DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 3 jours, 1h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124125
Partie 26 :126127
[Chapter Cover]
Partie 10, Chapitre 46.

DIXIÈME PARTIE : LES DERNIÈRES RESSOURCES DE VEGETTO

Chapitre 46

Vegetto avait battu Broly dans les règles. Il était le vainqueur et passait au deuxième tour du tournoi. Dans les gradins, des centaines de Nameks couraient et soignaient les blessés légers qui étaient tombés un peu trop violemment à cause du problème de gravité artificielle. Ces mêmes blessés qui au final ne se plaignaient pas tant que ça :

— C'était génial !

— Whoa ! Un super combat !

— On s'est même un peu envolé !

— Grandiose ! Est-ce que les combats suivants seront aussi excitants ?

— Ça m'a presque aveuglé mais ça valait le coup !

Parmi les combattants des différents univers, les sentiments étaient partagés. Certains avaient trouvé ce combat culte, d'autres se morfondaient en pensant qu'ils n'auront jamais ne serait-ce qu'un centième, non, qu'un millième, de la force des deux combattants. D'autres encore étaient admiratifs, surtout en ce qui concernait la famille du vainqueur. Mais pas seulement :

— Eh, ce Vegetto est bien plus fort qu'on le pensait non ? demandait Gohan de l'univers 18 à son père Son Gokû.

— Fusionnés, je ne nous imaginais pas si fort... lui répondit-il. Contre Buu, on était assez puissant en Super Saiyan... On n'avait pas cherché à aller plus loin...

Ils restèrent pensifs un moment. À l'époque, Vegeta aurait sûrement aimé montrer toute sa puissance quand ils avaient fusionné, voir jusqu’où ce nouveau corps pouvait aller... Être le guerrier ultime de l'univers, l'être le plus fort... Sûrement était-ce le côté "Gokû" qui les avait laissés en simple Super Saiyan, qui était déjà de haut niveau... Aujourd'hui, Vegeta s'en moquait bien d'être ou de ne pas être tout à fait le numéro un. Sans se demander ce que valait Gohan maintenant, il était de toute façon au moins le numéro 2 de son univers...

Par contre, il se demandait ce que donnerait une fusion, vingt ans plus tard. Avaient-ils plus progressé seuls qu'en ne formant qu'un ? Surpasseraient-ils Vegetto ?

Pour avoir en tout cas vaincu Broly tout seul, il se devait de féliciter Vegetto. Quelqu'un d'autre d'assez inattendu le félicitait aussi :

— Bravo Vegetto, disait Buu juste pour lui-même. Je ne m'attendais pas à ce final... Je pensais que tu l'aurais détruit. Tu as toute mon admiration... vraiment.

Il regarda un peu autour de lui. Vegetto venait de rentrer dans son espace, essoufflé. Beaucoup regardaient vers cet univers 16 qui commençait à féliciter son héros.

— Tout le monde est très occupé à fêter ta victoire, je peux m'absenter un peu... fit Buu avant de soudainement disparaître sans que personne ne fasse attention à lui.

Alors que Vegetto répétait à sa famille qu'il allait bien, un Namek arriva dans leur espace :

— Voulez-vous une guérison ?

— Hein ? fit Vegetto qui n'avait pas compris sur le coup la question.

Après tout, ça faisait très longtemps qu'un Namek ne l'avait pas soigné. Il lui répondit :

— Non merci. La guérison Namek n'est plus suffisante pour moi. Mais pas d'inquiétude ! Nous avons des Senzus.

Le Namek resta quelques secondes, histoire de vérifier que tout allait bien. Piccolo sortit la bourse qui contenait les Senzus pour en donner à Vegetto.

Très loin d'eux, très loin de l'arène, sur un petit astéroïde perdu au milieu de l'immensité glaciale du cosmos, quelque chose apparut subitement. Tout rose et habillé d'un pantalon blanc, la créature qui venait de fouler l'astéroïde pour la première fois depuis des milliards et des milliards d'années et la seule fois pour l'éternité qui s'en suivrait, pensait en regardant loin vers les étoiles lumineuses qui formaient la voute céleste.

"Hm. Oui, par là..."

Il cherchait quelque chose de précis... quelque chose qui bougeait très vite. Quelque chose qu'il voulait. Il le voulait comme un enfant désirant des bonbons. Il le voulait comme quelqu'un qui veut gagner la grosse cagnotte d'un jeu de tirage. Il le voulait, comme jamais il n'avait voulu quelque chose.... ça faisait si longtemps.

"Cette téléportation Kibitoshin... Toujours aussi pratique" pensa-t-il en remerciant le dieu de lui avoir appris indirectement cette technique spéciale qui lui facilitait les choses depuis longtemps. En effet, la téléportation de Son Gokû qu'il connaissait aussi, était limitée dans ses points d'arrivées puisqu'il devait se concentrer sur l'énergie de quelqu'un pour s'en approcher. Celle de Kibito, puis Kibitoshin, lui permettait d'aller où il voulait, même dans les lieux désertiques.

Il continua pendant quelques secondes à scruter l'espace tout autour de lui jusqu'à sentir une énergie spéciale.

"Est-ce que je suis assez près ? Oui... J'ai repéré l'énergie de l'attaque qui pousse Broly."

Souriant, il se téléporta à nouveau, cette fois-ci avec la technique de Gokû, pour arriver à destination instantanément.

— Où est-il ? fit Vegetto en regardant, l'air grave, vers l'univers 4.

Il mit rapidement deux doigts à son front et commença à chercher quelqu'un qu'il surveillait étroitement.

— Où est qui ? demanda le Namek Piccolo qui tenait un Senzu entre ses doigts.

— Je l'ai trouvé. Suivez-moi.

Vegetto disparut immédiatement, laissant sur place Piccolo et son Senzu ainsi que ses enfants Gohan et Bra.

— Le suivre ? fit Piccolo.

— Mais... Il est marrant lui, comme si on savait où il est parti ! intervint Gohan, un peu exaspéré. Ce n'était pas la première fois qu'il leur faisait le coup. Une fois, il était parti comme ça alors que personne d'autre dans la famille ne connaissait la téléportation instantanée. Depuis, Bra l'avait acquise... et elle commença à chercher son père après avoir mis à son tour deux doigts de sa main à son front.

Buu était arrivé à destination, au milieu de nulle part, éclairé par une boule d'énergie très lumineuse : celle qui entourait Broly. Il était inconscient à l'intérieur, mais toujours sous la forme de Super Saiyan Légendaire, ce qui lui évitait sûrement d'être tué.

"Avec la magie de la vitesse relative, nous sommes immobiles l'un par rapport à l'autre..." pensait Buu qui avait d'énormes connaissances scientifiques depuis qu'il avait absorbé tout un tas d'êtres très intelligents sur diverses planètes. En effet, la téléportation avait pour effet de donner à son utilisateur la vitesse du point de référence sur lequel il se dirigeait. Sans air pour les ralentir, les deux combattants et la boule d'énergie fonçaient donc dans le vide à la même vitesse.

"Cela fait des années que je n'ai pas trouvé quelqu'un digne d'être absorbé..." continua-t-il de penser, comme s'il savourait une dernière fois l'être qu'il était à présent, avant de se métamorphoser.

Car tel était Buu de l'univers 4. Un être créé à la base pour tout détruire. Un Djinn surpuissant, surpassant les Dieux, sans réelle volonté propre au départ, sans esprit. Il n'était même pas doué de parole. Mais par la suite, à force d'absorptions, il devint quelqu'un. Absorber des gens divers et variés lui apporta l'intelligence, la tactique, la technique... Il devint quelqu'un qui vivait pour lui, plutôt qu'être dirigé comme un robot.

Son destin ? Devenir l'être parfait, en quelque sorte. Devenir mieux que ce que Cell cherchait. Lui était parfait de par son corps, qui ne pouvait plus évoluer une fois les deux cyborgs absorbés. Bien sûr, il pouvait progresser en force... mais pas aussi vite que par l'absorption. Buu lui, le pouvait. Un être fort sur son chemin ? Il l'absorbait pour obtenir ses techniques et caractéristiques. Un être possédant la plus grande connaissance de tous les temps et de tout l'univers ? Il l'absorbait pour se la procurer.

Tel était Buu : la recherche absolue de la perfection du corps et de l'esprit. L'être parfait de tout l'univers. Peut-être l'être parfait d'absolument tous les univers. Et en absorbant Broly, il allait franchir une nouvelle étape.

"Prends cela comme un honneur ! pensait-il en s'adressant à Broly. Reste à voir comment te libérer de cette boule d'énergie..."

Alors qu'il réfléchissait très rapidement à plusieurs moyens efficaces de parvenir à ses fins, quelqu'un se mit en travers de son chemin. Encore une fois.

— Je me disais bien.

La voix résonnait dans sa tête. Vegetto était devant lui. Mais il ne pouvait pas respirer ni survivre très longtemps dans l'espace. Il était entouré d'un fin bouclier d'énergie qui le protégeait mieux du froid et de la pression. Mais ça ne durerait pas. Sans air, il ne pouvait parler normalement. Il avait recours à la télépathie...

— Quoi ? Mais comment m'as-tu trouvé ?

Buu était furieux. Il était si proche de la perfection et ce guerrier tentait de se mettre sur sa route comme il l'avait fait vingt ans auparavant ! Pire que ça, il l'avait trouvé trop vite à son goût.

— Oh, j'ai bien vu que tu as dû te téléporter deux fois pour arriver ici... Mais moi, je n'ai jamais perdu la trace de Broly.

"Ainsi il me surveillait... j'aurais dû m'y attendre... Ce gars joue au policier inter-univers..."

— Tu n'as pas le droit de l'attaquer, fit-il en pointant du doigt Broly prisonnier de la sphère d'énergie, les règles le stipulent. — Les règles ? On est à des millions de kilomètres de l'arène. Comme si les règles pouvaient s'appliquer ou être seulement vérifiées ici... — Majin Buu, je t'ai déjà détruit une fois, je peux le refaire. Tu n'absorberas pas Broly.

"Une menace ? Quel arrogant ! Il se la joue justicier..."

— Et que vas-tu faire ? Je suis déjà certain de te battre en temps normal, mais une version sans force de toi, ce n'est même pas amusant !

Vegetto ne répondit pas. Leurs regards se croisaient. Une petite bataille psychologique commençait à faire rage. Il était bien sûr de lui, ce Buu. Il venait de voir la puissance la plus totale de Vegetto... et il affirmait pouvoir le battre ? Avait-il vraiment vu sa puissance en Super Saiyan 3 ? Pff, non, il mentait, c'était sûr. Par contre, il avait raison sur un point, Vegetto était bel et bien fatigué, blessé, et en extrême position de faiblesse. Et qu'il ne pourrait sûrement pas le battre comme ça. Où étaient les renforts ? Buu continua :

— Quel combat veux-tu faire ? Combien de temps peux-tu tenir dans l'espace, sans respirer ?

Buu souriait. Il était évident qu'il gagnerait un combat contre Vegetto maintenant, s'il avait lieu. Il était en position de force. Vegetto le savait très bien. Il continua :

— Je préférerais qu'on fasse un vrai combat. Tu n'imagines pas les pouvoirs que j'ai maintenant !

Vegetto sembla écarquiller les yeux une demi-seconde. Juste le temps de détruire une petite partie du corps de Buu qui s'était volontairement détachée de sa jambe pour filer vers Broly. Buu était étonné de cette performance, mais il se reprit très vite :

— Tu as vu que je déplaçais subtilement une partie de moi vers Broly, alors que je l'avais faîte minuscule, bravo ! J'imagine qu'on ne peut pas te surprendre, Vegetto. Et que tu maîtrises bien la seule technique qui peut me détruire...

Eh oui, aucune boule d'énergie n'avait réellement détruit Buu. Même s'il était brûlé, déchiqueté, éparpillé, il se reconstituait toujours. Vegetto ne savait pas qu'un grand Genkidama était capable de le supprimer réellement. Pour lui et pour ce Buu également, il n'existait qu'une technique : cette projection de ki très puissante qui désintégrait carrément Buu. Lors de leur combat qui avait eu lieu de manière identique dans les univers 4, 16 et 18, Vegetto avait fait montre de cette technique en éliminant sa crête. En vingt ans de vie par la suite, personne n'avait réussi à faire une telle technique sur Buu de nouveau.

Buu laissa sa phrase en suspens. C'était comme ça qu'il aimait être : montrer à son adversaire que rien n'était joué d'avance, qu'il avait une botte secrète, un avantage net, et qu'il allait bientôt le montrer. Cela inspirait généralement de la peur, au moins une légère déstabilisation. Mais Vegetto lui, restait quasiment impassible. Il connaissait les caractéristiques principales de Buu, même si en vingt ans, il avait forcément évolué pour avoir de nouvelles techniques. Il s'attendait à tout.

Buu écarta lentement ses bras, ouvrit ses mains et eut un grand sourire. Puis le contour de son corps sembla devenir flou. Il bougeait subtilement, ce qui lui donnait des formes cassées, loin d'être arrondies. Puis Buu laissa son ki s'envoler. Des centaines de cellules de son corps se dispersèrent dans toutes les directions. Elles prenaient la forme de son visage et semblaient être autonomes. Beaucoup d'entre elles se ruaient sur Vegetto, mais une grande partie aussi vers Broly, alors que Buu de l'univers 4 criait télépathiquement au Saiyan :

— Mais peux-tu détruire chacune de ces parties de moi ?

Vegetto réagit assez vite. Transformé en Super Saiyan, il balança de nombreuses boules d'énergies sur les têtes de Buu qui commençaient à l'encercler. Il était vraiment vif et rapide mais Buu semblait pouvoir créer autant de têtes qu'il avait de cellules dans son corps... pas en nombre infini mais quelque chose que beaucoup dans les différents univers compteraient comme illimité. Vegetto, aussi fort soit-il, ne pouvait anéantir toutes les parties de Buu...

Au milieu de l'espace 16, dans l'arène du tournoi multiverse, Bra continuait de chercher son père dans tout l'univers. Mais c'était tellement vaste !

— Je ne le trouve pas ! dit-elle à son frère Gohan et à Piccolo.

— Cherche dans cette direction, fit Piccolo en pointant du doigt la direction de l'attaque du Final Dragon Flash. C'est par là que Broly a été emporté. Je ne vois pas où il irait d'autre.

Piccolo voyait juste. Gohan acquiesça, une goutte de sueur tombant presque sur sa joue. S'il était vers Broly...

Gohan, tout à coup, se tourna vers l'univers 4. Buu n'était plus là ! Il imagina tout un tas de scénarios différents pour expliquer l'absence de Buu, de son père, et Broly. Il n'y en avait pas trente-six mille possibles. On pouvait d'ores et déjà écarter celle du pique-nique secret entre amoureux sur un astéroïde perdu... (C'était ce qu'avaient pensé une seconde Trunks et Son Goten...).

Imaginant le pire, Gohan regarda à nouveau sa demi-sœur et espérait qu'elle trouve leur père rapidement... avant qu'il ne soit trop tard...

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk