DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 9 jours, 13h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124125
[Chapter Cover]
Partie 8, Chapitre 38.

Chapitre 38

À sa naissance, Broly avait déjà une force ahurissante. Ses dix mille unités de puissance le plaçaient nettement au-dessus d'une très large majorité des êtres dans l'univers. Enfant, Broly se servait déjà de cette force à des fins personnelles. Il ne se laissait jamais faire, il faisait tout ce qu'il voulait... Il obtenait tout. On ne pouvait pas le contredire, on ne pouvait rien lui refuser. Personne ne pouvait le battre.

Adolescent, ce pouvoir l'avait conduit à vouloir toujours plus. À détruire plus. Sa force surélevée lui servait à anéantir des peuples, des planètes, des soleils. Il suffisait qu'il ait une envie de meurtre et elle explosait dans la seconde. Il avait toujours envie de quelque chose. Il lui manquait quelque chose. Inconsciemment, il le cherchait toujours.

Broly aurait pu devenir un héros s'il s'était servi de ses pouvoirs pour aider les galaxies. À l'inverse, il en était devenu un monstre terrifiant et craint. Il était devenu le Destructeur de Mondes. Et il se servait de ça. Son père était le seul qui pouvait encore avoir une influence sur lui. Jusqu'à sa trahison et son contrôle sur lui.

Un contrôle seulement partiel. Au fond de son être, Broly gardait une rage qui grandissait à chaque minute passée sous l'esclavage forcé de son père Paragus. Lui qui aimait être libre de faire ce que bon lui semblait, il était prisonnier.

Tout au fond de son être, caché depuis des décennies, mais grandement marqué à jamais, quelque chose réveilla cette rage. Un visage ? Une voix ? Un cri ? Celui qui se nommait Kakarotto.

Rien n'aurait pu le retenir. Aucune prison, quelle qu'elle soit, aucun geôlier, peu importe sa force, ne pouvait l'arrêter. Kakarotto. Ce manque qu'il avait eu toute sa vie. Cette envie ultime qui avait dominé sa vie. Kakarotto. Il voulait le tuer, le détruire, le faire disparaître. Cet être misérable, qui était en face de lui, qui le gênait. Lorsque l'on a envie de se gratter la tête, on peut se retenir un moment, mais lorsque ça en devient horrible, on finit par abandonner. C’était la même chose…

Broly s'abandonna complètement à son insatiable rage. Le peu d'esprit qu'il lui restait, il le laissa pour mettre en avant sa seule soif de vengeance, de tuerie. Pour annihiler cet être, il allait se servir de toute sa force, de toute sa rage, de toute sa folie !

Broly avait totalement changé. La première fois qu'ils l'avaient rencontré, Vegeta et les autres avaient remarqué sa grande taille et sa musculature qui le distinguait des autres guerriers recrutés par Paragus. À présent qu'il s'était transformé en Super Saiyan Légendaire, ses muscles avaient triplé de volume et Il ressemblait davantage à un énorme colosse aux yeux tout blanc avides de destruction. Et sa force ? Son ki égalait celui de Son Gokû qui était déjà Super Saiyan... Mais elle augmentait constamment, à chaque seconde. Son Gokû et Vegeta étaient loin d'imaginer que la puissance du Saiyan Légendaire soit à ce point élevée.

"La légende était bel et bien fondée... Broly est le Super Saiyan Légendaire dont la puissance ne sera jamais égalée. Tout est perdu... Son pouvoir dépasse notre entendement.... Il va tous nous anéantir !" pensa Vegeta qui perdit toute envie de se battre.

Broly fonça sur son rival qui esquiva facilement. Il était peut-être fort, mais au vu de sa musculature, sa vitesse en serait diminuée. Esquivant plusieurs coups de poings et coups de pieds, Gokû s'éloigna en s'envolant. Il fut rejoint par son fils et Trunks qui réalisaient à quel point leur adversaire était dangereux. Un sourire sadique apparut sur les lèvres de Broly. Il fit jaillir de sa main une boule d'énergie verte qu'il lâcha vers le trio. L'attaque se divisa alors en une multitude de vagues de kikoha qui déferlèrent partout, les obligeant à esquiver rapidement à plusieurs reprises.

Les explosions qui suivirent firent sursauter les Terriens qui étaient encore au palais. Curieux puis vite effrayés, Yamcha et Kulilin se penchèrent à une fenêtre pour voir les ravages causés par Broly, en un coup, sans effort. Ils voyaient Son Gokû se battre contre lui mais il semblait dépassé par le géant qui lui faisait face.

Il était évident que les humains ne faisaient pas le poids. "À quoi bon y aller ?" pensait Yamcha. Mais lorsque Kulilin, soucieux pour ses amis, s'envola pour se rapprocher des lieux du combat, l'ancien brigand du désert décida de le suivre, non sans rechigner. Au moment où il posait un pied sur le rebord de la fenêtre pour y prendre appui, il aperçut plusieurs des soldats de Paragus qui ne comprenaient pas ce qu'il se tramait devant leurs yeux.

Yamcha descendit jusqu'à eux en flottant dans les airs. Il écouta des bribes de conversations. Ces gars-là travaillaient pour Paragus sans vraiment savoir ce que ce dernier cherchait. Ou bien ils avaient une trop grande confiance en lui ? Cherchaient-ils à être l'armée qui commanderait l'univers tout entier ?

Ce dont Yamcha était certain, c'était que leurs forces n'étaient pas très élevées. À lui tout seul, il pourrait les mettre en déroute. Face à celui qui détruisait le paysage, ils auraient été balayés. Yamcha s'approcha d'un des hommes de Paragus qui semblait avoir un grade plus élevé que les autres, et lui dit :

— Vous devriez vite partir d'ici. C'est dangereux.

— On n'a pas d'ordre à recevoir de toi, Terrien. Nous servons Paragus.

— Vous ne servirez personne si vous êtes tous morts. Ce château pourrait être réduit en miettes en un instant.

Yamcha s'efforçait de garder son calme. Les détonations qui résonnaient à cause des explosions à quelques kilomètres de là lui faisaient peur. Gokû se battait contre ce Broly qui avait un pouvoir immense.

— Écoutez, reprit Yamcha en serrant le poing, prenez le vaisseau de votre chef et allez-vous-en !

Il s'envola immédiatement après cette phrase. Il n'avait pas de temps à perdre. Pouvait-il vraiment sauver quelque centaines de vies comme ça ? Il espérait qu'ils allaient se regrouper jusqu'au seul gros vaisseau de la planète. Face à Yamcha, à plusieurs centaines de mètres encore, Son Gohan se battait fougueusement. Il s'agissait là de son premier combat à ce niveau contre quelqu'un d'autre que son père. Au début, il pensait que c'était une belle occasion : affronter un autre Super Saiyan que son père lui permettrait de voir un style de combat différent. À quelques jours du tournoi de Cell, c'était là un excellent entraînement.

Malheureusement, Broly n'était pas du genre à élaborer des techniques très recherchées. Il était juste brutal... et plus les minutes passaient, plus sa brutalité et sa force augmentaient également. Riant à tout bout de champ, le Guerrier Légendaire s'amusait à tabasser tout le monde, à balancer n'importe où ces énormes boules d'énergies vertes qui endommageaient tout le paysage déjà bien abîmé. Broly ne s'en souciait guère. Au contraire, il prenait un plaisir sadique à semer la terreur et la destruction sur son passage. Sa transformation en Super Saiyan Légendaire n'avait fait qu'accroître la folie qui était en lui.

Piccolo savait qu'il fallait en finir assez rapidement. Malgré le fait que trois Saiyans lui faisait face, Broly gardait visiblement l'avantage. Il s'était focalisé sur Gokû et les deux autres depuis le début de la confrontation. Le Namek décida alors d'employer sa botte secrète. Elle avait déjà fait plusieurs fois ses preuves et elle était efficace même contre des ennemis plus puissants que lui. Raditz, le frère aîné de Gokû en avait fait l'expérience par le passé...

Chargeant son énergie au maximum, Piccolo utilisa enfin le Makankosappo qui vint frapper Broly dans le dos. La spirale lumineuse poussa Broly avant d'exploser quelques secondes plus tard. Un coup violent... qui s'avéra totalement inefficace !

Le Namek et les Saiyans durent admettre une vérité : Broly, le Guerrier Millénaire, était bel et bien invincible. Une fois libéré de la fumée grisâtre de l'explosion, il se retourna vers l'insecte qui avait osé l'attaquer par derrière. Piccolo, tétanisé à ce moment-là, ne parvint pas à bouger tandis que l'adversaire le plus terrible qu'il ait eu à affronter jusqu'à présent fonça dans sa direction pour lui assener un violent coup de genou dans le ventre. Et comme si cela ne suffisait pas à apaiser la colère et la folie du colosse, il reçut bien d'autres coups. Broly semblait le prendre pour un ballon sur lequel il pouvait frapper de toute ses forces.

Son Gohan ne resta pas sans bouger, il voulait protéger son ancien professeur. Se risquant à foncer sur Broly, il hurla. Mais cette attaque fut vaine : le Super Saiyan Légendaire lâcha le Namek, qui tomba comme une pierre, et il frappa Gohan au visage, qui venait en quelque sorte de devenir une balle qu'on venait de renvoyer d'une énorme raquette pleine de gros muscles. Broly allait lui porter le coup de grâce en le faisant exploser grâce à une plus puissante boule d'énergie verdâtre, quand Gokû s'interposa. L'explosion fut violente, mais Son Gokû parvint à y survivre, contrairement au haut de sa tunique et de son t-shirt. Le dos brûlant, Gohan dans les bras, il tomba à son tour.

Qui restait-il ? Broly cherchait déjà un autre moustique à écraser avant d'achever son ennemi juré, celui qui l'avait perturbé par ses pleurs incessants alors qu'il n'était qu'un nouveau-né comme lui. Trunks était encore là, en pleine possession de ses moyens. Il avait utilisé ces instants pour augmenter sa force, comme il l'avait fait quelques jours plus tôt, quand Cell avait battu son père après avoir obtenu son corps parfait. Il savait très bien que cette forme du Super Saiyan lui ferait perdre de la vitesse. Mais dorénavant, c'était de la puissance dont ils avaient besoin. Broly se mit à sourire.... puis bombarda le fils de Bulma de boules d'énergies tout en fonçant encore une fois vers son adversaire.

En dessous d'eux, Piccolo, Gohan et Gokû se relevaient :

— Ce type... est incroyable... souffla le Namek en tremblant légèrement.

Son Gokû et son fils ne dirent rien. Gohan se sentait gêné d'avoir été protégé, d'avoir été un fardeau à ce moment-là. Il s'était pourtant entraîné dans la Salle de l'Esprit et du Temps ! Quant à son père, il fixait le Saiyan d'un air grave. Piccolo reprit :

— Et ce satané Vegeta qui ne sert à rien ! Il n'a vraiment rien dans les tripes ! Il reste là, le regard vide au lieu de nous aider !

— Laisse-le tranquille Piccolo, intervint enfin Gokû. S'il ne veut pas se battre, c'est son problème. Si on ne fait rien, ce monstre mettra l'univers tout entier à feu et à sang !

S'envolant lentement, Gokû repartit à l'attaque sans jamais se détourner de Broly. Gohan regarda le Namek avant de le suivre... car Trunks, bien qu'au maximum de sa force, était battu à son tour. Piccolo, qui ne supportait plus de voir ce prétendu Prince des Saiyans si fier de ce qu'il était, se laisser abattre sans combattre, alla directement le voir pour le tirer par les cheveux en le sermonnant.

Il n'y alla pas de main morte. Le Vegeta qu'ils connaissaient tous ne se laisserait jamais insulter de la sorte. Jamais ! Pourtant, cette fois, il demeura immobile. Avec ses yeux ronds et un visage dénué de toute expression, comme s'il avait vraiment tout abandonné, il refusa de se battre. Piccolo l'abandonna, le méprisant encore plus qu'avant si c'était possible.

— Tu prétends être le Prince des Saiyans, le meilleur guerrier de l'univers ? Tu n'es rien d'autre qu'un lâche ! Si tu as un minimum d'amour-propre, relève toi et bats-toi !

— À quoi bon lutter ? répondit Vegeta. Personne ne peut tenir tête au Super Saiyan Légendaire. Personne !

Le Namek retourna se battre, laissant Vegeta dans son coin. Mais un Namek de plus ou de moins contre Broly ne changeait rien... L'un après l'autre, ils furent encore mis à terre.

— Vegeta, fit simplement Paragus juste derrière le Prince des Saiyans, qui était à genoux, comme paralysé. Tu as bien raison de rester là. On ne peut rien face à la légende. Tu le sais. Tu le sens. Broly est plus fort que nous tous. Contrairement à tes amis, tu sembles bon pour juger tes adversaires. Tu as vu à quel point la puissance de Broly dépassait celle du commun des mortels. Jusqu'ici, j'avais réfréné cette puissance. Mais c'est fini, Broly a échappé à mon contrôle et plus rien ne peut l'empêcher d'annihiler l'univers tout entier !

Vegeta ne répondit rien. C'est à peine s'il l'écoutait. Paragus reprit :

— Tu ressembles tellement à ton père.... Tu n'imagines mêmes pas à quel point j'ai pu haïr cet homme... Cet homme que j'ai servi loyalement pendant des années. Et qu'ai-je gagné en échange ? J'ai été condamné à mort car j'ai osé demander la vie sauve pour mon fils unique. Juste après, il a tenté d'assassiner Broly qui représentait une trop grande menace à ses yeux. Nous n'étions rien d'autre que des parias... Bien sûr, nous aurions pu mourir tous les deux sur la planète Vegeta qui allait disparaître à cause de Freeza. Mais, j'étais loin de me douter que la puissance de Broly s'éveillerait ce jour-là et nous sauverait la vie. C'est ce jour-là que j'ai compris que mon fils était le Super Saiyan Légendaire et j'ai juré par la suite que je me vengerai des humiliations infligées par ton père !

Quelques secondes passèrent. Vegeta ne bougeait pas plus mais dans sa tête, beaucoup de pensées se bousculaient. Tandis que Paragus s'en allait, Vegeta se releva, toujours en contemplant presque bêtement le combat de Broly.

Et alors que Broly allait achever Gokû, le rival éternel de Vegeta, et tous les autres compagnons qui l'aidait dans cette lutte sans merci, il intervint enfin, d'un coup de poing sous le menton et d'un coup de pied sur la nuque. Il avait finalement réfléchi. Ceux qu'il prenait comme des êtres inférieurs à lui osaient se battre contre un guerrier invincible... Et on avait osé le sermonner ! C'était pire que d'être tué par le Guerrier Légendaire ! Il était de sang royal et on lui devait le respect !

Malheureusement, ses coups n'eurent aucun effet, malgré la puissance que le Prince des Saiyans y avait mise, malgré sa volonté de prouver à tout le monde que ce n'était pas un faible, qu'il était le plus puissant des guerriers... Tout ce qu'il prouva, c'était que Broly était meilleur que lui... À son tour Vegeta tomba. Seul Gokû restait debout, épuisé. Il attendait avec crainte la prochaine attaque... Mais Broly avait repéré quelqu'un d'autre à corriger... son propre père.

Il avait tenté de profiter du combat pour s'éclipser, en prenant une capsule spatiale, espérant que la comète, maintenant très proche, aurait raison de tout le monde, même de son fils, devenu inutile maintenant qu'il était hors contrôle. Paragus ne quitta jamais sa capsule... Broly apparut devant lui, un sourire sadique en narguant le père.

— Tu voulais partir sans moi, Père ? demanda-t-il simplement avec un air psychopathe sur le visage.

— Non, non ! Je préparais la capsule pour que nous puissions nous enfuir tous les deux, avant que la comète ne percute la planète !

Paragus espérait se servir du côté fou de Broly, pour lui faire croire une telle absurdité. En vain. Qu'importe la raison, au final, Broly voulait le tuer. Il se contenta de le broyer dans la capsule et de l'envoyer avec une force inouïe vers la comète bleutée. Après ça, il se tourna vers Son Gokû...

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk