DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 9 jours, 23h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124125
[Chapter Cover]
Partie 16, Chapitre 79.

Chapitre 79

Les trois filles du sixième univers étaient rentrées dans un appartement bien avant Bojack et Bujin. Et pour éviter toute surprise, elles avaient demandé à un Varga de bien vouloir rester devant leur porte pour interdire à Bojack ou à son sbire d'entrer.

Bien sûr, si le pirate de l'espace voulait vraiment entrer, ce n'était pas un petit piaf qui pouvait l'en empêcher... mais mieux valait tenter une dissuasion plutôt que rien du tout ! Les filles avaient un plan, et elles ne pouvaient pas se permettre d'oublier le moindre détail pouvant le faire échouer.

Elles s'étaient réunies autour de la table pour en discuter avant d'aller dormir. Leurs pensées étaient tournées vers la malheureuse Syd qui fut froidement tuée par un Saiyan qui semblait aussi machiavélique que Bojack.

Dans leur univers, Bojack était l'ennemi numéro un. Chez elles, sur leur petite planète, elles le connaissaient toutes. Elles s'en cachaient, comme beaucoup d'autres. Jet et ses amies faisaient partie d'un groupe de magiciennes expérimentées, depuis plusieurs générations. Elles n'étaient pas très nombreuses, et se cachaient de tout le monde. Leurs pouvoirs étaient très recherchés.

Chaque femme avait sa particularité, un don qu'elle développait tout au long de sa vie. Ces dernières années, elles cherchaient à former un groupe d'élite qui serait capable d'affronter Bojack.

Au départ, tous les espoirs avaient été portés par Kat, la plus puissante physiquement. Elle possédait en plus un pouvoir d'attirance sexuelle qui faisait perdre leurs moyens aux mâles les plus fragiles d'esprit. À coup sûr, ça ne marcherait pas contre Bojack, et les magiciennes ne pouvaient donc pas se baser sur ce pouvoir pour espérer le vaincre. De même, bien que sa puissance soit de loin supérieure à toutes les autres magiciennes réunies, elle ne faisait pas le poids contre le tyran de l'univers.

Le pouvoir de Syd était l'échange des corps. Cela lui permettait, si elle était dépassée par son adversaire, de reprendre l'avantage en jouant notamment sur la psychologie dans le cas d'un changement de sexe. Pour amoindrir les pouvoirs de Bojack, cela pouvait être fort utile... mais durant le tournoi, ça n'avait que peu marché sur un autre guerrier...

Jet, la chef de la petite escouade, avait des pouvoirs télépathiques.

– Que lis-tu dans leurs pensées ? demanda Mai.

– Je ne peux rien lire, ces appartements sont isolés. Mais tout à l'heure, j'ai pu capter des choses intéressantes.

– Comme quoi ? Que Bojack est dingue ? fit Kat.

– Par exemple... Il compte nous massacrer en rentrant dans notre univers. Mais son acolyte, Bujin, commence à se poser des questions. Il en a marre de Bojack. Ça peut être très intéressant.

– Tu veux dire.. un allié potentiel ?

– Peut-être...

Kat y réfléchit quelques secondes, mais l'idée d'être alliée à un tel gars ne l'enchantait pas du tout. Elle repensa à toutes ces horribles histoires qu'elle avait entendue sur le gang Bojack, depuis toute petite.

Et très vite, Kat reprit son air apeuré :

– Il faut en finir vite ! Syd est déjà morte et j'ai failli y passer ! Jet, rentrons !

– Je sais... mais elle revivra. Il nous faut encore un peu de patience. Mai ? C'est à toi de nous dire.

La quatrième fille se concentra un instant, puis regarda sa chef dans les yeux.

– Encore une journée et je serai prête... Bojack sera détruit.

La magie maîtrisée par Mai était la plus puissante de toutes. Le seul pouvoir qui pouvait vaincre Bojack. Celui qui justifiait leur présence à ce tournoi. son défaut, par contre, est qu'une fois près de la cible, il fallait des heures et des heures pour que ce pouvoir se mette en place. C'était d'autant plus long que l'adversaire était puissant.

"J'ai besoin de rester encore un moment près de Bojack, pensai Mai. Ce tournoi est vraiment l'opportunité inespérée qu'il nous manquait !"

Depuis des années en effet, elles avaient chercher le moyen de battre Bojack, en vain. Mais un jour, l'une de leurs soeurs magiciennes eut une révélation : elle pouvait voir le futur. Et elle avait vu les Vargas qui venaient chercher Bojack pour un tournoi dans un autre univers. À partir de là, elles avaient fait en sorte d'être détectées par ces Vargas, pour que certaines d'entres elles participent. Si elles n'avaient pas utilisé ce stratagème, jamais les Vargas ne les auraient trouvées...

Ce tournoi était une solution idéale. Mai pouvait se tenir à quelques mètres de Bojack seulement, et ceci sans être en danger. Tous les plans qu'elles avaient élaborées avant étaient voués à l'échec : devenir une servante de Bojack, elles avaient une espérance de vie de quelques jours. Essayer de passer inaperçu dans son palais principal, ce n'était pas qu'il avait une garde efficace, mais Bojack avait des sens très aiguisés, et Zangya surtout, repérait les gens suspects à des kilomètres. Et même, malgré le traumatisme encouru, devenir l'amante de Bojack : elle resterai plus longtemps près de lui, mais mourrait sûrement encore plus vite qu'une servante.

En face de leurs appartements, Bojack et Bujin faisaient une petite fête... ou pas. Seul Bojack buvait une bouteille en se félicitant d'avoir tué son adversaire. Bujin, lui, faisait la tête. Il restait bras croisés sur sa chaise alors que Bojack avait les pieds sur la table. Bojack leva la bouteille pour porter un toast :

– Eh bien, à nous, les survivants !

Il but directement à la bouteille de grandes gorgées de cet alcool fourni par les Vargas.

– Tu te rends compte, il ne reste que nous deux du groupe initial. C'est dingue, non ? fit-il après avoir vidé la moitié de la bouteille.

– Un peu que je m'en rends compte ! Pensa son acolyte.

Bojack ne se rendait pas compte que Bujin gardait une certaine haine envers lui. Il en avait marre de lui. Très clairement.

Enfin, deux, c'était temporaire, normalement, ils seraient de nouveau trois à la fin du tournoi. "Et Zangya va être ressuscitée... Enfin, peut-être que tu comptes la retuer !" pensa-t-il en continuant de regarder son chef boire.

– Combien on était au départ ? Vingt, trente ? demanda ce dernier sans se rendre compte que Bujin n'avait pas du tout l'envie de s'amuser.

– Vingt-sept, répondit le sbire avec froideur.

– Ha ha ! Ils étaient vraiment pas résistants...

À qui la faute ? C'était celle de Bojack, personne d'autre, si de vingt-sept ils n'étaient plus que deux ! Bojack était un chef chaotique, maladroit, qui fonçait dans le tas. Il était puissant, mais était tout autant idiot. Il n'avait jamais de plan. Bien sûr, lui s'en sortait toujours... Il était quatre fois plus fort que les autres même quand ils avaient eux aussi trouvé le moyen de se transformer pour être plus puissants, comme à une époque Gokua et Bido.

Bojack n'était pas un chef, pas un meneur. C'était un solitaire qui faisait tout ce qu'il voulait, et pendant un moment, des gens se sont rassemblé autour de lui, et cela ne l'a pas dérangé, c'était tout. C'est pourquoi au lieu d'être les maîtres de l'univers, ils étaient une bande d'imbéciles violents, traînant dans la richesse jusqu'à ce qu'ils s'ennuient et changent de planète, détruisant et tuant sur leur passage.

Bujin comme le reste de l'équipe s'était habitué et avait apprécié la violence gratuite. Mais cela faisait des dizaines d'années qu'ils menaient cette vie. Il était temps de se poser, non ?

Bojack considérait que Zangya était morte lamentablement, et que par conséquent, elle ne méritait pas de vivre. Il pensait ça de tout le monde, dont ceux qui étaient à une époque leurs compagnons. Ces mêmes compagnons que Bojack n'hésitait pas à sacrifier selon son bon vouloir. Si Zangya était ressuscitée... nul doute selon Bujin qu'il la tuera de nouveau une fois de retour dans leur univers.

Et Bujin se retrouvera seul avec lui, comme maintenant, jusqu'au jour où son chef s'ennuiera de lui, et le jetera lamentablement comme les autres. Bujin était persuadé qu'il s'agissait là de son futur destin.

À moins qu'il ne mette en place un plan pour se retourner contre lui à la moindre occasion, la moindre infime chance que ça puisse marcher. Par exemple, et si Zangya pouvait être ressuscitée mais pas Bojack ?

Bujin repensa à l'époque où tout allait bien, où il ne se souciait pas du tout de ça. Une époque où ils étaient les plus forts. Et s'ils l'étaient, c'était pour une bonne raison.

Un jour, ils ont été libérés. Bojack et le reste de sa bande n'ont jamais su pourquoi. Ils pensaient pouvoir continuer ce qu'ils faisaient avant d'avoir été emprisonnés, mais Bojack sentit une puissante force qui émanait d'un point très lointain dans l'espace. Sans se poser plus de questions, il décida de s'y rendre.

C'était les forces de Son Gohan et de Cell qu'il avait senti. Ils se battaient sur Terre, après que Gokû se soit sacrifié, en vain, en emmenant Cell chez Kaio, où il explosa. La mort de Kaïo avait affaibli l'emprisonnement du gang de Bojack, qui put ainsi se libérer et se diriger vers la planète bleue.

La distance entre la Terre et eux fit qu'ils mirent plusieurs jours pour arriver. Ils se laissèrent du temps pour contempler cette planète, la plus belle qu'ils aient vu de leur vie. Mais très vite, ils décidèrent de se l'approprier.

Les habitants étaient faibles, encore une fois. À eux cinq, ils pouvaient devenir les maîtres de la Terre en une journée. Mais étrangement, des combattants leurs bloquèrent la route, des combattants exceptionnellement puissants pour des Terriens. D'autres avaient des origines différentes. Il y avait un guerrier Namek et trois Saiyans en tout... Mais au départ, seul les trois humains, le Namek, et deux Saiyans tentèrent de les stopper.

Avant de les rencontrer, ils s'étaient baladés et avaient notamment repéré qu'un grand tournoi avait lieu sur une île. Ils avaient décidés d'un commun accord d'y participer, même s'ils n'y avaient pas été invités ! Chaque membre du groupe se sépara, cherchant en solo des combattants à vaincre en duel. C'est dans cette optique que Gokua avait choisi un jeune homme qui portait dans son dos une épée, tout comme lui. Mal lui en a pris : ce guerrier n'était pas un terrien. Et même en développant son pouvoir, Gokua restait plus faible que lui. Dans une dernière vaine tentative, Trunks transperça le ventre du guerrier à la peau verte, sous les yeux de milliers de téléspectateurs terriens.

Puis il ne fallut pas longtemps pour que le gang Bojack se retrouve dans le même lieu avec les plus puissants guerriers de la Terre.

Les deux groupes s'étaient faits face. Les Terriens avaient demandé à ce que le gang Bojack parte immédiatement, mais Bojack n'en avait que faire. Au lieu de ça il proposa de faire des matchs fair-play, en un contre un. Mais le Namek prononça une insulte et fonça sur le groupe. Bido s'interposa, et le prit personnellement pour adversaire. le petit chauve, aidé du porteur de l'épée, s'attaquait à Zangya. Bujin voulut se battre contre l'homme à la cicatrice, mais Tenshinhan, l'homme aux trois yeux, l'aida. Bojack s'occupa du dernier restant : le plus jeune, un Saiyan.

Ce dernier se débrouillait bien face au chef du gang Bojack, mais ce dernier n'utilisait pas encore son atout, sa transformation. Bujin lui n'eut aucun mal à se débarrasser des deux Terriens, qu'il assomma assez vite. Bido faisait jeu égal avec le Namek, et Zangya s'amusait avec le petit chauve tout en esquivant le Saiyan. Lorsque ce dernier s'énerva, et devint plus dangereux, elle mit hors d'état de nuire Kulilin pour pouvoir s'occuper correctement de son adversaire de valeur. Si Gokua s'était fait avoir d'ailleurs, ça signifiait que Trunks pouvait potentiellement la battre. elle devait jouer de stratégie pour éviter la mort, jusqu'à ce que Bujin vienne l'aider. Il employa souvent sa technique des fils magique, afin de le stopper, la paralyser, et lui faire perdre de l'énergie.

Bojack frappa Son Gohan pour l'envoyer contre un immeuble qui s'écroula. Il profita de ce moment de répit pour aider Bido face à Piccolo, qui faisait à peu près jeu égal. Bojack ordonna à son sbire d'aider Bujin et Zangya, le temps qu'il s'occupe du Namek. Malgré tous ses efforts, ce dernier ne pouvait rien face à Bojack.

Zangya voulut s'amuser un peu plus, alors quand Trunks fut une nouvelle fois paralysé à cause de Bujin, aidé de Bidô, elle vint s'approcher de Kulilin, toujours inconscient, et tout en regardant le Saiyan, se prépara à le tuer. C'était sans compter sur l'intervention d'un autre guerrier au pouvoir dépassant de loin celui d'un terrien classique. C'était une femme blonde.

– Laisse-le tranquille, fit-elle.

– Quoi, t'es sa copine ? rétorqua Zangya.

La femme ne répondit pas. La rousse laissa tomber le chauve et se tourna vers elle. Elle était prête à accepter son défi. Mais avant de commencer, Zangya sourit. Puis sans le regarder, elle tendit une main vers l'humain, puis le fit exploser sans attendre.

La blonde hurla et fonça sur Zangya. Leur combat débutait dans une rage folle alors que Trunks était immobilisé par Bujin et Bido. Ils le contrôlaient. Ils étaient plus forts. Puis, il sombra dans l'inconscience. Les deux membres du gang Bojack se mirent à rire devant le corps bientôt sans vie du guerrier. Mais une nouvelle et dernière fois, quelqu'un les interrompit. Un Saiyan.

– Je vais vous exploser, fit-il en s'avançant vers eux en marchant.

Ils comptaient ne pas se laisser impressionner, mais c'est Bojack qui voulut s'amuser avec lui. Vegeta se transforma comme l'avaient fait Trunks et Gohan avant lui, et fonça sur Bojack. Il le rua de coups, mais ce dernier les para tous sans se fatiguer, puis contre-attaqua. Le Saiyan parvint à parer quelques coups mais se rendit compte bien vite qu'il n'avait pas le dessus, et qu'il ne l'aurait jamais.

Bojack mit k.o son troisième adversaire en un clin d'oeil. Pas très loin de lui, Zangya venait tout juste d'en terminer avec son adversaire. Elle lui avait donné un peu de mal, mais sans plus. Elle était supérieure.

Les quatre membres du gang Bojack se regroupèrent, pour savourer une victoire, mais Son Gohan s'était relevé. En voyant ses amis proches de la mort, il hurla, et se transforma à nouveau en Super Saiyan.

– Oh ? Il s'énerve le petit ? fit Bojack. Laissez-le moi.

Bojack eut droit à un nouveau combat face au jeune Saiyan qui avait retrouvé des forces. Malheureusement, il n'en était pas ravi. Il était toujours de loin le plus fort des deux. Et il prit un malin plaisir à le montrer. À le torturer. Gohan hurla longtemps de douleur, jusqu'à ce que finalement, le jeune Saiyan perde la vie. Avec un gros sourire sur le visage, Bojack laissa tomber sa proie sans vie sur le sol. Puis il rit.

– Très bien ,tuez-les tous !

Derrière lui, une vive énergie fit trembler la terre, et un immeuble en haut duquel se tenait le Namek.

– Encore un qui s'énerve ? vit Bojack en se tournant vers Piccolo.

– Gohan ! cria ce dernier juste avant de se jeter vers le chef du gang Bojack.

Et pour une fois dans sa vie, Bido prit une initiative. Il voulait terminer son combat. Il s'interposa et lança une attaque d'énergie, que le Namek parvint à éviter de justesse. Il contre-attaqua au pied et toucha Bido au visage. Mais il en sourit.

– Dégage de mon chemin ! cria encore le Namek en fonçant vers son adversaire.

Ils se battirent un long moment au corps à corps, où ils se rendaient coup pour coup, sans qu'aucun des deux ne prenne un seul instant le dessus. Ce combat réveilla Trunks qui se releva difficilement, un peu engourdi. Quand il aperçut Piccolo qui se battait, et son père qui était inconscient près de lui, il se demanda où était Gohan. C'est là qu'il le vit, au sol, inerte, sans vie aux pieds de son meurtrier.

À son tour, en colère, il déploya toute son énergie. Ses muscles s'épaissirent au maximum, déchirant sa veste. Ses cheveux se dressèrent sur sa tête. Il était bien décidé à éliminer les meurtriers de son mentor. Et il en avait la force.

Bujin jeta un regard vers Zangya qui comprit aussitôt. Ils se lancèrent ensemble vers Trunks, l'encerclèrent, et lancèrent sur lui la même technique paralysante. Malgré la forte volonté du Saiyan, il ne pouvait faire face à cette technique qui lui faisait perdre toute sa force. Une fois de plus, il ne put maintenir sa transformation de Super Saiyan.

– Trunks ! cria Piccolo, inquiet.

– Ne baisse pas ta garde ! lui fit Bido en lui donna un terrible coup de coude dans le cou qui le fit tomber au sol.

– Tu ferais mieux d'abandonner, fit le sbire de Bojack, les bras croisés devant le Namek qui peinait à se relever. Maître Bojack pourrait t'épargner... Tu serais son esclave préféré !

Piccolo se massa la nuque et cracha.

– Tu ferais mieux de ne pas me sous-estimer...

Il fit craquer les articulations de ses mains puis se mit en position pour attaquer. Il concentra sa force plusieurs secondes, puis jeta son attaque en criant :

– Crève !

Il surprit Bido. L'ancien militaire ne pensait pas que son adversaire avait encore une telle réserve d'énergie. Il n'eut pas le temps d'esquiver et se prit l'attaque de plein fouet. Il y eut une explosion.

– À qui le tour ? fit le Namek en dirigeant son regard vers Zangya et Bujin.

Il était décidé à les éliminer, ce qui permettrait à Trunks de se battre à ses côtés et d'avoir peut-être une chance de gagner. Mais ces deux derniers sourirent, et Bojack se mit à rire avant de dire :

– Belle démonstration... Mais ne crois pas que le combat soit déjà fini...

Piccolo se retourna et se retrouva devant Bido, vivant, debout, et souriant. Stupéfait, Piccolo ne put éviter les deux coups qu'il lui porta sur les tempes. Presque inconscient, il ne pouvait pas échapper à l'ultime attaque qu'il lui porta en plein torse.

Piccolo tomba, sans vie.

– Assez rigolé... Finissez-les ! ordonna Bojack.

Bido se préparait déjà à attaquer Trunks, toujours pris au piège de Zangya et Bujin quand derrière lui, le dernier Saiyan concentra une attaque à pleine puissance.

– Comment osez-vous ridiculiser le Prince des Saiyans ?! cria-t-il.

Bido, confiant, se prépara à le combattre. Il ne se rendit pas compte sur le coup que Vegeta le dépassait en puissance.

– Final Flash !

Il balança son attaque vers Bido et Bojack, dans le but de les détruire tous les deux. Mais le chef de la bande se volatilisa, laissant Bido tout seul retenir l'attaque desespérée du Saiyan. Il sembla réussir à la contenir quelques secondes, mais n'y parvint finalement pas. Submergé par cette puissance, il se fit désintégrer.

Vegeta eut un petit sourire qui s'effaça vite. Bojack s'était placé derrière lui et l'avait transpercé d'une main. Alors qu'il mourrait déjà, Bojack lui dit :

– Jolie attaque ! Mais tu deviens totalement vulnérable à sa suite...

Trunks ne put s'empêcher d'appeler son père.

– Père !

– Père ? fit Bojack.

Il comprit, et se mit à rire plus fort que d'habitude. Tout cela l'amusait finalement beaucoup.

– Ne t'inquiète pas... Tu vas bientôt le rejoindre !

Bojack se rapprocha lui-même du fils de Vegeta. Il était apeuré. Il tenta de se débattre pour se libérer des fils maléfiques, mais toujours en vain. Bojack s'amusa à le frapper encore et encore, jusqu'à ce qu'il s'ennuie, et lui donne le coup de grâce.

Il ne restait que les inconscients. Des humains. Certes de loin plus puissant que n'importe qui d'autres, mais tout aussi loin des Saiyans. Sans aucun remords, chaque guerriers à la botte de Bojack s'en alla en achever un.

Les défenseurs de la Terre étaient tous vaincus. Et ce n'était pas ce mystérieux "Satan", le soi-disant champion du monde des humains, qui pouvait maintenant les arrêter. Après le tournoi, Ils prirent le contrôle de la Terre, en devinrent les maîtres, se firent construire un immense palais en faisant travailler dur tous les humains. Puis, ils restèrent pendant plusieurs mois, en profitant de la plus jolie planète de cette partie de l'univers, des joies d'être maîtres de tout un monde. Mais, ils se lassèrent au bout d'un moment. Bojack et sa bande étaient habitués à se battre. Le combat était toute leur vie. Et ils avaient soif de conquêtes.

Après avoir quitté la Terre, ils ont donc attaqué tous les trois des centaines de mondes. Partout, on commençait à les connaître. Ils surpassèrent bien vite la notoriété de Freeza. Son vieil empire devint vite l'empire de Bojack...

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk