DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 2 jours, 11h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123
[Chapter Cover]
Partie 21, Chapitre 104.

Chapitre 104

Le ring s’étant encore une fois réparé tout seul suite au combat opposant Gotenks à Nekomajin, le prochain combat pouvait se dérouler normalement. Une fois que tout fut en place, les Vargas annoncèrent :

– Nouveau combat : Buu de l’univers 4 contre Tenshinhan de l’univers 9 !

Depuis leurs espace respectifs, les deux combattants s’envolèrent vers le ring. Buu sembla se poser avec grâce, contrairement à Tenshinhan dont les pas semblaient peser une tonne…

Depuis le début du deuxième tour, le ring avait décuplé sa force de gravité, passant à près de 100G. Pour la quasi-totalité des créatures issues du multiverse, cette force suffisait pour les maintenir clouées au sol et les tuer. Certaines pouvaient y survivre. Et pour des entités cosmiques comme Buu de l’univers 4, il n’y avait aucun souci. Pour des personnes très entraînées et habituées à repousser leurs limites, ça pouvait aussi passer.

Malgré tout, ça demandait une incroyable résistance physique et continue. Tenshinhan en subissait les conséquences, comme son ami Kulilin avant lui. Les jambes bien tendues, il maintenait son corps bien droit, sans utiliser d’artifice tel le Kaioken.

“Ce ring de 100G… C’est pas rien !” pensa-t-il en regardant la surface grise du sol.

En face, Buu sourit avant de dire :

– Je t’estime, Tenshinhan, mais tu n’as pas la moindre chance. Allez, je te donne cinq minutes d’avance. Attaque tant que tu veux, je ne répliquerai pas.

– C’est gentil.

Tenshinhan avait mûrement réfléchi des heures durant pour ce combat. Il connaissait déjà l’issue… la plus probable ! Il savait par expérience que même lorsqu’il existait un énorme fossé entre deux guerriers, tout n’était jamais joué d’avance.

Voyant que l’humain aux trois yeux n’avaient pas encore bougé, Buu se décida à papoter.

– Ne prends pas mal la défaite rapide qui t’attends. D’ailleurs, tu es sûrement l’humain le plus puissant et le plus talentueux que j’ai jamais rencontré.

“Il me flatte ? À quoi bon ? À quoi pense-t-il ?”

Buu continua de parler sans bouger :

– Tu vis encore dans mon univers. Eh oui ! Je ne t’ai pas absorbé ! Tes capacités m’intéressaient un peu, mais c’est un cadeau que j’ai fait à mes amis Terriens. Évidemment, ceux que j’avais déjà absorbé, eux... Bref ! Allez ça va être court. Ce n’est pas ta faute. Simplement, la différence de niveau est beaucoup trop grande. Tu ne peux pas y faire grand-chose.

“Profitons-en…”

– Tu en as absorbé du monde... Dis-moi, as-tu absorbé également d’autres Terriens ?

– Aucun combattant entièrement Terrien en fait. Si c’est ce que tu veux dire.

– Maître Muten Roshi ? Il est libre ?

– Ce vieux ? Bien sûr.

– Tu ne serais pas allé dans le monde des morts pour absorber Maître Mutaito par hasard ?

Buu ne répondit pas immédiatement, semblant réfléchir au but qu’avaient ces questions. Mais il finit pas lâcher :

– Non, pourquoi ? Tu t’inquiètes pour tes aieux ? Fais vite, les cinq minutes passent…

– Alors tu ne dois pas connaître cette technique…

Tenshinhan enfonça sa main dans une poche cachée par sa cape. il en jeta un petit objet vers son adversaire. Buu ne tenta rien, il ne devina pas non plus à l’avance de quoi il s’agissait. Et tout à coup, Tenshinhan hurla :

– Mafuba !

Buu fut happé dans une puissante spirale d’énergie.

– Sérieusement ? souffla le djiin alors qu’il tournoyait autour de l’étrange objet tombé au sol.

L’énergie contrôlée par Tenshinhan se dirigea ensuite vers la future prison du participant de l’univers 4. L’objet possédait en effet une ouverture, tel un ballon gonflable. Et effectivement, il gonfla très vite !

Le corps de Buu, mélangé à l’énergie, fut aspiré, avant d’être capturé. Lorsque le Mafuba cessa, l’objet avait prit forme : c’était une bouée de plage en forme de Shenron !

Buu était prisonnier, et s’il le restait pendant trente secondes, cela signifiait sa défaite. Dans les gradins, les spectateurs ébahis retinrent leur souffle.

– Super idée ! On aurait dû essayer ça, nous aussi… fit Gokû, très fier de son ami.

Les secondes passèrent, jusqu’à n’en laisser qu’une poignée (de main humaine, précisons-le, car bien des créatures n’ont que trois ou quatre doigts, quand d’autres en ont sept, douze, ou soixante-sept mille - par tentacules…). Tenshinhan restait sur ses gardes, mais ça ne servit à rien. Apparaissant derrière lui, Buu lui souffla à l’oreille, la main sur son épaule :

– Bravo, quelle maîtrise !

Tenshinhan lâcha un hoquet de surprise, mais ne prit pas assez peur pour s’éloigner rapidement : il ne s’agissait pas là d’un combat à mort, sa vie n’était pas en danger, quelle que soit la force de son adversaire. Tenshinhan le trouvait même fair-play. Buu précisa quelque chose :

– Bien sûr, je connais le contre-Mafuba, mais je n’allais pas gâcher ce beau moment de gloire…

– Con-contre-Mafuba ?

Tenshinhan était surpris. Comment Buu pouvait-il connaître une technique contre le Mafuba ? Ça signifiait qu’il avait déjà eu affaire au Mafuba, ou qu’il avait absorbé une personne la connaissant. Pourtant, il n’avait absorbé ni Muten Roshi, ni Mutaito !

– Oui, reprit Buu. J’ai absorbé Piccolo.

– Piccolo ?

Tenshinhan jeta un regard vers les univers 16 et 18. Il avait appris de la bouche de Yamcha qui partait en apprendre plus sur tous les autres participants que l’univers 4 était un dérivé des univers 16 et 18. Dans ceux-là, il existait un Namek nommé Piccolo… Mais il ne s’agissait pas du même que celui de l’univers 3… celui qu’il connaissait.

Tenshinhan n’eut pas le loisir d’y penser plus longuement, Buu continuant de papoter :

– Oui, bon… Je suis bien enfermé, au cas où tu te serais posé la question... Mais pas en intégralité. J’ai en effet disposé des petits morceaux de moi un peu partout sur le ring !

À ces mots, de nombreuses parties du ring se teintèrent de rose et tels des chewing gum vivants, se redressèrent jusqu’à une dizaine de centimètres au-dessus du sol. Il y en avait une bonne cinquantaine face à Tenshinhan. Et l’humain était persuadé qu’il y en avait partout sur le ring.

– Peut-être devrais-tu faire un Mafuba pour chacun ? proposa Buu.

– Quoi ?

– Alors ? Capable ? défia encore le Djinn rose en faisant subitement apparaître autant de contenants que de morceaux de lui.

Les objets roulèrent sur le ring. Il y avait tout aussi bien des bouées que des bouteilles, des coffre-forts, des auto-cuiseurs ou des lave-linges…

Tenshinhan se décida à relever le défi, un sourire aux lèvres, tandis qu’à l’espace 9, ses compagnons s’inquiétaient :

– Le Mafuba n’est-il pas censé bouffer toute son énergie ? demanda Videl.

– Oui, répondit Kulilin. Mais nous avons atteint un niveau tel que ça n’en utilise qu’une partie aujourd’hui.

– Cependant, reprit Yamcha, vu le nombre cette fois, c’est risqué ! D’un autre côté… c’est un défi à la hauteur de notre grand chauve !

– À chaque fois que j’ai pu le voir à l’oeuvre, confia Trunks, il m’a toujours impressionné. Je n’ai aucun doute sur son succès.

– S’il avait accepté ma proposition, fit à son tour le vieux Kaioshin, il aurait été capable de faire ça aussi facilement que de mettre une chemise.

Yamcha et Kulilin se regardèrent. Techniquement, enfiler une chemise ou une armure c’était simple. Mais Tenshinhan ? Les deux humains se tournèrent vers le Kaioshin qui, remarquant leur expression, changea de métaphore :

– Ou de raconter une blague si vous préférez.

Et tout l’univers 9 se mit à rire.

Sur le ring, Tenshinhan s’était concentré assez longtemps… Il se mit en action. Pour la première fois de sa vie, et probablement la dernière, il effectua un Multi-Mafuba ! Chaque petite boule de Buu et le corps entier qui était à côté de lui s’envolèrent dans tous les sens ! Et tout à coup, Tenshinhan perçut une énergie contraire. Un contre-Mafuba ! Déployant toute son énergie à l’aide d’un simple Kaioken, le grand chauve parvint à dévier le contre pour rediriger chaque énergie vers son contenant. Mais d’autres contre-mafubas se dressèrent autour de lui.

“Buu aime donc s’amuser à ce point !” pensa Tenshinhan, suant, en parvenant à déjouer les contres les uns après les autres, jusqu’à ce que les bouteilles se remplissent et se ferment toutes seules jusqu’à la dernière.

À nouveau, les spectateurs s‘exclamèrent de joie, puis de surprise lors de la réapparition de Buu, près de Tenshinhan.

– Oh désolé... il semble que je ne t’avais pas donné assez de récipients ! Quel benêt je fais ! Enfin, ça valait le coup de voir ça. Bravo !

D’autres minuscules parties de Buu grossirent et revinrent visibles aux yeux de son adversaire. Il y avait encore des morceaux partout autour d’eux...

– Tu as disposé des morceaux partout... mais que sur le ring ? demanda l’humain.

– Oui, pourquoi ? mentit Buu.

Tenshinhan déploya sa perception dans les airs afin d’essayer de percevoir si des “morceaux” de son adversaire se trouvaient à l’état de particule… mais il ne détecta rien. Il se décida alors de tenter le tout pour le tout :

– Pour ça !

Il s’envola très haut au-dessus du ring, laissant Buu sur place (ou plutôt, son adversaire ayant décidé de voir la prochaine action sans bouger d’un pouce). Puis, concentrant son énergie dans son dos, il fit apparaître deux nouveaux bras. Il s’agissait d’une vieille technique, mais remise au goût du jour en l’associant à une autre.

– Il va faire ça, fit Kulilin stupéfait. Même après avoir pratiqué autant de Mafuba, il va l’utiliser !

Tenshinhan plaça ses quatre mains en triangles, une paire derrière l’autre. Son Gokû reconnut le Kikoho, cette technique dévastatrice d’une efficacité supérieure au kamehameha, mais qui puisait toute l’énergie vitale d’un coup.

Si c’était vrai plus de trente ans plus tôt, l’homme aux trois yeux s’était assez amélioré depuis pour créer le Shin Kikoho. Le Kikoho de base déployait en effet une énergie maximale, en prélevant jusqu’à un certain seuil l’énergie vitale du lanceur. Le Shin Kikoho permettait l’enchaînement de plusieurs Kikoho, chacun sacrément améliorés. Il était en effet plus facile de les préparer, pour les lancer plus rapidement, tout en diminuant significativement l’énergie vitale prélevée. Cette technique mettait moins en danger l’utilisateur, à moins d’en lancer une douzaine à la suite. Dans les univers où Cell avait atteint sa deuxième forme, Tenshinhan était parvenu à le retenir par un enchaînement de Shin Kikoho. Complètement dépassé par la créature, l’humain avait donc une technique diablement efficace, même s’il en mourrait ensuite.

Mais la technique utilisée contre Buu était encore plus différente. En utilisant quatre mains, Tenshinhan pouvait même doubler l’efficacité de son attaque, la précision, mais aussi mieux juguler l’énergie qu’il envoyait. Même si comme d’habitude, ça le rapprochait de la limite de la mort, cela lui permettait de ne pas simplement se suicider sans réfléchir.

Prêt, Tenshinhan lança son attaque :

– Nibaï Kikoho !

– Oh…souffla Buu presque aveuglé alors que l’énorme masse d’énergie déferla sur lui et le ring.

L’attaque n’était pas spécialement rapide, mais elle couvrait une grande surface. Buu n’était pas vraiment inquiet et ne tenta pas de s’en échapper, mais il en aurait eu l’occasion sans problème. Éblouissant les spectateurs, le Nibaï Kikoho frappa Buu violemment, le brûlant immédiatement avant d’exploser les cellules de son corps dans un grand fracas assourdissant. Malgré un corps solide l’attaque de l’humain aux trois yeux avait encore beaucoup d’énergie : continuant sur la lancé, il toucha le ring, le vaporisant immédiatement jusqu’au noyau sans problème, puis il frappa le sol de l’arène qu’il traversa encore plus facilement et profondément. Aucune créature “normale” n’aurait pu survivre à cette technique. Il fallait être bien supérieur au combattant qui la lançait, ou être quasiment immortel et indestructible, puis se laisser faire, tel Buu.

Lorsque la lumière de l’attaque s’affaiblit enfin, les spectateurs et autres combattants rouvrirent les yeux. Un Varga n’attendit pas longtemps pour gueuler au micro :

– Le ring a disparu !

Il poussa ensuite un énorme “couack” lorsqu’il remarqua qu’un énorme gouffre parfaitement losange s’était également creusé dans l'astéroïde.

Essoufflé, Tenshinhan fit disparaître sa deuxième paire de bras. Il redescendit doucement, jusqu’à ce que des milliers d’infimes morceaux de Buu s’agglutinent pour reconstruire un corps parfait sans blessure. Les morceaux de lui qui avaient été emprisonnés dans divers objets étaient libérés, eux aussi, leurs prisons ayant disparu avec le ring et un morceau du sol.

– Pas mal ! J’ai été brûlé et explosé de partout ! Mais ça ne me tue pas, ça…

Tenshinhan serra les dents. Il avait tout donné. il avait surpris tout le monde, et il s’était une fois de plus dépensé au maximum. En vain.

– J’abandonne, dit-il.

– Vraiment ? Il te reste encore du temps…

– Victoire de Buu ! Un nouveau ring est en route… encore… souffla le Varga au micro.

Tandis que Son Gokû et Gohan félicitaient l’excellente performance de Tenshinhan sur un adversaire largement supérieur à lui, Goten et Trunks chuchotaient, le premier disant au second :

– Il s’est bien débrouillé ce vieux !

– Même si Buu lui a laissé du temps sans contre-attaquer, il est parvenu à l’emprisonner et à le vaporiser en entier…

– Tu crois que si on connaissait le Mafuba, on gagnerait ?

Trunks réfléchit un instant, puis répondit :

– Je ne doute pas réussir à l’apprendre en moins de vingt quatre heures, mais ce n’est probablement pas ça qui stoppera Buu.

– Tu as raison. Il nous faudrait une technique ultra puissante l'empêchant de se régénérer pendant trente secondes, ou quelque chose qui le fasse disparaître assez longtemps.

– Comme une autre dimension…

Les deux jeunes hommes reprirent mentalement leur réflexion sérieuse sans trouver de solution.

Dans l’univers 9, Tenshinhan apprit à Kulilin et Yamcha un fait bien étrange : Buu de l’univers 4 n’avait absorbé ni Mutaito, ni Muten Roshi ! Et pourtant, il connaissait le Mafuba et s parade. Ça signifiait une seule chose: il avait absorbé Piccolo Daimao !

– Pas tout à fait, intervint Yamcha. L’univers 4 découle des 16 et 18, entre autres. Il existe un Piccolo là-bas qui n’est pas vraiment Piccolo Daimao de l’univers 3. Buu l’a absorbé lui, qui est, si mes sources sont fiables, la réincarnation de Daimao.

– Tu es bien renseigné dis-donc, commenta Kulilin.

– Je n’ai pas à me soucier d’un prochain combat, je n’ai que ça à faire, avoua-t-il.

– Si tu n’avais pas bêtement abandonné aussi, rétorqua Videl près du groupe.

– Oh, ça va…

– Yamcha qui passe le premier tour ? Ce serait un Yamcha d’un autre univers, pas le nôtre, reprit Kulilin, moqueur.

– Et c’est reparti !

Alors que le ring allait bientôt être prêt, deux combattants se préparaient : Bra, ou Son Bra, de l’univers 16, et Eleim de l’univers 19.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk