DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Prochaine page dans : 8 jours, 12h

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115
Partie 24 :116117
[Chapter Cover]
Partie 22, Chapitre 109.

Chapitre 109

Cold n’avait absolument pas peur. Ce combat contre un Saiyan, il allait vite le plier, sans difficulté. Il en était persuadé. Personne jusqu’ici n’avait eu la moindre chance contre lui. Ce qu’il avait dit à Baddack était la vérité : aucun de ses adversaires n’avait eu de futur. En quelque sorte.

Après tout, Videl de l’univers 9 allait bien en avoir un, de futur. Mais ce tournoi était autre chose qu’un réel combat à mort, ou une exécution comme il en avait eu à faire d’innombrables en univers 8.

Cold n’hésitait jamais. Il avait foi en sa toute puissance, même encore aujourd’hui, après avoir vu les monstres comme Vegetto ou Broly. Et il était aussi prudent. Si chez lui il n’avait rien à craindre en restant en forme de réduction deux, ici ce n’était pas le cas.

Son premier adversaire avait été digne de voir sa forme de réduction une, une forme que Cold avait très rarement l’occasion d’utiliser. Elle n’était pas sa préférée, alors que Freeza aimait de temps à autres terroriser quelques sujets avec.

Cold savait très bien qu’un guerrier de ce tournoi pouvait cacher certaines choses : une transformation secrète, une technique parfaite, une magie inconnue… Il avait préféré revenir à sa forme originelle, juste au cas où… Mais Videl avait bien dévoilée toute sa puissance lors de leur combat. Et elle avait abandonnée.

Baddack, un Saiyan. Le dernier représentant de sa race, en univers 3, et un membre de ces macaques que Freeza a quasi-exterminé tout seul, en un geste de la main (ou plutôt du doigt).

Bien sûr, il connaissait la légende du Super Saiyan, celui-là même qui a, semblait-il, vaincu ses fils (et lui-même) dans plein d’univers. Baddack était de ceux-là, et il n’hésitait pas à être en plein potentiel de combat dès le départ.

Il avait combattu son propre fils au premier tour, Raditz. Un guerrier de basse classe qui disait avoir dépassé de loin le niveau de Ginyu. Ah ! La belle blague ! Ginyu était à une époque le plus fort de l’élite après la famille du Froid… puis il avait été éliminé par Freeza.

Une conclusion s’était vite imposé à Cold : Ginyu était moins fort que Raditz, lui-même moins bon que Baddack, qui se limitait vraisemblablement au premier niveau du Super Saiyan. Et de ce niveau, Cold en était loin, sous sa forme originelle.

Et le premier coup qu’ils s’infligèrent sur le ring donnait raison au Démon du Froid. Il n’avait quasiment rien senti. S’échauffait-il ou était-il à fond ? Pour s’en assurer, Cold laissa le Saiyan attaquer le premier. Il para sans mal, que ce soit en vitesse ou en résistance, quelques coups simples et en évita d’autres.

Non, Baddack n’atteignait pas son niveau.

Alors il contre-attaqua enfin, sans y mettre toute sa force, pour jauger. Il tenta un coup de genou dans les côtes, qu’il para, puis un coup de poing qu’il esquiva. Il accéléra petit à petit la vitesse de ses coups, poussant Baddack à devoir parer au lieu d’esquiver.

Et Cold se rendit vite compte que ses coups étaient trop puissant pour lui. Ses attaques directes pouvaient être dévastateur sur un corps frêle comme le sien. Même ses fils ne sauraient y résister bien longtemps.

Après avoir paré un autre coup de poing avec ses deux mains au-dessus de sa tête, le macaque sauta en arrière pour prendre un peu de distance. Il avait les dents serrés. Il devait avoir mal, déjà, alors qu’aucun coup ne l’avait réellement atteint de sorte à le blesser.

Et ce n’était que le début !

Cold ne voulait laisser aucun répit à son adversaire. S’il esquivait, il attaquerait plus rapidement. S’il parait, il attaquerait plus violemment. S’il s’enfuyait, il le poursuivrait immédiatement. La cape voletant derrière lui, le Démon du Froid s’élança à toute vitesse en avant. Il sourit en voyant l’expression de Baddack : il ne s’attendait pas à ce qu’il arrive sur lui si vite. De plus, il perçut sans le moindre mal ses motivations : se servir de son élan contre lui. Baddack avait peut-être été assez intelligent pour survivre des années après le génocide de son peuple, mais sur ce combat, il se laissait aller. Etait-ce dû à une vision potentielle d’un futur le concernant ? Cold n’en avait que faire.

Baddack attaqua poing en avant vers le beau visage de Cold, mais ce dernier esquiva en s’abaissant extrêmement vite. baddack, surpris, n’eut pas le temps de voir le poing qui s’invita dans son flanc droit, lui coupant la respiration de douleur. Puis un second coup vint immédiatement le frapper en plein visage.

Le Saiyan tomba par terre, sonné. Il lui fallu moins de cinq secondes pour se relever. Bien, très bien. Il avait de la ressource, c’était indéniable. Une question se posait : combien de temps il pouvait tenir le rythme ? Parce que Cold n’en était qu’à l’échauffement. Il tiendrait des jours durant. La lassitude l’emporterait bien avant la fatigue.

Baddack cracha du sang sur le sol, mais son visage n’indiquait pas la peur, plutôt la détermination. Il serra ses poings et l’aura dorée propre à son espèce illumina les environs. Cold resta stoïque, debout, droit comme un i. Qu’il prenne son temps, ce macaque, sa défaite n’en sera que plus jouissive.

Il attaqua enfin, poing en avant. Cold tendit une main et le stoppa net, Il lui serra le poing jusqu’à entendre un craquement, et un hurlement de douleur, mais le Saiyan riposta par plusieurs coups de pieds contre son torse.

L’armure tint bon, mais se fela tout de même. Cold lui-même ne sentit pas grand chose. D’un mouvement sec et rapide de sa main qui tenait encore fermement le Saiyan, il l’entraîna contre le sol violemment, puis lui flanqua un coup de pied qui le fit voler sur quelques mètres. Le Démon du Froid se jeta à sa poursuite. Il fut surpris un très court instant que le Saiyan parvienne à reprendre ses esprits et à contrôler sa “chute” en arrière en se stabilisant sur place.

La queue de Cold fendit l’air pour l’attraper par la jambe et le retourner. L’Empereur de l’Univers 8 flanqua alors de multiples coups contre le macaque avant de l’écraser une nouvelle fois contre le sol. Sa queue se détendit, le Saiyan bougeait à peine. Cold le nargua :

– Ah ! Alors, visionnaire, est-ce que tes pseudo-dons t’ont avertit que tu verrais le sol de si près ?

Il éclata de rire.

Puis s’arrêta. Il ne bougeait toujours pas. L’avait-il tué ? Mince, il y avait été trop fort, comme d’habitude…

Il s’approcha du cadavre potentiel, s’agenouilla, lui agrippa fermement la cheville, puis se releva en suspendant le corps inerte du Saiyan. Non, il n’était pas encore mort…

– Voilà donc les Super Saiyans qui sont censés avoir eu raisons de nous dans nombre d’univers ?

Baddack ne répondit pas et ne bougea pas. Cold jeta un regard furtif sur les autres Saiyans du tournoi. Celui de l’Univers 12 qui avait vaincu son fils Coola, le quatuor de l’Univers 13 qui régnait en maître, l’incomparable Vegetto et sa fille en Univers 16, et la clique de l’Univers 18. Pour sûr, certains d’entre eux atteignaient des niveaux faramineux. Mais de tous ceux-là, Baddack de l’univers 3 était probablement le plus faible.

– Quelle blague, ajouta enfin le Démon du Froid, tu es totalement à ma merci, tête en bas.

Baddack ouvrit enfin les yeux. Il paraissait tout à fait calme tout à coup. Comme reposé.

– Tête en bas ? C’est toi qui est à l’envers ! sourit-il enfin avant de flanquer plusieurs coups dans le ventre de Cold.

Cette fois, l’armure morflait, et Cold sentait passer les coups qui le faisaient presque décoller du ring. L'enchaînement de Baddack était rapide, et plutôt puissant. Cold s’en retrouvait légèrement dépassé. Il ne s’y était pas préparé, il s’était cru déjà vainqueur. Quelle erreur indigne de lui…

Le coup de pied que le Saiyan lui flanqua enfin dans la figure le réveilla. Il allait contre-attaquer mais Baddack venait de prendre quelques mètres de distance, évitant, sans le faire exprès, probablement, un coup de pied magistral.

Cold ne le perdit pas du regard, et remarqua que sa main scintillait et que l’aura du Saiyan brillait de plus belle. Une attaque d’énergie !

Trop rapide pour qu’il esquive, il se le prit en plein visage, ce qui résulta en une grosse et bruyante explosion. Si le Démon du Froid n’avait pas déployé une bonne partie de sa force de combat juste avant l’explosion, il aurait été touché beaucoup plus sévèrement. Baddack réservait donc de belles performances en terme de rapidité et de puissance.

Soit. Mais plus jamais il n’allait se laisser abuser de la sorte.

Lorsque la fumée se dissipa, le macaque se moqua de l’Empereur.

– Raclure de singe, maugréa Cold. Tu ose te moquer ! N’espère pas t’en sortir vivant…

Il serrait les poings. Son corps le brûlait un peu partout. Rien de grave du tout, mais son armure était complètement en miette, encore. Et il voyait bien sur le visage du Saiyan, que ce dernier avait pris confiance.

– Hé hé ! Ta défaite se précise…

Et Cold laissa cent pour cent de sa puissance se dévoiler. Ses muscles avaient gonflés en un quart de seconde. Il était beaucoup plus fort, et rapide. Et sa transformation physique avait coupé le souffle au Saiyan.

– Papa est passé à cent pour cent en une seule seconde ! s’étonna Freeza

– Bah quoi ? Rien d’exceptionnel, lui souffla Coola, bras croisés. Il te faut combien de temps ?

– Que… Quelques minutes… Et toi ?

– Bah, quatre ou cinq secondes peut-être…

Mais Coola mentait pour ne pas perdre la face, en quelque sorte. En fait, au lieu de parfaire le passage à la puissance maximale en forme originelle, il a développé la forme d’augmentation. Plus besoin de perdre du temps en faisant grossir des muscles, quand on peut le passer dans une transformation qui rend encore plus fort.

Quoi qu’il en soit, voir son père Cold en forme Originelle sans tout exploser autour de lui était déjà exceptionnel. Qu’il sache passer en cent pour cent si vite, Coola n’y aurait jamais cru. Lui qui souhaitait un jour prendre la place d’Empereur de l’Univers… Peut-être que ça ne serait pas aussi simple, même avec sa forme d’augmentation…

Trunks de l’Univers 12 posa une question à #16 à côté de lui :

– Et cette fois ? Il te dépasse en force non ?

– C’est exact.

– Tu ne l’as pas connu toi, mais Cold atteint la puissance de Cell dans sa deuxième forme, après avoir absorbé #17… C’est incroyable qu’il puisse atteindre ce niveau...

En univers 18, Son Gokû y allait de son petit commentaire…

– Si ce Baddack veut gagner, il devra tenir jusqu’à ce que Cold se fatigue…

Vegeta tiqua immédiatement et le repris :

– “Ce Baddack”, c’est ton père je te rappelle.

– Ah, lui aussi ?

– Mais… Que ce soit Baddack de l’univers 10, 13 ou 44 000, ça reste ton père, bordel !

– J’avais oublié son nom… Mais maintenant que tu le dis, lui aussi à un air de famille avec... Raditz.

Vegeta était décontenancé… Piccolo intervint :

– Nous avons tous eut tort.

– Explique-toi, Piccolo, demanda Gohan.

– Nous avons tous cru au postulat que la famille des Démons du Froid ne s’entraînait jamais, sur le simple argument qu’ils étaient déjà l’élite de tout l’univers. Nous nous sommes trompé. Freeza ici reste tranquillement en forme originelle. Cold y parvient sans souci alors que notre Trunks du futur l’a tué sous sa forme de réduction. Quant à Coola, même à l’époque, il a su se transformer pour avoir un gain de puissance non négligeable.

– Aujourd’hui on s’en moque, fit Vegeta, ils ne sont rien face à nous.

Gohan le regarda un instant avant de rétorquer :

– Tu n’es pas curieux, Vegeta ? Imagine un peu, s’ils avaient suivis le même parcours que nous… S’ils avaient passé un an dans la Salle de l’Esprit et du Temps par exemple ? Regarde ce que ça nous a apporté… Moi je me demande l’effet que ça aurait eu sur eux…

– Aucune importance, insista Vegeta. On ne le saura jamais. Mais si ça t’amuse, tu peux te poser la question pour tout le monde ici : Baddack, Bojack, Nappa, même Cell… Moi j’ai un combat à regarder.

Sur le ring, les deux combattants se préparaient à un second round.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk