derrière la tête !

— J'accepte ! fit immédiatement Videl, qui ferait n'importe quoi pour pouvoir vaincre son adversaire, sans avoir mesurée que la portée de ses mots.

— Très bien, alors ne bouge plus. La première partie est très importante.

Face à eux, alors que l'ancien Kaiô Shin commençait à danser autour de Videl...

"Quoi, danser ? Vraiment ?" pensa Videl qui n'en croyait pas ses yeux, mais qui restait tout de même immobile : c'était sa seule chance !

Cold commençait sa métamorphose. Une aura violette l'entoura, puis son corps se mit à briller. Bientôt, son aura fit de même et prit de la hauteur, de l'épaisseur.

Dans l'univers 1, le Kaiô Shin du Nord, le plus vieux d'entre eux, se tapait dans les mains. Il avait tout compris. Ce Kaiô Shin a l'aspect d'un vieillard, ces pouvoirs magiques inhabituels...

— Bien sûr ! Il s'agit du Grand Kaiô Shin d'il y a fort longtemps ! Il a disparu dans la même période où est apparue la légende de la Z-sword... tout s'imbrique ! Il faudra qu'on casse la nôtre, pour le libérer chez nous aussi !

— La casser ? fit le Kaioshin de l'Est. Mais nous sommes déjà incapables de la retirer. Faudra-t-il inviter une personne d'en bas pour le faire ? Tu disais que...

— Non, la casser, c'est très facile, dit le Kaioshin du Sud. La force utilisé par Cold pour la briser est loin d'approcher la mienne. J'avais déjà soulevé l'arme, bien avant que tu nous rejoignes.

— Tu as retiré l'épée ? fit de l'Est, surpris. Je ne le savais pas !

— Pas retirée, soulevé. J'ai essayé, comme les autres, mais en tirant, c'est la montagne entière qui m'a suivie... Alors je l'ai reposé, j'ai pensé que l'épée ne m'acceptait pas, et comme le dit notre doyen du Nord, c'était sûrement en effet une protection anti-Kaioshin, pour appeler un héros du bas.

— C'est pour ça que l'épée est en haut d'une colonne de pierres, dit de l'Ouest. Hé hé, il avait cassé tout le paysage !

— Bref, tout ça pour dire que cette légende a été déformé avec le temps, à l'évidence, cette épée cache un secret, que cet ancian Kaiô Shin nous révélera surement.

À côté de lui, les autres Kaiô Shins acquiescèrent. Et Cold finissait sa transformation. Son aura explosa. Il ne leur restait que quelques secondes !

— Ça va durer longtemps ? Cold sera bientôt prêt !

— Oh, pour ton potentiel, je dirais une dizaine d'heures ou deux.

— Une dizaine... d'heures ? fit la petite Videl, dépitée et découragée.

La fumée autour de Cold s'estompa et révéla son nouveau corps, son corps originel. Un corps qu'il n'avait pas porté depuis de longues années. Il ressemblait beaucoup plus à un humain maintenant. Tout le côté monstrueux de sa première forme de réduction avait disparu. Les seuls éléments qui en restaient étaient les cornes à ses bras et jambières naturelles, choses que n'avaient pas ses deux jeunes fils. Les épaulettes avaient disparu en même temps que les énormes cornes dans son dos, remplacées par des épaules reflétant la lumière, comme du cristal en quelque sorte. Son visage était de nouveau reconnaissable, plus ressemblant à la deuxième forme de réduction. Il avait retrouvé son nez si caractéristique, et un regard qui, à défaut d'être plus moche qu'avant, paraissait encore plus sévère, maléfique.

Là c'était clair, il ne jouait plus du tout !

— Allez-y. Attaquez-moi tous les deux en même temps...

Videl hésita... Trunks, en bas, espérait qu'elle allait abandonner. Tous savaient qu'elle ne pouvait maintenant plus rien faire. Son Gohan des univers 16 et 18 repensèrent une nouvelle fois au combat de sa femme contre Spopovitch... Il avait failli perdre le contrôle de lui-même, enragé, et se jeter sur celui qui maltraitait Videl. Cette fois, c'était encore plus dangereux... Il fallait se tenir prêt à intervenir.

Le vieux Kaiô Shin continuait comme si de rien n'était sa petite danse autour de Videl, qui voulut tenter une ultime attaque. Un peu comme un dernier baroud d'honneur.

— J'ai quelque chose pour toi, fit-elle au démon. On va voir si tu peux l'encaisser, finit-elle par dire pour obliger le démon à ne pas éviter.

Cold ne craignait rien, il était certain de sa victoire. Mais au cas où, il se tint prêt. Videl prit position. Jambe gauche en avant, genoux pliés, la main droite juste au dessus de la gauche, les deux mains au niveau de son flanc droit. L'aura rouge du Kaiôken réapparut, plus forte que jamais.

— Qu'est-ce qu'elle fait ? fit Trunks à l'espace 9.

— Elle utilise ses toutes dernières forces... c'est dangereux, commenta Tenshinhan.

Videl se sentait prête. En utilisant le Kaiôken à sa limite, elle n'allait tenir que quelques secondes, juste le temps de lancer son attaque. Ses muscles s'épaissirent, ce qui la rendit un peu moins féminine. Mais qu'importe, elle s'en fichait un peu en cet instant précis. Elle prit une profonde inspiration, puis cria :

— Ka !

— C'est... fit Gohan très étonné.

— Me !

— Maman, tu sais faire ça ? fit Pan en se retournant vers sa vraie mère qui fit non de la tête.

— Ha !

Une lueur apparut au creux des mains de Videl. Cold se prépara à toute attaque d'énergie.

— De nos jours, tout le monde sait faire cette technique, fit Bra de l'univers 16, peu interessée.

— Me !

— Eh, ne bouge pas sinon ça ne marchera jamais ! dit le vieux Kaiô Shin en s'arrêtant de danser.

C'était la conclusion, le final du combat. Un beau spectacle pour des milliers et des milliers de gens dans les gradins. Videl était fière d'elle. Heureuse d'avoir combattu un tel monstre. Elle sourit alors qu'elle concentrait les toutes dernières parcelles de son énergie... puis balança la sauce sur son adversaire :

— Ha !

Le Kamehameha fila rapidement vers Cold, qui tendit ses deux bras pour contrer cette attaque bleutée entourée d'une sorte de petite aura rougeâtre. Le choc le fit reculer de plusieurs mètres, laissant une trace sur le ring, puis il y eut une violente explosion.

Videl tomba à genoux, épuisée. Elle respira profondément alors que le dieu se rapprochait d'elle. Quand la fumée commença à se dissiper, elle se releva.

Et Cold apparut, indemne.

— Ça n'a vraiment servi à rien alors, fit la Terrienne avant de crier qu'elle abandonnait.

— Quoi ? Pourquoi ? demanda le vieux Kaiô Shin. Je t'assure que tu pourras le battre ! Enfin, je crois, sa nouvelle forme, c'est quand même quelque chose... Mais on peut essayer.

— Tu as dis que cela prendrait des heures et des heures, fit Videl.

— Et bien ? Il suffit d'être un peu patient !

Cold regarda la Terrienne quelques secondes, puis marcha en direction de son espace. Avant de s'envoler, il regarda sa main : aucune blessure, mais un petit picotement. Comme il le pensait, elle n'aurait jamais pu le battre. Mais il ne pensait tout de même pas qu'il ressentirait ne serait-ce qu'un picotement... Il avait été surpris, finalement. Ce combat avait été intéressant.

À l'espace 18 Piccolo et Son Gohan s'entretenaient en continuant de regarder Videl, toujours sur le ring, qui commençait déjà sa reconstruction, à parler avec le doyen des Dieux.

— Si je peux me fier à mes souvenirs... commença Piccolo. Ni Trunks du futur ni Gokû n'auraient été capables de vaincre Cold s'il avait eu cette forme quand il a attaqué la Terre.

— Il est donc bien plus fort que ses fils... conclut Son Gohan.

— Largement. Il me semble plutôt aussi fort que #17 et #18. Peut-être #16.

À l'espace 8, Cold revenait et se tint devant ses deux fils. Il faisait au moins trente centimètres de plus que Coola... qui en faisait lui-même trente de plus que Freeza. Ce dernier pensait qu'en forme originelle il deviendrait plus petit que sous sa deuxième forme de réduction comme lui.... il s'était trompé !

— Papa... tu te maîtrises dans cette forme, maintenant ? demanda Coola.

— Et alors ? Vous y êtes bien arrivés aussi.

C'était la stupeur pour les deux démons du froid. Leur père, comme Freeza à l'époque, se satisfaisait bien de sa puissance que nul autre ne pouvait égaler dans l'univers. Seul Coola avait travaillé l'art du combat et la maîtrise de son corps depuis des dizaines d'années. C'était bien évidement dans le but de dépasser les deux autres membres de sa famille.

Cela avait payé : Coola était alors depuis longtemps en forme originelle de jour comme de nuit, et Freeza a côté, était d'une puissance ridicule. Par contre, il était a peine aussi fort que son père en forme de réduction. Mais Coola savait qu'il ne rattraperai pas son père facilement, qui avait des centaines d'années d'avance sur lui.

Et un jour, Coola avait inventé une première, une chose extraordinaire que seul lui de tous les démons du Froid serai capable de faire : la forme d'augmentation.

Cela voulait dire que s'il prenait son père en traître, avant qu'il ne change de forme, il pourrait le tuer.

Après que son frère eu de sacrés déboires avec un Saiyan ou quelque chose comme ça, il y eu un changement. Freeza aussi chercha à maîtriser sa forme originelle, et il y arriva. Coola ne s'inquiétait pas pour autant. La paresse de son petit frère l'empêcherai d'aller jusqu'à une forme d'augmentation. Que Coola devienne le membre le plus puissant de la famille n'était qu'une question de temps.

Mais, Cold, son père, maîtriser sa forme originelle ? Quelle mauvaise nouvelle ! Lui qui était incapable de faire deux pas dans cette forme, il y a des centaines d'années, sans détruire tout ce qu'il y avait autour de lui. Coola l'avait bien vu, seul témoin d'ailleurs, de ce qu'était une puissance non maîtrisée. Cold portait Freeza dans son ventre, et la planète vide d'habitants sur laquelle il avait décidé d'accoucher ressemblait à un terrain d'essais militaires. Des cratères partout, de nouveaux volcans et failles océaniques, créés tous les jours.

Le voici maintenant qui portait sa puissance comme de rien. Il avait dû s'entraîner en secret pour y arriver. La peste !

Videl ramassa enfin ses morceaux d'épée cassés, aidée du Kaiô Shin, puis rentra dans son espace accompagné d'un personnage étrange, mais qui était bel et bien un dieu.

— Bon voilà... j'ai un invité. Il m'a proposé d'augmenter ma force pour vaincre Cold, mais ça allait prendre des heures...

Tenshinhan le salua respectueusement, en joignant ses mains et en se courbant légèrement :

— Bienvenue, Maître Kaiô Shin.

— Salut pépé, fit tout simplement Yamcha.

Kulilin ne dit rien mais inclina la tête quand leur regard se croisèrent, puis il vint féliciter son élève :

— Tu as été parfaite. C'est dommage que tu te sois retrouvée contre lui dès le premier tour.

— Ne dîtes pas ça, j'ai été ravie de l'affronter ! Je me suis amusée et j'ai pu me battre à fond. Je suis fatiguée maintenant !

— Bravo Videl, félicita Trunks en se plaçant à côté du nain barbu. Tu confirmes une nouvelle fois que tu es plus forte que moi !

Videl sourit puis alla s’asseoir sur un des bancs. Tout à coup, elle ressentait le contrecoup d'une telle utilisation du Kaiôken. Trunks la rejoignit pour lui proposer un massage de ses muscles endoloris. Bulma ne resta pas là à ne rien faire non plus :

— Rentre à l'intérieur, on va s'occuper de toi. Je vais te préparer un truc à boire.

— Merci Bulma, fit Videl alors qu'elle se faisait aider de Trunks pour rentrer à l'intérieur des appartements.

Derrière eux, Kulilin, Tenshinhan et Yamcha se retrouvaient seul avec le doyen des Dieux. Ils n'avaient plus qu'à lui parler... ils avaient beaucoup de choses à se dire ! Ils parleraient de Cold plus tard, car chacun d'eux le savait plus puissant que celui qu'ils avaient rencontré dans leur univers, et ça leur faisait plutôt peur.

— Depuis combien de temps étiez-vous enfermé dans cette épée, demanda Tenshinhan au Kaiô Shin.

— J'ai arrêté de compter les années... Des millions d'années assurément.

— C'était quoi, une prison ? demanda Yamcha. Vous avez été jugé ou quelque chose comme ça par une entité encore supérieure ?

— Non, un vieil ennemi m'a emprisonné alors que je le combattais. Une terrible malédiction. Pour en réchapper il n'y avait qu'un seul moyen : briser l'épée sacrée. J'ai attendu longtemps que vous le fassiez.

— Nous ne savions pas, intervint Kulilin. Mais, vous pouviez nous voir ?

— Oui. Quand quelqu'un empoigne l'épée, j'arrive à "voir" ce qu'il se passe aux alentours. Du coup, pas besoin de me parler de ce tournoi, je sais déjà ce qu'il vaut. Il faudra que j'aille parler avec cet univers 1.

— Videl disait que vous vouliez augmenter sa force, intervint Yamcha. Comment ?

— C'est un secret. Une technique que moi seul connait. Je peux révéler le potentiel maximum d'un guerrier, et même au-delà.

— Aurait-elle eu une vraie chance de vaincre Cold avec cette "force" révélée ? continua Yamcha, intéressé.

— Ce n'est pas une certitude mais je pense que oui. En tout cas, elle serait aussi forte que quand elle utilise ce Kaioken éprouvant. Sans la fatigue, elle serait très endurante. Par contre, je ne fais pas ça gratuitement.

— Que doit-on faire ? demanda Kulilin.

Le vieux Kaiô Shin sourit puis se mit à rire bêtement. À quoi pensait-il encore ? Videl avait accepté sans même savoir ce que c'était. Si elle l'apprenait maintenant, peut-être serait-elle plutôt contente de ne pas avoir eu son potentiel pleinement révélé...

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk