DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 10 jours, 3h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124125
Partie 26 :126127128129130
Partie 27 :131132133134135
Partie 28 :136137138139140
Partie 29 :141142143
[Chapter Cover]
Partie 1, Chapitre 5.

Chapitre 5

Le vaisseau en approche des Vargas fut en un instant posé face à eux.

Tandis que Gokû arrivait lui aussi par téléportation, Uub sortit juste à temps du Palais où il avait passé la nuit pour voir le sas du vaisseau futuriste s'ouvrir, la grande plaque circulaire mobile descendant en lévitation pour permettre aux Vargas et aux Nameks de débarquer.

Le Saïyan et son élève venaient juste de rejoindre le reste du groupe quand un petit avion vint atterrir à son tour à côté de celui de Bulma... c'était celui de Bra qui le rangea précipitamment dans sa capsule avant de poser celle-ci dans l'appareil de sa mère.

Dès qu'elle eut rejoint elle aussi le groupe, un Varga prit la parole :

— Bien... vous êtes tous là ?

Videl poussa un long soupir en baissant la tête pour s'adresser à son mari :

— Pan n'est toujours pas arrivée Gohan...

Par réflexe, Gohan consulta sa montre, sans lâcher la mallette de Vegeta... tout en affichant un franc sourire :

— Ne t'inquiète pas... elle est quasiment là...

Puis avisant la lourde valise à ses pieds contenant quelques affaires pour sa petite famille :

— Dis donc Bulma, il ne te resterait pas une capsule vide par hasard... je rangerais bien cette  encombrante valise dans la mallette à capsules...

— Bien sûr... j'aurais dû y penser (elle se tourna vers Bra)... tu peux m'en rapporter une ma puce ?

Bra s'exécuta en répondant à sa mère avec le long soupir si typique des adolescents à qui on demande un service :

— Oui Maman...

Mais c'est vrai aussi... elle s'était dépêchée parce qu'elle se croyait en retard et voilà qu'il fallait maintenant qu'elle perde ce temps si précieusement acquis à aller chercher une stupide capsule pour sa mère qui aurait pu y aller elle-même...

Une main posée avec franchise sur son épaule fit sursauter le jeune Uub...

— Alors Uub... prêt ? lui demanda Gokû avec un franc sourire.

Le jeune guerrier crispé par la tension lui répondit en bégayant :

— Ou-Oui, je crois... j'ai hâte de pouvoir faire mes preuves.

Comme à son habitude, le Saïyan se fit rassurant :

— Rien de tel qu'un bon tournoi pour ça... il n'y a rien de mieux pour vivre les meilleurs combats. Mon plus beau duel contre Tenshinhan, je l'ai vécu à un tournoi de Tenkaïchi Budokaï.

Il regarda le grand Namek avec une lueur dans le regard...

— Même chose contre Piccolo. Et le niveau d'excitation que m'a procuré le Cell Game n'a pas trouvé son équivalent, ni contre Freezer, ni contre Buu. Le piment de la compétition est quelque chose d'irremplaçable.

La voix de Vegeta claqua sèchement :

— Kakarotto ! Tu es en train de dire que nos combats dans la salle de l'Esprit et du Temps sont...

— Bien sûr que non ! Le plaisir de me battre contre toi est à part et nos combats dans la salle de l'Esprit et du Temps sont irremplaçables... c'est à chaque fois une occasion de progresser que je renouvellerais tous les jours si c'était possible... D'ailleurs ça commence à me manquer...

Satisfait de la réponse, Vegeta compléta avec une lueur de défi dans le regard :

— Mais je compte bien combler ce manque pendant ce tournoi... ne t'inquiète pas !

Gohan se redressa soudain l'air réjoui :

— Ça y est, voilà Pan !

Elle arrivait depuis l'arrière du palais de Dende. Posant le pied au sol, elle en fit le tour jusqu'à rejoindre en vitesse la porte principale, d'où sortaient sans prévenir Trunks et Goten, qu'elle heurta violemment.

— Oncle Goten ! Ça fait mal, fais attention ! fit Pan alors qu'elle était sur ses genoux à se frotter la tête, un œil fermé.

— Quoi ? C'est toi qui était clairement en excès de vitesse ! Qu'est-ce qui te prend  de courir si vite ? rétorqua Goten en se relevant rapidement, avec une voix dont le ton de reproche contrastait clairement avec son expression amicale : bien entendu, il n'en voulait pas du tout à Pan. C'était sa nièce préférée.

— Tu sais Goten, elle a raison. Malgré son excès de vitesse, on a traversé au feu rouge.

— Hein ?

Trunks attendit en vain une réaction à sa boutade, après quelques instant, la déception se lisait sur son visage tandis qu'il pensait :

"Pour une bonne blague le matin, je repasserai..."

Une voix attira l'attention du petit groupe :

— Hey ! Les jeunes ! Bougez-vous, on y va !

Se dirigeant en direction du vaisseau Varga, Gokû les hélait en brassant l'air de grands gestes de bras. Goten grommela :

— Quelle honte, il n'a pas besoin de crier aussi fort en gesticulant comme ça !

Le trio rejoignit le reste du groupe. Participants et spectateurs se placèrent sur la plaque sphérique du vaisseau varga, tandis que Bulma, Dende et plus loin Mister Popo, que l'on voyait à peine, leur souhaitaient bonne chance. Sur la plate-forme, Videl s'inquiétait de l'absence de son père tandis que Pan lui disait bonjour :

— Ton grand-père n'a pas voulu venir ?

— Non, il avait encore des problèmes avec son dos...

Videl eut un petit sourire :

— Ah oui, son dos... c'est dommage...

— Attention, nous allons bientôt décoller, fit un Namek.

Bulma leur cria quelques dernières recommandations :

— Bon courage ! Et faîtes attention à vous...

Un Namek la rassura avec un petit sourire plein de chaleur :

— Ne vous inquiétez pas, il ne peut rien leur arriver que les Dragon Ball ne pourraient arranger. Il n'y a aucune raison pour que ça tourne mal.

L'ascenseur vibra avant de léviter légèrement puis de prendre un peu plus de vitesse. L'engin les fit entrer dans le vaisseau qui semblait ne comporter qu'une seule et unique grande pièce circulaire quasiment vide.

Tous observaient ce curieux environnement, mais seul Gokû manifesta son étonnement :

— C'est drôlement grand. Ça doit être pratique pour s'entraîner pendant les longs voyages. Ça me rappelle des souvenirs...

-Bien, fit un Varga, tout le monde est là, nous allons pouvoir décoller. Les règles vous seront expliquées à bord du vaisseau mère.

Alors que Dende, Popo et Bulma s'éloignaient, les moteurs du petit vaisseau s'allumèrent, puis il décolla rapidement vers les cieux, où l'attendait en orbite le vaisseau mère. Bulma le regarda s'éloigner jusqu'à le voir disparaître avant de se retourner l'air un peu triste :

— Bon, il ne me reste plus qu'à rentrer à la maison... toute seule.

Dende fit de son mieux pour la réconforter :

— Je ne manquerai pas de t'avertir si j'ai la moindre nouvelle.

Bulma le regarda avec bienveillance :

— Merci Dende, je sais que je peux compter sur toi.

La navette Varga avait rapidement atteint l'espace, pour se retrouver en orbite près du vaisseau-mère. Pendant les quelques minutes d'arrimage, le silence régna dans le module d'atterrissage. Les guerriers de la Terre et les quelques Vargas accompagnés de quatre ou cinq Nameks attendaient sans rien dire que l'équipage dans la pièce supérieure ait terminé la manœuvre. De toutes manières, il n'y avait aucun hublot permettant de voir ce qu’il se passait à l'extérieur.

Tout le monde ressentit un léger vrombissement, suivi d'un fort déclic. Un Varga invita tous les passagers à descendre au moment où la plaque s'abaissait. Gokû et Vegeta furent les premiers dehors, dédaignant  le support sur lequel se tenaient tous les autres.

Gokû observait les alentours avec une curiosité mêlée d'amusement tandis que Vegeta et Piccolo, fidèles à eux-mêmes, restaient encore sur la défensive. Quant à Uub, il poussa un "wahou" d'admiration en remarquant l'énorme dôme transparent au-dessus de leurs têtes qui permettait de se laisser admirer les étoiles. Pan trouva le vaisseau génial !

Alors que tout le monde continuait à détailler l'immense pièce du regard, Gokû, impatient, vint demander à un Varga si le voyage allait être long, lequel s'empressa de le rassurer :

— Pas du tout. Nous serons dans l'univers où se déroule le tournoi dans un instant. Nous l'appelons "l'Univers Zéro". C'est un univers sans vie. Aucun risque de balle perdue. Maintenant si vous voulez bien regrouper vos compagnons, nous allons entrer dans la pièce suivante pour vous expliquer les règles et enregistrer vos participations.

L'ensemble des membres d'équipage Vargas et Nameks se retourna pour regarder avec effarement les bruyantes manifestations d'enthousiasme de Gokû.

En un rien de temps, tous les Terriens se rassemblèrent pour suivre le petit Varga à travers un long couloir, dont le revêtement blanc un peu trop clair était presque aveuglant, qui les mena à une pièce qui paraissait bien exigüe comparée à l'immense hall qu'ils venaient de quitter.

Dans cette pièce étaient installées une quinzaine de chaises toutes tournées vers un grand écran où s'affichaient déjà des lettres noires sur fond bleu. Le Varga invita les participants et spectateurs de l'univers 18 à s'asseoir pendant que lui vint se placer devant l'écran. Gohan, s'asseyant en troisième rang derrière Goten et Trunks, posa une question :

— Dans combien de temps on va arriver finalement ?

— Pendant que je vous expliquerai les règles, le moteur inter-universel se chargera. Normalement dans une dizaine de minutes nous devrions être à destination...

Le Varga laissa passer une pause de quelques secondes, le temps que tout le monde s'installe et soit attentif. Ce temps permit aussi au système informatique du vaisseau de retranscrire le langage qui apparaissait à l'écran, de façon à ce que  les participants de l'univers 18 puissent le lire. Le Varga se mit à lire le tout à haute voix, détaillant quand il le fallait, et répondant aux questions quand il y en avait.

— Combien de temps avons-nous pour monter sur le ring, demanda Trunks, qui pensait au temps que pourrait prendre la fusion une fois leur annonce faîte.

— En secondes terrestres, le temps qu'il vous est donné est d'environ cent ving. Une fois cette limite dépassée vous êtes déclarés forfait et c'est définitif.

— C'est largement suffisant, chuchota Goten à son meilleur ami.

— Vous n'avez pas le droit d'attaquer une autre personne que votre adversaire attitré. Vous n'avez pas le droit non plus de recevoir de l'aide extérieure, mais vous pouvez entrer sur le ring avec autant de matériel que vous le souhaitez, que cela soit des armes ou autres.

— Tsss, comme si on avait besoin d'armes, grommela Vegeta, au premier rang avec Gokû, les bras croisés en fixant le Varga.

— Hum, vous perdez si vous n'êtes plus en état de combattre pendant trente secondes, que vous soyez inconscient, immobilisé, mort, ou même invisible. Les arbitres doivent en effet pouvoir toujours vous avoir dans leur champ de vision, et à ce propos, je vous conseillerais de ne pas vous déplacer trop près de votre espace lorsque vous combattrez, afin d'éviter toute suspicion de tricherie. Je le répète, toute aide extérieure, quelle qu'elle soit est strictement interdite.

— Est-ce qu'on peut abandonner en plein combat, demanda Uub en levant une main.

— Bien sûr il suffit de le montrer clairement aux arbitres. Vous n'avez d'ailleurs plus le droit d'attaquer votre adversaire s'il abandonne. Dans le cas contraire, vous seriez disqualifié.

Pour une fois Gokû était attentif, il s'enquit :

— Peut-on connaître les limites du ring... s'il y en a ?

— Il n'y en a pas vraiment... tous les déplacements sont permis pendant les combats... il est toutefois recommandé de faire attention à ne pas s'approcher des spectateurs et des espaces réservés aux autres concurrents. Il faut aussi tenir compte que si vous vous éloigniez au point que nous vous perdions de vue pendant le temps éliminatoire, vous seriez évidemment disqualifiés. Le mieux est de garder le ring central comme zone de combat, mais vous vous rendrez mieux compte en découvrant le stade.

À cet instant, le vaisseau mère se mit à vrombir pendant une dizaine de secondes. Quand les petites secousses cessèrent, le Varga les informa qu'ils étaient arrivés dans l'Univers Zéro.

— Avant de sortir de la salle, je vais prendre les identités exactes de tous vos participants.

Gokû se chargea avec plaisir de la formalité... inscrivant tour à tour Uub, Vegeta, Pan et Gotenks... il termina par celui de Son Gohan.

L'énoncé de son nom le fit sursauter, et il protesta aussitôt :

— Quoi ? Papa, tu sais qu'il n'en est pas question !

Gokû essaya de le faire fléchir :

— Allons, ça te fera du bien. Tu as été fantastique contre Cell et Majin Buu, j'aimerais voir encore de quoi tu es capable...

— Non moi je n'ai pas envie. (se tournant vers le Varga) Ne m'inscrivez pas.

— Aucun problème. Alors je récapitule : j'ai noté comme participants : Gokû, Uub, Vegeta, Pan et Gotenks... c'est bien ça ?

Tandis que tout le monde acquiesçait :

— Très bien, je valide donc cette liste.

Il les invita ensuite à le suivre à nouveau jusqu'à une autre pièce, plus spacieuse, où les immenses baies vitrées permettaient de voir l'espace, les étoiles, et une sorte d'énorme astéroïde grisâtre entouré de plusieurs lunes aux couleurs chatoyantes.

— Je croyais qu'il n'existait rien dans cet univers, fit Gohan au Varga.

— C'est le cas. Nous avons créé de toutes pièces ce système grâce à notre technologie. Voyez, nous approchons du stade qui est là-bas, fit enfin le Varga en le pointant du doigt.

Le vaisseau-mère s'approcha rapidement. L'astéroïde n'était pas aussi petit qu'il en avait l'air. Le stade non plus. Au fur et à mesure qu'ils avançaient, les guerriers de la Terre commencèrent à apercevoir des vaisseaux stationnés près du stade qui avait une forme sphérique.

— Si les chiffres vous intéressent, ce stade fait deux milles mètres de diamètre, sa hauteur est de huit cent mètres au sommet du dôme, c'est là que se tiendront les arbitres. Le ring est la mini-planète que vous pouvez voir au milieu du stade. Elle a un diamètre légèrement variable en réalité, mais grosso-modo, il est de cinquante mètres.

— Ça ressemble à la planète de Kaïo, fit Piccolo.

— Je me demande ce qu'il en est de la gravité, s'exclama Gokû, dont l'impatience grandissait toujours plus.

— Elle est presque dix fois plus élevée que sur votre planète. C'est ce qu'il faut pour compenser la gravité de l'astéroïde.

"Gravité artificielle", pensa Gohan. "Cet astéroïde est bien trop petit pour nous attirer".

Durant l'approche du stade par le vaisseau mère, Uub et Pan furent émerveillés par le spectacle qui s'offrait à  leurs yeux. Bra ne le paraissait pas. En fait elle trouvait le design du stade légèrement vieillot. Quant à Piccolo, il ne manqua pas de remarquer un vaisseau ressemblant à celui de Freezer... mais se garda bien d'en faire la remarque.

— Il y a de l'oxygène ? Demanda Piccolo.

— Bien sûr, répondit le Varga. Nous avons installé tout un système de gravité pour maintenir une atmosphère respirable à la surface. À l'intérieur de l'astéroïde, nous avons des machines qui produisent ce qu'il faut pour respirer.

— Et pourrons-nous nous balader à la surface en dehors du stade ? demanda Gokû, qui était tout de même un adepte des échauffements par footing.

— Oui bien sûr. Si vous le souhaitez, vous pouvez vous promener où bon vous semble dans cet univers.

— Cool ! répondit simplement Gokû.

Le vaisseau vint enfin se poser verticalement tout près du stade. Lorsque les moteurs s'éteignirent, le sas s'ouvrit pour laisser descendre le Varga en charge de l'univers 18 et ses participants. Le Varga avança ensuite tout droit vers l'intérieur du stade, suivi du groupe qui regardait tout autour d'eux. Un tournoi dans un autre univers ! Il y avait de quoi se réjouir et s'extasier tout à la fois !

— Univers 18... voilà vos quartiers. Vous êtes libres de vous déplacer où bon vous semble, mais veillez à rester corrects avec les autres candidats. Et je rappelle que vous n'avez que deux minutes pour entrer sur le ring lorsque vous êtes appelé.

Ce faisant, le groupe approchait enfin du stade. Ils suivirent un large couloir avec plusieurs portes de chaque côté. Droit devant, c'était l'enceinte du stade. Gokû aurait aimé y courir, mais il parvint à se retenir, écoutant même le Varga qui les faisait visiter :

— Ceci sera votre lieu de vie pendant le tournoi. Il y a des chambres, de quoi vous faire à manger si vous le désirez... Et voilà enfin le lieu de combat !

— Whaaa ! Génial !

Son Gokû était enfin dans son élément. Depuis ce point de vue, le stade paraissait encore plus grand ! Le nombre de spectateurs était impressionnant et devait dépasser la dizaine de millions. De plus, il semblait qu'une grande partie d'entre eux étaient experts en arts martiaux ! Dans tout ce tas de personnes, il était trop difficile pour les guerriers de la Terre de ressentir un Ki en particulier, même proche d'eux.

— C'est vraiment gigantesque, fit Videl à côté de Gohan tandis que Pan et Uub couraient  jusqu'aux limites de leur espace.

— C'est trop cool, dit la jeune adolescente avec enthousiasme.

— Vous rencontrerez sûrement des gens que vous connaissez ou pensez connaître, fit le Varga pour finir sa présentation, mais n'oubliez pas qu'ils viennent d'un univers totalement différent du vôtre, et par conséquent... Ne vous en étonnez pas. Je vais maintenant vous laisser vous installer. Une dernière chose, le tournoi peut commencer dans vingt minutes comme dans deux jours... tout va dépendre de l'éventuelle participation des candidats des univers restants.

— Et pour le tirage au sort ? demanda Gokû à nouveau.

— Il sera automatiquement fait au hasard. Une annonce sera faîte quand cela arrivera.

Sur ces mots, le Varga s'en alla.

Gokû resta pensif quelques instants :

"Vingt minutes ou deux jours..." "Pourvu que cela soit vingt minutes !"

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaCroatianEuskeraLietuviškaiKoreanБългарски
עִבְרִיתSvenskaΕλληνικάSuomeksiEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsu