DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 9 jours, 23h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124125
[Chapter Cover]
Partie 11, Chapitre 54.

Chapitre 54

Aucun Namek, ni Varga n'avait prévu ça. L'explosion de la navette tua beaucoup de monde sur le coup. Aucun des Vargas ou des Nameks de l'univers 1 n'avait survécu. Parmi la douzaine de Nameks de l'univers 10, seuls quatre survivants pouvaient être comptabilisés, dont deux dans un état grave.

Soulevant difficilement un gros morceau de coque brûlée, Nail se dégagea, un Namek blessé à ses pieds. Nail était couvert de blessures et de brûlures. Et il regretta amèrement de ne pas avoir accepté d'être soigné dès la fin de son combat contre Reacum. Il manquait d'énergie. À ses pieds, un Namek dans un état incertain. Vivant, mais probablement pas pour longtemps. Nail le porta et le déposa doucement sur le sol, quelques mètres plus loin des décombres du vaisseau. Derrière lui, un autre Namek, moins blessé que Nail mais un peu sonné, se dégagea. C'était Cargot. Il portait un autre Namek, conscient, mais avec un bras et les jambes en piteux état. Alors que Nail voyait les Saiyans qui ne bougeaient pas, se contentant simplement de le regarder, il leur demanda de l'aide, avant de revenir vers les débris du vaisseau brûlant pour aider les deux membres de son peuple. Aidant Cargot à porter l'autre Namek, ils se dirigèrent ensemble vers celui que Nail avait déjà sauvé. Mais ils s'arrêtèrent de stupeur. Trois Saiyans venaient de se mettre à côté du Namek mourant, tout en souriant de manière sadique. Tendant leurs bras vers lui, mais ne lâchant pas Nail et Cargot du regard, ils tirèrent plusieurs salves d'énergie. Nail et Cargot ne comprirent pas et ne pensèrent même pas. Voir un de leurs semblables être tué aussi froidement, achevé alors qu'il était sans défense, les avait totalement désemparés et ils ne firent pas attention à un autre groupe de Saiyans qui les attaquaient depuis le côté. Cargot reçut un violent coup de pied dans le dos qui le fit tomber en avant, lui arrachant un cri de douleur. L'autre Namek blessé fut déséquilibré, et alors qu'il tombait sur sa droite, un Saiyan lui attrapa le visage par l'avant et le fit tomber en arrière, heurtant violemment le sol. S'étant retourné, Nail fut frappé en plein visage d'un coup de poing qui le fit tomber en arrière.

— Achevez-les vite ! Allez ! cria Mahissu.

Nail et Cargot semblèrent se reprendre. Evitant tous deux de justesse des attaques d'énergie, ils se remirent debout. Malheureusement, leur ami ne parvint pas à se déplacer, et il subit la colère et la vengeance des Saiyans. Nail serrait les dents et les poings, Cargot cria le nom de son ami. Tous deux étaient maintenant animés d'une terrible colère contre ces êtres si primitifs. S'ils voulaient un combat, ils allaient l'avoir. Cargot déploya sa force, révélant une aura blanche autour de lui. Nail se prépara, mais aucune aura n'apparaissait : il était faible…

— Tuez-les ! Ils ne sont que deux contre nous huit ! cria encore Mahissu pour ordonner d'attaquer.

Les Saiyans se séparèrent en deux groupes pour attaquer Nail et Cargot. Bien que blessés, épuisés, ils étaient plus forts qu'un Saiyan de cette trempe. Seul contre quatre, ils parvenaient à parer, à éviter, et à donner quelques coups. Les Saiyans étaient résistants, motivés, têtus. Quand ils tombaient, ils se relevaient vite pour aider les trois autres. S'ils le pouvaient, ils attrapaient le Namek par les bras pour laisser les autres le frapper. Mais peu importe la tactique qu'ils tentaient, ils étaient moins forts que des guerriers Nameks. Mahissu pesta qu'il y ait eu deux survivants. Son roi n'allait pas être ravi, encore faudrait-il que lui-même survive face à de telles puissances. Mahissu hésita : devait-il fuir avec les deux derniers Saiyans restant debout, ou bien combattre jusqu'à la mort pour éviter le courroux de Vegeta ? Il n'eut pas vraiment le temps d'y réfléchir. Les Nameks attaquèrent côte à côte et Mahissu eut juste le temps de se baisser et de se faufiler entre les deux pour courir et prendre quelques mètres de distance entre eux. Quand il se retourna, les deux autres Saiyans étaient battus. Les Nameks se retournèrent à leur tour. Mahissu était coincé. Entre le couloir menant au pont et à son roi, deux Nameks énervés et dix fois plus forts que lui ! C'était fini pour lui. Il avait donc échoué dans la mission qu'on lui avait confiée… Si seulement il était plus fort ! Si seulement il savait se transformer en Oozaru sans pleine lune !

Furieux, il fonça sur les deux Nameks en criant, poings serrés et prêt à frapper. Il ne les toucha jamais, il ne put même pas s'approcher d'eux à moins de trois mètres : Cargot et Nail lui lancèrent tous deux une énorme attaque énergétique qui le vaporisa presque en entier en quelques secondes. Ils reprirent leurs souffles après l'avoir tué, et restèrent un long moment à se demander pourquoi ils avaient pu faire ça, avant de remarquer qu'il n'y avait pas tout le groupe des Saiyans dans ce hangar. Après avoir échangé un regard, Nail et Cargot se dirigèrent rapidement vers le pont.

Au moment où les deux Nameks survivants entraient sur le pont de commandement du vaisseau-mère Varga, le roi Vegeta tenait fermement par la gorge un Varga aux poils jaunes, celui qui semblait être le commandant. Un rapide coup d'œil au reste de la grande pièce permit à Cargot et Nail de se rendre compte de la gravité de la situation.

Les Saiyans avaient visiblement détruit la porte d'entrée grâce à une explosion, puis étaient entrés en tuant immédiatement tous ceux qui étaient là. Nameks et Vargas avaient été surpris. Avant qu'un seul d'entre eux ne bouge, ils étaient déjà quasiment tous à terre. Des consoles, touchées par des boules d'énergies, fumaient encore ici et là, devant un Varga ensanglanté sur son siège. Le roi Vegeta se tenait au centre de ce carnage, entouré de ses sbires et de son vieux père qui le regardaient tous. Vegeta souriait, et en même temps semblait énervé. Il était proche de "découvrir" le secret de voyager dans l'espace, et peut-être même à travers les univers.

Dis-le moi ! Comment on se sert de cet engin ? criait-il au Varga apeuré et étranglé.

— On arrive sur la planète des Nameks ! gueula un autre Saiyan qui regardait à travers la large baie vitré à travers lequel on voyait grossir une planète verte.

— Lâchez-le ! cria à son tour Nail à Vegeta.

Il le lâcha effectivement, surpris, faisant tomber lourdement à terre le petit Varga, qui ne pouvait se relever immédiatement, tentant d'abord de reprendre une respiration convenable. Vegeta se tourna vers les deux invités surprises, et imagina rapidement ce qu'il avait pu arriver pour qu'ils arrivent là, sans le groupe de Mahissu. Il lui fallait à présent improviser… Sans effet de surprise, sans coup bas, il ne s'imaginait pas battre ces Nameks combattants. Quoique ?

Les deux Nameks se tenaient prêts. Pour eux, aucun doute qu'ils étaient plus forts qu'un Saiyan. Mais d'une douzaine peut-être pas. Il ne fallait pas prendre de risque. Nail était épuisé. Mais la situation était délicate. Eviter le combat était bien, mais que faire alors ? Ils ne pouvaient pas faire confiance aux Saiyans pour qu'ils se rendent et restent tranquilles dans un coin. S'ils attaquaient ou se faisaient attaquer, ça tournerait au massacre et il leur serait difficile de protéger le Varga blessé. Et ils ne pouvaient pas non plus rester chacun d'un côté, face à face, à se regarder sans bouger. Quelqu'un devait agir pour débloquer la situation…

S'ils se posaient sur Namek avec le vaisseau-mère, leurs congénères arriveraient et ils pourraient maîtriser les Saiyans qui ne se laisseraient pas faire. Malheureusement, il ne restait qu'une seule créature capable de faire ça. Nail et Cargot ne pouvaient être en mesure d'effectuer un atterrissage avec un si gros vaisseau, encore faudrait-il qu'ils comprennent immédiatement comment le contrôler…

Vegeta était intelligent et arrivait exactement aux mêmes conclusions. Ou presque. Il avait un atout dans sa manche, une surprise qui pouvait lui permettre de prendre le dessus… Mais il lui fallait gagner du temps. Et ça tombait bien : ses hommes étaient là pour ça. Quelques pertes de plus, c'était négligeable, s'il pouvait mettre la main sur le moyen de voyager dans l'espace.

Attaquez-les ! Tuez-les ! ordonna-t-il à ses guerriers, qui se jetèrent immédiatement sur les deux Nameks, tandis que son père reculait, trop vieux pour se battre.

Ils se défendirent immédiatement, parant les premiers coups de poings et de pieds, et contre-attaquant adroitement. Vegeta attrapa par la veste le Varga encore au sol, le souleva d'une main comme s'il s'agissait d'un bébé, et se mit à foncer vers les deux Nameks… non pas pour les frapper à coup de bec de Varga, mais pour passer entre eux, le temps qu'ils soient occupés, et atteindre le hangar où il aurait toute la place pour se transformer en Oozaru, et ainsi être probablement plus fort que les Nameks.

Mais alors qu'il avait atteint le couloir, une soudaine faiblesse parcourut tout son corps, depuis sa queue jusqu'à ses cheveux en passant par les jambes. On l'avait attrapé là où tous les Saiyans sont faibles. Se retournant, il vit que c'était Nail qui l'avait attrapé de justesse, alors même qu'il se faisait rouer de coups. Hurlant de rage et de douleur, il tira vers lui, et le Saiyan vola, toujours avec le Varga sous le bras, pour heurter une console de commande.

Il retrouva peu à peu ses esprits pour remarquer que ça allait mal : parmi ses sbires, il n'en restait plus que cinq encore debout qui se battaient. Il n'avait donc plus le temps. "Tant pis, je n'ai plus le choix", pensa le roi Vegeta en lâchant enfin le Varga pour concentrer de l'énergie dans sa main.

Occupés contre les hommes de Vegeta, Nail et Cargot n'aperçurent pas que Vegeta utilisait la même "attaque" que contre son homologue lors du tournoi. Une boule lumineuse bleutée apparut au creux de la main du Saiyan et il la laissa prendre de la hauteur, jusqu'au plafond de la salle de commande. Ce n'était pas très haut, mais pour se transformer, ça suffisait largement.

— Mais tu es fou ! Ne fais pas ça maintenant ! criait le père de Vegeta qui était encore dans son coin.

Alors que son fils commençait déjà la métamorphose, il se tourna vers lui. Son nez et sa bouche se transformaient déjà en gueule d'Oozaru, et ses muscles et ses poils qui poussaient déchiraient déjà ses vêtements.

— Tu me tapes sur les nerfs, vieux débris ! dit-il simplement alors que ses yeux devenaient rouges.

Il tendit le bras, et lança un rayon d'énergie vers son père horrifié. L'explosion le tua immédiatement.

Le roi Vegeta finit rapidement sa métamorphose en Oozaru, décuplant sa puissance. Sa taille augmentant, à moitié transformé, il donna un violent coup de poing sur le plafond qu'il atteignait déjà. Mais, il n'y avait rien. C'était l'espace. Le vide interstellaire.

L'air commençait à s'échapper du vaisseau, et les corps sans vie des Nameks, Saiyans et Vargas s'envolèrent rapidement. Nail et Cargot parvinrent à se maintenir les pieds au sol, alors que Baddack et Romanesco s'accrochaient comme ils pouvaient à des consoles. Les autres se faisaient emporter. Vegeta, en Oozaru complet, tenait bon lui aussi. Le petit Varga parvenait à rester agrippé aux poils des pattes de Vegeta qui ne le sentait même pas. Pour une fois qu'un Saiyan pouvait lui sauver la vie, plutôt que de l'étrangler, il n'allait pas s'en priver !

À cause du trou dans la coque, le vaisseau Varga commença à tanguer, à tournoyer, et filait droit vers la planète. Il n'y avait plus aucun moyen de contrôler le vaisseau dorénavant, et même Vegeta ne savait plus trop quoi faire. Il n'avait pas pensé que le vaisseau perdrait sa stabilité… et qu'il s'écraserait. Le roi s'énervait, en plus de manquer d'un peu d'air même s'il pouvait tenir plusieurs minutes. Dans sa colère, il frappa plusieurs fois la coque du vaisseau, et rapidement, il agrippa fermement Nail qui hurla de douleur. Comme un gosse vexé, Vegeta le jeta tel un vulgaire jouet vers la planète, avant d'être lui-même finalement aspiré en entier dans le vide.

Nail utilisa toutes ses dernières forces pour ralentir sa chute. Il avait atteint très vite l'atmosphère de sa planète natale et tombait comme une météorite. Pas si loin de lui, Vegeta, toujours en Oozaru, tombait lui aussi comme une pierre, en hurlant. Plus haut, le vaisseau tournoyait encore en s'écrasant, laissant derrière lui une traînée enflammée. Ayant réussi une dernière attaque de ki vers le sol, Nail parvint à réduire sa chute et à se diriger vers l'eau verte d'un océan. S'il tombait bien droit, il savait qu'il survivrait. Vegeta lui, tombait sur le dos et sur le continent. Il créa un énorme cratère dans lequel l'eau de mer commença à s'engouffrer. Le choc, et parce qu'il ne voyait plus son énergie lumineuse qui le maintenait transformé en Oozaru, lui redonna sa forme normale. Il était gravement blessé et inconscient, mourant. Puis c'est le vaisseau qui toucha le sol, faisant exploser l'arrière de l'engin qui se détacha de l'avant et qui glissa difficilement sur des centaines de mètres avant de finalement s'arrêter.

À plusieurs centaines de kilomètres de là, dans un village, le chef Namek désigna plusieurs hommes, dont des guérisseurs, pour se rendre sur les lieux de l'accident, espérant retrouver des survivants…

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk