DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

DBM Univers 14 (des Cyborgs) : One Way

Écriture par Foenidis

Après le massacre de la Z team raconté dans Twin Pain, les univers 12 et 14 ont eu quelques années de futur commun avant que tout bascule pour le deuxième. Quels sont les évènements qui ont fait que Trunks soit le numéro un dans l'un et que les cyborgs aient triomphé dans l'autre ?


Partie 1 :0
Partie 2 :123456789
Partie 3 :10111213141516
Partie 4 :1718192021222324252627282930313233343536
[Chapter Cover]
Partie 4, Chapitre 26.

Tandis que les ondes sismiques de ce combat digne de titans de légende semaient la panique dans les cités à des centaines de kilomètres à la ronde… les hurlements de panique hystérique disputaient la vedette aux inquiétantes lézardes qui zébraient de ci de là bâtiments et avenues. Les deux combattants se poursuivaient à une vitesse telle qu'aucun œil humain ordinaire n'aurait pu les suivre. Seule une poignée de privilégiés, qui auraient sans doute préféré ne pas avoir à assister à un tel spectacle, était à même de pouvoir juger de l'incroyable puissance des coups échangés. Et même les témoins de l'affrontement contre Freezer transpiraient à grosses gouttes. Eux non plus n'avaient pas manqué de noter les curieux pics d'énergie qui permettaient fort à propos au souverain interplanétaire de tenir tête au super Saïyan sans jamais vraiment se trouver en difficulté.

Son Goku, l'œil brillant et le sourire aux lèvres s'immobilisa soudain. Spontanément son adversaire en fit autant. Tous deux restèrent quelques instants silencieux en position de garde, reprenant leur souffle tout en prenant bien soin de ne pas le laisser paraître. La peau couleur chair tout comme celle à l'étrange teinte violette étaient constellées d'ecchymoses et de petites blessures enflammées par le sel de la transpiration qui soulignait à présent l'effort soutenu auquel venaient de se livrer les deux guerriers.

Un sourire de satisfaction s'imposa à son tour sur les lèvres du géant cornu.

— "J'ai accepté de suivre Freezer pour juger par moi-même de la réelle force de l'être inférieur qui avait réussi à se mesurer à lui. J'avoue que je ne suis pas déçu. Tu as un décidément un excellent potentiel, même si j'ai du mal à comprendre comment toi, un simple fils de singe, peut disposer de telles capacités. Tu devrais réfléchir à ma proposition de tout à l'heure… je te fais une fleur, elle est toujours valable ! Tu devrais y réfléchir un peu, c'est l'univers que je t'offre sur un plateau, ça ne se refuse pas !"

— "Je n'aime pas le parfum de ces fleurs-là… l'univers, je l'ai déjà ici, autour de moi et je m'en contente parfaitement !"

Tout en parlant, Goku avait balayé du regard les environs pour appuyer sa phrase. Un frisson lui hérissa les poils de la nuque alors qu'il prit soudain conscience des dommages considérables que sa confrontation avec son royal adversaire faisait subir à leur environnement.

Un voile de tristesse rembrunit soudain le visage du Saïyan. Il s'était laissé emporter par l'excitation du combat en oubliant les inévitables conséquences d'un tel déploiement de puissance. Cold ne manqua pas de remarquer le changement. Sa face se fendit d'un sourire beaucoup plus large.

— "Ainsi, tu tiens réellement à ce petit bout de planète ! Voilà qui est intéressant !"

Il n'y avait plus la moindre trace d'amusement dans le grondement de la réponse du guerrier à l'aura dorée, le regard redevenu farouche :

— "Je ne te laisserai pas détruire cette planète !"

Affectant de ricaner ostensiblement, Cold se redressa en abandonnant sa position de garde, les yeux pétillant de malice, il continua :

— "Ton excès de confiance ne m'étonne pas, c'est un défaut commun à tous ceux de ta race… défaut agaçant je dois dire. Mais tant qu'ils servaient Freezer, j'ai laissé couler…"

Son Goku gronda à nouveau :

— "D'après ce que je sais, ils ont toujours été loyaux envers ton fils, alors pourquoi ?"

Le sourire du souverain se fana légèrement, un éclair de cruauté durcissant son regard :

— "Un souverain n'a pas de raison à donner ! Son bon vouloir est divin et ses décisions font loi ! Les vermisseaux qu'il gouverne n'ont rien d'autre à savoir !"

L'arrogance lui gonflant le torse tel un vulgaire coq de basse-cour, l'alien se dirigea d'un pas à dessein ample et lent vers son adversaire. Il se paya même le luxe de rejoindre ses deux mains dans le dos avant de commencer à lentement tourner autour du Saïyan. Celui-ci restait en garde, suivant attentivement du regard sans tourner la tête, le monarque au ton faussement amical qui semblait le jauger du regard tel un maquignon devant une bête de foire. Son Goku ne put s'empêcher de sursauter légèrement, quand, rendu à son côté, le géant appliqua sa grosse main avec vigueur sur son épaule, comme pour en éprouver la solidité.

— "Voilà le vrai pouvoir ! Et je te propose de le partager avec toi…"

Comme le guerrier allait répliquer, Cold l'interrompit avant même qu'il ouvre la bouche de son index levé.

— "Je sais ! Tu n'es pas intéressé… mais on peut en discuter."

Conscient d'avoir capté l'attention de l'objet de sa convoitise, le souverain lui recouvrit à nouveau l'épaule de sa poigne en se plaçant cette fois face à lui. Ce geste un peu trop amical, voire possessif, alluma la désapprobation dans le regard du Saïyan, qui tourna la tête vers son épaule pour souligner son mécontentement. Même s'il ne savait pas où le père de Freezer voulait en venir, il n'avait pas vraiment envie de le savoir. D'un autre côté, il était lui-même à l'origine de cette drôle de trêve, il aurait été déloyal de la rompre sans raison. Mais cette paluche sur lui n'était-elle pas une provocation en soi ?

— "Je te conseille de retirer ta main, je ne t'appartiens pas !"

La paire de corne bascula en arrière pour laisser jaillir un rire tonitruant ! Puis le regard de l'alien revint bien vite se poser sur le Saïyan qui osait lui parler d'égal à égal, la bouche de Cold était déformée par un rictus à mi-chemin entre sourire et menace :

— "Pas encore…"

À l'abri des reliefs démontés par le combat des deux belligérants, Krilin chuchotait à l'adresse du grand Namek :

— "Alors ? Qu'est-ce qu'ils fabriquent ? Pourquoi ils se sont arrêtés ?"

Piccolo lui répondit avec une pointe d'agacement dans la voix sans détourner son attention des deux combattants :

— "Cold essaie à nouveau d'enrôler Son Goku, mais tais-toi si tu veux que j'entende la suite !"

Le visage de l'ami chauve du Saïyan se détendit avec une expression d'ironie béate :

— "Huu… il peut toujours essayer, l'imbécile ! Ça ne le sauvera pas !"

À l'opposé de là par rapport au duo, un autre témoin de la scène n'était pas aussi confiant que Krilin. Ailes du nez plissées et lèvre supérieure retroussée, impatience et colère le faisaient gronder tel un fauve avide de carnage :

— "Ce grand nigaud est en train de se laisser embobiner ! C'est pas possible d'être aussi naïf ! Profites-en Kakarotto, il est juste devant toi et il ne se méfie pas… TUE-LE !"

Ce que le Prince des Saïyens ne pouvait comprendre, c'est que si le fils de Baddack, comme tous ceux de sa race, était un guerrier né, il n'avait en revanche rien de l'âme d'un tueur. Il n'abattrait pas Cold sans nécessité absolue. Ça en revanche, le grand Namek le savait parfaitement, et c'est bien ce qui l'inquiétait.

Cold défia quelques secondes encore le regard menaçant du super Saïyan, avant de retirer enfin sa main non sans un petit sourire.

— "Que dirais-tu d'un marché ?"

Instantanément, toute trace de défi disparut dans le regard de Goku qui releva le menton sans même chercher à cacher sa surprise :

— "Un marché ?"

L'alien affecta de contenir un ricanement. La nature de son adversaire ne cessait de le surprendre. Un bien étrange Saïyan en vérité… des faiblesses qu'il faudra corriger sans tarder. Toutefois l'instant l'amusait indubitablement, il n'était pas peu fier de découvrir qu'il lui était aussi facile de manipuler un tel guerrier, les va-et-vient de l'extrémité de sa queue dans l'air soulignaient son plaisir.

— "Bien sûr un marché, je ne suis pas le monstre que tu sembles croire, je sais me montrer magnanime et généreux. Voilà donc ce que je te propose : tu me fais mordre la poussière plus de trente secondes et je quitte cette planète en promettant de ne jamais y revenir… si par contre, c'est moi qui te soumets, tu t'engages à m'accompagner et à me servir sans restriction aussi longtemps qu'il me plaira…"

Le roi Cold laissa passer un petit instant avant de reprendre, juste le temps de voir un air réjoui illuminer les traits de Son Goku.

— "C'est honnête, qu'en dis-tu ?"

Le sifflement caractéristique de l'inflammation de l'aura du super Saïyan retentit, traduction du degré d'impatience du compétiteur prêt au défi.

— "J'en dis que c'est une excellent idée, prépare-toi à…"

Avant que le guerrier en armure asymétrique ne puisse terminer sa phrase, le fouet terminal d'une épaisse queue siffla dans l'air avant de s'enrouler autour d'une de ses chevilles, l'instant d'après, il protestait en touchant le sol :

— "Hey !"

Un poing lui frôla le visage qu'il eut tout juste le temps de dévier une première fois alors que la roche à côté de lui volait en éclat sous l'impact, puis un second coup de l'autre côté le jeta à nouveau dans l'urgence de l'esquive. Cold parlait comme si de rien n'était :

— "Je n'ai pas parlé de règles !"

Le troisième coup trouva la main du guerrier à terre projetée en protection.

— "Juste d'un vainqueur et tu as bient…"

Un terrible crochet du gauche vint clouer le reste de la phrase dans la bouche de l'alien, puis un autre suivit aussitôt, avant qu'un coup de genou lui coupe le souffle. Profitant de son déséquilibre, un nouveau coup de poing associé à une poussée de la main tenant toujours le poing de Cold prisonnier achevèrent de libérer Son Goku. Poursuivant sur son avantage, maintenant à califourchon au-dessus de son impressionnant adversaire, le guerrier à l'aura doré entreprit de lui écraser la face à deux mains contre le sol avec rage.

— "Je n'aime pas les tricheurs !"

Aveuglé, suffocant sous la pression, Cold chercha quelques instants à arracher les mains de sa figure en les empoignant de toutes ses forces, mais l'aura du Saïyan s'accrut encore… Le décompte défilait dans l'esprit du souverain, il était hors de question qu'il se laisse ridiculiser aussi facilement. Quand Goku perçut le déplacement d'air, il était déjà trop tard, l'extrémité de la redoutable queue s'était enroulée autour de son cou ! Il n'eut pas le temps d'essayer de desserrer l'étreinte que le puissant appendice caudal le projetait à terre.

Déjà Cold se relevait. Mais, contrairement à son attente, Goku ne concentra pas sa défense sur l'emprise enserrant sa gorge. Il empoigna d'abord à deux mains l'épaisse queue et réussit assez facilement à faire vaciller le géant cornu pas encore assuré sur ses appuis. Ce dernier n'eut pas le temps de terminer sa chute qu'un kikoha à bout portant l'atteignit de plein fouet. Sous le coup de la surprise et du choc, il relâcha l'étreinte sur son adversaire.

L'instant d'après, Son Goku, debout, attendait que le géant cornu ait achevé de se relever avec un sourire de défi dans le regard.

— "Ce ne sera pas aussi facile !"

Le retour de Salagir SSJ5 !

Salagir SSJ5 : "Ha ha ha… quel nigaud ce Cold. Un petit Kikoha pour lui arracher la tête et paf ! Il va rester bien plus de trente secondes par terre, c'est moi qui vous le dis !"

Foenidis : "Tiens, t'es là toi ? Où t'étais passé ?"

Salagir SSJ5 : "Hé hé, si on te le demande, t'auras qu'à dire que tu sais pas !"

Foenidis : "Ben allez quoi, tu peux bien le dire à ta petite Foenidis…"

Salagir SSJ5 : "Fais pas ce regard là !"

Salagir SSJ5 : "Nan… pas les yeux mouillés et la lèvre qui tremble steuplait !"

Salagir SSJ5 : "Raah t'as gagné ! T'es infernale !"

Foenidis : "Ben, oui, c'est ta faute, tu sais que je suis une fille, tu ne peux pas me résister… alors, t'étais où ? Les lecteurs t'ont réclamé plus d'une fois !"

Salagir SSJ5 : "Bouarf, mon double normal il me gave, toujours à bosser plutôt qu'à me faire des scénarios cool où tout le monde pourrait apprécier mes talents ! Et il veut absolument pas me mettre dans le tournoi de DBM… je gagnerais trop facilement toussa… pas intéressant pour lui…"

Foenidis : "La bonne blague !"

Salagir SSJ5 : "Je te le fais pas dire ! Quel couillon quand même ! C'est ça qu'ils veulent les lecteurs, du power, du sang qui gicle, des corps démembrés…"

Foenidis : "Oui bon y veut pas !"

Salagir SSJ5 : "M'ouaich… du coup, j'ai dû me trouver autre chose…"

Foenidis : "Ah, et t'as trouvé quoi ?... Euh… me dis pas que le tremblement de terre au Japon…"

Salagir SSJ5 : "Ah non non, t'inquiète, je fais super gaffe… arrête, sinon mon double normal là il me gomme définitivement, c'est sûr !"

Foenidis : "Ouf, tu me rassures, ben tu fais quoi alors…"

Chuchotis à l'oreille…

Foenidis : "Nan mais tu pourrais être moins cru quand même… dis simplement que tu t'es trouvé une copine, t'es pas obligé de rentrer dans les détails scabreux… non mais je vous jure !"

Salagir SSJ5 : "Hey, t'es pas obligée de le répéter tout fort !"

Foenidis : "Estime-toi heureux que j'ai pas répété ce que tu m'as dit, y'a des mineurs parmi les lecteurs je te signale !"

Salagir SSJ5 confus : "Oui bon… j'ai dis tout bas… ça compte pas hein ! tu continues à m'accepter là dis ? C'est vrai, y'à que toi pour rappeler que j'existe…"

Foenidis : "Mais non, t'inquiète pas, je suis pas comme ça… Et c'est qui l'heureuse élue ?"

Salagir SSJ5 minaude en rougissant…

Foenidis : "Allez, un grand guerrier comme ça, tu vas pas faire ton timide quand même… tu peux nous le dire, ça restera entre nous…"

Salagir SSJ5 murmure quelques syllabes inaudibles avec un air d'écolier pris en faute.

Foenidis : "Plus fort, j'ai rien entendu !"

Salagir SSJ5 : "Ben tu vois, j'aime les femmes à la fois fortes et jolies… toussa quoi…"

Foenidis : "Oui et ? Je vais pas te laisser tourner autour du pot… si tu continues je te mets pas dans le chapitre et wouala ! Fortes et jolies, ça court pas les rues dis-donc…"

Salagir SSJ5 : "Ben dès que je l'ai vue, j'ai craqué ! Des courbes à défroquer un moine, un pedigree à faire pâlir d'envie un cheval d'émir arabe, des pouvoirs de dingues que pour faire mumuse on est obligés d'aller à plusieurs galaxies de tout monde habité… c'est elle quoi ! Ce qu'on vit est tellement unique… je ne sais pas comment j'ai pu exister sans elle…"

Foenidis : "Ah quand même ! T'es vraiment raide dingue… Et elle qui ?"

Salagir SSJ5 avec un air scabreux : "Raide oui, tout le temps avec elle !"

Foenidis : "Nan mais oh, qu'est-ce que j'ai dis !"

Salagir SSJ5 : "Oups…"

Foenidis : "Bon t'as plus le choix si tu veux que je te pardonne, c'est qui ?"

Salagir SSJ5 chuchote…

Foenidis : "Tu dis ?"

Salagir SSJ5 : "Ben je voudrais pas que mon double normal soit jaloux, parce qu'une perle pareille, y'en a qu'une et je la partagerai pas !"

Foenidis : "Ben manquerait plus que ça ! Allez crache le morceau ! Ça va te faire du bien tu verras…"

Salagir SSJ5 : "Bon allez t'as gagné… de toute façon, si Salagir normal veut nous effacer, on explose cette partie de la galaxie, et c'est lui qu'on efface !… Voilà, c'est Mary-Sue !"

Foenidis : "Mary-Sue ? Mais elle a perdu non ?"

Salagir SSJ5 : "Oui ben le boudin à casquette à triché ! Ma Mary-Sue n'a pas eu le temps de laisser ses admirateurs apprécier son incroyable beauté que l'autre lui a sauté dessus comme la dernière des sauvages ! Attends que je la surprenne dans les vestiaires cette crotte de mouche, en pièces détachées qu'elle va rentrer dans son univers !"

Foenidis : "Euh… c'est un des personnages préférés de Toriyama sensei tu sais… je ne suis pas sûre que Salagir normal apprécie, en plus il en a besoin pour la suite du tournoi…"

Silence

Foenidis : "Salagir SSJ5, t'es encore là ? Euh… c'est quoi cette pluie d'étoiles multicolores… et des pétales de roses ? Ah, Mary-Sue, c'est toi ? Tu es venue le chercher ?"

Mary-Sue : "Oui… il avait pas fini la vaisselle !"

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk