DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 1 jour, 5h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123
[Chapter Cover]
Partie 15, Chapitre 75.

Chapitre 75

Freeza et sa clique avaient rejoint le troisième village de leur conquête, mais étrangement, il était vide. Cela leur importait peu, et ils avaient immédiatement pris la direction d'un autre village. Sur le chemin, les forces que Zarbon captait grâce au scooter disparurent. Il n'en dit aucun mot à son seigneur qui était plus effrayant depuis qu'il s'était métamorphosé.

Quand ils arrivèrent à ce quatrième village, Freeza commença à s'énerver. Un petit alien scanna toute la zone à la recherche de la plus infime force, sans résultat :

– Bizarre, il n'y a personne... Pourtant, nous avions bien détecté des puissances. tout à l'heure 

– Cherchez plus loin, ordonna Freeza.

Après quelques secondes où le petit être pianota un bouton sur son dispositif, il déclara :

– On ne détecte plus rien du tout. Tous les villages qu'on voyait avant, on ne les voit plus !

– Ça alors ! fit un autre soldat. Ils sont capables de se cacher de nos détecteurs ? Ils ont fui ailleurs, peut-être ?

– Zut, ils doivent avoir un pouvoir télépathique et ont prévenu les autres !

– C'en est trop ! Je vais écraser cette planète ! fit le tyran dont le peu de patience était déjà usé.

Quelqu'un lui répondit, une voix qu'ils avaient déjà entendu :

– Détruire, tuer, écraser... Tu n'es que destruction...

D'une voix sûre, le Namek qui parlait au seigneur Freeza se mit à crier :

– Mais tant qu'il y a de la vie, Namek n'est pas détruite !

Se retournant, le groupe d'envahisseurs découvrit un guerrier Namek assis en haut d'un monticule de terre.

– La tienne, par contre, se termine ici ! conclut le Namek.

– Encore toi ! Tu es agaçant ! fit Freeza à son attention tout en pensant "Étrange... Je pensais l'avoir tué et il a l'air en pleine forme..."

– Heu... Il a pas grandi ? demanda l'un des petits êtres du groupe.

– Ce que vous cherchez n'a plus aucune valeur... fit doucement le Super Namek, toujours assis.

– Cesse de parler et donne-nous toutes les Dragon Balls !

– Puisque vous ne comprenez pas... je vais vous aider à disparaître...

Le Super Namek tendit ses mains vers l'avant. À quelques mètres devant lui, une boule lumineuse apparut et se déplaça vers le centre du village pour émettre d'un coup un flash lumineux qui aveugla tout le monde, avant de devenir une énergie qui fondit sur chaque membre du groupe d'envahisseurs. Tous, sauf Freeza, furent désintégrés par cette attaque aussi puissante qu'étrange.

Freeza n'eut pas le temps de voir les effets sur les membres de son commando qu'un poing puissant le toucha au milieu du torse, l'envoyant valser contre un rocher qui explosa sous lui.

Freeza se releva lentement, découvrant ses brûlures de l'attaque d'énergie qu'il avait subi. Au loin, il vit les restes du corps de Zarbon autour des deux Dragon Balls qu'il avait porté. Il serra les dents. Cette attaque avait été puissante, assez pour lui faire un peu mal. "Je ferai mieux de m'occuper de lui au corps à corps, pensa le tyran.

Il fonça à toute vitesse vers le Namek géant qui ne bougea pas avant que son adversaire ne tente de lui asséner un coup. Il attrapa facilement le poing de Freeza , le stoppant à quelques centimètres de son visage. Freeza tenta de frapper de l'autre poing, mais en vain. Le Namek le para et lui serra les poignets. L'envahisseur était pris au piège. Il tenta bien de forcer pour se libérer, mais c'était vain.

Le Super Namek serra si fort qu'il mit à genoux le tyran, pour la première fois de sa vie. Une position fort humiliante qui le faisait enrager. Puis il se prit un violent coup de genou sous le menton, suivi d'un coup de poing dans le ventre qui le fit voler loin et atterrir lourdement au sol.

– Cette fois, tu m'as mis en colère ! Je vais dévoiler ma vraie puissance, pour la première fois !

Le Super Namek le laissa faire. Il le vit se relever, concentrer sa force et se métamorphoser. Ses épaulettes s'allongèrent, tout comme son crâne vers l'arrière, son nez disparut pour fusionner avec sa bouche qui s'agrandit en largeur et vers l'avant. Quand ce fut terminé, Freeza sourit et flotta dans le ciel.

– Transforme-toi encore... Autant de fois que tu voudras... Ça ne changera rien, commenta le Namek.

Freeza s'approcha lentement, comme s'il souhaitait combattre au corps à corps, mais au dernier moment, il pointa deux doigts vers le Super Namek. Il en tira un rayon d'énergie violet qui fila à toute allure sur son adversaire. À cette distance et à cette vitesse, le Super Namek ne put l'éviter et se protégea du bras. Rapidement, Freeza décocha une multitude de tirs rapides qui firent mouche à chaque fois.

Mais ce que Freeza ne remarquait pas, c'était que cette attaque ne faisait aucun mal au guerrier. Après plusieurs longues minutes d'attaques incessantes que le Super Namek laissait faire, Freeza balança une plus grosse décharge d'énergie qui explosa au contact du guerrier. Ce dernier profita de la fumée environnante pour allonger son bras loin en avant. Le Démon du Froid ne parvint pas à esquiver cette attaque inattendue. La main lui agrippa le visage et le bras continua de s'allonger jusqu'à plaquer la créature au sol après avoir traversé un énorme rocher.

Freeza se releva immédiatement et fonça sur le Namek en criant. Mais sans qu'il puisse le voir, le Namek lui flanqua un terrible coup de pied au visage, le faisant une nouvelle fois voler dans le sens opposé.

Il parvint à se rétablir dans les airs, mais reçut un nouveau coup dans le dos, puis avant qu'il puisse se retourner, un autre coup sur la tête qui le fit tomber par terre. Encore à quatre pattes, le Namek vint lui donner un coup de pied dans les côtes qui le fit rouler plusieurs mètres. Le Namek s'approcha en marchant. Quand il fut assez près, Freeza tenta de lui asséner un coup de poing. Il n'était pas assez rapide. Son adversaire lui attrapa le poing, le serra pour lui broyer la main, puis flanqua un coup du tranchant de la main au coude, qui sembla se disloquer, faisant hurler de douleur le tyran. Jamais il n'avait ressenti autant de douleur et d'humiliation. Le Namek lui flanqua un coup de pied dans le ventre pour lui faire traverser un autre rocher.

Quelques secondes seulement après, Gast perçut un pic de puissance. La terre trembla et il y eut une explosion là où devait se trouver l'envahisseur. Il en sortit un être chétif, fort différent des deux dernières transformations aux allures monstrueuses. Il semblait moins fort, et le bras guérit. Mais le Namek savait ce qu'il en était réellement.

Freeza vola et chargea le Namek qui ne se défendit pas contre le coup poing qu'il lui donna. Le coup le fit presque tomber dans l'océan. Il rétablit son équilibre alors que Freeza prenait un peu d'altitude tout en pointant d'un doigt le ciel au bout duquel une petite boule d'énergie apparut.

Freeza était déterminé à en finir d'un seul coup, sans attendre davantage. Il aurait aimé le martyriser, prendre son temps pour le faire souffrir. Mais il avait subi trop d'humiliation pour lui permettre de vivre plus longtemps. 

L'être issu de la fusion de tous les Nameks s'assit en tailleur juste à la surface de l'eau et se concentra. Lui aussi était déterminé à en finir. Il avait compris que Freeza allait donner toute son énergie dans cette dernière attaque. Il allait faire de même. Autour de lui, des gouttes d'eau verte se détachèrent de l'océan pour flotter et graviter autour du corps du Namek. 

– Crève avec ta foutue planète ! cria Freeza tandis que l'énergie au-dessus de sa tête grandissait.

– Celui qui vit par l'épée... périra par l'épée ! fit doucement le Namek en rouvrant les yeux. 

– Qu'est-ce que... Je ne peux plus bouger ! cria encore Freeza, décontenancé.

Il était sur le point de lancer son attaque dévastatrice. Il ne comprennait pas ce qui pouvait le bloquer ainsi. Aucune force psychique n'avait réussi cela avant ! Il y mettait pourtant toute sa force, cette force qui était censée être la plus puissante de l'univers !

– Va au diable ! adressa enfin le Namek au tyran en balançant une énergie concentrée qui vint toucher Freeza pour exploser.

L'empereur d'une partie de l'univers fut réduit en poussière une première fois, et comme si cela n'avait pas suffit, sa boule d'énergie au dessus de sa tête explosa à son tour. 

Et pour la première fois depuis plusieurs heures, le Super Namek poussa un soupir de soulagement.

Quelques jours plus tard, un vaisseau était arrivé. Le nouveau Namek solitaire partit immédiatement à sa rencontre. Ce vaisseau était clairement d'origine Namek et portait à son bord trois personnes : de tailles variées et à la peau rose, ne dégageant pas de force maléfique, contrairement au groupe précédent. Mais Nail s'était méfié. Pourquoi ces étrangers arrivaient dans un vaisseau Namek ? Il avait atterri avec fracas devant le groupe qui fut grandement surpris. Deux personnes étaient tombées à terre et étaient effrayées par sa présence: c'est bien, c'est ce qu'il voulait. Le troisième ne volait pas très loin.

– Bonjour, Monsieur le Namek ! avait fait ce dernier quand il était apparu devant eux.

Mais le guerrier en avait fait fi et avait immédiatement demandé :

– Ce vaisseau Namek, à qui l'avez-vous volé ?

– Hein ? Mais à personne ! C'est un Namek qui nous l'a donné ! répondit timidement le petit homme chauve.

– En fait, on lui a pas vraiment demandé la permission... continua innocemment l'enfant.

Encore des visiteurs belliqueux !

– Vous allez payer pour...

Il s'arrêta quand il capta une force plus puissante que ces trois-là arriver vers la planète. Une capsule traversa le ciel pour aller s'écraser non loin.

– Mais... C'est le Saiyan ! C'est Vegeta ! Il s'est déjà remis de ses blessures ? déclara l'homme chauve.

– Et j'en sens un autre qui suit... fit doucement le Super Namek. Le début d'une deuxième offensive ?

– Monsieur le Namek, on est pas du tout avec lui ! C'est notre ennemi ! dit l'enfant.

– Il a tué nos amis, et l'un d'eux était Namek, comme vous ! ajouta le chauve.

– Oui, même qu'on est venu pour le ressusciter ! termina la femme.

Ah... des alliés donc ? Intéressant, ces gens connaissaient donc un Namek qui avait fui la planète avant le grand cataclysme ! À moins qu'il ne s'agisse de menteurs !

– Vous parlez trop... rétorqua le Namek. Laissez-moi sonder vos esprits.

Il n'attendait pas un accord de leur part. Il s'approcha et posa ses mains sur les têtes de l'enfant, du chauve, puis sur celle de la femme. 

Après une minute de lecture dans les esprits, le Namek en vint à une conclusion : leurs intentions étaient pures et sincères.

Après s'être relevé, il leur dit :

– Il y avait bien des Dragon Balls ici... jusqu'à il y a quelques jours ! Je n'étais alors pas le seul habitant de cette planète...

Après de longues secondes de silence, l'enfant demanda à ce qu'il leur raconte ce qui s'était passé. Pour la première fois depuis des jours, Il avait quelqu'un à qui parler, et étonnamment, il en avait même envie. Il leur raconta toute l'histoire des Nameks face à l'envahisseur Freeza.

– Vous êtes incroyable ! Le Saiyan n'aura aucune chance contre vous ! fit le chauve Kulilin à la fin de son histoire.

Il était très inquiet de la présence de son ancien ennemi, en plus accompagné d'un nouveau complice tout aussi puissant. Mais à côté de ce surpuissant Namek, il se sentait en sécurité.

– Vous pouvez créer de nouveaux Dragon Balls, non ? demanda la jeune femme.

– Malheureusement, je suis un guerrier, et j'ai perdu d'autres capacités Namek... Je ne peux pas faire de Dragon Ball... et je ne peux pas avoir d'enfant. Je suis donc le dernier des Nameks. Je suis désolé pour votre vœu. Vous avez fait ce voyage pour rien.

Les trois Terriens restèrent sans voix et sans réaction pendant un long moment. Cela signifiait beaucoup de choses pour eux.

C'était comme un rêve devenu irréalisable, un espoir qui en quelques secondes s'effondrait. C'était la réalité qui les frappait, comme si tout à coup, tout ce qu'ils avaient connu se transformait pour ne redevenir que le monde qui existait autrefois, un monde où les morts ne ressuscitaient pas. C'était d'un coup clair pour tout le monde : ni Yamcha, ni Tenshinhan, ni Chaozu, ni Piccolo ou Kami-sama ne pourraient revenir sur Terre un jour.

– Nous allons rentrer sur Terre alors. Dommage... fit Bulma en se levant, suivie par Kulilin et Gohan.

– Dites, Monsieur Nail ! fit ce dernier. Vous ressemblez beaucoup à Monsieur Piccolo. Je vous aiderai si je peux !

– Merci. Mais je ne suis plus vraiment Nail.

Il réfléchit un instant.

– J'ai décidé de m'appeler Gast Carcolh.

Il les accompagna et entra même dans le vaisseau Namek avant de souhaiter bonne chance aux Terriens, puis sortir pour les voir décoller vers la Terre. Quand ils eurent disparu, il vint se placer derrière deux guerriers qui les espionnaient depuis longtemps.

– Je vais prendre le vaisseau de votre ancien chef et partir dans l'univers à la recherche d'une solution pour faire revivre le peuple Namek, fit-il en posant une main sur l'épaule de chacun des deux hommes.

– Vous devriez savoir le piloter. Vous venez avec moi ou je vous tue maintenant ?

Son regard s'était porté sur le guerrier aux cheveux noirs... Ce gars, le même que celui de l'univers 13 qui avait l'air aussi peu sympathique... et le même que celui de l'univers 18, pourtant à l'expression si différente et surtout, ami avec ce son Gohan.

Dehors, tout se calmait. L'univers 2 avait cessé de faire la fête, et les univers 16 et 18 s'étaient séparés. Son Gohan entra le premier dans une pièce. Il n'y avait aucun lit, mais dans les armoires, il y avait de quoi dormir : draps, couettes, matelas... Avec Uub, Pan et Videl, il commença à déplier draps et matelas. Bra préféra les laisser faire en s'asseyant à l'unique table de la pièce pour patienter.

– Je ne partage pas ma chambre, fit Vegeta en se retournant déjà pour partir.

– Aucun souci, fit Gokû en sortant d'une autre pièce. L'appartement est assez grand. En plus Piccolo veut dormir dehors.

Vegeta sortit. Il y avait cinq autres pièces. Ça faisait une chambre pour lui, et quatre autres à se partager pour Trunks et Goten qui allaient probablement en prendre une pour eux deux. Bra allait peut-être changer d'avis et dormir seule dans une autre chambre, à moins que ce ne soit aussi l'idée de Gohan et Videl, et donc de Pan. Vegeta s'en moqua quelque peu, entra dans l'une des trois autres chambres au hasard et s'y installa. C'était une chance qu'il avait de ne pas partager avec Gokû ou pire, avec Piccolo, à moins que le pire soit d'être avec les deux "adolescents".

Le matériel de construction des Vargas, qui changeait de forme à leur volonté, était bien pratique. Les appartements étaient modifiés et élaborés de façons différentes pour chaque univers. L'univers 18, bien chargé en participants, avait eu droit à beaucoup de salles. Il en était de même pour le 19, mais par contre, le 20 n'avait même pas d'appartement. L'univers 10 avait eu un véritable complexe qui s'étendait sous le sol, mais depuis le milieu de la journée, il avait été supprimé, et tous les autres appartements agrandis.

En détail cela donnait ceci :

L'univers 1, celui des Kaioshins et organisateurs, avait son appartement pour les participants, les Dieux des Dieux. Bien qu'habitués au confort, ce n'étaient pas des rois fainéants et cinq suites royales simples de tailles raisonnables leur allait parfaitement. Dans le sous-sol, de multiples locaux avaient été creusés pour les Vargas et Nameks qui s'occupaient de la logistique.

L'univers 2 avait lui aussi un grand appartement. Il contenait des personnes si différentes que du couloir menant à l'arène, plusieurs portes avaient été mises afin qu'il y ait plusieurs accès sans déranger les gens.

L'univers 3 contenait quatre personnes et avait eu droit à quatre petits appartements, avec quatre portes menant au couloir principal. Evidemment, au début du tournoi, et pour préserver l'anonymat (et même l'information de sa présence) de Baddack, l'une des portes avait carrément été murée.

L'univers 4 avait un simple appartement, que Buu s'était occupé de modifier lui-même. Aucun Varga n'osa remettre en question le fait que ce Djinn était capable de modifier leur matière aussi bien que s'il était derrière leurs ordinateurs. Il avait transformé l'appartement d'un standing classique en tanière ronde sans le moindre meuble.

Le participant de l'univers 5 se satisfaisait d'un petit appartement dans lequel il était entré et n'était plus sorti depuis son arrivée. Certains organisateurs se demandaient même s'il était encore là.

Pour l'univers 6, les deux groupes avaient chacun un appartement avec une petite chambre par personne.

L'univers 7 et son unique participant avait un simple appartement comme l'univers 4.

Il y avait beaucoup de monde à l'univers 8. Les soldats avaient un seul dortoir et une salle de bain. Les maîtres avaient, quant à eux, chacun une suite.

Les univers 9, comme le 16, 18 et 19, avaient un seul appartement avec une salle principale donnant sur plusieurs chambres.

L'univers 10, comme expliqué précédemment, consistait en deux appartements, garnis de chambres et de dortoirs. Mais maintenant, tout avait "fondu".

L'univers 11 avait une salle commune et trois chambres. Celle du Djinn rose avait également été modifiée par ses soins, mais avec beaucoup moins d'élégance et de compétence que celui de l'univers 4. Et des bonbons traînaient par terre.

L'univers 12 a vu son appartement être modifié. Possédant à l'origine deux chambres, le deuxième participant demanda à supprimer la sienne, il passait la nuit assis dans la salle commune.

L'univers 13 avait une salle de vie et une chambre par personne.

Le 14 avait une salle et deux chambres.

Le 15 avait une salle et une seule chambre... prête à gérer un accouchement. Mais à l'évidence, en vain.

Le 17 avait un salon et deux chambres, mais les Vargas se tâtaient à garder la seconde, Cell ne semblait pas vraiment se soucier de la mort de son enfant.

Et le 20 était donc vide.

Les deux Piccolo, toujours en lévitation dehors, avaient remarqué les petits déplacements des sbires de la famille du Froid. Ils cherchaient quelque chose, c'était évident. L'un d'eux se risqua à rentrer dans l'espace 1. Il fut vite repéré par le Kaioshin du Sud :

– Hey, toi !

– Euh... Je cherche les toilettes, fit le soldat.

– Non, tu cherches les Dragon Balls. Dis à ton maître qu'au prochain coup, c'est l'exclusion de tout l'univers 8 !

Le petit soldat prit peur, trembla et courut tout de suite vers son univers en apportant de mauvaises nouvelles. 

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk