DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

DBM Univers 14 (des Cyborgs) : One Way

Écriture par Foenidis

Après le massacre de la Z team raconté dans Twin Pain, les univers 12 et 14 ont eu quelques années de futur commun avant que tout bascule pour le deuxième. Quels sont les évènements qui ont fait que Trunks soit le numéro un dans l'un et que les cyborgs aient triomphé dans l'autre ?


Partie 1 :0
Partie 2 :123456789
Partie 3 :10111213141516
Partie 4 :1718192021222324252627282930313233343536
[Chapter Cover]
Partie 4, Chapitre 17.

Le halo de poussière soulevé par l'atterrissage du mini-jet de Bulma est déjà retombé depuis un moment au milieu d'un paysage semi-désertique, sans que personne ne soit sorti de la bulle du cockpit pourtant grande ouverte.

Le pilote de l'engin est plongé dans ses pensées… ses souvenirs.

Pourquoi avoir fait un tel détour pour venir jusque-là ?

Bulma se décide enfin à sauter à terre pour embrasser le panorama du regard.

Sous un soleil ardent, elle reconnaît l'endroit, ou plutôt ce qu'il est devenu. Car ce paysage n'a plus grand-chose à voir avec ce qu'il était lorsqu'elle y a posé le pied pour la première fois. Comme tous les sites ayant eu à subir un combat mené par des Saïyens. Heureusement que ceux-ci ont toujours eu la présence d'esprit de choisir des régions désertiques… quand ils ont pu.

Mais pour cette fois là, le choix du champ de bataille n'avait pas été de leur fait. Heureux hasard finalement ; ça aurait aussi bien pu tomber sur une région habitée, voire même une grande ville.

La végétation plutôt rare dissimule mal des cratères gigantesques, vestiges de déflagrations formidables… tandis qu'un œil exercé peut déceler la différence de couleur entre les reliefs épargnés et nombre de sommets pulvérisés, arasés, comme balayés par la main d'un titan.

Ici aussi, le destin de la Terre s'est joué à un rien… ici aussi, les Saïyens et une poignée de Terriens se sont battus pour l'avenir de toute une planète. Ici repose l'écho des souvenirs de la dernière grande victoire de la Z team.

Voilà sans doute ce que Bulma est venue respirer dans ce grand nulle part. La récupération éventuelle de débris utilisables étant un bien mauvais alibi. Même en admettant que quelque chose soit sorti intact de l'attaque de Vegeta… que pourrait-il bien en rester après plus de vingt ans d'exposition aux éléments ?

Non, ce n'est pas une pièce de haute technologie qui manque à Bulma en cet instant précis. L'écho d'éclats de rires sur une terrasse alors que grésillent de délicieuses grillades sur un barbecue… une bande d'amis profitant du plaisir d'être ensemble… et…

La lumière d'un ciel bleu sous la clarté du soleil de midi. Le sillage ténu de deux silhouettes qui s'était évanoui tout là-bas au loin, mais ce n'était pas grave. Elle n'avait qu'à suivre leur cap, elle finirait bien par les retrouver.

Oui, ils étaient là ! Petites silhouettes perdues dans cette immensité semi-désertique. Sans la chemise rose dont elle avait affublé Vegeta à son retour de ses pérégrinations dans l'espace, Puerh ne les aurait sans doute jamais repérés !

À peine le temps de se disputer une fois de plus avec Yamcha que Tenshinhan et Chaozu avaient fait leur apparition. Suivis de près par Piccolo, à moins qu'il n'ait été là avant eux. Seul Vegeta avait été capable de détecter sa présence. Enfin, ce fut au tour de Krilin et de Gohan, encore un enfant alors, de rejoindre le petit groupe ainsi réuni.

L'image de cette bande arrache pendant un petit instant Bulma du fil de ses souvenirs… Tous ces hommes, le petit Gohan mis à part, avaient pour point commun d'être d'anciens rivaux de Goku, voire ennemi mortel pour certains. Tous étaient finalement devenus des amis fidèles, prêts à donner leur vie pour le bien commun. Seules les motivations de Vegeta étaient encore plus ou moins floues à ce moment là. Il clamait à qui voulait l'entendre qu'il restait dans le seul but de vaincre et de tuer Goku à son retour. Mais en attendant, ce tueur sans scrupule s'était révélé quelqu'un de civilisé… se cantonnant à ses heures d'entraînement sans fin sans faire plus d'histoire. Impossible de savoir ce que pensait alors ce presque dernier survivant du peuple des Saïyens… Était-il réellement prêt à tuer le dernier membre de sa race à part lui ?

Personne ne le saura jamais. Goku était finalement mort de maladie peu après son retour sur Terre, et le Prince des Saïyens avait emporté le secret de ses réels sentiments dans la tombe. Mais la tristesse profonde qui ne l'avait plus quittée depuis lors valait au final toutes les confessions du monde.

Bulma repousse au loin ces pensées qu'elle sait devoir glisser vers de trop sombres considérations. Goku lui manque, Vegeta lui manque, ils lui manquent tous. Ce n'est pas un vide, mais un gouffre dans son existence. Et avec l'absence de Trunks maintenant, ce gouffre s'était révélé sans fond. Mieux vaut éviter d'y replonger.

Rien n'a changé depuis le départ de Trunks. Pourtant Bulma est convaincue que son premier voyage aura porté ses fruits et que les cyborgs auront été vaincus dans le passé d'où il est revenu une première fois. Cela ne peut dire qu'une chose : sa théorie de l'ouverture de dimensions parallèles s'avère fondée. Quelque part, l'histoire aura changé et tout le monde peut encore rire de bon cœur des blagues de Krilin et de l'inénarrable naturel de Goku.

Mais en ce jour d'été 764, l'heure n'était pas tout à fait aux rires… les visages des guerriers ne cessaient de se décomposer en ressentant l'incroyable puissance qui émanait de la menace fonçant sur la planète Terre.

Comment faisaient-ils pour arriver à ressentir ça à une distance pareille ? Aujourd'hui encore, la jeune femme ne comprend toujours pas comment ils avaient pu développer leurs sens au point de sentir l'énergie vitale d'un être vivant, et qui plus est, d'aussi loin. Dommage qu'elle n'ait pas eu le réflexe de faire un schéma des circuits du scouter de Raditz avant sa destruction. Elle aurait bien trouvé le moyen d'en augmenter la capacité de détection, ça lui aurait été bien utile finalement.

Enfin, utile jusqu'à un certain point. Parce qu'il n'aurait pas pu repérer les cyborgs plus que n'importe quel autre système. Un réflexe de prudence hélas devenu automatique lui fait lever les yeux pour scruter le ciel. Mais seul le vol de quelques oiseaux et la douceur rassurante de nuages épars ponctuent un azur d'un bleu serein.

Pouvoir se laisser aller à la rêverie à l'extérieur de l'espace confiné et artificiel de son abri souterrain est un plaisir devenu trop rare. Tout ce qui reste de l'humanité vit maintenant avec des manières de gibier traqué… la chasse étant le sport favori des deux tueurs qui les pourchassent sans relâche.

La colère remonte dans le cœur de Bulma. Saleté de maladie incurable, saloperie sûrement attrapée pendant son séjour dans l'espace, un mal jusqu'alors inconnu sur Terre. Ni les senzus, ni les remèdes de M. Popo n'avaient rien pu faire. Goku s'était éteint dans les affres d'une douloureuse agonie au creux d'un lit. Lui vivant, tout aurait été tellement différent ! L'espoir n'aurait jamais manqué, Vegeta et tous les autres auraient trouvé la force de dépasser une nouvelle fois leurs limites. Avec eux à ses côtés, Goku serait venu à bout de ces cauchemars aux circuits imprimés. Le spectre de la défaite aurait été dissipé aussi sûrement que cette année là et la victoire aurait pu être fêtée avec l'insouciance des jours heureux.

Retour vers le passé de ce funeste futur, à un moment où l'histoire, une fois encore a divergé.

Une ombre gigantesque avait subitement assombri le paysage, voilant un instant de sa chape froide le petit groupe au sol qui assistait impuissant à l'arrivée du plus terrible tyran de la galaxie. Un destructeur de mondes.

L'instant d'après, le vaisseau de mauvais augure avait disparu derrière un relief de terrain.

Le redoutable, l'indestructible Freezer venait de débarquer sur Terre !

Bulma avait été effarée de voir tous ces guerriers, qui constituaient sans aucun doute tout ce que la planète avait de plus puissant, pâlir de peur sous la constatation de la formidable puissance se dégageant du vaisseau alien.

Elle n'avait rien vu du combat qui avait opposé Goku et ses amis au tyran sur Namek et il lui était bien difficile d'imaginer que cet être puisse inspirer autant de crainte à quelqu'un comme Vegeta qui était, il y a si peu encore, le plus redoutable fléau que la planète ait pu porter !

Or, pour l'heure, le Prince des Saïyens, à l'orgueil pourtant démesuré, parlait de défaite et de fin de la Terre.

Il alla même jusqu'à interdire à tout le monde de prendre son vol, pour rester dissimulé aux systèmes des scouters des extra-terrestres. Et chacun accepta son autorité sans ciller. Même Piccolo, que sa fusion avec Nail plaçait pourtant peut-être au-dessus de la puissance du Saïyan à ce moment là…

Allaient-ils tous assister sans rien pouvoir faire à la fin du monde ?

Une flopée de juron jaillit.

Une douzaine de puissances secondaires commençait manifestement à se disperser autour du point d'atterrissage du vaisseau tandis que les deux plus grandes semblaient n'en pas bouger pour l'instant.

Piccolo grogna :

— "Ça commence !"

Aussitôt suivi par Vegeta :

— "Classique de Freezer, il envoie la piétaille déblayer le terrain pour lui !"

Krilin avait alors réagi avec soulagement :

— "Mais alors, ça veut dire qu'il n'est pas là pour détruire la planète !"

— " L'enfoiré ! Il a dû apprendre par une manière ou une autre que vous aviez aussi des boules de cristal !" gronda Vegeta.

Tenshinhan opina :

— "Ça va nous laisser un peu de temps pour réfléchir à une stratégie !"

À ce moment là, Krilin décolla, suivi de peu par ses compagnons.

— "Pour l'instant il faut arrêter ces salauds !"

Bulma ne savait trop comment réagir alors qu'un par un ils se dispersèrent rapidement.

Bientôt seule au sol avec Puerh, elle regarda Vegeta qui resta un instant silencieux et immobile l'air préoccupé… une goutte de transpiration dévalant la longue partie dégarnie de son front. Elle ne comprenait plus rien, l'instant d'avant, ils semblaient tous d'accord pour ne pas se faire repérer !

— "Mais, mais…"

Vegeta ne sembla pas l'entendre. Dans un grésillement qui fit sursauter la jeune femme, il disparut soudain.

La fille du Dr Brief ne savait que faire…

Plus loin, résonnèrent les premiers bruits de décharges énergétiques. Ses amis venaient d'engager le combat pour empêcher les sbires de Freezer de se répandre sur Terre.

Ce qui se passerait quand le tyran prendrait part à la bataille semblait inéluctable. Elle avait bien compris que même unis, ils n'avaient aucune chance de pouvoir l'arrêter.

Puerh la sortit de sa transe en lui empoignant le poignet pour l'entraîner vers le véhicule qui les avait amenés jusque là.

— "Ne restons pas là, c'est dangereux !"

Bulma n'eut pas le temps de lui répondre que l'engin de la Capsule Corp était pulvérisé dans une explosion dont le souffle projeta les deux amis à terre.

Le temps que la jeune femme se relève, un monstre sanglier gigantesque la couvrait de son ombre.

Puerh tentait courageusement de faire peur à l'impressionnant soldat recouvert d'écaille qui avait émergé du nuage de fumée et de poussière dégagé par la destruction du mini-jet. De haute taille, une sorte de crête épineuse dressée sur la tête, il riait d'un rire gras en consultant du coin du regard les chiffres de son scouter :

— "Aussi laid que ridicule !"

Avant de déclencher d'une pression de son pouce le canon qui ornait son avant-bras.

La mascotte de Yamcha n'eut que le temps de former un trou au milieu de son grand corps factice pour éviter le jet meurtrier d'énergie sous le regard étonné du soldat de Freezer. Décollant brusquement sans crier gare pour monter à l'assaut du géant dressé devant lui, ce dernier hurla :

— "Le Seigneur Freezer nous a ordonné de tuer tous les Terriens, tu n'y échapperas pas vermine !"

Un puissant uppercut fit perdre tous ses moyens au pauvre Puerh qui se retrouva inerte à Terre revenu à sa forme initiale… K.O pour le compte.

Un grand sourire de satisfaction déforma l'étrange visage du guerrier poisson en découvrant la frêle jeune femme tétanisée par la peur que cachait jusqu'à maintenant la silhouette du géant de pacotille. Ce que lui soufflait son scouter lui arracha un ricanement sarcastique tandis, qu'à nouveau au sol, il entreprit d'avancer vers sa nouvelle proie :

— "Vraiment minable ! Pas besoin de gaspiller de l'énergie pour ça !"

Bulma ne pensait plus, ne réagit pas. Même sans avoir la faculté de pouvoir analyser les énergies de combat, elle savait qu'elle n'avait aucune chance d'échapper à ce guerrier venu d'ailleurs. Tenter de fuir ne ferait que précipiter sa fin. Son cœur battait à tout rompre. Quelle idiote ! Elle était venue pour voir à quoi ressemblait Freezer, et elle allait mourir sans même l'avoir aperçu !

Elle recula toutefois d'un pas quand le soldat fut bientôt sur le point de l'atteindre. Elle bredouilla dans une vaine tentative de dissuasion :

— "Attention… si… si vous me tuez… jamais vous ne trouverez ma Dragon Ball…"

Le grand guerrier stoppa net avec un air effaré.

— "Dragon Ball ? Tu as dit Dragon Ball ?!"

Il se mit à réfléchir à voix haute :

— "J'ai entendu ce mot de la bouche du Seigneur Freezer… ça semblait important pour lui…"

Avec un geste d'une promptitude inouïe il avait empoigné l'épaisse tignasse de la jeune femme qui n'avait pas eu le temps d'esquisser le moindre geste pour l'éviter !

— "Ce que tu as à dire pourrait intéresser mes maîtres… je crois que je vais avoir droit à une belle récompense !"

Dans un cri, Bulma tenta de se rebeller, frappant en vain de ses petits poings la cuirasse de son agresseur que le peu de vigueur de ce geste de défense fit éclater de rire.

— "Lâche-moi sale brute !"

Le rire s'étrangla soudain curieusement alors que le soldat était brutalement projeté à terre.

Bulma, que l'homme avait entraîné dans sa chute au sol juste avant de la lâcher, n'eut que le temps d'apercevoir deux pieds se poser entre elle et le soldat avant que celui-ci ne soit projeté plus loin par un prodigieux coup de pied.

Ses yeux remontèrent la solide silhouette venue à son secours avant que celle-ci se penche un instant sur le petit corps toujours inerte de Puerh.

Yamcha était soulagé, son ami de toujours était en vie. La colère gronda toutefois dans sa voix quand il se releva pour faire face à l'alien à nouveau sur pied :

— "On va voir ce que tu vaux face à un vrai guerrier espèce de salopard !"

Furieux, le soldat actionna l'analyseur de son scouter du doigt… ce qu'il lut le fit ricaner une fois de plus.

— "L'effet de surprise ne te servira plus microbe ! Tu n'auras pas le temps de regretter ton erreur bien longtemps !"

Il n'eut pas le temps de lever le bras pour viser Yamcha de son arme de poing, que celui-ci était sur lui !

Un premier uppercut déséquilibra le soldat, qui balaya l'air d'un grand coup circulaire qui ne rencontra que le vide. Un terrible coup de coude en pleine face l'étourdit en le faisant reculer de plusieurs pas sous l'impact.

C'est l'œil mauvais qu'il essuya le filet de sang verdâtre qui s'écoulait maintenant au coin de ses lèvres épaisses tandis qu'il fusillait du regard un Yamcha qui le narguait, figé dans une position de garde, un sourire ironique en guise d'invitation.

— "Alors ? Déjà forfait ? On fait moins le malin face à quelqu'un qui sait se battre hein !"

Piqué au vif… le guerrier de Freezer bondit en rugissant à l'assaut de l'impudent :

— "Tu es mort !"

Une étincelle d'excitation dans le regard, Yamcha se lança à son tour contre son adversaire :

— "La technique du loup !"

Le choc fut terrible… pour l'alien !

Atteint de plein fouet par la formidable attaque d'un Yamcha au meilleur de sa forme après son entraînement chez Maître Kaïo, le corps du soldat vaincu s'affala tel une poupée désarticulée contre le rocher le plus proche.

Tout fier, Yamcha triomphant, ne put s'empêcher de se retourner pour parader devant la dame de son cœur avec un sourire de premier de la classe :

— "Et alors, c'est qui le plus beau et le plus fort ?"

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk