DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 9 jours, 23h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124125
[Chapter Cover]
Partie 17, Chapitre 84.

Chapitre 84 par Stef84

— Bon sang de bonsoir, râla Bra. Mais qu’est-ce que c’est que ce bordel ?

Les fantômes erraient tout autour des participants, alors que Dende, effrayé par son propre sort, courut se cacher derrière Gohan du Futur.

— Mais qu’est-ce que tu fais, cria Gohan.

— Tu… Tu ne peux pas me laisser… gémit Dende.

— Raah, lâcha Gohan. Je suis sûr que t’attendais que ça.

— Qu’est-ce qu’on va faire ? demanda Marron, la larme à l’œil.

— Je ne sais pas, pleura le courageux Chuck, à quatre pattes. J’ai une peur bleue des fantômes.

— Quoi ? hurla Marron. Mais… Tu es un héros ! Tu ne peux pas avoir peur de simples revenants.

— Ça se voit que tu n’as pas vu ce film, ou la fille fantôme maudit les gens, par visiophone, et vient les tuer sept jours plus tard, en sortant d’une capsule…

— Une capsule ? répéta Marron.

— Une capsule… Maudite ! renchérit Chuck. Et puis, je ne suis pas le seul à avoir peur ici. Regarde ! Tous les héros de tous les univers sont dans le même état que moi !

En effet, Vegetto et le super Namek se serraient fort dans les bras, en hurlant, tandis que le fantôme de Tidar s’approchait d’eux. Vegeta envoyait des boules d’énergie à tout va, dans tous les sens en criant « ne m’approchez pas ! ». Plus loin, Goten et Trunks s’amusaient avec Pan fantôme, rigolant de la blague qu’elle avait fait à Bra qui était à deux doigts de piquer une crise de nerf.

— Allons, Vegeta, dis Goku. Tu ne devrais pas avoir peur. Regarde, ni moi ni les enfants n’avons peur…

— Evidement ! cria Vegeta, Il faut être intelligent pour avoir peur !

— Je… Je ne comprends pas…

— C’est là où je voulais en venir !

C’est dans cette situation sans queue ni tête qu’un rire tonitruant éclata.

— Hu ! Hu ! Hu ! Hu ! Hu ! Hu ! fit Ozotto. Pauvre Dende ! Tu viens de condamner ton équipe ! Avais-tu donc oublié mon pouvoir spécial ?

— Oh…. Crotte ! fit Dende.

— Quoi, dit Gohan du futur, tournant sa tête vers Dende qui se collait toujours à lui.

— J’ai comme qui dirait…. Oublié qu’Ozotto avait un pouvoir spécial….

— Oui, mais lequel ? cria Chuck.

— Il a la possibilité d’absorber l’énergie fantomatique des spectres.

— Saperlipaupiette de veau, crièrent en cœur les rangers du risque de l’espace.

Ozotto fit ce qu’il savait faire. Il concentra son énergie. Alors, les fantômes tournoyèrent autour de lui, de plus en plus vite.

— Et maintenant, qu’est-ce qu’il va se passer ? demanda Broly Jr à Dende.

— Sa puissance va augmenter… Et il va probablement grandir… répondit celui-ci.

— T’es sûr, demanda Marron.

— En tout cas, c’est comme ça qu’il a fait la dernière fois.

— Quoi ? crièrent les rangers.

— Euh… dit Dende. Je ne vous avais pas raconté ? C’était il y a quelques mois. Je me promenais près d’un bar sordide en voyage diplomatique sur une autre planète. Et j’ai trouvé un bébé alien.

— Qu’est-ce qu’il faisait là, demanda Broly Jr.

— Je ne sais pas. Sûrement abandonné par sa mère, à cause de son horrible visage. Quoi qu’il en soit, je l’ai ramené sur Terre. J’étais comme sa mère. Mais il ne cessait de faire des âneries. Un jour, il a même fait tomber Mister Popo du palais ! Le malheureux s’est écrasé lourdement tout en bas de la tour Karin.

— Ah, réfléchit Gohan, c’est pour ça qu’on le voyait plus.

— Non ! dit Maron, il est mort ?

— Pas du tout, répondit Dende. Mais il me fait la gueule depuis qu’il a une sale gueule. Il est très caractériel. Gâcher des années de vie commune pour un simple accident… Enfin… Toujours est-il que j’étais fâché. Alors j’ai décidé de punir ce gosse. J’ai invoqué les fantômes. Alors le gamin a soudainement grandi et il s’est enfuit, et il est devenu votre pire ennemi.

— Alors tout ça, c’est de ta faute, grogna Chuck, tandis que tous les Rangers s’approchaient de Dende d’un air menaçant.

Après avoir absorbé le dernier fantôme, le corps d’Ozotto se mit à grossir. Ses muscles grossirent, sa queue disparut. Des cornes lui poussèrent dans le dos.

— Sa force a beaucoup augmenté, fit Bra. Ça n’en finira donc pas. Je devrai peut-être m’en mêler. Ça commence à être fatiguant.

Plus loin, les rangers du risque venait d’en finir avec Dende. Ils étaient maintenant prêts à combattre Ozotto. Ils exécutèrent leur meilleure danse et foncèrent vers lui.

Mais Super Ozotto était deux fois plus gros qu’auparavant. Et deux fois plus fort. Il fonça vers Marron et enfonça son poing dans l’estomac de la jeune fille qui percuta Chuck. Ensemble, ils s’écrasèrent sur le sol, près du corps bosselé de Dende. Yajirobe fendit l’air avec son sabre, mais Ozotto esquiva, et Gohan se fit coupé son ultime bras.

— Noooooonnnnn ! cria-t-il.

Puis il s’écrasa lui aussi au sol en pleurant. Puis il se mit à ramper comme un ver vers son bras tranché.

— Oups, dit Yajirobe tandis que le poing d’Ozotto s’écrasait sur son visage.

Il ne restait plus dans les airs que Broly Jr. Celui-ci bouillonnait de colère. Allait-il redevenir super saiyan légendaire ? Il regarda en bas, dans les espaces des différents univers, cherchant Goku, Kakarotto, ou même Goten. Mais la fumée l’empêchait de voir. Il était en colère, mais son père ne lui avait appris à se transformer qu’en pensant à Kakarotto. Parfois, il y arrivait s'il repensait à son enfance. Mais là, rien ne l'évoquait. C’était fichu, à son tour il subit l’attaque d’Ozotto. Celui-ci envoya une vague d’énergie qui partait de sa bouche, et grilla Broly Jr, qui tomba à son tour, en fumant.

— Hu ! Hu ! Hu ! Hu ! Hu ! Hu ! s’esclaffa Ozotto. Vous ne pouvez rien contre moi.

Au sol, Trunks avait foncé vers Gohan du futur pour lui donner un senzu. Mais celui-ci, toujours sous le choc, ne se réveillait pas. Pire, il bavait à présent. Les autres membres des rangers n’allaient pas mieux. Marron essayait de se relever, sans succès. Ozotto allait en finir avec eux. Bra s’apprêtait à intervenir, étonnée que personne ne s’en mêle. Cela l’agaçait. Cette histoire était trop stupide pour qu’elle s’en mêle. Mais si elle laissait ces idiots mourir, elle entendrait parler de morale pendant longtemps.

Pendant ce temps, dans l'univers 9 :

— Tu crois qu'on est les deux seules personnes normales du multiverse, demanda Kulilin à son ami Tenshinhan, entre tous ces abrutis qui virevoltent à leur occupation, alors qu'un monstre est en train de menacer de tous nous détruire, et ceux qui vont l'affronter en rigolant ?

— Bof, je te rappelle que j'ai trois yeux et que toi, tu n'as pas de nez. Alors pour des personnes normales, on repassera...

C’est alors qu’un cri résonna :

— Stop !

Tout le monde se retourna, cherchant qui avait pu dire ça. Goku, dans l’univers 18, avait l’impression d’avoir reconnu cette voix. Il regarda dans l’espace de l’univers 9, mais Kulilin semblait aussi étonné que les autres. Pourtant, c’était bien la voix de Kulilin que Goku avait entendu. Il s’aperçût alors qu’un homme de petite taille descendait les marches dans les gradins, et sortait peu à peu de l’ombre pour dévoiler son visage.

— Oh, Kulilin, s’étonna Goku. C’est celui de notre univers ? Je ne savais pas qu’il était là.

— Moi, non plus, marmonna Gohan, en regardant son père.

C’est alors que Goku vu que son fils ne regardait pas au même endroit que lui, mais bien plus à droite. Il leva alors la tête et vite un autre Kulilin qui descendait lui aussi les marches du gradin, mais celui-ci se rapprochait de l’univers 16.

— Kulilin ? cria Vegetto en univers 16. Que fais-tu là ?

Les deux Kulilin s’envolèrent et arrivèrent en même temps sur le ring.

— Tiens, dit l’un d’entre eux, toi aussi tu es venu ?

— Normal, répondu l’autre. Si j’ai bien compris le principe de ce tournoi, nous sommes la même personne. C’est logique que nous ayons tous deux décidé d’intervenir.

— Oui, on ne pouvait pas laisser notre fille mourir. Même si elle fait partie d’un autre univers.

— Tiens, dit Yamcha en direction de Kulilin. Ils te ressemblent. On dirait toi avec des cheveux.

— Je suis beaucoup plus beau sans cheveux, fit remarquer Kulilin de l’univers 9. Et il n’a pas ma magnifique carapace. Je suis bien meilleur.

Ozotto qui n’appréciait pas cette interruption, atterrit sur le ring.

— Qui êtes-vous, petits hommes ?

— Tu le sauras bientôt, dirent les Kulilin. Nous allons révéler une terrible vérité. Celle de notre vie.

La main sur le cœur, les deux alter-ego commencèrent une tirade révélatrice.

— Depuis tant de temps, fit Krilin de l’univers 18, je masque ma puissance devant vous tous. Je vous ai caché tant de choses…

— Papa, non ! fit Marron.

— Ce n’est pas vraiment ton père, dit Chuck.

— Mes parents sont toujours en croisière en amoureux, ces Kulilin-là sont tout ce qu’il me reste…

En univers 18 et 16, tous faisaient une tête étonnée, ne sachant que penser de tout ça.

— Il est temps de tout dire, repris Kulilin de l’univers 16. Je suis né de Padné et Tanakin de la planète Noseless. J’ai été envoyé sur la Terre pour la conquérir.

— J’avais pour mission de m’entrainer auprès de l’homme le plus puissant de la Terre, continua celui du 18, ce que je fis. C’est alors que je fis la rencontre d’un enfant, envoyé lui aussi pour conquérir la Terre….

Alors que tout le monde écoutait ce discours, abasourdi, croyant une blague, Goku se sentait perdu.

— De qui parle-t-il ?

— De toi, idiot ! s’écria Vegeta. Ce nain m’énerve, qu’est-ce qu’il raconte ?

— Au début, repris Kulilin 18, il y a eu une certaine rivalité entre Gokû et moi, puis nous sommes devenus amis. J’ai décidé de protéger la Terre. Le Saiyan est devenu très puissant.

— Bien sûr, reprit Kulilin 16, je l’étais bien plus encore. Alors j’ai masqué mes pouvoirs. Contemplant les spectacles qui s’offraient à moi. J’ai baissé ma puissance pour ne pas me faire remarquer.

— Ça m’a joué des mauvais tours d’ailleurs, il m’est arrivé plusieurs fois de me faire tuer.

— N’importe quoi, fit Vegeta. Prouve-nous que c’est vrai !

— Eh bien, fit Kulilin, je n’ai pas de nez. Ça devrait être une preuve suffisante de mes origines noselessienne.

— Je m’en fous de tes origines, idiot, hurla Vegeta. Je veux parler de ta force.

— Oh. Eh bien. Je vais vous en faire la démonstration.

Les Kulilin mirent les mains sur leur tête et enlevèrent… leur perruque.

— Une perruque ? dit Gohan 18, éberlué.

— Après mon mariage avec #18, je lui ai dit toute la vérité. Que j’étais un alien. Que j’avais trop de puissance. Que si elle éclatait, je vous foutrais la honte à vous tous, et que vous m’en voudriez à vie. Et je lui ai dit que la source de mon pouvoir infini : Mon magnifique crâne luisant. Alors elle m’a conseillé de les recouvrir avec cette perruque.

— Si c’est bien vrai, tu devrais être superbement fort, dit yamcha en destination de Kulilin de l’univers 9, tu es toujours chauve.

— Ah mince, répondit ce dernier, je n’aurai pas du recouvrir ma tête de talc. Si j’avais su…

— Mais, dit Ten shin Han, tu n’es pas au courant de tes origines ?

— Non, je suis tombé sur la tête quand j’étais bébé. Ça doit être pour ça.

Les Kulilin concentrèrent leur énergie. D’un coup, ils se transformèrent. Leurs muscles avaient étonnamment grossi. Cela rappelait une des techniques de Kame sennin.

— Mon dieu, marmonna Vegeta.

— Par tous les démons de l’enfer, renchérit Piccolo.

— Ah ben merde, en conclut Ozotto.

Sous le coup de cette énorme puissance déclenchée subitement, tous les scaouters explosèrent.

— Il est…. Supérieur à mon super saiyan 3, dit Goku.

— Supérieur à ma force mystique, rajouta Gohan, en tombant sur les fesses.

— Mais merde, cria Vegeta. C’est le seul à être plus petit que moi dans la bande. Comment il peut être plus fort que moi.

— Vous êtes très puissants, reconnu Ozotto. Mais ce n’est pas suffisant.

— Nous le savons, répondirent les Kulilin. Nous allons fusionner !

— Il manquait plus que ça, fit Vegetto.

Les Kulilin des univers 16 et 18 exécutèrent la danse qu’ils avaient appris quelques années plus tôt et leur corps s’unifia en un seul être parfait : Super Kulilin !

Le public était en délire ! Les filles et Dende hurlaient d’un désir ardent. Super Kulilin était magnifique. Ses muscles saillants étaient mis en valeurs par sa veste de fusion qui laissait à nu ses beaux pectoraux. Sa longue ceinture voletait au grès du vent. Son regard était sombre. Sa puissance avait explosé.

— Eh voilà, c’est arrivé, fit Vegetto. Il est plus fort que moi.

— Qu’il est beau, firent les Videl en cœur.

— Quoi ? répondirent les Gohan 16 et 18.

— Tout fout le camp, fit Bra.

Non loin de là, Marron contemplait son père.

— Alors en fait, fit Chuck, tu es le résultat de l’amour entre un alien sans nez et un robot ?

— Ça explique pourquoi Marron est forte, fit Videl.

— Ça n’explique pas pourquoi Yajirobe et Satan le sont par contre, fit Goku intrigué.

— Bah, vous avez pas vu mon radar à mon œil ? Je suis un Saiyan, ça saute aux yeux bordel ! cria Yajirobé. D’ailleurs je cache ma queue sous mon costume.

— Voilà qui est tendancieux, fit Dende, l’air troublé.

— Ah, dit Bulma de l’univers 9, soit il dit vrai, soit les fausses queues sont revenus à la mode.

— Bon, fit Ozotto à Super Kulilin. Combattons-nous. Ta puissance a peut être augmenté, je n’ai pas peur de toi pour autant.

Le combat s’engagea. Super Kulilin fonça vers son ennemi. Celui-ci était énorme, mais Super Kulilin n’était pas en reste, avec son impressionnante musculature.

Ils s’échangèrent coups de pied, coups de poing, et de nombreuses vagues déferlantes.

En univers 4, quelqu’un contemplait le spectacle d’un air déçu.

— Dire que dans mon univers je l’ai tué au lieu de l’absorber, fit Hyper Buu. Et maintenant il est plus fort que moi…

Il se remit à compter les grains de sable…

Le combat dura encore quelques minutes. Super Kulilin était impressionnant. Tout le monde l’encourageait, sauf Vegeta qui bougonnait dans son coin. La vérité était dure à accepter.

C’est alors qu’il se produisit un évènement qui bouleversa tout. Une espèce de chewing-gum rose se dirigea à tout vitesse vers Kulilin et le frappa de plein fouet. Il cria et disparut à l’intérieur du chewing-gum qui retourna à toute vitesse vers son propriétaire. Buu de l’univers 11 venait d’absorber Super Kulilin.

— Merde, fit Buu 4, mais pourquoi j’y ai pas pensé, c’est moi qui suit intelligent normalement.

— Buu, qu’est-ce que tu as fait, cria Babidi. Tu n’as pas le droit d’absorber les gens hors tournoi. Recrache !

— Buu ? fit Buu, qui visiblement ne comprenait pas le problème.

— Est-ce que tu es plus fort au moins ? dit Babidi. Tu n’as même pas changé d’apparence.

— Si maitre, fit Dabra. Regardez, il est un peu plus petit, et il a 6 points sur le front. Et il n’a toujours pas de nez…

Alors que Babidi regardait les minimes changement sur son djinn, Ozotto s'impatientait...

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk