DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 5 jours, 15h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124125
Partie 26 :126127128129130
Partie 27 :131132133134135
Partie 28 :136137138139140
Partie 29 :141142143144145
Partie 30 :146147
[Chapter Cover]
Partie 29, Chapitre 142.

Chapitre 142

Vegeta était désormais devant le balcon de l’Univers 12. Trunks nota sa présence et l’apostropha :

– Ah, Père ? Que viens-tu faire par ici ? Si tu viens prendre de mes nouvelles, ne t’en fais pas, #16 et moi allons bien.

– C’est bon à entendre, dit Vegeta sans sourire pour autant. Mais ce n’est pas toi que je viens voir. J’ai à faire avec tes voisins.

– Avec l’autre Vegeta ? s’étonna Trunks. Mais tu viens de passer devant lui !

– De l’autre côté…, murmura le Saiyan, le visage sombre.

Son fils ouvrit grand les yeux. À sa droite, l'Empereur de l'Univers 13 observait son double d’un air circonspect. Il connaissait ce regard. Il avait le même quand il s’apprêtait à passer à l’acte. L’acte en question étant une extermination pure et simple.

Vegeta de l’Univers 18 coupa court à la discussion et franchit rapidement la barrière de l’espace 11. Mais avant de pénétrer dans le couloir menant aux appartements, un bruit dans l’arène attira son attention. Il se retourna et constata avec déplaisir une plaque de métal qui venait d’apparaître au centre du stade. Il n’était pas le seul à avoir remarqué cet étrange phénomène.

– Mais, qu’est-ce que... , s’interrogea Gohan de l’Univers 16, surpris.

– Mes données indiquent qu’une forte puissance est à l’oeuvre dans l’atmosphère ! s’exclama Eleim de l’Univers 19, faisant tourner les regards vers lui.

– C’est vrai, je la ressens ! dit Uub à voix forte, regardant autour d’eux.

Vegeta de l'Univers 18 fut pris de panique et se retourna rapidement, sur le point de se précipiter dans le couloir de l'Univers 11, quand cette étrange énergie s'activa d'un coup, le saisissant d'une sensation désagréablement reconnaissable.

“Et… C’est parti !” lança Buu de l’Univers 4 d’un ton enjoué.

Sous les yeux choqués de son gardien divin, la boule de gomme s’évanouit subitement. Mais il était loin d’être le seul à s’être volatilisé. De nombreux cris de surprises se firent entendre dans de nombreux espaces. Le Grand Kaiôshin les observa tous d’un bref coup d’oeil. La voix de Piccolo de l’Univers 18 parvint jusqu’à ses oreilles, confirmant ses craintes.

– Tous les participants ont disparu !

Sur une lointaine planète, à une distance effarante de l’arène, dans un coin perdu de l’Univers 0…

Son Gokû fit un pas en arrière, sidéré. Quelques secondes auparavant, il était entouré de Son Gohan, Piccolo et Uub, avec qui il discutait. Celui-ci se trouvait encore devant lui, mais nulle trace de son fils ni du Namek. Il constata aussi l’absence de leur balcon…

D’autres personnes se trouvaient avec eux. Il reconnaissait Trunks et Pan, proches de lui. Il distinguait également la silhouette de Vegeta à travers une épaisse fumée, qu’il avait suivi des yeux alors que le Saiyan se rendait de l’autre côté du stade. D’autres ombres les entouraient, et il se rendit compte qu’elles correspondaient à des membres des différents Univers. Deux Héloïtes se situaient à leur droite, et un peu plus loin, le Kaiôshin du Sud.

Il se fit cette réflexion très rapidement, ses sens en alerte. Mais alors qu’il ouvrait la bouche pour laisser paraître sa surprise, il porta sa main à la gorge, toussant fortement. L’étrange brume qui flottait en l’air l’étouffait et l’empêchait de respirer. Dans ce lieu inconnu, il voyait d’un oeil terne tout le monde atteint de cette violente asphyxie. Les Héloïtes paraissaient insensibles, entourés d’un halo émanant de leurs armures. Ils regardaient tout autour d’eux, abasourdis.

Son Gokû tomba à genoux, manquant d’air, les bras tremblants. Il se sentait proche de l’évanouissement. Il ne percevait plus rien. Allait-il donc mourir ainsi avec ses compagnons ?

Alors que sa vision s’éteignait peu à peu, une puissante lumière blanche le frappa et l’engloba. Il crut sa fin imminente, et se résigna. Cependant, ce n’était pas l’étreinte glaciale de la mort qui l’enveloppait, mais la douce et forte vigueur de la vie. L’air tant béni emplissait ses poumons. Respirant profondément, il savoura cet oxygène au maximum et se redressa. Au centre de tous les combattants, Gast Carcolh se tenait droit, les bras écartés. Le Grand Namek avait créé une immense zone éclatante qui s’étendait tout autour de lui, englobant tout le monde. Son Gokû poussa un cri admiratif. Ce Namek était vraiment extraordinaire. Il se rendit compte qu’il pouvait parler dans cette zone de lumière, et se tourna immédiatement vers ses proches, s’exclamant :

– Vous allez bien ? Vous n’êtes pas blessés ?

– Ça… ça va, dit Uub en toussotant. Qu’est-ce qui s’est passé ?

– Où est-ce qu’on est ? demanda Pan d’une voix inquiète.

Voyant Vegeta se diriger au centre de la place, Son Gokû se rendit lui aussi dans cette direction, suivi par Uub, Pan, Trunks et les deux Héloïtes. Approchant de Gast, il dit d’une voix reconnaissante :

– On peut respirer ! Merci beaucoup !

– Pas de problème, répondit Gast tout en regardant autour d’eux. Ce gaz était malsain, toxique. J’ai neutralisé les toxines et purifié vos organismes, vous ne devriez pas avoir de séquelles.

– Stupéfiant ! s’exclama Xeniloum, impressionné par les talents du Namek.

– Tout ça est bien beau, dit Goten de l’Univers 16, mais… Où est-ce qu’on est ? Et pourquoi on est là ?

– Si on réfléchit, on voit qu’il n’y a que des participants ici, affirma Trunks de l’Univers 12 en se dirigeant vers eux. Mais tous les participants ne sont pas là.

– Tu as raison, dit son double de l’Univers 18. Voyons voir, Freeza, Cold, Cell, Kakarotto, Dabra… Il manque tous les salopards en fait.

– Eh, attendez un peu ! dit le Kaiôshin du Sud d’une voix forte, réagissant au constat de Trunks. Où sont Vegetto et Buu ?

– Je suis là, grogna une voix courroucée derrière lui.

Le Kaiôshin se retourna et vit les deux super-puissances lui faisant face, côte à côte. Buu arborait un sourire moqueur tandis que Vegetto plissait les yeux, consterné.

– T’insinuais quoi ? Que je suis un salopard ? Espèce de…

– N… Non, tu m’as mal compris ! répondit le Kaiôshin en tremblant.

– Bah, laissez tomber, intervint Buu, qui avait repris son apparence normale au lieu de son état de boule. Essayons plutôt de déterminer où nous sommes.

– Ce n’est pas compliqué à deviner ! s’écria Xeniloum de l’Univers 19 en marchant furieusement vers lui. C’est toi ! T’as encore frappé, hein ?

– Mais non ! répondit Buu en levant les mains, choqué. Je suis une victime, comme vous !

– Et tu t’imagines qu’on va te croire ?

– Du calme, s’interposa Gast. S’il était responsable, il ne serait pas avec nous en ce moment. Il était enfermé dans la main du Grand Kaiôshin, incapable d’utiliser ses pouvoirs. Tous ceux présents ici sont innocents.

Xeniloum dévisagea longuement Buu, le fixant d’un air accusateur, mais s’éloigna, toujours en l’observant du coin de l’oeil. Le Djinn lui sourit d’un air malicieux. Son Gokû eut alors comme une révélation et proclama :

– Je sais ! C’est Freeza qui nous a invités chez lui ! Faites attention, on va vieillir !

Tout le monde se retourna vers lui. Eleim le regardait bizarrement, comme si le Saiyan avait inhalé un peu trop de cette vapeur malsaine. Son Gokû les regarda d’un air étonné, demandant :

– Quoi ? C’est possible, non ?

– Tu as certes combattu Freeza dans son esprit, fit remarquer Vegetto, mais je m’en rendrais compte, si nous étions dans la même situation. Je pense plutôt que nous sommes sur une autre planète. Et loin de l’arène, de ce que je constate. Je ne sens ni Gohan, ni personne d’autre.

– Mais comment on a atterri là ? s’interrogea Pan de l’Univers 16.

Un bruit sourd se fit entendre derrière eux, les faisant se retourner, intrigués. Vegeta de l’Univers 18 s’était agenouillé et avait enfoncé son poing dans une plaque de métal, que Vegetto et Son Gokû reconnurent immédiatement. Vegeta arborait un visage furieux.

– Immonde pustule ! J’aurais dû être plus rapide, j’aurais pu empêcher ça. C’est de ma faute !

– Qu’est-ce qui t’arrive, Papa ? s’inquiéta Trunks, avant de reconnaître la plaque lui aussi. Mais, c’est…

– C’est un coup de Babidi, ça, affirma Vegetto en se plaçant aux côtés de Vegeta. Il a dû user de sa sorcellerie pour nous éloigner de l’arène. Si c’est le cas, il doit tenir les autres participants en son pouvoir corrupteur. Comme de nombreuses autres personnes.

– Tous ceux qui sont ici n’ont pas une once de noirceur en eux, dit Buu. Ou alors, il n’est pas capable de nous atteindre parce qu’on est trop puissants, ajouta-t-il d’un ton moqueur en voyant les visages perplexes se tourner vers lui.

– Il y a des êtres puissants parmi les corrompus, releva Gast. Les Démons du Froid et les Saiyans ont dû être les premiers touchés. Et il y a de très puissants Saiyans qui ne sont pas avec nous...

– Attends voir, intervint Son Gokû en comprenant de quoi Gast parlait. Gohan est un Saiyan, certes, mais il n’a pas pu être corrompu par Babidi ! Il est bien trop pur pour lui...

– Il n’était pas participant, fit remarquer Vegetto. Babidi n’a pas dû s’intéresser à lui, ni à Piccolo du coup.

– Alors tous ceux qui n’ont pas été corrompus doivent être attaqués par les pions de cette vermine ! s’exclama Vegeta d’un ton furieux. Bra… Elle ne sait pas se défendre correctement. S’il lui arrive quelque chose… Bordel !

Les autres ne disaient pas un mot, observant Vegeta trembler de colère, ou détournant les yeux. Vegeta de l’Univers 13, quant à lui, fronçait les sourcils, perplexe devant l’attitude de son double. Celui-ci n’agissait vraiment pas en tant que prince des Saiyans, et il était pourtant si puissant ! Cela l’intriguait et l’irritait au plus haut point. Il s’apprêtait à l’apostropher pour lui dire le fond de sa pensée quand Trunks de l’Univers 16 se mit à parler de lui :

– Eh, mais si les participants sadiques et mauvais sont soumis à Babidi dans l’arène, qu’est-ce que ce Vegeta fait là, alors ?

Vegeta se crispa, tandis que Pan du même Univers se plaçait devant lui et lui disait :

– C’est vrai, ça ! Vous êtes super méchant, non ?

– Mais foutez-moi la paix, gamins ! s’écria Vegeta en se renfrognant. Qu’est-ce que j’en sais, moi ? Votre sorcier de pacotille a eu peur de moi, c’est tout !

– C’est vrai que c’est surprenant, dit Goten à son tour.

– Rien d’étonnant, dit Vegetto en réfléchissant. J’ai conscience d’avoir des… défauts, quelques vices négligeables…

– Ce qu’il faut pas entendre ! murmura Trunks.

– … mais justement, Babidi aurait pu s’en prendre à moi, il aurait pu essayer. En me comptant, nous sommes trois Vegeta à avoir été téléportés. Je pense qu’il a dû nous croiser dans son Univers, ajouta-t-il à l’intention des autres Vegeta. Qu’il a essayé de prendre le contrôle de notre esprit, mais que notre fierté nous a permis de s’émanciper de ses ordres. Il craint notre faculté à se libérer de son étreinte !

– C’est une belle explication, l’interrompit Eleim, mais ça ne nous est d’aucune utilité. Nous sommes tous coincés ici, les Saiyans y compris.

– Au fait, s’interrogea Son Gokû en regardant autour de lui, où est notre Goten ? Ne me dites pas qu’il s’est fait corrompre ?

– Il était parti aux toilettes juste avant que nous soyons déplacés ici, répondit Trunks. Dans nos appartements.

– Il manque également tous ceux de l’Univers 9, fit remarquer Uub. Eux aussi se trouvaient dans leurs appartements.

– Je doute que Yamcha, Tenshinhan et Kulilin soient corruptibles, dit Son Gokû. S’ils ne sont pas ici, alors l’appartement les a protégés. Qui d’autre se trouvait dans leurs appartements ?

– XXI de l’Univers 5, les troupes des Démons du Froid, les androïdes de l’Univers 14, Cell de l’Univers 17, et les guerriers du troisième, énuméra Gast qui avait réfléchi à toutes les menaces qui pouvait les attendre. Hormis le sorcier, je pense que tous les autres ont été convertis. On va avoir du pain sur la planche.

– Alors il faut vite revenir, et stopper Babidi ! s’exclama Son Gokû.

– Bah, soupira Vegetto en fermant les yeux, son coup d’état est perdu d’avance. Notre Son Bra était également dans les appartements. Même sans elle, Gohan est suffisant pour calmer tous ces insectes, et ils sont deux ! Nous n’avons aucune raison de nous affoler, ils n’ont aucune chance.

Gardant ses paupières closes, il attendit. Au bout de quelques secondes, il commença à s’énerver. Il s’attendait à des réactions de soulagement, un certain apaisement qu’il savait instaurer rien que par sa présence et son charisme. Cependant, la voix de Son Gokû parvint à ses oreilles, et il rouvrit les yeux. Tout le monde s’était placé autour de la plaque de métal endommagée par Vegeta, et aucun n’avait fait attention à ses paroles.

“J’y crois pas, ces bâtards m’ignorent…”

Son Gokû, accroupi devant la plaque, se tourna vers Buu. Lui aussi était dans la même situation qu’eux, et il ne le considérait pas vraiment comme une menace. En fait, il l’appréciait même beaucoup, malgré son coup d’éclat de la veille. Ses pouvoirs immenses pouvaient se révéler très utiles dans cette situation.

– C’est censé être une entrée vers son vaisseau, ça. Je crois que ça fonctionne par magie. Tu peux l’ouvrir, Buu ?

Tout le monde observa le Djinn, qui s’accroupit lui aussi et posa sa main sur la plaque. Émettant une faible aura rose, il ferma les yeux un instant puis se redressa, une main sur la hanche, disant d’un ton faussement négatif :

– J’aurais pu, s’il s’agissait bien d’une entrée. Mais ce n’est pas relié à son vaisseau. Ce morceau de métal a été enchanté pour le sort de téléportation, mais à sens unique seulement. Babidi devait s’attendre à ce que nous mourrions tous empoisonnés. Je ne peux rien en faire, malheureusement. C’est une chance d’ailleurs. Si elle était encore utile, le coup de poing de notre cher Vegeta ne m’aurait pas facilité la tâche.

– Hmph, grogna Vegeta de l’Univers 18.

– Qu’est-ce qu’on va faire, alors ? s’inquiéta Pan de l’Univers 18.

– Mais arrêtez de vous inquiéter ! hurla Vegetto en s’attirant sur lui des regards perplexes. Gardez votre calme, ça ne sert à rien de s’agiter et de paniquer ! Son Bra et Gohan sont là-bas, on n’a rien à craindre ! Qu’est-ce qui vous prend ?

– Tu penses que tout va bien, répliqua Vegeta en le fusillant du regard. Mais nous, nous pensons aux autres. Il est hors de question que je laisse Bra à la merci de ces monstres. Gohan est certes puissant, mais Cell est un danger trop important ! Tu te fiches peut-être de ta famille, mais pas moi !

Vegetto tiqua, tandis que le Kaiôshin du Sud ajoutait :

– De plus, ils ont l’avantage du nombre. L’armée de l’Univers 8 doit être entièrement corrompue, et ne parlons pas des spectateurs. On ignore si XXI est concerné, et il reste Dabra et Majin Buu avec Babidi. Si on ne revient pas vite, qui sait comment ça peut dégénérer !

– On peut tous revenir par téléportation, indiqua Son Gokû.

Les participants se tournèrent vers Vegetto, qui se sentit soudainement choqué. Maintenant, ils dépendaient tous de lui. Poussant un soupir las, il plaça deux doigts sur son front et imagina l’arène. La téléportation Kibitoshin ne nécessitait pas d’aura pour rejoindre un lieu, il suffisait de penser à ce dernier pour s’y rendre. Cependant, malgré ses efforts, il ne parvint pas à localiser l’arène. Babidi devait vraiment les avoir envoyés à l’autre bout de l’univers pour que cela arrive, il ne ressentait aucune puissance et ne savait pas dans quelle direction l’arène se trouvait. L’espace était si vaste que même lui en aurait pour plusieurs heures.

– Je ne peux pas déterminer sa position, admit Vegetto à contrecoeur en serrant les poings. Nous sommes dans un coin perdu de l’univers, on peut être n’importe où !

Vegetto se sentait inutile et pire, humilié. Lui, le grand justicier que rien n’arrêtait, incapable de remédier à l’urgence de la situation !

Son Gokû le dévisagea pendant quelques instants, comprenant son amertume, mais il n’allait pas se laisser abattre pour autant. Il décida de prendre les choses en main :

– On n’a qu’à utiliser le déplacement à l’ancienne, la technique des Yardrats. On a juste à retrouver le stade, en recherchant les puissances qui émanent des guerriers. Concentrons-nous sur Son Gohan, Son Bra et Cell, ils font partie des plus élevés !

– J’imagine qu’elle est terriblement loin ! s’exclama Uub, effrayé par les millions de galaxie qu’ils allaient devoir sonder, l’ampleur de la tâche était gargantuesque.

– Eh bien on va la trouver ! répliqua Son Gokû. Hors de question de rester là à ne rien faire, essayez tous de percevoir une énergie, même minime, au maximum de votre portée, dans une direction différente !

Presque tous s’exécutèrent. Gast ferma les yeux et s’auréola d’une lumière verte. Les Héloïtes activèrent leurs détecteurs et se mirent à scanner divers systèmes, pendant que Uub, Vegeta, les trois Trunks, Goten et les deux Pan projetaient leurs auras un peu partout. Seuls deux individus ne se joignaient pas à la recherche collective. Vegeta de l’Univers 13 observait les autres en silence, peu désireux d’aider ces personnages arrogants et pitoyables qui obéissaient sans aucune hésitation à cette pathétique copie de Kakarotto au bon coeur, afin de sauver leurs familles toutes aussi futiles. Quant à Buu de l’Univers 4, il ricanait intérieurement. Il savait déjà où se trouvait l’arène. Depuis le début de ce tournoi, il s’était implanté un peu partout dans l'astéroïde, laissant un insignifiant bout de lui, afin d’avoir l’oeil sur tout. Notamment sur les événements de l’arène. Il avait dû entièrement recommencer après que Gast l’ait rassemblé avec son étrange technique, bien sûr. Mais il avait déjà des bouts de lui bien plus loin que les appartements, et seule une grande partie de lui avait été téléportée.

“En effet, elle est loin”, pensa-t-il en focalisant ses pensées sur un oeil qu’il avait formé au sommet d’un mur du bâtiment. “Je vous laisse chercher. Si je vous aidais maintenant, ça m’enlèverait pour sûr un sacré spectacle !”

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaCroatianEuskeraLietuviškaiKoreanБългарски
עִבְרִיתSvenskaΕλληνικάSuomeksiEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsu