DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 13 jours, 13h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124
[Chapter Cover]
Partie 3, Chapitre 15.

Chapitre 15

Dans une des chambres allouées à l'espace 4, un guerrier, réveillé par des explosions de missiles, bailla. Se levant littéralement d'un bond, il se gratta un morceau de la crête  qu'il avait sur la tête, et eut une étrange sensation. Il ressentait quelque chose de très... personnel, non loin d'ici. La créature bipède et toute rose fit trois pas en avant et regarda vers la sortie... vers le ring où se déroulait un combat.

— Hm. C'est donc ça, fit à voix haute mais pour lui-même le grand guerrier.

S'étirant rapidement, il se décida enfin à sortir du logement de son espace... quitte à se montrer aux participants des dix-neuf autres univers...

Après avoir ramassé son bras, Uub sentit tout à coup une poussée d'adrénaline monter en lui. La douleur s'estompait et il ne ressentait aucune fatigue. Mais il savait que ça ne serait que temporaire. Il lui fallait trouver un moyen de soigner ça sinon le pire pourrait arriver !

Sautant rapidement, il atterrit devant ses amis de l'univers 18 :

— Vite ! Vous pouvez arranger ça ?

Il avait instinctivement posé la question à son maître, Son Gokû, mais ce dernier, pris de court, ne sut que répondre :

— heu...

— Tu n'as pas été assez prudent, déclara Vegeta, bras croisés et tête haute, avec cet air supérieur qu'il affectionnait encore parfois.

— Ce n'est pas ce que je demande ! cria le jeune homme, pris de panique.

Il souffla quelques secondes. Il entendit les types de l'univers 19 à côté commencer à s'agiter. Certains d'entre eux étaient en colère... et c'était sa faute...

— Il a tué Tidar ! cria tout à coup le plus énervé d'entre eux,  qui commençait à sauter par-dessus le petit muret de séparation. Deux, puis trois, de ses collègues se dépêchèrent de le retenir. Trunks et Goten, plus par curiosité que par souci de défendre un bout d'espace d'une invasion, s'approchèrent, au cas où. Trunks tenta de calmer le jeu :

— Allons, il revivra à la fin du tournoi, ne vous en faîtes pas.

— Vous n'avez pas de senzus ? reprit Uub qui se décida à ne penser qu'à une chose à la fois : d'abord se soigner !

— Ben non, lui répondit Gokû.

Uub laissa tomber sa tête en avant. Que faire ?

— Demande à un Namek, proposa Pan qui y pensa tout en remarquant le retour de Piccolo dans leur espace.

"Quelle bonne idée !"

En effet, on leur avait promis une guérison dans la limite de leurs moyen à la suite de leurs matchs... Mais un Namek guérisseur pouvait-il vraiment reconstituer un bras entier, ou le recoller ? Ce ne fut pas ce jour-là que nos héros purent avoir la réponse à cette question, car avant que les organisateurs n'arrivent, quelqu'un d'autre leur fit une proposition :

— Moi je peux guérir votre bras... fit une voix derrière le manchot,  mais ce ne sera pas gratuit.

Uub se retourna pour se retrouver nez à nez avec... Babidi. Il survolait le petit muret, mais ne dépassait pas la frontière entre l'espace 18 et le centre de l'arène. Il était accompagné de Majin Buu à sa droite et de Dabra, lequel souriait bras croisés, à sa gauche. Des trois, c'est bien le démon qui semblait le plus menaçant. Babidi ressemblait à une petite chose trapue et vieillissante, et Majin Buu a un gros bébé mangeur de bonbons. Les apparences étaient trompeuses.

— Keuf, ce n'est même pas toi qui va me guérir, mais ton Majin Buu. répliqua Uub calmement, alors qu'il continuait de perdre du sang. Dire que ma puissance vient de toi ! fit-il enfin en regardant le djin rose.

En effet, Uub avait demandé un jour à Gokû d'où pouvait venir sa puissance. Son maître lui avait alors tout expliqué au sujet de Buu et de Babidi. En fait, il avait profité de cette occasion pour lui raconter toute son histoire, notamment pour Freeza et Cell.

— Tes propositions traîtres ne nous intéressent pas, ajouta Piccolo qui s'était rapproché, bras croisés lui aussi, avec un certain air menaçant... ou prudent.

— Dommage, saignez donc, répliqua à son tour Babidi en souriant et haussant les épaules.

Le bras coupé de Uub se mit à briller étrangement d'une lumière vive et pâle. Avec un bruit indescriptible, il se mut tout seul pour se replacer sur l'épaule gauche du jeune blessé. La plaie disparu en une seconde, le bras était parfaitement recollé, et même les quelques morceaux de tuniques qui avaient été découpés furent remis en place.

Uub venait de retrouver son corps en entier, et était de plus complètement guéri de son combat : sa respiration se fit tout à coup plus calme, son rythme cardiaque diminua de moitié, comme s'il était au repos complet, et sa transpiration cessa. Tout ça l'étonna. Il regarda Babidi... qui était tout aussi surpris que lui. Le sorcier se tournant vers son Majin Buu, l'engueula :

— Buu ! Je ne t'ai pas dit de le guérir !

Mais le gros bonhomme ne comprenait pas non plus ce qui venait de se passer. Pourtant... celui qui avait fait ça se trouvait très près d'eux : droit comme un I, bras croisés de la même façon qu'un Vegeta, le bout de sa longue crête brillait encore. Rose, de bonne musculature avec des trous au niveau des pectoraux, des bras et de sa tête, la créature avait un étrange regard. À la fois amical et agressif, il donnait l'impression qu'il ne fallait surtout pas l'ennuyer, mais qu'on pouvait tout à fait engager une conversation avec lui. L'effet était d'autant plus étrange pour Uub. Pour une raison pas tout à fait claire, lui le trouvait plus sympa qu'autre chose. C'est dans cet esprit qu'il le remercia :

— Merci beaucoup !

— C'est... Buu ! fit Piccolo, déjà en sueur face à cet être qui avait jadis détruit la Terre. Et dire qu'il avait failli devoir le combattre lui-même, quand Gotenks défusionna et avant l'arrivée de Gohan !

— C'est bien le même que celui que l'on a combattu, déclara Goten, Trunks à ses côtés acquiesçant.

— Non, regardez sa crête, rectifia Gohan. Celui-là semble plus fort...

— Je ne l'ai fait que pour ennuyer Babidi, fit enfin Buu qui commençait déjà à en avoir marre qu'on fasse des suppositions à son sujet. Ou alors c'est parce que tu as un peu de Buu en toi, continua-t-il en regardant Uub. Ou alors c'est parce que toutes les personnes ici sont absorbées à l'intérieur de moi que je me sens proche de vous, finit-il en regardant tout le monde de l'univers 18.

— Même moi ? demanda Gokû, comme s'il se disait qu'il aurait pu échapper à ça.

— Bien sûr.

Réponse claire... qui fut suivie d'explications supplémentaires :

— Tout ce qui existait et possédait une puissance dans l'univers est maintenant en moi.

Tout ceux de l'univers 18 ne dirent plus aucun mot, fixant celui qui fut la plus grande menace de leur monde... et puis, si cet être avait absorbé tout le monde, la puissance qu'il pouvait recéler devait être tout simplement fantastique ! Malgré tout, il ne laissait rien paraître... quasiment aucune source de Ki n'émanait de lui. "C'est pour ça qu'on ne l'a pas senti arriver", conclu Gohan.

À côté d'eux, Babidi était resté figé. Il était là ! Devant lui ! Ce ne pouvait être que lui ! Le vrai Majin Buu qu'il avait cherché à ressusciter ! Pas ce gros ballon rose qu’il côtoyait depuis vingt ans ! Il faut dire que Babidi n'avait jamais vu la création de son père avant de l'avoir libérée... pour trouver ce gamin obèse.

— Majin Buu ! cria-t-il, l'air maintenant euphorique, levant les bras et la bouche grande ouverte.

— Non.

Il avait pourtant répondu simplement. Mais... son regard était dur... Il faisait peur. Babidi avait  immédiatement arrêté ses pitreries de joie.

— Co... Comment ça, non ? réussit-il à demander l'air perplexe.

— Je ne suis pas Majin Buu. Je suis juste Buu.

Se mettant à sourire presque diaboliquement, puis pointant un doigt vers Babidi, il ajouta calmement :

— Je tiens à te dire que dans mon univers, je t'ai tué. Toi aussi, je t'ai mangé, fit-il en pointant Dabra. Et toi, Majin Buu, je t'ai absorbé.

— Co... Comment est-ce possible ? Tu as levé la main sur ton maître !

Buu tendit son bras vers Babidi et sa main s'illumina. Il se préparait à faire une attaque de Ki.

— Je n'ai pas de maître, déclara-t-il gravement alors que Babidi avait la plus grande peur de sa vie.

Buu cessa sa démonstration en baissant le bras. Il se retourna sans un mot de plus et se mit en marche vers son espace : le quatrième univers.

— Une seconde ! cria Gokû comme s'il parlait à un personne ordinaire, j'aurais voulu savoir si tu as absorbé tout ce que contenait ton univers ? Avec les maisons et les îles, les planètes aussi ? Tu as transformé des soleils en bonbon ?

Buu se posa la main sur le front en maugréant pour lui-même. Évidemment, il aurait dû être plus clair en parlant à Son... Il se tourna à nouveau vers ce groupe et en reconnu tous les membres... dont la jeune Videl qui avait bien changée. Les deux petits Saiyans aussi avaient grandi, et... les nouveaux membres de la famille.

— J'ai absorbé toutes les personnes dont la puissance était intéressante à mes yeux. Ceux qui avaient des dons ou des compétences particulières. À l'époque, si j'avais eu plus de cerveau que monsieur goinfre ici présent, j'aurais également absorbé Dabra au lieu de le manger. Car vous savez, il n'y a pas grand monde dans l'univers qui vous vaille... Enfin bref, je n'ai pas absorbé de populations entières.

Il voulut ajouter à l'intention de Videl : "Oui... Ton père est encore en vie." Mais il savait que cette phrase serait autant une insulte à son manque de puissance qu'une bonne nouvelle... toute relative d'ailleurs puisque le père de cette Videl-là était sûrement également en vie. Mais surtout, il ne préférait pas lancer le sujet, car il aurait pu continuer sur une longue conversation, dont les détails ne feraient pas plaisir à la demoiselle...

Cette  troupe guillerette ne s'imaginait sûrement pas qu'il avait lui-même personnellement tué chaque terrien d'une boule de feu, à la suite d'une excuse foireuse de ce pauvre Piccolo. Certes il n'était pas encore le Buu qu'il est actuellement.

Babidi, encore apeuré, jeta un regard à Uub, puis tourna les talons à son tour pour retourner à son espace 11.

Tout l'univers 18 regarda s'éloigner les deux Buu sans dire un mot. Uub brisa le silence au bout d'un moment :

— Je... vais aller m'excuser auprès de l'univers 19...

Gokû fut légèrement surpris. Il ne dit rien et suivit son élève du regard. Uub alla aux abords de l'univers 19, deux hommes vinrent à sa rencontre, tandis qu'un autre retenait encore une fois celui qui avait failli les assaillir plus tôt. Uub leur parla plusieurs dizaines de seconde, s'excusant convenablement, s'inclinant même. Les deux guerriers en armure se regardèrent un instant, puis l'un deux, après avoir réfléchi rapidement, fermant les yeux, bras croisés, sembla accepter les excuses, peut-être quand même à contrecœur.

Alors que Uub revenait, Gokû se félicita de lui avoir bien appris la morale. S'excuser de son acte était très fair-play. Pour l'univers 19, les accepter l'était tout autant, sinon plus ! Lorsque Uub revint aux côtés de son professeur, ce dernier lui posa une main sur l'épaule en souriant, et son élève sourit à son tour, fier.

Son sourire s'effaça, laissant la place à une légère incompréhension tandis qu'il pointa son doigt devant lui :

— C'est Vegetto ? On dirait qu'il va voir Buu, à l'univers 4.

— Hm, tu as raison, confirma Gokû. Je me demande ce qu'il lui veut.

Goten, tout proche, intervint :

— Tu sais, lui c'est à moitié toi, tu ne devrais pas plutôt dire : "Que fais-je ?" ?

— Quoi ? répondit simplement Gokû sur le coup.

— Idiot, rétorqua Trunks à côté, si c'est à moitié lui, il devrait dire... heu... "que...", hum... "Que fais-je à moitié ?" ou « Que demi-fais-je ? »...

Vegeta se tapa le front. Quelle gaminerie ! Tout ça pour se rendre intéressant !

— On a bien fait d'avoir emporté quelques vêtements de rechange, fit Gohan à Gokû et Uub.

— Ah oui, va donc changer de tenue, conseilla le maître à l'élève.

— Oui !

Buu sentit Vegetto arriver. Il resta immobile, proche du muret séparant son espace, pour l'attendre. Le Saiyan, souriant, le salua d'une main en s'approchant, puis arrivé au muret, il sauta par-dessus pour venir s'y asseoir.

— Salut ! fit-il simplement. Je ne t'avais pas vu.

— Moi non plus, mentit Buu. C'est intéressant...

— Ah oui ? C'est ce que je pense aussi. J'imagine que tu as remarqué celui de l'univers 20.

— Le glaçon ? Oui, il m'intéresse, pourquoi ?

— Je veux l'affronter.

— Et ?

— Je veux que tu m'y aides.

— Pas question. Cet adversaire sera le mien.

— Voyons, laisse-le moi. Et je te promets que nous nous combattrons.

— On pourra toujours se combattre après que moi l'ai vaincu.

Une pause s'installa. Les deux guerriers cherchaient un grand challenge ici. Ils semblaient déjà d'accord sur certains points.

— Écoute, j'ai déjà combattu ce guerrier. Je veux l'affronter à nouveau.

— Si tu l'as déjà combattu, c'est à mon tour, rétorqua Buu en se désignant d'un pouce.

— Si tu combats Broly, je refuse de t'affronter toi, fit Vegetto en croisant les bras et tournant la tête sur le côté, l'air boudeur.

— Tu pourrais ne pas avoir le choix, rétorqua encore Buu, non à court d'argument.

— Ah ah ! Tu avoues que tu peux tricher pour combattre qui tu veux !

— Ne fais pas semblant, je sais que tu le savais déjà.

— Hum, tu es plutôt intelligent, fit avec un sourire Vegetto.

— Je ne suis pas dupe. Après tout, toi et moi avons beaucoup en commun. J'ai Son Gokû et Vegeta en moi. Cette partie de moi est excitée à l'idée de te combattre. Gokû veut affronter le côté Vegeta qui est en toi. Vegeta veut affronter Kakarotto.

— Si je n'affronte pas Broly, et que je me retrouve contre toi... j'abandonne.

— Tu ne le feras jamais.

— Il est évident que tu ne me connais pas ! Être Vegetto est certainement plus différent que d'avoir simplement Vegeta et Kakarotto en soi, répliqua le Saiyan.

Vegetto se remit debout, prêt à partir. Il fit deux ou trois pas et tourna légèrement la tête.

— Je veux combattre Broly au premier tour... Ça te laisse toujours du temps pour réfléchir. À plus !

Vegetto rentra dans son espace, laissant Buu sur place, à réfléchir à la proposition du Saiyan. En marchant, il sourit. Il savait bien que ce Buu pouvait tricher pour combattre qui il voudrait. Mais ce que le guerrier ne saura sûrement jamais, c'est que Gokû, à l'univers 18, avait fait exactement la même chose pour pouvoir combattre Uub au premier tour, dix ans plus tôt.

Au centre de commandes, Vargas et Nameks s'affairaient pour rétablir le ring en vue du prochain match.

— La fusion du ring est terminée, fit un Varga assis devant son terminal où s'affichait l'image du ring qui était devenu une sorte de grosse bulle remplie de liquide vert.

— Parfait. Lancez la solidification, lui ordonna un second Varga près de lui.

Des données s'affichèrent sur l'écran du petit Varga bleuté. Tout se passa correctement pendant les quelques minutes de solidification du ring.

— Nail de l'univers 10 contre Reacum de l'univers 8 ! annonça un animateur lorsque ce fut achevée.

— Ah ! Voilà un combat très intéressant, déclara Piccolo, pour la première fois réellement intéressé par un match.

"Un bon match en perspective, et équilibré de surcroit", pensa-t-il alors que les deux concurrents se préparaient avant de voler vers le ring...

Il regarda vers l'espace 10. Nail s'échauffait. Il s'étirait rapidement, sous les encouragements de ses amis, dont Cargot qui avait repris connaissance depuis quelques minutes. Ce dernier prévint Nail de la force qu'avait eu Nappa contre lui, afin qu'il fasse attention contre ce Reacum. Même si ces deux adversaires n'étaient pas du même univers, la force de Nappa témoignait du niveau qu'ils pouvaient tous avoir ici.

Après un geste de remerciement pour son ami, Nail s'envola en direction du ring, en vue de son propre combat...

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk