DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 13h, 04mn

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124125
Partie 26 :126127128129130
Partie 27 :131132133134
[Chapter Cover]
Partie 15, Chapitre 73.

Chapitre 73

Depuis qu'elle était toute petite, Pan avait la passion du combat, un gêne hérité de ses origines saiyanne. À quatre ans, elle avait participé à son premier tournoi. Par la suite, elle aurait voulu participer aux autres, mais on le lui interdisait presque car soi-disant elle était beaucoup trop forte. Personne d'autre de la grande famille qu'ils étaient ne participait plus. En fait, quand ils avaient participé au tournoi, peu avant l'apparition de Babidi, c'était à cause de sa mère qui avait insisté pour voir Gohan participer. Son Gokû en avait profité pour avoir une journée sur Terre, et cela avait tout à coup intéressé tout le monde. Dix ans plus tard, Gokû avait senti la présence de Uub, et sa participation au tournoi avait été suivi par celle de Vegeta, puis de leurs fils Trunks et Goten. Mais depuis, plus rien. Pan savait que si personne de son entourage possédant un lien avec les Saiyans ne participait aux tournois séniors dans les prochaines années, elle gagnerait toujours. Elle avait envie d'une victoire, d'un titre de champion comme ses grand-pères. Mais, elle savait aussi que ça ne signifierait rien face à des "humains" normaux. 

Pan était limitée à des entraînements et des matchs amicaux contre Uub, à défaut de pouvoir combattre Goten ou Trunks qui avaient été vite dépassés par le jeune disciple de Gokû. Quand il avait quatre et dix ans, Uub avait déjà une force physique supérieure à elle, peut-être même à celles de Goten et Trunks, mais il ne possédait pas la technique. Dans un match, qui sait qui aurait gagné à cette époque ? Mais depuis, Gokû lui avait appris des tas de choses, et il avait réellement progressé. Aujourd'hui, Uub était devenu plus fort que Piccolo, c'était certain. 

Au départ, le tournoi multiverse lui semblait une excellente idée pour progresser, mais elle avait vite déchanté. Si son premier adversaire fut facile, le second semblait déjà impossible à battre. Son adversaire allait être Kakarotto de l'univers 13, son grand-père alternatif, une version démoniaque de la même personne, un guerrier impitoyable qui avait un énorme avantage sur elle : le Super Saiyan. Ce n'était pas son cas mais elle souhaitait plus que tout obtenir ce pouvoir bientôt.

Elle avait quitté ses parents qui restaient discuter avec l'univers 9 et se dirigeait en courant vers le seizième. Bra y était, et c'était à elle qu'elle voulait parler. Mais sur le chemin, elle tomba nez à nez avec son prochain adversaire. Elle s'arrêta net et leva la tête. Il se tenait bien droit, et avec son armure noire aux épaulettes dorées, il ressemblait à un colosse inébranlable. Le plus marquant cependant était son regard : glacial, méprisant. Son sourire ? Fou, sadique, psychopathe. 

Impressionnée, mais encore plus effrayée, Pan tenta de rester amicale (peut-être aussi pour éviter de se faire tuer sans comprendre) :

– S... Salut !

Kakarotto garda sa pose de statue un très long moment, avant de lâcher :

– Je ne suis pas ton grand-père. Abandonne maintenant, fillette.

Pan ne bougea plus pendant plusieurs secondes, trop apeurée pour bouger ou répliquer. Un mot de travers et il pouvait la tuer sur-le-champ, elle en était quasiment persuadée ! Elle repensa à son homologue, tuée par Bojack, ce qui lui donna la force de réagir... Voir de survivre ?

Lentement, elle fit un pas sur le côté, puis un second, et elle continua jusqu'à ce qu'elle fut sûre que contourner Kakarotto n'allait pas le rendre dingue. Elle se mit à courir une fois derrière lui. Kakarotto ne la regarda pas et reprit son chemin. Son regard s'arrêta un instant sur Son Gohan qui le regardait aussi.

Pan arriva enfin à l'espace 16, où elle se sentit tout de suite en sécurité : la présence de Bra, plus forte qu'elle, de Vegetto, un guerrier invincible, et de son père alternatif, pas plus facile à battre, lui convenait parfaitement. Elle souffla, soulagée, puis se dirigea vers la fille de Vegetto qui ne tarda pas à la remarquer.

Dans son univers, Bra et elle n'étaient pas de grandes amies, mais Bra de l'univers 16 avait un regard différent qui la mettait encore plus mal à l'aise. Elle ne savait pas vraiment ce que c'était mais elle essaya de ne pas y penser quand elle lui demanda :

– J'aimerai... que tu me racontes comment je suis devenue une Super Saiyanne chez toi.

Bra ne dit rien pendant deux secondes, puis :

– J'aurais dû m'en douter plus tôt, tu es bien moins forte.

Cette phrase laissa un blanc entre les deux filles. Mais, quand à son tour, Bra repensa à sa nièce morte, elle accepta de discuter :

– Très bien, allons nous asseoir, je vais te raconter.

Pan sourit. Si elle pouvait en savoir plus, elle était persuadée qu'elle y arriverait. Battre Kakarotto ne serait alors plus impossible.

Buu se baladait un peu partout en attendant le repas. Il avait été voir Cell pour le féliciter, en quelque sorte, de sa façon de faire pour rendre son junior plus fort. Évidemment, il s'en moqua aussi : tout cet effort pour rien, et en plus, une partie de sa force exacte avait été révélée au grand jour, ou en tout cas de ceux qui avaient remarqué la supercherie.

Cell n'était pas bavard, plutôt méfiant. Il savait que le Djinn était dangereux, et qu'il semblait avoir un pouvoir de regénération complètement supérieur au sien.

La discussion n'étant pas possible, Buu repartit bien vite et arriva devant l'espace 19, après être passé devant l'espace 18 et avoir reçu le salut du jeune Uub. Buu s’arrêta et regarda tous les guerriers en armure présents qui le fixaient intensément. Xeniloum était là lui aussi. Il avait repris connaissance et avait enfilé des vêtements légers, avec par-dessus son ancienne armure, celle qu'il avait lorsqu'ils étaient arrivés. Il devait se sentir nu sans protection. Dans son regard, il y avait à la fois du ressentiment et de la peur. Sans son armure "Ultra", il devait se sentir bien faible. 

Content d'être ainsi l'objet de leur attention, Buu s'amusa à narguer ses adversaires :

– Bah alors ? Vous restez dans votre coin ? Tout le monde va voir les autres univers et fait connaissance pourtant !

– Ne nous parle pas ! cria immédiatement Naurb.

– Du calme, voyons ! Je suis là en ami, à moins que vous ne complotiez contre moi pour récupérer votre belle armure ?

Personne ne dit rien, comme s'ils venaient de se faire prendre la main dans le sac.

– Ce n'est pas grave, reprit Buu, je ne vous en veux pas.  Je serai même ravi que vous me divertissiez en essayant.

– Bientôt, tu riras moins ! C'est sûr ! fit à son tour Xeniloum, poing en avant.

– Moui. En attendant, vous devriez vous joindre aux autres. Ne restez pas dans votre caverne.

Sur ces mots, le Djinn reprit la route vers l'inconnu. À priori, il allait rentrer dans son espace attitré, mais qui sait, peut-être allait-il tomber sur quelqu'un à qui parler du bon vieux temps ?

Trunks de l'univers 12 croisa Buu près de l'univers 1. Ils se regardèrent quelques secondes sans s'arrêter de marcher. Aucun des deux ne connaissait bien l'autre. Peut-être que le Saiyan se déciderait à parler avec ce guerrier, mais pour le moment, il voulait rejoindre l'espace 2.

Il remarqua bien vite que ses deux homologues du 16 et du 18 étaient en pleine discussion avec Mary Sue, toujours accompagnés de Son Goten. Il était clair qu'ils la draguaient, chacun voulant être le premier à sortir avec cette sublime créature d'un autre monde. Malheureusement, c'était impossible : comment Mary Sue pouvait-elle choisir quelqu'un entre deux jumeaux ? Elle ne se posait même pas la question d'ailleurs : en femme innocente et pure qu'elle était, elle ne voyait en tout ça qu'une amitié naissante.

Trunks détourna le regard, bien moins intéressé que ses homologues, pour chercher les guerriers portant une épée. Ils étaient plusieurs, et il trouvait intéressant de pouvoir parler de ce style de combat avec des individus d'endroits différents.

Ils commencèrent par se présenter puis à parler de la première fois qu'ils avaient combattu quelqu'un à l'épée. Rapidement, le guerrier de l'univers 3 appelé Tapion les rejoignit. À son tour, il se présenta et parla de son monde. Tous les autres suivirent la cadence : Crono parla de ses nombreux voyages dans le temps qu'il avait dû faire, ce qui amena Trunks à en faire de même. Chacun ne tarda pas à comprendre qu'ils étaient tous des héros dans leurs mondes respectifs.

Leur discussion continua longtemps, mais il leur sembla que ça n'avait duré que quelques instants. Les gradins étaient déjà tous vides, et une sorte d'estrade avait poussé devant l'espace 1. Un Varga monta les marches et, dans son micro, demanda à tous les participants et spectateurs de s'en approcher. Une cinquantaine de participants et une trentaine de spectateurs se regroupèrent devant l'estrade et attendirent l'annonce qu'on leur fit :

– Pour le repas du soir, nous allons placer les tables comme vous le voulez, vous pourrez vous mélangez entre univers si vous le désirez.

Plusieurs personnes montrèrent leurs joies à cette annonce. Derrière tout le monde, au centre de l'arène, tables rondes et carrés, plus ou moins grandes, poussèrent rapidement. Il était déjà temps pour tout le monde de choisir sa place.

Globalement, ils ne se mélangèrent pas tant que ça. Certains comme Gast, Buu, la mère d'I'k'l, Baddack ou Cell restaient seuls. D'autres groupes préférèrent rester dans leur bulle, comme les univers 8, 9, 11, 13 et 19. Bojack et Bujin prirent une table, et les trois filles du même univers choisirent, chose étonnante pour l'oeil averti, une table juste à côté. De même, mais pour des raisons plus évidentes, Yamcha insista pour prendre la table la plus proche de l'univers 14.

D'un commun accord sous-entendu, les univers 16 et 18 se mélangèrent parfaitement bien. Les deux Videl s'assirent l'une à côté de l'autre , tout comme les deux Son Gohan. Pan se rapprocha des deux familles et apporta du réconfort à celle qui était éplorée.

Gokû et Vegeta se mirent face à face, en bout de table. Trunks et #16 les rejoignirent, ce dernier se mettant à l'autre bout de la table, et Trunks se plaçant à côté de Son Gokû et en face de Son Gohan de l'univers 16. Il avait ainsi pu régler son dilemme de la pause midi, à savoir s'il devait rejoindre plutôt l'univers 16 ou 18 pour parler du passé.

À côté de Trunks se plaça Vegetto, ce qui laissa une dernière place à côté de lui pour Uub. Il aurait préféré être plus proche de Son Bra, mais tant pis. Trunks et Goten des univers 16 et 18 collèrent Mary Sue pour se mettrent à la même table qu'elle... en vain. Ils se firent repêcher par les deux Bra, qui étaient exaspéréees par leurs comportements. Elles les amenèrent à une autre table, juste à côté de la grande table des univers 12, 16 et 18. Quant aux deux Piccolo, ils restèrent dans leurs espaces respectifs, debouts et bras croisés.

Quand Gokû remarqua que Cell faisait de même, il lui cria : 

– Hé Cell ! Ne reste pas tout seul, viens manger avec nous !

Immédiatement, tous ses amis déglutirent en lui disant : 

– T'es malade !

– Bah quoi ? fit-il naïvement.

Mais Cell ne bougea pas d'un pouce.

Très vite, les Vargas prirent les commandes de chaque personne. Cette fois, pas de souci en cuisine, ils avaient prévu la bonne quantité à préparer, et la distribution se passa sans aucun accroc.

Le repas dura près de deux heures, tout le monde parlait et riait, à l'exception de rares rabats-joie. Durant le repas, on pouvait noter les essais incessants de Yamcha pour attirer l'attention des deux cyborgs ou les regards prudent que jetaient les filles de l'univers 6 vers Bojack et Bujin. Nappa voulait manger un gros morceau de viande, mais Kakarotto voulait le garder pour lui. Étant occupé à couper un autre plat avec ses couverts, il dut attraper le morceau avec les dents. Nappa eut beau tirer de toutes ses forces, il ne parvint jamais à récupérer ce morceau de choix. Le même problème avait eu lieu à la table de Bra, Trunks et Goten. Ces deux derniers de l'univers 16 voulaient une assiette garnie d'une sauce succulente, mais la Bra de chez eux ne voulait pas la leur laisser. Incapables de la battre séparément, ils étaient partis se cacher dans leur espace pour fusionner et revenir plus fort. Mais c'était en vain : sans se transformer en Super Saiyan, Gotenks ne pouvait pas battre Bra ce qui fit peur à Trunks et Goten de l'univers 18. Ils ne la savaient pas si forte que ça ! Ce combat pour la nourriture devait se trouver dans les gènes des Saiyans car Vegeta et Son Gokû commencèrent presque un duel pour un dernier morceau de sushi. Finalement, ils coupèrent le morceau en deux par inadvertance.

À la fin du repas, le Varga revint faire une annonce du haut de son estrade :

– Nous allons baisser la lumière et repasser en mode "nuit". Nous vous souhaitons un bon repos à tous !

Des dizaines de personnes se servirent de cette annonce pour quitter leurs tables et aller se reposer. D'autres restaient encore pour continuer à parler, ou à comploter comme ceux de l'univers 8 :

– Il semble qu'ils aient plusieurs sets de Dragon Balls, déclara Freeza, assis sur un tabouret, bras croisés.

Coola et son père le regardèrent.

– Cette nuit, ils seront tous en notre possession, déclara-t-il enfin en souriant.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaCroatianEuskeraLietuviškaiKoreanБългарски
עִבְרִיתSvenskaΕλληνικάSuomeksiEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsu