DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 9 jours, 22h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124125
[Chapter Cover]
Partie 16, Chapitre 78.

Chapitre 78

Tout avait commencé ainsi, sur la planète Kanassa, lors la rencontre avec ce sage qui possédait le pouvoir de voir le futur et qui lui avait transmis. Doté de ce nouveau pouvoir, Baddack avait choisi de prêter attention écouter à ces messages pour sauver son peuple de la menace que représentait dorénavant Freeza.

Baddack et son unité atterrirent sur la planète Vegeta, et dès qu'ils sortirent de leurs capsules spatiales, ils se dirigèrent vers la salle du trône où une importante discussion avait déjà lieu :

– Tu connais comme nous ce qu'est le Saiyan Légendaire... une menace pour tous ! fit un Saiyan devant le roi assis sur son trône. Nos archives sont claires : c'est un monstre qui tue sans raison même les Saiyans et qui met en danger tout l'univers !

– Et ce bébé l'est, c'est sûr, répondit ce dernier. Cela fait mille ans depuis le dernier, et une telle force à la naissance n'est pas naturelle. Nous l'avons trouvé. Bien... Éliminez le fils de Paragus... ce Broly !

Au fond de la salle du trône, la porte s'ouvrit sur Paragus qui entra, effaré.

– Paragus... que veux-tu ?

À peine Paragus commençait à parler que des Saiyans l'avaient déjà attrapé:

– Broly deviendra un grand guerrier qui servira plus tard le Prince Vegeta ! Epargnez-le !

– Justement... fit le roi.

Pas loin, dans le couloir, le groupe de Baddack approchait à grands pas. Venant de la porte, ils entendirent du bruit, puis quelque chose qui tomba sur le sol. Très vite, des Saiyans les croisèrent, transportant le corps inconscient et fortement blessé de Paragus.

– Tiens, encore un qui l'a ouvert trop fort... fit Totappo.

– C'est exactement ce qu'on va faire...

Baddack et son unité entrèrent brusquement dans la salle, le chef poussant même un des siens présent dans la salle du trône pour aller plus vite.

– Roi Vegeta ! Il va se passer des choses terribles ! cria-t-il.

Le roi était encore debout, se dirigeant vers son trône. Il se retourna vers Baddack.

– Qu'est ce qu'il y a encore ? Baddack ?

– Freeza va venir sur notre planète pour tous nous éliminer ! Nous devons nous préparer !

Le roi Vegeta ouvrit grand les yeux. Évidemment, il ne le crut guère et était fort surpris d'entendre une telle chose. Surpris furent aussi les membres de l'unité de Baddack, qui écarquillèrent tous les yeux.

– C'est ça son urgence? Il est devenu fou ? fit l'un d'eux.

Autour, tous les Saiyans éclatèrent de rire.

"Evidemment... personne ne me croit... Si on me disait ça, je ne le croirai pas non plus !" pensa Baddack en serrant les dents. Il se retrouvait dans la même position que la Kanassien face à son propre peuple. Même si Freeza et les Saiyans ne s'aimaient pas, tout le monde savait que Freeza était invincible et ne les craignait pas, et qu'ils étaient un atout utile et important à son armée. De plus, Freeza n'avait jamais attaqué ses alliés, sauf en cas de révolution totale. Il prit rapidement une décision et pointa son roi du doigt:

– Silence ! cria-t-il. Les Saiyans doivent suivre leur Roi. Je n'ai que toi à convaincre.

Vegeta était connu pour sa stratégie et son intelligence. Il pourrait comprendre que Freeza avait décidé de se débarrasser des Saiyans. Il savait à quel point ce tyran était pervers.

Baddack ressentit une nouvelle fois une douleur à la tête, suivit d'une image très claire : Freeza qui riait et qui se préparait à lancer une terrible attaque sur la planète... qui explosait.

"Non... ce n'est pas la bonne méthode !" pensa Baddack, qui comprennait que s'il continuait comme ça, cette vision allait se réaliser. Le Kanassian n'avait-il pas dit que dans tous les cas, leur planète était condamnée ? Il devait agir autrement. Il devait faire quelque chose de fou, si fou qu'aucune vision n'aurait pu le prévoir.

Baddack se releva et dit fortement et clairement, en pointant à nouveau son doigt vers le roi :

– Roi Vegeta, selon la tradition Saiyanne... Je te défie pour le trône !

Tout le monde se tut dans la grande salle. Personne n'en revenait de ce que proposait Baddack, et le roi lui-même encore moins. Baddack continua :

– Tout le monde sait que tu gardes ta place de roi parce que tu nous as libéré des Tsufurs... Mais cette place doit revenir au plus fort d'entre nous !

Depuis une cinquantaine d'années, sous le règne de Vegeta, la société Saiyanne avait énormément changé. Ils étaient passés de barbares vivants dans des grottes et des maisons de fortune à une société organisée utilisant la technologie Tsuful, puis celle de Freeza. Ils avaient maintenant des écoles et des métiers. Toutes les vieilles règles de société de l'époque (qui n'étaient même pas écrites, mais transmises oralement !) semblaient de facto abolies.

Et s'il était vrai qu'avant, le roi ou la reine des Saiyans était perpétuellement défiés pour le trône, dans l'esprit de tout le monde aujourd'hui, on ne défiait plus le roi. Son successeur serait d'ailleurs son fils, qui était pour le coup, nommé "prince", un terme jamais utilisé auparavant dans leur société.

– Insolent ! Il faudra me battre d'abord ! fit Gerkin, un des Saiyans les plus forts, garde du corps personnel du roi, celui-là même qui fut tué dans la vision de Baddack. Il portait une armure blanche avec épaulettes, et avait les cheveux longs.

– Pas question Gerkin... Je défie le Roi, pas toi.

Plusieurs Saiyans discutèrent entre eux :

– Evidemment... Baddack est moins fort que Gerkin !

– Même si Baddack gagne... il ne restera pas roi longtemps !

– Pfff, si je savais qu'on pouvait défier Vegeta, je l'aurai fait depuis longtemps !

Le roi Vegeta stoppa net ces discussions en déclarant :

– Très bien Baddack, j'accepte le défi !

Ce fut la plus grande erreur de sa vie. En ce qui concerne sa vie politique en tout cas. En ce qui concerne sa vie personnelle, elle fut sauvée par ce manque temporaire de jugement.

Hatonek, un autre membre de la garde rapprochée de Vegeta, fut surpris. Il faillit dire au roi de ne pas se battre mais, ce dernier se lança trop vite dans la confrontation :

– Comme si un basse classe... pouvait me battre !

La confrontation ne dura pas très longtemps. Pendant un moment, au début, on aurait pu les déclarer à égalité. Mais Baddack prit légèrement le dessus. Depuis longtemps, le roi Vegeta ne s'était pas entraîné, alors que nombre de ses sujets progressaient en conquérant des planètes. Il avait perdu sa domination depuis des années. Tout d'un coup, suite à une vision, Baddack anticipa les mouvements de son adversaire, et parvint à le mettre KO très rapidement. Baddack lui arracha le pendentif qu'il portait au cou.

– Baddack... est notre nouveau roi !

– Enfoiré... je te défie ! cria Gerkin.

– Défi accepté... souffla Baddack, fatigué en s'asseyant sur le trône. Mais selon la tradition, j'ai une semaine pour me reposer... Nous combattrons après. Alors écoutez-moi ! Mes ordres paraîtront étranges, mais vous devrez les suivre ! Si j'ai eu tort, alors je serai bientôt détrôné et vous pourrez oublier cela... mais en attendant, je n'accepterai pas l'indiscipline ! Premièrement... N'annoncez pas à Freeza que je suis devenu roi. Nous allons attraper tous les hommes de Freeza présents ici et les tuer. Rien de ce que nous allons faire durant les prochains jours ne doit sortir d'ici !

Les ordres furent suivis. La société Saiyanne commença sa rébellion secrète contre Freeza... Officiellement, tout tournait normalement. Une fois le contact sécurisé, le Roi demanda à tous les représentants Saiyans de se rassembler.

Sur une estrade, Baddack, avec derrière lui l'ex-Roi Vegeta, Brasca, Hatonek, Gerkin, Celipa, Toma... parlait au rassemblement de plusieurs centaines de Saiyans. Il fit un discours enflammé. 

L'ex-Roi Vegeta savait que Freeza ne pardonnerait jamais leur début de rébellion. Ce que faisait Baddack, c'était pire que tout ! Il détruisait le mince équilibre qui permettait aux Saiyans de s'émanciper dans l'armée du démon. Mais Vegeta savait tirer profit de toutes les situations, et avant d'être roi, il avait été un homme de l'ombre efficace.

Il resta donc auprès de Baddack comme conseiller. Ce dernier comprit qu'il ne lui planterait pas un couteau dans le dos, en tout cas pas immédiatement. Il raconta plusieurs fois à Vegeta comment il avait vu sa mort avec de nombreux détails, ce qui le convainquit que Baddack était assez fou pour aller jusqu'au bout. Vegeta travailla donc au succès de son plan. Il se rangea officiellement de son côté et le soutint à fond. Du coup, même les plus réticents Saiyans suivirent ses ordres.

Et quelques jours plus tard...

– Freeza arrive ce soir.

Baddack regardait les étoiles. Hanasia était à ses côtés, mais ils n'étaient pas seuls. Des milliers de Saiyans étaient là, tous de très puissants guerriers.

– Je te préviens, s'il n'arrive pas, je te défie et je te tue ! menaça Hanasia.

– Il faudra passer après Gerkin...

Quelqu'un interrompit leur conversation :

– Roi Baddack, je voudrai vous remercier d'avoir sauvé mon fils !

Baddack regarda Paragus :

– Pas besoin... j'ai vu ce que ton fils deviendra... On aura besoin de sa force... finit-il par dire tout bas.

Paragus avait été soigné et son fils n'avait pas été exécuté, comme l'avait exigé Vegeta. Baddack avait annulé l'ordre.

– Le seigneur Freeza vient d'arriver ! cria un Saiyan au loin, qui revenait de la ville, où l'on suivait les communications radio.

Des murmures se firent entendre. Chacun prenait conscience que Baddack disait la vérité.

– Alors ?

– Ok, sa visite n'était pas annoncée, mais rien ne dit qu'il vient nous tuer, fit Hanasia à Baddack.

– Il importe peu, nous frapperons les premier. Il ne doit pas fuir. Hanasia, tu peux toucher son vaisseau ?

– Quelle question ! Tu parles à la plus puissante de tous les Saiyans !

Gerkin s'approcha quand il entendit cette phrase :

– Pardon ? Je t'ai battue à notre dernier duel !

– J'étais enceinte.

– Ouais, toujours une excuse...

Hanasia s'envola rapidement haut dans le ciel. Baddack, entouré de cinq Saiyans leur dit :

– Ex-roi Vegeta, Gerkin, Hatonek, Zukini, Paprika, faites ce que vous seuls savez faire...

De leur main sortit une boule d'énergie bleutée, qu'ils lancèrent dans le ciel.

– Vous trois, vous restez à terre, ordonna Baddack à Zukini, Hatonek et Paprika, vous vous dispersez et vous cachez. Si une fausse lune est détruite, vous en lancez une autre et vous cachez ailleurs.

– C'est un plan de lâche, fit Paprika.

– C'est le plan du roi, et il va t'en mettre une. Exécution.

Dans le ciel, les pleines lunes apparurent. Les ondes qu'elles émettaient touchèrent rapidement chaque Saiyan. Certains n'attendirent pas d'être complètement transformés pour s'envoler.

– À l'attaque !

Hanasia était partie la première dans le but de détruire les boucliers du vaisseau. Dans un premier temps, elle avait lancé une multitude d'attaques d'énergies qui n'avaient fait que rebondir sur le bouclier.

Hanasia réfléchit une seconde, puis fonça vers le vaisseau, le poing en avant, en prenant toujours un peu plus de vitesse.

– Changement de tactique ! pensa-t-elle en traversant le bouclier invisible. Elle ressentit une sorte de grosse décharge électrique qui parcourut tout son corps, mais elle tint bon : ça ne pouvait pas l'arrêter. Pas plus que la coque du vaisseau qu'elle perfora comme s'il elle était faite en papier.

À l'intérieur, elle trouva vite une échelle pour monter d'un étage. Elle pouvait maintenant respirer et reprendre son souffle, avant de continuer son chemin vers les générateurs de boucliers qu'il lui fallait trouver.

Dehors, les Oozarus étaient à la limite de l'atmosphère de la planète Vegeta. Freeza, lui, était décidé à les abattre en envoyant son armée à leur encontre.

Dans un couloir du vaisseau, Hanasia se retrouva face à Dodoria.

– Tiens donc... Hanasia de l'élite Saiyanne, fit ce dernier.

– Oh, un fan ?

Dodoria, une main vers l'avant, lança une boule de feu.

– Pas vraiment. Meurs !

La boule de feu manqua sa cible qui était assez rapide pour l'éviter et explosa contre un mur. Hanasia fonça sur Dodoria et lui colla son poing dans la face. Il contre-attaqua en frappant lui aussi de ses trois doigts. Hanasia fut touchée à la joue gauche et tomba au sol.

– Qu'est ce que tu crois ! fit l'accolyte de Freeza en attrapant la Saiyanne par les bras et en la soulevant.

Il plaqua Hanasia contre un mur en la tenant par le cou d'une main. Avec son autre poing, il se prépara à lui donner plusieurs coups au visage. Il voulait lui rendre au centuple le coup qu'elle lui avait porté.

– Tu es à 12 000 et moi à 22 000, tu n'as aucune...

Hanasia ouvrit grand sa bouche et une vague d'énergie en sortit, touchant de plein fouet et à bout portant Dodoria, qui sous l'impulsion du choc, atterrit sur les fesses plusieurs mètres plus loin. Cela laissa assez de temps à Hanasia pour retrouver son souffle, et aller regarder dehors par l'un des multiples hublots du vaisseau.

– Où est cette raclure ? fit doucement Dodoria en se relevant, une main sur son oeil droit légèrement blessé. Ah ! fit-il en la trouvant. Tu vas mourir !

– Belle vue... souffla-t-elle. Je vois ma planète d'ici et des lunes ! conclut-elle enfin en se retournant et en souriant à Dodoria.

Son visage avait déjà changé : elle se métamorphosait. Elle devint vite un Oozaru, grandissant à tel point qu'elle traversa les murs des salles et éclata carrément la moitié du vaisseau de Freeza, parvenant par la même occasion à désactiver le bouclier d'énergie.

Elle s'envola rapidement mais Dodoria la suivit. Elle s'en était doutée. Se retournant d'un coup, elle fouetta le vide spatial de sa queue qui percuta l'homme de main de Freeza. En  Oozaru, la puissance de Hanasia avait largement dépassée celle de Dodoria. Mortellement blessé par ce coup, le choc le renvoya à bord du vaisseau. Hanasia repartit rapidement pour éviter l'attaque que ses congénères préparaient déjà : une horde d'Oozaru cracha en même temps sa plus puissante attaque d'énergie. Le rayon qui regroupait leur alliance fonça rapidement vers le vaisseau endommagé de Freeza qui explosa en quelques secondes.

Rejoignant les Oozarus, Hanasia entendit les acclamations des guerriers en l'honneur de leur roi Baddack.

Ainsi se termina le règne du tyran Freeza et commença celui de Baddack basé sur une règle simple : les méthodes de Freeza étaient proscrites et les Saiyans attaqueraient les planètes ensemble en commençant par celles de l'empire de Freeza. Les Saiyans ne recevaient plus d'ordre, ils décidaient.

Mais quelqu'un s'intéressait déjà à eux... quelqu'un qui, de plus loin, dans un autre vaisseau, avait tout vu.

– Ils... Les Saiyans ont tué votre frère ! dit Sauza à son maître, Coola.

– Hin ! Quel minable ! Se faire écraser par une tripotée de singes !

"Si Freeza n'était pas en forme de réduction, il les aurait écrasé..." pensa Sauza avant de dire à haute voix :

– Maître Coola, devons-nous nous poser sur cette planète ? Ou voulez-vous la détruire d'un seul coup ?

– Quoi ? Ni l'un ni l'autre... je te rappelle que nous n'avons pas le droit d'être là... Rentrons discrètement avant que mon père ne pense que c'est moi qui ait tué mon frère. Freeza est mort par sa propre faute. Et ces Saiyans, ils mourront tous... dès que Papa me donnera ce territoire !

Coola sortit de la salle de contrôle pour aller se prélasser dans sa chambre personnelle. Tout cela l'avait mis de bonne humeur.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk