DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 10 jours, 12h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124125
[Chapter Cover]
Partie 12, Chapitre 58.

Chapitre 58

— Combat suivant, Zangya de l'univers 6 contre Son Bra de l'univers 16, annonça tout à coup le Varga.

— Ce combat là aussi, je vais aimer le voir ! fit Gokû en même temps que Vegeta regardait vers l'univers 16.

Bra était en effet le plus gros mystère de l'univers 16, plus intrigante que Vegetto. Enfin, elle allait passer à l'action, chose attendue depuis très longtemps par l'intéressée.

— Zangya... la copine à Bojack ! fit-elle en se rendant compte, tout en regardant l'univers 6 vers sa droite, qu'elle allait pouvoir passer ses nerfs et sa colère sur elle.

— "Son" Bra ? Pff, rouspéta Trunks derrière la fille de Vegetto.

— Ha ha ! Elle a demandé à changer son nom à l'inscription ! lui dit Goten en riant. Je suis aussi son frère, ne l'oublie pas !

— Tu vas souffrir ! continuait de s'extasier Bra, poings serrés devant son visage.

Son père, voyant qu'elle était submergée d'émotions, sentit qu'il fallait faire quelque chose surtout par rapport à ce qu'il s'était passé dans l'espace. Il posa sa main sur son épaule :

— Bra, attends. On a besoin de deux minutes, fit-il au Varga présent dans leur espace.

Ce n'était pas une demande mais un ordre, et le petit oiseau savait que Vegetto ne prenait pas "non" pour réponse. Ça l'embêtait car c'était le temps normal d'élimination si on ne se présentait pas après l'annonce... En plus, le guerrier ne semblait même pas attendre sa réponse, il le prévenait, c'est tout.

Le Varga regarda Vegetto qui faisait presque deux fois sa taille, puis Bra, qui restait les poings serrés mais qui, à sa tête, devait se demandait ce que pouvait bien lui vouloir son père. Demander du temps avant de combattre, ce n'était pas dans les règles. Mais le Varga y réfléchit à deux fois avant de le dire à Vegetto : c'était lui qui avait combattu et même vaincu Broly le fou ! Peut-être qu'ils lui devaient au moins ça... De toute manière, même s’ils dépassaient de quelques secondes le temps réglementaire avant disqualification, ça ne se verrait probablement pas…

— Euh... ok, répondit-il donc timidement sans consulter sa hiérarchie.

Vegetto sourit au Varga puis poussa Bra vers l'intérieur de leur espace.

— Allons au calme.

Ils marchèrent sur quelques mètres et s'arrêtèrent à la première porte sur leur gauche que Vegetto ouvrit.

— Entre et assieds-toi.

Il s'agit de véritables appartements qui donnent un confort correct pour tout le monde. Vegetto et sa fille s'arrêtèrent à la première pièce.

Cette pièce, bien éclairée et lumineuse grâce aux murs blancs, était simple et bien ordonnée. Elle ressemblait très étrangement à un petit appartement sur Terre. Un lit était placé dans un coin. Une table et ses deux chaises trônaient au milieu de la pièce. À côté de la porte d'entrée se tenait une bibliothèque pleine de livres. Personne n'avait encore osé regarder leur contenu : était-ce dans leur langue ou celle des Vargas ? Personne n’aurait su le dire pour le moment. De l'autre côté de la porte, une petite commode au coin du mur. En face, une autre porte menait à une autre pièce, et de la même façon, une commode et une bibliothèque avaient été placées de chaque côté.

Vegetto s'assit le premier. Bra rechigna mais s'installa finalement. Son père croisa les bras et la regarda.

— Je t'interdis de faire du mal à cette Zangya. Et de la tuer. Tu vas l'étaler d'un coup, sans violence inutile.

— Quoi ? cria-t-elle en se levant et frappant la table de ses deux mains. Pourquoi son père lui proposait-il une chose pareille ? La pire frustration qu'il pouvait lui sortir ! Elle expliqua : Mais c'est la copine à Bojack ! C'est l'occasion idéale pour lui faire ressentir ce qu'il nous a fait à nous ! Ce sera dans les règles et il l'aura bien mérité, ce salaud ! Ce match, on dirait qu'il a été decidé pour notre veng...

— Pour entraîner ta résistance à la colère, coupa sèchement son père en la défiant du regard.

Bra se tut un instant. Encore une morale sur sa maîtrise de la colère ! Ce n'était pas nouveau. Depuis des années qu'ils faisaient des missions dans l'espace, pendant que des vies ou des planètes étaient en jeu, Vegetto n'hésitait pas à donner des handicaps à ses élèves, ou des ordres qui rendraient la mission plus difficile. Cela pouvait parfois être drôle, mais lorsque ça concernait son —ô combien ressassé— contrôle de soit, c'était de la torture. Le pire, c'était qu'on ne pouvait pas désobéir aux ordres de Vegetto. C'était contraire aux lois de la physique.

— Tu t'es encore laissée emporter dans l'espace, reprit-il avant que Bra ne reprenne rapidement la parole en criant :

— Je t'ai sauvé la vie, ouais !

Bra allait ajouter tout un tas de choses mais Vegetto ne lui en laissa pas le temps. L'argument ne le démonta pas.

— Et je t'en remercie. Tu as été extra là-haut. Toi et Gohan aviez très bien géré. Mais pour être honnête, ta méthode n'était pas très efficace. Tu t'es concentrée sur le combat des Buu, mais Gohan lui, c'est concentré uniquement sur les morceaux de lui qui allaient vers Broly. C'était ça qu'il fallait protéger en priorité. Et si ta transformation t'as permise d'être plus efficace contre lui, tu restais toujours moins forte. C'est une chance qu'à l'évidence, Buu jouait avec nous. En réalité, c'est un adversaire redoutable, bien plus que celui que j'ai détruit à l'époque.

— Ah, oui, ça, question méthode tu peux parler. Monsieur je frappe comme un sourd sur le seul mec du tournoi chez qui ça n'a aucun effet.

— Moi, je me suis amusé dans des conditions contrôlées. Pas dans un combat où la survie de tous les univers était en jeu. Imagines-tu l'immortalité et l'invincibilité de Buu ajoutée à une puissance infinie ?

— Quelles conditions contrôlée ? Tu es malhonnête là.

— Certains autres participants ont plus de ressources que tu imagines. Ils pouvaient prendre le relais. Mais ce n'est pas le sujet. Le sujet, c'est que tu as blessé ton frère. Et tu as bien failli me tuer. Ce qui s'est passé dans l'espace, c'est encore la preuve de ta plus grande faiblesse.

Il se leva, rangea sa chaise sous la table correctement et tendit la main, invitant sa fille à la lui prendre.

— Tu ne peux pas utiliser tout ton pouvoir sans tout détruire autour de toi. Tu dois savoir te maîtriser.

Bra se leva à son tour et suivit le pas de son père qui continuait son monologue :

— Fais de ton mieux. Sinon, je te désinscris du tournoi.

Bra écarquilla les yeux et faillit pousser un juron de colère.

— Réprime ta colère, c'est un ordre.

Ces derniers mots bloquèrent Bra. Elle contint sa colère en elle et suivit son père à travers le couloir. Lâchant sa main quand ils sortirent, Bra regarda vers l'espace 6. Zangya y était encore, en pleine discussion avec Bojack :

— J'ai dit que j'abandonnais ! disait-elle les mains sur ses hanches.

— Tu n'abandonnes pas, ordonna Bojack. Il n'y a pas de lâches dans le gang Bojack. Pas qui soit encore vivant.

Son regard était glacial : ses ordres, ses menaces, il les exécutait toujours ! Cela avait coûté la vie de plusieurs membres du gang... Zangya n'avait pas le choix.

Elle savait que si elle perdait ou mourrait en tournoi, il lui pardonnerai peut-être. Mais si elle lui désobéissait, alors il la tuerai, et ce après le tournoi, après que les organisateur aient ressuscité tout le monde.

Bojack donnait rarement des ordres. Il disait juste où et quand on attaquait. Les méthodes, les détails, il s'en foutait. Bojack se foutait de beaucoup de choses. Par malchance, il détestait les lâches, les faibles, et préférait largement les téméraires et les inconscients. Si Bojack n'était pas l'homme le plus fort de son univers, il serait déjà mort dix fois à cause de son inconscience. Zangya, calculatrice et raisonnée, avait de plus en plus de mal à supporter les ordres chaotiques de son maître. Mais aujourd'hui que leur groupe était si diminué, elle ne pouvait plus partir.

Elle s'envola, furieuse, ses cheveux roux et longs volant au gré du vent, et posa le pied sur le ring.

— Bon, au moins là je suis contre une gamine...

Bra s'envola à son tour, entourée d'une aura, le regard dur, les dents serrées. Elle arriva d'un coup devant son adversaire.

— Allons-y.

— Ah ! Je pensais que tu avais fui ! fit Zangya, pensant déstabiliser son adversaire à coups de mots bien tranchants. Prête à finir comme ta petite copine ? fit-elle en souriant.

Cela provoqua l'effet escompté : Bra venait d'être déstabilisée. Elle repensa à Pan, et tout de suite, sa colère afflua en elle, lui donnant une vive énergie qui se métamorphosa en aura. Elle se transforma en Super Saiyanne.

— Oh oh, ça commence mal... commenta Vegetto, qui ne bougea pourtant pas d'un poil : il n'allait pas la retenir. Si elle ne faisait rien pour se contrôler, elle allait juste se disqualifier, et tant pis pour elle.

— Minable merde... souffla Bra, dans le brouhaha du ring qui se fissurait et se disloquait, des morceaux voletant autour de la guerrière. Zangya fit un pas en arrière. Le regard qu'elle voyait en Bra lui glaçait le sang, peut-être plus encore que celui de Bojack. Et elle sentait sa force qui augmentait continuellement, jusqu'à ce qu'elle crie un bon coup, tendant les bras vers le haut. Son énergie se déploya d'un coup, formant une aura étrange autour d'elle qui s'élevait loin dans le ciel, mais aussi vers le bas, transperçant facilement le ring jusqu'au sol.

— Incroyable ! Elle est plus forte que nous, elle aussi ? se demanda Gokû.

Vegeta, Piccolo et Gohan à côté de lui étaient eux aussi étonnés. La force que Bra déployait en Super Saiyanne était plus grande que la leur, au même niveau. Pouvait-elle maintenir un tel niveau d'énergie longtemps ? Était-ce juste un bref instant au moment où elle la déployait ? Le résultat d’une colère qui n’allait durer que quelques secondes ?

Entourée de cette aura et animée d'une certaine colère, Bra, le regard fixé sur Zangya, apeurée, serra son poing droit et se prépara à donner un coup. Comme Son Gokû au tout début du tournoi, comme Kakarotto de l'univers 13 contre Kat, elle donna juste un coup dans le vent, devant elle, en direction de son ennemi. Le coup, d'une terrible violence, projeta Zangya jusqu'au bouclier protégeant le public, qui tint le coup. Le corps de la guerrière rousse, lui, ne fut pas aussi résistant.

Elle tomba lourdement au sol, en plein dans l'espace 17. Le Cell junior, s'agenouillant près d'elle, tenta de vérifier si elle était encore en vie, en même temps qu'un Namek et qu'un Varga s'approchaient. Personne ne semblait en mesure de savoir ce qui avait réellement tué Zangya : le coup de Bra, ou le choc contre le bouclier d'énergie ?

Bra resta un moment le poing tendu en avant, puis commença à reprendre sa respiration. Sa grande aura disparu pour n’entourer qu'elle. En bas, le Varga comptait déjà et le Namek touchait le cou de la guerrière rousse.

— 12 secondes... fit le Varga, son chrono en main.

— Inutile de compter, elle est morte. déclara le Namek.

Bra desserra ses poings et ses cheveux retrouvèrent leur couleur d'origine. Vegetto apparut devant elle, tandis que le Namek portait Zangya jusqu'à l'espace 6.

— J'ai fait de mon mieux, fit l'adolescente, tête baissée, devant son père.

— Je sais, répondit-il simplement, avant d'ajouter : Je sais que tu n'as pas voulu la tuer.

Bra se sentit un peu réconfortée par ces paroles, mais restait attristée d'avoir échoué.

— Tu as réussi. Tu t'es bien maîtrisée, déclara alors Vegetto.

Bra releva sa tête et regarda son père. Un amas de sentiments s'emparait d'elle. Elle était énormément en colère contre elle-même de ne pas réussir à se contrôler parfaitement, à toujours dériver. À chaque fois on le lui disait, et à chaque fois elle échouait. Pire ici, elle avait risqué sa place au tournoi ! Et pourtant, même avec cette motivation, cet objectif, elle s'était laissée emporter. Une colère brûlante qui se mélangeait à la frustration, mais aussi au soulagement de pouvoir, tout de même, continuer le tournoi. Bra parvint à retenir des larmes de colère.

Ensemble, ils rentrèrent à l'espace 16. Comme Piccolo et Son Gohan regardaient vers l'espace 6, elle en fit de même. Le namek arrivait avec Zangya.

— C'est pas une morgue ici, déposez-moi ce tas inutile ailleurs ! fit Bojack, bras croisés, sans même un réel regard sur le corps de Zangya, sans vie dans les bras du Namek qui ne comprenait d'ailleurs pas.

— Et en plus, il s'en fout de sa copine... fit Bra doucement, étonnée.

— Je ne pense pas qu'elle soit sa copine, précisa Gohan. Dans notre univers, c'est lui qui l'a tuée, juste pour détourner mon attention.

— C'est maintenant que tu me le dis ? cria presque Bra.

— Qu'est-ce que ça aurait changé ? demanda Trunks en s'approchant.

— Je ne m'en serais pas pris à elle comme ça si je savais que Bojack s'en fichait que je la tue ou que je la torture !

— Désolé... fit Gohan, qui l'était réellement.

Dans cette histoire, Zangya devenait presque une simple victime de plus de Bojack...

Bujin s'assit sur l'un des bancs de son espace. Il enleva quelques-un des pansements qu'il portait, ses blessures les plus mineures avaient déjà disparues. Oh c'est sûr, le groupe Bojack avait des pouvoirs étonnants, et sa côte cassée était presque réparée. Mais que restait-il du groupe Bojack ? Au début, ils étaient si nombreux, si fiers ! Une véritable troupe de pirates qui semait la terreur sur son passage. Mais cette troupe n'avais fait que diminuer, et cela à cause de son chef, Bojack.

Bojack était puissant, et charismatique, et ne prenait d'ordres de personne. Mais ce n'était pas un leader. C'était un connard. Juste le plus puissant connard de son univers. Si Zangya était à la tête du groupe, ils seraient encore nombreux. Ils n'auraient pas été enfermés par les Kaiohs. Ils seraient au top. Bojack, lui, a juste emmené ce groupe de super-combattants à la ruine.

D'ailleurs, ce tournoi allait changer des choses. Bujin avait des pouvoirs magiques, il était le seul d'ailleurs, mais c'était loin d'être suffisant pour faire le poids. Si une bataille générale se profilait, Bojack pourrait mourir. Ô douce espérance. Si tout se passait bien, qui ne dit pas que sur un coup de tête, il ne tuerai pas Bujin et Zangya ? Car il perdrait lui aussi. Peut-être ne pourrait-il pas supporter qu'il existe des témoins de sa honte ?

Ce qui est sûr, pensa-t-il, c'est que depuis leur dernier grand combat, depuis la mort de Bido et Gokua, l'ambiance était pourrie. Ce tournoi changerai les choses. Pour le meilleur ou pour le pire. Mais au moins, ça changerai.

Il jeta un coup d'oeil au groupe qui partageait leur univers. Elles avaient toutes plus ou moins des petits pouvoirs magiques. Mais rien de transcendant. Franchement, qu'est-ce qu'elles faisaient là ? Elles cachaient quelque chose.

Le ring au-dessus des vingt espaces commençait sa reformation. Le combat suivant n'allait pas tarder à être annoncé. Alors que Bra et Son Gohan semblaient discuter entre eux à propos de Zangya et Bojack, Piccolo s'approcha de Vegetto :

— Que fais-tu alors ? Tu la désinscris ?

— J'ai hésité, mais non. Elle a vraiment fait de son mieux, je le sais. Toi aussi non ?

— Oui... Cependant...

— Ne t'en fais pas, je continue toujours de la surveiller.

— Combat suivant ! annonça soudainement l'animateur Varga. Eleim de l'univers 19 contre #16 de l'univers 12 !

— Tu n'abandonnes pas ? demanda Trunks en voyant son ami s'avancer.

— Par respect pour l'adversaire... Il n'aimerait sûrement pas gagner sans se battre. Et puis, cet univers m'intéresse particulièrement.

Trunks fut un peu étonné par cette réponse. Quand #16 s'envola jusqu'au ring, il se rappela de sa première rencontre avec lui, et de leur amitié naissante quand sa mère, Bulma, l'avait réparé...

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk