DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 5 jours, 1h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124125
Partie 26 :126127128129130
Partie 27 :131132133134135
Partie 28 :136137138139140
Partie 29 :141142143144145
Partie 30 :146147148149
[Chapter Cover]
Partie 29, Chapitre 145.

Chapitre 145

Son Gohan et Piccolo parvinrent au-dessus de l’espace de l’Univers 14. #17 s’était joint aux spectateurs convertis pour leur prêter main-forte et neutraliser la résistance proche. Des corps sans vie jonchaient les gradins tandis que le cyborg poussait des cris de délectations.

Piccolo afficha une grimace de profond dégoût devant la scène, mais ils ne pouvaient pas s’arrêter pour s’occuper de lui. Pour stopper le désastre, s’occuper de Babidi était la priorité absolue. Les spectateurs allaient devoir garder l’entière attention des assaillants pour leur permettre d’agir. Cela le laissait amer. Il se remémorait ce jour où il avait livré les Terriens aux mains de Buu vingt ans plus tôt, scellant leur sort par la même occasion. Il se maudissait encore pour sa lâcheté, et il avait du mal à se résoudre au même dilemme.

Une forte puissance capta l’attention des deux compagnons. Ginyû, bien ancré dans le corps de Cold, s’était enfin rétabli et avait rejoint les forces des Démons du Froid dans les airs. Freeza jeta un regard dégoûté à son prétendu père mais ne fit aucune remarque. Il scruta les spectateurs qui continuaient à se battre en contrebas, et ordonna d’un ton dédaigneux :

– Que les soldats s’occupent des spectateurs ! Quant à nous trois, on s’occupe de ces Univers capricieux…

– On dirait que Dabra a des ennuis, fit remarquer Coola alors que les soldats se dispersaient. Ces guerriers en armure deviennent une plaie désagréable.

– Allons-y, dit Cold, les yeux rivés sur les Kaiôshins. Priorité aux dieux, on ne peut se permettre la moindre erreur.

Alors qu’ils amorçaient leur descente, leurs armées envahissaient les gradins. Des cris se firent entendre un peu partout dans l’arène. Piccolo lança un coup d’oeil affolé vers les spectateurs. Son double de l’Univers 16, accompagné de Videl, affrontait les troupes de Freeza et les repoussait sans problème. Il pouvait le laisser gérer ça. En revanche, les dieux ne pourraient pas tenir tête longtemps à Dabra, soutenu par Cold et les deux autres. Il ne pouvait pas rester inactif. Il interpella Gohan :

– Je m’occupe de Freeza et les autres ! Fonce chez Babidi !

– Entendu, acquiesça Gohan en entamant sa descente dans l’espace de l’Univers 11.

Piccolo se sépara de son ancien élève et fonça à toute vitesse vers les Démons du Froid. Cold était un peu en avance sur ses enfants, il devait s’occuper de ces derniers d’abord. Il apostropha Freeza qui avait le dos tourné :

– Au nom du peuple Namek, j’ai un vieux compte à régler !

Il lui asséna un violent coup de jambe à l’arrière de la tête qui lui fit cracher une gerbe de salive, l’étourdissant quelque peu. Coola s’élança sur lui avec fureur, mais Piccolo était bien plus fort, et surtout bien plus rapide. Il se déplaça au-dessus de lui et lui porta un coup de genou vigoureux au visage. Très rapidement revenu à lui, Freeza créa une sombre boule de Ki dans sa main, dévisageant Piccolo d’un air enragé.

– Sale limace, je vais te pulvériser ! hurla-t-il.

Alors qu’il maintenait Coola d’une forte poigne au cou, Piccolo envoya deux rayons d’énergie avec ses yeux, transperçant la poitrine de Freeza dont l’attaque s’évapora sous le choc. Il commença à tomber dans les airs de façon inerte, et Piccolo reporta son attention sur Coola qui grognait, le souffle manquant. C’est alors qu’une main agrippa la jambe de Piccolo et la tira avec force, faisant perdre prise au Namek.

– Que… ?

Freeza souriait d’un air vicieux, malgré le sang s’échappant des blessures sur son torse. Piccolo tiqua. Les Démons du Froid disposaient d’une incroyable résistance naturelle aux blessures, mais il était persuadé de l’avoir mortellement touché. Il ne pensait pas que l’avantage de la magie de Babidi était aussi grand. Tendant rapidement l’autre jambe, il frappa le Démon qui lâcha prise, alors que Coola s’apprêtait à le transpercer. Il effectua rapidement un demi-tour et administra un virulent coup de coude dans la joue de Coola.

Les deux frères étaient nettement en désavantage. Cold était partagé. Devait-il laisser Freeza et Coola périr, et assister Dabra ? Non, le pion de Babidi n’était pas faible au point d’avoir besoin de son aide. Ce Namek, en revanche, était un danger trop important et immédiat.

Faisant reculer les deux Démons, Piccolo concentra son énergie dans ses deux mains. Freeza afficha un air effrayé, alors que le Namek s’écriait :

– Disparaissez !

Cependant, au moment où il tendait les bras pour les exterminer, l’astéroïde se mit soudainement à trembler, captant l’espace d’un instant l’attention des trois combattants. Piccolo se reprit et lança son attaque, mais la jambe de Cold frappa ses bras par en-dessous, déviant et redirigeant l’attaque dans les cieux. Réactif, Piccolo prit de la distance. Cold le poursuivit, n’ayant pas l’intention de lui accorder un moment de répit. Il cria à Coola :

– Transforme-toi, “fils” !

Obéissant à son présumé paternel, Coola concentra son Ki et développa sa forme d’augmentation, tandis que Cold lui faisait gagner du temps. Il donna un formidable coup de poing en direction du Namek, qui alla se planter dans la tenue de ce dernier. Piccolo s’était échappé avec adresse, quittant son habit d’entraînement avec agilité, et se mouvait maintenant d’autant plus vite. Ses vêtements s’écrasèrent sur des soldats des Démons du Froid en contrebas, mourant sur-le-champ. Ce détail n’avait pas échappé à Freeza, qui comprit que le Namek passait maintenant aux choses sérieuses. Alors que Cold prenait de violents coups de la part de Piccolo, il envoya une salve de rayons mortels vers le Namek qui esquiva. Freeza cria à son frère enfin transformé :

– Occupe-le ! On va devoir y aller franchement aussi, Pap… Giny… Lui et moi !

Coola obéit à son frère et fonça sur Piccolo, alors que Cold s’écartait et concentrait son énergie.

– Hors de question !

Alors qu’il parait un coup de Coola sans réel effort, Piccolo envoya un puissant Kikoha en direction de Cold qui paniqua, incapable de faire le moindre geste. C’est alors que son attaque fut déviée par un autre trait d’énergie bien plus puissant. Affolé, Piccolo vit Cell, un peu plus bas, qui lui adressait un regard moqueur : il tenait une chaîne lumineuse dans sa main pendante dont l’autre extrémité était plantée dans le sol en contrebas. Bien qu’en plein combat contre Son Gohan de l’Univers 16, l’être parfait était parvenu à se détacher un bref instant de son affrontement pour intervenir. Son attention fut de nouveau captée par Gohan qui, à l'autre bout de la chaîne, le frappa de plein fouet avec un Kikoha, le trait d'énergie disparaissant.

Piccolo grimaça. Cell était de loin leur plus gros problème. Même en faisant face à un combattant aussi puissant que Gohan, il arrivait à venir en aide à ses camarades convertis. Babidi avait réalisé un véritable tour de force en l’enrôlant.

Les puissances de Cold et Freeza augmentaient progressivement. Sans perdre un instant, Piccolo décocha un puissant coup de poing à Coola qui alla s’effondrer au sol, puis s’élança à toute vitesse sur Cold. Il devait profiter de sa transformation pour l’abattre au plus vite. Sous sa forme d’augmentation, Cold lui était supérieur, sans compter sa deuxième transformation.

Un sifflement vrilla ses tympans et l’obligea à s’arrêter. Coola s’était rétabli et provoquait ce bruit abominable pour un Namek. Il ouvrit grandement la bouche et balança un puissant Kikoha. Coola l'esquiva, ce qui eut pour conséquence d’interrompre le bruit qui fut couvert par celui de l’explosion.. Mais le mal était fait. Une quinzaine de soldats des Démons du Froid encerclaient maintenant Piccolo, appelés par leur maître. Tous se jetèrent sur le Namek, s'agrippant à lui et tentant tant bien que mal de l’immobiliser. Piccolo se démena puis, perdant patience, fit exploser son énergie autour de lui, désintégrant les pions sans aucun remords.

La lumière l’auréolant se dissipa, révélant les Démons qui l’encerclaient à leur tour. Cold, Coola et Freeza étaient tous trois transformés. Piccolo eut un choc. Les puissances des frères étaient toujours très inférieures à la sienne, mais celle de Cold, boostée par l’apport de Babidi, le dépassait à présent. Il avait déjà estimé la force de cette forme d’augmentation pendant son combat contre Son Bra, et Cold était déjà un être très puissant à ce moment. Là, c’était encore autre chose.

Cold, le visage masqué comme ses fils, dit d’un ton sérieux et menaçant :

– Nous allons commencer lentement. Cette forme est préférable pour un long combat. Tu ne pourras pas m’avoir à l’usure.

– Tu vas ravaler ton arrogance, Namek, cracha Freeza en se mettant en position. Notre puissance est augmentée par Maître Babidi. Tu as beau être fort et rapide, tu ne pourras pas nous combattre tous les trois !!

Piccolo devait l’admettre, ce ne serait pas une partie de plaisir. Pour autant, il avait de l’espoir : Freeza et Coola étaient vraiment négligeables, les deux réunis ne parviendraient pas à le blesser gravement, s’il restait concentré. De plus, les esclaves de Babidi semblaient conserver une part de leur personnalité. Avec de la chance, les Démons seraient désorganisés et ne parviendraient pas à travailler en équipe, contrairement aux guerriers fantômes de Raichi.

Alors qu’il réfléchissait à grande vitesse, Freeza le provoqua d’un ton moqueur :

– Alors, tu hésites ? Peut-être veux-tu te rendre, qu’on épargne ta misérable vie ? Tu voulais régler un compte, non ?

– En effet ! rétorqua Piccolo en se déplaçant devant lui.

Freeza ne le vit même pas se déplacer. Le Namek lui asséna un farouche uppercut dans l’abdomen, lui faisant cracher une gerbe de sang à travers son masque. Saisissant sa queue, il le fit tourner autour de lui et frappa Coola qui fut à son tour entraîné par l’assaut de Piccolo. Ce dernier envoya les deux frères auprès de leur paternel qui les écarta sèchement d’un violent coup de queue. Freeza grogna de douleur.

– Toi ! dit-il avec colère. Qu’est-ce que tu…

– Il est trop fort pour vous deux, l’interrompit Cold avec froideur. Contentez-vous de rester à distance, et travaillez en équipe pour le gêner. Maître Babidi compte sur nous, alors laissez vos différends de côté, et aidez-moi à m’en débarrasser rapidement.

– Bien…, “Père”..., répondit Coola en formant deux Kikohas dans ses mains.

Cold fonça sur Piccolo qui se prépara à le recevoir. Au dernier moment, Cold se redressa, surprenant le Namek qui bloqua in extremis les Kikohas envoyés par Coola à la suite de son père. Cold lui porta un puissant coup de coude au sommet du crâne qu’il para à la dernière seconde, le faisant chanceler. Usant de sa grande agilité, Piccolo esquiva plusieurs coups de son adversaire afin de déstabiliser son rythme avant d’imposer le sien dans un frénétique corps-à-corps. Les deux combattants se livrèrent un combat effréné pendant une bonne minute. Soixante longues secondes durant lesquelles Piccolo perdit progressivement l’avantage.

Il avait beau être très rapide et doué au combat, son adversaire Ginyû, qui habitait le corps de Cold, était un véritable génie du combat. Et il l’avait prouvé face à Son Bra. Ses coups se firent compacts, précis, et Piccolo para de plus en plus difficilement ses attaques. Il se prit d’abord un, puis deux, puis une multitude de coups féroces au corps et au visage. Il n’était pas en reste, et parvenait à frapper Cold avec autant de vigueur. Le Démon était néanmoins plus résistant et plus solide.

De plus, Piccolo devait composer avec les attaques à distance de Coola qui le harcelait littéralement avec des vagues de Kikohas. Freeza, quant à lui, était perplexe. Coola semblait ne pas se soucier de l’identité réelle de son père, mais lui était tourmenté, et hésitait à lui venir en aide. La voix stridente de Babidi résonna dans sa tête :

“Qu’est-ce que tu fais, imbécile ? Aide-les, élimine ce vermisseau et va soutenir les autres !”

La douleur traversa son esprit et sa tête, faisant trembler ses membres.

“Bien, maître…”

Alors que Cold faisait reculer Piccolo, submergé par la force de son adversaire, il se décala rapidement en-dessous de lui et le saisit par les jambes. Piccolo afficha une expression nerveuse qui ne s’améliora guère lorsque des dizaines de rayons violets vinrent le heurter de plein fouet. Freeza et Coola travaillaient désormais de concert, et avaient les doigts pointés sur lui.

Cold abaissa violemment les bras de façon verticale, entraînant Piccolo de force devant lui. Le Namek n’eut pas le temps de réagir que le poing de Cold creusa sa joue. Crachant du sang, il fut expédié quelques mètres plus loin. Se ressaisissant avec peine, il fut accueilli par Coola et Freeza qui se lancèrent eux aussi au corps-à-corps, à présent soutenus à distance par leur père. Bien que déboussolé, Piccolo parvenait néanmoins à arrêter sans trop de peine les attaques des deux frères qui ne parvenaient pas à agir de façon synchrone. Piccolo déploya son énergie autour de lui, repoussant les Démons qui pestèrent dans leur masques. Le Namek se dit intérieurement, alors que Cold volait rapidement vers lui :

“J’ai été un peu optimiste, les trois à la fois, c’est trop pour moi !”

Pendant ce temps, dans le balcon de l’Univers 18…

Le combat entre Nedwook et Kakarotto faisait rage. L’aide de Babidi avait permis au Saiyan de dépasser ses limites et d’atteindre le niveau deux, faisant ainsi de lui un adversaire plus difficile encore pour l’Héloïte qui résistait difficilement à ses assauts. Nedwook parvenait encore à lui tenir tête, mais le Saiyan était très fort, et horriblement endurant. À ce rythme, il allait devoir utiliser ses armements les plus puissants, au risque d’anéantir des spectateurs et le jeune homme à proximité.

Kakarotto donna un puissant coup de poing qui brisa la garde de Nedwook, le faisant chanceler. Il s’élança contre lui et tenta de le frapper à nouveau, mais l’Héloïte glissa sa jambe sur le sol et se pencha en arrière, son torse passant en-dessous du bras tendu de son ennemi. Il lui infligea un punch ravageur dans le torse qui lui fit cracher un jet de salive. Kakarotto recula, et lança tout en conservant son sourire bestial :

– Pas mal, pour une mauviette en armure ! Mais tu restes une demi-portion, ta puissance est ridicule comparée à celle d’un Saiyan aussi fort que moi !

Partant dans un éclat de rire malveillant, Kakarotto lança des salves de Kikohas sur l’Héloïte qui activa rapidement son bouclier. Le Saiyan ne lui laissait aucun répit, et continuait inlassablement de l’attaquer en se délectant de son impuissance. Toujours à terre, Son Goten s’était un peu remis de ses blessures, mais avait toujours du mal à bouger. Il assistait avec amertume à la confrontation. Il prenait conscience qu’à ce rythme, la puissance de Kakarotto viendrait à bout de cet Héloïte. S’il n’agissait pas, ils seraient tous deux tués sommairement par son père d’un autre univers. Mais comment vaincre un tel monstre aux pouvoirs décuplés ? Lui-même n’était pas au niveau deux, il était largement dépassé…

Il se demanda ce que feraient ses compagnons à sa place, face à des adversaires beaucoup trop forts pour eux. Vegeta avait donné sa vie pour tenter de venir à bout de Majin Buu. Son père s’était sacrifié pour vaincre son oncle et Cell bien plus tard. Ce n’était peut-être pas de bons exemples, mais l’urgence de la situation l’empêchait de réfléchir à de meilleures alternatives. Il n’avait presque plus de force. Gohan et Piccolo étaient occupés ailleurs, les Kaiôshins prenaient une sévère raclée. Quand à Bra et Videl, elles étaient poursuivis par une forte brute sans cervelle. Il n’avait pas le luxe du temps, et il le savait.

Résolu, il se redressa péniblement, s’aidant du muret pour tenir debout. Les jambes tremblantes, il fit quelques pas avant de chanceler et tomber vers l’avant. Goten pesta mais n’abandonna pas, au contraire. Puisant au plus profond de ses forces, il se servit de sa chute pour déployer son aura et donner une impulsion dans ses jambes. Il se projeta alors derrière Kakarotto et l’empoigna, bloquant les bras de son père alternatif avec ses mains et ses jambes. Kakarotto pesta un juron, interrompu dans son plaisir.

– Encore toi ? Lâche-moi, saloperie de morveux !

– Je t’ai dit de virer ! s’exclama Nedwook qui était irrité par la persistance du jeune Saiyan. Laisse-moi gérer ça, et va te mettre à l’abri !

– T’occupes pas de moi, et tire ton Alpha Waver tant que je le tiens ! s’écria Son Goten en resserrant sa prise.

– Bordel, je vais te briser ! grogna Kakarotto en déployant son aura au maximum.

Son Goten poussa des cris de douleur sous l’effet de la pression et du choc électrique. Nedwook eut une seconde d’hésitation puis, en voyant Kakarotto se dégager peu à peu, décida d’honorer la détermination du jeune Saiyan. Tendant le bras, il s’exclama en corrigeant l’erreur au passage :

– Ultra Waver !

L’intense décharge d’énergie alla frapper directement Kakarotto qui, paralysé, ne pu qu’encaisser, Goten toujours fermement accroché dans son dos. Les deux Saiyans prirent la totalité de l’attaque, Nedwook ayant concentré l’énergie sur la surface devant lui. Kakarotto lâcha un cri d’immense souffrance, son armure se disloquant sous la chaleur. Il perdit sa transformation et s’écrasa lourdement sur le sol. La majeure partie de son corps était calcinée, et ses yeux étaient vitreux. Cette fois, il avait son compte, Nedwook en était certain. Personne ne pouvait encaisser une telle énergie d’aussi près. Quant à Goten, il gisait un peu plus loin, le bras gauche entièrement brûlé et ensanglanté. Une grande partie de son corps avait été protégée par celui de Kakarotto, mais Goten demeurait grièvement blessé, et la souffrance l’empêchait de raisonner clairement.

– Putain, ça fait un mal de chien…, gémit-il.

Goten ne s’était jamais battu jusqu’à la mort. Il s’était pris de belles bastonnades sous la forme de Gotenks, mais là, il recevait une douleur qu’il n’avait jamais connue.

Nedwook se posa à côté de lui, un genou à terre, et vérifia son état. Voyant qu’il était toujours vivant, il inclina la tête d’un air désolé et dit :

– Je t’ai mal jugé, tu es un brave combattant. On doit te soigner d’urgence, tu mourras bientôt si tu restes comme ça.

– On s’en fout, grinça Son Goten en crachant du sang. Chez nous on crève tout l’temps !

Il n’arrivait plus à parler correctement. La situation demeurait toute aussi grave et urgente. Même sans Kakarotto, il fallait agir vite. Videl et Bra étaient toujours menacées. Fallait-il envoyer l’Héloïte à leur rescousse ? Non, Videl était maligne, elle saurait échapper quelques temps à Nappa, qui ne savait pas détecter les énergies (information fausse, mais Goten ne le savait pas !). Il fallait permettre à Gohan d’abattre Babidi, et le danger le plus important était Cell de l’Univers 17. Il l’avait vu combattre Gohan de l’Univers 16 alors qu’il était à terre, et il avait été stupéfait de voir la farouche résistance de l’être parfait. Même son frère ne pourrait pas sortir aisément victorieux d’un tel combat. Il fallait vite se débarrasser de Cell, et permettre à Gohan d’aller sauver les femmes des griffes de Nappa ensuite.

– Va aider mon frère contre Cell de l’Uni 17.. C’est lui, l’plus balaise de tous ! Occupe-toi d’lui !

Nedwook était conscient des événements. Il était réticent à l’idée d’abandonner ce jeune homme qui mourrait sans aucun doute s’il le laissait là. Mais Son Goten s’était préparé à cette éventualité, et avait pris sa décision pour lui offrir cette opportunité. Dans un effort extrême, Goten releva la tête et dit d’un ton colérique :

– Qu’est-ce que t’attends ? Vas-y !

– OK ! acquiesça Nedwook en s’envolant en direction des cieux, dans lesquels de violents chocs retentissaient. Lui qui lui avait fait la morale, il se faisait maintenant ordonner, il l’avait mal jugé.

Goten suivit le guerrier des yeux et poussa un gémissement de douleur. Il ferma ses paupières et pria au fond de lui qu’en les rouvrant, son père et Vegeta soient de retour. Ils étaient ses héros, et eux seuls pourraient rétablir la situation si elle dégénérait davantage, il en était certain. Soupirant, il sombra dans l’inconscience.

Dans les appartements de l’Univers 11…

Gohan de l’Univers 18 enfonça la porte violemment, l’arrachant de ses gonds. À peine était-elle tombée sur le sol que le demi-Saiyan scrutait cet environnement hostile et s’écriait :

– Babidi ! Montre-toi, lâche !

Il ne sentait aucune énergie émanant de cet endroit. Personne ? Non, l’afflux magique qui avait lancé le sort de téléportation provenait d’ici. Son affinité avec la puissance mystique des Kaiôshins lui permettait de ressentir les ondes néfastes de la magie de Babidi. Le minuscule sorcier se trouvait bel et bien dans la pièce. Gohan ferma les yeux et projeta son Ki tout autour de lui.

“Ici, je sens son aura maléfique... Sa magie le décale de notre réalité, mais pas trop, car il doit gérer ses hommes ! Je ressens des vibrations anormales... Je dois pouvoir me synchroniser à elles et les briser !”

Un puissant tremblement de terre capta son attention. L’onde de choc du combat entre son autre lui-même et Cell semblait être terriblement violent et intense !

Il se concentra sur ces ondes et tenta de les capter. Il en aurait pour un moment, mais cela était nécessaire. Il espérait que Piccolo tiendrait les Démons du Froid à distance, et que les participants reviennent vite. Si Cell était supérieur à son double, tous ceux présents dans l’arène périraient. Il devait faire vite, ou il serait bientôt trop tard.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaCroatianEuskeraLietuviškaiKoreanБългарски
עִבְרִיתSvenskaΕλληνικάSuomeksiEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsu