DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

DBM Univers 14 (des Cyborgs) : One Way

Écriture par Foenidis

Après le massacre de la Z team raconté dans Twin Pain, les univers 12 et 14 ont eu quelques années de futur commun avant que tout bascule pour le deuxième. Quels sont les évènements qui ont fait que Trunks soit le numéro un dans l'un et que les cyborgs aient triomphé dans l'autre ?


Partie 1 :0
Partie 2 :123456789
Partie 3 :10111213141516
Partie 4 :1718192021222324252627282930313233343536
[Chapter Cover]
Partie 4, Chapitre 30.

Peur.

La vraie. Celle qui fait pâlir, qui semble aspirer toute substance en vous. Trouille, frayeur, épouvante, panique… le cœur qui marque le pas… tout vacille… difficile de réfléchir… pas facile de réagir…

Une fraction de seconde. Tout ça, chez un guerrier aguerri ne dure qu'une fraction de seconde, même lorsqu'il prend la mesure de la menace imminente de mort étendant son ombre funeste sur tout ce qu'il a de plus cher.

La Z-team avait déjà fort à faire avec un tueur à la puissance démentielle, mais voilà que l'urgence sonnait le tocsin sur deux tons à présent. Prendre le risque de laisser Cold tuer Goku ? Stopper ce taré de Vegeta ? Se séparer pour parer au plus pressé sur les deux fronts en même temps ? Qui ? Où ?

Si l'ensemble des Terriens resta figé, aussi peu de temps cela fut-il, dans l'effarement et l'indécision, un autre, quant à lui, n'eut aucune hésitation. Il est vrai qu'il était le seul à ne rien risquer d'autre que sa vie, le choix était donc d'autant plus vite fait !

Même pas le temps d'un commencement de battement de cil avant que le son du dernier mot du Prince des Saïyens ne se soit éteint et le monarque interplanétaire avait lâché l'enfant figé dans la stupeur la plus totale.

Vegeta n'avait pas agi à la légère. Il avait soigneusement préparé la concentration de son ki ; et repoussé du mieux qu'il pouvait le moment où son influx énergétique allait affoler les éléments. C'était un processus qu'il ne contrôlait pas très bien à un tel niveau. Bien sûr, il était capable de provoquer orages, éclairs et tremblements de terre ainsi qu'il le souhaitait pour impressionner son monde à plus basse échelle… mais là, à fond… il ne maîtrisait plus rien. Il avait trop à faire à puiser au plus profond de ses ressources pour nourrir la plus puissante attaque qu'il lui aurait jamais été donné de tenter. Bien sûr il n'avait pas besoin de ça pour faire exploser une planète, mais pour prendre le monstre de vitesse par contre, il allait falloir qu'il donne tout ce qu'il pourrait.

Non, jamais il n'avait été poussé aussi loin dans ses retranchements que depuis ce fameux jour où son pod avait creusé son cratère d'atterrissage sur Terre. Dès lors, tout avait basculé et le destin semblait prendre un malin plaisir à le mettre à l'épreuve. Des combats ardus avant ça, il en avait pourtant livré, ses limites, il croyait savoir où les situer. Élite parmi les élites de son peuple, il était presque au sommet de la hiérarchie guerrière universelle. Quel dommage ! Encore un peu, et la puissance du Saïyan légendaire lui aurait permis d'être enfin à la seule place qui lui était dévolue : la première ! Il l'avait toujours su, cette place était pour lui… si Kakarotto, un moins que rien était parvenu à ridiculiser le monstre qu'était Freezer, lui était capable de bien plus encore, il ne pouvait en être autrement ! Quel innommable gâchis. Cold en débarquant avec son fils sur cette planète avait coupé court à tous ses espoirs. Il allait payer, pour ça et pour l'anéantissement du peuple Saïyan. C'est bien lui, Vegeta, qui aurait finalement le dernier mot !

Les bras brûlants de pouvoir contenu, Vegeta avait anticipé le mouvement de Cold. Tellement prévisible… À l'instant même où le Roi disparut dans un souffle d'air, une énorme boule d'énergie pure poussée par un puissant rayon fusa des mains pour une fois nues du Saïyan en direction du sol. La force du flux était telle que le phénomène eut le temps de parcourir plusieurs dizaines de mètres avant que Cold ne corrige sa trajectoire pour l'intercepter. Il faut dire que le hideux tyran avait eu à son tour un petit instant d'hésitation, tiraillé entre son envie de moucher une bonne fois pour toutes ce pathétique prince d'un peuple de minables et l'impérieuse nécessité de stopper son attaque avant qu'elle ne pénètre la surface de cette planète de dégénérés. L'instinct de survie l'emportant sur l'orgueil, le canon garric trouva sur son chemin le pied du père de Freezer, shootée comme un vulgaire jouet, la dangereuse tête explosive se perdit au-delà de l'atmosphère terrestre.

Fou de rage, bien que réalisant, une amorce de larmes aux yeux, que sa tentative venait d'avorter, le Prince des Saïyens reprit malgré tout son déferlement d'énergie, puisant dans tout ce qu'il y avait de colère et de frustration en lui pour nourrir sa folie. Plutôt mourir que se laisser humilier une fois de plus !

C'est avec surprise que les guerriers de la Z team regardèrent le monstre stopper d'une seule main la fureur déversée par le Saïyan qui avait failli détruire la planète. Voilà que Cold le tyran, Cold le bourreau, Cold le fossoyeur de mondes venait de sauver le leur de celui qu'ils avaient tous pris pour un précieux allié contre lui.

L'énorme alien remontait tranquillement le rayon, l'autre main ostensiblement passée derrière son dos, pour afficher sans le moindre complexe son écrasante supériorité. En face de lui, son adversaire au contraire grimaçait et tremblait sous l'effort en ruisselant de sueur. D'ailleurs, tremblait-il seulement de trop de force engagée ?

Les yeux rivés sur ceux de monstre qui se rapprochait inexorablement, Vegeta lut dans le regard cruel qui plongeait au plus profond de ses peurs les plus refoulées qu'il n'aurait pas la mort brutale espérée. Si la réputation de vice de Freezer n'était pas usurpée, celle qui précédait son redoutable père était bien plus effroyable encore. L'idée l'avait bien effleuré de faire exploser la planète bien plus loin, à l'abri de tout risque, mais l'autre n'aurait jamais su qui l'avait tué… foutu orgueil !

Les bras et les mains à la torture, il hurla dans un dernier effort pour projeter le reste de son énergie en une nuée ardente à la face de l'abomination presque assez près pour le toucher. Dans le même instant, le Saïyan avait pris le large, réapparaissant non loin pour filer à vitesse maximum dans une fuite éperdue. Fuite bien futile, quoique…

La boule explosive de diversion de Vegeta se dissipa très vite. Cold, bien évidemment indemne, resta un moment sans bouger pour regarder avec un air détaché le sillage de vol du renégat s'étirer rapidement vers l'horizon. Puis disparut à son tour.

Le prince en fuite ralentit légèrement. Quel imbécile ! Fuir ainsi droit devant était d'une stupidité affligeante. Il pesta contre la panique qui lui avait fait perdre ses moyens en fouillant le paysage du regard. Il aurait dû trouver à se dissimuler au sol bien plus rapidement ! Pendant que cet enculé l'avait encore dans l'os pour voir la direction qu'il avait prise. Filer ainsi qu'il le faisait laissait une trace bien trop visible, nul besoin de scouteur pour le suivre. Vite, corriger cette grossière erreur !

SBAM !

Étourdi par le choc, Vegeta chuta lourdement au sol avant de l'avoir atteint. Son atterrissage forcé fit éclater le terrain avec une force telle qu'un témoin éloigné aurait pu jurer avoir assisté à l'impact d'un astéroïde. Il lui fallut quelques instants pour reprendre ses esprits. En premier, la douleur, fulgurante ! Ce qui l'avait percuté lui sembla lui avoir brisé la moitié des os du visage, même Freezer pendant sa correction sur Namek ne lui avait pas fait l'impression d'avoir cogné aussi fort. Toujours groggy, il entreprit de se relever pour sortir de la pierraille qui était retombée du cratère où il était en partie enfoui. Il n'en eut pas le temps, quelque chose l'empoigna pour le tirer sans ménagement par les cheveux. Cold !

C'est sans montrer la moindre trace de réaction que le Prince des Saïyens se laissa soulever. La différence de taille entre lui et le monarque était telle que celui-ci n'eut même pas à s'élever pour empêcher aux pieds de sa victime de toucher terre. Victime qui avait des allures de pantin désarticulé. Vegeta avait joué et perdu… était perdu, il le savait. Il savait aussi parfaitement qu'il n'avait aucun moyen de lutter. La punition allait être douloureuse, mais toute tentative d'y échapper était dorénavant totalement vaine, se débattre inutile. À quoi bon se ridiculiser davantage ?

Le fond était atteint, il ne restait plus qu'à boire la coupe jusqu'à la lie.

Ouvrir les yeux ?

Il n'en avait pas envie. Pas envie de lire sa honte, sa peur, son chagrin dans le miroir du regard moqueur de cette raclure. Retenir les larmes qui lui étreignaient la gorge était déjà assez difficile. Quelle était l'andouille qui a dit que le ridicule ne tuait pas ? Car ridicule était bien le mot pour qualifier sa propre force en regard de celle du monstre répugnant dans la voix duquel sonnaient la satisfaction et l'ironie tandis que ses griffes traçaient très lentement cinq profonds sillons sur le torse de son jouet.

— "Même pas le courage de regarder ton minable destin en face ? Remarque bien que je n'ai pas dit "mort"… ce sera pour plus tard rassure-toi… beaucoup beaucoup plus tard, et crois moi qu'à ce moment là tu n'auras pas peur d'elle, loin de là. Tu l'auras appelé tant de fois, que tu l'accueilleras à bras ouverts comme une vieille amie trop longtemps attendue."

Les veines du Saïyan bouillaient. Se laisser humilier ainsi était insupportable et la colère avait pris la place de la honte et de la peur. La crispation de ses traits lui rappela douloureusement qu'il avait les os de la face brisés. Et puis montrer à l'autre cornu qu'il avait fait mouche était lui faire trop d'honneur. Ça au moins il ne l'aurait pas ! Une larme lui échappa toutefois. Un sourire satisfait étira le museau du monstre. Peu lui importait que cette perle salée soit née de la douleur, de la peur ou de la frustration de cet insecte. Il avait mal et c'est ce qui importait pensa-t-il en léchant d'abord le sang qui dégouttait de ses ongles acérés. Une lueur espiègle traversa son regard.

— "Quel dommage. Ta race présentait de belles qualités, votre résistance faisait merveille pour des chairs à canons… de plus votre sang est excellent. J'aurais dû penser à y goûter plus tôt, mais ce n'est pas si grave, après tout je vais pouvoir me régaler pendant quelques temps encore."

Et c'est en jubilant qu'il entreprit d'essuyer ensuite de sa longue langue gluante les plaies sanguinolentes qu'il venait de tracer sur la peau de cette pathétique créature.

Vegeta eut un frisson convulsif. La mesure était à son comble ! Peut-être une opportunité de l'amener à le tuer tout de suite ?

En une fraction de seconde, l'ex commandant de l'armée de Freezer ouvrit les yeux et lança sa main. Mais aussi rapide fut-il, Cold l'était bien plus encore. Les doigts du Saïyan n'effleurèrent même pas la langue serpentine. Ceux de Cold en revanche se refermèrent instantanément sur son poignet. Le tyran pencha très légèrement la tête en même temps qu'il inclina sa main, les yeux dans ceux de sa victime. Pendant que ses os cédaient lentement sous la poigne impitoyable, le prince supplicié ne put retenir un hurlement de douleur. Le monstre ne relâcha sa prise que quand la pointe des os de l'avant bras à l'équerre de son jouet eurent déchiré les chairs. Par réflexe, Vegeta voulut porter son autre main au secours de celle qui pendait à présent au bout de la fracture, mais ce bras là se trouva également aussitôt happé.

— "Ça suffit ! Lâche-le !"

Le ton de la voix qui venait de résonner n'appelait aucune réplique.

Dans un grésillement, une silhouette auréolée d'or venait d'apparaître derrière le supplicié, légèrement au-dessus de lui, sans aucun doute pour que le père de Freezer puisse apprécier au mieux son entrée en scène. Rarement le visage de Son Goku avait affiché une mine aussi grave, un regard aussi plein de mépris et de colère.

Cold ne put se retenir d'afficher sa surprise. L'autre Saïyan ! Apparemment à nouveau en pleine forme, indemne de la correction qui aurait pourtant dû le laisser sur le carreau ! Que se passait-il donc sur cette planète ? Freezer avait bien parlé d'un petit Namek qui possédait semble-t-il un pouvoir de guérison, mais il l'avait tué… et il n'aurait de toute manière pu survivre à l'explosion de la planète. Son fils avait bien précisé aussi que le Namek allié avec les Terriens ne possédait pas un tel pouvoir, puisqu'après la mort de l'avorton, aucune de ses victimes n'avait plus bénéficié de soins. Le Namek Terrien, Freezer l'avait reconnu au début de la confrontation, c'était donc bien le même. Y en aurait-il un autre qui se cacherait pour soigner ces combattants dès qu'il le pouvait. Aucun doute ! C'était la seule explication possible.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk