DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 15h, 46mn

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124125
Partie 26 :126127
[Chapter Cover]
Partie 3, Chapitre 11.

TROISIÈME PARTIE : BUU ET UUB SONT À L'HONNEUR !

Chapitre 11

— Buu Buu ! criait le djinn dans l'univers 11, cassant les oreilles de Dabra.

— Vas-y mon Majin, montre-toi à la hauteur de mes espérances. Si tu gagnes, tu auras des bonbons !

— Oui, fit Buu, extrêmement joyeux à la perspective de cette récompense.

Derrière Babidi, Dabra, le Seigneur des Enfers, maugréa... il trouvait cette récompense totalement puérile. Bien souvent il trouvait Majin Buu complètement idiot, et d'ailleurs Babidi faisait très "gaga" quand il lui parlait...

Dansant légèrement, en sautillant d'un pied sur l'autre, Majin Buu s'envola tout à coup à une vitesse folle, bras en avant, en criant son nom.

— Buuuu !

Sur le ring, Bujin avait déjà pris place. Il souriait en attendant son adversaire. Pour lui, aucun doute, il allait gagner. Après tout, il était un de ces mercenaires galactiquement connu. Un homme n'ayant pas subi de défaite depuis très longtemps.

Et puis perdre serait vraiment mal perçu par son chef, Bojack. Il pourrait bien se faire virer de l'équipe ! Ah, cela lui rappelait le jour où Bidô avait...

BAM !

Bujin n'avait rien vu, ou presque. Son adversaire avait touché le sol et foncé directement sur lui sans prévenir. "Gros bonbon sur patte" lui avait donné un bon crochet du droit en pleine mâchoire.

Se relevant immédiatement, l'acolyte de Bojack porta sa main à sa joue gauche qui enflait déjà. "Ah l'enflure ! Il m'a attaqué sans prévenir !" pensa-t-il lorsqu'il sentit du sang couler de sa narine gauche. "Rahh mais je saigne du nez ! Il va voir !"

Agitant ses bras et ses mains, devant un Majin Buu perplexe qui restait immobile, Bujin de l'univers 6 cria :

— Pouvoir de l'Illusion !

Son pouvoir s'étendit à tout le stade... Tous les êtres vivants à l'intérieur de ce périmètre virent la même illusion. Des pendules étranges virevoltaient autour du ring qui était devenu une boule lumineuse qui changeait de couleur toutes les quatre secondes.

Dans l'univers 6, Zangya, la femme du groupe de Bojack, se mit à commenter :

— Tiens donc, il a amélioré sa technique ? Depuis quand ?

— Ce n'est pas mauvais, ajouta le pirate de l'espace. Cette technique déstabilise très vite les esprits faibles et améliore son niveau de télékinésie. Ce Majin Buu a l'air d'un gosse gavé de guimauve, il en a même pris la couleur ! Il ne fera pas long feu.

Bujin avait posé ses mains au sol, qui se craquela en certains endroits pour libérer de gros blocs, qui se mirent ensuite à léviter entre Bujin et Buu, lequel regardait tout ça... d'un œil amusé.

— Oh, de la magie ! fit-il avec un large sourire.

"Humpf, tu ne souriras bientôt plus", pensa Bujin.

Il usa de son pouvoir de télékinésie pour projeter la dizaine de blocs aux couleurs métalliques sur Buu. Bien que la vitesse des projectiles ait été faramineuse, le djinn les esquiva avec facilité, en poussant quelques petits "oh ! oh !", ce qui lui donnait l'air de s'amuser. Il joua même un peu à saute-mouton avec...

— C'est incroyable, s'exclama l'un des 12 animateurs dans ses deux micros, Majin Buu de l'univers 11 provoque son adversaire en jouant avec ses attaques !

— Prend ça ! cria Bujin en canalisant ses forces.

Les projectiles s'étaient d'un coup regroupés en frappant le djinn sur le ventre, ce qui le fît décoller du sol. Malheureusement pour le mercenaire, ça ne provoqua aucun dommage à son adversaire. Pire, il s'amusait toujours ! Alors qu'il avait été projeté, le djinn utilisa le « Bukû jutsu" pour faire le tour du ring et frapper ainsi Bujin derrière la tête. Celui-ci s'écroula vers l'avant, tandis que Buu atterrissait tranquillement sur ses pieds. Son adversaire se releva assez vite, quelques larmes coulant de ses yeux à cause de la douleur, tandis que sa narine gauche saignait de plus belle. Cela amusait le Djin qui ricanait.

— Ce n'est pas fini ! cria Bujin en réutilisant sa télékinésie.

— C'est tout ? soupira Majin Buu, déçu et ne riant plus. Mais je sais faire de la magie aussi, regarde !

Souriant à nouveau, Buu fit bouger sa crête, dont l'extrémité s'illumina un instant. Tout à coup, l'illusion de Bujin se transforma. Le ring devint alors une boulette de chocolat, les pendules des crêpes au sucre, et les projectiles de Bujin des gâteaux savoureux : beignets, donuts, sucettes et glaces.

— Humm miam miam, fit la créature de Babidi.

Dans l'univers 18, Gokû ne put s'empêcher de commenter :

— Ça me donnerait presque faim !

Bujin, lui, en resta bouche bée, ce qui ne plut pas trop à Buu qui fonça vers lui, énervé, en lui décochant une bonne gauche. Bujin, réveillé par ce coup, se releva encore, découvrant une deuxième joue enflée, il saignait à présent des deux narines. "Ce type est trop rapide et trop fort" pensa-t-il, énervé.

Il essaya à nouveau d'utiliser sa télékinésie pour envoyer sur son adversaire un éclair au chocolat et un chou à la crème.

Buu avala le chou à la crème et attrapa de ses deux bras l'éclair au chocolat qu'il renvoya immédiatement, en soupirant. Bujin ne parvint pas à éviter le gâteau qui l'écrasa. Se retrouvant dessous, il eut du mal à en sortir, tellement celui-ci était lourd... Quand il y parvint finalement, il réalisa que c'était déjà la quatrième fois qu'il était mis à terre. Toujours à genoux, et essoufflé, il s'énerva un peu plus. Bojack et Zangya ne l'avaient jamais vu dans cet état... L'illusion de Buu s'estompa pour faire réapparaître le ring.

— Ce Bujin ne vaut rien face à Buu, déclara Vegeta, ne trouvant dorénavant plus aucun intérêt à ce combat.

— Oui, à moins de nous étonner, précisa son rival Son Gokû en continuant de fixer le ring au-dessus de sa tête.

— Il lui reste au moins une dernière technique à utiliser. Quand il me la faisait, j'étais paralysé et perdait le contrôle de mon Ki... je ne pouvais plus être en Super Saiyan... Peut-être fonctionnera-t-elle, ajouta Gohan, avant de se souvenir qu'une fois devenu super Saiyan 2, il avait brisé cette technique sans difficulté.

Dans l'univers 11, Babidi en avait marre de ce jeu :

— Majin Buu ! cria-t-il de sa vieille voix. Dépêche-toi d'en finir !

Mais le djin ne bougeait pas vraiment. Il souhaitait encore s'amuser un peu.

Se relevant enfin, Bujin avait retrouvé un léger calme. "Il est très fort... et très rapide... je vais devoir utiliser ma meilleure technique !"

— Liens d'énergie ! cria-t-il en tendant les bras devant lui.

Instantanément, des fils quasi-invisibles sortirent des doigts de Bujin en émettant des sons très particuliers pour très vite encercler Majin Buu. Sans que ce dernier ne bouge, ces fils se resserrèrent pour bloquer tout mouvement du djin. Mais ce dernier ne sembla pas gêné...

Depuis plusieurs décennies, Bujin avait amélioré cette technique. Au départ, elle ne permettait que de bloquer les mouvements de l'adversaire. Ensuite il était parvenu à ressentir le Ki de son prisonnier, et à le bloquer. Ce pouvoir était très efficace sur beaucoup de monde. En général, le temps que Bujin paralyse l'adversaire, un de ses amis en profitait pour porter le coup de grâce.

Cette fois, Bujin devait vaincre seul. Il utilisa donc sa technique pour ressentir parfaitement la puissance de son adversaire... et il en fut paralysé d'effroi.

"Ce type ! Quelle quantité énorme de Ki ! C'est impossible ! Il surpasserait de beaucoup Bojack ! Heureusement que j'ai beaucoup amélioré ma technique pour la rendre efficace sur n'importe qui !"

— Tu vas mourir ! Cette technique pourrait même découper du katchin, le métal le plus dur de l'univers ! cria-t-il à son adversaire, toujours paralysé. Puissance Maximale ! finit-il par dire en se concentrant sur sa technique.

Les fils se durcirent puis  se resserrèrent tout à coup avec une extrême violence. Buu en fut lui-même étonné : il venait d'être découpé en une quinzaine de morceau ! Son maître Babidi en fut choqué et resta bouche bée. Même s'il connaissait les capacités de régénération de Majin Buu, il n'aimait pas voir son "bébé" subir de telles choses. À côté, Dabra eut un petit sourire. Ça ne le dérangerait pas vraiment que Buu puisse se faire vaincre ainsi. Mais lui aussi savait qu'il survivrait. Dans l'univers 18,  Gohan quant à lui s'imagina être victime de cette technique, à l'époque où il avait affronté Bujin... Il n'aurait eu aucune chance...

— Ah ah ! cria Bujin, le sang coulant toujours de son nez. J'ai gagné ! Ma technique est ultime !

Tout à coup, peut-être aussi rapidement qu'ils avaient été découpés, les morceaux de Majin Buu se regroupèrent et se recollèrent, laissant réapparaître un corps rose en bonne santé et un visage d'enfant souriant...

Bujin resta sans voix... Buu attendit une réaction... qui ne vint pas... Puis il regarda Babidi dans son univers. Ce dernier lui faisait de grands signes. Alors Buu fonça sur Bujin qui ne bougeait toujours pas. Après tout, celui-ci avait épuisé toutes ses cartes...

Mais un cri de Zangya parvint à le réveiller à temps. Buu sembla attaquer de la droite, avec un coup de poing. Bujin tenta de s'en protéger en plaçant ses deux mains devant lui... mais le coup vint de la gauche pour le frapper au visage. Un second coup le toucha au ventre, alors que Bujin reculait, titubant sous l'effet du premier assaut. Il n'eut pas le temps de placer une parade qu'il fut à nouveau frappé par la droite, sans rien voir... Bujin tomba sur le dos et sombra dans l'inconscience.

Buu s'offrit un moment de gloire en posant un pied sur le torse de Bujin, levant un bras, poings serrés, tandis que le public l'applaudissait, et que résonnait la décision des arbitres qui le déclarèrent vainqueur.

— Dabra, fit le sorcier Babidi, souriant. Va demander à nos hôtes si nous pouvons avoir quelques sucreries pour notre majin Buu.

— Tss... à vos ordres... fit le démon à contrecœur. Quelle demande idiote pour un être qui pouvait se créer lui-même ses récompenses par la pensée !

Alors que Dabra allait rentrer dans les appartements de l'espace 11 pour trouver un organisateur, la Z-team discutait à propos de Buu :

— Il m'a l'air tout aussi puissant que lorsque je l'avais affronté à l'époque, en Super Saïyan 3, déclara Gokû en souriant. Ça promet.

— C'est dommage, intervint Uub, je pensais enfin voir toute la puissance de la créature dont je suis la réincarnation, mais ce combat n'a pas vraiment été très démonstratif...

— Ah oui, lui répondit Gokû, c'est vrai que Mr. Buu n'a jamais combattu avec autant de fougue que lorsqu'il était mauvais... Son prochain adversaire sera... Le Kaiô Shin du Sud ?

— Le Kaiô Shin que l'on connait nous avait dit que celui du Sud était le plus puissant des Dieux si je me souviens bien, déclara Gohan, bras croisés. Il avait été tué par Buu...

— Ça pourrait donc donner un très beau combat au deuxième tour, s'extasia Gokû. Uub, tu verras sa puissance à ce moment-là à mon avis.

— D'ici là j'aurai combattu une fois... je me demande qui sera mon adversaire...

— Hm... Combattre Dabra serait pas mal. Tu es certainement plus fort que lui quand même, lui dit Gokû en regardant vers l'univers 11 en même temps que ses amis.

À ce moment, Buu venait de rentrer dans son univers pour réclamer sa récompense de bonbons (que Dabra amenait en les portant dans ses bras...). En regardant cet univers 11, le groupe de l'univers 18 remarqua enfin quelqu'un dans l'univers 12. C'était un jeune homme qui venait de sortir de son espace privé. Ses cheveux longs, violets, tombant presque sur ses épaules, et l'épée qu'il portait à son dos, lui donnaient une allure de guerrier charismatique. Mais son regard était plutôt dur lorsqu'il regardait l'espace 11 à côté de lui. Même si Majin Buu apparaissait comme un gosse idiot, le jeune guerrier à la veste bleutée s'en méfiait avec prudence.

— Hey ! C'est Trunks ! fit Gohan.

— Hein ? On m'appelle ? demanda Trunks... de l'espace 18.

— Pas toi, répondit Vegeta sèchement, celui de l'univers 12, ajouta-t-il.

Vegeta avait été en effet le premier à remarquer le Trunks qui était venu du futur pour les prévenir de l'attaque des cyborgs #17 et #18. Mais il n'en avait rien dit.

— Je vais aller lui parler, fit Gohan en partant déjà, seul cette fois.

Gokû et Uub restèrent dans leur espace, comme Vegeta, mais ce dernier gardait un œil vers cet univers 12.

Pendant que Gohan marchait tranquillement vers Trunks, Zangya et Bojack, à l'univers 6, parlaient de Bujin, qui venait d'être ramené par un Namek.

— Il a perdu, quel idiot, déclara la femme aux cheveux blonds.

— Son adversaire est doué d'une faculté de régénération plutôt étrange... Bujin n'a pas eu de chance, fit tranquillement Bojack qui n'avait pas envie de répéter la même erreur qu'il avait fait en tuant Bidô pour incompétence...

— Si c'était toi qui l'avait combattu, l'aurais-tu vaincu ? demanda la femme.

— Qui sait, répondit simplement le mercenaire de l'espace à la peau bleue. Je l'aurais sans aucun doute pulvérisé, je doute qu'il se régénère une fois en milliards de morceaux, se targua Bojack en souriant... avant de rire.

"Ce Bujin était plus fort que celui contre lequel on a combattu autrefois, mais ce Buu l'a vaincu si facilement....", pensait Trunks de l'univers 12. Il avait en effet combattu le groupe de Bojack à une époque, avec Gohan notamment...

— Es-tu le Trunks qui est venu nous voir du futur ? fit une voix, qu'il reconnaissait bien, derrière lui.

— Oh ! Son Gohan ! Mais ? Pourquoi me redemandes-tu ça ?

— Tu me reconnais mais... tu n'as pas voyagé dans le temps ? demanda encore Gohan alors qu'il commençait à penser que ce Trunks là n'était pas celui qu'il croyait.

— Eh bien, si, mais tu me l'as déjà demandé...

— Heu...

Gohan et Trunks restèrent tous deux perplexes pendant quelques secondes... le temps que Trunks remarque la présence de son père dans l'univers 18... pas loin de lui il vit Videl... qui était aussi présente dans l'univers 16 à côté... d'un autre Gohan ! Trunks comprit immédiatement :

— Oh je comprends, fit-il tout à coup. Tu n'es pas de l'univers 16 ?

— Ah non, je suis du 18, répondit Son Gohan en jetant un regard sur cet univers 16 qui l'intriguait depuis qu'ils étaient arrivés. J'imagine, continua le semi-Saïyan, que c'est mon moi de là-bas qui est déjà venu te parler alors ?

— En effet, c'était il y a quelques heures.

— Alors je vais éviter de poser les mêmes questions, déclara Gohan une main derrière la tête, un brin gêné.

— Ça ne me dérangerait pas tu sais. Et pour te répondre, oui, j'étais venu du futur. Nous avons même combattu Cell ensemble, et c'est toi qui l'as vaincu. Tu as grandi bien différemment du Gohan adulte qui était mon mentor.

— On se rencontre à nouveau, mais cette fois c'est moi l'aîné... Et j'imagine que le monde dans lequel on vit forge la personnalité des gens... ajouta Gohan pour tenter d'expliquer la différence qui existait entre lui et son homologue du futur que Trunks avait connu. Si je me souviens bien, continua-t-il,  toute cette histoire s'est passée il y a... trente ans ! Cela doit faire beaucoup moins pour toi non ?

— Il y a une dizaine d'années oui. Je suis content de voir que mon père se porte bien dans ton univers. Dans le seizième, il aurait disparu, d'après ce que j'ai compris.

— Hm... Il y a donc vraiment eu quelque chose qui a rendu l'univers 16 différent du 18... fit Gohan pensif. Tu n'en sais pas plus ?

— Pas vraiment... Là-bas je ne connais que Piccolo, toi... et moi-même... alors...

— Je vois, pas évident d'intégrer un groupe de plusieurs personne que l'on ne connaît pas très bien non plus... Dans l'univers 13 ils ne sont que quatre avec ton père, en quelque sorte...

— Je l'ai vu arriver tout à l'heure. Je ne suis pas allé lui parler... Il ne m'inspire pas. Il a un regard encore plus froid que celui que j'avais rencontré la première fois il y a dix ans. Dans le passé je veux dire... donc heu...

— Il y a trente ans, compléta Gohan en souriant. Ces histoires de temps sont parfois chaotiques... On a dû mal à s'y retrouver...

— Le pire c'est avec Cell... Je ne suis toujours pas certain d'avoir bien compris toute son histoire ... Notamment quand il m'a dit qu'il m'avait tué pour prendre la machine à voyager dans le temps...

— On peut toujours lui demander... Enfin je te laisserai faire. Je suis allé parler avec lui tout à l'heure et finalement... on ne peut pas être certain de ce qu'il dit...

— Cell est quelqu'un d'intelligent, assura Trunks, s'il pense qu'il n'a pas intérêt à nous dire la vérité... il ne la dira pas...

— Ce qui est sûr, c'est qu'il nous a tous vaincu...

— Il en est de même pour les cyborgs de l'univers 14... Dans cet univers... j'ai dû me faire tuer avant de partir dans le passé... ou bien j'ai été tué dans le passé et ne suis jamais revenu... ou alors...

— Beaucoup de possibilités oui, coupa Gohan qui savait déjà ce que Trunks dirait. Mais effectivement... On doit tous être morts dans cet univers aussi, ce qui a permis la domination de #17 et #18...

— J'espère que ma mère va bien quand même... fit Trunks avec un petit air inquiet sur le visage.

— Ne t'en fais pas, c'est une battante. Je suis sûr qu'elle a survécu. Elle survit bien à ton père ! finit par dire Son Gohan pour plaisanter.

— Oui c'est vrai, fit Trunks après avoir un peu ri lui aussi. C'est en la côtoyant qu'il est devenu bon... Contrairement au "Prince Vegeta" de l'univers 13... Je me demande quelle aurait été sa réaction si ma mère était venue regarder ce tournoi...

— Elle n'était pas intéressée chez nous, lui dit Gohan.

— Je sais, même chose chez moi. Elle avait plein de travail important en route : la Capsule Corp. a repris du service comme jamais !

— Ah c'est bien ! La reconstruction de votre monde avance alors ?

— Oui. Oh d'ailleurs j'ai quelqu'un à te présenter. Il est encore à l'intérieur mais ne devrait pas tarder à me rejoindre ...

— Oh ? Un fils peut-être ? demanda Gohan en souriant.

— Ah heu... commença Trunks en rougissant. J'ai p'tet bien une petite amie mais pas encore d'enfant...

— Ça viendra ! lui assura celui que Trunks voyait encore comme son ancien mentor. Je t'avouerais que pour moi ça a été plus vite que je ne l'aurais cru.

— Tu as des enfants ?

— Une fille, Pan. Je te la présenterai si tu veux ?

— Ce serait un honneur Gohan !

— Je reviendrai tout à l'heure avec elle, dit Gohan en commençant à partir.

— Attends... plus sérieusement... que penses-tu de ce tournoi ?

— Je ne sais pas trop... et toi ?

— J'ai un peu de mal à faire totalement confiance à ces Vargas... mais quand on m'a parlé d'univers alternatifs, j'ai tout de suite espéré vous retrouver toi, mon père, et tous les autres. J'ai bien fait de venir !

— Oui, c'est vrai ! C'est une occasion unique en fait et.... #16 !

Gohan venait en effet de remarquer l'androïde. Ce grand robot complètement artificiel, aux cheveux orangés (avec la même coupe que Uub), portant une armure verte dotée du symbole de la Capsule corp., venait de sortir de l'intérieur de l'espace 12 pour rejoindre Trunks et Gohan d'un pas tranquille. Gohan avait été surpris de le voir apparaître ainsi.

— Ah te voilà, fit Trunks en se retournant vers l'androïde. Je l'ai trouvé dans les décombres du laboratoire du Dr Gero, dit-il ensuite à Gohan. Maman l'a mis en marche. #16 est l'un des piliers de la reconstruction de notre monde.

— #16 ! répéta Son Gohan quand le robot fut en face de lui. Tu as sauvé notre monde aussi, tu sais... C'est grâce à toi que l'on a vaincu Cell. Je suis vraiment heureux de te revoir !

— Trunks m'a raconté, répondit l'androïde #16 d'une voix plutôt grave. Nous sommes tous deux prêts à tout pour protéger la nature. Alors j'aide à reconstruire le monde comme je peux.

— Et tu participes ?

Un sourire éclaira le visage du grand robot :

— Oui, je ne comptais pas à la base, mais... Quand j'ai senti la présence d'un Son Gokû, j'ai changé d'avis. Il y en a plusieurs ici on dirait. J'aimerais bien en tuer un.

— Heu... Bon, ma femme semble s'ennuyer toute seule, fit Gohan tout à coup en remarquant que Videl était seule assise sur un banc. Je vais y aller. Je reviendrai avec Pan, à tout à l'heure Trunks, bonne chance !

Trunks et #16 regardèrent Gohan sauter par-dessus le muret et fuir cette discussion morbide, pour se diriger vers sa femme... #16 en profita pour demander à Trunks :

— Mon humour n'aurait-il pas été bien perçu ?

À côté de l'androïde perplexe, Trunks éclata de rire.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk