DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 8 jours, 1h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124125
Partie 26 :126127128129130
Partie 27 :131132133134135
Partie 28 :136137138139140
Partie 29 :141142143144145
Partie 30 :146147
[Chapter Cover]
Partie 5, Chapitre 23.

Chapitre 23

Cette attaque réussie de Dabra en choqua plus d'un, surtout en univers 16 et 18. Cell avait globalement dominé le début de l'affrontement, mais n'avait pas été assez rapide pour esquiver l'attaque de ki que le démon lui avait porté.

Le ring était à moitié éclaté, des morceaux tombaient un peu partout, et un gros nuage de poussière grisâtre masquait la vue des spectateurs. Dabra, en vol stationnaire, restait à peu près visible, mais aucune nouvelle de Cell. Même les animateurs tentaient de retrouver sa trace à travers l'épaisse poussière.

— Je pense que ce Cell n'est pas si fort, déclara Son Gohan dans l'univers 18.

— Il n'a pas la rapidité d'un super Saiyan deux... ajouta son père auprès de lui.

— Je doute qu'il ait péri avec cette attaque tout de même, continua Piccolo en fronçant les arcades sourcilières.

Le nuage de poussière commençait enfin à se dissiper... laissant apparaître Cell, debout, droit comme un i, les bras croisés. Dabra, au-dessus de lui, grimaça. Ce n'était pourtant pas une banale attaque qu'il venait de lancer.

"Serait-il possible qu'il se soit déplacé pour esquiver, puis qu'il soit revenu par la suite au point d'impact pour faire croire qu'il n'avait pas bougé ?"

Cell décroisa ses bras en murmurant :

— Intéressant... "Passons aux choses sérieuses" pensa-t-il ensuite en s'envolant rapidement vers Dabra.

Ce dernier fut étonné par sa vitesse et ne parvint pas à contrer le coup de genou qu'il se prit dans le ventre. Une nouvelle fois, ce coup le fit cracher et grimacer, mais il se reprit et contre-attaqua. D'un mouvement ample et précis, il parvint à donner un violent coup de pied derrière la tête de son adversaire. Ce coup le sonna une seconde, assez pour que Dabra enchaîne sur d'autres coups : un coup de poing au ventre, un uppercut, un coup de pied sous le menton puis un autre dans le ventre avant de donner un dernier coup vers le visage. Mais cette fois Cell para de son avant-bras, et fixa le démon.... en souriant.

Attrapant le bras du démon, il rua de coups de pieds son adversaire qui ne parvint pas à se dégager avant d'être lâché par Cell après qu'il ait fini de s'amuser. Dabra semblait inconscient et flotta dans l'air... Jusqu'à ce que Cell se rapproche : le démon rouvrit les yeux et lança une boule d'énergie. Elle ne fit aucun dégât sur la créature verte qui la bloqua de ses bras, mais cela lui permit d'attraper les crêtes sur la tête de Cell afin de passer par-dessus lui et prendre  rapidement quelques mètres de distance.

Alors que la petite fumée de la boule d'énergie s'estompait, Dabra tendit vivement ses deux bras vers l'avant et poussa un cri. Cell ne se retourna pas, il chuchota juste un "merd..." avant de se prendre l'attaque de plein fouet dans le dos, sur ses ailes. L'explosion qui s'ensuivit fut bruyante, et encore une fois, c'est dans un nuage de fumée que l'adversaire de Dabra se retrouvait.

Dabra se mit à rire. Babidi, en univers 11, fit de même. Lui aussi croyait que c'en était fini. Mais tout à coup, le démon se tut, et se mordit la langue à cause de l'étonnement que provoquait la scène qui se déroulait devant lui : Cell se tenait là, debout et souriant, en parfait état, au milieu de la poussière qui se dissipait rapidement. Il tenait ses mains contre son dos, des mains légèrement brûlées et écorchées, fumant à cause de l'attaque.

— Tu y as cru ? demanda Cell d'un sourire sans se retourner.

— Quels réflexes ! dû admettre Dabra, il est fort...

Cell l'avait entendu, et eut à nouveau un sourire. Il commença à parler à son adversaire :

— De même pour toi. En fait, tu es peut-être le plus puissant combattant que j'ai jamais rencontré...

Dabra s'énerva un peu avant de rétorquer :

— Évidemment que je suis le plus puissant ! cria-t-il. Je suis le seigneur du royaume des démons !

En univers 18, Gohan informa ses amis :

— J’ai l’impression que mes soupçons concernant sa puissance se confirment...

— Pas amélioré ? demanda Gokû.

— Non, il est exactement de la même puissance qu'au début du Cell game.

En univers 16, les mêmes questions se posaient, mais Vegetto rajouta :

— Nous savons tous qu'il est impossible qu'il ne s'améliore pas en vingt-sept ans.

— Dabra aussi est de force identique, analysa Son Gohan.

— Dabra, c'est normal. intervint Piccolo. il ne semble pas du genre à s'entraîner, un peu comme Freeza et sa famille.

Dabra inspira à fond. Dans ses poumons, l'oxygène réagit avec d'autres éléments chimiques. Lorsque le démon sentit qu'il le fallait, après seulement quelques secondes, il ouvrit la bouche et expira violemment. Un puissant jet de flammes jaunes et orange sortit tel un geyser en direction de la créature verte.

Les flammes se heurtèrent à la vivacité de Cell : Il déploya son énergie efficacement, créant autour de lui un bouclier d'énergie que les flammes ne pouvaient traverser. Mais Dabra n'interrompit pas pour autant son attaque. Puisant dans ses forces, il accéléra le processus chimique dans ses poumons. Tout son corps se réchauffa. Les spectateurs pouvaient même voir un effet de flou causé par la chaleur tout autour de lui, ajouté à la transpiration qui coulait à grosses gouttes de la peau brûlante du démon devenue rouge. Les flammes elles-mêmes se transformèrent sous l'impact de la nouvelle puissance qui leur était conférée : Elles passèrent du jaune au rouge puis au bleu, tout en élargissant la zone d'attaque.

Mais après plusieurs longues secondes, Dabra s'épuisait, et le bouclier de Cell tenait toujours bon. Pire : il s'agrandissait à vue d'œil. Parcouru d'éclairs, la sphère transparente du bouclier gagnait plus d'un mètre de diamètre à la seconde, et les parois allaient déjà bientôt toucher Dabra, essoufflé.

Rassemblant ses forces, il joignit ses mains, prit de la vitesse, et donna un puissant coup sur un seul point d'impact. Sous la force du coup, le bouclier se déforma, comme s'il était flexible, souple... mais jusqu'à une certaine limite. Le bouclier éclata comme une bulle de savon, avec le même petit bruit, qui parut bien risible, presque drôle, aux spectateurs  qui s'attendaient à un énorme boucan.

Cell ne bougea pas. Il souriait et regardait son adversaire, qui reprenait difficilement sa respiration, mais qui ne fuyait en aucun cas son regard. Le fruit du génie du docteur Gero se permit une remarque très déplaisante au démon, avant de le pointer du doigt :

— Quel gaspillage d'énergie... Évite donc ça ! cria-t-il enfin d'un sourire sadique et sûr de lui.

De son doigt jaillit une multitude de traits lumineux violets, fins, très rapides, qui filaient droit vers Dabra.  Alors qu'il parvenait à les éviter, non sans mal, plusieurs personnes reconnurent cette technique : les univers 16 et 18, mais aussi et surtout Freeza et sa famille.

Le cadet de la famille était le plus étonné :

— Mais... fit-il en perdant toute sa prestance, ma technique !

Cell possédait les cellules de plusieurs êtres parmi les plus puissants de l'univers. En plus de Son Gokû, Vegeta et Piccolo, il avait reçu celles de Freeza, obtenues grâce à un petit robot fabriqué par Géro. Il en résulta la capacité pour Cell de pouvoir réutiliser différentes techniques qui ne lui étaient pas propres.

Cependant, il les avait améliorées. Freeza le ressentait : ces traits lumineux avaient l'air bien plus violents et rapides que les siens. "Ce Cell... a-t-il un niveau si supérieur au mien ?" se demanda-t-il. Il tourna légèrement la tête sur sa droite, vers son grand frère... Lui avait été vaincu facilement par un jeune homme... Une nouvelle fois, Freeza se demanda quelle était sa réelle chance de remporter ce tournoi...

Dabra, après avoir évité une bonne cinquantaine de lasers, vit l'un d'eux passer seulement à quelques centimètres de son torse.

— Urk... C'est rapide... de plus en plus rapide !

Cell se mit à sourire une nouvelle fois. Il s'amusait bien à jouer avec son adversaire.

— C'est trop facile.

En moins d'une demi-seconde, Cell plaça ses mains au niveau de ses tempes, doigts écartés. Il cria le nom d'une technique efficace qui avait sauvé la vie de Son Gokû et ses amis à plusieurs reprises, une technique qui était encore une fois la marque d'un homme à qui furent volé des cellules :

— Taiyôken !

Une puissante lumière vint envahir le stade. Toutes les personnes qui se trouvaient face à Cell furent éblouies. L'univers 18 en fit partie. Alors que Gokû, ses fils et Uub eurent le temps de se protéger les yeux, Pan n'eut pas ce réflexe et crut devenir aveugle pendant plusieurs longues secondes. Vegeta, lui, ne s'était pas couvert les yeux de son bras comme tous les autres. Bras croisés, il avait simplement fermé les paupières au bon moment, comme Piccolo... ou pas. Ce dernier s'était mis à repenser à son combat contre Freeza. Il se rappelait avoir subi cette même attaque de lasers violets. Ces quelques secondes de nostalgie d'une époque lointaine où il était finalement le numéro trois de l'univers (podium ! et dire qu'il était désormais certainement cinquième...) lui fit perdre le centième de seconde qu'il lui manquait pour fermer les yeux au bon moment pour ne pas être ébloui par le Taiyôken de Cell. Gêné et presque honteux, il baissa légèrement la tête, espérant que personne ne remarque sa cécité passagère...

Dabra lui, avait été rapide. Il avait remarqué la nouvelle position de Cell, et s'était préparé à n'importe quoi. Jouant de sa rapidité, il parvint à esquiver les derniers lasers violets et à venir se positionner derrière cell. Ce dernier l'avait vu se déplacer, mais n'eut pas le temps de se retourner, à moins qu'il n'en ait pas eu envie ?

De sa main droite, Dabra fit apparaître une épée sombre d'énergie. D'un mouvement puissant, net et précis, il trancha presque Cell au niveau de la taille. Un bras et une aile tombèrent jusqu'au ring, les trois quarts de son abdomen étaient détachés de son bassin. L'efficacité de cette épée étonna grandement Cell. Il ne s'y attendait pas du tout. C'était la première fois que ce Dabra lui faisait autant de dégâts. Ce dernier, surpris que son épée ne l'ait pas tranché en entier, redoubla d'effort pour finir le travail, en criant :

— Crève !

Cependant, rien ne bougea. Ses forces se heurtèrent à un mur invisible. L'épée ne bougeait pas d'un centimètre : Cell tenait l'épée de son bras gauche valide et ne laissait aucun mouvement être fait.

— Tu ne sais qu'attaquer par derrière ? demanda l'humanoïde au démon.

— Qu... ?

Cell enleva lentement la lame de son corps... et se tourna vers Dabra, toujours en tenant fermement l'épée. Avec un sourire victorieux, il la cassa net :

— En tout cas, ce n'est pas avec ça que tu m'auras !

Il brisa la pointe de l'épée de sa main... tout ne devint que poussière qui se volatilisa dans l'air. Le reste de l'épée de Dabra disparut au moment où il sourit pour dire à son ennemi :

— Keuf ! Avec le buste à moitié tranché, et un bras coupé, tu as déjà perdu !

Cell sourit une nouvelle fois. Décidément, ce Dabra s'y croyait trop. Il sous-estimait beaucoup son adversaire. D'un cri, Cell fit repousser son bras et son aile, puis son abdomen se recousit comme par magie à ses jambes.

— Tu disais ? S'amusa à dire Cell en étirant son tout nouveau bras.

— Mais... Comment ? parvint à dire le démon, glacé d'effroi. Tu devrais être grièvement blessé !

Dabra savait que quelques créatures pouvaient se régénérer. Il n'avait pas été étonné de  voir le Namek le faire, mais n'avait pas manqué de noter l'énorme baisse d'énergie de ce dernier quand il avait recréé une partie de son corps. Que ce guerrier de race inconnue puisse aussi se régénérer, c'était déjà énorme, mais qu'il le fasse sans perdre d'énergie... C'était monstrueux ! Un seul être en était capable d'après lui... Majin Buu !

En univers 11, Majin Buu ne bougeait pas. Il regardait d'un œil curieux ce qui se passait, sa main au niveau de son menton tout rond. À côté de lui, Babidi s'énervait :

— L'idiot ! Il va se faire avoir s'il continue !

Alors situé à quelques mètres l'un de l'autre, Cell posa deux doigts contre son front et prépara une attaque qu'il avait subtilisé grâce aux cellules, justement, d'un Namek :

— Prends ça... Makankôsappô !

[CH23-Makankosappo.jpg left nocss "Dessin de Gogeta JR ; Colo de Fireblade"]]Il avait lancé la célèbre technique de Piccolo : une boule d'énergie suivie d'un trait entouré d'une spirale fonça à toute allure vers le démon qui, fatigué, n'eut pas le temps d'esquiver. Touché au torse, il sembla contenir la technique quelques dizaines de millième de secondes, mais se fit finalement transpercer et cracha du sang.

En univers 13, deux guerriers s'amusaient à commenter depuis le début du tournoi, les combats qu'ils voyaient. Cette dernière attaque ne les laissa pas sans voix :

— Tss, se faire avoir par une technique si basique... fit tranquillement Raditz. 

— 'faut le vouloir pour se la prendre, enchaîna son frère Kakarotto.

S'ils savaient que dans la moitié des univers présents à ce tournoi, ce même Raditz s'était fait avoir par le makankôsappô de Piccolo par deux fois, dont l’une à cause de Son Gokû, alias Kakarotto, qui avait même dû se sacrifier pour cela... ils en auraient des crises cardiaques !

Dabra, mourant, n'abandonna pas pour autant... Il avait une toute dernière carte à jouer ! S'il avait su, il l'aurait utilisée bien plus tôt !

— Je vais en finir avec toi ! fit-il à son adversaire, le souffle coupé, le corps transpercé se vidant de son sang, et un œil fermé, à la limite de l'inconscience...

Dabra cracha. Mais cette fois ce n'était pas du sang. C'était de la salive blanche, d'une substance un peu pâteuse. Cell ne s'y attendait pas, et n'eut pas le temps d'éviter le crachat qui atterrit sur sa cuisse gauche. Immédiatement, la salive se solidifia et prit de l'ampleur au niveau de la zone recouverte, et cela à une vitesse stupéfiante !

— Mais... Quoi ! Qu'as-tu fais à mon corps parfait !

À ces mots, sa jambe gauche était déjà entièrement transformée en pierre et la droite commençait à être atteinte. Le maléfice grimpait vers le ventre et le torse.

— Tu es fini insecte, fit Dabra, j'ai gagné ! 

Cell eut l'air d'être pris au dépourvu alors que le haut de son torse allait être happé. Dabra se sentait victorieux...

— Tu y as cru ? fit finalement Cell en souriant et en arrêtant de se débattre tel un pauvre animal piégé dans un coin.

Dabra perdit instantanément toute idée de victoire devant l'éternel sourire de Cell. Ce dernier empoigna sa tête de ses deux mains et... l'arracha ! Une gerbe de sang recouvrit le gris de la pierre du corps de Cell, qui tomba vers le ring, les bras déjà transformés en pierre. La tête de Cell tomba un brin plus lentement sur le sol... Le corps en pierre explosa en milliers de morceaux suite à l'atterrissage.

— Il s'est suicidé ? se demanda Dabra en regardant vers le ring.

Il espérait que ce soit le cas. Il faiblissait très vite, et déjà n'arrivait plus vraiment à voler. Son altitude baissait à vue d'œil.

Au sol, la tête de Cell se mit à parler, toujours souriante :

— Un suicide ? J'ai déjà donné !

Concentrant son ki, il se régénéra instantanément, littéralement de la tête aux pieds. Affligé face à ce spectacle, Dabra n'en supporta pas plus. Parvenant à chuchoter un dernier mot, il tomba tête la première au sol, à côté du corps en miette du Cell en pierre.

Se relevant, Cell félicita tout de même son adversaire :

— La salive qui transforme en pierre... pas mal. Bien tenté...

— Cell a gagné, fit Gohan à Piccolo en univers 16. Il était bien supérieur à Dabra.

— La régénération aide beaucoup, ajouta Piccolo pour contrer l'argument de son ancien élève. Il reste inférieur au nôtre quand il est revenu, après le sacrifice de ton père.

Cell possédait les cellules de Piccolo, un Namek. Ce peuple était aussi réputé pour leur étonnante ouïe, dont Cell avait hérité. Et il avait donc très bien entendu la discussion que l'on faisait à son sujet.

"Inférieur, hein ? pensa-t-il en souriant. J'ai donc parfaitement réussi à retenir ma force au même niveau du début de mon Cell game."

— Trente secondes sont passées ! cria l'animateur. Cell de l'univers 17 est le gagnant !

"Ils seront bien surpris quand je leur ferai face, continua de penser Cell en rentrant vers son univers où l'attendait un Cell junior. Par contre, je me demande comment ils m'ont vaincu dans leur monde si mon suicide raté y a eu lieu. J'étais pourtant bien supérieur à ce Son Gohan..."

Arrivant à son espace devant son mini Cell bleuté, la créature de Géro repensa à cette époque... il y a vingt-sept ans.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaCroatianEuskeraLietuviškaiKoreanБългарски
עִבְרִיתSvenskaΕλληνικάSuomeksiEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsu