DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 15h, 40mn

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124125
Partie 26 :126127
[Chapter Cover]
Partie 25, Chapitre 125.

Chapitre 125

Un jour, un guerrier se présenta sur une planète, aux confins de l’univers. Ce monde était réputé pour ses délicieuses épices: elles intéressaient nombre de commerces spatiaux et de souverains intergalactiques. Beaucoup suivaient la voie marchande et diplomatique. Aucune violence ne venait troubler ces échanges paisibles. Cependant, depuis quelques temps déjà, un empire s’était effondré. Remplacé par un autre, il avait à sa tête un dirigeant bien plus redoutable. Il était accompagné de serviteurs tout aussi terrifiants, d’une race que tous croyaient depuis longtemps disparue. Quand ce guerrier atterrit sur cette planète, proclamant qu’elle était désormais la propriété du peuple tout-puissant et supérieur des Saiyans, la population fut terrorisée, et peu eurent le courage de s’opposer à cet émissaire sanguinaire. Toutefois, loin d’accepter une reddition, ce guerrier se déchaîna et ravagea le monde qu’il était supposé conquérir sans commettre de destruction inutile. Presque tous les habitants furent tués lors de ce génocide, tandis que le Saiyan riait avec force sur un tas de corps sans vie. Il fut ensuite rapidement châtié et torturé par son chef, un Saiyan bien plus puissant, pour ne pas avoir suivi ses ordres et pour cause: il voulait faire de ce monde un joyau commercial, un carrefour qui renforcerait son règne.

Cet événement faisait partie de bien d’autres histoires qui avaient valu à Kakarotto de vouer une haine sans bornes à ce méprisant personnage, celui dont il avait appris qu’il fut autrefois le prince de son peuple, avant qu’il écrase celui qui avait exterminé ses congénères, le tyran Freeza pour devenir le nouvel empereur d’une grande partie de l’univers. Il avait toujours détesté Vegeta, son attitude condescendante et le mépris vis-à-vis des basses classes qu’il entretenait, envers lui et son frère Raditz. Que n’aurait-il donné pour écraser son royal visage contre un rocher, le traîner sur des centaines de mètres, briser ses os, et entendre le moindre de ses craquements avec une rare délectation ! De nombreuses fois, il avait rêvé de piétiner ce Vegeta arrogant, d’exploser son laquais au crâne chauve, et de démembrer, massacrer des centaines de milliers de personnes juste pour satisfaire ce “passager noir”, cet instinct primaire au fond de lui qui lui soufflait de tout détruire autour de lui.

Et aujourd’hui, alors qu’il se tenait debout avec un pouvoir qu’il n’aurait jamais cru possible, il pouvait enfin satisfaire ses envies, donner libre cours à sa folie meurtrière, ces pulsions que son supérieur avait toujours pris soin de réduire en charpie par sa puissance inégalable, et libérer ce pouvoir à l’encontre d’un autre Vegeta, qui plus est ! Se remémorant chacune des humiliations que lui avait fait subir celui de son Univers, il imprégna son poing de toute l’ampleur de sa rancune qu’il abattit sur sa némésis de l’Univers 18 qui continuait de sourire, ce qui amplifia la rage de l’Oozaru, se mettant à accélérer son attaque.

Face à lui, l’ancien prince campa sur ses positions, plantant ses jambes dans le sol, croisant les bras devant lui. Il sentait la colère de Kakarotto foncer droit sur lui, et il voulait y faire face. Pas nécessairement par désir d’humilier l’alter-ego de son meilleur ami, mais plutôt pour se tester lui-même. Il trouvait cela passionnant d’affronter un pur Saiyan, dans sa forme la plus bestiale de sa race, possédant le pouvoir d’un Super Saiyan, et il était prêt à encaisser chacune de ses attaques, pour voir où étaient les limites de son propre Super Saiyan 2, et vérifier sa théorie. Si c’était le cas, alors vaincre Son Gokû par la suite ne serait plus une réalité si lointaine.

Il encaissa de plein fouet le coup surpuissant de l’Oozaru qui le fit reculer sur plusieurs mètres, creusant au passage un long sillon, tandis que ses jambes tremblantes s’enfonçaient dans le sol. Il était clair que Vegeta forçait pour tenir le coup malgré la puissance de son adversaire. Ses veines étaient gonflées, son dos un peu arqué. Les éclairs autour de lui redoublèrent d’intensité alors que, maintenant le poing géant de sa main gauche, il serra le droit au niveau de sa taille pour ensuite l’asséner avec force sur les jointures du gorille, le repoussant dans une violence onde de choc qui éclata la terre aux alentours. Kakarotto grinça des dents, reculant légèrement, permettant à Vegeta de s’élancer à nouveau en direction de son visage.

Cependant, le singe disparut soudainement, sous les yeux ébahis des spectateurs et des deux Pan qui ne parvenaient pas à suivre sa vitesse. Vegeta fit une roulade aérienne pour esquiver habilement le coup du singe qui arrivait derrière lui, se posant avec souplesse sur le terrain. Kakarotto tenta de le piétiner plusieurs fois, ce qui eut pour conséquence une esquive foudroyante de Vegeta qui, comme son double pendant son combat contre Raichi, se contenta de mouvoir ses jambes dans un rythme de pas chassés. Le frère de Raditz grogna, et émit sans prévenir une vague déferlante de sa gueule ouverte, réduisant en poussière le terrain devant lui. Une épaisse fumée s’éleva, révélant peu à peu le profond fossé provoqué par son attaque. Toutefois, aucune trace de son adversaire.

Ce dernier s’était déplacé au-dessus à une vitesse telle que même son fils du futur n’avait réussi à suivre son mouvement. À chaque scène qui se déroulait devant ses yeux, il était de plus en plus stupéfait. Son père n’avait vraiment plus rien à voir avec celui qu’il était lors de leur affrontement contre Cell au corps parfait. La vanité et la fierté qui composaient l’essence même du Saiyan ne se ressentaient plus, il percevait au contraire une grande détermination dans son coeur, et une volonté de se battre pour quelque chose de plus grand que lui. #16 l’avait lui aussi remarqué.

– Il n’est pas maléfique du tout. Ses intentions sont pures et claires, ce Vegeta est tout le contraire de celui de l’Univers 13. Malgré l’identité de son adversaire et le ressentiment qu’il lui apporte, Vegeta reste calme et se bat noblement. Il est un grand guerrier.

Écoutant la conversation depuis sa bulle, Buu était lui aussi très surpris en son for intérieur. Il était fasciné par l’évolution du Saiyan de lignée royale, un Vegeta sans réelle rancoeur ni haine tapies au fond de lui, mais plutôt un homme paternel et protecteur, un guerrier fier et noble se battant pour des causes justes, motivé par le challenge et la rivalité. La mentalité de cet ancien prince était vraiment une source d’intérêt pour lui, qui possédait son double en son être, à savoir un Vegeta encore teinté de ressentiment. Il était curieux de voir en quoi Vegeta de l'Univers 18 était devenu un adversaire de taille.

Vegeta tendit le bras vers le singe géant, les doigts collés les uns aux autres, dans une posture d’attaque directe. Accumulant de l’énergie dans sa main, il commença à dire :

– Big Bang…

Mais à peine eut-il prononcé ces mots que son ennemi se volatilisa à nouveau, à une vitesse encore supérieure. Vegeta de l'Univers 13 lui-même était stupéfait, car il ne l’avait pas vu se déplacer. L’Oozaru doré se retrouva encore au-dessus de l’ancien prince, lui hurlant dans un rictus méprisant :

– Tu me prends pour un lourdeau, hein, Vegeta ? Laisse-moi te montrer à quel point tu te trompes ! Disparais !

Il leva le doigt en direction de l’espace, concentrant son Ki tout le long de ses muscles au bout de son bras. Une énergie malsaine commença à se répandre sur tout le terrain, et même les spectateurs se sentirent mal à l’aise en observant ce gorille géant préparer son attaque. Freeza de l’Univers 8 eut des frissons au contact de cette aura néfaste, il sentait une réelle envie de meurtre dans cette atmosphère, un caractère psychopathe au moins aussi intense que le sien. Une sphère de Ki se forma à l’extrémité du bras tendu de Kakarotto qui l’abaissa violemment, une expression sadique au visage. L’attaque se dirigea avec rapidité sur Vegeta, qui tendit le bras vers la sphère d’énergie et s’exclama :

– … Attack !

Sa propre technique surgit de la paume de sa main pour aller se heurter sur celle de son adversaire. Les deux boules d’énergie s’entrechoquèrent avec une grande puissance, dégageant de grandes rafales de vent qui obligea les participants à s’accrocher ou à enfoncer leurs pieds dans le sol pour ne pas être emportés. Cell n’esquissait pas un geste alors que ses six rejetons étaient écrasés sur le mur de son espace derrière lui. Au contraire, il paraissait plutôt dépité par ce triste spectacle. Jusqu’à présent, les deux adversaires utilisaient à peine plus d’énergie que Gohan lors de son propre tournoi, le Cell Games. Vegeta refusait réellement de montrer son véritable potentiel, et il en était mitigé. D’une part, il voulait voir ses pleines capacités au plus tôt, mais d’autre part, il était impatient de le découvrir par lui-même. Secrètement, il encouragea Vegeta, alors que ses Juniors, que l’onde de choc avait surpris, se relevaient sans une égratignure.

La lumière éblouissante émanant de cette forte explosion faiblit, révélant un Kakarotto légèrement blessé, les poils roussis, de la fumée s’échappant des naseaux et de sa gueule géante. Quant à son adversaire, celui-ci était allongé au centre d’un creux fissuré, le corps enfoncé dans la terre. Des coulées de sang s’échappaient de parts et d’autres de son corps à travers son habit, déchiré en divers endroits. Sa peau calcinée lui provoquaient des douleurs soutenables, mais persistantes.

– Papa ! s’écria Trunks de l’Univers 18, affolé.

Son double de l’Univers 16, bien que désormais affilié à Vegeto, était lui aussi stressé par la scène. Après tout, son père d’origine, Vegeta, était une part de lui-même, et provoquait en lui un manque certain. Il se souvenait de lui quand il l’avait pris dans ses bras, avant de l’assommer et de combattre Majin Buu afin de leur permettre de s’échapper. Quand il avait fini par le revoir, c’était sous cette forme éternelle qu’était Vegetto, dont il avait fini par s’accoutumer. Toutefois, même s’il l’aimait beaucoup et reconnaissait souvent en lui les traits de caractère de son défunt père, il demeurait un être différent, un père de substitution, et voir Vegeta, le vrai, être mis en difficulté et blessé, faisait ressortir en lui de fortes émotions.

Il en avait même les larmes aux yeux, sans se rendre compte que Bra l’observait du coin de l’oeil, ne disant mot. Elle ne pouvait pas vraiment comprendre ce que son frère pouvait ressentir, son père étant Vegetto lui-même, mais elle sentait que ce n’était pas le moment d’être désagréable avec lui. Quant à l’être fusionné, il regardait fixement le Super Oozaru avec Gohan et Piccolo. Un certain malaise s’emparait d’eux à la vue de ce monstre doré, mais quel était-il donc ?

Vegeta tenta de se relever, s’appuyant sur ses bras ensanglantés, redressant son dos. Il murmura :

– Pff, c’est de la rigolade, comparé aux attaques du Majin Buu à l’époque. Attends que je me ressaisisse, tu vas voir…

Une ombre recouvrit le terrain autour de lui, dissimulant la lumière. Levant la tête, il constata avec une surprise mêlée d’une certaine frayeur que Kakarotto, énervé par les dégâts causés par l’explosion, se jetait sur lui, hurlant :

– Enfoiré ! T’es au bout du rouleau, finissons-en !

– Et merde ! pesta Vegeta, crachant un peu de sang.

Il déploya son énergie et, mettant toutes ses forces dans ses jambes, s’éjecta en arrière, creusant un large fossé tout en fonçant derrière lui. Il savait qu’il ne pouvait pas encore se déplacer correctement, il lui fallait gagner du temps, afin de récupérer du choc qui avait laissé ses membres engourdis. Le pied du singe géant s’abattit sur la place où se trouvait Vegeta quelques dixièmes de secondes auparavant. Sans attendre, il creusa lui aussi la terre en direction du Super Saiyan à terre, comme pour taper dans un ballon. Extrêmement réactif, Vegeta roula sur lui-même sur le côté, échappant à nouveau de peu à l’attaque de son adversaire. Cependant, ce dernier s’était déplacé à grande vitesse derrière lui et, affichant un sourire carnassier, plaça ses mains au-dessus de la tête, puis frappa de toute sa force sur un Vegeta complètement impuissant et immobile.

Le choc retentit dans toute l’arène, celle-ci se fracassant et se brisant sous l’impact. Pan de l'Univers 18 se couvrit les yeux, la main de son père sur son épaule. Elle sentait une certaine tension chez Gohan, mais également une certaine source d’apaisement et de confiance. Elle se rappela alors la promesse qu’elle avait faite à Vegeta de garder les yeux sur son combat quoi qu’il advienne. Lentement, elle leva le regard, et fit face à la scène qui se déroulait devant elle. Sur le terrain, Kakarotto ricanait de plaisir, ne sentant plus aucune puissance émaner de l’endroit qu’il avait frappé, les mains toujours plantées dans le sol. Lançant un rire sardonique, il s’écria :

– Et un Vegeta de moins ! L’autre suivra bientôt, ah ah ah !

Il observa du coin de l’oeil le principal intéressé, son chef qui le dévisageait, le visage crispé. Il se réjouissait intérieurement de voir cette ordure trembler devant sa nouvelle puissance, mais sa joie fut de courte durée quand il vit le Vegeta de son univers esquisser alors un léger sourire de satisfaction. Il sentit alors un mouvement derrière lui, et il se sentit soudainement tiré en arrière. Affolé, il se retourna et vit Vegeta, une égratignure sanglante au front, le toisant du regard. Ce dernier, tout en agrippant sa queue, lui lança ironiquement :

– Je ne te prends pas pour un lourdeau, idiot… Tu en es un !

Avec une force surhumaine, il souleva l’énorme masse de poils et de muscles et l’écrasa avec violence sur le sol. Des craquements se firent entendre dans le dos de l’animal qui laissa échapper un cri de douleur. Il n’eut pas le temps de reprendre ses esprits que le Prince des Saiyans tira à nouveau sur sa queue et aplatit son adversaire de l’autre côté, faisant trembler le sol et gronder la terre. Telle une balançoire, Vegeta continua de jouer avec l’énorme Oozaru, enfonçant son énorme corps dans la surface de combat qui craquela de plus en plus, et il s’amusa même à le faire tourner autour de lui en augmentant progressivement sa vitesse. Kakarotto eut beaucoup de mal à ne pas vomir alors qu’il perdait tous ses repères et devenait confus. Vegeta sauta soudainement, accrochant solidement l’appendice géant entre ses bras, et le plaqua férocement contre le bouclier qui retentit tel un gong, alors que l’armure de Kakarotto se brisa partiellement, le Saiyan bestial relâchant un grand jet de salive et de sang sous le choc. Il s’effondra brusquement, face contre terre, le corps inerte. Vegeta, flottant à quelques mètres au-dessus de lui, saisit à nouveau sa queue et lança d’un ton sarcastique :

– Tu es peut-être grand, mais tu n’es pas vraiment résistant !

Il tira d’un coup sec et arracha la queue de l’énorme singe qui cria de douleur, puis fut secoué de spasmes incontrôlables, perdant peu à peu son immense taille tout en gémissant. Bientôt, la bête laissa place à un homme de taille normale, l’armure à moitié brisée, un filet de bave au menton. Le tour de manège que lui avait offert son adversaire avait mis le chaos dans ses repères et dans son esprit, et il ne parvenait pas à reprendre le contrôle de son corps et de ses pensées. Cependant, une voix le fit sortir de ce désordre mental :

– Maintenant, tu n’es juste pas très résistant ! Mais tu m’as bien diverti, je te le reconnais.

Mordant sa lèvre, il parvint à se ressaisir sous l’effet de la rage et de la douleur, se remettant sur ses jambes tremblantes. Il serra les poings plusieurs fois, content de constater qu’il était toujours capable de bouger un peu. Il regarda Vegeta qui le dévisageait d’un air fier, et fut pris d’une violente colère. Non, il n’allait pas abandonner alors que sa némésis, l’être honni, cet insupportable prétentieux le toisait de haut après lui avoir infligé une sévère correction. Il allait se battre, et il allait déchaîner toute sa haine et sa folie sur ce personnage tant haï. Il avança de quelques pas, grinçant des dents, mais s’arrêta, les yeux stupéfaits, de même que tous les spectateurs. Vegeta n’était plus entouré d’éclairs, seulement d’un halo doré à peine plus brillant que celui de Kakarotto. L’ancien prince était redescendu au niveau un, à la même puissance que lui. Levant la main devant lui, Vegeta plia les doigts de sorte à inviter son adversaire à se rapprocher.

– Troisième round, proclama-t-il. Amène-toi, je vais te montrer pourquoi tu es pathétique, et à quel point tu l’es.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk