DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 13 jours, 8h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124125
Partie 26 :126127128129130
Partie 27 :131132133134135
Partie 28 :136137138139140
Partie 29 :141
[Chapter Cover]
Partie 2, Chapitre 10.

Chapitre 10

— Quel ennui...

Bra ne savait quoi faire pour passer le temps. Elle pensait que venir à un tel évènement pouvait être sympa... erreur. Les premiers combats étaient d'une nullité affligeante. Le public n'en pensait pas vraiment moins : des sifflements et des huées se faisaient entendre d'un peu partout. Le prochain match tardait à être annoncé aussi. Visiblement, les organisateurs discutaient entre eux...

Perdue dans sa réflexion, Bra remarqua à peine que Pan tentait de la consoler.

— Quand ton père ou ton frère combattront ça devrait devenir plus intéressant pour toi non ?

— Je ne sais pas, répondit l'adolescente aux cheveux violets.

Elle n'avait jamais été très copine avec Pan... En fait, elles ne se voyaient que rarement, à des occasions comme celle-ci, ou à des repas entre amis organisés à la Capsule Corporation... Elles avaient bien joué ensemble à une époque, mais très vite leurs centres d'intérêts avaient divergé : l'une souhaitait se battre, l'autre préférait la mode.

À cause de ça, Bra trouvait Pan toujours un brin immature dans son comportement, et sa façon de penser. Elle trouvait même que leur différence de physique résultait de leurs mentalités. Âgée de deux ans seulement de plus que Pan, Bra était plutôt grande et bien formée. Pan avait la taille d'une enfant de dix ans tout au plus, selon la fille de Bulma. D'ailleurs, il lui était arrivé de la traiter de "plate" pour tenter de lui faire prendre conscience que "se battre n'était pas compatible avec une vraie féminité". En vain...

De toute façon, quand on regarde sa mère, Videl...

— Dis, tu m'écoutes ?

— Oui oui, je t'écoute Pan... Désolée, j'étais perdue dans mes pensées.

— Donc tu ne m'écoutais pas !

— Hum...

Bra se leva. Ça faisait une vingtaine de minutes qu'elles étaient assises sur un banc à  soutenir une conversation sans intérêt. C'en était assez !

— Je vais faire un tour... Tu viens ? demanda Bra à Pan, plus par politesse que par réelle envie d'être accompagnée par sa cadette.

— Non, les combats peuvent reprendre n'importe quand, alors je vais rester, fit la petite fille en sautant d'un coup du banc pour se mettre debout. Je vais rejoindre maman.

Chose rare, Videl parlait avec les membres de la famille Brief, plus par désir de laisser les deux adolescentes discuter entre elles que par réelle envie d'une conversation avec les deux guerriers. Car il faut avouer qu'ils étaient bien plus doués pour le combat que pour la parlotte !

Heureusement, Gohan revenait avec son frère et son père. Videl vint retrouver son mari, qui s'arrêta de marcher pour l'attendre tandis que les deux autres membres de la famille Son rejoignirent Vegeta, Trunks et Piccolo.

— Alors, ça fait quoi de reparler à une créature que l'on a vaincu ? questionna la femme à Son Gohan.

— Rien du tout. Il est resté le même qu'il y a trente ans. Je ne suis même pas sûr d'avoir appris quelque chose à son sujet.

— Mais tu es plus fort que lui, pas vrai ? demanda Pan qui venait de rejoindre ses parents.

— Bien sûr, aucun souci de ce côté-là, la rassura son père, accompagnant ses paroles d'une légère tape sur la tête de sa fille.

Près de la famille de Son Gohan, Gokû répétait mot pour mot à Vegeta et Piccolo ce que leur avait dit Cell, alors que Goten s'était écarté avec Trunks.

— À mon avis il se moque de nous, déclara Vegeta, bras croisés, une fois que son ami et rival eut terminé.

— En effet. Ce type est rusé, ne l'oublions pas. Tout ce qu'il dit n'est pas forcément vrai, ajouta Piccolo.

— J'aurais bien aimé le savoir plus fort qu'avant, se plaignit Gokû.

— Il y a déjà Broly non ? fit remarquer le Namek, lui aussi bras croisés.

— Il restera peut-être congelé...

— En parlant de lui, reprit Piccolo sans faire attention aux nouvelles plaintes de son ennemi d'antan. J'ai bien envie d'aller voir les organisateurs vargas moi.... ça m'inquiète.

— Tu penses pouvoir y faire quelque chose ? Toi ? s'étonna Vegeta avec un léger mépris dans la voix.

— Nous verrons.

Sans un mot de plus, Piccolo s'en alla pour rejoindre l'univers 20, où s'affairaient quelques Vargas et Nameks à côté du bloc de glace contenant Broly.

Gohan s'approcha de son père et de Vegeta, sans Videl ni Pan, qui parlaient entre elles, la jeune fille racontant à sa mère comment elle se voyait gagner ses premiers matchs.

— Où va Piccolo ? demanda le premier fils de Gokû.

— Parler aux Vargas au sujet de Broly, lui répondit simplement son père en le regardant.

— Ah oui... D'ailleurs vous en pensez quoi vous, des Vargas ? questionna Gohan.

— Je n'ai toujours aucune confiance en eux, déclara rapidement Vegeta.

— Je les aime bien moi, grâce à eux on participe à un super tournoi  !

— Moi je n'aime pas ce rassemblement de monstres. Les Vargas ont peut-être une mauvaise idée en tête, affirma Gohan, pour une fois d'accord avec Vegeta.

— Tu es méfiant dis-donc Gohan, lui fit remarquer son père. Ça ne te ressemble pas vraiment je trouve. On est vraiment fort... ensemble, qui pourrait nous battre ? Et l'univers 16 semble être comme nous... S'il y a un souci, je suis certain que les "bons" l'emporteront. 

— J'espère, répondit simplement Gohan en tournant la tête vers Pan.

Gokû posa une main sur l'épaule de son fils.

— Ne t'en fais pas. Et puis si tu es si inquiet, tu n'as qu'à t'inscrire, tenta une fois de plus Gokû.

— Oh arrête un peu avec ça Papa !

— C'est bon c'est bon, rit le Saiyan en reculant d'un pas. Tient au fait, où est passé Uub ?

Cherchant du regard son élève, le maître le trouva du côté de l'univers 15. Il courait à petites foulées...

— Eh ben... il est sérieux, commenta Gokû.

— Ça t'étonne ? demanda Gohan, c'est ton élève pourtant.

— Je suis sûrement un bon Maître, plaisanta Gokû. Hm l'espace 15... C'est ce Ikeul-truc ?

— Le participant même pas né, se moqua Vegeta en regardant à son tour vers l'univers 15.

— C'est étrange tout de même, fit Gohan après un léger blanc entre les trois hommes.

— Il sera peut-être très fort à sa naissance ! espéra Gokû, jovial.

— C'est impossible voyons ! cria Vegeta. Tu sais que Broly, à sa naissance, atteignait les 10 000 unités seulement !

— Ah bon, s'étonna Gokû en fixant son rival. Tu ne nous l'avais jamais dit...

— On pourrait aller lui parler ? Enfin, à sa mère je veux dire... proposa Gohan.

— Pourquoi pas, répondit Gokû.

— Je vais y aller, fit tout simplement le fils de Gokû en partant aussitôt.

Alors que Gohan s'éloignait, il entendit Vegeta questionner Gokû sur le vœu qu'il ferait s'il gagnait. Il aurait bien voulu entendre la réponse de son père mais Videl, arrivant pour lui demander où il allait, l'en empêcha.

— Je vais tenter de discuter avec I'K'L... Enfin, avec sa mère, lui répondit-il.

— Je peux venir avec toi ?

— Oui bien sûr.

Ensemble, ils marchèrent jusqu'au muret délimitant leur espace, où se tenaient Goten et Trunks qui pointaient du doigt chacun des univers en donnant des notes ou des avis.

— Que faîtes-vous, demanda Gohan en sautant par-dessus le petit muret grisâtre après y avoir posé une main en soutien.

— On se fait un pronostic, répondit Goten en souriant, on tente de classer les combattants.

— Et quelle est votre conclusion pour le moment ? interrogea Gohan en attrapant Videl par la taille afin de l'aider, par galanterie, à sauter par-dessus le mur.

— Gotenks va tout rafler évidemment, répondirent les deux jeunes en même temps.

— Et vous feriez quel vœu alors ? demanda cette fois Videl, toujours accrochée au bras de son mari.

— Hm, question pertinente. Tu as une idée Goten ?

— Pas vraiment, je n'y ai pas réfléchi...

— On va vous laisser alors, à plus !

Gohan et Videl reprirent leur route, laissant Trunks et Goten à leur réflexion, comme leurs pères.

— Ça te dit que l'on fasse le grand tour ? proposa Videl avec un regard amoureux.

— Oui bien sûr.

En se tenant la main, Son Gohan et sa femme marchèrent lentement en discutant des différents univers qu'ils croisaient, à commencer par le dix-neuvième. Ils croisèrent Uub, qui continuait de courir, devant l'univers 2 où tous les combattants devaient se trouver à l'intérieur. Uub salua sans s'arrêter les deux amoureux qui le lui rendirent avec des encouragements. Les univers 3, 4, 5, 9 et 12 semblaient vides eux aussi...

Gohan émettait des avis sur chaque ennemi qu'il connaissait. Devant l'univers 14, ils croisèrent Bra qui, paraissant toujours autant s'ennuyer, se promenait elle aussi. Mais ils ne se dirent pas grand-chose. Par contre, tous trois remarquèrent le sourire timide que fit le jeune Uub à Bra lorsque le guerrier les croisa à nouveau, toujours en courant.

Videl, après le passage de Uub, fit à son tour un sourire à Bra, un sourire qui en disait long. La fille de Vegeta détourna le regard et reprit sa route. Alors que Gohan et Videl arrivaient enfin devant l'univers 15 de I'K'L, Videl se demandait s'il n'y aurait pas quelque chose entre Bra et Uub.

— Ils sont jeunes... commença Gohan. Bra est plutôt mignonne. Je trouverais ça tout à fait normal moi.

— Mais pourtant Bra est plus portée sur la mode... et Uub sur le combat. 

— Elle aime peut-être les hommes forts ? Et elle aura du mal à trouver plus fort que lui je pense.

Serrant un peu plus le bras de son époux, Videl se blottit contre lui

— Ça me rappelle... il y a vingt ans...

Gohan et Videl s'arrêtèrent juste devant le muret de l'univers 15. Alors que la mère de I'K'L les regardait, Gohan prit Videl dans ses bras. Leurs yeux se croisèrent, semblant entrer en communion... Finalement, délicatement, leurs deux lèvres s'effleurèrent pour un baiser d'un amour aussi fougueux que vingt ans auparavant.

Après quelques instants où plus rien d'autre au monde n'existait à part eux deux... Videl se sentit finalement gênée :

— Elle nous regarde je crois... 

Les lèvres de son mari s'éloignèrent suffisamment pour que ses yeux la regarde. Puis il tourna la tête vers la femme de l'univers 15 :

— Bonjour ! fit Gohan en levant une main pour la saluer.

La femme d'un autre univers ne bougea pas... en revanche, son regard s'était durci.

— Est-ce qu'on peut vous parler, tenta Gohan pour établir la communication.

— Non !

La mère de la créature avait répondu sèchement. Elle semblait très énervée.

— Si I'K'L était né, reprit-elle, vous ne seriez pas là à vouloir me parler ! Vous vous seriez rendu compte de la force de mon bébé et en trembleriez !

— Hm... Mais un bébé ne peut pas être aussi fort, avança Videl avec raison.

— Je ne peux tolérer une telle ineptie de la part d'une femelle complètement plate, rétorqua la créature de l'univers 15.

— Moi, plate ? répéta Videl, furieuse et toute rouge, les bras tendus le long de son corps, poings serrés, et la tête légèrement penchée en avant. Au moins ma poitrine ne me tombe pas sur le nombril ! Riposta-t-elle.

— Tu ne sais rien de la vraie beauté petite ! répondit la mère de I'K'L.

Alors que Videl allait répliquer à nouveau en passant par-dessus le muret, Gohan l'en empêcha d'une main sur l'épaule.

— Non, laisse tomber Videl.

— Mais Gohan, je ne vais pas la laisser me traiter de...

— On s'en moque. Ce n'est que son avis. Elle ne veut pas discuter tranquillement, et nous n'avons pas le droit de chercher des problèmes avec les autres concurrents... Laissons tomber, rentrons...

— Oui... tu as raison, répondit Videl en se calmant rapidement.

— Dommage... Encore une fois nous n'avons rien appris de plus, fit Gohan, songeur, alors qu'ils étaient à mi-chemin de leur espace.

— Désolé de m'être emportée...

— Ne t'inquiète pas. Tu sais, si tu n'avais pas répliqué je l'aurais sûrement fait. Cette insolente est loin d'avoir ton charme.

Videl, rougissante, ne sortit que quelques mots :

— Oh Gohan...

Ils arrivèrent à l'espace 18 en même temps que Uub, qui s'arrêtait là pour les échauffements. Comme Gohan et Videl, il regardait maintenant Gokû et Vegeta.... en train de se disputer bêtement sur le choix du vœu :

— Un chou à la crème ! cria Gokû.

— Une voiture de sport ! rétorqua Vegeta, transpirant.

— Heu... mon chou à la crème est plus nul que ta voiture. J'ai gagné, fit Gokû en se redressant avec un air de triomphe.

Vegeta maugréa... même ce "jeu" débile, il venait de le perdre. Bon dans un sens, ça l'arrangeait, ça pouvait prouver qu'il n'avait l'esprit pas aussi mal tourné que son rival...

— À quoi vous jouez tous les deux, demanda Videl.

— Ben, on discutait sur le vœu que l'on pourrait faire.... et Vegeta m'a dit que mon idée était débile. J'ai répondu que non, qu'il y avait pire, et j'ai donné un exemple. 

— Il m'a provoqué, poursuivit Vegeta, en me disant que je ne trouverais jamais pire que ça... mais après mûre réflexion j'ai réellement trouvé un vœu plus idiot !

— Je vois, coupa Gohan... C'est un peu... puéril...

— Répète ça gamin ! cria Vegeta, sans réelle colère toutefois.

Un animateur aux quatre bras cria dans ses micros tout d'un coup. Sa voix résonna dans tout le stade :

— Le tournoi continue, Mesdames et Messieurs ! Vont combattre à présent sous vos yeux Majin Buu de l'univers 11, contre Bujin de l'univers 6 !

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaCroatianEuskeraLietuviškaiKoreanБългарски
עִבְרִיתSvenskaΕλληνικάSuomeksiEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsu