DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 22h, 37mn

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123
[Chapter Cover]
Partie 10, Chapitre 47.

Chapitre 47

Personne au centre de commande de l’arène n'imaginait qu'il puisse y avoir un combat à des centaines de milliers de kilomètres d'eux. L'une des principales raisons était que les Vargas n'imaginaient pas que des concurrents soient assez stupides pour se battre entre eux, passant outre les règles précises et claires. S'ils étaient vus, ils seraient éliminés du tournoi, ainsi que tout le reste de leur univers, et immédiatement renvoyés chez eux.

Les Vargas avaient bien un système de télésurveillance dans les environs de l'astéroïde où ils étaient. Mais pour Vegetto et Buu, c'était bien trop loin. Ils avaient suivi Broly filer à toute allure, mais après de longues secondes, voire minutes, ils ne s'en étaient plus souciés. Ils devaient se concentrer sur l'arène même qui avait subi des dégâts, et sur les nombreux spectateurs légèrement blessés. Et puis, l'un d'entre eux était revenu, tenant quelque chose d'aspect métallique entre ses pattes.

— J'ai les pièces de rechange, fit le Varga transpirant d'avoir couru jusqu'ici depuis la salle de stockage.

Ce Varga là était un technicien très doué parmi les siens. Il connaissait tout de la technologie trans-universelle. Tout le monde comptait donc sur lui pour réparer le mécanisme défectueux.

— Ça devrait être réparé dans cinq minutes, continua-t-il après avoir repris son souffle.

— Allons-y. Il faut renvoyer ce monstre chez lui.

Le chef des Vargas qui venait de parler était assez calme. Avec Broly loin d'eux, il se sentait, comme bien d'autres, un peu plus en sécurité. La menace se faisait plus lointaine. Mais ça ne devait pas empêcher une réparation efficace et rapide.

Le technicien se mit rapidement à la tâche, décrochant un panneau sous une console afin d’accéder à un amas de fils et de circuits, aux quinze couleurs vives différentes. Sans plan, il fallait être un génie pour s'y retrouver. Et le génie, c'était lui.

Un Namek s'approcha du Varga en chef alors que le technicien se débrouillait avec sa pièce de rechange entre ses doigts habiles.

— Le combat suivant est un forfait, il opposait quelqu'un de l'univers 5 contre un du 10, informa le Namek au Varga.

— Bien. On peut l'annoncer, ça ne fera pas de mal. Les spectateurs penseront à la suite du tournoi, et ça nous laisse le temps de régler nos problèmes.

Le Namek s'éloigna et parla à deux autres Vargas plus loin. Ils discutaient avec l'une des créatures à six yeux, l'un des arbitres et animateurs des matchs.

— Nous ne sortirons plus. On a perdu assez de frères ainsi, on ne prendra plus le risque de se retrouver au milieu de combattants trop dangereux.

Il avait peur, depuis que plusieurs membres de sa famille avaient été malheureusement touchés par une des attaques de Broly, quand il s'était réveillé.

— Il nous faut quelqu'un pour vous remplacer... dit doucement l'un des deux Vargas, l'air pensif.

— On n'a peut-être pas besoin de quelqu'un à l'extérieur, autour du ring, en fait... On pourrait juste parler au micro...

Voilà qui était une bonne alternative, trouvé par le second Varga. Le Namek acquiesça :

— Quand vous aurez trouvé qui parlera, vous pourrez annoncer le prochain combat. C'est un forfait.

Les deux Vargas hochèrent la tête avant de se regarder. Ils savaient déjà qui continuerait de parler au micro. Il y avait un présentateur depuis le début, il allait juste continuer. Et il s'agissait de celui qui avait proposé l'idée. Ça tombait bien pour lui : être le seul animateur de tout le tournoi, à coup sûr ça allait booster sa popularité auprès des filles !

Tous deux se dirigèrent à leur poste, qui leur offrait une vue superbe sur le ring, ce dernier finissant tout juste de se solidifier. Tapotant sur le petit ordinateur en face de lui, le présentateur Varga lut le nom des deux combattants qui auraient dû se battre et annonça le forfait au micro :

— Nous pouvons tout de suite annoncer le combat suivant : XXI de l'univers 5 contre Lumaca de l'univers 10, donc encore un forfait.

Il désactiva le micro et consulta la suite des combats. Il restait des forfaits, et deux combats l'intéressaient spécialement. Pour d'autres, il connaissait déjà les noms, mais ils venaient d'univers différents...

— J'imagine que j'annoncerai la suite une fois le système de renvoi opérationnel, fit le Varga à son collègue à côté de lui.

Ce dernier hocha la tête en se retournant vers le technicien qui s'en occupait... Il n'avait pas encore fini.

Les spectateurs avaient entendu l'annonce du combat qui n'aurait pas lieu. Beaucoup en étaient assez mécontents : ce qu'ils voulaient, c'était un autre truc aussi grandiose que le précédent.

Les autres participants, eux, espéraient plutôt ne pas voir d'autres êtres aussi surpuissants, des gens qui pourraient tous les détruire en un coup, s'ils faisaient exploser l'astéroïde.

À l'univers 6, Bojack se tourna vers l'espace 5, à sa gauche. Il n'y avait personne. Pas de "XXI". Enfin, "plus" de XXI.

— Faudrait leur dire que le gars du 5 est parti aussi, dit-il à ses compatriotes Zangya et Bujin.

— Ils maîtrisent rien du tout ces piafs, répondit la rousse, qui commençait à s'ennuyer.

Ils avaient vu XXI, au début, quand ils étaient arrivés ici. Mais il était rentré après l'arrivée du géant vert de l'univers 7. Et depuis, plus personne ne s'était montré... À coup sûr, il était parti. De toute façon, d'après Bojack, il n'aurait eu aucune chance... tout comme eux, d'après Bujin :

— Pourquoi on reste ? Barrons-nous... En plus moi j'ai déjà perdu...

— Mais non on ne part pas. répondit simplement Bojack, bras croisés, regardant droit devant lui.

— Ouais ben moi, j'abandonne. intervint la rousse Zangya. On te ramènera dans un tupperware !

— Comme si j'allais perdre si facilement... Et je t'interdis de laisser tomber, Zangya.

La regardant, il la menaçait :

— Si tu ne te bats pas sur le ring, tu auras affaire à moi.

Bujin regardait ses deux compatriotes, sentant la tension entre eux. Et lui était bien content d'avoir déjà perdu ! Si Zangya était obligée de se battre, et qu'elle tombait sur un gars dangereux, elle risquait bien de mourir... Mais si elle ne combattait pas, elle était assurément morte !

Finalement, Zangya renonça pour le moment à l'idée d'abandonner. Mais elle gardait en mémoire que son boss, s'il continuait sur cet état d'esprit-là, risquait gros. En fait, ça pourrait être le moment, pour elle, de prendre sa place... Bien évidemment, elle se garda pour elle tout commentaire à ce sujet... Elle ne pouvait pas faire confiance à Bujin non plus...

Elle regarda rapidement le groupe de quatre filles qui étaient dans le même espace qu'eux. Elles étaient adossées au mur, et l'une d'entre elle, celle qui avait perdu son combat, était même assise, recroquevillée. Elles discutaient à propos du dernier combat, et des commentaires de beaucoup de gens qu'ils entendaient, ceux qui trouvaient ça incroyable :

— Je les trouve pas plus fort que les autres. constatait simplement l'une des guerrières.

— Ouais, ils sont hallucinants pareil, ajouta une autre, plus petite que la première.

Elles n'étaient pas assez fortes pour constater la nette différence de puissance entre Vegetto et Broly, et ceux d'avant, comme Cell, ou Bojack. Pour elles, ils étaient déjà d'un niveau énorme... un peu plus, ou beaucoup plus, c'était du pareil au même...

À l'espace 12, c'est #16 qui demandait à Trunks :

— Tu veux abandonner ?

— Dès le début je ne pensais pas gagner, lui répondit son ami. Ça ne change rien. Je me battrai contre mon père. C'est le plus important pour moi maintenant. Je le battrai, de toutes mes forces.

#16 sourit. Trunks avait un objectif. Quel était donc le sien ? Il ne pouvait pas combattre Son Gokû, ou Kakarotto. Ni même Vegetto qui pouvait un peu lui ressembler, comme ce Baddack de l'univers 10. Non maintenant il n'avait plus trop d'objectif... Sa seule chance serait qu'il gagne pour espérer rencontrer un adversaire sympathique : Kakarotto ou Gokû en finale... Mais il lui faudrait affronter Vegetto. Probabilité de remporter la victoire : zéro pourcent. Si il pouvait y avoir des négatifs, son processeur l'y aurait mis !

Finalement, comme bien d'autres, il ne lui restait plus qu'à combattre pour "le plaisir". Certains en revanche se battaient, ou faisaient combattre leur guerrier, pour remporter la victoire, tout simplement. C'était le cas de Babidi...

— Ils sont tous étonnés par ce combat, mais Buu peut faire mieux. Hein Buu ? fit-il, mains sur ses hanches, en se tournant vers son gros djinn rose.

— Heu...

Parfois, Buu avait vraiment des allures de gosse idiot, ou de taré... C'était quoi cette tête qu'il faisait là ? Le genre à se demander "Quoi ? Hein ? Qu'est-ce qu'on me dit ? Je comprends rien moi." et à ne jamais trouver de solution, de réponse.

Il n'en cherchait pas en fait. Il était là, juste parce que Babidi l'y avait emmené. Il était là pour faire ce qu'il lui demandait, même si parfois ses ordres étaient fort désagréables. Là, il lui demandait s'il pouvait faire mieux que Broly ou Vegetto. Mieux en puissance ? Buu ne répondrait pas : c'était le plus simple à faire, et il éviterait de se faire engueuler...

Pour ceux de l'espace 8, il était clair qu'ils n'avaient pas le niveau... depuis un moment déjà, d'ailleurs :

— Papa, je crois... que nous sommes surclassés ! dit Freeza à son père.

— Ça semble impossible, mais pourtant... ajouta Coola, restant sur place, n'osant pas vraiment bouger, l'air presque apeuré.

— Nous ne gagnerons certainement pas, fit le père en décroisant ses bras.

Freeza lui fit un petit signe pour lui demande de s'approcher de lui, pour lui chuchoter :

— N'oublions pas que notre but n'est pas ce tournoi, mais d'avoir des Dragon Ball !

Cold acquiesça : oui, c'était leur seul but. S'ils avaient les Dragon Ball, ils pourraient exaucer n'importe quel vœu, autant qu'ils voulaient même ! Et pas juste un seul !

À côté d'eux, le super Namek pensait un peu différemment :

— Comparé aux autres combattants, ce Vegetto et ce Broly avaient une force infinie... dit-il en regardant vers le ciel étoilé. Mais la force, ce n'est rien. J'ai besoin de mon vœu. Je n'abandonnerai pas.

En effet, lui n'avait qu'un seul vœu à formuler. Juste un. Et il n'était pas du tout du genre à tromper son adversaire pour voler quelque chose, afin d'atteindre son objectif. Il n'était pas sournois. Il était juste futé, fort... et solitaire. Et c'est ça, juste ça, qu'il voulait changer de par son vœu.

Les dieux de l'espace 1 commençaient à se demander quelle bêtise ils avaient fait. Au final, un tournoi des plus forts combattants de tous les univers, c'était peut-être un peu trop dangereux. Ils pensaient déjà qu'ils auraient dû fermer tous les univers, plutôt que de laisser une telle chose arriver. Mais ce qui était fait était fait :

— Voilà pourquoi on fermera les univers après le tournoi ! criait presque le Kaio Shin du Nord à son homologue du Sud.

— Ouais, et le plus tôt sera le mieux ! affirma-t-il alors que le Grand Kaio Shin acquiesçait lui aussi.

Ils espéraient maintenant qu'aucun autre combattant qui suivrait ne serait aussi fou que Broly...

Pour Trunks et Goten de l'univers 18, ce n'était même plus leur préoccupation. À quoi bon s'embêter à se battre si c'était pour forcément perdre ?

— Bon, j'ai des contrats à signer, moi ! fit Trunks en se dirigeant vers la sortie, aux côtés de Goten qui disait :

— J'ai rendez-vous avec ma copine !

Vegeta et Son Gokû les rattrapèrent bien vite. Ils n'allaient pas les laisser partir. Ils restaient. Tous. C'était ça, le défi !

Comme s'il venait les aider, Uub s'approcha de son professeur :

— Senseï... Nous sommes vraiment surclassés, non ? Pourquoi continuer ?

— Justement, c'est un challenge ! Nous rencontrerons Vegetto en finale. Et je suis sûr qu'on s'améliorera d'ici là.

Gokû était calme. Confiant. Il était certain qu'après plusieurs combats, ils seraient un peu plus forts. Mais à quel point ? Impossible de rivaliser avec Vegetto en trois ou quatre combats ! Pan, en tout cas, ne l'imaginait pas : pour elle, jamais, de toute sa vie, elle se voyait avec un tel pouvoir. Elle dit à son grand père :

— Mais... On ne peut pas s'améliorer à ce point en si peu de temps...

Alors que Gokû lâchait Goten, qui ne partait plus même s'il en avait l'envie, et qu'il réconfortait Pan sur le fait que se battre renforce obligatoirement le corps et l'améliore, Vegeta pensait :

"Je ne devrais pas être étonné que Vegetto nous soit supérieur... Mais à ce point...! Heureusement que j’affronterai Gokû avant Vegetto en finale !"

Pour un autre guerrier, Cell, c'était autrement que les choses devaient se passer :

— En finale... Oui, il peut s'en passer des choses avant ça ! Avec mes cellules de Saiyan, je peux compter sur les autres pour m'améliorer ! J'espère que ces deux crétins à côté me donneront du challenge car j'en ai besoin ! D'abord Vegeta... puis Son Gokû... et enfin Vegetto... Oui ça se passera comme ça ! Et je deviendrai plus fort, assurément !

Le technicien Varga avait fini les branchements. Plus qu'à reconfigurer les codes logiciels et ce serait bon. Après ça, juste un bouton à appuyer, et hop : la prime !

— De mon côté, la gravité fonctionne normalement, informa un Varga à côté du génie technicien.

— Le système de renvoi est presque opérationnel. Tout va bien ! fit-il à son tour.

Cela s'annonçait bien. Le Varga en chef restait derrière eux, deux doigts poilus à son bec. Tout était quasiment prêt pour le prochain combat... Mais ça commençait à être long. Il se demandait s'il ne devait pas lancer le combat. Après tout, ce n'était plus que l'affaire de quelques minutes... Et à priori, les prochains combattants n'étaient pas "si" fort que ça... Une petite prise de risque mais... Finalement, c'en était une à chaque annonce de combat.

Et après tout, se disait-il, les autres combattants semblaient attendre sagement, dans les règles, leur combat. Ce Broly avait foutu le bordel dès sa décongélation...

"Non, à priori... Il ne devrait plus y avoir de risque..."

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk