DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

DBM Univers 14 (des Cyborgs) : One Way

Écriture par Foenidis

Après le massacre de la Z team raconté dans Twin Pain, les univers 12 et 14 ont eu quelques années de futur commun avant que tout bascule pour le deuxième. Quels sont les évènements qui ont fait que Trunks soit le numéro un dans l'un et que les cyborgs aient triomphé dans l'autre ?


Partie 1 :0
Partie 2 :123456789
Partie 3 :10111213141516
Partie 4 :1718192021222324252627282930313233343536
[Chapter Cover]
Partie 2, Chapitre 7.

Bulma soupire en s'étirant…

Elle a une furieuse envie de cigarette ! Cela faisait plusieurs années maintenant qu'il était devenu très difficile de se procurer les précieux tubes de tabac… Trunks lui en ramenait parfois de l'autre bout de la planète… mais, comme par hasard, le garnement oubliait régulièrement la commission.

Elle sourit avec tendresse… il a raison, c'est une très mauvaise habitude.

Tant pis… on va se rabattre sur une bonne vieille tasse de thé…

Cela aussi devenait une denrée rare… et son fils allait le lui chercher directement à la source… un peu partout dans le monde, d'incorrigibles optimistes s'obstinent à maintenir un semblant de vie normale malgré l'hécatombe et les destructions massives des deux cyborgs qui s'étendaient maintenant à toute la planète.

L'humanité n'a pas encore baissé les bras face à la folie meurtrière qui la décime avec tant de cruauté.

Bulma est songeuse en regardant l'eau arriver à ébullition… elle sait que Trunks et elle sont des privilégiés… entre les équipements performants légués par son inventeur de père, tels que les générateurs autonomes qui permettent à cette bouilloire ou à l'ordinateur de fonctionner par exemple… et la formidable mobilité du jeune Saïyan… ils arrivaient à avoir une vie relativement confortable.

Bien entendu… ils essayaient de faire profiter au maximum les survivants des alentours de ce confort… et aidaient du mieux possible tous ceux qu'ils pouvaient… mais leurs moyens restaient malgré tout très limités… il y avait tant de détresse !

La jeune femme sursaute… mince ! Elle a oublié de verser l'eau frémissante dans la théière… elle en est quitte pour recommencer.

Mais son regard se perd à nouveau dans le vague à l'instant même où elle rappuie sur le bouton de la bouilloire…

Combien de temps encore à attendre ?… Ce décalage de trois heures est décidément une vraie plaie !

Des images, des sons, souvenirs lointains de combat résonnent dans son esprit… elle frissonne… trois heures d'ici… en combien de temps auront-ils réussi à liquider ces deux horreurs là-bas ?

Elle a un petit sourire amusé… "ici"… "là-bas"… drôles d'expressions pour différencier les deux espaces temps… mais il faut dire que ce n'est pas vraiment naturel non plus de penser au temps de cette façon… comme d'une dimension dans laquelle on peut se déplacer…

L'évocation de ce voyage lui ramène l'image de Trunks à l'esprit… elle l'imagine auprès de ses amis et de son père et cette pensée fait remonter en elle une vague de sentiments extrêmes… le frisson de l'absence de son fils… la morsure cruelle de son amour défunt… la chaleur lointaine du sourire des amis disparus… l'espoir irréel de voir l'effroyable cauchemar prendre fin… la peur enfin… peur de la mort qui rôde comme une louve insatiable… peur de perdre le peu qui lui reste… peur de l'échec de cette folle entreprise.

Bulma se reprend en réprimant un nouveau frisson… elle a décidément bien besoin du réconfort de cette tasse de thé !

Raah… c'est pas vrai !… Elle a encore loupé le point d'ébullition… et l'eau est à nouveau plate. Tant pis… ça ira bien quand même.

Elle se résout à verser l'eau simplement chaude dans la théière avant de se rasseoir devant son clavier et son écran…

En attendant de pouvoir savoir ce qui se passe "là-bas"… voyageons encore un peu dans "l'ailleurs" de Son Gohan… histoire d'oublier le temps "d'ici"… décidément bien trop capricieux !

Son Gohan regarda encore les deux monstres visiblement prêts à se sauter dessus… plus menaçants que jamais l'un envers l'autre, tous deux avaient soulevé leurs grands bras en déployant leurs longues lames centrales…

La voix de Babidi résonna soudain surprenant tout le monde encore une fois :

"Yakon ! Tu oublies la mission que je t'ai confiée !"

Le guerrier et les deux créatures levèrent la tête en même temps pour scruter les insondables ténèbres qui les entouraient… cherchant du regard le sorcier qu'ils savaient pourtant invisible.

La voix éraillée de Yakon protesta :

"Justement Maître… si je la laisse prendre son énergie… vous n'en aurez plus…"

Après un petit silence et un grognement de réflexion Babidi répondit :

"Huumm… je vais arranger ça…"

Un hurlement inhumain déchira soudain les tympans de Son Gohan qui dut se couvrir les oreilles en grimaçant de douleur… Merkit se cabra d'abord de toute sa hauteur pour retomber lourdement au sol sur lequel elle se débattit pendant quelques secondes…

L'instant d'après… la fureur, la panique, la douleur qui venaient de l'animer semblaient oubliées… étrangement calme, Merkit s'était relevée tandis que le signe en forme de M majuscule ornait à présent aussi son torse !

Visiblement devenu docile, le monstre confirma sa mise au service du petit gnome :

"Je suis à vos ordres Maître…"

Le jeune terrien réalisa toute l'horreur de la signification de ce signe… ceux qui le portaient ne s'étaient pas mis apparemment de leur plein gré au service de l'ignoble sorcier… il semblait en fait avoir le pouvoir de les "posséder" en quelque sorte… Il repensa à la scène qui avait précédé les premiers combats… quand Babidi l'avait fixé en semblant se concentrer… sans aucun doute avait-il tenté de le soumettre lui aussi… et les paroles de Pui-Pui lui revinrent à l'esprit : "ça veut dire qu'il existe de simples mortels qui n'ont jamais volé, trompé, violé, torturé ou tué par plaisir…"… Etait-il possible qu'il arrive à se servir de la partie négative que la plupart des être humains portent en eux ?

Ce personnage était décidément un vrai cauchemar vivant dont la nécessité de se débarrasser au plus vite devenait de plus en plus impérieuse.

Son Gohan n'attendit pas davantage…

En un instant il éteignit son aura pour disparaître en altitude dans les épaisses ténèbres surplombant ses deux adversaires. L'étrange pouvoir de Merkit était suffisamment inquiétant pour ne pas prendre de risques… issues d'une planète sans la moindre source lumineuse, il était peu probable que ces créatures sachent voler… dans quel ciel ?... Privées de sa lumineuse aura pour le repérer… elles auraient de plus bien du mal à le retrouver. Au sol la voix affolée de Yakon retentit :

"Reviens ici lâche !... Tu ne pourras de toute façon pas aller bien loin !"

Gagné ! L'hypothèse de Son Gohan se révélait juste… ni le frère ni la sœur n'étaient capables de le rejoindre… pas plus que de le repérer… il resta songeur un instant… réfléchissant à la meilleure suite à donner avant d'enfin appeler :

"Babidi !"

Aucune réponse ne fit écho à son appel pourtant sonore…

Le jeune Saïyan tendit alors la main vers le bas… tirant coup sur coup trois décharges dont les boules d'énergie se perdirent dans l'insondable obscurité avant qu'il entende le son des explosions retentir au sol.

La voix de Merkit s'éleva :

"Imbécile tu nous as manqué… de toutes façons tu ne peux pas nous voir, mais nous, nous te voyons très bien !"

Un petit sourire en coin remonta sur les lèvres de Son Gohan…

Même si les deux créatures pouvaient réellement le voir cela n'avait aucune importance… l'instant d'après il faisait jaillir une dizaine de traits d'énergie concentrée de son index pointé vers le bas…

Lui n'avait pas besoin de les voir pour sentir les deux monstres sauter et sursauter afin d'éviter la pluie de traits mortels qui les cerna tout à coup :

"Je n'ai pas besoin de mes yeux pour vous voir !"

Puis il reprit d'une voix plus forte :

"Babidi ! Tu me ramènes tout de suite ou je fais sauter ce qui reste de ta machine !"

C'est Yakon qui répondit d'abord au défi du guerrier dissimulé dans les sombres replis de l'obscurité :

"Merci, on s'est régalé ! Tu as raison... détruis le passage… tu seras bloqué ici… et tu ne pourras pas rester indéfiniment là-haut !"

Merkit compléta :

"Et de toute façon tu ne peux pas voir le sol…"

Son Gohan fut d'abord surpris... "régalés" ?!... Est-il possible qu'ils aient le pouvoir d'absorber les attaques comme la lumière de son aura ? Ça n'était pas impossible finalement, c'est vrai qu'au lieu de s'écarter de la trajectoire des tirs, on aurait dit qu'ils se précipitaient dessous.

Puis il sourit… il n'allait pas être difficile de les duper !

Déployant sa main droite à plat… il expédia aussitôt quatre petites projections d'énergie en direction du sol… il savait très exactement où… et il sentit effectivement les deux créatures courir pour absorber ses attaques ! Les voilà donc à nouveau côte à côte... parfait !

Le jeune homme commença par se concentrer en murmurant, mains jointes sur son front... puis se motivant d'un cri, il hurla enfin en projetant ses mains jointes devant lui :

— "Masenko !"

Comme prévu, les monstre se précipitèrent, Yakon fut le plus rapide... ouvrant grand la gueule, il commença a absorber le jet d'énergie concentré... jusqu'à ce que Gohan resserre soudain encore le rayon. Le corps de l'esclave de Babidi ne put résister à la densité de l'attaque héritée de Piccolo, retravaillée à la sauce Super Saïyan.. en un instant, il était transpercé de part en part. Merkit, paralysée par la surprise, subit le même sort seulement quelques secondes plus tard.

Trop facile ! Ces monstres étaient plutôt fragiles finalement...

Puis Gohan eut un petit pincement au cœur, après tout ces créatures n'étaient pas véritablement responsables. Mais il fallait être réaliste, l'humanité ne pouvait se payer le luxe de deux cauchemars de plus… la ligne "Vegeta attitude" était le bon choix, il devait s'y tenir quoi qu'il lui en coûte !

Après de longues minutes de silence ce fut Babidi lui-même qui interpella le jeune guerrier... confirmant au Saïyan que la tactique choisie était la bonne… le gnome tenait apparemment toujours à éviter la destruction du drôle de motif… La voix trahissait maintenant une évidente contrariété.

"Tu es peut-être très fort mais pas très malin… tu devrais suivre le conseil de ce pauvre Yakon et rejoindre le sol… si tu détruis le passage tu seras bloqué pour toujours sur cette planète sans lumière… seules les créatures nées pour ça peuvent survivre dans un environnement pareil !"

Ses sbires vaincus, le gnome maléfique n'avait plus aucune raison de le laisser là, sinon pour gagner du temps ! Que pouvaient-ils bien manigancer lui et le grand Dabra ?

De toute façon, pas question de les laisser mener la danse ! Son Gohan prit une grande inspiration avant de se décider à jouer son va-tout :

"C'est ta dernière chance Babidi ! Tu as oublié que je suis un Saïyan… même si cela me prends beaucoup plus de temps, je n'aurai aucun problème pour rentrer sur Terre… je compte jusqu'à trois… UN !"

Il laissa passer un petit silence… il était bon de laisser quelques instants de réflexion à l'ennemi… histoire qu'il ait le temps de bien pouvoir peser le pour et le contre… en priant pour qu'il n'ait aucune idée de ce qu'est réellement un Saïyan… puis, il commença à former une boule d'énergie dans sa main dirigée vers le sol :

"DEUX !"

Son Gohan n'eut pas à compter plus loin… quelques fractions de secondes plus tard les profondes ténèbres se dissipèrent comme par enchantement et la clarté éclatante du soleil terrestre l'éblouit, le forçant à fermer les yeux…

Il lui fallut quelques instants pour que sa vue s'accoutume de nouveau à la lumière qui lui parut pendant quelques minutes encore aveuglante… puis peu à peu le paysage reprit des couleurs… il était dans le ciel juste à l'aplomb de la profonde cavité qui avait emporté les parties supérieures de l'étrange vaisseau spatial de Babidi.

Toutefois, pas la moindre créature aux alentours, le guerrier était complètement seul.

Que-ce que cela voulait dire ?

Ce drôle de gnome aurait changé de tactique ?

Un nouveau piège ? Un autre adversaire plus retord encore ?

Ou un autre tour de magie ?… Il fallait s'attendre à tout de la part d'un être capable de vous transposer dans un autre monde en un instant !

Que faire ?

Le problème était toujours le même… démolir ce qui restait du vaisseau et prendre le risque de se couper d'un réseau souterrain plus ample… ou s'exposer aux perfidies de ce drôle de petit personnage qui avait décidément plus d'un tour dans son sac ?!

Après un nouveau temps de réflexion… Son Gohan ralluma son aura d'un geste des poings serrés empli de détermination… puis il descendit directement au fond du gouffre à ciel ouvert qui faisait place aux niveaux supérieurs du vaisseau éventré…

Il ne se posa pas sur le sol de ce qui restait du troisième niveau… mais tendit la main pour la présenter à plat tendue vers le bas…

Aussitôt… comme il s'y attendait… le milieu du motif s'ouvrit pour lui laisser un libre accès au niveau inférieur… il y avait longtemps qu'il s'était rendu compte que le petit personnage suivait le moindre de ses mouvements… de plus il avait déjà prouvé qu'il préférait concéder un peu de terrain plutôt que de laisser endommager ce qui restait de son engin spatial…

Mais il était temps de montrer à cet inconnu que tout ne se passe pas toujours comme on le voudrait ! Ignorant son invitation silencieuse… le jeune Saïyan généra une boule de feu explosive qui fit voler en éclat toute la superficie de l'entresol qu'il surplombait dès qu'elle le toucha…

Dès que la fumée de l'explosion se fut dissipée… Son Gohan découvrit deux niveaux plus bas une nouvelle pièce circulaire, plus spacieuse celle-là, jonchée de débris… sur une sorte de socle trônait l'étrange sphère ramenée par le drôle guerrier cornu… juste à côté, l'affreux gnome verdâtre le fixait avec un regard plein de haine sous une sorte de bulle protectrice qui l'englobait lui et sa précieuse boule.

Plus loin gisait le grand Dabra… aucune blessure apparente n'expliquait l'immobilité de l'impressionnant colosse, on aurait pu croire qu'il dormait… mais Son Gohan savait que ce n'était absolument pas le cas.

Quel tour pouvait donc bien avoir encore préparé le curieux petit personnage qui semblait vouloir le transpercer de ses gros yeux globuleux au fond desquels on pouvait deviner toute l'énergie maléfique qui devait animer son cœur d'infâme créature ?

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk