DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 11 jours, 0h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115
Partie 24 :116117
[Chapter Cover]
Partie 23, Chapitre 115.

Chapitre 115

Tandis que le Namek se perdait dans les ténèbres du couloir menant aux différents appartements de son univers, Yamcha de l’univers 9 écrivait à grande vitesse sur un carnet de notes. Intrigué et déboussolé à la pensée d’une nouvelle lubie de son ami, Tenshinhan lui demanda:

– On peut savoir ce que tu fais ?

– J’écris ce que ce Gast vient de dire, répondit le cyborg sans quitter son papier des yeux. C’est rudement bien trouvé ! Je pourrai m’en servir pour convaincre ces deux âmes perdues de l’univers 14, les remettre sur la voie de la raison et des sentiments !

– Hum, souffla le vieux Kulilin, tu as entendu le Maître Namek tout comme nous. Ces cyborgs ont une haine viscérale des humains. Quoi que tu fasses, je ne pense pas que tu puisses éteindre cette flamme de colère en eux. Bien que je doive admettre que les humaniser rendrait une approche de cette fille plus... facile….

– Vieux brigand, sourit Yamcha, le sourire aux lèvres.

Pendant ce temps, Gast était lui aussi revenu dans son espace. S’adossant au mur comme il le faisait depuis le début du tournoi, il déclina les propositions de soins de ses congénères organisateurs. Il savait pertinemment que ce Piccolo Daimao ne serait pas aisé à convertir au Bien et à la justice, mais il avait senti ce désir de protection dans son coeur. Ses anciennes pensées le reprirent, sur son propre souhait de redevenir le Nail qu’il était, et revoir à nouveau son peuple, ainsi que le Grand Chef. Malgré les nombreuses assimilations auxquelles il avait procédé, son esprit demeurait celui d’un guerrier épris du souhait de faire la justice. Nail était dominant en lui, influencé par les autres Nameks qui composaient son existence. Cependant, par moments, il craignait sa propre force. La crainte de plonger dans l’arrogance et de commettre des actes qui ne lui ressemblaient guère était présente. Comme l’avait souligné ce Piccolo, il avait pris le nom d’une divinité Namek... Songeur, il s’enferma dans une méditation qui le coupa du monde extérieur.

Un Varga prit la parole, s’adressant à tous ceux présents :

– Nous remercions tous les participants pour ce second tour plein de surprises et de rebondissements ! Avant de commencer le dîner, nous avons une surprise. À la demande des Kaiôshins, nous allons exceptionnellement faire appel aux Dragon Balls pour faire revivre toutes les personnes tuées depuis le début du tournoi.

Un tonnerre d’exclamations et de cris de joie s’éleva depuis les gradins et des espaces participants. Pour beaucoup d’entre eux, ils allaient voir pour la première fois cette majestueuse et mystique entité capable de réaliser n’importe quel souhait. Pour d’autres, il s’agissait de revoir des compagnons, des proches anéantis ou tués pendant les combats. Dans l’espace 16, Videl trembla d’émotion, son mari la prenant dans ses bras. Gohan de l’univers 18 le regarda et eut un sourire. Chez les participants de l’univers 6, l’atmosphère était mitigée. D’un côté, le groupe des femmes était aux anges de retrouver leur camarade anéantie, de l’autre, Bujin était sceptique. Certes, Zangya allait revenir mais également Bojack... Et cela n’était pas pour le rassurer loin de là. Quant aux Saiyans de l’univers 13, Nappa et Raditz montraient un certain enthousiasme à l’idée de retrouver Vegeta. Après tout, il était le souverain de leur univers, le seul capable de tenir d’une main de fer les populations avec son énorme puissance. Kakarotto, lui, ne partageait pas leur entrain. Non seulement Vegeta allait à nouveau lui en faire voir de toutes les couleurs, mais il allait ressusciter avec une nouvelle puissance encore plus grande et dévastatrice: ce niveau 3 qui semblait insurpassable. Il tourna la tête vers son homologue de l’univers 18 qui riait avec ses compagnons et serra les poings. Il devait absolument trouver un moyen pour accéder à des niveaux supérieurs au sien, s’il voulait s’en sortir. Peut-être trouverait-il un moyen de devenir plus fort pendant son combat contre l’autre Vegeta…

Un vaisseau descendit des cieux pour se poser au centre de l’arène sous le regard des spectateurs enjoués. La plateforme du vaisseau s’abaissa, les sept Dragon Ball posés les unes contre les autres, entourés de plusieurs guerriers Nameks et du doyen. Les trois Démons du Froid de l’univers 8 restèrent figés comme des statues, les yeux exorbités devant la scène qui se passait devant eux. Ils ne s’étaient pas doutés de la taille de ces énormes orbes qu’ils avaient recherchées une nuit entière dans tous les recoins du bâtiment. Le Varga qui accompagnait les Nameks continua :

– Par mesure de sécurité, il est strictement interdit à quiconque de quitter son siège ou le balcon de son univers. Celui ou celle qui tentera de s’approcher des Dragon Balls se verra exclu du tournoi et renvoyé dans son Univers avec son groupe.

– Bien dit ! s’exclama Vegetto depuis l’espace 16 en se transformant en Super Saiyan, faisant apparaître une courte lame de Ki au bout de son bras. Je désintègrerai toute personne qui passe le muret, sans sommation ! Ras-le-bol des voeux culotte !

Ses compagnons ainsi que de nombreuses personnes frissonnèrent à cette menace et pour cause: il en était tout à fait capable. Dans l’espace 18, Goku rigola à cette dernière phrase, repensant au tout premier voeu qui avait été fait dans leur quête des Dragon Balls. Oolong avait demandé au Dragon une culotte pour empêcher trois personnes avides de pouvoir de devenir les maîtres incontestés du monde. Vegeta, quant à lui, fronça les sourcils, ne comprenant évidemment pas la référence.

Freeza tapa du coude son frère Coola, désignant le centre de l’arène d’un mouvement de tête. Ce dernier lui sourit, c’était le moment d’envoyer leurs troupes à l’assaut pour s’emparer des Dragon Balls. Mais leur élan fut coupé net par Gast qui leur dit fermement depuis l’espace voisin:

– N’y songez même pas, vous aurez à peine fait quelques pas que vous serez renvoyés ou détruits par le Saiyan là-bas. De plus, la moitié du stade vous surveille, alors tenez-vous tranquilles.

Dépités, les empereurs galactiques durent se résigner. Dans l’espace des Kaiôshins, l’inquiétude régnait. La Kaiôshin de l’Ouest, en sueur, demanda à son chef :

– Tout va bien avec le prisonnier ? Il ne tente pas de se débattre ?

– Aucun problème, répondit le Grand Kaiôshin, souriant. Mais il ne fera rien, vous savez. D’autant que ses pouvoirs sont bien plus grands que ceux des Dragon Balls, il n’a aucunement besoin d’eux.

Les pouvoirs de Buu étaient supérieurs à ceux du Dragon sacré ? Était-ce une bonne nouvelle ? Et comment le Grand Kaioshin savait-il cela ? Ses compagnons étaient sceptiques mais ne dirent rien de plus, observant plutôt les balcons pour voir ce qui se passait. Les Démons du Froid avaient été refroidis et se contentaient de grogner. Babidi et Majin Buu semblaient se tenir tranquilles, comme s’il ne s’agissait que d’une nouvelle pause. Il faut dire que Babidi ne s’intéressait pas à quelque chose qui redonnait la vie. Les cyborgs des espaces 14 et 17 restaient immobiles. Ceux qu’ils avaient détecté comme des menaces potentielles paraissaient avoir compris qu’il était inutile de tenter quelque chose, d’autant que Vegetto servait de garde-fou supplémentaire. Cependant, accompagné du regard de Buu toujours enfermé dans sa boule, le Grand Kaiôshin détecta un mouvement furtif dans l’Univers 5. Dans la pénombre se distinguait la silhouette du vieux sorcier qui avait vaincu Vegetto, et qui lui aussi observait la scène sans bouger. Affinant ses sens au maximum, Buu put saisir quelques mots que XXI murmurait un peu plus loin :

– Tant pis… J’aurai mes voeux quand je gagnerai le tournoi… Rien ne presse…

Perplexe, le Djinn ne rapporta pas ces paroles pour ne pas alerter les autres Kaiôshins. Le magicien disparut à nouveau dans les ténèbres du couloir. Dans la loge des Vargas, l’un d’eux avertit les Nameks sur l’arène:

– Nous avons enlevé l’arène. Vous pouvez y aller.

En effet, il aurait été ridicule que le puissant Dragon Sacré s’assomme sur le ring volant lors de son invocation.

Le doyen lança son incantation en langue Namek, tendant les bras. Les Dragon Balls se mirent à luire d’une éclatante lumière, puis un long trait lumineux partit des orbes vers le ciel, des éclairs émanant de lui. La silhouette de la créature gigantesque se dessina, les contours témoignant de la grandeur du Dragon. Sous leurs yeux émerveillés, les spectateurs virent devant eux un être bien plus imposant et impressionnant qu’Hildegan prendre forme. Les muscles verts et saillants de la créature impressionnèrent les personnes présentes, y compris certains participants qui le voyaient pour la première fois, comme les Héloïtes de l’Univers 19 et le groupe de filles de l’Univers 6. D’autres, comme Cell et Vegeta, restaient les bras croisés, sans aucune réaction. Le Dragon qui dominait l’arène de par sa taille prononça d’une voix grave et profonde :

– Vous qui avez réuni les sept Dragon Balls, vous pouvez énoncer vos trois voeux ! Je vous écoute.

– Veuillez ressusciter toutes les personnes mortes à cause de notre tournoi ! s’exclama le doyen des Nameks, toujours dans leur langue.

– C’est facile… répondit le dragon, les yeux brillant soudainement d’une forte lueur rouge.

– Leur Dragon peut ressusciter plusieurs personnes dans le même souhait ? s’interrogea Trunks dans l’espace 18, surpris.

– Ils ont prévu leur coup, continua Piccolo. Il était certain que des personnes mourraient, vu la puissance monumentale que certains participants possèdent. Il suffit de penser à Broly, sans Vegetto, il y aurait certainement eu un massacre.

– En parlant de Broly, dit Son Gokû en s’adressant à son fils, il va revenir, tu crois ? S’il a été pulvérisé par l’attaque de Vegetto, il ressuscitera en même temps, non ?

– Qu’il soit vivant ou pas, il ne pourra pas revenir de son univers, lui rappela Son Gohan.

Trois espaces plus loin, la boule de gomme qu’était littéralement devenue Buu grogna: Broly aurait pu être une belle opportunité ! Tout le monde ignorait ce qu’il s’était passé le jour précédent loin dans l’espace, hormis l’univers 16, et il ne s’agissait pas de se faire remarquer en confirmant qu’il était bel et bien vivant.

La vie réchauffa les corps des victimes qui se relevèrent lentement. Dans beaucoup d’univers, une vague d’émotions déferla parmi les participants. Chez le groupe de l’espace 16, Pan, tout juste ressuscitée, se jeta dans les bras de sa mère en larmes, sous les yeux tout aussi ruisselants de son père. Leurs compagnons les regardaient d’un air bienveillant. Vegetto souriait en voyant sa fille détourner le regard, pour ne pas montrer qu’elle aussi pleurait sous l’émotion de la scène. Un peu plus loin, dans l’espace 19, Tidar, qui avait été annihilé par Uub au début du tournoi, regardait ses mains, décontenancé. Ses camarades, le visage radieux, l’entouraient et tenaient Tidar par les épaules en signe d’amitié, commençant à lui raconter les événements qui s’étaient produits, ainsi que la promesse des Univers 16 et 18. Leurs voisins contemplaient les retrouvailles, sourires aux lèvres. Cette folle ambiance de joie et d’enthousiasme ne se retrouvait qu’en partie dans l’Univers 6. Si les femmes se réjouissaient de revoir leur amie parmi elles, Bujin, en revanche, voyait d’un mauvais oeil Bojack qui se tenait debout à l’écart, en train d’essayer de comprendre ce qui se passait, en compagnie de Zangya elle aussi revenue à la vie.

– On est vivants ? Que… Qu’est-ce qui s’est passé ?

À l’intérieur du vaisseau impérial des Démons du Froid, les membres décédés des commandos des deux Princes se regardaient, béats. Sauza demanda à un Butta complètement à l’ouest :

– T’étais mort toi ?

– Euh… dit le guerrier le plus rapide de l’Univers qui n’était même pas mort en combat, sans savoir quoi répondre.

D’autres personnes, en-dehors de la compétition, qui avait été des victimes collatérales des combats, refirent également leur apparition. Dans la loge des Vargas, celui qui avait été victime de la furie sanguinaire de Broly réapparut soudainement sur un fauteuil, s’exclamant:

– Ah, je suis vivant ! Incroyable !

– C’est pas trop tôt, le coupa son collègue. Commence ton quart maintenant, j’en ai ma claque de te remplacer !

Le Varga à peine ressuscité tomba par terre de dépit. Sa surprenante résurrection n’était pas un motif à la paresse ou à une pause quelconque. D’autres réactions de ce genre avaient lieu dans les gradins. En effet, plusieurs spectateurs qui avaient été tués par Eleim et son rayon capable de traverser les boucliers, criaient leur mécontentement, une fois leur euphorie passée.

– On a raté plusieurs combats !

– Remboursez !

Gohan de l’Univers 16 se tourna vers les Kaiôshins et inclina la tête en guise de remerciement, auxquels ils répondirent par un sourire. Pendant ce temps, le doyen des Nameks congédiait le dragon qui avait demandé s’ils souhaitaient effectuer un second voeu. Les Dragon Balls s’envolèrent dans le ciel, provoquant l’ironie des Trunks des Univers 16 et 18 :

– Eh bien, ils vont s’amuser pour les récupérer ceux-là, aux sept coins de l’espace ! Qui fera le grand tour pour les trouver ?

– Ce ne serait pas un problème pour moi ! affirma Vegetto en prenant une pose de héros, rappelant Satan sur Terre.

Leur ironie fut de courte durée en entendant un grand bruit sourd sur l’arène. Les Dragon Balls étaient retombés, inertes, sur le sol, devant le doyen qui tendit la main. Psychiquement, il les fit rouler sur la plateforme du vaisseau. Il fut interpellé par un Varga qui demanda:

– Quand seront-ils à nouveau opérationnels ?

– Une quarantaine de jours, répondit le doyen avec un sourire. Mais pas d’inquiétude, pour la suite, on utilisera le set d’un autre univers.

– C’est noté, dit le Varga qui monta sur la plateforme et repartit avec les Dragon Balls dans le vaisseau, sous le regard consterné de Freeza, Cold et Coola surveillés du coin de l’oeil par Gast.

Dans l’espace 16, Trunks était abasourdi.

– Hein ? Mais… Pourquoi ?

– La dispersion était une volonté de Kami-sama, expliqua Piccolo, pour en faire une quête afin de donner de l’espoir dans le coeur des hommes. Mais à l’origine, quand Porunga disparaît, les Dragon Balls rejoignent leur créateur dans l’attente de leur réactivation.

Attentif, Gohan se remémora la bataille contre Freeza sur Namek. lui-même et tous les Nameks avaient été téléportés sur Terre. Et donc, les Dragon Balls en pierre avaient rejoint le Grand Chef Namek.

– Hin, dit Vegeta, ça nous aurait évité bien des problèmes. Du courage dans le coeur des hommes rien que ça ! Finalement, ça aura été Gokû, un Saiyan, qui aura réglé la plupart des problèmes. Il aurait pu annuler la dispersion après ses efforts.

Piccolo ne répliqua pas: il ne voulait pas se lancer dans une joute verbale avec Vegeta, qui ne pouvait comprendre le désir sincère de Kami-sama d’aider l’humanité dans la bonne voie. Gast ne s’était pas trompé en parlant du bien en Piccolo Daimao, vouloir faire en sorte que les humains progressent dans une voie emplie d’espoir et de courage était le souhait de la divinité de la Terre. Sans doute le démon laisserait-il prochainement place à l’ange protecteur.

Une annonce Varga résonna dans l’enceinte de l’arène.

– Après cette pause résurrections, nous allons désormais passer au dîner, nous allons installer les tables.

– Chouette ! s’exclama Pan de l’univers 16. J’ai une faim de loup !

– Ce n’était pas trop dur d’être morte, ma chérie ? s’interrogea Videl, inquiète.

– Je me rappelle de rien, répondit Pan qui réfléchissait.

En fait, cet univers n’abritait aucune vie, il n’avait donc pas de monde des morts non plus. Au lieu d’être récupérées pour être jugées par le roi Enma, les âmes des morts du tournois erraient au hasard dans le vide... Inconscientes.

Légèrement en retrait, Son Gohan souriait en écoutant leur discussion. Leur fille était vraiment courageuse, comme celle de leurs homologues de l’univers 18. Tournant la tête de leur côté, il vit son père posé contre le muret de l’univers 17, en train de parler à Cell. Intrigué, il se rendit auprès de lui et se rendit compte de ce qui amusait Vegetto. Cinq Cell Junior gambadaient joyeusement avec le premier autour de Cell, complètement crispé sous les remarques du Saiyan.

– Cell… Tu m’expliques pourquoi tu as six gosses avec toi ? Je me rappelle pas que tu en aies pondu autant pourtant ! mentit-il explicitement.

– La ferme, répliqua l’être parfait, tournant dos à l’être fusionné pour ne pas montrer la rage qui déformait son visage.

Cell pensait que l’appartement cachait tout, mais pas tant que ça ! Si la mort de son premier Junior n’avait pas été détectée par Raichi, à l’évidence cela n’avait pas dérangé Porunga qui l’avait ressuscité sans soucis. Son Gohan rigola avec son père, tout comme Vegeta qui ricana en observant la scène. Du côté du Tsuful, ce dernier était perplexe à la vue de ces multiples rejetons. Ainsi donc, le lézard géant en avait pondu d’autres, et Hatchiyack ne les avait pas captés… Il pesta intérieurement, maudissant son manque d’attention.

Alors que les organisateurs s’affairaient à installer les tables et à préparer le repas, le responsable de l’Univers 6 fut interpellé par Bojack.

– Hé, le piaf ! On se casse !

– Hein ? Vous ne voulez pas profiter du reste du tournoi, et voir les combats suivants ?

– On s’en fout.

– On va partir aussi, intervint l’une des filles spectatrices. Nous souhaiterions rentrer chez nous.

– Euh, très bien… dit le Varga d’un air dépité.

Lui aussi allait perdre son job, n’ayant plus rien à surveiller. Peut-être ses supérieurs accepteraient-ils de le transférer à un autre poste. Bojack, ses compères et le groupe des filles sortirent de l’arène en direction du vaisseau interdimensionnel, Bujin un peu en arrière. Connaissant Bojack, il prévoyait certainement d’assassiner tout le monde une fois chez eux, pour se défouler après l’humiliation que cet être parsemé de tâches vertes foncées lui avait infligée. S’énerver dans l’arène n’aurait servi à rien, nombreux étaient ceux qui pouvaient les abattre d’un seul coup... Le pirate l’avait bien vu dans le regard du père de la fillette dont il avait brisé le cou. Rentrés dans le vaisseau, le dernier s’envola. Qui sait ce qu’il adviendrait de ses occupants durant ce voyage de retour ?

Le dîner se passa dans un calme relativement stable. Les Héloïtes de l’univers 19 s’étaient joints aux Univers 16 et 18, qui comptaient déjà parmi eux Trunks et C-16 de l’espace 12 . Ainsi que les Terriens de l’univers 9. Intrigués par la bonté d’âme de Son Gokû et son caractère plutôt amical, ils voulurent faire connaissance et savoir ce qu’il en était de leurs homologues chez eux. Cell, à proximité, se plongea dans une profonde méditation, tandis que ses juniors partaient au-dessus de l’arène pour se dégourdir. Tapion et Raichi se tenaient près de la table de leur espace, mais le vieillard n’avalait rien. Il observait Baddack du coin de l’oeil. Celui-ci s’était mis à l’écart, se contentant d’un morceau de viande. Quant à Piccolo Daimao, il n’était pas réapparu. Dans l’espace des Démons du Froid, Reacum était enfin sorti de sa convalescence après sa défaite contre Nail au premier tour. Se sentant mieux, il était parti rejoindre la table de ses camarades du commando sous l’oeil réprobateur de Freeza et le rictus de Nappa quelques espaces plus loin. Dans l’espace de l’Univers 1, le Varga en charge des statistiques vint faire son rapport du deuxième tour aux Kaiôshins, qui l’attendaient :

– Voici maintenant les statistiques du second tour. Comme nous l’avions fait au tour précédent, accompagnées des remarques que nous avons pu recueillir et les prochains combats. Les univers 1, 6, 12 et 19 ont été éliminés avec une défaite chacun, et deux pour l'univers 2. De même pour l'univers 9. Cela porte le nombre d’univers éliminés à 6 ! Il en reste 13 en lice, mais seuls trois d’entre eux ont plus d’un participant encore en jeu, soit les Univers 3, 8 et 18. Quant à l'univers 18, ils ne comptabilisent qu'une seule défaite !

Le Varga entendit les Kaiôshins murmurer entre eux quelques mots à propos de ces premières informations, mais il continua :

– De même, l’univers 8 enregistre le même taux de victoires. Concernant les morts du second tour, nous avons enregistré Bojack de l’Univers 6 et Vegeta de l’univers 13. Cette fois, sept combattants sur treize venant de la planète Terre ont passé ce deuxième tour avec succès. Par trois fois, deux combattants de la Terre se sont affrontés, d'où ce taux de réussite inférieur qu'au premier tour. On peut noter que Kakarotto de l'univers 13 affrontera son deuxième adversaire de l'Univers 18. Freeza de l'Univers 8 affrontera un deuxième Saiyan, tout comme son père Cold. Quant aux univers 2 et 6, ils ont tous deux quitté le tournoi. Voici ce qui clôt les statistiques de ce second tour !

Les Kaioshins prirent congé du Varga et à nouveau discutèrent entre eux à propos de la journée qui venait de passer et sur ce qui les attendait le lendemain…

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk