DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 3 jours, 11h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123
[Chapter Cover]
Partie 17, Chapitre 85.

Chapitre 85 par Gokuten & Loïc Solaris

La plupart des combattants restèrent indifférents à ce qui venait de se produire. Que Buu absorbe Super Kulilin ou non... peu leur importait.

L’effroyable rire d’Ozotto se fit alors entendre.

— Ah ah ah !!! Maintenant que Super Kulilin n'est plus là, je vais facilement pouvoir prendre le contrôle de cet univers !

Gohan de l’univers 18 et Gohan de l’univers 16 se regardèrent puis lui répondirent d’une même voix :

— Comment peux-tu savoir que personne d'autre ne peut t'arrêter ?

Ozotto ne sut quoi répondre, mis à part un « Je le sais, c’est tout. »

— Mais regardez, c’est encore Papa face à lui là-haut ! hurla Videl de l’univers 16.

Son cri fut tellement fort qu’il arriva jusqu’aux oreilles de Satan et d'Ozotto.

C’en était trop. Encore quelqu'un qui lui barrait la route. Ozotto poussa cri comme nul autre ne n’en avait entendu jusqu’à présent pour démontrer sa rage, à moins que ça ne soit dût aux coliques qui lui remuaient les tripes depuis le matin même…

Chuck resta impassible.

— Mais qu’est-ce que je fous là, pensa Vegeta de l’univers 18.

En face de lui, dans l’espace de l’univers 9, Videl essayait tant bien que mal d’échapper à l’étreinte de Yamcha.

— Mais lâche-moi ! Je dois y aller, je dois allez combattre ce monstre, pour l’honneur de mon père ! hurla Videl.

— Certainement pas, il est d’un niveau bien supérieur au tien.

— Pour aller là-haut, il te faudra d’abord me passer sur le corps, hurla à son tour le vieux Kaioshin.

— On s’imagine très bien quelle idée perverse t’a traversé l'esprit, vieil obsédé.

— Ah ah ! Pas un pour rattraper l’autre, n’est-ce pas Kulilin ? rigola Yamcha.

— Je ne vois absolument pas de quoi tu parles, sauf si tu fais référence à l’autre jour où cette jolie fille à spontanément voulu me montrer sa culotte… répondit Kulilin.

Les organisateurs du tournoi, voyant qu’il fallait mettre fin à la folie de ce monstre, décidèrent d’agir.

— Lancez le plan MO, déclara le Chef varga.

— À vos ordres ! crièrent-ils d’une seule voix.

— Euh… c’est quoi le plan MO au fait ? chuchota l’un d’eux.

— C’est le plan multi-œufs abruti ! Et dépêchez-vous avant que cette chose ne ravage notre arène !

L’assistant en chef appuya alors sur un gros bouton rouge se trouvant sur le tableau de commande.

Dans un fracas métallique, de gros canons sortirent des murs de l’arène, huit au total. Quelques secondes plus tard, ils expulsèrent chacun de gros objets de forme ovale vers la zone de combat.

— Des œufs, que nous préparent-ils encore, ces drôles d’oiseaux ? pensa Piccolo de l’univers 16.

En effet, Piccolo avait raison. C'était bien des œufs, et à peine touchèrent-ils le sol, qu’ils commencèrent à bouger. En trente secondes à peine, ils avaient tous déjà éclot, et laissèrent s’échapper des Vargas. Mais pas n’importe quel Vargas. Pour être plus précis, ceux-ci était deux fois plus grands et musclés que ceux que nous connaissions jusqu’à maintenant.

— Nous sommes les Poulets de l’Espace, cria celui qui semblait être le leader du groupe.

— Euh, on ne devrait pas dire Police de l’Espace plutôt ? chuchota celui se trouvant au plus près du présumé chef.

Ozotto se léchant les lèvres s’écria alors :

— Chouette ! Du Poulet roti !

Dans la direction des volatiles, il ouvrit la bouche et une minuscule boule d’énergie en sortit. Allant à une vitesse phénoménale, elle alla s’écraser sur la zone de combat, celle-ci fut alors pulvérisée. Les Vargas, eux, n’avaient rien. Ils lévitaient dans les airs comme si la zone de combat était toujours là.

— On doit employer les grands moyens ! hurla l’un des Varga combattant.

Ils se regardèrent tous les huit, firent un hochement de tête et crièrent « Fusionnons ! »

C’est alors dans un qwackement de plumes qu’ils fusionnèrent tous en un Super Varga.

— Je suis le Varga Absolument Génialissime Illuminant la Nuit ! cria-t-il.

Le Super Varga fonça alors tête baissée vers Ozotto. Mais vraiment tête baissée, ce qui signifiait qu’il n’avait qu’une vague idée de la direction dans laquelle il allait. Ainsi il frappa Ozotto de plein fouet en un coup de boule monstrueux l’envoyant valser à plusieurs dizaines de mètres. (Il savait peut-être exactement où il allait, finalement.)

— Et voilà une merveilleuse entrée en matière avec ce premier coup livré par le Varga Absolument Génialissime Illuminant la Nuit, commenta l’un des vargas au micro.

Ozotto se rétablit rapidement et l’on pu voir une petite larme au coin de son œil gauche.

— C’est pas juste, t’as pas prévenu que tu commençais le combat ! chouina Ozotto. Tu vas connaitre mon courroux !!!

— C’est qui Monkourou ? J’m’en fous de le rencontrer moi.

— Yahaa !

Et le combat commença ainsi. Un combat d’une violence inimaginable, personne n’aurait cru que les vargas savaient se battre comme ça. Les coups s’échangèrent à une vitesse folle.

— Wooh, pas mal pour un piaf. Mais il n’arrivera pas à en venir à bout… pensa Vegeta de l’univers 18.

Alors que le combat faisait rage, Gohan revenait à l'espace 18 avec son alter égo amputé des deux bras dans les bras. Très vite, il se mit à raconter un bout de son histoire à son père alternatif :

— Et bien, euh, dans mon Univers, juste avant l’arrivée des Cyborg, maman s’est fait poursuivre par des sangliers alors qu’elle revenait de faire les courses. Tu sais qu’elle a la phobie des sangliers?

— Euh… réfléchit Goku, mais elle a vécu toute son enfance au milieu des bois non?

— Pas grave, cherche pas à comprendre… Elle vous a donc envoyé passer votre permis de conduire à toi et à Piccolo…

— Quoi? s’enerva Piccolo en serrant le point. Et je n’ai quand même pas accepté?

Le garçon du futur acquiesça gravement.

— Tu n’avais pas le choix, sinon elle te privait de nourriture, à toi et à mon père, répondit posément Gohan du futur.

— Mais les Nameks ne sont pas sensés ne boire que de l’eau ? s’étonna Gohan U18.

— Bin non, chez nous ils mangent aussi.

— Ridicule, s’exclama Piccolo.

— Enfin bref. Végéta l’a appris, je ne sais comment…

— Il a appris que Piccolo mangeait ? demanda naïvement Goku.

— Non, que vous passiez votre permis. Il a dit "qu’il était inconcevable que ce sous-saiyan de Kakarotto" le dépasse encore sur un autre domaine, et qu’il allait lui montrer qui était le plus fort. Végéta a donc lui aussi passé son permis, et il conduisait d'une manière, heu... comment dire (il évita soigneusement le retard de Végéta)... peu recommandée... Il a fait une sortie de route et vous a percuté tous les deux alors que vous sauviez un bus de petits enfants… Vous êtes tous les trois morts sur le coup, ainsi que les enfants et les moniteurs. Evidemment, comme Piccolo est mort, le Tout Puissant et les Dragon Ball ont également disparu.

— Quoi? Moi, Végéta, mort dans un accident de voiture! Impossible. Je suis un saiyan! Je ne te crois pas !

— Regarde, j’étais là avec mon petit Dragon, j’étais en train de prendre une photo au moment de l’accident, je n’ai pas eu le reflexe de vous sauver.

Il sortit de sous sa ceinture, et avec ses pieds, une photo montrant Végéta avec son automobile fonçant sur Goku et Piccolo portant le bus.

— Je la garde toujours avec moi pour rappeler à maman que faire passer un permis de conduire à des gars qui volent, c'est débile, se justifia Gohan du futur.

— Sombres crétins, lança Végéta en s’adressant à Piccolo, Gohan du futur et Goku.

— C’est que je devais mieux conduire que toi, lança Goku avec un petit air malin, pour taquiner Végéta.

— TA GUEULE, KAKAROTTO !

— Mais l’un de nous deux tout seul n’aurait pas pu porter le bus pendant que l’autre aurait rattrapé la voiture de Végéta? demanda Piccolo, perplexe.

— Si, mais vous étiez en train de poser pour prouver que ce n’était pas Chuck le héros de la Terre, répondit Gohan.

— Je compatis, fit Gohan de l'univers 18.

— … Je sais ! souffla Vegeta qui en avait marre.

Il se déplaça vers les espaces des univers 13 et 16 pour parler à son alter ego et à Vegetto. Mais Vegetto était toujours devant Gast. Ils avaient fini leur partie de morpions et se tenaient à nouveau face à face. Avec Vegeta de l'univers 13, il vint les voir, et entendit leur conversation :

— Je pense vraiment qu’on devrait intervenir.

— N’en sois pas si sûr Vegetto, répondit Gast avec calme. Nous ne savons rien de ces gens, peut-être n’est-il pas sage de prendre part au combat sans en connaître tous les tenants et les aboutissants.

— Mais … Ozotto est clairement un ennemi, un méchant.

En entendant cela, l’être issu de la fusion de tout un peuple se raidit et s’avança brusquement face au Saiyan fusionné.

— Tu dis cela parce qu’il a des cornes, les yeux jaunes et un rire maléfique en permanence ?

— Bah, ça joue oui.

— Tu es plein de préjugé, Vegetto. Nous ne le connaissons même pas, ne le condamnons pas sans preuve.

Le Saiyan sembla réfléchir à la question pendant un bref instant, avant de reprendre la parole.

Cette fois, Vegetto fronça les sourcils, énonçant d’une voix calme.

— Je n’ai pas souvenir que tu aies fait autant de chichis quand tu as affronté le Cell Junior.

Une goutte de sueur dévala lentement le long de la tempe du Namek, tandis qu’il réfléchissait à une justification correcte à donner.

— Oui … eh bien … ce n’était pas pareil. Et puis, il m’avait frappé d’abord, ce petit margoulin, il méritait bien une petite leçon.

— En détruisant son cerveau et en lui ôtant toute capacité de régénération.

Une fois encore, le gigantesque Namek prit un long moment de réflexion avant d’enfin se décider à faire un pas en avant pour observer le ciel et écouter plus attentivement les bruits du combat qui se déroulait en dehors de l’arène. Il avança encore, jusqu’à laisser Vegetto derrière lui, ce dernier s’adossa au mur.

— Bon, d’accord. Allons-y. Il va sans doute falloir que j’y aille à fond.

— Oui, moi aussi, sourit le Saiyan.

Gast Carcolh se retourna brutalement dans un claquement de cape.

— Ah non ! rugit-il. Hors de question, tu ne passes pas au-dessus du niveau 2 !

— Quoi ? Mais … pourquoi ?

À nouveau, le Namek vient se planter devant lui pour le surplomber de toute sa taille.

— Parce que ! Môsieur j’ai la masse d’un trou noir ! Môsieur j’ai la force d’attraction d’une lune. Et patati et patata. Il serait temps de laisser un peu la place aux autres à la fin ! T’es pas le seul à être super fort ici, alors laisses tes longs cheveux au placard et bats-toi sans eux.

Vegetto resta interdit pendant quelques secondes, jaugeant du regard le Namek, qui avait l’air profondément déterminé. La confrontation muette dura encore quelques temps, les regards deux monstres de puissance fixant l’autre sans faillir un seul instant. Enfin, le guerrier issu de la fusion de Vegeta et de Goku conclut :

— Tu es jaloux de mes cheveux, c’est cela ?

Un poing vert s’écrasa avec une puissance colossale contre le mur juste au-dessus du Saiyan, le fissurant en étoile sur une surface de plusieurs mètres carrés. Vegetto ne bougeait pas, haussant un sourcil en observant le Namek. Ce dernier tremblait, la tête baissée. Au bout de quelques secondes, il aperçut une larme qui glissait doucement sur la joue de Gast alors que celui-ci murmurait d’une voix faible.

— Des cheveux … J’aurais tellement voulu avoir des … cheveux…

Plus loin, Vegeta parlait brièvement avec Vegetto et...

Mais que mijotaient-ils ? Ils se déplaçaient à présent tous les trois en direction des vestiaires...

— Vegetto, je sais qu’au plus profond de toi tu regrettes d’avoir fusionné avec Gokû. Et toi Vegeta, ne veux-tu pas devenir le plus grand guerrier saiyen de l’univers ? leur dit Vegeta de l’univers 18. Je ne vois qu’un seul moyen d’avoir ce que nous voulons tous les trois. La fusion. Elle te permettrait à toi Vegetto d’effacer les traces de Goku dans ton organisme, et à nous deux Vegeta, d’obtenir la puissance dont nous rêvons.

— C’est d’accord ! dirent-il tous deux d’une même voix.

C’est donc à l’aide des Potaras qu’ils fusionnèrent. D’abord Vegeta et Vegeta, puis ce nouvel être avec Vegetto. Et c’est dans une formidable explosion d’énergie que naquit Vegetta.

Les vêtements de Vegetta étaient un mélange de tenue de combat saiyan et de tenue d’art martial. Une seule mèche lui retombait sur le front.

Il sorti alors des vestiaires, tranquillement. Tous les combattants se retournèrent et furent ébloui par l’aura de Vegetta, il rayonnait comme une étoile.

Vegetta pointa son doigt en direction des deux guerriers en train de combattre et dit alors :

Dégage de là, sale piaf verdâtre, cet abruti est à moi !

— Peuf, fit Ozotto. Regarde !

Il claqua des doigts et par magie... la fusion de Vegetta s'interrompit, laissant sur le carreaux deux Vegeta et un Vegetto inconscient, paralysé, au sol.

— Je vais en finir avec vous tous ! cria Ozotto en tendant ses bras au-dessus de sa tête.

— Son ki augmente à une vitesse ahurissante ! informa Gohan un peu stressé.

Bra, près de lui, serra les poings. Il fallait vite intervenir cette fois-ci, mais elle n'arrivait pas à se décider.

Et dans l'univers 3, Tapion se tourna vers ses compatriotes universels :

— Vous allez faire quoi, vous ?

— Je m'en tape, répondit laconiquement Piccolo Daimaô en se dirigeant vers les appartements de leur espace.

Au moment où Raichi ouvrait la bouche pour répondre, il fut coupé par Bardock.

— Je m'en tape aussi.

— Tu me voles ma réplique, sale singe ! Ne me coupe pas la parole ! Oh ! Et puis, je m'en tape, tu mourras d'ici la fin de ce fichu tournoi !

Tapion observa, circonspect, les trois se diriger vers l'entrée de leur espace. Il haussa les épaules.

— Je ne suis pas de taille, mais je vais regarder la suite.

Une énorme boule géante d'énergie pure rouge et noire apparut au-dessus d'Ozotto. C'était une sorte de gigantesque Genkidama maléfique.

— Je vais tous vous exterminer et en finir avec cette histoire débile !

Mais une nouvelle fois, des héros étaient là pour l'arrêter. L'Agence des Super Walker Power Texas Rangers du Risque de l'Espace, tous en parfait état de santé grâce à Dendé qui les avait soigné, se plaça au centre de l'arène. Ses membres, têtes vers le haut, le regard fier et convaincus qu'ils allaient gagner.

— On y va ! cria Chuck.

Yajirobé, Marron, Chuck, Broly Jr et Gohan se placèrent comme s'ils allaient faire un Kamehameha.

— On aura besoin d'aide ! fit Broly Jr.

Son Gokû se téléporta immédiatement derrière les cinq ennemis d'Ozotto.

— Nous allons vous aider. fit-il d'un sourire rassurant.

Il se mit lui aussi en position pour faire un Kamehameha. Son action donna envie à plusieurs autres guerriers de se préparer, que ce soit en venant directement aux côté de lui, comme Uub et Pan, ou depuis leur espace, comme beaucoup dont Gohan, l'univers 9 en son entier, ou Trunks de l'univers 12.

— Vous n'arriverez à rien ! cria Ozotto en baissant ses bras lentement.

Son Genkidama maléfique suivit le mouvement et commença à se diriger lentement mais sûrement vers tous les participants.

De nombreux guerriers concentrèrent leurs forces. Les Saiyans passèrent au niveau de super Saiyan 1, Yajirobé fit d'ailleurs de même. Tous crièrent "Kamehameha" en coeur. Des dizaines de rayons d'énergie bleus percutèrent la sphère d'énergie, sans l'arrêter.

— Muhahahaha ! criait Ozotto.

— On n'y arrivera pas, fit Marron.

À ce moment, d'autres guerriers qui étaient plus frileux à l'idée de participer changèrent d'avis. Cell, notamment, envoya un Kamehameha, tandis que les deux Piccolos des univers 16 et 18 envoyèrent un Makankosappo. Yamcha stoppa son Kamehameha pour se diriger vers l'espace 11. Il avait une idée derrière la tête.

— On n'y arrive toujours pas ! Donnez-nous votre énergie ! cria Chuck.

C'était effectivement insuffisant, et les missiles ou autres lance-flammes géants des nano-guerriers ne changaient pas la donne, pas plus que l'aide des Saiyans de l'univers 13, sauf Vegeta qui était toujours inconscient à côté de son double du 18 et de Vegetto. Gast était de la partie lui aussi, contrairement à Bojack qui buvait de la bière. Même les Kaioshins étaient à fond.

Alors que la victoire d'Ozotto semblait assurée, Yamcha parvint à parler à Majin Buu de l'univers 11 :

— Tu as un Kulilin fusionné en toi ! Je sais que tu comprends ! Aide-nous Buu ! Non... Buulin ! Aide-nous ! Tu auras un tas de bonbons !

— D'accord !

Ensemble, ils firent un Kamehameha. Et dans l'univers 4, quelqu'un se félicita :

— Yeah ! J'ai presque finit de compter les grains sables !

Mais Bojack, bourré, balança une boule d'énergie n'importe où. Elle atterit dans l'espace 4. Le sable que comptait Buu se dispersa, se mélangea. Devait-il tout recommencer ?

Buu fit la théière, énervé. Il faillit attaquer Bojack mais, il comprit que tout ceci n'était la faute que de Ozotto, et accessoirement de Bra aussi, qui elle ne bougeait toujours pas, n'aidant personne.

Buu s'envola et tenta d'absorber Ozotto directement. Il réussit, stoppant net le Genkidama Maléfique. Mais la puissance du Super Ozotto à moustache était trop grande même pour lui, et il savait qu'il ne pourrait le garder longtemps...

Sous lui, les guerriers en profitèrent :

— On donne tout ce qu'on a ! cria Chuck.

C'est alors que beaucoup de choses se passèrent. Buu de l'univers 11 vint voir Uub pour lui dire de s'absorber l'un l'autre afin de devenir un Super Uub. le vieux Kaioshin de l'univers 9 vint voir Broly Jr, claqua des doigts après avoir fait la danse des canards, et tout d'un coup le vit grandir, devenir adulte, son ki décuplant, et il parvint à se transformer en Super Saiyan Légendaire 3 !

Gokû réveilla Vegeta d'une claque, fusionna avec lui, tandis que le Prince des Saiyans refusionna avec Vegetto par Potalas pour donner Vegetta. Gohan et Gohan fusionnèrent, tout comme les Piccolo. Enfin, Goten et Trunks fusionnèrent, et comme ce n'était pas assez, les deux Gotenks fusionnèrent ensemble !

Tous les Saiyans, même Gohan², même Yajirobé, même Mirai Gohan ou Trunks de l'univers 12, ainsi que Nappa, Raditz, Kakarotto, passèrent tout d'un coup à la forme 3 du Super Saiyans. Leurs cheveux s'allongèrent. À côté d'eux, beaucoup de guerriers utilisèrent un kaioken facteur mille, élargissant leurs muscles comme pas possible.

Gast stoppa son attaque en voyant ce déluge de cheveux longs :

— Ces cheveux dorés... Je... J'en veux !

Des larmes coulèrent sur ses joues, et muni d'une tristesse sans précédent, suivit d'une colère contre lui-même tout aussi grande, il balança toute son énergie contre le Genkidama d'Ozotto.

Cette fois, sous ce déluge de puissance absolument dantesque, Ozotto était à deux doigts de périr. Il ne manquait plus qu'une seule personne et c'était finit.

Bra se concentra, cria "Kamehameha", tendit les bras au-dessus de sa tête et... une boule d'énergie de la taille d'une balle de ping pong apparut de ses mains, pour atterrir à dix mètres d'elles après avoir zigzagué.

— Bra, qu'est-ce que tu fais ? cria Gotenks.

Elle retenta, mais le même phénomène se produisit à nouveau.

— Dépêche toi Bra, fit son père Vegetta, on a besoin de toi ! Tu es notre seul espoir !

Troisième chance, et troisième pitoyable échec. Bra était décontenancée... Elle tomba à genoux, cria "Nooooooooon !" puis se releva bien décidé à réussir un simple kamehameha.

Elle échoua à nouveau, puis regarda le public de l'arène. Tous riait d'elle. Et pour enfoncer le clou, ils serrèrent tous leur poings et utilisèrent un Kaioken surpuissant. Toute l'arène était baignée d'une lumière rouge. Puis tous ces spectateurs utilisèrent le Kamehameha.

C'était un vrai spectacle de lumière. De rouge, l'arène devint bleue grâce au milliard de kamehameha qui fondit sur Ozotto.

Et l'homologue du 18 de Son Bra arriva.

— Regarde, c'est comme ça qu'on fait.

Elle se concentra, passa en Super Saiyanne 3, cria "Super Kamehameha !" tandis que ses muscles gagnèrent en épaisseur, et balança toute la sauce. Le genkidama maléfique retourna à son envoyeur qui venait de se libérer de Buu 4. Il se prit un combo d'un millier de hits de dégats maximales (soit 99 999 d'ATQ). Ozotto perdit tous ses PVs, permettant un Flawless Victory à Bra 18 qui fit un regard à son homologue du 16 qui en disait long : Tu vois toi t'es trop naze, moi je suis trop forte, moins bête, j'attaque pas mes potes, et je peux même surfer sur Holonet pour m'acheter des fringues !"

Bra retomba à genou, cria à nouveau "Noooooooooooon !" et se réveilla en sueur dans son lit.

"Un cauchemar ?" pensa-t-elle en reprenant sa respiration...

C'en était évident. Tout avait été bien trop décousu pour que ce soit vrai. Elle était dans la chambre où elle s'était couchée, une pièce qui était très faiblement éclairé de bleu par un dispositif technologique dans les murs.

Pour s'assurer que tout allait bien, Bra se mit debout et vint entrouvrir la porte de sa chambre. Elle ne perçue pas grand chose dehors, mais c'était une bonne chose. Elle allait refermer la porte quand elle senti le ki de son frère Gohan apparaître pas très loin. Il venait de sortir de sa chambre. Restant cachée, Bra le laissa passer devant la sienne et s'en aller. Elle se demanda bien où il pouvait aller comme ça, au beau milieu de la nuit. Elle failli sortir et le suivre, lui demander directement, l'accompagner. Mais elle se ravisa au moment même où elle avait poser sa main sur la poignée de la porte.

Si Son Gohan partait seul, c'est bien parcequ'il avait choisi de l'être. Et Bra pensa qu'elle devait respecter sa décision, et son intimité.

Elle referma la porte tout doucement puis retourna se coucher. Elle se posa quelques questions avant que le sommeil ne s'empare d'elle pour quelques heures.

Pendant ce temps là, Son Gohan de l'univers 16 se rendait à l'espace 1, celui des organisateurs du tournoi.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk