DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 10 jours, 6h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124125
Partie 26 :126127128129130
Partie 27 :131132133134135
Partie 28 :136137138139140
Partie 29 :141142143144145
Partie 30 :146147
[Chapter Cover]
Partie 30, Chapitre 146.

TRENTIÈME PARTIE : BUDOKAI ROYALE 2 - SUPERSONIC BLAST

Chapitre 146

Quelques instants auparavant, alors que Gohan de l’Univers 18 avait frappé Cell à distance…

Cell s’était redressé, fixant intensément Son Gohan de l’Univers 16 qui avait retiré sa chemise calcinée. Le Saiyan était désormais torse nu, et dévisageait lui aussi Cell. Il lança à Videl sans la regarder :

– Rejoins Piccolo.

Videl, hésitante, alla se placer à proximité du Namek qui avait fait repousser son bras immédiatement. Piccolo fit signe à la Terrienne de s’éloigner, et tous deux s’envolèrent en direction des gradins, pour venir en aide aux spectateurs qui tombaient peu à peu devant les soldats de Babidi. Gohan suivit leurs énergies puis, rassuré, dit à Cell :

– C’est entre toi et moi, Cell ! Je suis ton homme, battons-nous !

– Ah, parfait ! s’exclama l’être parfait en déployant son aura électrique. J’attendais ce moment. Voyons une bonne fois pour toutes qui est le plus fort ! À nous deux… Son Gohan !

Les deux guerriers s’élancèrent, Gohan arborant un regard sérieux et déterminé, Cell souriant d’excitation et de plaisir. Le combat tant attendu venait enfin de débuter. Leurs poings s’entrechoquèrent, détruisant le muret de l’espace 16 et fissurant le mur du couloir. Ce n’était qu’un simple échange dans lequel aucun n’y avait été sérieusement, mais la puissance dégagée était déjà incroyable. Goten de l’Univers 18, deux espaces plus loin, était choqué par une telle énergie.

– Intéressant, dit Cell d’un ton ravi. Tu as acquis un niveau impressionnant, Son Gohan, j’avais pu le constater hier, mais si tu veux m’empêcher de tuer tout le monde, tu vas devoir tout donner !

– Tu ne t’en sortiras pas comme ça, répliqua Gohan en durcissant davantage son regard.

Se déplaçant tous les deux à une vitesse supersonique, les deux adversaires se livrèrent des échanges de coups acharnés dans toute l’arène. Certains regards se levèrent, intrigués par les sons qui résonnaient, mais l’anarchie reprit aussitôt. Cell et Son Gohan bougeaient si vite que personne dans l’arène ne pouvait les suivre des yeux. Seul l’oeil malicieux de Buu de l’Univers 4 parvenait à regarder le combat sans problème, et ce qu’il voyait était très excitant.

Aucun des deux ne parvenait à prendre le dessus sur l’autre. Chaque coup était bloqué, contré et redonné. Cell faisait montre d’une grande agilité et esquivait les poings de Son Gohan qui était surpris. Il se souvenait du style de combat de l’être parfait d’il y a vingt-sept ans, et il avait drastiquement évolué depuis. Cell avait acquis non seulement une puissance hors normes, mais il s’était approprié de nouveaux mouvements et une manière de combattre propre à lui. Aucune de ses attaques ne parvenaient à porter. Cell sourit en voyant son adversaire grimacer. D’une légère frappe du tranchant de ses mains, il écartait les poings de Son Gohan qui volaient dans le vide et profiter de l’ouverture pour attaquer à son tour.

Mais Son Gohan disposait quant à lui d’une importante vitesse de réaction. Empoignant le bras de Cell de ses mains, il croisa ses avant-bras et fit tourner l’être parfait sur lui-même. Cell cracha un juron et se rétablit, ailes déployées. Cependant, son voltige avait donné le temps à Son Gohan de se mettre en position. Les mains jointes au-dessus de sa tête, le Saiyan s’écria :

– Masenko !

Le rayon d’énergie vint heurter Cell directement qui recula peu à peu, mais Son Gohan se rendit compte qu’il ne prenait aucun dommage. Du dos de la main posée sur le torse, le cyborg bloquait le Masenko sans forcer. Cell ricana et éjecta le rayon de Ki dans l’espace d’un revers. Il forma ensuite deux Kienzans dans les paumes de ses mains et les envoya d’un geste vif vers Gohan. Ce dernier déploya son aura et stoppa les disques, ne montrant à son tour aucun signe d’effort. Les Kienzans se brisèrent, alors que Gohan scrutait Cell d’un air sévère. Il essayait de jauger à quel point Cell était devenu redoutable, et ne se donnait pas encore à fond. Il savait l’être parfait retors, et ne voulait pas prendre de risques.

– L’échauffement est terminé, Son Gohan, l’apostropha Cell. Et maintenant, que dirais-tu de --

La voix de Babidi retentit alors dans son esprit : “Cell, replie-toi immédiatement vers mon espace, l’un de ces maudits Saiyans se dirige droit sur nous, intercepte-le !”

Cell jeta un coup d’oeil en bas et vit l’autre Gohan s’engouffrer dans le couloir de l’Univers 11. Mais cette distraction coûta cher à Cell qui perçut trop tard son adversaire actuel se mouvoir devant lui. Son Gohan lui asséna un puissant coup de poing dans le thorax, lui arrachant un râle de souffrance. Cell répliqua aussitôt avec un violent coup de genou dans le menton de Son Gohan qui lâcha une giclée de sang dans les airs, l’éloignant un peu. Cell répondit à Babidi d’un ton précipité et furieux :

“Je fais déjà face au double de ce Saiyan, et il est extrêmement coriace ! Je ne peux pas gérer les deux à la fois, dites à votre Majin Buu de s’occuper de lui !

“Soit, mais dépêche-toi d’éradiquer cette vermine. J’ai d’autres atouts en attendant. Ne me déçois pas !”

Babidi coupa la communication. Cell secoua la tête alors qu’il se concentrait à nouveau sur le combat. Gohan s’était lui aussi remis de son étourdissement, du sang coulant de la bordure de ses lèvres.

– Bien, reprenons, mon cher ennemi ! s’exclama Cell. Il est temps que je te montre ce que je sais faire !

Il se jeta sur le Saiyan qui le reçut d’un rapide coup de pied. Cell esquiva aisément et fit un large mouvement du revers de la main. Son Gohan se pencha en arrière, l’attaque de Cell sifflant à quelques centimètres de son visage. Il redressa sa jambe de façon verticale et frappa violemment le cyborg à la tête. Il enchaîna avec une série de coups au corps-à-corps qui firent tous mouche. Cell étouffa un cri de douleur, serrant les poings alors qu’il encaissait. Alors que Gohan empoignait son cou pour l’atteindre au visage, le corps de Cell vira du vert au rouge, sa température augmentant drastiquement. Le fils de Son Gokû lâcha un cri, la main noircie. Elle n’était néanmoins pas hors d’usage, seulement endolorie.

Cell ricana, et entama à son tour un combat rapproché tout en conservant sa haute température. Son Gohan se mit rapidement à transpirer, tant par la proximité avec une telle source de chaleur que par la pression. S’il se faisait toucher, il en subirait les conséquences. Pour le moment, sa seule option était l’esquive. L’être parfait riait aux éclats alors que son adversaire évitait difficilement ses coups. Son Gohan tendit le bras et lâcha une puissante vague d’énergie à bout portant, provoquant une explosion là où Cell se trouvait.

La fumée se dissipa dans un fort coup de vent. Cell s’en était débarrassé, dévoilant son corps revenu à sa couleur habituelle, couvert de cendres et d’égratignures. Cell lâcha un juron.

– Enfoiré ! lui cria-t-il. Prends ça !

Un rayon de Ki jaillit de la paume de sa main tendue. Gohan s’envola rapidement pour l’éviter, mais le rayon le suivit et vint s’enrouler autour de sa cheville.

– Comment ? s’écria Gohan qui essaya de se dégager, sans succès.

– Laisse-moi t’offrir un tour de piste, ricana Cell en empoignant la chaîne d’énergie à deux mains.

Tirant de toutes ses forces , il entraîna Gohan tout autour de lui, le faisant tourner à grande vitesse. Le Saiyan eut peu à peu le tournis, incapable de se dégager. Affichant un sourire réjoui, Cell étendit soudainement la chaîne qui prit une incroyable longueur. Gohan, toujours coincé au bout, heurta l’un des décors gazeux dans l’espace, assez loin de l’arène. Il cracha un peu de sang, abasourdi par cette technique. Cell était capable de rallonger son lasso d’énergie à sa guise en un infime instant, et s’il pouvait augmenter sa taille, cela signifiait sans aucun doute qu’il pouvait la réduire !

Sa déduction éclair ne lui permit toutefois pas de se libérer assez vite. Cell le ramena rapidement à lui, rétrécissant la chaîne. Il refit tourner Gohan autour de lui en s’esclaffant. Le puissant Son Gohan n’était littéralement plus qu’un boulet qu’il pouvait tirer et exploser à sa guise, et cela le rendait euphorique. Le faisant passer au-dessus de lui, il ré-augmenta la taille du lasso et l’écrasa contre le sol de l’arène, faisant trembler l’astéroïde et tous ceux qui se battaient au sol. La fumée se dissipant, il vit Gohan inerte sur le sol, toujours attaché. Cell était satisfait de ses nouveaux progrès. Enfin, il tenait sa revanche sur ce Saiyan qui l’avait tant humilié avec sa transformation !

Des cris derrière lui détournèrent son attention. Il vit l’un des Piccolo aux prises avec les Démons du Froid. Coola, en forme d’augmentation, était dominé par le Namek, tandis que les deux autres étaient éloignés et se transformaient. Piccolo envoya une puissante décharge d’énergie en direction de Cold. Cell vit l’air paniqué du Démon du Froid et comprit qu’il était dans l’incapacité de réagir. Tendant le bras, il envoya un trait énergétique qui frappa celui du Namek, le faisant dévier de sa trajectoire. Voyant son regard effaré, il lui adressa un sourire amusé. Rien que contempler la peur sur son visage valait la peine de se détourner un petit moment de son propre combat.

Cependant, cet instant d’inattention lui fut fatal. À peine avait-il retourné sa tête en direction de Gohan qu’un surpuissant Kikoha vint le frapper au visage.

– Argh !!

Cell fut éjecté dans les cieux, la chaîne qu’il tenait dans sa main disparaissant. Gohan se déplaça très vite auprès de lui et lui asséna de violents coups dans le corps. Cell cracha des gerbes de salives, la douleur lui coupant le souffle. Son Gohan, n’ayant rien perdu de sa vigueur et de sa force, faisait pleuvoir sur lui une véritable tempête de poings douloureux. Poussant des cris de souffrance et de rage, Cell écarta les bras et créa une immense bulle verte qui repoussa Son Gohan. L’être parfait grinça des dents. Cette partie était vraiment loin d’être gagnée et, s’il appréciait vraiment ce combat, il devait se hâter et empêcher l’autre Son Gohan de s’en prendre à Babidi.

Nedwook aperçut les deux guerriers combattre en hauteur. Alors qu’il quittait Son Goten pour rejoindre son frère, une voix l’interpella depuis les gradins. Une spectatrice s’adressait à lui, affalée sur la tribune, le visage couvert de sang, les yeux larmoyants.

– Je vous en supplie, venez nous aider, ils vont tous nous tuer !

Un soldat de Freeza s’approcha derrière elle et lui tira les cheveux, lui arrachant un cri.

– Ferme-là, humaine ! Je m’en vais te faire taire, tu vas voir !

Alors qu’il s’apprêtait à l’exécuter, Nedwook apparut à côté de lui et explosa sa tête d’un violent coup de poing. La femme tenait sa tête entre ses mains, prostrée, alors que d’autres soldats assistant à la scène se jetaient sur l’Héloïte. Nedwook les reçut sans ménagement et les tua un par un, leur perforant le torse ou les décapitant. Il ne perdait pas de temps, après avoir vu Kakarotto se relever d’une attaque mortelle, il ne prenait aucun risque.

Tendant le bras vers les gradins, il envoya une grande attaque énergétique grâce à son armure qui détruisit la structure, créant ainsi un passage vers l’enceinte du bâtiment.

– Dépêchez-vous ! s’écria-t-il en s’adressant aux spectateurs proches. Allez vous réfugier à l’intérieur !

La femme ainsi que d’autres ne se firent pas prier et s’engouffrèrent dans le tunnel, tandis que Nedwook s’occupait de leurs poursuivants. Voyant des dizaines de soldats se ruer sur lui, il s’envola en vitesse, attirant leur attention. Les spectateurs étaient saufs, c’était déjà ça. Ces pions n’étaient pas dangereux pour lui, mais leur nombre était un problème.

D’autres soldats apparurent derrière lui, bloquant ainsi tout accès aux combats plus hauts dans les cieux. L’Héloïte grinça des dents et serra les poings. Il allait devoir se débarrasser d’eux d’abord.

Dans l’espace des Kaiôshins, une violence absolue régnait. La Kaiôshin de l’Ouest était à genoux, blessée et ensanglantée, auprès du Grand Kaiôshin silencieux qui regardait le combat d’un air sévère. Devant eux, Dabra se démenait contre les deux autres dieux ainsi que cette Héloïte ennuyeuse et son équipement mortel. Phipsil craignait de toucher les divinités en employant les atouts de son armure, et se contentait d’un combat au corps-à-corps, utilisant des lames effilées.

Le Kaiôshin du Nord prit un virulent coup de genou dans le ventre, le faisant tituber. Celui de l’Est tenta un assaut par derrière, mais il fut reçu par le coude du Roi des Démons en plein visage. Malgré le nombre, le serviteur de Babidi tenait le coup et malmenait ses adversaire sans trop de difficultés. Phipsil se lança sur Dabra, préparant ses lames. Le démon s’apprêtait à lui décocher une puissante décharge de Ki quand il se retrouva soudain immobilisé. Derrière lui, le Kaiôshin de l’Est tendait les bras, une jambe pliée, le visage couvert d’ecchymoses. Phipsil fonça sur Dabra, profitant de l’opportunité.

– Dans tes rêves, humaine !

Dabra envoya un crachat sur l’Héloïte qui ne put l’éviter, surprise par ce geste. Son armure touchée par la salive du Démon se mit soudainement à se transformer progressivement en pierre.

– N… Non ! Pas ça !

Les données s’affichant sur son casque s’affolèrent. Dans moins de vingt secondes, elle serait entièrement pétrifiée. Elle devait agir vite.

Le Kaiôshin perdait peu à peu sa prise sur Dabra qui retrouvait sa liberté de mouvement. Celui du Nord se dirigea d’un pas tremblant vers Dabra qui se crispa. C’est alors qu’une vague d’énergie alla frapper le Kaiôshin de l’Est dans le dos, brisant sa concentration. Dabra, réjoui de l’occasion, planta son genou dans le ventre du Kaiôshin qui avait osé l’immobiliser et le prit par le bras pour le jeter ensuite avec force sur celui du Nord, les envoyant s’écraser sur le sol plus loin.

Dans les ténèbres de l’espace 3, un individu apparut, la paume ouverte. Piccolo Daimao avait fourbement attaqué la divinité, et ricanait de contentement et de vice.

– Je suis moi, je suis le Mal absolu, et pas un dieu bienveillant comme vous autres. Je vais vous anéantir, Kaiôshins, et prouver à mon autre moitié à quel point elle s’est fourvoyée !

Les Kaiôshins se crispèrent. Dabra, ravi de ce renfort, invoqua deux longues lames effilées aux allures démoniaques dans ses mains, s’écriant :

– Vous êtes finis, Dieux ! Périssez de la main du Roi des Té --

Son torse explosa alors, révélant un trou béant au milieu de la poitrine. Du sang s’écoula de ses lèvres, et il s’écroula à genoux, bégayant et tremblant. Derrière lui se tenait Philpsil, bien vivante et animée, loin d’être une statue de pierre.

– T.. Toi ? Mais comment..

– Ne sous-estime pas notre technologie, démon ! gronda-t-elle. Les nanomachines de mon organisme ont inversé la transformation. Elles guérissent mon corps et éliminent tous les corps étrangers, ta magie ne peut pas nous affecter !

– Espèce.. de…

Dabra ne parvint pas à finir sa phrase et s’effondra, les yeux clos. Le Grand Kaiôshin se rendit rapidement auprès de celui de l’Est et le prit dans ses bras. Il était dans un état très grave. Il jeta un oeil rapide aux deux autres, et constata avec soulagement qu’ils n’étaient pas trop touchés.

– Stoppez ces armées malsaines ! Faites ce qu’il faut pour éviter les victimes !

– Bien ! s’exclamèrent les dieux en choeur qui s’en allèrent.

– Je vais aider Nedwook ! s’écria Phipsil qui avait vu son camarade aux prises avec des dizaines de soldats ennemis.

Le Grand Kaiôshin fit un geste de la tête et regarda Dabra d’un air perplexe. Il ne parvenait pas à savoir si le démon était toujours vivant, mais une chose était certaine, c’est que la situation n’était pas à leur avantage. Le retour des participants était peut-être leur seul espoir. En espérant que Buu accepte de les aider à revenir…

Les deux Kaiôshins se lancèrent en direction de l’espace 3, dans lequel Piccolo Daimao les attendait. Le Namek affichait un air contrarié. Voir Dabra s’effondrer était un coup dur pour leur camp, mais n’était pas une difficulté insurmontable. Les dieux n’étaient pas une réelle menace pour eux, surtout avec Cell, Cold et Majin Buu de leur côté.

Une lumière brilla dans les yeux du Namek, et deux rayons en surgirent. Les Kaiôshins alertes esquivèrent les attaques et se jetèrent un bref regard. Celui du Nord fit comprendre à sa camarade qu’il se chargeait de cet ennemi. La Kaiôshin de l’Ouest acquiesça et se sépara de lui, se dirigeant vers les combats aériens.

– Pas question ! s’écria Piccolo Daimao en tendant le bras vers elle.

La divinité du Nord frappa violemment l’avant-bras du Namek, le déstabilisant. Piccolo Daimao reprit son équilibre rapidement et dévisagea son ennemi d’un air furieux.

– C’est moi, ton adversaire ! le provoqua le Kaiôshin du Nord. Affrontons-nous.

– Si mourir est ton souhait, qu’il en soit ainsi ! s’exclama Piccolo Daimao en faisant surgir son aura.

La Kaiôshin de l’Ouest, de son côté, observa rapidement l’évolution de la situation. Son Gohan de l’Univers 16 semblait contenir Cell, du moins pour le moment. Les Héloïtes survivants étaient aux prises avec les troupes des Démons du Froid. L’androïde de l’Univers 14 se déchaînait parmi les spectateurs. Elle était sur le point de l’intercepter quand une puissante onde de choc résonna au-dessus d’elle. Elle vit Piccolo, le Namek de l’Univers 18, complètement dominé par Cold de l’Univers 8.

L’Empereur se défoulait sur lui tel un punching-ball, bien plus fort et bien plus résistant que le Namek qui, malgré son talent au combat, ne parvenait pas à composer avec les deux autres Démons qui devenaient un vrai problème. Cold empêchait Piccolo de s’en prendre à ses fils, le sachant bien plus fort qu’eux. La Kaiôshin capta les pensées du Namek qui bloquait difficilement les attaques de Cold..

“ Il faut que je me débarrasse de Freeza et Coola en vitesse, mais cette ordure m’en empêche ! Ils finiront par me tuer à ce rythme !”

La Kaiôshin de l’Ouest fonça en direction des quatre combattants. Cold était certes un monstre qui était largement plus fort qu’elle, mais s’il y avait un domaine dans lequel les dieux surpassaient de loin les mortels, c’était la télékinésie. Projetant ses bras devant elle, elle émit des ondes psychiques droit sur Cold qui s’apprêtait à asséner un violent coup à un Piccolo complètement sur la défensive. Le poing du Démon s’arrêta net.

– Hu.. ! fit Cold, interloqué et paralysé.

– Je m’occupe de lui ! cria la Kaiôshin à Piccolo qui la dévisageait d’un air surpris. Éliminez les deux autres, Kami !

Piccolo hésita pendant une seconde. Voyant que Cold était sous l’emprise des pouvoirs de la déesse, il décida de la laisser le retenir, du moins le temps de se débarrasser de ces gêneurs. Freeza et Coola, toujours à distance, n’avaient pas l’intention d’aller selon leurs plans.

– Libère-le ! s’écrièrent-ils en choeur tout en fonçant vers elle.

– Oh que non ! répliqua Piccolo en se plaçant devant eux. Vous êtes à moi, tous les deux !

– Tss, fit Freeza d’un ton méprisant. notre “père” t’a presque détruit. Tu es peut-être plus fort que nous, mais tu n’es plus en état de nous faire face, limace !

– On n’a pas de temps à perdre avec toi, ajouta Coola en se braquant. Disparais !

L’aîné des Démons du Froid lança son poing sur Piccolo qui le bloqua. La douleur lui arracha une grimace. Les coups de Cold étaient si puissants que les répercussions sur son corps étaient d’une grande gravité. Freeza n’avait pas tort, ils étaient désormais en mesure de venir à bout de lui.

La queue de Coola vint s’enrouler autour de sa jambe, et le tira violemment. Le dos de Piccolo vint se heurter sur le genou de Freeza. Un craquement se fit entendre, et le Namek lâcha une gerbe de sang. Coola joignit ses mains au-dessus de lui et frappa l’abdomen de Piccolo de toutes ses forces, l’envoyant droit sur le sol de l’arène. Piccolo parvint néanmoins à se rétablir, et vit les deux frères voler à toute vitesse vers la Kaiôshin. Il allongea rapidement ses bras et les saisit par une jambe, avant de les ramener rapidement vers lui.

– Saleté ! pesta Freeza alors qu’il était traîné de force.

Quelques dizaines de mètres plus loin, la Kaiôshin de l’Ouest immobilisait Cold qui ne parvenait pas à se défaire de sa prison psychique.

– Immonde.. Déesse… Bats-toi à la loyale !

– Désolée, dit la Kaiôshin de l’Ouest. Je vois bien que je ne suis pas à la hauteur, et je ne me bats pas aussi bien que le Kaiôshin du Sud. Cependant, cela ne semble pas nécessaire contre les êtres d’en bas. Nos pouvoirs sont suffisants pour vous mettre en échec, et je n’hésiterai pas à les utiliser !

Poussant un fort Kiaï, elle éjecta Cold en arrière, lui provoquant des dégâts superficiels. L’effort intense qu’elle fournissait se lisait sur son visage. Elle parvenait à le restreindre pour le moment, mais cela lui demandait beaucoup d’énergie, et Dabra l’avait vraiment affaiblie. De plus, ce Démon semblait même plus fort que celui qu’ils venaient d’abattre, si elle le laissait développer davantage sa puissance. Elle ne savait pas combien de temps elle pourrait le retenir, mais elle se devait de gagner le plus de temps possible, pour que les autres puissent vaincre leurs ennemis.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaCroatianEuskeraLietuviškaiKoreanБългарски
עִבְרִיתSvenskaΕλληνικάSuomeksiEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsu