DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 13 jours, 13h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124
[Chapter Cover]
Partie 10, Chapitre 50.

Chapitre 50

#18 et Yamcha se tenaient face à face, à quelques mètres de distance. La première se tenait droite, les bras croisés, le regard las. Le second avait les poings serrés mais était calme. Les deux adversaires se laissèrent quelques secondes pour s'observer mutuellement. Pour la cyborg, ce match n'était qu'une perte de temps. Son frère avait déjà tué Yamcha dans son univers, en renvoyant un Kienzan de son propre ami, Kulilin, sur lui : il était faible, il n'avait pas pu l'esquiver. Aucun challenge. Yamcha, lui, ne la connaissait pas. Il ne l'avait jamais vue mais il savait à peu près à quoi s'attendre. Il n'avait pas peur. Au contraire, il était content d'être tombé sur elle.

— Je n'ai pas envie de frapper une fille... lui dit-il d'un air sérieux. Tu ne veux pas abandonner ?

#18 fit non de la tête. Yamcha continua sa drague foireuse :

— Ensuite nous pourrions prendre un verre ensemble, fit-il donc d'un air coquin, limite pervers avec des yeux étranges.

La cyborg soupira, décroisa les bras pour tendre le droit vers Yamcha, la main bien ouverte. Un rayon d'énergie fila de cette main vers Yamcha, qui l'esquiva d'un bond rapide. Il tournoya dans les airs rapidement et vint se réceptionner avec agilité à quelques centimètres de la femme. Il se pencha vers elle et il lui dit :

— Maintenant, j'en suis sûr !

Surprise de voir son adversaire à un centimètre d'elle, elle se pencha en arrière par réflexe.

#18 ne perdit pas de temps. À cette distance, elle allait le frapper de toutes ses forces. Mais son crochet du droit ne toucha que le vide. Yamcha, très agile, s'était penché en arrière à son tour, évitant le coup sans problème. Pendant cette esquive, il continua de parler :

— Tu n'as dégagé aucune énergie en attaquant. Tu as un nom en numéro...

Il esquiva un coup de pied que la cyborg avait donné pour le toucher au ventre. Tournoyant sur lui-même, il se retrouva derrière elle :

— Et cet insigne sur ta veste... fit-il avant de faire plusieurs sauts vers l'arrière pour prendre quelques petits mètres de distance. Se tenant droit, il lui dit :

— Tu es un humain artificiel.

(Note: en français on dit "cyborgs", mais Toriyama a utilisé en japonais Jinzo Ningen, littéralement : Humain Artificiel.)

#18 sembla choquée sur l'instant. Mais cette "révélation" n'était pas si étonnante. Elle ne devait pas l'être : dans son univers, Yamcha savait très bien qui elle était. Pourquoi celui-là, de l'univers 9, avait-il cherché tant de preuves pour arriver à une conclusion qu'il devait déjà connaître ?

La numéro 18 reprit rapidement ses esprits et sourit, avouant au jeune humain son identité :

— Ouais. Et alors ?

Yamcha ne mit que quelques secondes avant de répondre, pour être sûr que son speech était parfait :

— Tu as dû énormément souffrir. Tu as même oublié ton vrai nom ! Laisse-moi t'aider.

#18 perdit son sourire. Pour qui il se prenait cet humain ? Il la regardait de haut. Elle était plus puissante qu'aucun être humain, elle n'avait besoin d'aucune aide. De quoi se mêlait-il ?

— M'aider ? Va te faire voir ! fit-elle en balançant, de ses deux mains tendues vers l'avant, une cinquantaine d'attaques de rayons d'énergie jaune. Elles percutèrent violemment le bouclier d'énergie des Vargas qui protégeait le public. Les spectateurs derrière étaient obligés de se couvrir les yeux, certains avaient peur que le bouclier cède comme lors du combat entre Vegetto et Broly. Mais ça tint bon. #18 était d'un tout autre niveau. Continuant son attaque, elle criait :

— J'ai tué plus de gens que tu ne peux l'imaginer ! Je n'ai besoin de personne !

— Je peux lire la douleur sur ton visage.

Yamcha venait d'apparaître tout à coup derrière elle. Il restait calme, droit, et sans aucune blessure. Il avait réussi à esquiver l'attaque de la cyborg, sans problème. #18 fit un bond en arrière, alors que Yamcha tenta l'approche psychologique :

— Tu regrettes tes massacres mais tu n'oses pas le dire. Tu souffres de ne pas connaître ton passé. Toutes ces douleurs, je les connais bien.

Il avait un visage radieux, un sourire sincère... Il paraissait complètement amical, sans aucune animosité... Mais #18 ne voulait pas tomber dans son piège :

— Ah oui ? Et qu'est-ce que tu en sais ? lui cria-t-elle en serrant le poing devant elle.

À son tour, Yamcha révéla sa véritable identité. Quelque chose que personne dans les dix-huit autres univers n'aurait pu deviner :

— Je suis aussi un cyborg. J'ai porté le nom de numéro 17 ! avoua-t-il donc en pointant son pouce vers lui, tout en souriant.

Avec ses cicatrices sur le visage, ses cheveux longs, sa pose, il faisait vraiment beau gosse charmeur... C'était d'autant plus dérangeant que s'il était un cyborg, il devenait un adversaire de réelle valeur pour #18. Elle ne bougeait d'ailleurs pas, se demandant encore si c'était la vérité. Ça pouvait expliquer comment il avait réussi à esquiver ses attaques, mais comment cela pouvait-il être possible ?

À l'espace 14, le frère de #18, #17, était tout aussi abasourdi. Chez eux, et dans beaucoup d'autres univers, comme les 11, 12, 16, 17, 18..., #17 et #18 avait été capturés en même temps par Gero pour être des cobayes pour ses expériences. Dans cet univers 9, comment Yamcha avait-il pu se retrouver à leur place ? Si lui était le numéro 17, qui était le numéro 18 ? Ça n'avait aucun sens.

Cell trouva cela intéressant et revint une nouvelle fois sur une idée qu'il avait eu plus tôt : si seulement Gero avait prévu qu'il existe d'autres cyborgs, d'une façon ou d'une autre, qui pouvaient être absorbés... S'il avait pu avoir dans son corps le double de cyborgs, plus ce Yamcha... Quelle puissance aurait-il obtenu sur le coup ? Encore une fois, Cell critiqua intérieurement Gero pour ne pas avoir cherché plus loin ses hypothèse farfelues...

À l'espace 18, l'étonnement de la révélation laissa la place à une satisfaction de la plupart du groupe. Vegeta s'en moquait royalement, Trunks et Goten adoraient ça ainsi que Gokû. Il était heureux que son vieil ami soit aussi fort, tout comme il était ravi de voir une version de Kulilin devenir le digne remplaçant de Muten Roshi. Gohan et Piccolo étaient légèrement plus réservés. S'il était un cyborg, c'est qu'il avait pu massacrer des tas de gens dans son univers avant de, visiblement, revenir du bon côté. C'était peut-être du passé, mais ça restait intriguant.

— Un cyborg... toi ? Et alors ? cria #18, reprenant du poil de la bête et l'attaquant rapidement au corps à corps. Mais Yamcha évitait absolument tout :

— Tu n'arriveras pas à me toucher. Nos corps sont identiques, mais nos forces sont très différentes.

#18, rageant intérieurement et continuant d'attaquer, ne voulait pas en entendre davantage. Lui, ce gars, être plus fort qu'elle ? C'était juste impossible ! C'était trop humiliant pour que ça puisse être vrai !

Yamcha continua de parler tout en esquivant encore et toujours les attaques de la cyborg :

— D'une part, je suis un véritable combattant. Ma technique est supérieure à la tienne.

Il para un coup de #18 et se plaça derrière elle, la faisant tomber au sol sur son genou.

— Et j'ai appris à surpasser les limites de mon corps. Mais même sans ça...

Yamcha s'arrêta, attendant un nouveau coup de #18 qui se relevait, énervée.

En espace 12, Trunks se tourna vers #16 :

— Il a dit la vérité. Il est au-dessus du niveau qu'un humain pourrait avoir, et il est aussi supérieur à #18, lui dit-il sans détourner sa vision du ring.

Trunks réfléchit un instant. De ce qu'il savait, Gero avait capturé les jumeaux pour se venger de Son Gokû qui avait détruit l'armée du Ruban Rouge. S'il a capturé Yamcha, qu'est-ce que cela signifiait ? Qui était l'autre cyborg ? Kulilin avait vieilli, Tenshinhan aussi, même si ça se voyait moins. Alors qui ?

#18 attaqua mais son poing fut paré facilement d'une main par Yamcha, qui continuait de parler, avec un air un peu plus grave cette fois :

— Tu es devenue beaucoup moins puissante avec le temps... L'énergie infinie, ça n'existe pas.

Il serra fort le poings de #18 qu'il tenait dans sa main, et d'un seul mouvement de son bras et de son poignet tout en restant bien droit, il fit mettre un genou à terre à la cyborg.

— Notre énergie baisse avec le temps, nous rendant de plus en plus faibles. Mais tu ne t'en rends pas compte, car c'est très très lent.

#18 tenta de résister. Mais même avec son autre main libre, elle n'avait pas assez de force pour se libérer de la poigne de Yamcha. Il la ridiculisait. Elle écoutait à peine ce qu'il lui disait. Pourtant, c'était la seule explication à leur différence de puissance :

— Si tu ne fais pas de maintenance sur ton corps, dans dix ans tout au plus, tu ne pourras même plus marcher !

#18 ne voulait pas d'aide, pas de lui en tout cas ! Jamais elle n'avait eu besoin d'aide, de qui que ce soit, sauf peut-être de son frère, mais c'était autre chose ! #17 justement, restait planté sans bouger dans son espace, en regardant le combat qui n'avançait plus maintenant. Les regards des deux cyborgs sur le ring se croisèrent à nouveau :

— Alors ? Tu ne veux toujours pas de mon aide ?

#18, de sa main libre, tenta une attaque d'énergie en visant la tête de son adversaire mais Yamcha, vif, l'évita d'un simple mouvement. Comme pour la punir, il lui tordit le bras, posa son genou sur sa colonne vertébrale, et la plaqua violemment au sol, marquant le ring d'un léger cratère. Il tira sur le même bras de sa main droite et plaqua la gauche contre le coude. Avec cette position, il la dominait complètement. Elle ne pouvait plus bouger. Si elle forçait, elle se retrouverait avec le bras cassé.

Au centre de contrôle des Vargas, le chronomètre s'était mis à tourner immédiatement. L'un des Vargas restait les yeux rivés sur son chrono, et informait parfois ses compères à plumes du temps restant avant de déclarer Yamcha vainqueur :

— S'il la maintient à terre encore 13 secondes, Yamcha gagne.

#17 de l'univers 9 comptait lui aussi les secondes. Il avait prévu la suite. Il continua d'insister auprès de #18 :

— Accorde-moi ta confiance. Je suis de ton côté.

— Tu ne gagneras pas ce match ! cria-t-elle simplement comme réponse.

— Il m'importe peu de gagner. Je veux t'aider. répéta Yamcha, calmement.

— Cinq... quatre... trois... comptait le petit Varga, prêt à appuyer sur le bouton du haut-parleur pour annoncer la victoire de l'univers 9.

La victoire était, enfin, toute proche pour Yamcha ! L’idée lui plut juste une demi-seconde

— J'abandonne, fit Yamcha juste à temps, à la grande surprise de tous les spectateurs, des combattants, de ses amis, et surtout des deux cyborgs de l'univers 14.

Yamcha lâcha sa prise et se releva. Il s'envola légèrement, et dit à #18, qui restait à terre mais qui s'était retournée, encore étonnée de ce qui venait d'arriver :

— Amuse-toi dans ce tournoi. Et quand tu le voudras, viens me voir au balconnet 9.

Il s'envola définitivement vers son espace, où l'attendaient Kulilin, Tenshinhan, Videl et son fils Trunks.

— Pff, cet idiot est tombé pour ses beaux yeux, oui ! Quel naïf... fit le vieux Kulilin, regardez-moi ce niais qui tombe en pâmoison à la première vision de cette blonde ! Erf, c'est lamentable.

Il était déçu qu'il ne soit pas passé au deuxième tour, chose que Tenshinhan ne manqua pas de relever :

— Décidément, Yamcha est incapable de passer les premiers tours...

Y avait-il une malédiction des tournois pour Yamcha ?

— C'est bien mon père ça, fit Trunks, derrière les deux autres. Toujours à vouloir aider les femmes en détresse.

— Tu peux parler, intervint Videl à côté de lui, tu fais exactement pareil !

— Tel père, tel fils, et j'en suis fier, répondit simplement Trunks.

— Désolé les gars ! J'ai changé d'avis ! s'excusa Yamcha en arrivant à son espace. Au lieu de me faire ridiculiser au tournoi, je vais sauver ces deux âmes perdues...

— Tant que tu ne fais pas de bêtises... fit Kulilin.

À l'espace 14, #17 retrouva sa sœur. Ils ne parlèrent pas, mais la blonde risqua un regard vers cet univers 9. Ce Yamcha était complètement différent de celui qu'elle avait pu connaître. Que cherchait-il vraiment ? Disait-il vrai ? Voulait-il vraiment l'aider ? Ou bien était-ce un piège ? Abandonner comme ça, ça pouvait tout aussi bien montrer qu'il disait vrai plutôt qu'une manipulation.

Et se faire manipuler, elle détestait ça... Elle en avait eu bien assez avec Gero qui leur avait promis une meilleure vie, avant de les transformer en cyborgs. Mais Yamcha semblait... heureux. Il était beaucoup plus heureux de sa situation qu'elle ne l'était... Elle s'amusait bien à tout détruire sur Terre, mais... avait-il raison ? Est-ce qu'elle espérait mieux ? Autre chose ? En finir avec les massacres et la destruction ? Et le petit vieillard de leur groupe... sa vision lui donnait un pincement au cœur, qu'elle faisait semblant d'ignorer...

Elle ne savait pas si elle devait en parler avec son frère. Elle ne savait pas comment il réagirait... Elle ne savait pas elle-même comment réagir à présent. Elle regardait juste vers l'espace 9...

Il lui fallait prendre une décision... Quoiqu'il en soit, une chose était certaine : sa force était plus faible que celle de Yamcha. Risquait-elle vraiment de ne plus pouvoir marcher du tout si elle n'effectuait pas de maintenance ?

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk