DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 38 jours, 15h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124125
Partie 26 :126127128129130
Partie 27 :131132133134135
Partie 28 :136137138139140
Partie 29 :141142143144145
Partie 30 :146147148149150
[Chapter Cover]
Partie 14, Chapitre 70.

Chapitre 70

Tout le monde l’attendait, mais peu de gens savait qui allait réellement s’affronter dans ce dernier match. Il restait beaucoup de combattants issusde plusieurs univers différents potentiellement inscrits. Est-ce qu’un autre Kaioshin de l’univers 1 participait ? Dans l’univers 2, il y avait une quinzaine au moins de spectateurs. L’un d’entre eux pouvait être inscrit. Quatre d’entre eux avaient déjà participé : Mary Sue, Arale, Nékomajin Z, et Sun Wukong.Dans l’univers 6, il restait deux femmes du groupe des quatre,dans l’univers 8, tout un tas de guerrier de races et de corpulences différentes. Au neuvième, Il restait un jeune homme brun qui pouvait tout à fait participer, tout comme l’un des deux ou les deux homologues des univers 16 et 18 du nom de Son Gohan. Enfin, l’espace 19 présentait bien d’autres guerriers tout en armure prêts à en découdre.

Le Varga, armé de son micro, mit finaux spéculations et aux paris de tous lesspectateurs. Criant joyeusement, il annonça l’ultime combat du premier tour :

– Et voici le dernier combat du tour ! commença-t-il tout en prenant le temps d’apporter une touche de suspens, qui pour certains, était déjà terminé.

En effet, à l'espace de l'univers 3, le dénommé Raichi, toujours assis sur sa boule lumineuse, se retourna à peine vers l’entrée de son espace en disant :

– C'est le dernier combat du premier tour... Tu peux sortir, l'inconnu.

Ils n’étaient pas que trois dans cet univers, bien que Raichi et Tapion l’eurent pensé au départ, avant l’apparition soudaine du Saiyan Baddack qui avait demandé à garder secret sa présence.

Ils étaient quatre. Et tandis qu’il sortait, montrant enfin son visage à la vue des millions de spectateurs, l’animateur finissait son annonce :

– Dernier combat du tour, Beelzebub de l'univers 2 contre heu, le Grand Roi Démon Piccolo de l'univers 3.

« Et ben, le nom qu'il a donné, lui... Il ne s’y croit pas trop… » pensa le Varga après avoir éteint son micro.

Piccolo, un nom bien connu de plusieurs participants à ce tournoi, dont parmi eux deux homologues ou presque : Piccolo des univers 16 et 18. Une différence flagrante subsistait entre eux : ce Grand Roi Démon Piccolo était leur père, ils en étaient la réincarnation. Un œuf issu du dernier souffle de vie de Piccolo Daimao suite à sa défaite face à Son Gokû.

Le grand Roi Démon était jeune et bien taillé pour le combat. À n’en point douter, il avait réussi à obtenir la jeunesse éternellepar le biais de Shenron, comme ses homologues dans bien d’autres univers d’ailleurs.

En univers 2, un certain Paifu du monde de Cowa, tout content, clama, plus pour lui-même :

— Tiens ? Je vais leur demander un autographe à tous les deux !

Paifu était un monstre et fier de l'être ! Il trouvait qu'il y avait bien trop d'humains dans ce tournoi alors que chacun sait qu'ils sont faibles et que les monstres sont très forts ! Enfin, il est vrai que ces humains qui changent de cheveux étaient impressionnants, autant que son ami Mako. Ce tour finissait en beauté puisque l'annonce était prometteuse : deux monstres de la plus grande qualité ! Beelzebub était très connu chez les monstres et les démons. Il faisait parti des légendes, et était très méchant. Il avait mis fin à un monde dévasté par le soleil ! Chez les monstres, on préfère la nuit... Quant à ce Grand roi Démon, il ne le connaissait pas, mais le titre parlait de lui-même.

Il s’approchait déjà en sautillant du fameux Beelzebub qui s’était mis debout sur le muret, la cape au vent grâce à son bon vieux Thief qui frappait l’air très énergiquement à l’aide d’un éventail. Il était déjà fatigué et en sueur, mais l’effet que ça donnait sur son prince en valait la peine !

– Roi démon hein ? Je connais le Roi des démons, et il n'a pas cette tête-là ! Tu vas regretter de te faire passer pour mon père ! fit l’adversaire de Piccolo.

À l'espace 11, un autre démon, de la même couleur de peau que Beelzebub, quoiqu’un peu plus foncé, murmura :

– Sympa ce petit démon, j'aimerai bien avoir un fils comme lui !

Il était tranquillement assis sur un banc. Le trou dans le ventre, résultat de son match contre Cell, avait disparu. Il était complètement guéri. Un Namek l’avait-il aidé ?

– Mais ? Pourquoi tu es guéri toi ? cria Babidi, fort étonné de le voir ainsi remis, et non pas agonisant sur le sol.

– Heu...

Dabra aurait aimé être plus discret à ce moment-là, mais maintenant…

– C'est moi qui l'ai guéri ! fit le Gros Buu, tout joyeux. Il m'a donné ce bonbon en échange !

Il le montra : un bonbon encore enroulé dans son petit papier coloré, entre deux de ses gros doigts. Il était fier de ne pas l’avoir encore entamé.

Babidi, hystérique, lui répondit aussi aimablement que d’habitude :

– Imbécile, c'est un bonbon que tu as toi-même créé à la pause déjeuner !

Majin Buu perdit son sourire. Avec un petit air boudeur au visage, il se retourna pour regarder vers le ring tout en avalant d’un coup son bonbon.

– Il me l'a quand même donné...

De son côté, Babidi ne pouvait rien faire. Oh, bien sûr il devait bien avoir un sort ou deux pour faire souffrir Dabra, mais maintenant, à quoi bon ? Il allait passer l’éponge, mais lui en voudrait quand même encore un moment d’avoir perdu.

À l'espace 13, les quatre guerriers commentaient entre eux :

— Tss, encore un rigolo de cet univers 2, maugréa Nappa, non content d’assister à un futur match inintéressant.

– Et encore un Namek, ajouta Raditz. Ils n’ont pas encore compris qu’ils ne font pas le poids ?

À l’espace 18, c’était aussi au sujet de Piccolo que les participants et spectateurs commentaient :

– Tiens tiens, on dirait Daimao ! fit Son Gokû, un sourire au visage.

Revoir l’assassin de Kulilin, qu’il avait vengé lui-même, ne le perturba pas plus que ça.

– Alors c’est lui, le fameux Piccolo Daimao… souffla Son Gohan.

Il en avait beaucoup entendu parlé, à la fois de Piccolo lui-même, mais aussi de son père quand il était petit. C’était évidemment la première fois qu’il pouvait le voir en chair et en os. Ce tournoi multiverse était décidément un endroit plein de surprises.

– Il y a quelque chose de différent, je le sens, déclara Piccolo.

– Oui, maintenant que tu le dis, ajouta Gokû en perdant son sourire, je le sens aussi.

À l'espace 16, un autre guerrier le sentait lui aussi :

– Oui, ce n’est pas le Piccolo que Son Gokû a affronté et vaincu autrefois. Je m’en souviens très bien. Il est bien plus fort ici… Mais il y a autre chose… Ce n’est pas juste Piccolo Daimao…

Sur le ring, prêt à se battre, mais pas en position de combat d’arts martiaux, avec un sourire méchant, le combattant de l’univers 3 voyait son adversaire atterrir sur le ring.

– Qu'est-ce que c'est que ce diablotin ridicule...

– Keuf ! Tu n'es pas un démon, tu es un Namachin comme les organisateurs ! répliqua le petit démon.

«Dis donc, on est super lourd sur cette boule !» pensa-t-il au même instant. Mais le combattant ne flancha pas. Il continua à narguer son adversaire :

– Moi je suis un vrai démon ! fit-il en se montrant du pouce, tout sourire, les sourcils froncés, fier. Par exemple, il y a quelques jours, on m'a donné des chocolats, et je n'ai même pas partagé avec mes amis !

Il laissa quelque secondes s'écouler avant d’en dire plus pour que ce choc passe.

– En plus, je les ai mangés juste avant le repas !

À l'espace 2, Paifun’en revenait pas :

— Woaw ! Quel démon ! Je parie qu'il ne s'est pas brossé les dents après ! Beelzebub peut tout faire !

Le vieux Thief, pour aider la réputation de son prince, opina du chef à côté du petit monstre.

– Oh oui, oh oui, fit-il. Notre prince est terrible !

Piccolo eut en effet un choc, bien que discret. Il se demanda en quoi ce qu'il venait d'entendre devait avoir quoi que ce soit d’impressionnant. Puis il comprit que son adversaire n'était qu'un enfant. Il n'avait aucune idée de la réalité du monde. Parfait ! Piccolo Daimao adorait briser les enfants. Il n’eut aucun mal à remettre à sa place Beelzebub, toujours armé de son sourire maléfique :

– Moi, j'ai tué des millions de gens.

– Quoi ? Ça va pas non ! T'es un malade ! cria le petit démon, choqué.

– Malade ? Non ! gueula le Namek en fonçant vers son adversaire. Juste démoniaque ! fit-il en frappant du poing Beelzebub qui n’eut pas le temps d’esquiver ou de parer.

Beelzebub rebondit sur le sol de ses pieds et repartit à l'attaque. Il savait qu’il ne devait pas se laissait malmener et enchainer. Il devait attaquer, malgré la douleur à sa joue, qu’il tenta d’oublier en serrant les dents. Mais Piccolo le cueillit d’un grand coup de pied vertical, qui fit voler le petit démon. Il retomba lourdement sur le sol.

« Il a une super allonge ce tricheur ! »

Piccolo chargea une nouvelle fois, quand tout à coup, il crut entendre une voix qui lui disait de faire attention à gauche. Il s’arrêta net, se tourna vers sa gauche, en garde. Mais il n’y avait rien.

Beelzebub le frappa de toute ses forces à l’oreille, puis s’éloigna rapidement.

– Petit nabot…

Le Namek envoya une boule d’énergie, mais le petit démon l’esquiva d’un saut sur le côté, comme s’il avait deviné ce qu’il allait faire. Piccolo entendit à nouveau une voix dans sa tête : « attention derrière ! »

D’instinct, il l’écouta et se retourna. Il sentit très vite une douleur au mollet droit, puis un coup de poing qu’il reçut au creux du dos. Il l’avait bien senti, mais ce n’était pas assez puissant pour le déséquilibrer. Il se retourna en frappant du pied, qui ne toucha pas sa cible. Le démon était déjà parti.

« Regarde en haut ! »

– Oh je vois, fit le Grand Roi Démon. Tu sais communiquer par la pensée n’est-ce pas ? Ça peut être pratique. Je vais t’avouer quelque chose…

« S’il a deviné, je vais lui faire le coup secret : je vais lui dire de regarder exactement à l’endroit d’où j’arrive ! Il ne regardera pas, et je pourrai l’avoir ! »

– Moi aussi je peux lire les pensées, en quelque sorte. N’essaie pas de m’indiquer dans quelle direction tu arrives la prochaine fois, car je t’aurai.

– C’est pas vrai ! comment tu fais ! fit Beelzebub, complètement étonné.

– J’imagine que tu sais aussi lire dans les miennes, ce qui explique comment tu as fait pour éviter quelques coups… Soit, je n’ai qu’à accélérer la cadence, ou penser à n’importe quoi !

Il s’exécuta. Il repensa à plusieurs bons moments dans sa vie, comme par exemple sa domination de la Terre, tout en canalisant son énergie dans ses deux bras, puis ses deux mains, qui luirent d’une couleur jaune.

Il tira devant lui en tendant son bras droit. Il visa volontairement le sol, au pied de Beelzebub, pour l’obliger à sauter, ce qu’il fit. De son autre main, Piccolo tira vers son ennemi. Il ne savait pas voler et allait se le prendre de plein fouet.

Mais le petit démon rose avait encore quelques surprises ! Il ouvrit grand la bouche alors que la boule d'énergie fonçait droit vers sa tête, et aspira profondément… pour avaler l’attaque !

Il ne la garda pas longtemps dans la bouche : ça lui brûlait un peu la langue quand même ! Beelzebub recracha la boule de feu vers le bas, vers son adversaire. Surpris, Piccolo ne l’évita pas. Il aurait tout de même pu, mais qu’importe.

Après l’explosion sur le ring, et que la fumée se soit dissipée, le Grand Roi Démon Piccolo se tint droit, sa tunique légèrement déchirée, la peau très légèrement brûlée à certains endroits.

– Pas mal... Mais si cette attaque t'aurai tué, à moi elle ne me fait rien !

Piccolo s’envola rapidement dans l’idée de frapper Beelzebub du pied. Il ne savait vraiment pas voler, il ne pouvait pas éviter l’attaque. Et il flippait ! Ce qui satisfaisait grandement le Roi des Démons.

Le coup fut puissant, et envoya Beelzebub s’écraser sur le ring, la tête complètement enterrée, les jambes en l’air. Le décompte commença, mais après dix secondes, Beelzebub cessa de faire l’autruche, tituba, regarda en l’air son adversaire, et retomba sur le dos, inconscient. Le décompte repris et atteignit cette fois les trente secondes sans aucun autre mouvement du jeune démon.

– Vainqueur du match, Grand Roi Démon Piccolo de l'univers 3 !

– Je suis d'une gentillesse infinie de laisser vivre un petit moustique comme toi, commenta le démon Piccolo. Mais d'un autre côté, sans survivants, qui assistera à mon triomphe ?

Il fit quelques pas sur le ring et se retrouva vite à l'envers, les yeux posés sur les balconnets des autres univers, qui de son point de vue, étaient maintenant au plafond. L'univers 7... Son prochain adversaire, un Namek. Et pas n'importe quel Namek... Tout comme lui, le Grand Démon, ne l'était pas.

Ils avaient tout en commun: ils étaient deux Super Nameks, deux guerriers incroyables. Et le Roi des Démons n'avait aussi rien en commun avec lui. Gast n'avait pas absorbé Piccolo.

Piccolo rentra dans son espace quand plusieurs personnages de l’univers 2 vinrent chercher Beelzebub. Un Namek soigneur arriva au même moment, et commença ses soins, en posant sa main sur le torse du démon. Il se réveilla en quelques secondes, mais resta au sol.

– C’est dommage que tu n’aies pas eu le temps de déployer tous tes pouvoirs ! lui fit Thief, son ami.

– Oui, mais je ne suis pas sûr que ça aurait changé quelque chose, il était vraiment très fort.

– Tu as été formidable quand même ! déclara Paifu. Et t'es un super démon ! C'est super mal de grignoter entre les repas !

– Merci...

Après deux minutes de soin, Beelzebub se sentit en pleine forme. Il se releva, et accompagné de ses amis et de ses fans, regagna son espace 2. Comme bien d’autres, il était maintenant devenu spectateur, comme la belle Mary Sue, ou le singe Sun Wukong.

– Je suis content d’être tombé sur lui tout de même, avoua Beelzebub. Plus fort, j’aurai été tué. Là, j’ai encore la possibilité d’aller voir un de ces quatre le clone de mon père.

– Je pourrais venir, dit ? lui demande Paifu.

Cela allait lui permettre de suivre son idole du moment, et de rencontrer un autre démon..

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaCroatianEuskeraLietuviškaiKoreanБългарски
עִבְרִיתSvenskaΕλληνικάSuomeksiEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsu