DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 9 jours, 12h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113
[Chapter Cover]
Partie 21, Chapitre 105.

Chapitre 105

Le ring étant de nouveau en place, les Vargas annoncèrent le combat suivant :

– Et j’appelle maintenant Son Bra de l’univers 16 et Eleim de l’univers 19 !

– Bordel ! Et mon père n’est toujours pas revenu ? Qu’est-ce qu’il fout bon dieu ? grommela Bra en serrant les dents.

Piccolo lui parla calmement :

– Il n’y a probablement pas à s’inquiéter. Fais ton combat, ne t’occupe pas du reste.

Elle s’envola sans répondre, et atterrit lourdement sur le ring, faisant apparaître un cratère par la même occasion. La gravité de 100G, ajoutée aux vêtements extrêmement lourds qu’elle portait, était capable de maintenir au sol la majorité des créatures de tous les univers. Mais Bra était quelqu’un d’exceptionnel.

“Hum ! Voilà qui me permettra de m’entraîner davantage ! Vu la nullité de mon adversaire…” pensa Bra en l’attendant.

En bas, à l’espace 19, Eleim se préparait. Il recevait des encouragements de la part de ses amis et camarades de guerre. Alors qu’il s’envolait vers le ring, une phrase semblait faire continuellement écho dans sa tête.

“Tu es notre dernier espoir Eleim.”

Ils n’avaient pas idée… Ce tournoi était une chance inespérée, et ils n’avaient inscrit que trois des leurs. Ils ne s’attendaient pas à ce que des êtres si puissants existent, sans technologie qui plus est ! Après la mort de Tidar, la défaite de Xeniloum et le vol de son armure, même si on la lui avait rendu… Eleim était définitivement leur dernier espoir. Il avait une lourde responsabilité. Tout le monde comptait sur lui.

Seul… Il l’était à présent. Sur le ring, face à une adversaire qu’il savait très redoutable, il ne pourrait compter que sur lui-même, ses réflexes, son expérience, sa détermination.

“Avec une telle gravité, le module anti-G de mon armure devra compenser en permanence. Dire que cette fille s’ajoute un handicap pour rire ! Je dois l’utiliser à mon avantage… C’est peut-être ma seule chance.”

Bra n’avait pas bougé. C’était un avantage à prendre dès le départ. Levant le bras gauche, Eleim tira. La boule lumineuse qui sortit du canon se dirigea lentement vers l’ennemi ciblé qui ne bougeait toujours pas.

“Hum ! Ça, c’est son truc très lent et très puissant. Bon, allons-y !”

Prenant appui avec force sur ses jambes, Bra s’élança rapidement, transformée en Super Saiyanne. Mais la lourdeur de ses vêtements la ralentissait nettement, permettant à Eleim de réagir assez vite. Bra avait contourné l’attaque qui explosait derrière elle et fonçait poing en avant sur le militaire. Ce dernier activa in extremis le bouclier de son armure, stoppant le coup sous un choc bruyant. Malgré cela, le coup lui fit mettre un genou à terre.

Bra ne s’arrêta pas. Elle enchaîna pour tester la résistance du bouclier, un gros sourire aux lèvres.

Eleim voyait bien qu’elle se savait déjà vainqueur… Lui transpirait, et réfléchissait aussi vite qu’il pouvait pour dénicher une faiblesse, un point faible, quelque chose ! Et il trouva.

Après plusieurs coups, Bra sentit une force beaucoup plus élevée l’attirer vers le sol. Elle ne s’y attendait pas et se retrouva par terre. Eleim se releva, une main toujours tendue vers son adversaire qui se redressait péniblement en maugréant :

– C’est quoi cette lourdeur ?

– Face à une force aussi délirante, seule la gravité est mon alliée. Avec ce que j’ai mis, tu aurais dû mourir immédiatement…

Eleim était maintenant plus proche. Bra serrait les dents, mais se força à sourire et se releva :

– Il m’en faut plus que ça !

– Si tu survis à cela aussi, tu seras au moins assommée.

Eleim tira une seconde fois son attaque la plus puissante. Il avait bien plus de chance de la toucher maintenant qu’elle était paralysée par la gravité. Mais la jeune femme eut le temps de poser deux doigts à son front et de disparaître.

Elle réapparut derrière lui, le poing prêt à frapper, un sourire narquois aux lèvres… qui disparut immédiatement. La gravité faisait toujours effet malgré la téléportation. Bra retomba lourdement sur le ring tandis qu’Eleim se retournait, le cœur battant.

– Adieu ! cria-t-il en activant le puissant laser qui sortait d’un de ses doigts.

Bra parvint à rouler sur le côté, évitant l’attaque de justesse. Le laser, ultra perforant, traversa le ring aussi facilement que s’il s’agissait d’une brique de beurre, et vint frapper l’espace 18. Uub, malencontreusement sur le chemin, ne parvint pas à l’éviter à temps. Le laser lui coupa le bras droit. Il hurla :

– Non mais c’est pas vrai !

– J’arrive ! cria Buu de l’univers 4 qui trottait déjà tranquillement depuis l’espace 4.

– Oh non ! C’est l’attaque qui traverse nos boucliers, les spectateurs sont en danger ! criait à son tour un Vargas à son supérieur Namek.

En effet, tandis qu’Eleim continuait d’essayer de toucher Bra, le laser frappa le bouclier protégeant les spectateurs et le traversa comme s’il n’existait pas. Des centaines de blessés et de morts jonchèrent les gradins en un instant, avant que ces mêmes gradins ne commencent à s’effondrer sur eux-mêmes.

Buu était arrivé à l’espace 18, un sourire aux lèvres. Uub vint à sa rencontre espérant un soin immédiat, mais le djinn lui fit :

– Tu as du chocolat ?

– Quoi ? Mais non !

– Pas de chocolat, pas de bras !

Goten et Trunks éclatèrent de rire à la blague.

– C’n’est pas drôle ! hurla Uub en sueur.

– Ça va ça va, je plaisante ! Allez hop !

Sa crête brilla et un instant plus tard, Uub récupéra un bras flambant neuf.

– Par contre, je laisse tous les spectateurs aux Nameks… souffla Buu en retournant à son espace (et évitant sans problème quelques autres tirs de laser qui passaient par là, avant que ceux-ci ne cessent).

Eleim s’était rendu compte que Bra parviendrait à les éviter encore longtemps, même si pour cela, elle devait rouler sur le sol et y mettre clairement un effort particulier : la gravité qui l’affectait n’était pas encore assez forte.

– Bon, fini les conneries ! fit la femme en fixant sévèrement Eleim.

Elle empoigna sa veste pour l’arracher mais n’y parvint pas. Extrêmement malléable, le tissu s’allongea mais ne se déchira pas. Bra tenta de tirer à nouveau dessus, puis sur d’autres parties de ses vêtements, mais en vain :

– J’arrive pas à l’arracher !

– Piccolo, petit farceur ! fit Goten à Piccolo, à l’espace 16.

– C’est vous qui voulez tout le temps des habits malléables comme les armures de Freeza ! se défendit le Namek.

Sur le ring, Bra reprit sa concentration :

– Je vais passer au niveau deux si ça continue… Il faut éviter ça !

Elle était en effet acculée par cette situation. Son arrogance l’avait poussée à se donner un handicap qui avait été subitement multiplié ! Elle n’arrivait pas à retirer ses poids, et avec les lasers qui fusaient de part et d’autre, elle ne pouvait pas prendre son temps pour les retirer autrement qu’en les arrachant, ce qui était donc impossible. Elle connaissait ce genre de situation et savait vers où ça pouvait la mener : colère, frustration... et transformation !

Le niveau un chez elle avait déjà causé de brusques changements d’attitudes, mais elle avait fini par s’y habituer. Par contre, le niveau deux restait incontrôlable chez elle. Il lui conférait une puissance insoupçonnée. Une maîtrise du combat renforcée d’une énergie sans limites. Dans un esprit de rage qui ne faisait pas la différence entre amis, ennemis, objets inanimés... Le berserker. Dans cette forme, même Son Gohan était totalement impuissant face à elle. Elle ne doutait pas qu’au niveau deux, elle écraserait avec facilité tous les concurrents de ce tournoi. Sauf son père évidemment...

Et c’était bien ça le double problème. Qu’elle se mette à attaquer Eleim dans le cadre de son combat, les autres concurrents, le public, c’était une chose... Mais se faire arrêter par son père et être humiliée une fois de plus devant tout le monde... Quelle horreur ! Non, il fallait obligatoirement éviter à tout prix une perte de contrôle. Il fallait en finir avec ce handicap.

Son Bra eut alors une idée.

Elle se téléporta, mais ne réapparut pas ailleurs sur le ring. Eleim activa le radar de son armure et la retrouva :

– Elle a quitté le ring ! Est-ce que je dois la poursuivre ?

L’élève de Gokû, qui était de nouveau bien concentré sur le match, la retrouva lui aussi. Il avait deux doigts sur le front, lui permettant de mieux se concentrer sur le Ki.

– Elle est derrière le stade… dit Uub.

– Exact ! confirma Son Gohan.

– Il n’y a personne, là-bas, comment elle a pu y aller ? Quelle énergie a-t-elle sentie… commença Son Gokû.

– Vegetto et elle maîtrisent la téléportation des Kaiôshins, ils peuvent aller en tout lieu, lui répondit Piccolo.

En dehors du ring, Bra retira ses vêtements lourds non sans sortir quelques insultes.

– Je suis plus légère, mais il a toujours sa gravité délirante. Comment contrecarrer cela ? Serais-je assez rapide malgré son milliard de G ? Mais… J’y pense… Au premier tour, Il disait qu’il pouvait augmenter le poids de ce qu’il... touchait ! Ah le petit con ! Tout ce que j’ai à faire, c’est de pas toucher le ring !

– Si elle ne reparaît pas, je gagne... Plus que sept… six… compta Eleim avec espoir.

Tout à coup, il perçut des lumières au-dessus de lui. Des vagues d’énergies déferlaient vers sa personne et son détecteur clignotait. Il activa à nouveau son bouclier pour se protéger. L’attaque de Bra transforma la surface du ring en un geyser de flammes.

– Ah, tu trouves ça marrant, hein ? cria-t-elle, flottant bien au-dessus du ring, en continuant ses attaques pendant de longues secondes.

– Le bouclier est déjà presque à sec ! Il faut que je sorte de là !

Au dernier moment, il activa les rétros propulseurs de son armure pour s’envoler et se positionner derrière Bra qui n’avait rien perdu de ce mouvement. Eleim tira quelque chose de petit et noir. Par réflexe, Bra décocha un revers dessus, mais la chose noire se colla sur son gant au lieu de partir vers le côté. Elle regarda un instant et remarqua vite que ce qui s’était collé semblait maintenant se propager et ronger son gant. De son autre main, Bra le retira puis le balança vers le ring. Le gant était déjà presque noir.

– Eh bien, tu réagis vite… complimenta Eleim. C’est notre arme ultime, la carbonite.

– J’ai déjà combattu magiciens et autres lâches. J’ai appris à me méfier de tout, lui répondit Bra, en se remémorant une histoire que son père lui avait racontée au sujet du démon Dabra et de son crachat qui transformait en pierre. Une technique qu’elle avait pu voir de ses propres yeux au premier round. Le procédé semblait y ressembler...

– Dès que la particule touche un solide, reprit Eleim, elle s’en nourrit et se multiplie. La cible devient inéluctablement une masse de carbonite. Rien n’y résiste.

Bra regardait vers le ring. De gris foncé, il devenait noir.

– Le seul moyen de l’arrêter… C’est de la détruire d’un seul coup… Avant qu’il y en ait trop !

Eleim visa puis tira :

– Super Weaver !

L’attaque pulvérisa jusqu’à la moindre molécule le ring. Il ne restait absolument rien, du ring, ni de la carbonite. Puis Eleim visa Bra :

– Désolé pour toi. Cela te tuera, mais tu seras ressuscitée à la fin de toute façon.

– Keuf ! Tu crois que ça va marcher ? J’ai qu’à éviter tes tirs, j’y arrive bien contre ton laser !

– Ne te rate pas Eleim ! criait un membre des nano-guerriers tandis que Gokû se rappelait de quelque chose :

– C’est donc comme ça qu’ils disaient pouvoir vaincre Broly…

– Je me demande si ça aurait vraiment marché, fit Piccolo. La carbonite peut-elle vraiment dévorer ses cellules ?

Gohan eut l’air pensif à ce sujet. Au-dessus d’eux, Eleim était convaincu qu’il lui fallait utiliser la carbonite... et qu’importe les conséquences :

– Si tu l’évites, c’est l’arène qui sera touchée. Et toute vie sur cet astéroïde sera annihilée.

– Tu prends tout le monde en otage ? rétorqua Bra.

Elle fut choquée en comprenant soudainement pourquoi il lui avait expliqué en détail le contenu de son arme secrète. C’était un coup tout à fait déloyal : compter sur la gentillesse de Bra pour gagner ce combat. Si elle voulait éviter un massacre, elle devait abandonner.

“Kef, compter sur la gentillesse de Bra, tu ne me connais pas assez !” pensa-t-elle.

Mais le regard de son adversaire était dur et décidé. Il n’hésiterait pas.

– Eleim ! Tu n’as pas le droit d’utiliser la carbonite dans ces conditions ! lui cria un nano-guerrier.

– Vous n’avez pas le droit d’aider votre compagnon, fit un Varga de l’espace 19.

– Mais je ne l’aide pas !

Trunks de l’univers 12, aux côtés de l’androïde #16, déclara :

– Si je comprends bien, ça peut tous nous tuer ?

– Il ne le fera pas, lui répondit le robot dont le programme était convaincu qu’il bluffait. Il se rappelait bien de son combat contre lui et avait justement testé les intentions du guerrier. Il n’était pas mauvais. Eleim n’oserait pas tirer sur le public, même s’il pensait en être capable à cet instant précis.

– Je n’ai plus le choix ! Que je perde, qu’on crève tous, c’est pareil !

– Que veux-tu dire ? demanda Bra, à la fois curieuse et souhaitant aussi gagner un tout petit peu de temps.

– Suite à un accident, notre planète d’origine a été touchée par la carbonite ! Elle s’est entièrement transformée en une masse destructrice de taille astrale ! La moindre collision avec un astéroïde enverrait de la carbonite dans toute la galaxie ! Et détruira toute vie en se propageant ! Je dois gagner ! Seul le vœu du gagnant pourra supprimer cette menace !

La plupart des challengers comprirent alors les motivations de l’univers 19 à participer à ce tournoi. Les univers souvent Terriens qui participaient n’avaient pas vraiment de vœu en tête. D’autres en avaient un très particulier mais souvent personnel. On voyait à l’instant que ces guerriers “Ultra” étaient là pour sauver leur univers entier ! C’était une pression que les autres n’avaient pas.

Comment Son Bra allait-elle réagir à cette terrible révélation ?

– T’es débile toi !

Malgré la phrase provocatrice, Bra était très calme. Elle continua :

– Si c’est qu’un vœu que tu veux, on va te le donner, nous ! Des vœux, on en fait tout le temps chez nous !

– Comme si j’allais croire que…

– On va le sauver ton univers, coupa Bra. T’as aucune chance dans ce tournoi. Laisse-nous combattre pour toi, on a l’habitude, fit-elle enfin en se désignant du pouce.

Gokû s’était rapproché de l’espace 19, accompagné de son fils Goten :

– C’est vrai, on n’est pas là pour les vœux. Je vous donne le mien si je gagne.

– Nous aussi, fit Goten en parlant pour lui et Trunks. En plus on en a droit à trois !

Eleim hésitait, mais à chaque fois qu’il repensait à son monde natal, il était persuadé qu’il devait le faire.

– Il n’est pas question que…

– Si tu le prends comme ça… coupa à nouveau Bra avant de se téléporter derrière son adversaire.

Elle posa une main sur son épaule, puis se téléporta à nouveau. Elle revint deux secondes plus tard et déclara aux Vargas :

– Comptez les trente secondes, s’il vous plait…

À cent années-lumière de là, Eleim était seul dans le vide sidéral. Protégé par un bouclier qui couvrait tout son corps, il ne voyait rien. Aucune lumière, mis à part celle qui provenait de sa propre armure. Aucune vie à l’horizon.

– Merde !

Il avait perdu, il le savait… Comptant les secondes jusqu’à sa défaite totale, il serrait fort les dents. Bra revint le chercher immédiatement après la fin du décompte, et ils réapparurent dans l’espace 19.

Bra avait gagnée. En un instant et avec une facilité déconcertante. Le bluff de Eleim n’avait servi à rien. Il se rendait compte qu’elle avait raison. S’il l’avait vaincue, un autre adversaire moins enclin à lui donner un vœu l’aurait peut-être éliminé de cette façon... Mais ce don, il n’y croyait pas de toutes façons. Eleim avait assez vécu pour savoir que les gens étaient malhonnêtes, même à leur cœur défendant. Les promesses sont toujours des mensonges.

Eleim n’osa même pas regarder ses camarades :

– Nous avons perdu. Il n’y a plus qu’à rentrer et regarder notre univers mourir.

– Non ! lui fit Uub près d’Eleim. Si nous gagnons, notre premier vœu sera pour vous. Nous nous battrons pour votre univers !

– Oui, assura Son Gokû derrière son élève.

Les Helioïtes ouvrirent de grands yeux. Ce participant ne leur en voulait donc pas pour le combat contre Tidar où il avait été grièvement blessé ?

– Messieurs, fit Goten, avec la qualité “Son Gokû” ici présente, votre univers est sauvé plutôt deux fois qu’une. Il sauve toutes les situations, ne mourant qu’une fois sur deux. Pour un supplément, votre adversaire deviendra gentil et rejoindra vos rangs.

Goten faisait référence à toutes ces histoires qu’on lui avait racontées. Parmi les personnes plus ou moins “méchantes” que Gokû avait rencontrées, beaucoup s’étaient joints à lui, pour faire le bien : Yamcha, Tenshinhan, Piccolo, Vegeta, et même Majin Buu.

– Maintenant, reprit Son Gokû, nous avons plus qu’un challenge, nous avons un but ! Nous devons absolument gagner ce tournoi !

Eleim avait du mal à y croire, mais c’était leur toute dernière chance… et ils paraissaient tous sincères. Il se rapprocha de Gokû et lui tendit la main :

– Merci !

Bra, elle, se fichait éperdument des poignantes scènes de remerciements. Elle partait déjà, et lorsqu’elle rejoignit l’espace 16, Piccolo lui demanda :

– Hum… J’imagine que tu ne veux plus de tenue d’entraînement…

– Au contraire… Remets-moi la même chose, et double donc le poids ! J’ai un univers à sauver maintenant. Il faut que je m’entraîne.

Près d’eux, les gradins se reconstruisaient, les spectateurs blessés avaient déjà été soignés, et les morts découpés avait été conduits dans une chambre froide, les repas Saiyans ayant permis d’avoir très vite des frigos entiers complètement vides. Le ring était le dernier élément qui se reconstruisait comme par magie au centre de l’arène en vue du combat suivant qui allait opposer le Roi Cold au Saiyan Baddack.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk