DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 13 jours, 11h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124
[Chapter Cover]
Partie 4, Chapitre 18.

Chapitre 18

Vegeta marchait calmement. Il ne faisait aucun doute que le Trunks du futur, celui de l'univers 12, était plus fort que son rejeton de son univers. Ça l'énervait un peu...

Il arrivait aux abords de l'univers 12 quand Trunks donnait de violent coups à Coola, pour en terminer. #16, tout proche, ne le quitta pas du regard... Tout comme le Vegeta de l'univers 13, pas loin... Silence entre l'homme et la machine. Aucun des deux n'était du genre à briser ça... Pourtant, Vegeta le fit :

— Tu as l'air plus en forme que dans mon univers, fit-il donc sarcastiquement, en lui tournant finalement le dos pour s'adosser au petit muret.

— Toi aussi, répondit simplement l'androïde.

Vegeta eut le souffle coupé une seconde. L'enfoiré de robot ! Depuis quand ils savaient casser les gens ? Et surtout lui ? Et en deux mots ? Il pensait faire le malin en évoquant sa destruction dans l'univers 18, mais il avait oublié que lui aussi était mort dans cet univers 12... Ce robot avait de la chance de...

— Papa ?

Trunks venait d'arriver. Il était très étonné de voir son père l'attendre là, devant son univers.

— Salut Trunks.

— Heu... salut, répondit simplement son fils, un peu timide, ou gêné. Il avait tant de choses à dire, mais maintenant qu'il était devant lui... par quoi commencer ?

— Comment tu vas depuis le temps ? demanda Vegeta, sincèrement intéressé par son fils.

— Eh bien... très bien, répondit encore simplement le semi-Saiyan en n'osant pas croiser le regard de son père, pourtant souriant.

— Comment va ta mère ?

— Très bien ! Si j'avais su... je lui aurais demandé de venir... ça lui aurait fait tellement plaisir de te revoir...

— Et ta copine ?

— Quoi ? heu, comment tu... je... heu...

Trunks se mit à rougir.

— Trunks, dans mon univers, tu n'arrêtes pas d'avoir des petites amies. Je sais que tu es plus sérieux que lui mais, j'ai entendu dire que tu avais quelqu'un.

— Mais, je n'ai parlé de ça qu'à... non !

— Oui, Gohan a cafté.

Rougeoyant de plus belle :

— Impossible !

— J'avoue, je t'ai menti, fit Vegeta en souriant, il n'a rien dit, mais tu viens de te dévoiler.

Petit silence d'un Trunks plus gêné qu'auparavant... Vegeta se mit à rire... et cela étonna son fils, qui ne l'avait jamais vu ainsi... Il en perdit sa gêne, sourit à son tour, pour finalement rigoler avant d'en parler :

— Elle va bien. On est ensemble depuis bientôt deux ans. On a déjà parlé de futur ensemble et...

— Je vois... On dirait que j'ai plus de chance d'être grand-père avec toi qu'avec l'autre rejeton, fit Vegeta en regardant son vrai fils à l'espace 18. Ce dernier parlait encore avec son ami Son Goten... En fait, c'était le fils de Son Gokû qui devait avoir une mauvaise influence sur son fils !

— J'ai discuté avec lui tout à l'heure. C’est impressionnant les différences qu'il peut y avoir...

— Oui, d'ailleurs j'ai remarqué que toi tu semblais toujours t'entraîner ?

— C'est exact. En rentrant chez moi dans mon présent, donc votre futur, j'ai repensé à Gohan contre Cell, et le niveau deux qu'il avait atteint. Je me suis entraîné en pensant un jour l'atteindre moi aussi.

— Et tu as réussi ? questionna Vegeta, très intéressé.

Trunks ne répondit pas...

— Tu peux me le dire, nous ne sommes plus face à Cell. Je ne le prendrai pas mal si tu étais plus fort que moi. Mais sache que j'ai déjà atteint le niveau deux il y a vingt ans.

— Déjà ?

Vegeta se mit à sourire. Trunks aussi. Le père rompit ce nouveau silence :

— Je vais retourner à mon espace, mon combat va bientôt débuter on dirait, dit-il alors qu'il remarquait que le ring était quasiment réparé.

— On se retrouve plus tard, bonne chance pour ton combat Papa.

— Pas besoin de chance... Ce type est trop faible pour moi...

Et il s'en alla simplement comme ça, laissant Trunks avec un sourire aux lèvres. Il était vraiment heureux de le retrouver ainsi... Et il avait déjà hâte de rentrer chez lui pour raconter tout ça à sa mère !

"Ce type ?" Pensa soudainement Trunks. Mais... n'était-ce pas lui-même ? Trunks se dit qu'il allait en apprendre plus sur son père pendant ce combat. D'ailleurs, ce combat... une fois gagné, au second round... En comptant les précédents et les regroupant par paire... Mais oui ! Au second round, il devrait se battre contre son père !

Alors que Vegeta revenait dans l'espace 18, il mit deux doigts à son menton et eut l'air pensif. Son Gohan et Trunks s'approchèrent, mais c'est le premier qui posa la question :

— Ça t'ennuie de te battre contre ton père ?

Trunks, qui pour une fois avait mieux capté quelque chose que Son Gohan, se permit de le corriger avec un sourire :

— C'est lui-même, pas son père.

— Ah oui ?

— Mais je m'en fous de lui, déclara soudainement Vegeta. J'essaie de calculer quand je vais enfin pouvoir rencontrer Gokû !

À nouveau, Gohan s'étonna d'entendre "Gokû" de la bouche de Vegeta, lui qui n'arrêtait pas de dire "Kakarotto" à tout bout de champs. Il le dit toujours, quand il est énervé. Mais depuis une vingtaine d'année, après le combat contre Buu en fait, il s'était mis à l'appeler Son Gokû. D'ailleurs la première fois qu'il avait dit ça, tout le monde avait été presque choqué.

Ah, Gohan se rappelait bien, c'était lors d'une petite fête entre amis pour célébrer leur victoire sur Majin Buu ! En pleine fête tout le monde s'était arrêté pour regarder Vegeta, qui était devenu tout rouge. Bulma lui avait même demandé s'il n'avait pas pris un coup sur la tête.

Depuis, Vegeta était devenu bien plus calme, plus sympathique en fait. Mais pour Gohan, Kulilin et même Piccolo, qui l'avait entendu depuis longtemps dire "Kakarotto", ça faisait toujours bizarre.

— Tout est prêt, fit enfin l'animateur, que les deux concurrents se préparent !

Vegeta s'envola immédiatement. Il n'avait pas fini de calculer le moment où il rencontrerait Son Gokû... Tant pis, il allait finir ce combat rapidement et y repenser juste après.

Les deux Vegeta arrivèrent sur le ring exactement au même instant, avec les mêmes mouvements et les bras croisés devant leur adversaire. Le Vegeta de l'univers 18 toisa du regard son autre lui. D'abord, il avait une barbichette... ça le rendait moins crédible. Et ses vêtements avaient l'air... du genre miteux, trop simples, trop bruns. Enfin, dernier détail, le roi Vegeta avait toujours sa queue de Saiyan.

— Qu'as-tu fais de ton titre, fit enfin ce roi en le pointant du doigt.

— Tu sais, chez moi je n'ai personne sur qui régner.

— Personne... ?

Le roi Vegeta avait entendu dire que son peuple avait été massacré dans d'autres univers. Ils étaient bien faibles ! "Mais qu'en est-il vraiment de celui-la ?" se demandait-il.

Le roi décida d'attaquer, sans pour autant arrêter la discussion. Il y avait un point qu'il voulait vérifier.

Attaquant des poings, que l'autre Vegeta évitait sans se fatiguer, il demanda :

— Qu'est devenu ton peuple ?

— Mon peuple ? Je n'en ai pas.

— Tu n'as aucun sujet sur qui régner ? demanda encore le roi barbu alors que son adversaire venait de parer son poing.

— Dorénavant je règne... non, je partage ma vie... simplement. Et pas avec des sujets, mais beaucoup mieux... Ça s'appelle une famille.

Vegeta de l'univers 18 frappa une fois de son droit, faisant voler son homologue. Ce dernier se releva, crachant un peu de sang, et commença à bouillonner.

Alors en volant vers son adversaire à grande vitesse, il dit :

— Famille ? Keuf ! C'est ton mioche qui m'a insulté tout à l'heure ?

Bam, Vegeta de l'univers 18 l'arrêta d'une main, lui agrippa les cheveux et, tournoyant, lança son homologue un peu plus loin, tombant finalement à terre.

— C'est sa mère qui l'a mal éduqué, lui répondit-il alors.

Se relevant, une main dans ses cheveux, le roi Vegeta reprit ses questions :

— Tu as troqué ton peuple pour une famille dis-tu ?

Presque fou de rage, Ce Vegeta réattaqua, fonçant sur son ennemi comme tout à l'heure. Mais l'autre le stoppa facilement, le mit à terre rapidement et le plaqua au sol d'un pied.

— Quelle faiblesse... Je dois en fin de compte remercier Freeza. Rien, tu n'es rien sinon un fantôme de ce que je serais devenu si j'étais resté sur une pitoyable planète portant mon nom.

Le roi Vegeta s'énerva intérieurement. "Comment ça une pitoyable planète portant son nom ? C'est son nom qui a été choisi comme celui de la planète ! Il aurait à ce point renié son titre de roi des Saiyans ?"

— Tout comme l'autre en bas, reprit Vegeta, ce que je serais devenu si je n'avais pas trouvé la sérénité sur Terre.

— Hey Vegeta, fit Raditz à l'espace 13, on dirait que ton toi de l'univers 18 te regarde.

— De quoi pourrais-tu parler avec un autre toi, ajouta Nappa.

— Sûrement qu'ils me trouvent plus classe dans mon armure flambant neuve, sourit Vegeta de l'univers 13, et l'autre doit s'avouer pas très beau avec la barbe.

— Je savais que porter la barbe comme mon père serait ridicule, continua Vegeta 18 en fixant le "roi", comme s'il avait entendu ce que son lui à l'univers 13 venait de dire. Tu me le confirmes. Mais le physique ne fait pas tout, fit enfin le barbu en prenant une pose que l'autre Vegeta connaissait bien, même s'il ne l'avait pas fait depuis de très nombreuses années.

— Le canon Garric hein ? fit simplement Vegeta 18. Vas-y balance-le si tu y tiens.

— Dis-moi, quel est ton but si tu ne règnes pas ?

— Repousser mes limites... Et... Combattre un vieil ami.

Le roi Vegeta, mécontent de cette réponse, ne se fit plus prier. Après quelques secondes de concentration de sa force, il cria le nom de la technique et effectua l'attaque. En face, Vegeta... qui l'arrêta d'une main, sans broncher. Même sa main ne reflétait rien, aucune égratignure, rien du tout.

— C'est tout ? Tu es vraiment faible...

— Tu parles beaucoup, et tu n'as pas de queue ! Ah ah !

Le roi fit apparaître une boule d'énergie lumineuse au-dessus de sa main gauche alors que le canon Garric venait juste de s'estomper.

— Fermez tous les yeux, cria l'ancien vieux roi Vegeta à son peuple dans l'espace 10 quand il vit cette technique. Personne ne regarde le ciel ! Sinon on ne tiendra même pas dans l'arène !

— Transforme-toi en pleine lune ! cria à son tour le roi Vegeta en balançant cette boule d'énergie haut dans le ciel étoilé.

— Nappa, Raditz... fit calmement Vegeta 13 en regardant ses acolytes.

— On a compris, lui répondit celui aux longs cheveux en se cachant les yeux d'une main.

Riant, Vegeta 10 se métamorphosa. Son adversaire, lui, s'en moquait. Il regardait simplement, toujours bras croisés. Le roi se mit à grandir rapidement, des poils poussèrent, son nez et sa bouche, qui devenaient une gueule, s'allongèrent, et ses vêtements se déchirèrent facilement très vite. Curieusement, sa barbe disparut. Une fois à sa taille maximale, l'Oozaru qu'il était devenu poussa un hurlement. C'était étrange, car vu de loin, ça avait l'air d'un gros singe de cirque sur un ballon...

— Nul ne peut vaincre le roi des Saiyans ! hurla encore le Vegeta Oozaru en tapant ses poings contre sa poitrine.

Il attaqua d'un coup de pied, comme pour jouer avec lui-même au ballon. Mais Vegeta 18 l'évita d'un bond sur le côté. L'Oozaru continua les attaques au pied, mais il n'arrivait jamais à le toucher. Il tenta de l'écraser ensuite... Mais son adversaire, juste en tendant le bras au dessus de sa tête, en sorti indemne.

— Co... Comment peux-tu me porter ainsi ?

Vegeta 18 ne donna qu'une petite impulsion... Cela suffit à faire chavirer le singe géant qui tomba jusqu'en bas, la gravité du ring n'ayant pas été suffisante pour ramener un corps aussi lourd que celui d'un Oozaru.

Après s'être relevé difficilement, le roi Vegeta fit un bond d'une hauteur incroyable pour se retrouver sur le ring à nouveau... Mais l'autre Vegeta, toujours bras croisés, attaqua immédiatement d'un coup de pied dans le ventre de l'Oozaru, qui en cracha de douleur, le souffle coupé.

— La plaisanterie a assez duré, fit Vegeta voyant que son adversaire ne pouvait vraiment plus rien...

Mais, quand même, il fut légèrement surpris encore : l'Oozaru sauta une nouvelle fois, à croire qu'il aimait ça, et de sa gueule lança un gros trait d'énergie qui fusa vers le ring et Vegeta. Ce dernier tendit simplement un bras devant lui, et lâcha à son tour un rayon d'énergie. Les deux se percutèrent, une explosion retentit, puis le rayon de Vegeta 18 continua sa route comme si de rien n'était, fonça sur l'Oozaru qu'il parvint à pousser jusque dans la lune artificielle, qu'il transperça aussi. Sa course se finit en une petite explosion.

Vegeta 18 s'envola vers cette dernière pour récupérer le corps redevenu humain de son autre lui, afin de le porter jusqu'à l'espace 10, où tous les Saiyans gardaient encore les yeux fermés.

— Tu peux rouvrir les yeux, fit Vegeta 18 à son père d'un autre univers.

L'ancien roi rouvrit donc les yeux pour trouver son fils nu sur le muret, et son autre fils d'un autre univers face à lui, encore bras croisés, qui soutint son regard quelques secondes avant de tourner les talons. Avec ça, Vegeta avait vraiment définitivement détruit son ancien lui...

— Vegeta de l'univers 18 vainqueur ! cria l'animateur dans ses micros tandis que le rival de Gokû se remettait à réfléchir sur le moment où il rencontrerait Kakarotto...

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk