DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 13 jours, 13h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124
[Chapter Cover]
Partie 4, Chapitre 16.

QUATRIÈME PARTIE : DEUX UNIVERS EN PLEINE MALCHANCE

Chapitre 16

— Ah eh bien c'est mon tour !

Reacum souriait. Son adversaire était un Namek. Cela allait être simple. Il avait plus de chance que Jeece. Et il ne comptait pas être aussi imprudent que Butta. Ce dernier, d'ailleurs, venait de récupérer de sa défaite. Il s'était relevé péniblement, avec un mal de ventre. Assurément il s'était pris un bon coup.

— Dépêche-toi de gagner, Reacum, lui ordonna Freeza.

— Bien monsieur, répondit-il d'une pose au garde à vous. Il me faudrait un détecteur modifié.

Reacum et Freeza se tournèrent vers un être à la tête difforme et à la peau violette tachetée.

— Kiwi, où ça en est ? demanda Freeza, qui s'impatientait.

— Nous avons trouvé le problème seigneur Freeza. Il s'avère que le trop grand nombre de personnes ici rend les détecteurs instables, d'où leurs explosions. Modifier la portée d'analyse des détecteurs à une dizaine de mètres semble être la seule chose que nous puissions faire...

— Dix mètres, c'est problématique, déclara Freeza, bras croisés. Eh bien, allez-y, donnez-en un à Reacum.

Ce dernier faisait déjà un signe de la main, indiquant de vite lui ramener ça, tel un esclave à son service.

— C'est que... nous n'en avons modifié qu'un seul comme ça... répondit Kiwi un peu tremblant.

Alors que Freeza allait s'énerver, Reacum intervint :

— Ah ah ! Pas grave, je vais prendre celui de Butta.

Il se dirigea vers son compagnon, toujours un peu sonné, et prit rapidement son détecteur, lui mettant le sien dans la main. Après avoir installé l'appareil modifié à son œil droit, il regarda Jeece et Butta.

— Si vous avez perdu, c'est parce que vous n'avez pas fait la danse de présentation ! Allez ! Tous avec moi !

— Reacum ! cria Freeza, cesse tes plaisanteries et va te battre avant d'être disqualifié !

Le membre du commando Ginyu ne regarda même pas son seigneur, ne discuta pas, et s'envola tout de suite... alors que Jeece et Butta faisaient une danse idiote. Atterrissant sur le ring, son adversaire était déjà prêt, en position de combat.

L'un des animateurs annonça le début du match. Reacum se raidit... puis se mit tout à coup à faire des mouvements bizarres avec ses bras en criant :

— Forces spéciales ! Commando Ginyu !

Cette fois, il ajouta des mouvements de jambes.... ridicules. Il finit sur un pied, de profil face à Nail, qui était gêné de voir une telle nullité honteuse devant lui, en criant son nom :

— Reacumm !

Tout juste venait-il de gueuler qu'il chargea sur Nail rapidement, poussant un cri qui n'avait rien de sérieux, souriant... Pour lui, ce combat n'allait être qu'une formalité.

Nail parvint à esquiver de justesse en se déplaçant sur sa droite, et profita du léger déséquilibre de son adversaire pour donner un coup de pied vertical vers le haut. Mais Reacum montra une vive réaction stupéfiante, et esquiva le coup en se laissant presque tomber vers l'arrière.

Le Namek réagit lui aussi au quart de tour en enchainant un nouveau coup de pied, horizontal cette fois, mais en un mouvement vif, son adversaire se retrouva quasiment à quatre pattes, évitant donc l'attaque.

Se retrouvant presque dos à lui, le guerrier Namek fit un petit bond vers l'avant pour prendre un minimum de distance et se retourna. Reacum s'était déjà relevé et fonçait sur lui. Attaques et parades s'enchainèrent à grande vitesse, et aucune ne semblait, pendant une vingtaine de secondes, avoir le dessus jusqu'à ce que Reacum beugle son "Reacum Kick", avec une position et un mouvement d'attaque peu crédibles, mais efficaces. Touchant Nail au visage, il fut projeté en l'air et à plusieurs mètres plus loin, tombant lourdement sur le sol.

Dans l'espace de l'univers 13, le Saiyan chauve regardait ce combat avec attention. En effet, il avait laissé échapper au début du match qu'il aimerait bien voir ce grand dadais se faire éliminer. Alors qu'il eut un petit rictus lorsque Nail fut frappé, Vegeta, tournant la tête vers son grand ami, le provoqua :

— Eh bien, il semblerait que Reacum soit plus fort que ce Namek.

— Bah, si ça se trouve ce Nail est bien moins fort que ce caracagot truc, lui répondit simplement Nappa.

— Même si, comme par hasard, vous affrontez tous deux un Namek au premier tour, intervint Raditz, il est dommage que vous ne vous soyez pas rencontrés, on aurait pu voir qui est le meilleur de vous deux, et peut-être que tu lui aurais mis la même rouste qu'il t'avait mis à l'époque.

Nappa et Vegeta regardèrent Raditz... Oui, à cette époque...

— Hey regardez, le Namek se relève, déclara Kakarotto, réveillant ses trois compères qui se remirent à scruter le ring.

— Tu en veux encore ? demanda sarcastiquement Reacum, alors qu'une légère aura blanche entourait le Namek qui venait de se redresser sur ses jambes.

Quelques secondes passèrent sans qu'aucun des deux adversaires ne bouge, puis Nail poussa un cri, serra les poings et dévoila toute sa force. Son aura devint plus violente.

Le scouter du membre du commando Ginyû bipa. Il lut rapidement le chiffre qui s'élevait : cinquante-huit mille, et ça montait encore, bien que légèrement : sa limite était proche des soixante mille assurément.

Reacum n'eut pas le temps de commenter cette force, que le Namek chargea sur lui, créant même un léger cratère à l'endroit où il se tenait une seconde plus tôt. Nail parvint à placer son premier coup : perçant du poing l'armure, son coup à l'estomac fit cracher Reacum, qui en eut le souffle coupé. Il continua d'un second coup de poing, au visage cette fois, qui fit tituber son ennemi. Le scouter tombant à terre, Nail l'écrasa, presque sans le faire exprès, et continua sa charge de nombreux coups de poings, que Reacum parait avec difficulté. Il reculait encore et encore.

Enfin, Nail donna un violent coup du gauche, qui fit tomber son adversaire. Il tendit le bras droit, paume ouverte avec ses trois doigts accolés, et son aura réapparut. Criant à nouveau, une vague d'énergie vint frapper Reacum qui commençait seulement à se relever. L'explosion qui s'ensuivit sembla violente.

Alors que la poussière commençait lentement à retomber et que Nail reprenait son souffle, Nappa eut un sourire... qui s'effaça presque aussi vite quand Vegeta déclara que ça n'avait pas été assez puissant. Et en effet, la poussière disparaissant, tout le monde découvrit un Reacum debout, bien qu'égratigné en bien des endroits, avec son armure presque en miette. Pire, il souriait, se frottant le torse comme pour, semble-t-il, le dépoussiérer et déclara simplement :

— Pas mal... C'était vraiment pas mal. À mon tour !

Ouvrant sa gueule béante qui saignait, une lumière apparut au fond de sa gorge, et alors qu'il criait le nom de sa technique, le Reacum Eraser Gun, un très violent rayon d'énergie percuta Nail, qui même en se protégeant d'un bras, ne put résister à cette attaque.

De la fumée et de la poussière s'élevèrent dans l'air. Des cratères apparurent, l'un, de façon circulaire, où se tenait Reacum, l'autre sur la longueur, correspondant au  trajet du Reacum Eraser Gun. À terre, le corps encore fumant, gisait le Namek, qui tentait de se relever en prenant appui sur son bras droit. Il avait perdu tout son bras gauche et une partie de ses côtes...

Reacum s'approcha en rigolant. Arrivé devant le Namek qui agonisait, il lui attrapa le poignet qui lui restait, et le souleva d'un coup.

— Aucune résistance ! Tu n'es pas différent des Nameks que l'on a massacrés, déclara-t-il toujours très souriant.

Cette image de Reacum si supérieur énerva Nappa... qui voyait là un remake de ce qu'il avait vécu :

Trente-deux ans plus tôt...

Après avoir longuement discuté avec leur maître, Vegeta, Nappa et Raditz quittèrent le centre de commande du vaisseau de Freeza. Marchant rapidement dans le couloir, ils commencèrent à discuter : 

— Comment veut-il qu'on attaque Hélior, en si peu de temps et à trois ? se demanda Nappa, tout haut, énervé. On doit déjà finir notre mission actuelle !

— Il se fout de nous, rajouta Vegeta, tout aussi énervé.

— Si seulement on était un de plus... maugréa le Saiyan chauve.

— Hé mais, on peut peut-être obtenir une aide... intervint Raditz derrière les deux autres.

Ces derniers s'arrêtèrent et se retournèrent.

— Comment ça ? demanda le Prince des Saiyans, bras croisés sur son armure blanche.

— Mon petit frère est sûrement encore en vie, il a été expédié sur une planète éloignée, dont les habitants ne sont pas forts du tout. Si on le retrouve...

— Je croyais que ton frère n'avait que deux unités quand il a été envoyé, fit Nappa, moqueur. Même adulte, il ne doit pas être bien fort, il ne nous servira à rien.

— Nappa a raison... mais pourquoi pas. Au pire... oui, il pourrait nous être utile.

— Je devrais partir au plus tôt le chercher... mais...

— T'en fais pas, on finira la mission à deux, et on t'attendra pour attaquer Hélior, lui dit Vegeta en souriant. Vas-y maintenant, ne perds pas de temps.

Sans un mot de plus, Raditz tourna les talons en courant, et partit pour la Terre chercher Kakarotto, son frère cadet. Derrière Vegeta et Nappa, deux personnes qu'ils connaissaient bien les interpellèrent :

— Tiens donc, ne seraient-ce pas nos amis les Saiyans ?

Se retournant, Nappa et Vegeta se retrouvèrent nez à nez avec deux membres du fameux commando Ginyû : Reacum, le grand aux cheveux orangés, et Guldo, tout minuscule à côté de son ami, une créature verdâtre potelée aux yeux très écartés...

— Qu'est-ce que vous nous voulez, fit presque méchamment le grand Nappa à Reacum et Guldo qui approchaient.

— Du calme, on vient parler à Freeza. On veut s'occuper d'Helior nous-mêmes, répondit Guldo.

— Laisse-moi rire, se moqua Vegeta, tu n'y survivrais jamais !

— Rigole tant que tu peux ! T'es juste dégouté de ne pas faire partie du grand commando Ginyû !

— Jamais de la vie !

— Tss, de toute façon, reprit Nappa, Freeza-sama vient de nous confier cette mission.

Reacum tomba des nues :

— Comment ? Impossible ! Bon... au moins peut-être allez-vous tous mourir, bon débarras et après on s'en occupera.

— Qu'est-ce que tu dis, fit Nappa enragé, serrant son poings droit.

— Oh, t'énerve pas mon petit, garde tes forces, t'en auras besoin.

— Enfoiré, craqua Nappa, ne me prends pas de haut !

Il se jeta sur Reacum, poing en avant... mais ce dernier l'arrêta d'une main, lui agrippant le poignet. Pire, il le souleva... Reacum était légèrement plus grand que Nappa, et tendant le bras au-dessus de sa tête, serrant très fort le poignet du Saiyan, il rigolait. L'acolyte de Vegeta souffrait, mais serrait les dents pour ne pas crier. Il touchait à peine par terre... Alors que le Prince des Saiyans se préparait à réagir, et que Nappa contre-attaqua de son bras valide que Reacum para aisément, Freeza intervint, derrière eux :

— Ça suffit.

Sa voix, calme, suffisait tout de suite à imposer le respect. Vegeta se redressa, desserrant ses poings, et Reacum lâcha Nappa, qui tomba à genoux, massant sa main droite endolorie.

— Reacum, Guldo, suivez-moi tout de suite.

Freeza fit demi-tour. Avec un dernier regard loin d'être amical aux Saiyans, les deux membres du commando Ginyû s'en allèrent. Vegeta jeta un œil sur son acolyte, maugréa, et commença à partir lui aussi. Nappa, se relevant, la main toujours endolorie, le rattrapa après avoir regardé derrière lui, vers ce Reacum qu'il détestait...

Reacum frappait Nail, qui avait l'air mourant. Rigolant, il lui donnait de gros coups de poings à la tête, au ventre, et à ses côtes gauche que l'on voyait. Le supplice dut sembler interminable, mais enfin le grand roux s'arrêta pour admirer son travail. Erreur ! Nail en profita pour reprendre un minimum de respiration et se dégager. Il fixa Reacum, et de ses yeux sortirent deux fins laser jaunes qui parvinrent à transpercer son ennemi.

Suite à ce coup, Reacum tomba à genoux, lâcha le poignet du Namek et porta ses mains à ses deux blessures sur le torse. Respirer lui faisait de plus en plus mal.

Se relevant, Nail se permit un sourire après avoir précisé à Reacum qu'il n'avait pas été prudent. Ce dernier le regarda, et tenta de résister à la douleur. Il fut étonné de voir que Nail recouvra tout son corps en seulement quelques secondes de répit ! Il arracha le reste de sa veste et se jeta sur lui d'un coup de pied que Reacum ne put éviter.

Il tomba lourdement à terre, et ne bougea plus. Mais ses pensées s'emmêlèrent. Et il enrageait. Il se revoyait lui aussi face à Nappa, trente ans plus tôt. Il était plus fort que lui, il l'avait toujours été. Et là, par hasard, tous deux affrontaient un Namek du même univers, donc certainement de puissance équivalente. Nappa avait gagné si rapidement... et lui... il était en train de perdre... voire de mourir ? Il n'avait pas été prudent, il s'en rendait compte maintenant...

Et il y gagnait la mort...

"La mort ? Non ! Impossible que je meure ici ! Contre ce truc vert ! Impossible impossible !"

Reacum sembla reprendre vie un instant. Il hurla, ce qui fit peur à Nail, qui se retourna d'un coup vers lui, en position de défense. Mais bien qu'enragé et toujours hurlant, Il restait à terre. Le Namek préféra s'assurer la victoire... Il s'approcha et donna un violent coup de pied dans le ventre de l'homme à terre, pulvérisant au passage un nouveau bout d'armure.

Cette fois silencieux, la respiration très faible... il sombrait dans l'inconscience. Un animateur commença à compter. Nail souffla de soulagement, car malgré sa facilité à régénérer, il était maintenant à court d'énergie.

— Et trente ! Nail gagne ce combat ! déclara l'animateur.

Soupirant, le Namek partit rejoindre immédiatement son espace pour se reposer et être félicité par ses amis. Sur le ring, des Nameks organisateurs s'affairaient à ramener Reacum dans son espace 8, où Freeza ordonna de l'amener à son vaisseau, en salle de soins. Il y fut accompagné par tout le reste du commando Ginyû, tous inquiets.

Dans l'espace 18, deux hommes et un Namek étaient en train de discuter du combat qui venait de se finir.

— C'est bien dommage que Nail ne nous ait pas aidé contre ce commando sur Namek ! déclara Gohan après qu'ils aient discuté de forces et de techniques et d’avoir traité Reacum de gros imprudent (Gokû avait d'ailleurs profité de cette imprudence pour montrer explicitement à Uub que ça pouvait être fatal).

— Je me demande ce qu'il faisait à se tourner les pouces sur Namek au lieu de nous aider, répondit Vegeta à Gohan, se souvenant qu'ils s'étaient fait écraser par Reacum avant l'arrivée de Son Gokû.

À côté de Vegeta et Gohan, Piccolo se crispa légèrement. Vegeta avait-il oublié que Nail était en lui ? Tiens ? Le savait-il ? Le Namek allait leur dire qu'il avait combattu Freeza lui-même pour gagner du temps... mais se ravisa... tant pis... il ne voulait pas préciser qu'il s'était fait éclater lui aussi...

À l'univers 8, alors que Freeza enrageait intérieurement, Coola vint lui poser une main sur l'épaule. Sur le coup de la surprise, Freeza pensait que, pour une fois, son frère lui remonterait le moral. Pff, quelle idée !

— Haha, le terrible commando Ginyû est vraiment trop puissant ! Ils ont tous perdus, et si vite !

— Coola, arrête d'embêter ton frère, intervint le Roi Cold avant que ça dégénère.

— Nous verrons bien ce que feront tes acolytes, rétorqua freeza en regardant Sauza qui se tenait droit comme un I derrière Coola. Et nous verrons aussi ce que toi tu feras !

— Je ne me fais aucune illusion, je...

Il fut interrompu par l'annonce du prochain combat... il s'agissait de Trunks de l'univers 12 contre... Coola !

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk