DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 3 jours, 21h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120
Partie 25 :121
[Chapter Cover]
Partie 22, Chapitre 106.

VINGT DEUXIÈME PARTIE : LE COMBAT DES PÈRES

Chapitre 106

Au tour précédent, Cold et Baddack avaient livré chacun un combat intéressant. Par deux fois, le combattant de l’univers 8 s’était transformé face à Videl de l’univers 9. Il avait impressionné par sa force tous les spectateurs, mais surtout les membres de sa famille de l’univers 8. Baddack, lui, avait affronté son fils alternatif Raditz. Un duel parricide qui mettait en parallèle deux formes caractéristiques de leur espèce : l’Oozaru de Raditz et le Super Saiyan de Baddack. Les deux formes étaient vraiment exceptionnelles. Malgré un court moment de faiblesse dû à ses visions du futur incontrôlées, Baddack était celui qui avait le plus brillé, sans mauvais jeu de mot.

Au second tour, les deux combattants comptaient bien l’emporter. Ce qu’ils ne savaient pas, c’était que leurs fils respectifs s’étaient combattus sur Namek dans d’innombrables univers. Le hasard était parfois amusant, à moins qu’une certaine personne ne soit en fait à l’origine de tout ça, comme ce fut le cas pour Broly contre Vegetto ?

– Le Roi Cold de l’univers 8 contre Baddack de l’univers 3 ! annonça le Varga animateur.

Les deux guerriers surentraînés s’envolèrent jusqu’au ring et s’y posèrent. La gravité à 100G n’était pas un problème pour eux deux. Néanmoins, Baddack se transforma en Super Saiyan. Il savait que Cold était plus puissant que lui dans sa forme actuelle. Si le Roi des Démons du Froid voulait en finir vite, il lui aurait suffit de foncer à toute allure sur Baddack pour l’achever en quelques coups.

Mais Baddack n’avait pas peur :

– C’est ton dernier combat, Cold ! J’ai vu ta déf…

Il s’interrrompit brusquement, quelqu’un semblant hurler à quelques mètres près de lui. Pourtant, il n’y avait personne…. pour le moment. Après plusieurs secondes de cri, un bruit de verre brisé se fit entendre. Sur le ring, près des deux combattants, une personne apparut soudainement. C’était un Super Saiyan. Il avait les yeux clos, un sourire aux lèvres. Et à peine fut-il arrivé qu’il disait :

– Ah ! Tu sais, je connais ce genre de chose, les dimensions parallèles, tout ça… Je sais comment m’en sortir... Désolé pour toi, magicien. Je n’ai eu qu’à faire la même chose que Buu et Gotenks il y a vingt ans et… me revoilà…

Vegetto ouvrit enfin les yeux, portant son regard vers Baddack et Cold. Son sourire disparut immédiatement. Il ne s’attendait pas du tout à voir ces deux personnages ici. De la même façon, l’apparition inattendue du vainqueur de Broly avait stoppé net Cold et Baddack qui ne savaient pas vraiment comment réagir.

– Qu’est-ce que… commença à dire Baddack.

Ces quelques mots semblèrent réveiller Cold. Son esprit réagit vite : si les Vargas ne disaient rien, le combat continuait, même si son adversaire pensait le contraire tacitement.. Il fit valdinguer Baddack d’un crochet du droit. Le combattant de l’univers 3 tomba trois mètres plus loin sur le dos, la joue endolorie.

– Mais…

Vegetto ne comprit pas immédiatement. Trente secondes auparavant, il faisait face à XXI. Après une quinzaine de seconde dans le noir complet d’une autre dimension, il revient sur le ring face à deux autres combattants ! Alors que Cold se jetait déjà sur Baddack, une jeune femme dans l’espace 16 cria à l’attention de Vegetto :

– Papa, enfin ! Sale enfoiré !

– Mais c’est quoi ce bordel ? souffla encore l’être issu de fusion.

En face, Baddack s’était vite relevé, et évitait un nouveau coup de poing.

– Mais attends ! lui cria-t-il, remarquant tout de même le gros sourire qu’affichait Cold.

– Qu’est-ce que vous faites ici ? demanda Vegetto aux deux guerriers en criant, mais sans être vraiment entendu.

– Bon, enfin revenu. Maintenant j’espère que les Vargas vont agir comme il faut… murmura Buu depuis son espace 4.

Les Kaiôshins de l’univers 1 discutaient entre eux :

– Il ne s’est pas rendu compte du temps passé… disait celui du Sud.

Les Vargas de la tour de contrôle étaient aussi en pleine discussion, perdant quelques plumes à cause du stress engendré. De fait, aucune décision n’avait été encore prise.

– On m’écoute quand je parle ! hurla Vegetto en écrasant de ses pieds les têtes de Baddack et Cold qui s’enfoncèrent dans le ring avec force.

Vegetto n’avait pas l’habitude d’être ignoré. Il attendait des réponses clairs et précises, et que les plus proches personnes semblent s’en moquer, ça ne lui convenait pas du tout. Ça le mettait clairement en rogne. Il avait donc agi un peu de manière impulsive. Lui, l’être le plus puissant et de loin dans son univers, craint de tous même des Kaiôshins, il était impossible qu’on ne le respecte pas.

Baddack avait bien vu que la présence soudaine de Vegetto devait mettre une pause au match pour le gérer. Il s’agissait d’un simple contretemps, surtout que son match à lui n’avait pas encore réellement commencé. Cold l’avait très bien compris aussi, mais lui osait profiter que les Vargas n’aient pas encore réagi pour attaquer le Saiyan dans un moment d'inattention. Quelques coups bonus, c’était toujours ça de pris ! Et si on lui faisait des remarques, sa défense était toute prête : “Mais les organisateurs n’avaient pas dit qu’on ne devait pas se battre !”

Si au départ les Vargas semblaient pris au dépourvu, comme d’habitude, la réaction de Vegetto les réveilla. L’animateur hurla :

– Stop ! Attendez, ça ne va plus ! Pause !

Vegetto recula de quelques pas, laissant Baddack et Cold se relever péniblement.

– Vegetto de l’univers 16… continua l’animateur une fois qu’il eut l’attention de ce dernier et du public. Vous avez perdu votre combat ! Veuillez libérer le ring.

“S’il vous plait ?” pensa le Varga, en serrant le bec, apeuré par d’évetuelles représailles.

– Perdu comment ? se défendit Vegetto en se tournant vers la tour de contrôle.

– Vous avez disparu pendant plus de trente secondes.

– Faux ! Je sais que je suis revenu en moins de vingt secondes !

La fille de Vegetto intervint :

– T’es à la ramasse depuis deux heures, boulet ! T’as raté mon combat !

– Deux… impossible !

La Kaiôshin de l’Ouest arriva sur le ring en volant afin de gérer directement le problème :

– Nous avons compris ce qui s’est passé. XXI vous a enfermé dans une dimension où le temps s’écoule différemment. Pour vous, c’était quelques secondes, mais ici il s’est passé une heure quarante-quatre minutes. Nous avons fait d’autres combats depuis.

Ces informations coupèrent le souffle au Saiyan, lui qui était persuadé de gagner le tournoi… il avait perdu ?

“Je me suis fait avoir ! Cette dimension marchait comme la Salle de l’Esprit et du Temps, mais dans l’autre sens !”

– Bon, on peut continuer notre match, maintenant ? Casse-toi ! ordonna Baddack à Vegetto, profitant du fait qu’il était dans son bon droit.

Baddack savait qu’il était cent fois inférieur à Vegetto et sa défaite était pour lui une bonne nouvelle. En temps normal il n’aurait jamais osé lui parler sur ce ton, et il était ici bien content de se venger de l'humiliation qu’il venait de subir, écrasé au sol si facilement.

Lorsque ce dernier se tourna vers lui, Baddack ressentit une drôle de sensation, celle qui précédait ses visions du futur qui ne tardèrent pas à envahir son esprit.

Son Gokû de l’univers 18, l’air toujours aussi jovial, parlait à Son Bra de l’univers 16, qui semblait énervé :

– On va trouver un moyen d’arrêter Vegetto. Il n’est pas invincible.

– Mais si justement ! Ça n’a pas l’air de rentrer, ça, hein ?

De nouveau une vision montra Vegetto qui semble-t-il allait devenir ennemi avec les autres univers, et même sa propre fille. Que cachait-il ? La vision de Baddack le prévenait-il d’une explosion imminente de colère du participant ? Il n’aurait peut-être pas dû lui parler sur ce ton...

Son Gohan (mais impossible de savoir de quel univers) tenant un objet à la main, une boule cassée en deux, dont on voyait encore deux étoiles dessus :

– Tant que nous n’aurons pas ceci, il n’aura pas son souhait.

Gohan avait l’air assuré, peut-être un peu tendu, mais il portait ses lunettes, signe qu’il n’était pas prêt à se battre dans l’immédiat. Qui désirait un souhait ? Se pourrait-il que cette boule soit un Dragon Ball ? Cet orbe magique qui devait servir à donner la récompense au gagnant comme on lui avait expliqué ?

Yamcha de l’univers 9, crânant allégrement en se pointant du doigt :

– Tu as peut-être vaincu tous les autres… Mais tu ne peux m’atteindre. Cela fait-il de moi le plus fort de tous les univers ?

Il n’était pas éliminé du tournoi, lui ? Pourquoi était-il en finale ? Parlait-il vraiment du tournoi ?

Un Namek portant une cape blanche, se tenait aux côtés de Bra de l’univers 16, et de Vegeta de l’univers 18. Il leur disait :

– Seule ma volonté vous maintient en vie. Souvenez-vous-en et faites profil bas !

– J’suis désolée… répondait Bra en croisant les bras.

– Ouais, désolé, soufflait Vegeta en détournant le regard.

Étonnant que ces deux boules de nerf et d’orgueil s’écrasent si facilement face à l’argument de ce Namek qui leur était inférieur en force. Sa volonté ?

Baddack reprit ses esprit. Vegetto semblait avoir dit quelque chose mais il n’avait pas entendu. Il semblait très énervé. Et lorsque Son Gohan de l’univers 16 apparut pour parler à son père, Baddack se souvint d’une autre de ses visions. Le père tenait son fils par le cou comme s’il l’étranglait, ou comme s’il l’avait déjà tué...

– Allez, Papa. Laisse-les continuer leur match.

– Pas si vite ! C’est déloyal ! C’était un coup fourbe ! En combat réel, j’aurais fini par le vaincre !

Baddack serra les poings, prêt à se défendre. Ça pouvait arriver maintenant !

– Les règles du tournoi sont stupides ! continua de dire Vegetto.

– Tu crois ça ? répliqua son fils. Tu as été absent plusieurs heures. Imagine ce que ton adversaire aurait pu faire ! Il aurait eu tout le temps de détruire la Terre ! De tuer tes amis, d'anéantir ce que tu es censé protéger ! En combat réel, tu aurais tout autant raté ton coup. Tu as perdu, Papa.

– La ferme, Gohan… Je ne vais pas abandonner ce tournoi !

– Continue à faire l’idiot et on retourne dans notre univers, je te rappelle que ton attitude nous touche tous. Un coup de télécommande et nous partons ensemble. Si cela arrive, Pan restera morte. Je ne permettrai pas cela.

Pendant leur discussion, le Kaiôshin de l’Ouest se rapprochait afin d’intervenir si nécessaire. En bas, Buu demanda au Varga s’occupant de l’univers 5 :

– Toi là, va demander une revanche à XXI.

– Euh… ou… oui, monsieur.

Le Varga s’engouffra dans le couloir, sans trop savoir pourquoi il obéissait à chaque fois à ce point à ses demandes. Buu sourit malicieusement.

Vegetto ne disait plus rien. Il contenait sa colère. Puis tout à coup, il dit à son fils :

– J’ai besoin d’un peu de temps seul. Désolé pour le dérangement.

Il se téléporta après avoir porté deux doigts à son front.

– Le revoilà parti bouder… souffla Gohan les mains sur les hanches, la tête baissée.

Quand Vegetto était frustré, il avait pris l’habitude de s’isoler dans un endroit lointain pour être tranquille. L’univers 16 n’était pas du tout surpris de le voir partir en cet instant, certainement pour ruminer dans son coin. Vegetto avait pris cette habitude à sa création. En effet, il était alors parti s’isoler pour réfléchir à sa nouvelle situation, sa vie, peu après la mort de Buu. C’était à ce moment qu’il avait du choisir entre Chi-Chi et Bulma notamment…

– L’incident est clos, fit la Kaiôshin. Le match peut reprendre. Souhaitez-vous que nos Nameks soignent vos blessures ?

– Oui, répondit immédiatement Baddack.

“Zut !” maugréa Cold intérieurement avant d’accepter à son tour.

“Pfiouw… Mes visions ne vont pas se dérouler maintenant donc” pensa Baddack tandis qu’un Namek le soignait.

Au moment où le soigneur s’en allait pour libérer le ring, le Varga de l’univers 5 sortit timidement du couloir pour annoncer à Buu :

– Il ne répond pas…

Buu lança un regard glacial sur le petit oiseau, avant de souffler doucement mais montant le ton crescendo :

–Non mais… VOUS VOUS FOUTEZ DE MOI ?!!

Tous les regards se tournèrent instinctivement vers Buu. Un fort sentiment de danger se fit sentir. La tension était forte, palpable et un certain malaise remplit toute l’arène. Que signifiait cette interruption de Buu de l’univers 4 ? Que souhaitait-il ?

À des années-lumière de là…

Vegetto avait trouvé une agglomération d'astéroïdes qui dérivait très lentement dans le vide infini de l’espace. Debout sur le plus gros d’entre eux, il tirait des rafales de Ki sur les plus petits pour les détruire. Dans le noir absolu, seules ses attaques dégageaient de la lumière qui se reflétait sur son corps et dans ses yeux. Vegetto avait un regard très agacé. Il serrait les dents.

“Putain ! Une si belle opportunité réduite à néant par ce fourbe de magicien ! Et pire…”

Vegetto sembla se contenir un court instant, mais c’était tel le calme avant la tempête. Il explosa de colère, se transformant en Super Saiyan 2. Dans cet univers sans vie, il était tel un soleil :

“Je voulais tant cogner Gohan ! Alors qu’il avait raison ! Je voulais briser ses os !”

En quelques secondes, il fit exploser tous les astéroïdes alentours, les réduisant en poussière . Seul restait celui sur lequel il se tenait. Après avoir dépensé de l’énergie mûe par sa frustration, il commença à se calmer.

Ce n’était pas la première fois qu’il avait des excès de colère… Parfois pour des broutilles ! Dans le seul but de combattre Son Gohan, il avait voulu l’énerver… et pour l’énerver il avait pensé à faire du mal à Pan ! À détruire la Terre ! Déjà à l’époque, il s’en voulait profondément d’avoir eu de telles pensées… Mais même après toutes ces années, il continuait à avoir par-ci par-là des idées noires… Même si il n’avait jamais exécuté une seule de ces pensées, ça le mettait mal à l’aise. Le malaise, la colère contre lui-même, la canalisation de sa fureur Saiyan dans une endroit isolé… Le même schéma semblait se répéter inlassablement depuis des années… Mais jusqu’à quand ? Jusqu’ici, ce n’était pas grave du tout, aucun mal n’avait été fait.

Il voulait juste tellement se battre !

“La frustration me rend comme Bra… Un enfant capricieux qui ne peut cacher sa colère et son égoïsme. Bon… Gohan est en bons termes avec les organisateurs… On peut négocier quelques matchs en plus. Ou bien je peux affronter Buu ici sans qu’ils le sachent, il acceptera sûrement. Je me demande si ce Grand Namek ou Cell accepteraient un match à part eux aussi…”

Vegetto abandonna la forme de Super Saiyan 2 et s’assit sur l’astéroïde.

“Tout va bien se passer… Et je me contrôle encore parfaitement après tout.”

Vegetto se souvenait de sa discussion avec le chef des Nameks. Il avait osé lui dévoiler ses peurs à l’époque. La peur que s’il avait un enfant, il deviendrait plus puissant que lui, et que sa nature Saiyan ait le dessus. Que cet enfant engendre le chaos dans l’univers sans qu’il puisse l’arrêter. La peur aussi des idées qui lui avaient traversé l’esprit comme celle de tout lâcher et de détruire l’univers, à cause de l’ennui, de ne plus jamais avoir, et plus un adversaire de son niveau.

Bra était devenue très forte et sa nature Saiyan comme le craignait Vegetto avait parfois le dessus. En Super Saiyan 2, elle était incontrôlable et elle était plus puissante que Gohan ! Dans sa folie, elle pouvait tout détruire…

Et lui-même tendait à faire pareil, mû par la frustration...

“Ah… Il faut que je respire.”

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk