DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 7 jours, 12h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120
Partie 25 :121
[Chapter Cover]
Partie 24, Chapitre 119.

Chapitre 119

Sans perdre un instant, Buu sortit de la grande arène, sachant que les Démons du Froid du huitième univers ne dormaient pas dans les appartements à disposition. En effet, ils préféraient rester dans leur vaisseau à l’écart, certainement pour mieux comploter dans la suite de ce tournoi, ou tout simplement ne pas se mêler aux autres occupants de l’arène. Cela arrangeait Buu, qui avait étendu ses sens sur tout le vaisseau et qui ne décelait aucune présence active, il n’aurait pas à s’inquiéter d’une éventuelle patrouille qui le détecterait. Il se promena dans les couloirs, et s’amusa à se cogner et à rebondir sur les murs, telle une balle. Il s’arrêta devant la chambre de Freeza, dans laquelle il se glissa par l’interstice sous la porte, histoire de varier un peu. Il regarda ce dernier d’un air un peu triste en se disant :

« Bon, toi, tu n’as aucune chance, alors il va falloir que j’innove un peu. Voyons voir… je sais ! On va partir sur… Ça ! »

Il posa sa crête sur la tête, et implanta un souvenir dans l’esprit du Démon du Froid. Comme ce dernier allait affronter Son Gokû, il n’aurait absolument aucune chance de le battre en combat singulier, le Saiyan ayant une puissance des dizaines de fois plus élevées. Afin de lui donner une opportunité de gagner, il allait lui donner une méthode qui lui permettrait de mieux utiliser ses capacités psychiques, qui étaient déjà d’un niveau assez extraordinaire. Mais comment justifier ce qui était un nouveau pouvoir ? Freeza lui-même s’étonnerait de l’avoir, et se rendrait compte qu’on l’a manipulé.

« Avec ce faux souvenir, voilà… On va dire que tu as rencontré un magicien sur une lointaine planète, et qu’il t’aurait appris à créer un monde psychique, selon tes paramètres, et qui te donneront certainement l’avantage. Ainsi, il te suffira de lier ton esprit à celui de ton adversaire et à l’inviter dans ce monde. Ah, j’avoue que tu n’as pas été facile, et je ne doute pas que Gokû l’emportera, il est en moi après tout. »

Il quitta sa chambre, et se dirigea vers celle de Cold, une idée en tête. Arrivé auprès de lui, il lui transmit un savoir :

« Quand ton adversaire est un Saiyan, il suffit de lui parler, et il acceptera n’importe quoi pour rendre le combat plus intéressant. Qui plus est, il s’agit de la fille de Vegetto, elle est tellement arrogante que tu n’auras aucun mal à lui soumettre des conditions. De plus, sachant ce que je sais sur toi, on risque de bien s’amuser. Ce sont surtout tes fils qui auront une belle surprise. »

Quittant le vaisseau spatial, il retourna à l’arène, afin de rendre visite aux derniers combattants qu’il avait pris soin de réserver pour la fin.

« Et maintenant, XXI, le mystère de l’univers cinq. Inutile d’approcher de Gast, c’est une évidence même. Ce magicien éveille vraiment ma curiosité, il a quand même réussi à faire disqualifier Vegetto, et je n’ai absolument pas pu entendre ses incantations. Je me demande ce que je vais bien pouvoir découvrir. »

« Fais attention », résonna alors une voix dans sa tête. Il reconnut le Grand Kaiô Shin. « J’ai un mauvais pressentiment concernant ce personnage, Vegetto est en effet un problème à ne pas prendre à la légère, mais ce XXI est tout aussi intriguant, et d’après ce que j’ai pu entendre de notre doyen Kaïô Shin, cet être qui portait le même nom dans son univers était un véritable monstre impitoyable, et cela serait surprenant que ce vieillard n’ait aucun lien étant donné qu’il porte le même nom. Mène l’enquête et sois prudent. »

« Ne t’en fais pas » répondit Buu. « Je vais me faire aussi discret que possible, et essayer d’en apprendre le plus possible sur lui. »

Il se positionna devant sa porte, essayant d’analyser à nouveau tout signe d’activité derrière. De l’extérieur, il ne ressentait rien de spécial ni d’hostile. Lentement, il traversa la porte, et s’arrêta brusquement à peine passé, stupéfait. La vision devant lui l’avait complètement paralysé, une question traversant ses lèvres sous le coup de la surprise :

– Mais… mais… Qu’est-il arrivé à l’appartement ?

Ce dernier ne ressemblait en rien aux autres. On ne pouvait même plus parler d’appartement à ce stade. En effet, il n’y avait ni mur ni meuble, ni sol, seulement un vaste espace blanc, un peu à la manière de la Salle de l’Esprit du Temps dans le palais divin de Dendé. Seule une espèce de fumée noire était présente, à quelques mètres devant lui. Le Djinn ne reconnaissait pas la matière de ce gazeux sombre, mais cette fumée n’était clairement pas naturelle, il ne pouvait pas dire de quoi elle était faite. Dans cette brume ténébreuse, il distingua quelques lumières, et ouvrit soudainement les yeux, ébahi, repérant deux regards perçants qui l’observaient. Un silence de trois secondes régna, puis une voix grave et profonde, inhumaine, se leva depuis la brume :

– Toi ?

En un instant, un bras tendu émergea de la fumée, dont jaillit une rafale d’énergie qui frappa la tête volante de plein fouet. Buu ne put réagir, abasourdi. Il bégaya en disparaissant :

– Eh, mais… quelle puiss…

Il se volatilisa. Toujours le bras tendu, le personnage plongé dans la brume demanda à son compagnon :

– Comment est-il entré ici ?

Une voix différente se leva à son tour, tout aussi grave :

– Est-ce une question pour moi ? Souhaites-tu vraiment que je réponde ?

– Non, rétorqua le premier. La question la plus importante pour toi est : comment vaincre #18 facilement lors de ce tournoi ?

Dans l’univers 1, la boule que formait Buu se mit à trembler avec force, entraînant le bras du Grand Kaiô Shin avec lui. Paniqué, le jeune Kaiô Shin de l’Est s’écria :

– Qu’est-ce qui se passe ?! Est-ce qu’il essaie de se libérer ? Je vais aller prévenir les Vargas !

– Ne te précipite pas de la sorte, l’arrêta le Grand Kaiô Shin de son autre main. Il a simplement éternué, n’est-ce pas ? ajouta-t-il à l’intention de l’être rose retenu prisonnier.

– Ou... oui… veuillez me pardonner, formula Buu d’une voix peu assurée.

Le Kaiô Shin plissa les yeux, peu convaincu, mais ne dit mot. Par voie télépathique, son chef demanda au Djinn :

« Qu’y a-t-il ? Qu’est-il arrivé ? »

« Ce… ce type… répondit Buu, il n’est clairement pas normal. Non seulement l’appartement avait disparu, comme s’il s’était approprié tout l’espace, mais en plus ils sont deux, et aucun ne ressemble au combattant qu’on connaît ! Je me suis fait remarquer, et l’attaque qui m’a frappé m’a totalement désintégré, jusqu’à la plus petite cellule. Jusqu’à maintenant, seul Vegetto en était capable ! Je ne dirais pas que cette personne, si tant est qu’on puisse dire cela, est plus puissante que moi ou Vegetto, mais son attaque était très efficace, et le niveau d’énergie plutôt élevée. Je pense qu’on a de quoi s’inquiéter pour la suite. »

« Hum, pensa le Grand Kaiô Shin. En effet, c’est inquiétant. Pourras-tu y retourner la nuit suivante, et essayer d’en apprendre plus ? Il faut s’assurer que la sécurité de cette arène n’est pas menacée, et tenter de s’informer de l’identité ainsi que des projets de ces personnages.

« Je le ferai, rétorqua Buu, mais il sera plus sur ses gardes, cela sera compliqué. Enfin bon, l’essentiel de mon travail est accompli, on aura droit à un beau divertissement demain. »

« Tu sais bien ce que je pense de cela, dit le Grand Kaiô Shin d’un ton plutôt sombre. Intervenir de cette façon va à l’encontre de mes règles, et peut aboutir à de mauvaises conclusions. »

« Qui sait ? répondit le Djinn d’un ton enjoué. On verra bien, et puis, on devrait assister à des choses intéressantes. On verra si tu dis toujours la même chose après les combats. »

Arrêtant de discuter, le silence nocturne reprit entièrement sa place sur l’astéroïde, personne ne se doutant des événements de cette nuit qui allaient pourtant bouleverser la suite de ce tournoi et la vie des personnes y participant.

Le docteur Raichi était debout à côté de sa boule et la touchait nerveusement. Tapion au sortir de sa chambre lui demanda :

– Ça ne va pas, Raichi ? Vous êtes étrangement nerveux ce matin…

– Tous mes fantômes sont déjà rechargés. Normalement ils mettent bien plus de temps que ça.

– Cette chambre a des vertus étranges. De mon côté, j’ai le sentiment d’être capable de faire quelque chose de nouveau avec Hildegan, qui me permettra sûrement de gagner le tournoi.

Raichi resta pensif et méfiant.

– Ce n’est pas une coïncidence. Quelque chose nous a rendu visite cette nuit. Je n’aime pas ça du tout !

– Ce quelque chose est de notre côté, alors.

Raichi ne répondit pas, toujours soucieux. Il ne croyait nullement en une aide quelconque, et il avait bien l’intention de découvrir le secret de ce mystère. Qui sait, peut-être cela lui serait-il utile à l’avenir, mais pour le moment, la prudence restait de mise, et il se devait de rester concentré sur les combats à venir.

En se levant, Uub fila en premier dans la douche commune de la chambre partagée. Sous un jet d’eau fin et froid qui lui rappelait la cascade de son village, seule eau courante qu’ils avaient quand il était petit, il resta pensif.

– Pourquoi je me rappelle aussi bien de ce rêve ? Est-ce... vrai ?! Hier me semble à des mois d’ici... J’ai passé des semaines avec cette fausse Anju pour apprendre la magie... mais le souvenir ne s’estompe pas, contrairement à un rêve au réveil ! Qui m’a parlé à travers elle ? Est-ce que je peux vraiment...?

Une fois séché et habillé, Uub quitta l’arène et commença une balade matinale entre les collines pierreuses de l’astéroïde. Une fois bien éloigné, caché dans le relief, il s’arrêta et se concentra.

– Il n’y a qu’à essayer...

Alors que tout le reste de l’appartement était levé et en grand partie sorti, les deux demi-saiyans sortaient à peine du lit.

Son Goten et Trunks venaient de s’habiller, et se préparaient à suivre le groupe, quand l’un d’eux lança :

– Hé, ça ne t’est jamais venu à l’idée que la danse de la fusion pourrait être faite différemment ?

– C’est marrant, je pensais exactement à cela ! Un genre de rêve…

– Dis donc, je crois qu’on a fait le même... On essaie ?

Goten jeta un coup d’oeil à la porte, elle était fermée.

– Ok !

Ils modifièrent légèrement la puissance qu’ils dégageaient afin qu’elle devienne identique. Cet élément crucial pour la fusion était devenu un réflexe pour eux. Et là, en même temps, ils firent les mouvements... il y en avait tant, et ils les faisaient si vite !! En moins d’une seconde, la complexe nouvelle chorégraphie était terminée, ils se touchèrent du bout d’un seul doigt.

Il y eut une lumière. Et c’était réussi. Sans un mot et en un temps réduit, il n’y avait plus qu’une personne dans la pièce.

–C’est possible... C’est incroyable, fit Gotenks. Et ce n’est pas le seul avantage... Je sens que si je voulais…

Et la fusion se termina.

– C’est énorme, dit Trunks.

– On peut se fusionner en un instant... et l’arrêter quand on veut !

– C’est juste parfait, dit Trunks ! Et j’ai même une idée pour en profiter encore plus…

Il se pencha vers son compère pour lui murmurer sa proposition, ce qui fit sourire son camarade. Le combat contre leur vieil ennemi allait s’avérer spectaculaire.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk