DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 10 jours, 12h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124125
[Chapter Cover]
Partie 20, Chapitre 100.

Chapitre 100

Année -425, dans seize univers du tournoi multiverse.

Sur Konatz, nous avons créé notre puissant monstre, Hildegan. Nous étions sur le point de conquérir l’univers tout entier... Mais les gens d’ici ont su gérer leur propre idole. Ils réussirent à le couper en deux et sceller chaque partie dans deux musiciens… Deux frères… Tapion et Minoshia...

Pire encore, les musiciens se scellèrent dans des boîtes à musique qui furent envoyées dans l’espace. Notre groupe a chanté pendant des années et des années... sur des générations. Notre quête à pris des centaine d’années. Les enfants des enfants ont continué à se déplacer de galaxie en galaxie. Et nous les avons trouvées ! Nous avons trouvé les deux boîtes à musique !

C’était en l’an 214, dans un territoire sous la domination du Prince Cold. Et nous avons utilisé nos pouvoirs pour ouvrir l’une des boîtes. Ça a fonctionné. Mais la partie inférieure de Hildegan tua son hôte, Minoshia. Un peu hors de notre contrôle, il détruisit la moitié de la planète. Finalement, nous l’avons scellé à nouveau en moi ! Hoï !

Alors que nous étions sur le point d’ouvrir l’autre boîte où se trouvait l’hôte Tapion, l’armée nous a attaqué. Le Prince Cold n’aimait pas qu’on détruise ses planètes, semblait-il. Je fus le seul laissé en vie, parce qu’ils craignaient que me tuer libérerait le monstre. Alors ils m’ont mis plongé dans un sommeil cryogénique. Pour toujours. Mais quelques centaines d’années plus tard, quelqu’un s’est échappé de ma prison et cela m’a réveillé. Je me suis enfui... Et ait commencé ma quête solitaire. Des années après, j’ai retrouvé l’autre boîte à musique. Mais je compris que je ne serai jamais capable de l’ouvrir tout seul ! Je n’avais pas assez de pouvoirs !

Dans la plupart des univers, Hoï ne trouva jamais de moyens pour l’ouvrir et mourut seul et oublié. Dans les univers 16 et 18, il entendit parler d’un dragon magique et se rendit sur Terre... Il y eut une bataille et il y fut tué. Dans l’univers 3, il entendit parler du génie Dr Raichi et vint à lui.

“Mais j’y fus tué.”

– Ok. C’est clair maintenant, fit Raichi, suivi d’un mouvement d’une main.

Les gravats qui bloquaient Tapion s’envolèrent, le libérant en même temps.

– Alors…

Hidegan tenta d’écraser le scientifique. Ce dernier libéra son bouclier de protection qui tint bon et repoussa la créature.

– Première chose à faire, réenfermer les jambes, ordonna Raichi alors que ses fantômes s’étaient placés devant lui alors qu’il avait l’ocarina dans ses mains.

– Rendez-moi ça ! Je vais prendre tout Hildegan en moi ! cria Tapion.

– Ne me fais pas rire. Tu peux à peine garder l’autre moitié.

– Mais…

– Je t’ai entendu jouer une fois, c’est suffisant. Je ne suis pas musicien, mais ce genre de choses, je le mémorise parfaitement. Je charge la chanson dans les fantômes sur-le-champ.

Raichi passa l’ocarina à Hanasia.

– Ok, j’ai reçu les données de mélodie. Laissez-moi faire, Maître raichi.

Les trois autres Saiyans avaient déjà attaqué les jambes, mais l’un d’entre eux se fit avoir.

– Nous sommes les seuls survivants, alors essayez de rester en vie un peu plus ! ordonna Hanasia. Distrayez les jambes pendant que je joue !

– Je suis dessus, Maman !

– Ok, répondit l’autre Saiyan aux cheveux longs nommé Gerkin.

Ils balancèrent tous deux une attaque de Ki qui fit exploser les jambes, sans réellement leur faire de dégâts.

– Quelle créature résistante…

– Il... Appelle l’autre partie ! souffla Tapion, une main sur ses tempes.

– Peux-tu le garder en toi, mon garçon ? Cela nous aiderait beaucoup, lui dit calmement Raichi alors que Tapion semblait souffrir à genoux.

– Comment il peut être si rapide ? Cette chose énorme devrait être lente ! cria Gerkin. qui évitait de justesse un coup de la créature.

Tapion avait du mal à retenir le haut de Hildegan en lui. Déjà, une aura l’entourait. Ce n’était plus qu’une question de secondes. Hanasia commençait tout juste à interptéter la mélodie. Au moment où le bas d’Hildegan allait transpercer Raditz, la queue s’arrêta net.

– Enfin ! Il perd le contrôle ! C’était pas grand chose… souffla Gerkin.

La queue fouetta l’air, passa près de Gerkin et vint frapper Hanasia, surprise. Lâchant l’ocarina, elle serra rageusement les dents avant de disparaître.

– Saiyans inutiles… souffla Raichi, les bras croisés.

– Désolé, mais... Je ne peux pas tenir... Plus longtemps !

Tapion avait atteint ses limites et libéra le haut d’Hildegan. Un bras se matérialisait déjà.

– Je savais qu’il y avait une autre moitié ! fit Raditz.

– Ne vous inquiétez pas, je l’ai ! informa Gerkin qui venait de ramasser l’ocarina suite à un vol à ras du sol. Une patte d’Hildegan frappa à côté de lui.

– Ha ha ! Tu me toucheras jamais, tu…

Il ne finit jamais sa phrase : la queue d’Hidegan venait de le transpercer.

– C’est tout ? Ha ha ha ! T’es une grande élite, Gerkin !

Raditz aperçut la tête du haut d’Hildegan qui se matérialisait et perdit son sourire.

Mais d’un autre côté, il était le seul Saiyan survivant ! Quelle classe ! Il fallait qu’il agisse avant que Maître Raichi en invoque d’autres, ou pire, d’autres créatures ! Quelle humiliation cela serait pour son peuple ! Une idée germa dans son esprit.

– Attendez, où est le truc musical ?

– C’est mauvais... Je vais appeler d’autres guerriers fantômes… fit Raichi en entendant le monstre pousser un hurlement.

– Bon sang ! Vous réfléchissez jamais ? déclara Raditz en retrouvant l’ocarina et en prenant de la hauteur par la même occasion. Cette chose ne vole pas ! T’en dis quoi ? ajouta t’il par la suite.

Les deux moitiés d’Hidegan ne semblèrent pas s’envoler.

– Oui, reste en bas, misérable insecte.

Raditz souffla dans l’ocarina et joua à la perfection l’air musical. En quelques secondes, les deux moitiés disparurent. La partie inférieure entra en Raditz, tandis que la supérieure revint à son propriétaire.

Conscient du travail bien fait, et heureux d’avoir été en cet instant le plus efficace de tous les Saiyans et le seul survivant, Raditz arrêta de jouer, fier de lui. Il regarda l’embouchure de l’instrument et fit soudainement une moue dégoûtée.

– Hé, mais... Beurk ! C’est comme si j’avais indirectement embrassé ma mère !

En bas, le calme revint parmis les ruines.

– Ça a fonctionné ! La partie supérieure est retournée en moi, déclara Tapion. Il était non seulement rassuré et étonné.

– Bien... Très bien… commenta Raichi.

Tapion le mit alors en garde :

– Il ressortira, Et plus fort à chaque fois.

– Je suis sûr que nous avons quelques heures. Laisse-moi trouver un petit quelque chose.

Et il le fit. Dr Raichi fut en mesure de modifier la boîte à musique en un dispositif portable. Et cela fonctionnait parfaitement. Tapion pouvait maintenant marcher librement, sans être un danger constant. Quelques jours plus tard, Raditz le fantôme disparut, libérant le bas d’Hildegan.

Et Tapion fut en mesure de sceller totalement Hildegan en lui.

– Que vas-tu faire maintenant, petit ?

– Je ne sais vraiment pas... Mon petit frère a été tué... Il y a peut-être des siècles. Même si je reviens sur ma planète, ce ne sera pas la même.

– Je connais ce sentiment. Quoi qu’on fasse, les morts ne reviendront pas.

– Oui...

La vie continue... Et les années s’écoulent... Le temps guérit les blessures des gens de bonne volonté. Ainsi, Tapion voyagea et se fit de nombreux amis. Surtout Raichi à qui il rendit souvent visite. Avec le temps, il fit le deuil de son petit frère et la douleur s’en alla petit à petit. Le musicien devint beaucoup plus gaï.

Mais certains ne sauront jamais ouvrir leur coeur. Raichi ne trouvera jamais la paix. Parce que la vengeance ne met pas fin à la haine. Le scientifique continua à passer son temps dans son laboratoire froid et solitaire. Quand Tapion venait le voir, il semblait ne rien faire. Des fois, il le voyait continuer des recherches, regardant des résultats qu’il ne pouvait comprendre.

Un jour, Tapion reconnut l’un des écrans. C’était une carte de l’univers avec divers points dessus qui n’indiquaient pas forcément des mondes habités.

– Vous cherchez quelque chose ? lui demanda-t-il à ce moment.

– Quelqu’un, répondit Raichi.

Avec Raichi, il fallait poser toutes les questions, il ne s’épanchait pas naturellement.

– Et qui donc ? demanda donc Tapion qui était habitué à ce genre de conversation.

– Un Saiyan.

– Quoi ?! L’un deux aurait survécu depuis tout ce temps ? C’est horrible ! Il a tué beaucoup de gens ?

Raichi se tourna vers son unique ami. Que ce jeune homme était naïf... Si le dernier Saiyan s’amusait à tuer des populations, il aurai été aisé pour lui de le localiser.

– Il se cache, il a peur de moi.

– Vous voyez !

– Je vois quoi ?

– Rien qu’en restant dans votre laboratoire, vous protégez tout l’univers. Vous continuez d’être un héros, Dr Raichi.

Tapion essaiyait depuis des années de créer un sourire sur le visage de Raichi, et son taux de victoire était depuis le début proche de zéro. Encore une fois, Raichi ne fit que tourner la tête vers son écran.

– Je me contrefous totalement de l’univers, pensa Raichi. Je n’aurai pas de repos tant que le dernier de ces Saiyans ne sera supprimé pour de bon.

Un jour, de nouveaux visiteurs arrivèrent à ces deux héros. Raichi les avait détecté grâce à ses nombreux systèmes de surveillance éparpillés dans l’univers. Accompagné de son ami Tapion, il sortit hors de son laboratoire afin de les accueillir. Ses systèmes n’avaient détectés aucune menace du vaisseau qui s’approchait. Ces visiteurs n’étaient pas armés, mais il fallait toujours être prudent.

Le vaisseau se posa à une cinquantaine de mètres des deux héros. Il fit débarquer des Nameks et des Vargas. Raichi connaissait ces deux espèces. Cependant, il n’avait jamais vu les Vargas aux côtés des Nameks… Ni un tel vaisseau. Cela concordait avec le fait que ledit vaisseau était apparu comme par enchantement au milieu de nulle part…

L’équipage du vaisseau qui venait à eux semblait amical. Ils se présentèrent et expliquèrent immédiatement la raison de leur venue.

Tout fut mit au clair en quelques minutes.

– Donc, si je gagne ce tournoi, pourrais-je réssuciter mon petit frère ? demanda Tapion après qu’un Varga eut finit d’expliquer le principe du tournoi multiverse.

– Oui, bien sûr.

– Incroyable ! Alors, je serai ravi de participer !

“De plus, avec Hildegan, j’ai toutes mes chances ! pensa t’il pour lui-même”

– Ok. Et vous monsieur ? demanda le Varga à raichi.

– Non, merci.

– Pourquoi ? Vous êtes bien plus fort que moi. Et vous pouvez utiliser vos fantômes.

“En fait, si tu participes, je ne gagnerai pas…”

– J’ai atteint mon objectif. Il n’y a rien dont je rêve aujourd’hui.

“Ou presque… Juste un seul homme…”

– Dommage, fit le Varga.

– Oh, je vois, souffla Tapion avant de demander : Qui d’autres participe ?

– Je ne peux pas dire, vous êtes parmi les premiers. Mais nous avons déjà un Kaiô shin... D’après nos simulations, on peut s’attendre à des Démons du Froid, des Saiyans…

Il pianotait encore sur sa console portable lorsque Raichi répéta :

– Des Saiyans? Il y a bien des Saiyans ?

– Bien sûr. Ils sont faits pour le combat. Ils sont forts, aiment se battre, alors c’est sûr que des Saiyans participeront dans de nombreux univers…

– Je retire ce que j’ai dit, fit Raichi. Vous pouvez me noter présent.

“Beaucoup de Saiyans… sont encore en vie ! Je dois participer afin de les éliminer ! Je dois tous les supprimer, dans tous les univers existants ! Gagner ce tournoi pourrait même me permettre d’en faire le voeu…”

– Vraiment ? demanda Tapion, qui avait quasiment perdu tout espoir de remporter le tournoi.

– Oui. Il semble que je n’avais pas entièrement atteint mon but.

– J’ignore votre souhait mais… Vous êtes quelqu’un de bien. J’espère que votre souhait se réalisera.

– De bien, hein ? souffla Raichi. Pas vraiment…

– Que dites-vous ?

– Non, rien, rien.

– Faisons de notre mieux pour réaliser nos souhaits.

– Je le ferai.

– Messieurs, fit le Varga, si vous voulez bien monter à bord, nous partirons immédiatement.

Les deux héros ne les firent pas attendre plus longtemps. Ils montèrent à bord, et s’y installèrent confortablement. Le vaisseau décolla et sortit de l’atmosphère. Il sembla rester en orbite un petit moment, puis une voix s’éleva de hauts parleur dans tout le vaisseau :

– Nous avons trouvé une autre planète. L’arrivée à l’arène sera un peu retardée…

“Une autre planète ?” pensa Raichi. “Un autre guerrier ? Serait-ce… Le Saiyan ?”

Raichi ne savait pas que le Saiyan qu’il cherchait depuis des années se trouvait déjà à bord, bien caché selon son souhait. Baddack avait en réalité été le premier guerrier détecté par les Vargas.

Baddack se cachait depuis des années. Capable de maîtriser son niveau d’énergie, il le laissait toujours au plus bas car il savait que les robots observateurs de Raichi étaient partout. Il aurait donc pu être étonné de voir un vaisseau se diriger aussi directement vers lui. Mais, il ne l’était pas. Cela faisait des semaines qu’il attendait ce vaisseau. Il avait vu grâce à ses visions du futur cet évènement qui serait sûrement le seul moyen pour lui de conclure ce duel vieux de plusieurs décades.

Il savait même déjà que Raichi participerait. Il savait que les Vargas iraient chercher un Namek sur Terre. L’annonce des Vargas ne l’avait pas du tout étonné.

Raichi quant à lui, avait attendu patiemment l’arrivée du nouveau guerrier. Espérant rencontrer Baddack, il fut déçu de ne voir qu’un Namek nommé “Le Grand Roi des Démons Piccolo”. Ben voyons ! Un adversaire puissant par rapport à la moyenne de l’univers, mais pas suffisamment pour le battre lui, ni Tapion.

Le “grand héros” Raichi devait maintenant attendre qu’ils arrivent au tournoi... pour rencontrer ces Saiyans alternatifs s’il y en aurait !

Dans le stade, un couloir menait vers ce qu’on appelait “l’espace de l’univers 3”. Dans ce couloir, il y avait quatre portes.

– Ce sont des appartements individuels”, dit le Varga qui les accompagnait.

Le Namek accepta l’information avec joie et s’enferma dans l’un d’eux. Tapion et Raichi se choisirent chacun un autre appartement, le dernier resterait à l’évidence vide... en tout cas c’est ce que pensait les trois concurrents.

Raichi sortit et découvrit à sa gauche des personnages étranges et loufoques. Aucun Varga ne put lui dire d’où ils venaient vraiment. Par contre, encore à gauche, il y avait les dieux, les Kaioshins dont celui qui participait. C’était déjà une différence de taille. Raichi savait que dans son univers, il ne restait qu’un seul Kaioshin.

Et lui attendit.

À sa droite arriva bien vite un être étrange, tout rose, qui lui fit un sourire. Les machines intégrées dans la boule de Raichi l’analysèrent, et cela ne donna rien. Il n’était pas constitué de cellules, mais n’était pas une machine non plus. Un mystère.

Ensuite, un vieillard d’une race qui était totalement inconnue au docteur arriva dans l’espace 5. Il regarda autour de lui et décida de se retirer dans son appartement. Sur cinq univers, seuls deux avaient plusieurs participants, à moins que parmi tous les loufoques du deuxième, il n’y avait qu’un participant... Auquel cas, l’univers 3 était-il l’exception ?

Grand changement dans l’univers 6 tandis qu’arrivèrent sept personnes, dont cinq participants. Eux étaient des mortels de races connues de Raichi. Les trois monstres de puissance étaient des Jaykals. Enfin, des versions clairement anormale de cette espèce. Les quatre “humaines” étaient l’espèce vivant sur une planète anodine... rien de bien particulier, mais celles-ci regorgeaient d’un haut niveau magique et spirituel.

De nouveau, un seul participant arriva à l’univers 7. Un gigantesque Namek, autant en taille qu’en puissance pure à l’évidence. “Celui-là sera un adversaire très difficile…” pensa Raichi.

Toute une troupe arriva à l’univers 8. Les Démons du Froid et un petit contingent d’armée.

“Tiens donc...”

Cette race en passe d’être éteinte avait bien peu de valeur aux yeux du Dr. Raichi.

En univers 9, encore une troupe, cette fois d’humains de la planète Terre.

“Bof…”

Décidément, les Saiyans promis n’arrivaient pas. Raichi se demandait si cela valait le coup de continuer d’attendre. Et là, une double troupe arriva pour l’univers 10.

Des dizaines de Saiyans...

Par la suite, il apprendra que ce n’était que le début... En tout cas cet univers 10 serait sa première cible... et inutile d’attendre la fin du tournoi. Un fantôme assez puissant et proprement préparé ferait très bien l’affaire...

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk