DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Partie 0 :0Partie 1 :12345Partie 2 :678910Partie 3 :1112131415Partie 4 :1617181920Partie 5 :2122232425Partie 6 :2627282930Partie 7 :3132333435Partie 8 :3637383940Partie 9 :4142434445Partie 10 :4647484950Partie 11 :5152535455Partie 12 :5657585960Partie 13 :6162636465Partie 14 :6667686970Partie 15 :7172737475Partie 16 :7677787980Partie 17 :8182838485Partie 18 :8687888990Partie 19 :9192939495Partie 20 :96979899100Partie 21 :101102
[Chapter Cover]
Partie 11, Chapitre 51.

ONZIÈME PARTIE : DOUBLE TROUBLE

Chapitre 51

En quelques secondes, après l'abandon de Yamcha de l'univers 9 contre #18 de l'univers 14, les cratères sur le ring disparurent pour qu'il redevienne une sphère parfaite. Le terrain était prêt pour le combat suivant. L'animateur Varga, muni de son micro, jeta un regard depuis la grande baie vitrée en haut de la salle de commande, vers l'univers 2. Tout à coup, animé d'une soudaine motivation, il explosa :

— Suite à ce combat, passons à un univers étrange qui a fortement interloqué nos explorateurs, tant il est différent des autres ! Les spectateurs se turent presque tous immédiatement, écoutant attentivement pour connaître qui allait combattre contre qui. Le Varga continua après quelques secondes de pause :

— Plus précisément, l'univers 2 n'a même pas été découvert, il s'est imposé à nous. Moi-même je n'ai toujours pas compris... Je dirais même que ce sont eux qui sont venus à notre rencontre. Pourtant, peu d'entre eux se connaissaient déjà avant notre arrivée...

En effet en regardant le balconnet de cet univers, nos héros se demandaient comment ils étaient arrivés là... Tous différents, la plupart n'ayant que très peu de masse musculaire, clairement d'origines et de mondes différents, une peuplade hétéroclite y trônait.

Nouveau silence de quelques secondes, comme si le Varga cherchait encore une réponse, ou souhaitait tout à coup en recevoir une de la part d'un des milliers de spectateurs... Mais il se reprit :

— Le combat opposera Arale de l'univers 2 à Mary Sue de l'univers 2.

— N'cha ! cria immédiatement Arale en levant le bras, contente que ce soit enfin son tour.

Les spectateurs dans les gradins semblaient ravis : un combat opposant deux adversaires d'un même univers promettait d'être équilibré ! L'animateur n'attendit pas, comme à son habitude, l'arrivée des combattantes sur le ring :

— Arale et Mary Sue n'ont en commun que leurs visages innocents. Arale est une petite fille, Mary Sue l'une, si ce n'est la plus belle créature de tous les temps et de tous les univers confondus ! Mary Sue vient de l'astre d'Orion où elle a maîtrisé tous les arts martiaux à la perfection et même au-delà, et parle toutes les langues, même anciennes et futures. Descendantes des plus puissants princes Saiyans, sœur de sang des Nameks et notamment de la tribu des Dragons, fille cachée de Broly, le redoutable guerrier invincible vaincu précédemment par Vegetto, de Baddack, l'un des Saiyans le plus apprécié de tous et de toutes, et du Roi Vegeta, sûrement pas celui qui a lamentablement perdu tout à l'heure ; sœur de Bulma — que je ne connais pas mais qui doit être magnifique —, fusionnée à son double du futur, génétiquement altérée, d'un Q.I. de deux cent cinquante et demi, elle est en outre immortelle, immunisée contre toutes les maladies, parle aux animaux et aux plantes, entre dans les rêves pour y apporter du bonheur, nous éblouit de sa lumière, ses magnifiques cheveux couleur de l’or le plus pur volant au vent, révélant sa beauté et ses yeux d'un superbe bleu océan et...

— Qu'est-ce que tu fais ? l’interrompit un de ses copains, les pattes sur les hanches, à côté de lui. Tu ne présentes pas les candidats d'habitude.

— Je... Je ne sais pas ce qui m'a pris ! répondit le Varga animateur en prenant conscience de ce qu'il avait fait.

Les deux Vargas regardèrent à nouveau vers l'univers 2. Arale s'était déjà dirigée vers le ring, Mary Sue marchait lentement mais avec grâce, dépassant quelques guerriers du même univers : Crono, Magus, Nékomajin... Elle était le centre d'attention de quatre-vingt-dix-neuf pourcent des gens présents sur l'astéroïde... Les commentaires fusaient de toutes parts et les sifflements admiratifs de quelques mâles motivés se firent écho dans toute l'arène.

Elle semblait être la fusion parfaite des plus grands guerriers et des femmes les plus belles de tous les univers. Elle portait des chaussures qui ressemblaient beaucoup trop à celles des Nameks pour qu’il s’agisse d’une coïncidence et un ruban rouge, dernier souvenir de son père Baddack, était attaché à sa cuisse. Elle portait un petit short déchiré qui mettait parfaitement ses formes en valeur, avec un trou derrière pour laisser sortir sa superbe queue brune, révélateur de son sang Saiyan. Elle était mince, et son armure laissait découvert son nombril tout en mettant en valeur sa poitrine, d'une taille idéale. Une seule épaulette, côté gauche, couvrait son épaule, l'autre restant nue pour le plaisir de tous. Comme pour équilibrer, Mary Sue portait à son bras droit un brassard magnifiquement assorti à l'armure.

— Qu'elle est belle ! s’exclamèrent des centaines de spectateurs d'une seule voix, dont Trunks de l’univers 18, le regard plein d’étoiles.

En effet, parmi les univers des combattants, l'émotion était tout aussi grande. Les participants se retrouvaient tous remplis d’une soudaine béatitude devant cet être parfait qui les ravissait.

— On dirait la grande sœur que je n'ai jamais eue ! dit Bra, toujours dans l'univers 18, ses yeux pleins d'étincelles, en posant la main sur sa joue. Elle suivait Mary Sue du regard tandis que celle-ci marchait vers son adversaire avec grâce, et admirait son teint parfait, ses cheveux lisses si joliment coiffés, sa taille fine, ses yeux si profonds…

— J'ai l'impression de l'avoir toujours connue ! ajouta Vegeta lui-même, tout confus.

Il semblait lui aussi comme envouté devant tant de beauté. « Surement les gênes de Bulma » se dit-il. En effet, il avait la terrible impression qu'il y avait entre eux deux un air de famille, quelque chose… En tout cas, il n'était pas vraiment choqué de la voir apparaître, plutôt ravi, soulagé ? Comme s'il revoyait depuis longtemps sa fille perdue. A cet instant, il avait un peu oublié sa propre fille, qu’il trouvait d’habitude si parfaite. Celle qu'il avait au fond de lui toujours rêvé était là-bas, à quelques dizaines de mètres de lui. La perfection même.

Les oreilles pointues comme des Nameks, la perfection ? Même Vegeta ne semblait pas choqué par cette idée. Peut-être étaient-ils tous aveuglés par la chevelure étincelante ou par les yeux de Mary Sue ? Peu de spectateurs remarquèrent les jolies boucles d'oreille qu'elle portait. De si loin, il fallait de très bons yeux pour les voir.

— Dis donc, elle fait de l'effet sur cette famille ! remarqua Gohan, éberlué.

— Papa, j'ai rien compris. Elle peut pas avoir trois pères... demanda Pan, gênée. Elle ne saisissait pas l’attraction que pouvait avoir la jeune fille sur certains de ses amis.

Gohan se doutait qu'il y avait quelques chose d'anormal, dès l'apparition de Mary Sue. Était-ce magique ? Fait exprès ? En tout cas, beaucoup étaient attirés, d'autres moins comme lui-même ou Pan. Sa femme Videl n'était pas affectée non plus. Trunks et Goten par contre commençaient déjà à se disputer pour savoir qui de eux deux devra la protéger de tous les dangers du monde.

À l'espace 8, quelques réactions semblables avaient lieu. Les inséparables Barta et Jeece se regardèrent un instant après avoir contemplé cette beauté qu'était Mary Sue. Aucun d'eux ne prononça un mot, mais imaginèrent beaucoup :

"Peut-être que je devrais changer de partenaire, pensa Barta, elle a l'air d'être encore plus polyvalente et ouverte que Jeece..."

"Peut-être que je devrais changer de partenaire, pensa Jeece, elle a l'air d'être encore plus rapide et souple que Barta..."

Freeza, de par sa race, ne ressentait rien pour Mary Sue, mais il voyait tout de même qu'elle était une jolie créature, ce qui l'amusa. Il en fit même part à Kiwi :

— C'est Zarbon qui aurait été jaloux, elle est plus belle qu'il ne l'a jamais été. Il aurait bien aimé la rejoindre mais elle l'aurait jeté en voyant son côté monstrueux ! Ça aurait pu être drôle !

Mary Sue se mit à parler en joignant ses mains juste au-dessus de sa poitrine :

— Heureusement que j'ai fermé les yeux quand le Roi a créé une lune... continua donc l’être parfait. Je me serais transformée en Oozaru-dragon-poulpe-ornithorynque géant... Moi qui déteste la violence et les monstres... Mais je dois combattre, pour sauver mon peuple qui est maudit par deux cents vils sorciers, ainsi que mes amis en prison qui n'ont pas le droit à la télévision dans leurs chambres, mon double maléfique interdimensionnel, l'élu de la prophétie, la promesse que j'ai faîte à trois mille personnes, le bébé de Trunks, Piccolo, Goten et Vegeta que je porte.

Tout autour du ring, le public et les participants étaient abasourdis par un destin si tragique. Alors que des larmes d’émotions commençaient à couler, des voix pleines d’émois se firent entendre :

— Quelle belle voix empreinte de sagesse et de tristesse !

— Quelle terrible destinée !

— Je donnerai ma vie pour elle !

— Moi mes neuf vies !

— Et moi mon beignet à la framboise !

— Porte mon enfant ! hurla un Saiyan amoureux.

— Ta gueule, Kakarotto ! lui répondit un autre, soudainement jaloux en plus d'être exaspéré par le comportement de son collègue qui semblait chercher une femme dans ce tournoi.

— Quoi ! firent en même temps Trunks et Goten des univers 16 et 18. Tu as déjà couché avec elle et elle porte ton enfant ! se disaient-ils. T'es malade ! C'était la femme de ma vie, traître ! En plus tu ne pourras plus faire de conquêtes si tu dois t'occuper d'un gosse !

— Attends, ne me regarde pas comme ça Gohan ! répliquait un certain Piccolo alors que son vieil élève le regardait étrangement. Je ne peux me reproduire avec aucune femelle de n'importe quelle espèce de l'univers...

— Hoyoyo... lança Arale, qui ne semblait pas touchée par ce discours. Il faut monter sur le ring, madame !

Mary Sue s'activa enfin, et vola gracieusement dans les airs pour rejoindre le ring. Combattre un enfant, c'était au-delà de ses idéaux, de sa vision de la justice, de l'amitié, de l'amour, de la tolérance, de la mode...

Alors, telle une prière envers ses divinités, Mary Sue continua son discours :

— Je dois gagner, les Dragon Ball sont mon seul espoir. Que les déesses me viennent en aide pour ce combat...

— Ta, tadadada ! cria Arale.

Elle ne l'écoutait pas du tout. Elle avait couru, très vite pour une si petite gamine, vers Mary Sue et...

Et paf ! D’un coup d’un seul, certainement d’une violence sans précédent dans ce tournoi, la terrible Arale enfonça son poing destructeur dans le doux visage de cette pauvre Mary Sue. Frappée par cet affreux uppercut, la pauvre jeune fille au passé déjà bien douloureux s’envola dans les airs, se cogna contre la Lune, rebondie sur Mars (car, spécialement pour ce match, ces astres étaient là), et puis finit par s’écraser sur le sol dans un bruit sourd, son corps parfait pulvérisant le ring sous son poids, pourtant si infime. La tête, ensanglantée, ainsi que son buste, étaient cachés dans le ring, tandis que le reste du corps restait bien raide et vertical. Ses jambes tremblotèrent un peu, alors qu'un petit nuage de poussière s'élevait dans les airs. Au-dessus, la Lune se plaint qu'on lui avait fait mal, et s'en alla, fort mécontente.

— Victoaaaare ! cria Arale, manifestement contente de son acte pourtant terrible.

Mais les Vargas ne pouvaient pas si facilement déclarer l'agresseur de Mary Sue vainqueur ! Ils comptèrent les secondes, parfois même un peu trop longtemps, comme pour laisser une chance à la favorite... mais non. C'était bel et bien fini... L'animateur Varga dût se résoudre à conclure le combat :

— Ma... Mary est restée trente secondes inconsciente ! réagit difficilement le Varga, les larmes aux yeux. Arale de l'univers 2 gagne !

— Salope ! explosa Vegeta, pris d’une terrible colère. Frapper une fille si innocente ! Je vais t'arracher les tripes ! Venger son honneur !

— Il va vraiment pas bien... remarqua Gokû, à côté de lui. Étrangement, le côté naïf de Gokû avait dû le préserver d'une même réaction exagérée.

Comme à l'espace 16, Trunks fut pris d'une soudaine grosse dépression :

— Je n'ai pas su... te protéger... pleura-t-il, des fleurs de cerisiers tombant sur lui, mettant en valeur l’aspect tragique de ce qui lui arrivait, tandis qu’il serrait ses bras contre son corps comme pour se consoler lui-même et lutter pour empêcher ses larmes de couler.

Mais elles venaient d'où ces pétales ?

— Le destin qui nous réunit, continua Trunks en pensées, a été terrible au final, car je ne peux maintenant que te pleurer jusqu'à la fin de mes jours... Tu m'a fait comprendre ce qu'il manquait en moi, et tu as redonné un sens à ma vie... mais je ne le perdrai pas. Je construirai un monde meilleur en ton nom !

— Cette fille a un succès bien étrange, et je m'y connais, fit Kat à l'espace 6, se tenant le menton, réfléchissant à ce phénomène autour de Mary Sue. Il était clair pour elle que c'était de la magie hautement puissante, bien supérieure à ce qu'elle savait faire. Ça ne touchait pas que les phéromones...

— Ce n'était vraiment pas naturel, ajouta une de ses amies. Des pétales de roses se sont mis à tomber sur tout le stade quand elle a perdu... Je me demande à quoi sert cette magie...

Arale se rapprocha de Mary Sue, tira sur sa jambe pour la sortir du ring, et la porta facilement, pour la ramener à l'espace 2. Tout le monde put voir la tête presque déformée de cette pauvre Mary Sue. Et au moment où elle disparut à l'intérieur de l'espace 2 (Arale étant assez gentille pour aller l'allonger sur un lit), les pétales de roses qui couvraient le stade disparurent, tout comme toutes les pensées exagérées de l'assistance.

En haut de la tour de contrôle, l'animateur Varga, qui était resté pantois depuis son annonce de la défaite de la jolie princesse maintenant défigurée, retrouva d'un coup tout son professionnalisme :

— Heu... La suite ! Le prochain combat opposera Gotenks de l'univers 16 contre Gotenks de l'univers 18.

Ce fut un choc pour quatre hommes des univers 16 et 18. Ils avaient tout imaginé, pleins de scénarios, de possibilités, de stratégies efficaces pour gagner d'une façon ou d'une autre. Tout sauf ça !

— Mais ! C'est un véritable gâchis de charisme ! cria un Trunks qui n'y croyait pas.

— Veuillez monter sur le ring, ajouta le Varga comme pour prouver aux garçons qu'ils allaient bien se battre...

— Très bonne idée, qu'on se débarrasse de ce crétin plus tôt, fit Bra de l'univers 18 en jetant un regard sur Goten.

Ce dernier semblait réfléchir, mains sur les hanches, le regard vers le sol. Très vite, Trunks le réveilla et ils coururent à l'intérieur. Pas très loin, leurs homologues de l'espace 16 faisaient de même. Et les secondes passèrent... Les spectateurs attendaient, les Vargas s'impatientèrent. L'animateur regarda à la fois vers l'espace 16 et 18.

— Bon alors... ils montent ou quoi ? fit-il alors qu'une vive lumière scintilla depuis l'intérieur des espaces 16 et 18...

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語ItalianoEspañol中文DeutschPortuguêsNederlandsPolskiParodie SalagirTurc
Português BrasileiroGalegoRomâniaMagyarРусскийNorskCatalàCroatianLietuviškaiEuskeraSlovenskoKorean
SuomeksiSvenskaБългарскиGreekעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatine