DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 5 jours, 19h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123
[Chapter Cover]
Partie 23, Chapitre 113.

Chapitre 113

Vegeta 13 avait oublié quelque chose... Une énergie maléfique et surpuissante lui rappela son existence. Une énergie qui par certains aspects lui faisait penser à un Super Saiyan. Mais contenant bien d'autres signatures différentes...

Une petite boule bleue fonça sur lui et le frappa. Vegeta évita à peine le coup.

Quelle vitesse ! Vegeta donna un grand coup de pied et vit son adversaire se poser sur le sol, en disant d'une voix aiguë :

– Hi hi hi ! Raté !

Le Cell Junior était un petit nain ridicule avec un regard amusé. Quand Vegeta l'avait vu se faire humilier par Gast, il n'avait pas fait grand cas de cette petite bête. Dans l'arène où traînent tant de guerriers à l'aura surpuissante, il n'avait pas proprement évalué sa force durant son combat.

Mais là, la petite bête avait une aura, clairement l'aura jaune d'un Super Saiyan, ainsi que des éclairs propres au niveau deux. Il avait cette énergie de Saiyan, avec un arrière-goût de Kakarotto, et de Vegeta lui-même. Un soupçon de Namek, et de Démon du Froid. C'était tout cela à la fois. Et c'était d'une puissance écoeurante.

Un grand bruit retentit avec force dans l’arène, le choc de deux puissances qui venaient de se heurter et qui faisait craqueler la terre et la pierre. Un intense combat entre deux Super Saiyans de niveau 2 venait de débuter. Pendant quelques minutes, les poings s’entrechoquèrent, chaque coup donné libérait une rafale qui lacérait l’arène et parvenait à faire tituber les personnes présentes. Uub retrouva cette sensation qui l’envahissait quand il assistait aux combats de son maître et de Vegeta dans la Salle de l’Esprit et du Temps. La puissance que les deux combattants dégageaient était telle qu’il devait s’accrocher pour ne pas être envoyé en arrière. Babidi s’était réfugié derrière Majin Buu en criant de frayeur, s’accrochant à sa cape, pendant que son esclave s’étonnait de voir son corps parcouru d’ondes. Les cyborgs de l’Univers 14 avaient dû placer leurs bras devant eux pour résister aux ondes de choc que le violent affrontement provoquait, de même pour Trunks et #16 de l’Univers 12. Le fils de Vegeta était sidéré par l’énorme énergie que déployait son père alternatif de l’Univers 13, et se rendit compte à quel point Vegeta 18 s’était retenu contre lui. Il ne faisait aucun doute que, de tous les combattants réunis ici, l’ancien prince de l’espace 18 dissimulait le plus ses atouts et ses réserves. Il s’était contenté du simple niveau de Super Saiyan 2, sans rien montrer de ses véritables forces, tandis que Gokû s’était à plusieurs reprises transformé au niveau 3, sans crainte de révéler son incroyable énergie. Il avait hâte de voir son père en action, au vu de ce dont était déjà capable le Saiyan de l’espace 13.

Sur le ring, les choses tournaient en défaveur de Vegeta, qui ne parvenait pas à asséner un seul coup direct au Cell Junior qui lui, en revanche, faisait pleuvoir une pluie d’attaques dévastatrices sur le Saiyan incapable de répliquer. Enragé, Vegeta se dégagea et passa au-dessus de son adversaire, tendant le bras, s’exclamant:

– Prends ça, vermine ! Big Bang Attack !

Une décharge d’énergie surpuissante surgit de la main de Vegeta en direction du minuscule combattant qui se mit à rire. Joignant ses deux mains, il dévia avec force le gigantesque Kikoha qui fut redirigé vers le balcon de l’espace 17. Levant son bras avec une certaine frustration, Cell stoppa l’attaque et, petit à petit, la réduit à néant, sous l’oeil agacé de Vegetto et Bra de l’Univers 16 qui auraient aimé arrêter l’attaque eux aussi pour s’occuper, même légèrement. Cell prit un air étonné, devant la reproduction exacte de la puissance de son rejeton. Décidément, ce vieillard avait des ressources. Gohan, à côté, dit à ses compagnons:

– Avec cette dépense d’énergie, je doute qu’il puisse tenir encore bien longtemps.

Le Cell miniature se téléporta derrière Vegeta qui n’eut pas le temps de le repérer, et lui asséna, les mains jointes, un puissant coup qui le fit s’écraser contre le ring, éclaboussant ce dernier de sang. Vegeta tenta de se relever, mettant toutes ses forces dans ses bras pour se ressaisir, mais la perte de sang de sa blessure béante se faisait grande, et sa vue se troublait de plus en plus. Il dit avec difficulté:

– Moi, Vegeta… L’empereur de tout l’univers, ridiculisé par ce… Ce nabot ! Je n’ai pas le choix, je dois exploiter… Tout le potentiel des Saiyans… Il y a mieux !

Dans son esprit s’affichèrent les images des différents Saiyans qui avaient montré le pouvoir au-delà du sien. Il revit Vegetto, les cheveux longs, aux éclairs multiples et à la puissance incommensurable, ainsi que ce Kakarotto sain d’esprit de l’Univers 18, ce guerrier de basse classe qui lui aussi avait un niveau supérieur à lui, l’empereur de son univers ! La rage grandit davantage en lui tandis que le Cell Junior s’était posé plus loin devant lui, et marchait lentement, un rictus sadique aux lèvres. Vegeta repensa à leurs gamins, faibles en apparence qui, en fusionnant, possédaient une énergie qui le surclassait de loin, puis au père de la gamine qui était venu leur rendre visite, promettant une puissance encore au-delà des limites Saiyannes ! Le Cell Junior se rapprochait de plus en plus, faisant apparaître un Kikoha concentré dans la paume de sa main, ricanant de plaisir. Vegeta était sur le point de s’écrouler quand il se revit, avec ses camarades, devant le vieux Kaiôshin qui les avait remballés plus tôt, prétendant qu’ils n’étaient pas dignes de son pouvoir. Lui, Vegeta, indigne d’accéder à la puissance qui ferait de lui une entité au pouvoir incontesté parmi les siens, parmi tous les êtres existants ! Un déclic s’opéra en lui, et, hurlant de rage, il se mit à décupler son énergie en hurlant:

– Foutaises !

La colère envahit jusqu’à la plus petite fibre de son corps, faisant sortir de lui une énergie qu’il n’avait jusque-là jamais ressentie, sous le regard abasourdi de ses compères. Son Gokû sourit en voyant la transformation de l’alter-ego de son rival atteindre le même niveau que lui autrefois, alors que les cheveux de Vegeta poussaient davantage. Des éclairs sonores entourèrent le Saiyan, repoussant son adversaire qui commença à trembler, légèrement blessé par la simple aura de Vegeta qui tendit les bras et acheva sa transformation, les sourcils effacés, les cheveux d’une longueur à en rendre Raditz et Nappa verts de jalousie ! Sous les yeux étonnés des participants et des spectateurs, il se pointa du doigt en s’exclamant, sourire aux lèvres :

– Me voici enfin… Hyper Vegeta !

Une intense énergie émanait du Saiyan ensanglanté, mais sa nouvelle transformation semblait avoir atténué quelque peu sa douleur, car il parvenait à tenir sur ses deux jambes sans trop grincer des dents. Dans l’espace des Saiyans, l’un des trois compères de l’empereur serrait les poings, en proie à la jalousie.

– Bordel ! Je voulais y arriver avant lui ! Balança Kakarotto.

– Comme si tu pouvais y arriver… répliqua Raditz, qui était toujours persuadé que seul Vegeta était l’élite de leur groupe, et que même s’ils s’entraînaient tous pendant des années, ils ne rattraperaient jamais leur chef qui avait le potentiel d’être le plus fort.

– La ferme, Raditz, répondit son frère. Mon moi de l’Univers 18 en est bien capable, pourquoi je n’y arriverais pas moi aussi, hein ?

– De ce que j’ai compris, leur Kakarotto n’est pas un psychopathe complètement dérangé, le nargua Nappa. Il a passé tout son temps à s’entraîner encore et encore pour avoir la force nécessaire pour défendre les siens, et protéger sa petite Terre contre des types comme Freeza ou le lézard là-bas, à côté d’eux. Toi, à part écraser des faibles et bouffer comme dix, tu ne fais pas grand-chose. C’est déjà un miracle que tu aies pu suivre Vegeta dans la voie des Super Saiyans, stupide comme tu es.

Kakarotto voulut le frapper, mais la puissance de Vegeta qui continuait de grimper attira à nouveau son attention. Apparemment, ce troisième stade recelait plus de surprises qu’ils ne croyaient. De son côté, Vegeta 18, observant son homologue d’un air indéchiffrable, finit par dire d’un ton réprobateur:

– Hin, Hyper Vegeta ? Tu parles, quel prétentieux ! Voilà, dès que quelqu’un accède à un niveau au-dessus de ses limites, il ne se sent plus, il devrait plutôt rester concentré et ne pas sous-estimer son adversaire avec son arrogance futile.

Piccolo le dévisagea avec d’énormes yeux choqués. Comment pouvait-il oser dire une telle chose, alors que lui-même avait permis à Cell d’atteindre sa forme parfaite après l’avoir écrasé sous sa forme de “Super Vegeta”, péchant par pure vanité, pour ensuite être totalement humilié par ce même adversaire qu’il avait laissé évoluer ? Comme à son habitude, il laissa passer, car il voulait éviter toute joute verbale avec l’ex-prince, mais il n’en effaçait pas moins sa rancœur.

Quant à l’autre Piccolo, qui avait lui aussi en mémoire ces événements, il préférait également ne rien dire, car Vegetto ne tiendrait aucunement compte de ses remarques. Il était davantage impressionné par la montée en puissance de Vegeta 13 qui, face à une grande difficulté, avait su dépasser ses limites et atteindre une force supérieure. Cependant, à part lui et Gohan, ses compagnons n’étaient pas vraiment du même avis. Videl ne comprenait pas vraiment l’étendue des progrès de Vegeta, Bra, quant à elle, soufflait d’exagération et d’ennui, cela ne l’impressionnait guère. Le pire restait Vegetto qui se mit à bailler, de façon bien explicite pour montrer à quel point rien n’arriverait à sa cheville, quels que soient les progrès que pourraient faire les participants. C’est dire combien il était confiant de ses propres capacités.

– Bon, alors, l’un des deux se dépêche d’en finir ? demanda-t-il. Il reste encore un combat, et j’aimerais bien qu’on passe au repas, j’ai besoin d’avaler quelque chose.

– Mange donc des Senzus en attendant, lui conseilla Trunks. À ce rythme ça va bientôt être fini, ce Vegeta va tomber d’hémorragie, ou il aura le temps de finir ses adversaires, mais très bientôt on saura qui aura gagné.

À peine avait-il fini sa phrase qu’un choc retentit au-dessus d’eux. L’empereur blessé s’était élancé sur le petit monstre tremblant sans perdre de temps, sa blessure recommençant à l’affecter. Le Cell Junior fit jaillir son aura et se jeta en arrière pour éviter le coup de Vegeta qui se déplaça à une vitesse surhumaine derrière le monstre l’ayant alors perdu de vue, assénant un coup du tranchant de la main gauche. Son adversaire sentit l’air pourfendu par le mouvement et essaya de parer l’attaque en levant son bras, sans succès. Ce dernier voltigea dans les airs et retomba brutalement sur le sol, écrasé par la gravité. Le Junior gémit de douleur et de surprise, mais se ressaisissant, il régénéra rapidement son bras. Il lança sans attendre une boule d’énergie depuis la main fraîchement recréée sur Vegeta qui la para d’un revers et enchaîna sur un autre revers contre le monstre tétanisé, dont la tête s’envola en l’espace d’un clin d’oeil. Le fantôme disparut, mais à peine fut-il dissipé que le Saiyan se retrouvait devant le bouclier de Raichi, qui était comme paralysé sous l’effet de la peur. Vegeta s’écria:

– C’est terminé !

Son poing destructif frappa de plein fouet la barrière translucide dans un grand “Gong” qui fit vibrer les oreilles des Nameks, les obligeant à se les couvrir momentanément. Un bruit de fissure s’ensuivit, puis d’autres encore. La barrière commença à se disloquer devant un Raichi d’une pâleur cadavérique. Le bouclier se brisa violemment, projetant le Tsuful en arrière, hors de sa boule. Etrangement, la gravité ne semblait pas tellement affecter le vieillard qui parvenait à se redresser un peu sur ses bras, des gouttes de sueur perlant sur son front. Vegeta, lui jetant un rictus de satisfaction, lança d’un ton hautain :

– Tu es fini, Tsuful de pacotille ! Tu m’en auras fait voir de toutes les couleurs, mais maintenant, c’est l’heure de te remettre à ta place, et de t’envoyer rejoindre les déchets de ton espèce, vieux débris !

Le Saiyan leva son bras, amplifiant toute l’énergie qu’il lui restait dans son poing. Sa vue se troubla de plus en plus, mais cela lui importait peu, il n’avait qu’à avancer de quelques pas et d’asséner le coup de grâce à ce vieillard incapable de se défendre. Il fit un pas, souriant à l’idée de cette victoire proche, prêt à asséner l’ultime coup…

Soudainement, sans prévenir, sa transformation se stoppa net. Ses cheveux redevinrent courts et sombres, l’aura dorée qui entourait le Saiyan s’était estompée ainsi que les éclairs émanant de sa puissance. La gravité du ring se montra beaucoup plus dure à contrer. Vegeta resta figé quelques secondes, ne comprenant pas ce qu’il venait de se passer, la même expression pouvait se lire sur le visage de ses compères dans l’espace 13. Du côté de l’Univers 18, Son Gokû expliqua :

– Ce Vegeta s’est fait piéger par le niveau trois, qui dévore toute l’énergie rapidement. Contrairement aux autres stades qui eux revitalisent, et offrent un regain de vigueur ! Quand tu te transformes en Super Saiyan, tu deviens plus puissant et tu reprends des forces, mais le niveau trois entame tes réserves et les vide de plus en plus jusqu’à l’épuisement… En plus, amoché comme il l’est, ça ne lui laissait quasiment pas de temps, encore moins qu’une fusion !

Le Saiyan s’effondra, un genou à terre, la respiration saccadée, alors que son adversaire peinait à ramper jusqu’à sa sphère toujours en suspension au-dessus du sol. Voyant le Tsuful encore en mouvement, Vegeta, haletant, tenta de se redresser mais en vain, n’ayant littéralement plus aucune force. C’était encore un miracle qu’il puisse tenir debout sous cette gravité, pensait-t-il. Pendant une vingtaine de secondes, les deux combattants tentèrent de reprendre pied, sous les regards tendus des spectateurs qui se mirent à crier les noms de leur favori à pleins poumons.

– Vas-y, le gars à la coupe dorée, tu peux le faire !

– Laisse pas tomber comme ça, l’vieux ! Montre-nous encore d’autres guerriers !

– Battez-vous !

– Eh bien, releva Son Gohan de l’univers 18, on se croirait au Tenkaichi Budokai, ou à un match de boxe. Il faut dire que ce combat a été passionnant jusqu’au bout.

Le premier à atteindre son objectif fut le Tsuful qui, grognant de douleur, parvint à poser la paume de sa main sur son globe, faisant apparaître devant Vegeta un Saiyan qui lui était plus que familier… Lui-même. L’empereur grinça des dents en se voyant, s’affichant fièrement dans une armure royale saiyanne, aux ordres de cette ordure qui arborait un grand rictus de victoire.

– Finissons en beauté avec le véritable Vegeta…, dit le nouveau fantôme.

– C’est terminé, pourriture de Saiyan ! Lança Raichi d’un ton condescendant. Disparais, et rejoins les rangs de mes soldats, tel le chien que tu as été et que tu seras toujours !

– Putain…, cracha Vegeta, les yeux vitreux, le teint blême.

– Adieu, pauvre moi ! Railla son fantôme en se transformant en Super Saiyan. Plains donc ta faiblesse affligeante. Comme on l’a si bien dit… Les faibles ne méritent pas de vivre !

Sur ces mots, le fantôme pulvérisa son homologue impérial d’une impressionnante vague d’énergie qui réduisit tout ce qui trouvait devant lui en poussières. Vegeta 13 n’était plus, vaincu par son ego et sa propre puissance. Raichi, savourant l’ironie de la chose, ne put s’empêcher de ricaner :

– Ça, c’est fait, hin hin…

Dans l’espace 13, Raditz et Nappa étaient comme assommés, n’ayant pas encore bien compris ce à quoi ils venaient d’assister. Devant eux, Kakarotto, toujours partiellement nu, était parti dans un fou rire, s’esclaffant :

– Ah ah, eh ben voilà, je suis le dernier en lice ! C’est qui le meilleur des Saiyans ? Hein, hein ? Maintenant, on va faire comme je l’entends. Mh, Nappa… Va me chercher un sandwich, j’ai la dalle !

– Va… Va te faire foutre, enfoiré, grogna Nappa, consterné.

Le Saiyan sans queue se transforma en Super Saiyan, les yeux exorbités, un regard de fou clairement affiché, ce qui réduisit en miettes les quelques onces de dignité et de courage qu’avait l’ancien mentor de Vegeta qui, à contrecœur, s’exécuta sous les yeux incrédules de Raditz. Voilà, leur chef était mort, ils devaient se plier aux ordres de cet imbécile sociopathe. Il espérait secrètement que les résurrections arriveraient vite, car tout pouvait tourner au désastre avec son frère prenant la grosse tête.

Alors que Nappa passait devant le balcon de l’univers 16, Son Gohan lui dit :

– Ne vous inquiétez pas, il sera ressuscité tout à l’heure.

– Toi, ta gueule ! Beugla le géant. Tu t’es déjà bien foutu de nous avec ton arrangement à la con !

– Quel arrangement ?

Nappa continua son chemin en l’ignorant. Il n’avait pas remarqué que c’était le Gohan de l’univers 18 qui était venu leur proposer d’avoir la puissance du vieux KaiôShin.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk