DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 1 jour, 15h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124125
Partie 26 :126127128129130
Partie 27 :131132133134135
Partie 28 :136137138
[Chapter Cover]
Partie 4, Chapitre 20.

Chapitre 20

Nappa se mit à rire quand il comprit que Kakarotto allait se battre contre une fille de l'univers 6. Ses compagnons le regardèrent un moment, comme gênés de ce gros rire bruyant.

— T'as pas de bol Kakarotto, tu dois te coltiner une gonzesse.

— Ah, ça ne m'empêchera pas de m'amuser, répondit l'alter égo de Son Gokû en souriant et faisant craquer ses doigts de la même façon que son père Baddack avant le combat précédent.

Puis il s'envola vers le ring, certain de revenir vainqueur, mais gardant tout de même cette prudence qui l'avait déjà sauvé plusieurs fois.

Dans l'univers 6, Kat recevait les encouragements de ses trois amies. Kat était une jeune fille ne dépassant pas la vingtaine physiquement, comme toutes ses compagnes. Ajustant ses gants de combat à ses mains, la jeune Kat souriait, contente de combattre et d'être là pour jauger sa force.

Dans son univers, elle était la plus forte physiquement, et c'est elle qui maîtrisait le mieux les techniques de combat au corps à corps.

— Ce Kakarotto est mon type ! déclara-t-elle à ses amies, prête à sauter vers le ring. S'il se bat comme son copain de tout à l'heure, ça sera du corps à corps !

— Courage Kat ! Bonne chance ! lui crièrent ses amies encore une fois alors qu'elle s'agenouillait pour bondir.

— Allez allez !

Un peu plus loin, Zanghya du groupe de Bojack n'en pouvait plus :

— Ces idiotes m'énervent fortement. Toujours en train de pouffer de rire...

— Bah, on les massacrera une fois dans notre univers, lui répondit son chef.

— J'aimerais bien m'en occuper moi-même. Qu'elles fassent un classement des plus beaux garçons du tournoi, ça me répugne !

— Qui sait, peut-être en combattrons-nous bientôt... garde tes forces.

Kat venait de bondir. Elle était forte, ça se voyait : elle dépassa en hauteur le ring, puis elle effectua plusieurs salto avants, peut-être pour faire bonne impression ? Quoiqu'il en soit, l'un des animateurs s'amusa à commenter :

— Oh ! Cette participante nous fait l'honneur de nous montrer une bien belle figure de gymnastique, pour notre plaisir ! C'est très réussi et.... Mais elle tombe !

En effet, la première surprise, Kat rata lamentablement son arrivée sur le ring, tombant de plusieurs mètres lourdement sur les fesses.

— Heureusement que nous ne sommes pas dans une compétition de gymnastique, nul doute que les juges lui auraient donné un zéro ! s'amusa à dire l'animateur après avoir remarqué qu'elle ne s'était fait aucun mal.

— Zut, dit Kat doucement, à elle-même. D'habitude mes entrées en scène sont réussies et ça plait chez moi...

Se mettant à genoux, Kat remarqua un détail sur ce ring... On ne leur en avait pas parlé :

— Mais... Cette gravité est au moins dix fois plus forte.

Elle comprit pourquoi son arrivée était raté. Elle avait été soudainement aspirée par le bas en approchant de la planète-ring. Ce qui l'étonna plus c'était que...

— Personne n'avait l'air dérangé avant !

Tremblotante le temps de s'adapter, elle releva la tête pour découvrir son adversaire. Kakarotto était tout près, droit comme un i, le regard dur et sévère.

— Lui... Il va falloir y aller fort... se dit-elle en se mettant enfin debout, tout en dépoussiérant le minishort blanc laiteux qu'elle portait.

— Bon, ça va vite être fini, pensa Kakarotto en la voyant se dépoussiérer comme une vraie femme. Au round suivant j'ai la petite, ça ne devrait pas être plus dur... ensuite... ce Tranque ou un Vegeta... Le premier est un Super Saiyan, malgré la couleur de cheveux... Mais je devrai pouvoir le battre... Ce Vegeta par contre... n'a pas montré sa force, et... J'espère qu'il n'est pas aussi puissant que dans mon univers ! finit-il par penser.

Kat arrêta enfin son ménage et, d'un clin d'œil et d'un mouvement de la main, elle le salua, presque de façon séductrice. Kakarotto rougit, il ne s'attendait pas à une combattante si aguicheuse. En plus... son minishort... son décolleté... "Non non non, à quoi je pense ? Non mais elle se prend pour qui ? Tiens, je vais faire comme mon alter égo du 18..." pensa-t-il pour oublier ses petites idées farfelues.

Prenant la pose, le Saiyan donna violemment un coup de poing en avant, dans le vide. Comme avec Son Gokû, le coup créa une pression de l'air qui vint percuter Kat... mais étrangement, son image devint floue : l'attaque invisible passant au travers elle. Kakarotto eut juste le temps de lever un sourcil qu'il vit réapparaître la jeune femme en face de lui, très proche. Elle lui donna un vigoureux coup de genou dans le nez. Le choc engendra un son violent, mais malgré cela, le Saiyan ne bougea pas d'un pouce.

— Hm, vraiment pas mal, lui dit-il en souriant, alors que le genou de son adversaire tombait à peine de son nez.

"Il n'est même pas égratigné !" remarqua-t-elle en sautillant en arrière pour prendre un minimum de recul.

— Tu sais très bien cacher ton énergie, dit Kakarotto, comme pour la complimenter. Ton coup était plus puissant que ton physique et ton énergie le laissent paraître. Voyons... peut-être que ça te ferait du dix mille unités ?

— Je ne vois pas ce que tu veux dire !

Elle chargea en criant. Cette fois Kakarotto ne se laissa pas devancer : il vit très bien Kat se déplacer. L'image rémanente en face de lui laissait apparaître une jeune femme fonçant droit sur lui. Mais la vraie Kat tournait autour de lui pour le prendre à revers. Echec : Kakarotto, sans même se tourner, fit pivoter son coude et donna un violent coup de poing... contre le nez de la jeune femme.

— Mais bon, il ne faut pas compter que sur l'énergie, lui conseilla Kakarotto.

"Bon sang... En plus il n'utilise même pas un centième de sa force ! C'est comme l'horrible Bojack ! Il doit être à peu près aussi fort ! Je suis trop faible... Je vais devoir utiliser mes atouts..."

Après s'être essuyé rapidement le nez, qui, par chance, n'était pas cassé, Kat se prépara pour la prochaine attaque. Elle ferma les yeux un instant. Kakarotto ne bougea pas, attendant de voir ce qu'il en résulterait. Lorsque Kat rouvrit enfin ses paupières, ses pupilles passèrent du bleu au rose. Elle regarda ensuite vers les cieux... d'où se mirent à tomber une multitude de sous-vêtements féminins : culottes, string, maillots... Il en tombait plein sur le ring.

— C'est... c'est incroyable, firent les douze animateurs en même temps. Kat nous fait là un beau cadeau !

Ces animateurs changèrent de couleur : du vert ils passèrent au rosâtre. Plusieurs d'entre eux avaient des strings qui leur étaient tombés sur la tête. Kakarotto lui, avait jeté un œil curieux au ciel, avait tendu un bras devant lui pour laisser descendre jusqu'à sa main un maillot de bain sexy. Mais, il n'était pas plus embêté ou gêné que ça finalement.

Dans l'univers 16 et 18, Trunks et Goten, éternels plaisantins, trouvèrent amusant de commenter ce qu'ils voyaient :

— C'est le cochon qui aurait été content d'être là ! commença Son Goten avec un gros sourire.

— Ouais, et le vieux Muten Roshi aussi, continua son ami sur la lancée, avec le même sourire.

Tous deux éclatèrent de rire.

Kat, elle, voulait profiter de cette illusion pour attaquer. Elle n'avait pas le choix : elle voulait en finir. Se déplaçant très rapidement, créant l'illusion qu'elle était en une dizaine d'exemplaires, elle parvint à saisir la tête du Saiyan et... de toute ses forces tenta de lui craquer le cou ! Mais en vain. Malgré ses efforts, Kakarotto ne bougea pas.

Commençant à perdre patience, ce dernier fit un joli coup de tête arrière à la jeune Kat, qui tomba à terre, la main au niveau de son nez une nouvelle fois. L'illusion des sous-vêtements disparu... et les animateurs retrouvèrent leur couleur verte.

— K... Kat est à terre, balbutia l'un d'entre eux.

"Je ne peux pas gagner... Merde... Je ne voulais pas utiliser ça, mais..."

Kat serra les dents. Il ne lui restait qu'une seule carte à jouer... Dès le premier tour... Qu'importe finalement, si elle pouvait passer au 2e tour, ce serait déjà ça ! "Et puis, pensa-t-elle, cette technique marche toujours !"

La jeune fille se releva à nouveau et se mit à tournoyer sur elle-même en criant :

— Attaque de phéromones !

Kakarotto fut légèrement abasourdi :

— C'est quoi ce truc ?

Tout autour de Kat, une sorte de légère fumée rose apparut et envahit rapidement une moitié de l'arène. Lorsqu'elle s'arrêta de tournoyer, cette fumée disparut presque immédiatement pour laisser apparaître... une Kat de toute beauté. Personne n'aurait su dire ce qui avait changé chez elle. Ses lèvres ? Ses yeux ? Qu'importe, tant que Kakarotto restait ébahi devant elle ! C'était bien là le but.

— Mon beau guerrier... lui dit-elle en le fixant de ses nouveaux yeux envoutants

— Quelle... quelle beauté ! déclarèrent le Saiyan et les animateurs, redevenus roses !

— Tu vas devoir perdre... pour mon plaisir ! continua la jeune et très belle femme.

Plaisir ? Hmm. Kakarotto n'en revenait pas. Il n'avait pas remarqué ses lèvres pulpeuses, brillantes, légèrement humides...

S'approchant avec une démarche pour le moins coquine, Kat profita donc de la faiblesse du Saiyan :

— Bel étalon, commença-t-elle en passant une main derrière la nuque du grand et fort guerrier, proclame ton abandon, finit-elle en se collant à lui, ou plutôt à son armure, et lui mordillant l'oreille gauche.

Kakarotto resta quelques secondes sans bouger... puis tout à coup agrippa le poignet gauche de Kat, et lui dit :

— Je... Je t'aime ! Porte mon enfant !

— Quoi ?

Kat était choquée ! C'était quoi cette déclaration ? Elle savait sa technique efficace, mais à ce point ? C'était une première ! Et puis... Normalement il devait dire qu'il abandonne ! Lui obéir ! Et elle n'arrivait pas à se dégager.

— Tu repartiras dans notre univers. Rentre maintenant dans l'espace 13. fit tout simplement le Saiyan, d'une voix extrêmement autoritaire.

D'abord bien embêtée, Kat trouva quelque chose à dire :

— Heu oui mais abandonne d'abord.

— Silence ! Fais ce que je dis, femme !

Sans se retenir, le Saiyan donna une belle claque à la jeune Kat. Elle tomba par terre. Se relevant, une main sur sa joue rouge, elle répliqua, à la fois verbalement et gestuellement, en levant son majeur :

— Mais va te faire voir ! Non mais je rêve !

Kakarotto s'approcha et... lui donna un violent coup de pied. Kat s'envola... Elle en perdit une chaussure.

— J'ai dit silence ! cria-t-il alors qu'il la frappait encore et encore de ses poings.

Kat avait maintenant de nombreuses égratignures sur presque tout le corps, elle était un peu défigurée, les cheveux en pétard, la veste déchirée, dont plus qu'un seul cordon maintenait le tout attaché, permettant encore à la poitrine de la jeune femme de rester méconnue de tous.

— Mais il est fou ! J'abandonne, j'abandonne !

Mais Kakarotto n'en avait pas fini avec la jeune fille. Il leva le poing pour la frapper encore.

— J'ai dit...

Kat cria, d'une façon très féminine, d'un cri bien aigu empreint de peur : la peur de se faire à nouveau taper. Presque recroquevillée sur elle-même, elle attendait le coup venir... mais heureusement, quelqu'un s'interposa : un homme, pas très grand, portant une armure blanche et une cape rouge, les cheveux dressé vers l'arrière. Cet homme avait attrapé le poignet de Kakarotto, et il lui dit :

— Si tu la frappes encore, tu es éliminé, ou pire, nous sommes tous les quatre renvoyés.

— Ve... Vegeta !

Le Saiyan resta un moment immobile. Il était étonné de le voir près de lui, l'arrêtant. En fait... il se sentait bizarre tout à coup, comme si ce n'était pas tout à fait lui depuis quelques minutes...

— Quant à toi, reprit le Prince Vegeta en regardant la pauvre petite femme agenouillée, tu y repenseras à deux fois avant d'exciter un maniaque.

— Un... Un maniaque ?

— Par abandon, Kakarotto est vainqueur ! déclara l'un des animateurs alors que les deux Saiyans rentraient dans leur espace 13.

Kat resta tremblotante sur place, jusqu'à ce que ses amies viennent la chercher :

— Ils sont terrifiants ! Partons !

— Mais qu'est-ce qui te prend Kat ? je ne t'ai jamais vu avoir autant la pétoche, lui dit une de ses amies.

— Partons ! Continua-t-elle en s'agrippant au bras d'une copine.

Elles rentrèrent toutes les quatre à leur espace 6, avec une Kat complètement traumatisée qui ne souhaitait maintenant plus qu'une chose : rentrer à la maison.

— C'était une prise de décision rapide...

C'était Bra de l'univers 16 qui parlait tout haut. Le Vegeta 13 avait été effectivement très prompt à stopper son Kakarotto dans l'action.

— Entre l'instant où la nulle a criée "j'abandonne" et l'attrapage de bras, reprit-elle, il s'est passé une seconde... et Vegeta a entendu l'abandon, vu le coup partir, décidé qu'il devrait l'arrêter, et l'a fait... C'est plutôt rapide.

Elle guettait la réaction de son père.

— D'après moi Vegeta savait que Kakarotto n'allait pas s'arrêter. Il le connaît bien. Ce Saiyan ne ressemble pas beaucoup à Son Gokû... Il est beaucoup plus violent, le fossé de toute une vie les sépare. J'ai senti une montée de tension chez Vegeta lorsqu'elle a proclamée son abandon. Sa décision d'arrêter le coup fut alors prise. Quand Kakarotto l'a commencé, Vegeta avait déjà un temps d'avance.

Bra se satisfit de l'explication mais tiqua sur un détail : Vegetto, comme elle, regardait le combat en haut du ring et aurait senti "une montée de tension" chez une autre personne de l'arène ? Qu'est-ce que c'est que cette acuité délirante ? Ou bien surveillait-il l'univers 13 ? Comme d'habitude, elle se demanda s'il n'embellissait pas son histoire...

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaCroatianEuskeraLietuviškaiKoreanБългарски
עִבְרִיתSvenskaΕλληνικάSuomeksiEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsu