DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 9 jours, 14h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124125
Partie 26 :126127128129130
Partie 27 :131132133134135
Partie 28 :136137138139140
Partie 29 :141142143144145
Partie 30 :146147148149
[Chapter Cover]
Partie 27, Chapitre 134.

Chapitre 134

Répondant à la provocation de son adversaire, Gotenks déploya son aura au maximum, passant à 100% de sa puissance. Il n’était plus vraiment loin de celle de Buu qui esquissa un rictus. Gast de l'Univers 7 était plutôt perplexe. Les deux combattants étaient de loin supérieurs à lui en terme d'énergie. Ce tournoi abritait de véritables monstres, et il se demandait combien d'autres le surpassaient. Néanmoins, cela n'affaiblissait en rien sa détermination. Il obtiendrait son voeu, qu'importe l'adversité.

Gotenks fonça sur lui à une vitesse vertigineuse, envoyant des centaines de coups de poings en l’espace de quelques secondes. Buu n’esquissa même pas un mouvement, tous les coups du Saiyan traversaient le corps du Djinn qui se jouait de lui en formant des trous dans les points visés. Gotenks poussa un juron et asséna un coup de pied dans la tête de Buu qui s’aplatit. Il profita de ce repli momentané pour poser sa main sur le cou dévoilé, et balança une puissante décharge d’énergie qui désintégra le corps de Buu.

– Saleté, cracha Gotenks en se retournant. Fais-moi face, espèce de lâche !

Buu, plus loin, s’amusait à rejouer la même scène que dans la salle de l’Esprit et du Temps. Allongé sur le sol, il sirotait un cocktail tout en lisant un magazine. Les Vargas étaient ébahis.

– Mais… D’où est-ce qu’il sort ce bouquin ?

Buu fut satisfait de l’effet produit, mais c’était une simple plaisanterie. Il n’était plus celui d’autrefois. Ce qu’il voulait, c’était un combat sérieux et excitant. Se redressant, il répondit à Gotenks :

– Très bien ! Tu veux que je me batte ? Alors contemple l’une de mes dernières nouveautés !

Baissant sa garde, il ferma les yeux et se concentra profondément. En quelques secondes, une armure rutilante sortit de son corps, qui rappelait sans aucun doute possible celle que portait Xeniloum.

– Comment ? s’écria Eleim en faisant un pas en arrière.

– C’est l’armure Ultra ! continua Xeniloum d’un ton effrayé.

– C’est pas vrai ! paniqua Naurb. Il nous a rendus l’armure, il ne devrait plus l’avoir !

– Eh eh... , lança Buu en ricanant. Je vous l’ai rendue car j’avais fini de l’analyser, elle ne m’était plus d’aucune utilité. Je peux maintenant la reproduire sans aucun problème.

Les Héloïtes étaient tétanisés. Buu était un véritable virtuose dans tous les domaines, et il semblait intouchable. Il était d’autant plus dangereux qu’il avait maintenant…

– La carbonite, dit Xeniloum en serrant les poings, l’air sombre. Il doit l’avoir avec lui, on est tous menacés !

– Du calme, cria Eleim en tendant le bras. Pour qu’il puisse l’utiliser, il a besoin de tes ondes cérébrales. Sans elles, il ne pourra rien en faire.

– Hin, ce n’est pas un problème ! répliqua Buu d’un ton hautain qui n’était pas sans rappeler celui de Vegeta.

Son visage se transforma peu à peu en celui de quelqu’un de bien connu des Héloïtes. Il n’avait pas demandé au guerrier de l’Univers 19 de repasser à nouveau dans son corps pour rien. Les fameuses ondes cérébrales étaient inscrites dans une infime portion de son cerveau, afin de pouvoir les réutiliser comme bon lui semble. Il appréciait cette agréable faculté qui lui permettait de prendre l’apparence de tout être inscrit en lui. Xeniloum tomba par terre sous le choc, se reconnaissant trait pour trait. Le Djinn se tordit de rire devant l’effet provoqué. Se reprenant, il fit face à Gotenks qui ne semblait pas du tout impressionné. Le Saiyan savait que les attaques de cette armure pouvaient se révéler problématiques voire dangereuses, mais cela ne concernait que le public. Lui-même ne se sentait pas inquiet, c’était justement son rôle de s’occuper de cette gomme rose totalement instable. Il lança à son adversaire :

– C’est bien beau de te déguiser, Buu ! Encore faut-il que ça te serve à quelque chose ! Ramasse-toi ça, Big Bang… Attack !

Employant l’attaque de Vegeta, il tendit le bras et envoya une forte boule de Ki concentré sur son adversaire. Ce dernier fit tournoyer sa crête et la fracassa contre la boule d’énergie, la renvoyant sur Gotenks qui l’expulsa dans les abysses stellaires d’un puissant coup de pied. Buu enchaîna aussitôt :

– À mon tour ! Ultra Waver Ball !

Une nouvelle sphère énergétique, générée par l’armure, sortit du bras tendu du Djinn, progressant lentement vers l’ennemi qui s’impatientait. Lorsqu’elle arriva à sa portée, Gotenks s’exclama :

– C’est une blague, j’espère ! Tes attaques sont bien plus puissantes et dévastatrices que cela, Buu !

Du revers de sa main, il écarta la boule d’un coup sec, l’envoyant percuter le sol dans une explosion assourdissante et éblouissante. Il décida de lui rendre la pareille. Formant lui aussi une boule d’énergie au-dessus de lui, il cria tout en la jetant sur Buu :

– Goûte donc de mon Ultra Gotenks Ball !

Buu écarquilla les yeux en voyant l’attaque foncer sur lui à une vitesse déraisonnablement folle. Il eut à peine le temps d’esquisser un rictus qu’il fut frappé de plein fouet, provoquant à nouveau une explosion bien plus volumineuse et impressionnante que la précédente. Le terrain fut totalement vaporisé par l’énergie dégagée, même Gotenks dut se protéger de sa propre attaque, les bras croisés devant lui, reculant malgré lui. Bien qu'ils aient les yeux couverts, les spectateurs percevaient l’éclat de l’explosion, et ils étaient rassurés de se savoir en sécurité derrière le bouclier. Ce qui n’était pas le cas des Vargas qui étaient effrayés de voir l’état de la progression, sérieusement violentée par l’énergie émise sur le terrain.

Au-dessus de l’arène, la voix de Gotenks retentit à travers la fumée épaisse qui s’élevait dans l’air :

– Ah ah ah ! Buu est vaincu ! Je suis le meilleur, tous univers confondus !

– Moi ? Vaincu ? Quelle bonne plaisanterie !

Un fort courant d’air émana du sol, dégageant les vapeurs sombres. Dans un vaste cratère qui constituait presque la totalité de la surface de combat se tenait Buu, un grand sourire aux lèvres, entouré d’une fine couche d’énergie. Il continua :

– Désolé, je testais juste le bouclier. Il est pratique, je le reconnais. Ton Super Saiyan 3 ne vaut pas grand-chose, même cette technologie suffit à arrêter des assauts de ce niveau. En fin de compte, tu n’es qu’un vantard !

– Quoi ? répliqua Gotenks avec fureur. Attends voir, espèce de … !

– Mange donc ça ! le coupa Buu en tendant le bras vers lui d’un geste tranchant.

Un rayon d’une extrême finesse jaillit de l’interstice au bout de son avant-bras, frôlant Gotenks de peu. Une mèche de cheveux dorés flotta devant ses yeux horrifiés, son front dégoulinant de sueur. Il n’eut pas le temps de reprendre son souffle qu’un autre tir passait à proximité de sa hanche gauche.

Les attaques étaient trop rapides et précises pour être anticipées. Il se fia à son instinct et esquiva tous les rayons de justesse. Il ne parvenait pas à reprendre son souffle, et se demanda comment Bra avait réussi à faire face à ces lignes sordides. Son adversaire avait-il été aussi mauvais ? Ou était-ce Buu qui maîtrisait bien mieux l’armure et ses capacités ? La même question se posait chez les Héloïtes, Eleim était troublé. Il se souvenait de son incapacité à toucher la Saiyanne avec les mêmes rayons, et ce Buu faisait exprès de viser Gotenks au centimètre près. Cela l’énervait au plus haut point.

Pour le Djinn, c’était un véritable sentiment de satisfaction et d’amusement. Puisant dans les diverses ressources musicales et artistiques de ses nombreuses assimilations, il faisait danser le Saiyan dans un rythme soutenu et endiablé, tout en créant à son insu une oeuvre d’art qu’il espérait bien achever avant la fin de la fusion. Il savait qu’il ne leur restait que moins d’une minute, après tout il était le créateur de cette nouvelle version Gotenks. Il le connaissait sur le bout des doigts, il était le même qu’il y a vingt ans. Ce qui lui déplaisait dans une certaine mesure.

Derrière Gotenks, une explosion de paillettes étincelantes retentit. Les éclats de roches découpées s’étaient brisées en une multitude de fines particules, dévoilant la statue imposante d’un Buu aux muscles saillants et à la stature fière. Les spectateurs étaient émerveillés devant ce spectacle :

– Wouah ! Quel chef-d’oeuvre !

– Fabuleux ! Fantastique ! Formidable !

– Quel génie !

Gotenks se crispait en entendant ces réjouissements. Malgré la colère de Buu au tour précédent, les gens l’appréciaient toujours. Pire encore, ils l’admiraient ! Il en avait assez. Mais, pour le moment, il ne pouvait qu’esquiver. Il sentait que la fusion arrivait à sa fin, et il se doutait que Buu ne le laisserait pas redevenir un à nouveau. Dans l’Univers 19, Eleim analysait la situation.

– Buu fait n’importe quoi, dit-il. Si cette armure est exactement la même que les nôtres, alors elle a les mêmes réserves, et elles seront bientôt épuisées !

Au même moment, les attaques de Buu s’arrêtèrent, surprenant ce dernier qui ne s’attendait sincèrement pas à ça. Gotenks se réjouit, voyant l’opportunité trop alléchante de remporter ce combat. Se déplaçant instantanément devant son adversaire qui n’eut pas le temps d’esquiver un geste, il l’accabla de milliers de coups en quelques secondes, mettant toute sa puissance et sa vitesse dans ses poings.

– C’est la fin pour toi, Buu ! s’exclama-t-il. Subis la fureur des cent mille poings vengeurs !

Le Djinn ressentait bien la force contenue dans chacun des coups que Gotenks lui portait. Mais cette douleur n’était rien. Il avait davantage souffert du Kikoho de Tenshinhan le tour précédent. Enfin, si tant est que la douleur ait encore la moindre signification pour lui. Rien ne l’atteignait, il était vraiment l’apogée de l’évolution, la merveille de l’univers. La magie était le seul domaine où il avait encore des lacunes, c’était sa seule crainte. En ce sens, ce XXI était un véritable problème. En comparaison, les coups de Gotenks étaient dérisoires. Il se laissa cependant frapper, son corps se tordant et se déformant sous la rafale d’attaques. Un dernier coup le projeta en arrière, mais il n’allait pas le laisser s’en tirer à si bon compte. Il susurra tout en s’effondrant :

– Hé hé hé… Cadeau !

– Hein ? Mais… Quoi ?!

Gotenks s’affola, complètement paniqué. Une substance noire s’étendait peu à peu sur son poing droit. Il savait ce que c’était, et il se doutait que cela ne présageait rien de bon.

– La carbonite ! cria Nedwook.

– Il a même réussi à recréer ça ? formula Phipsil en tremblant. Il… Il est définitivement un vrai cauchemar !

– Il faut la détruire immédiatement ! s’exclama Eleim. Pulvérise-là tout de suite !

– Tu plaisantes ? lui répondit Gotenks en hurlant. Et mon bras alors ?

– Il est foutu ! répliqua Eleim d’un ton ferme. Grouille-toi !

– Monsieur, cessez de donner des conseils au…

– La ferme ! cracha l’Héloïte au Varga qui le réprimandait, l’effrayant du même coup. On est tous en danger, vous y compris ! Il doit agir au plus vite !

Gotenks était au bord de l’évanouissement. La substance gagnait du terrain, recouvrant son poignet et une partie de son avant-bras. Pendant ce temps, Buu s’était reformé sous son apparence habituelle, détendu et hilare devant le spectacle.

– Ha ha ! se moqua-t-il depuis un débris de rocher. Si tu te voyais ! Je ne risque pas d’oublier ce visage terrifié, c’est délicieux !

Réalisant qu’il n’avait pas mangé depuis le jour précédent, il en profita pour transformer une grosse pierre à proximité en un tas de bonbons ronds, qu’il saisit pour tout avaler goulûment. Le son des confiseries se brisant dans sa mâchoire se fit à peine entendre par rapport aux cris épouvantés d’un Gotenks agité. Ce dernier, résigné, inspira profondément. Il prépara une puissante décharge d’énergie dans sa main valide, la rapprochant de son bras presque entièrement recouvert. Les deux Pan se cachèrent les yeux, tandis que Uub esquissait une grimace de dégoût et de compassion.

C’est alors que Gotenks disparut, laissant place à Trunks et Son Goten, tous deux en Super Saiyan. La carbonite semblait s’être volatilisée en même temps que la fusion. Les deux Gohan étaient étonnés par ce constat, mais Buu réprima un sourire, connaissant les lois de la physique et ses dérivations vis-à-vis de la fusion. Si la substance avait été anéantie, c’était également le cas de l’esprit combatif de ses adversaires. Alors que les deux Saiyans s’extasiaient devant leur survie miraculeuse, il étira ses bras à grande vitesse, les frappant en plein visage avec une force équivalente aux coups qu’il venait d’encaisser. Les deux garçons s’effondrèrent, les visages couverts de sang, les dents entaillées voire fracassées. Ils étaient inconscient, et sans leur nature de Saiyan, la gravité les aurait sans doute tués, comme pour Tapion. Bra de l’Univers 16 poussa un soupir de dédain, alors que Piccolo et Gohan de l’espace 18 se dirigeaient vers eux pour aller vérifier leur état. Arrivé sur place, Gohan jeta un regard courroucé à Buu qui ne souriait pas. Il semblait désappointé.

– Ne t’en fais pas, je n’ai pas voulu leur ôter la vie, expliqua-t-il. Ils sont trop faibles séparés, ce sont de mauvais adversaires. Et Gotenks n’a aucun sérieux, je n’ai fait qu’abréger le combat. Les Nameks vont prendre soin d’eux.

– J’imagine que je dois te remercier de ne pas les avoir tués, répliqua Gohan, prenant Goten dans ses bras. Mais tu es toujours aussi sadique. Je te préviens, nous t’avons tous à l’oeil.

Buu esquissa un rictus alors que Piccolo et Gohan s’en retournaient dans leur univers. Il se dirigea instinctivement vers l’espace de l’Univers 4, puis il sentit la conscience du Grand Kaiôshin l’effleurer, ainsi que les mouvements des autres Kaiôshins qui s’apprêtaient à le poursuivre, réagissant à son attitude. C’est vrai, il devait encore jouer le jeu…

Il poussa un cri de terreur, son corps se désagrégeant progressivement, aspiré dans la paume du Grand Kaiôshin qui se fendait d’un large sourire. Les autres dieux l’encerclaient, prêts à agir au moindre signe suspect. Une fois revenu sous forme de boule, Buu afficha un air exaspéré et empreint de lassitude. Son compagnon lui murmura mentalement :

“Quel acteur ! On dirait que les comédiens en toi sont utiles !”

“Ne te moque pas de moi, s’il te plaît” soupira Buu, désabusé.

Goten et Trunks se relevèrent, perdus et inconscients de leur défaite. Ils subirent les commentaires compatissants de Uub, l’expression toujours indifférente et dédaigneuse de Vegeta, les paroles de soutien de Pan, et les éloges de Piccolo, Gohan et Son Gokû. Puis vint le tour de Bra, qui afficha un grand rictus.

– Je crois qu’on avait fait un pari, non ? Vous allez être mes esclaves, maintenant. À genoux devant moi !

– Et mince… , soupirèrent les deux Saiyans en choeur.

– Pause déjeuner ! résonna la voix du Grand Kaiôshin dans l’arène. Laissez place aux Vargas et à l’installation des tables !

– Mh, dit Bra, plongée en pleine réflexion. Tiens, je sais ! Ne faites rien, monsieur le Varga, ces deux-là vont tout installer, et ils s’occuperont aussi d’apporter les repas !

– Bonne idée, grommela Vegeta en leur tournant le dos. À défaite honteuse, tâche ingrate. Servez-nous, ça vous apprendra à être sérieux et à mériter votre puissance.

– C’est pas vrai…

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaCroatianEuskeraLietuviškaiKoreanБългарски
עִבְרִיתSvenskaΕλληνικάSuomeksiEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsu