DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

DBM Univers 14 (des Cyborgs) : One Way

Écriture par Foenidis

Après le massacre de la Z team raconté dans Twin Pain, les univers 12 et 14 ont eu quelques années de futur commun avant que tout bascule pour le deuxième. Quels sont les évènements qui ont fait que Trunks soit le numéro un dans l'un et que les cyborgs aient triomphé dans l'autre ?


Partie 1 :0
Partie 2 :123456789
Partie 3 :10111213141516
Partie 4 :1718192021222324252627282930313233343536
[Chapter Cover]
Partie 4, Chapitre 23.

Un sosie !! Ce singe avait un sosie sur Terre !

Stupeur, consternation, colère, frustration… mille émotions se bousculaient dans le crâne rafistolé de Freezer. Son cerveau avait même mis quelques secondes avant de digérer l'information : le Saïyan qui s'était présenté sur le champ de bataille ne serait donc pas celui qu'il attendait depuis si longtemps ?! Et combien de ces vermines avaient donc échappé à sa sentence ?

Le trop plein généré par ce remue-méninges extrême jaillit dans un cri de fureur :

— "Sales menteurs ! Je vais tous vous tuer !!"

Joignant le geste à la parole, un jet d'une charge d'énergie formidable fusa de sa main droite en direction du Namek et de son protégé.

Piccolo n'eut que le temps d'agrandir les yeux sous le coup de la surprise !

La promesse de mort qui fonçait sur lui à une vitesse phénoménale et qu'il n'aurait jamais eu le temps d'éviter venait d'être déviée de sa trajectoire par un autre tir transversal, tout aussi puissant, sinon plus.

Le front enfiévré, ses pupilles tournèrent lentement dans la direction de l'origine de cette contre-attaque salvatrice. Qui ici, à part lui peut-être, pouvait encore disposer de suffisamment de force de combat pour arriver à dévier pareille attaque ? Gohan était vraiment un enfant plein de surprises !

Mais non, ce n'était pas son filleul de combat. À ses côtés, deux doigts près du front, se tenait, enfin, son père !

Comment Son Goku avait-il pu arriver jusque là sans que personne ne s'aperçoive de sa progression ? La dissimulation ne faisait pas partie de ses manières, et l'urgence de la situation aurait dû le faire rappliquer sans prendre le temps de la moindre précaution, même s'il s'était servi de l'hyper vitesse pour arriver plus vite, les différentes étapes de sa progression auraient été visibles !

Qu'importe ! Enfin, il était là !

Encore sous le choc de la mort du malheureux Puerh, Gohan ne parvint qu'à murmurer devant la silhouette familière qui le couvrait de son ombre :

— "Papa…"

Au sol, le Roi Cold, levait des yeux encore pleins de larmes vers le guerrier qui venait d'apparaître. Voilà donc la vermine qui avait réussi à battre son invincible fils ! Ce microbe ne paraissait pourtant guère impressionnant. Le regard dorénavant rivé sur les combattants suspendus dans le ciel, il décida que rechercher Tenshinhan, qui s'était prudemment replié pendant sa cécité temporaire, pouvait attendre un peu.

Il fallut quelques secondes au méca-tyran pour reprendre ses esprits. Cet enfoiré était-il donc immortel ? Comment avait-il bien pu se débrouiller pour échapper à l'explosion de Namek ? Bien entendu, quand les systèmes de détection avaient signalé qu'une incroyable force de combat sortait du secteur 5589-R454 pour foncer en direction des coordonnées de la planète Terre, il en avait déduit qu'il ne pouvait s'agir que de lui… qui d'autre ? Le hasard avait voulu que la position de la base choisie pour son rétablissement lui permette avec son père de pouvoir prendre une certaine avance sur le pod de ce singe. Mais comment cette saloperie de Saïyan avait-il bien pu s'y prendre pour que le choc provoqué par l'atterrissage brutal de son engin ait pu passer complètement inaperçu ? Une arrivée en toute discrétion avec un pod était totalement impossible sans un socle adapté à leur réception !

D'un revers d'agacement, Freezer rejeta toutes ces questions au large de ses préoccupations. Qu'importe le pourquoi du comment ! Il était là et l'heure de la revanche allait enfin pouvoir sonner ! La colère cédait maintenant la place à la chaleur d'une immense satisfaction. L'alien se savait plus fort que jamais ! Non seulement ces artéfacts technologiques lui avaient rendu son intégrité physique, mais en plus, ils lui permettaient de pouvoir enfin contenir l'intégralité de son pouvoir sans effort à fournir, tout en en repoussant encore les limites. Jamais il n'aurait cru possible d'être plus fort qu'il ne l'était ! Il faut dire que jamais non plus il n'avait eu besoin d'aller jusqu'à l'extrême limite de ses capacités. Les seules occasions d'engager toutes ses forces dans un combat avant la bataille de Namek avaient été les défis lancés par les propres membres de sa famille ; et bien entendu, aucun des siens n'avait jamais cherché à le tuer avec une hargne telle que celle dont cette saleté de Saïyan avait fait preuve.

Les Saïyans ! Eux et leur stupide légende de guerrier millénaire. Qui aurait pu croire qu'elle avait un fondement ? Pourtant, c'était comme s'il en avait toujours eu l'intuition et c'est par curiosité qu'il avait finalement épargné leur jeune prince, parce que justement celui-ci semblait bien jouir de quelque chose qui aurait pu être hors normes. Seulement, en grandissant, il n'en avait rien été. Il s'était certes révélé être un combattant de première classe, mais rien d'aussi exceptionnel que ça, il avait été même moins performant que plusieurs de ses lieutenants. Et pourtant… pourtant… de quelle progression fulgurante il s'était montré capable sur Namek !

La silhouette de Son Goku brillait dans les pupilles de feu de Freezer. Celui-là aussi s'était montré complètement différent entre le début de leur combat et son impensable épilogue. Quel étrange secret pouvait bien se cacher derrière l'apparence minable de ces singes ?

Zarbon avait finalement été de bon conseil, ce peuple de condition pourtant inférieure aurait bien pu s'avérer gênant s'il leur avait laissé l'avantage du nombre. L'idée d'une armée de guerriers auréolés d'or fit monter un sentiment d'angoisse nauséeux dans le cœur pourtant insensible du démon du froid. Le moins que rien qui le toisait de son regard noir avait réussi à le confronter à un sentiment inconnu de lui jusqu'alors : la peur !

Cela allait se payer… et cher ! Cela tombait vraiment bien que tous ses chers amis aient eu la bonne idée de venir à sa rencontre.

L'extra-terrestre reprit soudain toute l'arrogance de son assurance habituelle, se réjouissant à l'avance des cris de désespoirs qui n'allaient pas manquer de bientôt monter dans le ciel azur de cette planète condamnée.

Il jeta un rapide coup d'œil à l'impressionnante stature qui les observait depuis le sol. Le roi allait de nouveau pouvoir être fier de son fils !

— "Je m'en occupe Père, contentez-vous de jouir du spectacle !"

Puis toute son attention se reporta sur l'être à l'armure sombre qui semblait le narguer avec sa pitoyable tignasse hirsute.

— "Te voilà donc…"

L'arrogant personnage répondit avec une simplicité déconcertante :

— "Oui, comme tu vois, me voilà !"

Comme pour mieux savourer l'instant, à moins que cela ne soit pour mieux affirmer son sentiment de supériorité, Freezer continua tout en fermant les yeux avec un sourire satisfait :

— "Le spectacle va donc pouvoir commencer !"

Se déplaçant en laissant échapper toute sa hargne dans la dernière syllabe, en un clin d'œil il fut juste en face de Krilin se remettant tout juste de l'abominable épreuve à laquelle il l'avait soumis peu de temps auparavant. Le cœur de l'infortuné cessa pour ainsi dire de battre, cloué par la surprise et la peur, Krilin ne put avoir aucune réaction tandis que son pire cauchemar s'adressait à lui, avec dans les yeux, la cruauté la plus absolue :

— "C'est la première fois que je tue deux fois le même insecte…"

Le tyran bioniquement modifié n'eut pas le loisir de terminer sa phrase. Sans qu'il ait le temps de comprendre, une silhouette auréolée d'une intense lumière dorée avait pris la place du nabot et puis…

Le temps sembla encore une fois se suspendre sur le champ de bataille tandis que résonnait aux oreilles de chacun l'écho de l'attaque qui venait transpercer un des plus grands tueurs que l'univers ait compté. Le corps aux yeux agrandis par la stupéfaction n'eut pas le temps de rebondir sur le sol. Tel une divinité vengeresse, un guerrier de lumière subitement apparu dans les airs, le réduisit en cendres après avoir épelé cinq syllabes qui auraient pu représenter l'invocation d'un jugement divin.

Pendant un instant, seul le chant rythmé des pulsations d'une aura lumineuse résonna sur le théâtre du drame qui venait de se jouer. Le combat qui promettait d'être titanesque avait pris fin avant même de commencer !

Alors que tous ses amis le fixaient avec des yeux plus ronds que des culs de bol, Son Goku réalisa que la plupart d'entre eux ne l'avaient encore jamais vu sous cette forme. Il commença donc par faire disparaître son aura, puis, avec un grand sourire plein de chaleur, éteignit à son tour la lumière dorée de ses cheveux dont les mèches redescendirent instantanément pour reprendre leur disposition habituelle.

Tandis que Son Gohan, les yeux pleins de larmes de joie autant que de soulagement se précipitait enfin vers ce père si longtemps espéré, les cerveaux de ses autres compagnons commençaient à retrouver leurs capacités de réflexion et d'analyse. Se pouvait-il que le Goku qu'ils avaient toujours connu ait pu changer à ce point là ? Jamais auparavant il n'aurait tué l'un de ses adversaires avec une telle détermination…

L'adrénaline du coup de peur et de la surprise aidant, Krilin fut le premier à interpeller leur sauveur revêtu d'un accoutrement un peu étrange :

— "Goku… c'est, c'est bien toi ?"

L'intéressé, une main ébouriffant la tignasse rebelle de son fils, éclata quasiment d'un rire jovial… pas de doute, c'était bien lui !

Tenshinhan, les deux bras pendant de manière peu naturelle, apparut sur un rocher à l'opposé du dernier endroit où il avait été visible.

— "C'était moins une, tu as failli arriver trop tard !"

Le Saïyan prit un air un peu contrit en se grattant la joue de l'index.

— "Désolé pour le retard… vous sembliez bien vous débrouiller et j'avais vraiment trop faim !"

Un "quoi" aussi collégial que retentissant claqua avec la force d'une détonation sur le site sur lequel la nature désertée par ses habituels habitants souffrait d'un pesant silence. Goku ajouta, une main sur l'estomac :

— "Le voyage a été long et vous savez bien que je me bats plutôt mal quand j'ai le ventre vide… je me suis dit qu'un petit détour par la cuisine de Chichi me ferait le plus grand bien.(il fit glisser une langue gourmande sur ses lèvres) Et puis rien ne vaut la bonne cuisine de chez soi !"

Tandis que la plupart tombaient à la renverse sous le coup de cette révélation à l'innocence on ne peut plus décalée avec les moments terribles qu'ils venaient de subir, Yamcha laissa éclater sa colère :

— "Non mais il te manque une case ou quoi ? Comment as-tu pu penser à te remplir la panse pendant qu'on se faisait tuer !"

Le coupable lui répondit avec un inébranlable naturel :

— "Je suis maintenant là, c'est le principal… et puis Puerh pourra être ressuscité avec les Dragon Balls, c'est pas si grave…"

Si cette réponse laissa Yamcha pantois, Piccolo sentait à son tour la moutarde lui monter au nez. En effet, au sol, le visage de Cold s'était transfiguré.

— "Abruti !"

Goku prit cet air étonné qui n'appartenait qu'à lui :

— "Quoi ? Tu veux dire qu'il y a un problème avec les Dragon Balls ?"

Krilin laissa tomber sa tête avec une mine complètement blasée :

— "Il n'y a plus aucun doute, c'est bien lui…"

Son Gohan regardait son père avec de grands yeux étonnés.

— "Ils se sont trompés alors, le temps que Maman te prépare à manger, que tu prennes ton repas et que tu viennes ici depuis la maison, ça veut dire que tu étais sur Terre avant eux."

Un sourire plein de malice illumina le visage du Saïyan.

— "Non, tu te trompes, je suis arrivé bien après eux… c'est vrai que Chichi a été un peu longue à me faire la cuisine, mais je peux maintenant me déplacer sans perdre la moindre seconde !"

Intrigué, Piccolo s'enquit :

— "Qu'est-ce que tu veux dire par : "sans perdre la moindre seconde ?"

Son Goku leva un index triomphateur.

— "Ça s'appelle le déplacement instantané…"

Il ne put en dire plus, un rire sonore lui coupa la parole. Cold, que tout le monde semblait avoir un peu oublié sous le coup des révélations de leur ami, jubilait.

— "Intéressantes retrouvailles ! Je suis heureux de voir que je ne vais pas repartir les mains vides, je n'en espérais pas autant en acceptant d'accompagner Freezer."

Il ferma un poing devant lui pour jouir du plaisir de lentement rouvrir ses doigts.

— "Il ne me manquait que l'immortalité !"

L'expression du visage de Son Goku changea instantanément. Après être descendu pour se poser au sol, sans doute dans le but de se mettre au même niveau que le gigantesque alien, il s'adressa à lui avec un ton dont le sérieux tranchait radicalement avec celui de la conversation qui avait précédé.

— "Je n'ai rien contre toi et tu n'obtiendras rien de nous. Repars avec ton vaisseau et oublie cette planète et ses habitants."

Alors qu'une inquiétante lueur transfigurait le regard du souverain, une fantastique explosion secoua de nouveau toute la région.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk