DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 38 jours, 16h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124125
Partie 26 :126127128129130
Partie 27 :131132133134135
Partie 28 :136137138139140
Partie 29 :141142143144145
Partie 30 :146147148149150
[Chapter Cover]
Partie 26, Chapitre 128.

Chapitre 128

– Sans plus attendre, le combat suivant ! Pour la première équipe, la Kaiôshin de l’Ouest de l’Univers 1 et Nappa de l’Univers 13 !

Les deux guerriers s’envolèrent vers le centre de l’arène. La Kaiôshin, souriante, dit :

– Je sais que le travail d’équipe n’est pas votre fort à vous, les Saiyans. Mais comme il s’agit d’un tournoi en équipe, j’espère que tu accepteras que nous coopérions le temps des combats à venir.

– Humpf, grogna Nappa.

L’idée de devoir s’associer à quelqu’un ne l’enchantait guère. Lui, le fier guerrier qui avait écrasé une grande partie de l’armée de Freeza. Mais, il s’agissait d’une Kaiôshin. Il pouvait s’estimer heureux d’être tombé avec elle même s’il ressentait une certaine frustration à l’idée qu’il ne ferait sans doute pas grand-chose.

– Allez, maugréa-t-il, j’accepte. Mais laissez-moi me battre un peu tout seul, n’intervenez pas sans que je vous le dise.

– Entendu, répondit la déesse, toujours souriante.

– Nous appelons maintenant Jeece de l’Univers 8 et Cell Junior de l’Univers 17 !

Nappa sursauta. Jeece était parfait pour lui ! En revanche, il était certain de se faire piétiner par la vermine bleue, tout comme Vegeta l’avait été au tour précédent. La composition l’arrangeait bien finalement.

– Je vous laisse le petit, souffla-t-il à sa co-équipière, je prends le soldat de Freeza. Je pense que ça ira très bien comme ça.

La Kaiôshin acquiesça, les yeux rivés sur le rejeton de Cell qui se posait quelques mètres en face d’eux, tout en ricanant. Ce petit être était très puissant. Cette femme paraissait plutôt forte, mais il était clair qu’elle ne tiendrait pas longtemps face à lui. Quant à l’autre, il ne constituait pas un challenge pour lui. Ce combat allait vite être expédié.

De son côté, Jeece était mal à l’aise de se trouver à côté de cette chose bleue qui poussait des cris d’excitation. Il savait qu’il était très fort, mais toute communication semblait impossible. Tout comme le travail d’équipe. Que n’aurait-il pas donné pour se retrouver avec Butta pour former leur duo magique ! Il se consola en se disant que Nappa ne serait pas un problème pour lui: il s’était moqué de Reacum mais avait fui devant leur maître Freeza, malgré qu’il l’ait humilié. Il allait d’ailleurs lui faire payer son insolence. Quant à la Kaiôshin, il sentait qu’elle était la cible de son équipier ce qui montrait finalement qui combattrait qui.

Le Cell Junior était très impatient. Il se fichait éperdument d’avoir un compagnon, il voulait juste écraser ses adversaires : ce type n’était qu’un poids négligeable. Déployant ses ailes, il se jeta soudainement sur la Kaiôshin sous le regard ébahi de Jeece. Le poing du Cell Junior s’abattit sur la déesse qui leva son bras afin de parer l’attaque, mais Cell Junior tourna subitement sur lui-même, assénant un violent coup de pied de la jambe droite qui frappa la Kaiôshin avec force au visage, la faisant chanceler. À peine déposa-t-il le pied à terre que Cell Junior se jeta à nouveau sur l’être divin, en la ruant de coups de poings dans le ventre de la Kaiôshin qui encaissa avec quelques difficultés. Ils reculèrent peu à peu, sous les regards de leurs équipiers qui restaient immobiles, encore sonnés par cette démonstration de puissance qui allait bien au-delà de leurs capacités. Puis, Jeece, ayant repris contenance, s'élança sur Nappa qui contra l’assaut mais pas assez rapidement. Le pied de Jeece frappa violemment la joue droite du Saiyan qui chancela, alors que le soldat de Freeza s’envolait rapidement, préparant plusieurs Kikohas d’un rouge flamboyant autour de lui. Trente ans auparavant, ces globes d’énergie auraient pu pulvériser Nappa en un instant, mais ce dernier sourit. Se sachant désormais au-dessus de cette puissance pathétique. Il ouvrit grand la bouche, s’exclamant avant d’attaquer :

– Attrape ça, imbécile !

Un rayon lumineux sortit de sa bouche, se dirigeant avec vitesse sur Jeece qui fut pris de panique, lançant toutes ses sphères de Ki sur le rayon menaçant. Elles s’écrasèrent contre lui, le retenant pendant un court instant, puis disparurent progressivement, permettant à l’attaque d’atteindre Jeece qui l’évita de peu, son épaulette désintégrée. Crispé, il dit :

– Bordel…

Apparemment, ce n’était pas que de la frime. Nappa ricana, tandis que Freeza, depuis l’espace 8, enrageait. Depuis sa défaite contre Son Gokû, il ne parvenait pas à rester en place, il s’était fait étaler d’un seul coup, alors qu’il tenait la victoire ! Il maudissait sa faiblesse, et s’était promis de s’entraîner sans se reposer un instant dès leur retour dans leur univers, jusqu’à ce que le niveau atteint soit satisfaisant à ses yeux. Il savait qu’il n’égalerait peut-être jamais son père, mais il écraserait au moins son frère. En attendant, il devait supporter le médiocre spectacle de ses soldats se faisant à nouveau humilier par des Saiyans et autres créatures, mais cela les remettrait à leur place une bonne fois pour toutes.

Nappa s’apprêtait à s’envoler vers Jeece pour en finir quand il sentit un grand choc dans son dos, qui lui fit perdre l’équilibre. Jetant un coup d’oeil énervé derrière lui, il s’écria :

– C’est pas vrai !

La Kaiôshin de l’Ouest était inconsciente, et dans un état déplorable. Apparemment, le petit être bleu, qui était entouré à présent d’une multitude d’éclairs, s’était servi de la déesse comme d’un sac de frappe, et l’avait lancé sur lui après en avoir terminé avec elle. Il paraissait toujours aussi surexcité. Dans l’espace 1, les dieux étaient tremblants. Le Kaiôshin du Sud ne supportait pas de voir sa camarade ainsi massacrée, ce n’était pas du sport ou de la compétition à ce stade, mais du sadisme à l’état pur. S’il s’apercevait qu’elle risquait de succomber, qu’importent les règles, il s’interposerait pour mettre un terme à cette folie. Le Grand Kaiôshin et Buu le regardaient d’un air soucieux.

Cell Junior se jeta sur l’équipe adverse, Jeece toujours dans les airs, qui fixait la scène sans oser bouger. Nappa grogna, et après un regard pour la Kaiôshin, s’assurant qu’elle était vivante, se plaça devant elle pour éviter qu’il lui arrive de nouveaux sévices. Dans vingt secondes, elle serait évacuée, et il pourrait tout donner. Il savait qu’il ne tiendrait pas, car ce petit était bien plus fort que Freeza, mais il n’allait pas laisser un être supérieur se faire tuer sous les yeux des autres dieux, et il n’abandonnerait pas sans se battre à fond. C’était sa dernière opportunité, contre un être extrêmement puissant, et ses gênes de Saiyans lui donnaient le frisson du combat. Il lança son poing contre le Cell Junior qui l'agrippa et se mit à tourner tout autour, comme les cordes d’une balançoire. Puis, avant que le Saiyan n’ait pu réagir, il lui asséna un incroyable coup de pied dans l’abdomen, lui coupant le souffle. Il entendait au loin, alors qu’il tombait à genoux :

– Douze secondes avant l’évacuation de la Kaiôshin…

Dans un intense effort, Nappa surplomba le Cell Junior de toute sa hauteur et le serra fort contre lui, pour le priver de sa liberté de mouvement. Il courut de toutes ses forces devant lui, pour l’éloigner de son équipière, alors qu’il percevait les cris de frustration du gamin bleu contre lui. Puis il sentit une vive brûlure sur le torse, lui faisant pousser un hurlement de douleur, déliant ses bras. Le corps de Cell Junior était devenu rouge, et de la fumée s’échappait du sol autour de lui, une très forte chaleur l’enveloppant. Il ricanait alors qu’il redevenait bleu, alors que son géniteur grinçait des dents. Son rejeton avait fait une bêtise en révélant une faculté qui aurait pu se révéler utile par la suite. Il regarda Tapion qui ne semblait pas avoir réagi, il ne devait pas faire le lien entre eux. En revanche, Vegeta avait imperceptiblement jeté un coup d’oeil intéressé vers lui.

Cell Junior donna un violent coup de poing dans la mâchoire de Nappa qui alla s’écraser près de la Kaiôshin, dos à terre, tentant de se redresser avec peine sur ses avant-bras, alors que le Cell Junior, sous l’adrénaline, lançait un Kikoha en riant vers les deux adversaires. Nappa jura, et se releva péniblement, croisant les bras devant lui pour encaisser l’attaque, mais sentit ses jambes lui faire défaut. Il s’effondra en voyant l’attaque sur le point de l’atteindre, il lui semblait que tout était fini…

Puis il se passa quelque chose d’inattendu. La boule d’énergie se retrouva expulsée dans le ciel avec force, et le rire du Junior s’était interrompu. Nappa, face contre terre, regarda avec difficulté ce qu’il se passait, et vit avec surprise le Kaiôshin du Sud devant lui, fixant avec colère et sévérité le Cell Junior qui ne savait pas comment réagir. Le Kaiôshin s’exclama :

– Nappa et la Kaiôshin de l’Ouest ne sont plus en état de combattre ! Ce match est terminé ! Ce tournoi secondaire doit se faire sans morts, alors j’interviendrai autant que nécessaire pour éviter ça !

Nappa était confus, il ne comprenait pas. Il entendit distraitement l’annonce de la victoire de Jeece et de Cell Junior, et sentit des mains se poser dans son dos. Ses forces lui revinrent progressivement, ses blessures et brûlures étaient soignées. Rétabli, il se redressa, un air béat sur le visage, alors que les deux Kaiôshins lui souriaient.

– Merci, lui dit celle de l’Ouest. Ce que tu as fait était noble, Saiyan. Nous n’oublierons pas ce geste.

– Tu es honorable, acquiesça celui du Sud. Ton action montre qu’il n’y a pas forcément que de la barbarie même chez les Saiyans qui n’ont connu que la supériorité et la destruction. Nous reconsidérerons peut-être notre point de vue sur votre peuple. Les Saiyans des univers 16 et 18 sont des bienfaiteurs, peut-être avez-vous aussi cela en vous.

Les dieux s’envolèrent, laissant Nappa pantois. Il n’avait agi de la sorte que pour éviter de s’attirer le courroux des dieux. La laisser se faire massacrer par le petit monstre alors que lui-même se trouvait à proximité n’aurait été qu’une raison d’être renvoyé sans prévenir. Ne comprenant pas, il retourna auprès de Vegeta qui ne disait rien, mais n’en pensait pas moins. Autant se faire bien voir, quitte à prendre sur soi. Il avait refusé de prendre part à ce simulacre de tournoi, qui signifiait en un sens que c’était le tournoi des perdants, et il n’aurait pas supporté d’être vu dans une telle honte, surtout sous les yeux moqueurs du Tsuful.

Du côté des Kaiôshins, ceux de l’Est et du Nord s’inquiétaient et discutaient entre eux pendant que le Grand Kaiôshin accueillait leurs compagnons qui revenaient :

– Ce Cell Junior l’a battu sans aucune difficulté… Les mortels des différents univers sont vraiment très forts. Vegetto, Buu, Cell… Ils sont beaucoup à avoir le coeur noirci par le mal, et supérieurs aux dieux. Il ya des exceptions comme Gast, mais quand même…

– Fermer les univers va être la priorité absolue, mais en attendant, on doit s’assurer de ce qu’il se passe avec le Grand Kaiôshin. Quelle que soit la manoeuvre que Buu prévoit de faire, on se doit de la découvrir.

Ils validèrent d’un geste de la tête, et rejoignirent leurs congénères.

Alors que les spectateurs étaient sous effervescence, une nouvelle annonce Varga retentit :

– Nous allons passer au troisième et dernier combat, pour le moment, du tournoi secondaire, avant de continuer les combats principaux. Nous appelons Yamcha de l’univers 9 et le Grand Roi Démon Piccolo de l’univers 3, contre Son Goten de l’univers 16 et Reacum de l’univers 8 !

– Quoi ?

Goten était interloqué, sous le regard méprisant de Bra. Il aurait voulu être en équipe avec Trunks, ou avec Piccolo à la limite, pas l’un des soldats désespérément faibles de Freeza. De plus, leurs adversaires étaient de taille, il savait que ce Yamcha était un cyborg très fort, et Piccolo Daimao était plus fort que #17 et #18. Si leur Piccolo avait pu combattre #17 à armes égales dans le temps, comme il l’avait entendu dire, alors cet ancien Piccolo, complètement formé, était sûrement encore au-dessus ! Il rentra tendu et stressé sur la surface de combat, à côté de Reacum qui prenait des poses ridicules et s’exclamait :

– Forces spéciales du Commando Ginyû… Reacum !

Goten se plaqua la tête dans ses mains, mal à l’aise, alors que son coéquipier l’encourageait à faire de même. Ne pouvant supporter davantage ses regards insistants, il finit par s’exécuter, prenant une pose ridicule dont lui et Trunks avaient le secret (merci Gotenks), concluant par un “Force Spéciale : Gotenks !”. Tous les spectateurs se mirent à rire tandis que les deux Bra des Univers 16 et 18 plaquèrent leurs mains contre leurs visages de honte.

En face, Yamcha était déjà en position de combat, fixant Goten sans sourciller. Aucun des deux en face ne lui semblait un adversaire valable, mais les Saiyans étaient toujours des combattants plein de ressources. Il devait avant tout le neutraliser. Il s’aperçut que son coéquipier n’était pas là, et regarda vers l’Univers 3. Raichi fixait l’entrée de leur couloir, et semblait perplexe. Piccolo Daimao apparut, et il semblait… changé. De l’extérieur, rien n’indiquait un quelconque problème, mais il semblait empli d’une colère intense, cela se voyait dans ses yeux. Gast le ressentit, et le dévisagea depuis son espace, intrigué. Après une courte réflexion, il mit cette humeur sur le compte du combat qui s’effectuait à l’intérieur du Namek, le Bien en lui s’était ouvertement réveillé depuis qu’il l’avait guéri la veille.

De son côté, Piccolo Daimao entendait la voix aigüe lui ordonner : “ Ne te fais pas remarquer. Utilise ta puissance habituelle, et occupe-toi du plus faible. Ton allégeance passera inaperçue.”

Suivant ses recommandations,il rejoignit Yamcha sur leur côté du terrain. Ce dernier lui dit :

– Ravi de combattre avec toi ! Écoute, je vais me charger du jeune Saiyan à gauche, il est le plus fort des deux. Toi, fais en sorte de battre le soldat des Démons du Froid rapidement, et on pourra combattre à deux. Ça te va ?

Piccolo tourna ses yeux glacials vers le robot qui attendait sa confirmation, et après un court moment, fit un bref signe de tête. Aussitôt, les deux guerriers s’élancèrent à l’assaut de leurs adversaires. Reacum, qui n’avait pas de détecteur et donc n’avait aucune indication du niveau de Piccolo Daimao, reprit une pose grotesque avant d’abattre son poing sur l’être vert qui arrivait à portée. Il s’était fait battre par un faible Namek, pas question que cela recommence ! Il ne voulait pas revoir le rictus moqueur de Nappa. Il mit toute la puissance dans son poing et le projeta contre Piccolo qui… disparut. Reacum tourna la tête à gauche puis à droite, ahuri. Il ne comprenait pas ce qu’il s’était passé. Un peu plus loin, Goten était passé en Super Saiyan, et affrontait Yamcha qui contrait chacune de ses attaques et répliquait avec une vivacité étonnante. Mais Piccolo n’était plus dans son champ de vision. Il donna un grand coup dans le vide autour de lui, pensant sans doute qu’il était caché derrière lui, mais il était introuvable. Dans la tribune des Vargas, on commençait à compter :

– Le Grand Roi Démon Piccolo est hors de vue. Il sera éliminé dans quinze secondes.

Reacum se mit à rire, se disant que le Namek avait pris peur et était parti. C’est alors qu’il sentit une main agripper ses cheveux, et il se sentit tiré en hauteur. Il poussa un cri de douleur, alors que le sol rapetissait peu à peu, fonçant dans l’immensité du ciel. Il se retrouva bientôt face à Piccolo Daimao, à quelques centaines de mètres au-dessus de l’arène, à portée de vue des Vargas qui arrêtèrent le décompte. Le Namek avait allongé son bras et l’avait attiré jusqu’à lui.

– Tu croyais que je m’étais enfui, vermine ? Non non non… Je vais juste prendre mon pied, on est bien ici…

Toujours en tenant Reacum par les cheveux, il lui donna un violent coup de sa main libre, brisant son armure et faisant cracher un jet de sang au soldat de Freeza qui se sentit faiblir. Ils étaient à la limite de l’atmosphère artificielle, et l’oxygène s’était raréfié. Piccolo lâcha le soldat et lui donna une gifle du revers de sa main, marquant sa joue, avant de prendre son visage et de redescendre à toute vitesse en direction de l’arène, tournant sur lui-même avec Reacum gémissant, solidement agrippé entre ses doigts. Il le lâcha au dernier moment, se redressant tandis que Reacum s’écrasait dans le sol dans un bruit sourd, formant un cratère d’une taille considérable, déstabilisant Yamcha et Goten qui détournèrent le regard. Goten en profita pour donner un coup en plein visage à son adversaire qui tomba quelques mètres plus loin mais se ressaisit aussitôt.

Goten et Yamcha se jetèrent l’un sur l’autre avec violence, encouragés par leurs proches respectifs, alors que Reacum sortait difficilement de la crevasse qu’il avait contribué à créer en étant jeté au sol. Près de lui, Piccolo ricanait, les yeux flamboyants. Gast, depuis son espace, constatait qu’il avait encore beaucoup de chemin à faire, au vu de son attitude. Dans l’espace 13, le choc provoqué par Reacum avait commencé à réveiller une personne inconsciente et gravement blessée, qui grognait de douleur. Reacum se releva, chancelant, et bégaya :

– T… Toi ! Je vais te… Te… Te pulvériser !

Il plaça ses mains devant lui et envoya une puissante vague d’énergie sur Piccolo Daimao qui se contenta de donner un coup de pied, l’expédiant loin au-dessus de l’arène, comme s’il avait frappé dans un ballon. Reacum en resta bouche bée, bouche qui prit un poing surpuissant, et les dents volèrent. Reacum s’effondra, complètement assommé, les lèvres en sang. Piccolo Daimao, se léchant les jointures, rejoignit Yamcha qui livrait un combat acharné avec Goten. Ce dernier tentait de passer outre sa défense et de placer un Kamehameha au corps à corps. Le Saiyan, voyant Piccolo le prendre à revers, s’écria :

– Deux contre un, vous êtes sérieux ?

Yamcha sourit, et lança sa jambe droite en avant, accompagnant ce mouvement d’un coup de coude droit qui frappa Goten au visage, enchaîné par Piccolo qui mit ses mains au-dessus de lui et asséna une attaque puissante dans le ventre du Saiyan. Goten s’écrasa par terre, le sol se fissurant, et sentit Piccolo qui ne semblait pas vouloir s’en arrêter là. Il parvint à formuler d’une voix tremblante :

– J’a… J’abandonne !

Les Nameks, grâce à leur ouïe développée, l’entendirent et firent signe aux Vargas qui proclamèrent :

– Abandon de Son Goten ! Victoire des Univers 3 et 9 !

Piccolo était penché au-dessus de Goten, le poing à quelques centimètres de son visage. Le Namek se retira lentement, et Goten crut distinguer une certaine étincelle de folie dans les yeux du Roi Démon, mais sans doute était-ce son imagination. Les Nameks vinrent soigner les combattants, alors que Piccolo Daimao était déjà reparti dans ses appartements, sans un mot. Yamcha aida Goten à se relever, après qu’il fut guéri.

– Eh bah, souffla-t-il, tu parles d’un partenaire ! Tu vas bien ?

– Je pense que ça peut aller, oui…

– Ce fut un combat très intéressant et excitant, assura le cyborg en lâchant un sourire. Tu es fort, jeune homme. Continue de t’entraîner, ne dépends pas que de ta fusion, tu as du potentiel.

– Merci… répondit Goten, un peu gêné.

Ils repartirent chacun dans leurs espaces. Reacum fut raillé par Freeza, ainsi que par Nappa qui se moquait ouvertement depuis son balcon. Quant à Goten, il se prit une tape sur la tête par Bra qui le traitait d’incapable, alors que Trunks et Gohan essayaient de lui remonter le moral.

Dans l’espace 18, Vegeta grogna :

– On s'ennuie un peu, là. Quand est-ce que ces combats de seconde zone vont se finir ?

– Hé ! protesta Pan, outrée. J’en fais partie, je te signale !

– Je ne parle pas pour toi, répliqua Vegeta. Mais voir ces soldats de Freeza qui ne savent pas quand s’arrêter, ces imbéciles. Nappa également, tu parles d’un idiot. Je veux voir du spectacle maintenant.

– Tu vas en avoir, dans ce cas, lui répondit une voix à proximité.

Cell s’était avancé près du muret de son balcon, sous les acclamations de ses juniors. Vegeta se rappela que c’était la fin du tournoi secondaire pour le moment. Une voix retentit dans l’arène :

– Nous allons maintenant passer au prochain combat du tournoi principal. Nous appelons Cell de l’Univers 17, et Tapion de l’Univers 3 !

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaCroatianEuskeraLietuviškaiKoreanБългарски
עִבְרִיתSvenskaΕλληνικάSuomeksiEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsu