DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 8 jours, 19h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124125
Partie 26 :126127128129130
Partie 27 :131132133134135
Partie 28 :136137138139140
Partie 29 :141142143144145
[Chapter Cover]
Partie 27, Chapitre 135.

Chapitre 135

Les différents univers ainsi que les spectateurs entamèrent le repas avec enthousiasme. Chacun mangeait avec ses compagnons. Dans l’Univers 16, Vegetto s’esclaffait devant Trunks et Goten qui étaient dépités devant la puissance du Gotenks de leurs doubles quelques instants auparavant. Quant à Bra, loin de se soucier de son futur combat, elle dévorait un morceau de viande à pleines dents. Chez les membres de l’Univers 12, Trunks discutait avec #16, qui ne semblait pas réellement investi dans la conversation. Le Saiyan le remarqua mais décida de ne pas insister dessus. Son ami avait certainement capté un élément bizarre dans l’arène, et devait scanner son intégralité pour voir de quoi il en retournait. Soudain, #16 tourna la tête vers l’espace annexe et dit à Trunks :

– C’est étrange. Les Saiyans ne sont toujours pas revenus dans leur espace. Quelque chose ne va pas.

Trunks jeta un coup d’oeil et vit Vegeta, seul à sa table, et visiblement mécontent. Ils pouvaient l’entendre grommeler :

– Bordel, mais que font ces imbéciles.. Raditz, je comprends, mais les deux autres abrutis... Remarque, Kakarotto n’a pas intérêt à faire une autre stupidité... Nappa doit le surveiller…

– Tu as entendu, #16 ? dit Trunks avec un sourire. À mon avis, leur Kakarotto n’a pas l’air envie de réapparaître après son attitude provocatrice. Tu t’inquiètes pour rien.

#16 ne répondit pas. Les arguments de son compagnon étaient logiques, mais une certaine sensation traversait ses circuits. Quelque chose n’allait pas, il l’avait ressenti depuis un moment maintenant...

Dans le vaisseau des Démons du Froid, à l’extérieur de l’arène, un soldat était parti prévenir les soldats qui n’étaient pas dans le bâtiment du repas en cours. Il tomba sur le commando Ginyû qui discutait dans une pièce de l’appareil. Jeece remarqua son arrivée et demanda :

– Qu’y a-t-il ?

– Le repas est servi dans l’arène, Monsieur ! s’exclama le soldat. Le seigneur Freeza vous convoque, le roi Cold veut que toutes nos troupes assistent à son triomphe lors du prochain combat. Suivez-moi !

– Bien, ricana Butta. On a juste quelque chose à régler avant…

Il se déplaça derrière le soldat, le ceinturant avec force. Le guerrier n’eut même pas l’occasion de crier, la bouche bâillonnée par Jeece qui arborait un rictus cruel. Soudain, le soldat poussa un cri étouffé, avant d’être relâché par Butta qui lui donna une tape sur l’épaule.

– Bienvenue dans les rangs de Maître Babidi. Maintenant, allons donc satisfaire les désirs de nos chers seigneurs !

Comme à l’accoutumée, l’Univers 5 était désert. XXI demeurait obstinément dans ses appartements, le Varga ne pouvant même pas approcher de la porte. À côté, l’espace 4 était aussi vide. Fermement maintenu par le Grand Kaiôshin, Buu suppliait ses geôliers de lui donner quelques bonbons. Il essuya un implacable refus des quatre divinités tandis que leur chef souriait calmement. Cependant, quelque chose attirait l’attention des Piccolo des Univers 16 et 18: l’absence de Cell entre leurs deux espaces. Il n’avait pas reparu depuis son affrontement avec Tapion, et cela leur paraissait étrange. Ils l’avaient entendu dire qu’il prenait une douche mais cela ne pouvait pas durer aussi longtemps. Que pouvait-il bien manigancer ?

À côté du Namek de l’espace 18, on pouvait capter quelques lamentations. Inlassablement humiliés par Bra et le reste de leurs amis, Trunks et Goten servaient les plats à contrecoeur et obéissaient à chaque ordre de Gokû, Vegeta et Bra. Gokû réclamait de nouvelles boissons, Vegeta leur imposait de le servir à genoux. Mais la pire restait la fille de ce dernier qui n’hésitait pas à les rabaisser et leur marcher littéralement sur les mains, profitant des directives de Vegeta. À leurs yeux, combattre un Broly Super Saiyan 3 aurait été préférable à cette honte plus forte et plus prenante encore que leur peur du Saiyan Légendaire. Ils déprimèrent de plus belle quand Pan se lança à son tour :

– Je veux encore du gâteau !

– Amenez-moi de ce plat-là ! renchérit Uub.

– N’oubliez pas les gigots ! s’exclama Gokû en rigolant.

– Et apportez-les donc à quatre pattes ! grogna Vegeta d’un ton méprisant.

– Achevez-nous ! Pitié ! pleurèrent Trunks et Goten en choeur.

– Quand même, c’est surprenant, fit Piccolo, un verre d’eau à la main. Comment avez-vous donc fait pour créer une fusion pareille ?

– J’avoue que c’est hallucinant ! s’exclama Son Gokû, des ailes de poulet aux mains. Les Métamols ne m’ont jamais enseigné une version améliorée de la fusion, je ne savais même pas que ça existait !

– Eh bien, on ne sait pas trop, répondit Trunks, gêné. Tout ce que je sais, c’est qu’en nous réveillant ce matin, nous avons eu de nouvelles idées pour la fusion, et on les a essayées à l’écart de tout le monde. J’imagine que face à Buu, on était tellement préoccupés qu’on a fini par trouver cette nouvelle fusion.

– Tout comme Uub a réussi à débloquer ses pouvoirs magiques cette nuit, tu veux dire ? fit remarquer Vegeta, le regard sombre.

– Qu’est-ce que tu insinues ? s’étonna Son Goten.

– Freeza et ses facultés mentales, Majin Buu qui se montre enfin un peu intelligent, Gotenks et sa puissance effarante, sans compter l’éveil de Uub à ses nouveaux pouvoirs… Ce ne sont pas des coïncidences. Quelque chose est intervenu pendant notre sommeil.

– C’est peut-être ce que j’ai senti et qui m’a réveillé ! s’exclama Son Gokû en frappant la table.

Piccolo et Son Gohan jetèrent un coup d’oeil méfiant à l’espace des Kaiôshins. Enfermé dans sa prison, Buu affichait des yeux larmoyants à son geôlier qui se nourrissait avec ses congénères silencieux. Se pourrait-il que le Djinn ait pu se libérer ? Non, impossible que le plus grand des Dieux puisse être trompé, il maîtrisait la même technique que Gast Carcolh, et Buu paraissait incapable de s’en défaire ! Mais qu’avait-il donc bien plus se passer ?

– En tout cas, Gotenks est désormais le plus fort de notre Univers ! se réjouit Trunks qui afficha un large sourire. En cas de problème, votre super héros universel pourra vous sauver !

– J’ai en effet un problème, dit Vegeta avec dédain. Mon assiette est vide, va donc la remplir !

Trunks baissa les yeux, humilié, suivant son camarade tout aussi honteux en direction des cuisines.

Assistant à toute la scène depuis leur table, leurs doubles n’avaient pas la moindre peine pour eux. Au contraire, ils étaient rongés par la jalousie et voulaient eux aussi apprendre à former le Gotenks instantané. D’un regard silencieux, ils se comprirent et se tournèrent vers Vegetto qui avalait des quantités astronomiques de nourriture.

– Papa ! Nous voulons que tu nous apprennes les mêmes mouvements que leur fusion !

Surpris par la force de leur voix, le Saiyan faillit s’étouffer et tomba à la renverse. Piccolo et Bra détournèrent le regard, tandis que Pan et Gohan l’aidaient à se redresser. Avalant avec difficulté, il dit :

– Pardon ? Vous voulez faire ça maintenant ?

– Non, on veut que tu viennes avec nous à la fin du repas et que tu nous montres les mouvements qu’ils ont fait tout à l’heure. Tu as bien dit que tu les avais mémorisés ?

– C’est vrai, dit Vegetto fièrement, et c’est vraiment ingénieux, je ne m’attendais pas à ça de leur part ! Finalement, il y a un espoir pour vous, même si ce n’est pas vous. Enfin, vous me comprenez quoi.

Trunks et Goten baissèrent piteusement la tête sous le regard moqueur et dédaigneux de leur soeur. Cette dernière remarque les aurait habituellement mis au silence, mais cette fois, ils étaient totalement sérieux. Face à des ennemis comme Buu, il leur fallait ces nouveaux secrets, tant pis pour leur dignité.

– Alors, ta réponse ? s’énerva Goten.

– Ça va, je vais vous les apprendre, soupira Vegetto. Laissez-moi juste manger les quelques côtes de boeufs que je viens de commander.

Une vingtaine de Vargas firent leur apparition, portant un énorme plat recouvert de ces fameuses côtés réclamées par Vegetto. Les deux Saiyans cognèrent leurs têtes contre la table. Ils allaient devoir patienter un moment.

Dans les appartements de l’Univers 17, Cell faisait des mouvements très rapides autour de lui, s’imaginant combattre les deux Gohan à la fois dans un shadow-boxing très contraignant. Il ne cessait de se placer lui-même en difficulté, se prenant coup pour coup, avec une force et une vigueur fulgurantes. Cependant, il ne se voyait pas vaincu pour autant. En combat réel, deux Gohan seraient trop pour lui, il le savait, mais un seul serait largement à sa portée. Il ne l’avait pas vu au maximum de sa force, mais lui-même était loin d’avoir tout dévoilé pour le moment.

Le Super Saiyan 2 qui l’avait autrefois mis à terre à de multiples reprises n’était plus qu’un niveau dérisoire comparé à ses nouveaux pouvoirs, sans compter l’apport de puissance de son nouveau maître. Défendre Babidi contre ses opposants n’était qu’un faible prix à payer pour obtenir sa revanche. Il le servirait fidèlement et éliminerait tous ceux qui s’opposeraient à son seigneur. Il était son serviteur le plus fort et sa pièce maîtresse, bien au-delà de Dabra, et il en était honoré. Il se demandait même pourquoi il avait autant résisté. Il sentait comme un nouveau sens à son existence: avoir un maître aussi maléfique et qui lui offrait de nouvelles possibilités était un pas supplémentaire dans sa quête de perfection !

Tant qu’il pouvait avoir sa revanche contre Gohan, il était satisfait et obéirait à Babidi sans discuter. Un véritable tête-à-tête sans coups fourrés, un fier combat entre deux anciens ennemis qu’il fallait départager. Motivé, il donna un puissant coup de pied dont la vivacité dévasta l’appartement, détruisant mobiliers et vaisselle. Oui, il était prêt à se battre.

Dans une chambre de l’Univers 14, Yamcha examinait #18 attentivement. Le jumeau de cette dernière s’était éclipsé, mais Yamcha n’en avait pas tenu compte, partant du principe que #17 était en colère et avait besoin d’être seul. Levant la main de la jeune femme, il eut une réaction de colère en la voyant pendre sans vie. La cyborg était complètement inanimée, mais son visage affichait une expression de terreur intense. Elle avait vu quelque chose chez ce magicien, Yamcha en était certain. Cette même expression que le vieux Kaiôshin avait quand l’annonce de ce XXI avait été faite.

– Je devrais peut-être l’emmener dans nos appartements, murmura-t-il. Le vieillard pourrait sans doute m’aider pour la ranimer, et je dois l’entretenir de ce fourbe de magicien. Mais je ne peux pas laisser son frère comme ça, et il est certain qu’il ne me laissera pas agir de la sorte. Qu’est-ce que je peux faire ?

Il tint la main de #18 dans les siennes, plongé dans ses pensées. Sa priorité, c’était de la réveiller, et il se fit la promesse de la protéger quoi qu’il arrive.

Une heure plus tard, le repas parvint à son terme. Goten et Trunks de l’Univers 18 s’étreignirent de joie, leur calvaire enfin terminé. Pendant ce temps, leurs doubles étaient partis avec Vegetto, après que celui-ci eut dégonflé à la suite de l'abondante nourriture qu’il avait ingurgitée. Les Vargas étaient partis en larmes, traumatisés par la scène.

– Bon, c’est au tour de la Saiyanne, n’est-ce pas ? dit Eleim de l’Univers 19. J’ai hâte d’assister à ce combat, notre découragement de tout à l’heure était indigne de nous, il nous faut l’encourager. Tous ensemble !

– Je vous conseille de patienter, lança Gohan dans l’espace annexe. Il reste deux combats doubles, je pense qu’ils vont avoir lieu maintenant.

– Nous espérons que vous avez passé un agréable repas, retentit la voix de la Varga dans l’arène. Avant de reprendre le tournoi, nous allons entamer les derniers combats doubles.

– Voilà, sourit Gohan qui était heureux de son estimation.

– Nous appelons Videl de l’Univers 9 et Tidar de l’Univers 19 contre… Coola de l’Univers 8 et Gotenks de l’Univers 16 !

Les membres de ce dernier furent ébranlés par cette annonce. Trunks et Goten étaient actuellement hors de portée de leur appel, occupés par Vegetto qui devait sans doute leur faire une démonstration interminable de sa fabuleuse mémoire. Piccolo lança :

– On devrait aller les chercher, vous ne croyez pas ?

– J’y vais ! cria Pan avec joie.

– Non, attends, rétorqua Bra en l’attrapant par l’épaule. C’est la faute de ces idiots s’ils ont voulu partir, ils n’ont qu’à assumer.

– Bra... , soupira Gohan. Tu ne peux pas..

– Oh que si, je peux ! répondit Bra d’un ton cinglant. On les a assez vus ! Gotenks est un incapable avec une énorme puissance, complètement frustrant et d’un humour pathétique. Je préfère les laisser dans leur coin et qu’ils ratent leur combat. Au moins ça laisse une chance aux autres qui n’ont pas acquis leur force par la paresse, c’est déjà plus juste. Et n’essaie même pas de me convaincre !

Bien qu’en désaccord, Piccolo dut admettre que Gotenks était le vainqueur d’avance de ce tournoi double. Personne ne pourrait lui résister, et ce ne serait qu’un faux sentiment de victoire de l’emporter sur des personnes beaucoup moins puissantes et rapides. Gohan semblait avoir le même raisonnement, même s’il voulait leur donner une chance. Bra fit craquer les jointures de ses poings, et ils finirent par se résigner: ils ne voulaient pas provoquer une catastrophe. Piccolo prévint leur Varga que Gotenks ne participerait pas ce qui découragea l’oiseau. De l’autre côté de l’arène, Videl sortait des appartements de l’Univers 9, visiblement impatiente d’en découdre. Certaines personnes avaient remarqué que depuis certains temps, on ne voyait plus aucun membre de ce monde-ci, pensant qu’ils étaient certainement partis suite à leur défaite. Force était de constater qu’ils étaient toujours présents.

La Terrienne rejoignit l’Héloïte sur le terrain, saluant son équipier. Vegeta de l’Univers 13 discernait sur son visage une certaine frustration ainsi que de l’amertume. Fallait-il y voir le signe que Raditz avait obtenu ce qu’ils désiraient ? Ou alors, les négociations étaient difficiles et les Terriens de cet Univers commençaient à être impatients... Quoi qu’il en soit, Raditz était parti depuis un moment déjà, et cette attente l’importunait au plus haut point. D’autant que les deux autres ne réapparaissaient toujours pas…

Ceux qui s’attendaient à un combat spectaculaire et plein d’intensité furent déçus. Coola s’était transformé dès le début. Il savait que la Terrienne était forte, son père avait dû passer en forme originelle pour la forcer à reconnaître sa défaite. Et lui-même, en forme d’augmentation, n’espérait pas encore rivaliser avec lui. Quant à l’Héloïte, il savait pertinemment que leur technologie était capable de le blesser mortellement. Quand Buu de l’Univers 4 avait employé l’armure de ces guerriers, il avait pu constater à quel point elles pouvaient être un atout contre n’importe quel adversaire, si elles étaient bien employées. À un contre deux, il avait peu de chances de l’emporter, mais il lui suffisait de ne pas approcher tout de suite l’Héloïte. Sa capacité à pouvoir modifier la gravité était une menace trop sérieuse à gérer avec la Terrienne en plus.

S’élançant vers la femme, il tendit le poing avec fureur sur son visage. Videl se balança en arrière, surprenant Coola qui ne put prendre une posture de défense. La jambe droite de Videl se tendit violemment et frappa le ventre du Démon du Froid qui poussa un cri de douleur tout en étant éjecté dans les airs. Il eut à peine le temps de se ressaisir qu’une vague de Kikohas vint le frapper sur le côté. Vêtu d’une armure Ultra, Tidar utilisait les équipements de son poignet pour submerger le Démon sous des vagues énergétiques.Employant le Kaiôken à puissance maximale, Videl vint l’attaquer au corps-à-corps, empêchant Coola de gérer les deux ennemis à la fois. Il n’arrivait pas à prendre l’initiative ni à placer une contre-attaque. Il cria de colère et fit exploser son Ki autour de lui, obligeant Videl à battre en retraite. Mais à peine se lança-t-il à sa poursuite que Tidar se plaça entre eux pour lui asséner de puissants coups de poings, tandis que Videl se plaça derrière Coola et lui envoya à son tour des Kikohas en masse.

Le Démon du Froid ne pouvait pas tenir le coup face à une telle stratégie, et il faisait face à l’Héloïte cette fois. Il écarquilla les yeux en prenant conscience de ce dernier fait, mais ne réagit pas assez rapidement. Tidar sourit et empoigna ses épaules, activant sa gravité maximale. Coola tomba à genoux, incapable de se mouvoir sous une telle pression. Il jeta un regard de haine à son adversaire qui transpirait sous l’effort. Maintenir une telle créature immobilisée était difficile. Mais cela leur assura la victoire. Coupant net la gravité, il s’écarta de Coola qui ne se rendit pas compte de ce qu’il se passait. Videl tomba droit sur lui et asséna un coup surpuissant sur la tête de Coola qui s’effondra, le visage planté dans le sol. Il était inconscient, percuté de plein fouet par le Kaiôken poussé au-delà de ses limites par Videl pour l’achever rapidement.

Les Vargas déclarèrent la victoire de Tidar et Videl qui se serrèrent la main, tandis que des guerriers de l’Univers 8 étaient venus récupérer Coola et le ramener dans leur Univers, le temps qu’il reprenne conscience. Freeza était affligé par cette scène, et Cold les observait du coin de l’oeil. “Pathétique” pensait-il…

Buu de l’Univers 4 était à nouveau rentré dans une profonde hibernation, ennuyé par le programme actuel. Selon ses estimations, c’était le tour des deux Piccolo et de Dabra avec l’un de ces Héloïtes en armure. Les Nameks avaient cessé de s’entraîner sérieusement, et la nano-technologie ne l’intéressait plus. En attendant de voir le potentiel de la jeune fille de Vegetto contre ce goliath galactique, autant dormir un peu.

– Nous appelons maintenant les derniers participants pour cet ultime combat du premier tour double ! Piccolo de l’Univers 16 et Piccolo de l’Univers 18 contre Dabra de l’Univers 11 et Naurb de l’Univers 19 !

– Que le meilleur gagne ! s’exclama l’Héloïte en s’adressant à Piccolo dans l’espace voisin.

Piccolo acquiesça, un sourire aux lèvres, et se dirigea vers l’arène de façon synchrone avec son double de l’Univers 16. Les deux Nameks savaient pertinemment que cette armure était très dangereuse pour eux, ils étaient loin d’avoir les capacités de Buu ou même la puissance d’un Super Saiyan de niveau deux. Mais le guerrier d’Hélior n’utiliserait probablement pas ses facultés mortelles dans un simple tournoi d’exhibition, sous peine de provoquer de graves répercussions sur les siens. Ils virent Dabra arriver quelques secondes après. Ainsi donc, Babidi était toujours là, la présence de son subalterne en témoignait. Pris d’un certain soupçon, le Kaiôshin de l’Est se dirigea dans le couloir de l’Univers 11 en toute discrétion.

– Pourquoi je peux pas aller me battre, moi aussi ? C’est pas juste !

– Tu sais très bien pourquoi, Buu ! Alors maintenant tu la fermes et tu me laisses me concentrer !

Majin Buu serra les poings, derrière son maître qui fixait obstinément sa boule de cristal, les mains posées sur le globe de verre auréolé d’une couleur mauve. Il n’appréciait vraiment plus d’être traité de la sorte. Cette vie dont lui avait parlé ce guerrier qui l’avait battu, il commençait à la désirer. Il la voulait, oui. Et ce petit insecte, à qui il devait certes la liberté, l’empêchait de vivre à sa guise. Il était fort, il était beau, il était Buu ! Qu’est-ce qui le retenait de briser ses chaînes et d’être enfin libre ? Il leva le poing légèrement. Si proche, et si facile. Il lui suffisait de tendre rapidement le bras vers cette petite chose fragile…

Un violent claquement de portes se fit entendre, faisant sursauter Babidi et Buu qui se retournèrent, l’un effrayé, l’autre étonné. Un Kaiôshin leur faisait face, ce dieu tant haï de Babidi, celui qui avait lâchement assassiné son père des millions d’années auparavant ! Une grimace de haine tordit son visage alors qu’il pestait :

– Toi ! Qu’est-ce qu’il te prend de faire irruption de la sorte dans mes appartements ? Je devrais lâcher Buu sur toi, immonde assassin !

– N’essaie même pas ! rétorqua la divinité. La porte est grande ouverte, tout le monde pourra sentir un combat dans cet appartement. Le Grand Kaiôshin donnera l’ordre de vous expulser s’il sent le moindre signe d’agressivité contre moi. Et maintenant, dis-moi ce que tu complotes, Babidi !

– Tu penses vraiment que j’oserai tenter quoi que ce soit ? ricana Babidi. J’ai un univers qui m’est entièrement soumis, pourquoi est-ce que je risquerais de mourir ici avec tous ces guerriers plus forts que mon Buu ?

– Dans ce cas, qu’est-ce que tu fais encore ici ? gronda le Kaiôshin.

– Je ne suis encore là que pour certaines personnes qui m’intriguent, mentit Babidi en cloisonnant son esprit face à une potentielle intrusion mentale. Ce gamin qui m’a ridiculisé, il utilise la même magie que mon Buu. Et l’autre, là, que vous avez enfermé, il m’a manqué de respect, mais il est celui dont j’ai toujours rêvé ! Et cet autre sorcier qu’on ne voit jamais… je n’ai jamais vu un tel niveau de maîtrise dans les arts mystiques ! Je veux en comprendre davantage sur eux ! Rien de plus ! Tu vois, je laisse même Dabra se distraire un peu !

Ce mensonge avait une certaine part de vérité. Bien qu’il attende de passer à l’action et de s’emparer de tous les univers à la fois, le sorcier était bien intéressé par ces trois énergumènes qui échappaient à sa compréhension. Ils constituaient tous les trois un mystère qu’il comptait bien résoudre plus tard. Le Kaiôshin tenta de sonder les pensées de Babidi, sans rien trouver de louche ou menaçant. Demeurant méfiant, il quitta la pièce non sans un dernier regard sombre vers le sorcier qui continuait de sourire. Lâchant un soupir de frustration, Babidi se retourna vers sa boule tandis que Buu était retourné dans son coin, ayant oublié ses pensées de meurtre avec l’intervention du Kaiôshin...

Pendant ce temps, un combat enragé avait lieu dans l’arène. Les deux Piccolo s’étaient dédoublés, transformant l’affrontement en quatre contre deux. Naurb ne parvenait pas à prendre l’avantage contre l’art martial des deux Piccolo, tandis que Dabra maintenait les deux autres à distance. Il était plus rapide et plus forts qu’eux, mais ses adversaires savaient mieux se battre. Et contre deux, il parvenait difficilement à se défendre.

L’un des Piccolo passa à travers de Naurb et lui donna un puissant coup dans le thorax, fissurant un peu l’armure. L’Héloïte en eut le souffle coupé, laissant échapper un filet de salive, et il n’eut pas le temps de se reprendre, un autre Piccolo mettant toutes ses forces dans ses poings pour l’assommer avec force. Naurb s’effondra inconscient, alors que l’un des autres Piccolo passait derrière Dabra. Il le ceintura en y mettant toutes ses forces, l’empêchant de se mouvoir. Le Roi des Démons poussa une salve d’injures.

– Tu crois faire quoi, microbe ? Tu ne me tiendras pas longtemps.

– Tu devrais regarder devant toi, au lieu de te préoccuper de moi, souffla Piccolo qui transpirait à cause de l’effort.

Dabra se figea en voyant devant lui les trois autres Piccolo, tous en train de concentrer leurs énergies entre les paumes de leurs mains. La puissance que l’on pouvait sentir n’était pas assez élevée pour le détruire, mais elle l’était suffisamment pour le blesser gravement. Il déploya toute son énergie sous la panique, infligeant une grande douleur au Piccolo qui parvenait à le maintenir malgré tout. Les autres Nameks crièrent simultanément tout en lançant leurs attaques d’énergie sur Dabra qui se prit l’attaque, lui arrachant un cri de souffrance. Il fut propulsé loin en arrière par le souffle de l’explosion, sa cape partiellement brûlée, sa tenue déchirée par endroits. Il n’était pas sévèrement atteint, aussi tenta-t-il de se relever. Mais sans succès, car les Piccolo l’encerclèrent à une distance respectable et tendirent leurs bras vers le démon, l’écrasant au sol, la tête enfoncée dans la roche par les mains griffues. Dabra lâcha une série de jurons heureusement inaudibles alors que les vingt secondes s’écoulaient.

– Victoire de.. Des Piccolo des Univers 16 et 18 !

Les deux Nameks redevinrent un à nouveau, et réparèrent leurs tenues respectives avant de se serrer la main, un air amical sur le visage. Dabra et Naurb gisaient au sol, en train de se faire soigner par d’autres Nameks. L’Héloïte paraissait plutôt satisfait, au contraire de son coéquipier qui venait de subir un nouvel affront, maugréant et jurant. Tant pis, se disait-il, tôt ou tard, il prendrait sa revanche sur tous ces autres univers. Cela ne devrait pas trop tarder, ils devaient juste s’emparer des derniers concurrents emplis de vice discrètement…

Alors que les différents participants se faisaient soigner dans leurs univers respectifs, Goten et Trunks de l’Univers 16 étaient revenus avec Vegetto qui affichait un air supérieur et satisfait. Apparemment, il leur avait fait des démonstrations tellement poussées et rapides qu’ils n’avaient rien pu en tirer. Et, comme prévu, Bra les accueillit avec son ton railleur et méprisant :

– Vous avez raté votre combat double, idiots ! Au moins, on ne verra pas ce clown de Gotenks faire l’imbécile comme toujours ! On a suffisamment été humilié comme ça.

– Quoi ? s’exclamèrent les deux Saiyans en même temps. Mais, pourquoi personne n’est venu nous prévenir ?

– Tu connais Bra…, soupira Gohan en baissant les yeux.

Piccolo et Videl détournèrent le regard tandis que Trunks et Goten étaient consternés.

– Tant pis, ricana Vegetto. De toute façon, vous avez eu bien mieux qu’un simple tournoi de la dernière chance. Vous avez eu droit à une démonstration de mes fabuleux talents ! Estimez-vous heureux ! Si vous avez bien suivi, vous pourrez être aussi forts que vos doubles là-bas !

– Quant à toi, gronda Bra, tu te plaignais de ne plus pouvoir te battre, et tu as loupé ce fameux tournoi de “la dernière chance”. Donc tu ne t’en prendras qu’à toi-même. On aura tout vu... Le divin Vegetto qui agit honteusement pour participer à un tournoi de faibles…. Tu ferais mieux de ne plus parler.

Vegetto afficha un air dépité alors que Trunks et Goten arboraient un sourire moqueur. C’est alors qu’une voix Varga résonna dans l’arène :

– Tous les préparatifs sont terminés. Nous pouvons repasser aux combats principaux, le tournoi secondaire reprendra au quatrième tour ! Nous appelons sur le terrain Cold de l’Univers 8, face à Son Bra de l’Univers 16 !

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaCroatianEuskeraLietuviškaiKoreanБългарски
עִבְרִיתSvenskaΕλληνικάSuomeksiEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsu