DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

DBM Univers 14 (des Cyborgs) : One Way

Écriture par Foenidis

Après le massacre de la Z team raconté dans Twin Pain, les univers 12 et 14 ont eu quelques années de futur commun avant que tout bascule pour le deuxième. Quels sont les évènements qui ont fait que Trunks soit le numéro un dans l'un et que les cyborgs aient triomphé dans l'autre ?


Partie 1 :0
Partie 2 :123456789
Partie 3 :10111213141516
Partie 4 :1718192021222324252627282930313233343536
[Chapter Cover]
Partie 3, Chapitre 11.

Il courait le champion, il courait…

À perdre haleine maintenant, comme s'il avait le diable aux trousses… ou plutôt le démon de la frousse aux fesses !

Enfin libre de laisser éclater sa peur, libre de laisser l'adrénaline de la panique électriser ses jambes pour lui permettre de survoler la chaussée jonchée de débris… seul l'écho de cette galopade effrénée résonnait entre les falaises de ciment ébranlées qui l'entouraient.

Tout-à-coup, un sifflement déchira l'air… précédant de peu une explosion… un gouffre ouvert soudain juste devant ses pas… à peine le temps de se raidir pour stopper son élan… s'arrêter juste avant de tomber dans ce piège aussi subi qu'inattendu !

Le cœur du fuyard battait à tout rompre… et ce n'était pas l'effet de la course que ce sportif entraîné venait de lui imposer qui en était la cause.

Son teint changea brusquement pour prendre la couleur grise de la poussière de ciment qui recouvrait tout autour de lui tandis qu'une vague glacée dévalait son front, ses tempes, sa nuque et son large dos…

De l'autre côté du cratère encore fumant qui venait de s'ouvrir juste devant ses pieds… deux ombres descendaient tranquillement en flottant dans les airs sans effort au milieu de l'avenue déserte.

C'étaient bien eux, ils étaient là à quelques mètres de lui !

La fille et le garçon… tels qu'il avait pu les voir sur les rares images captées par les journalistes de la T.V quand le réseau audiovisuel fonctionnait encore.

Deux jeunes à l'apparence banale, de constitution plutôt frêle même… absolument rien à voir avec les terribles adversaires qu'il avait dû vaincre un à un pour mériter ses multiples titres !

Mais ces adversaires étaient de chair et de sang… ils se battaient avec leur force d'être humain, leurs poings, leurs pieds… rien à voir avec ces……… choses !

La panique se lisant dans son regard, les yeux de Satan rebondirent dans toutes les directions pour chercher une issue… un éventuel secours…

Mais rien… il n'y avait rien, pas l'ombre d'une échappatoire !

Il était bel et bien pris au piège au milieu de cette avenue sordide !

Tout seul avec la mort en jeans et baskets juste en face de lui.

Silencieusement et sans se concerter… les deux monstres mécaniques se soulevèrent de terre pour le rejoindre en silence et sans faire le moindre geste… comme glissant sur un tapis roulant invisible.

Le champion aurait voulu avaler la salive brûlante qui avait envahie sa bouche pourtant rendue pâteuse par la peur… mais pas moyen de faire fonctionner sa gorge douloureusement paralysée par la panique… rester debout lui demanda un effort intense et il ne put contenir le tremblement compulsif qui le fit vibrer avec force de la tête aux pieds.

En un instant les deux crotales furent de chaque côté de lui, le fixant de leurs grands yeux rieurs illuminés par un petit sourire narquois.

La petite blonde se pencha et Satan sursauta quand elle posa le bout de son index sur son nombril ceint du fameux trophée doré :

"Qu'avons-nous là ?... "

Elle se redressa lentement pour interroger le malheureux de l'azur de ses pupilles si claires :

"Ça ne serait pas une ceinture de champion par hasard ?"

Quelle andouille !

Quelle idée il a eu de garder cette ceinture sur lui ?!... Il aurait été facile de trouver un prétexte pour la laisser aux soldats jusqu'à son retour !

Vite trouver une excuse bidon… paniqué il bafouilla avec un sourire crétin :

"Ca ?... Euh… c'est juste pour faire joli… J'allais à l'anniversaire d'un ami et c'est costumé…"

Le garçon se pencha légèrement à son tour :

"Une imitation ?... Drôlement réussie…"

Puis il se redressa pour ébouriffer l'abondante toison frisée noire :

"Et la permanente, vachement bien faite aussi… on dirait l'originale !"

M. Satan blêmit !

Ces deux bombes atomiques à pattes l'avaient reconnu !...

Il pesta contre lui-même et la gigantesque campagne d'affichage qu'il avait exigée après sa dernière victoire… ces innombrables effigies de lui placardées à tout propos partout dans le monde, ces multiples campagnes publicitaires qui avaient fait sa fortune, risquaient maintenant de lui coûter très cher !

La blonde infernale se décala pour se positionner juste en face de lui… à l'aplomb du début du cratère, ses pieds ne touchaient pas le sol, pourtant elle ne semblait pas flotter…

"Je suis curieuse de voir quelle force de frappe ça a un Champion du Monde…"

Satan eut l'impression que tout son sang venait de brusquement quitter son corps… son cerveau même lui semblait en décomposition… incapable d'une réaction censée, il bredouilla :

"M..mê…mêmê… mêmêmêmais…"

C17 éclata de rire :

"On ne t'a pas demandé de bêler…"

Puis le bousculant d'une petite tape sur l'épaule, le cyborg se fit autoritaire :

"Tape abruti !"

Le contact de cet être dont la proximité le terrorisait eut l'effet d'un électrochoc sur Satan pétrifié…

Il n'avait pas le choix… et après tout il était Le Champion du Monde, l'homme au palmarès inégalé… cela faisait quelques temps qu'il n'avait pas combattu certes… mais il continuait à s'entraîner avec acharnement pour être prêt pour le grand championnat qui ne manquerait pas d'être organisé le jour où ces deux assassins seraient enfin mis hors d'état de nuire.

Vus d'aussi près, ils étaient loin de paraître aussi terribles que les médias le laissaient entendre… peut-être qu'ils étaient capables de lancer des boules de feu aussi puissantes que des missiles avec leurs mains… mais ça ne voulait pas dire qu'ils étaient invulnérables !

Deux trois coups bien placés et l'affaire serait réglée !

Ragaillardi, M. Satan imaginait déjà les défilés triomphants debout dans une décapotable au milieu de foules en délire sous des tonnerres d'applaudissements et une cascade de confettis multicolores…

Ce n'est pas une ceinture qu'on lui donnerait alors… ni même une médaille… mais un piédestal en or massif élevé à la gloire du plus grand héros de tous les temps ! En prime il pourrait demander une ville à son nom, il en avait toujours rêvé… Satanville, avec une école de combat Satan, une université Satan, un hôpital Satan…

Humm… voilà qui vaut le coup de se donner un peu de mal quand même !

Le regard maintenant illuminé par une détermination farouche… il serra les poings à en faire blanchir les jointures de ses doigts… bandant ses muscles heureusement échauffés par la course… il rassembla toute la force dont il était capable en reculant le bras…

Elle allait comprendre sa douleur la pétasse en jupette !

Hurlant pour libérer un maximum d'énergie, le champion frappa !

Une technique parfaitement maîtrisée… toute sa force concentrée dans les quelques centimètres carrés du sommet de son poing propulsé avec précision en plein entre les deux yeux de la donzelle…son fameux Satan miracle spécial ultra super méga punch tant de fois vainqueur… imparable !

Le champion avait fermé les yeux en portant son coup pour mieux concentrer sa puissance… quand il les rouvrit… ce fut avec une expression de stupéfaction…

La blonde n'avait pas bronché… pas bougé d'un millimètre !

Impossible ! C'était tout simplement impossible !

Impossible qu'un corps aussi chétif n'ait pas été projeté en arrière par la force du formidable impact… impossible qu'une si petite jeune fille n'ait pas été assommée, défigurée par un coup pareil… énuquée, la face explosée, elle aurait dû être tuée par une attaque de cette puissance !

Mais non !

Elle était toujours là avec son sale petit sourire moqueur aux lèvres et toute cette insolence dans les yeux !

La surprise fit place à une rage incontrôlée dans l'esprit du champion humilié… sans réfléchir, il se mit à marteler l'arrogante blonde… coups de poings, coups de pieds, ses meilleurs enchaînements, ses plus belles techniques… toute une vie dévouée aux arts martiaux dans ce qu'ils avaient de plus efficace !

Finalement arrivé au bout de la montée d'adrénaline de ce surprenant coup de colère, M. Satan s'arrêta… à bout de souffle il laissa pendre des poings ensanglantés par la fureur des assauts qu'ils venaient de porter.

Levant à nouveau les yeux… Satan stoppa brusquement sa respiration de locomotive poussive… la stupéfaction effaçant même la douleur qui lui brûlait les mains, les bras, les cuisses, les tibias et même les pieds pourtant protégés par ses solides savates de combat.

L'autre était toujours debout devant lui… elle n'avait pas bougé d'un poil et relevait même tranquillement avec coquetterie une des ses mèches blondes pour la passer derrière son oreille avec un regard coquin !

La peur s'imposa à nouveau à lui avec la force d'un raz-de-marée…

Pour la première fois de sa vie, lui l'athlète absolu à la force sans pareille, se sentit abominablement petit et faible… un vulgaire petit insecte que ces deux monstres avaient sans nul doute le pouvoir d'écraser d'un geste !

Prendre soudain conscience ainsi de sa fragilité après s'être cru si longtemps aussi fort fut quelque chose d'absolument insoutenable… le sol se déroba sous les jambes du champion.

Une poigne d'acier le retint par le col… un instant après, les pieds de M. Satan ne touchaient plus le sol… il montait... montait… montait entre les immeubles…

Puis il fut au-dessus des toits gris et plats… et ceux-ci s'éloignèrent pour devenir de plus en plus lointains, petits confettis carrés et rectangulaires sous lui.

Satan grelottait… le froid mordait cruellement sa peau à travers l'étoffe épaisse de son kimono trempé de sueur… à moins que ce ne soit la peur qu'il le fasse claquer des dents ainsi…

La voix juvénile le fit sursauter.

"J'espère que tu n'as pas le vertige !"

Son cœur s'arrêta un instant de battre… si jamais l'autre le lâchait ou que le tissu craquait… il irait s'écraser on ne sait combien de centaines de mètres plus bas…Le champion ferma les yeux avec force… ne plus bouger… ne plus respirer… ne plus penser même… se faire léger, léger… se faire oublier, devenir transparent, invisible… se réveiller dans son lit…

Oui, voilà c'est ça !

Tout ça n'était qu'un affreux cauchemar et il allait se réveiller… s'étirer avec bonheur avant de prendre une douche bien chaude puis aller savourer le délicieux petit déjeuner préparé par les mains expertes de ses cuisiniers en attendant le câlin du matin plein d'amour de sa petite Videl…

Videl !

La pauvre gamine… impossible d'imaginer la laisser finir de grandir toute seule sans lui dans ce monde plein de brutes épaisses !

Cette pensée redonna un peu de courage au malheureux qui trouva la force de bredouiller :

"Je… je vous en supplie… re…re.reposez-moi s'il vous plait… je ferai ce que vous voudrez… mais faites-moi redescendre… j'ai une petite fille qui m'attend…"

C17 répondit avec un large sourire :

"O.K !"

Juste avant d'ouvrir largement les deux doigts qui retenaient le col de son fardeau.

Un long hurlement d'effroi accompagna la chute du pauvre Satan qui gesticulait dans tous les sens tel un animal courant dans les airs pour essayer de remonter…

Sa descente fut brutalement interrompue !

C18 venait de l'attraper par sa ceinture de champion… soulagé, il bafouilla :

"Ooh… Merci ! Vraiment mer…"

Il n'eut pas le temps de terminer, elle venait de défaire l'attache de la fameuse ceinture…

Et ce fut dans une succession de hurlements plus stridents les uns que les autres que les cyborgs jouèrent à laisser tomber de place en place leur nouveau jouet.

Arrivé à quelques mètres du sol, C18 attrapa soudain le bout de la ceinture enroulée autour de la taille du champion… la bande de coton se déroula à toute vitesse transformant l'homme en véritable toupie humaine… l'extrémité arrivant finalement au bout de la longue pièce vestimentaire… Satan tomba rudement au sol en hurlant pendant les deux derniers mètres de chute.

Vivant ! Il était vivant… il n'en revenait pas… jamais il n'aurait cru que le contact brutal du sol sur sa figure lui paraîtrait si doux… s'il avait pu, il aurait embrassé le goudron à l'odeur âcre sur lequel son visage s'était aplati !

Mais voilà, il n'en avait pas la force… il était épuisé, vidé par toute cette série de chutes, d'espoirs et de peurs qui lui avait parue sans fin…

Deux chocs tout près de sa tête…

Le cauchemar n'était pas terminé… ses deux tortionnaires venaient d'atterrir tout à côté de lui.

Il se retrouva debout sans l'avoir voulu… quatre mains se mirent à épousseter sa tunique de combat tandis que son pantalon, privé du maintien de sa ceinture, avait rejoint ses chevilles.

La peur lui mordait le cœur, lui dévastait l'esprit et glaçait chacun de ses vaisseaux… il se sentait plus démuni qu'un enfant face au pire de ses cauchemars !

Et comme un enfant, de lourdes larmes se mirent à doucement couler le long de ses joues d'homme pour s'accrocher aux extrémités de sa moustache avant de rebondir au sol tandis qu'un liquide chaud commença par tremper les petits lapins de son caleçon avant de souiller d'un long sillon jaunâtre ses jambes jusqu'à son pantalon.

C'en était fini…

Il venait de toucher le fond absolu… il n'était plus rien… plus que moins que rien même… à cet instant précis… non seulement il se fichait de mourir, mais il le souhaitait même… profondément dégoûté par sa propre lâcheté.

L'odeur aigre de l'urine attira l'attention des deux cyborgs tandis que Satan avait baissé le front pour attendre le coup de grâce qu'il ne redoutait plus.

La flaque qui s'élargissait lentement sous leurs pieds leur fit prendre l'air avec précipitation… tandis qu'ils éclatèrent de rire.

Satan releva la tête un peu surpris d'être encore vivant… surpris et déçu… en colère, frustré de subir une humiliation de plus il cria avec force :

"Tuez-moi ! Qu'est-ce que vous attendez, finissez votre travail bande de fumiers !"

Une pluie de feu s'abattit soudain tout autour de lui en réponse à sa provocation…

Bien que décidé à disparaître… le champion ne put s'empêcher de lever ses bras en protection… puis de se jeter à terre, roulant de droite et de gauche pour éviter les traits brûlants qui le frôlaient à un rythme élevé en faisant éclater l'asphalte.

Le bombardement cessa aussi soudainement qu'il avait commencé !

M. Satan attendit un long moment avant d'oser lever timidement la tête de son abri de chair…

Craintif, il scruta longuement le ciel et les environs… mais il n'y avait plus que les ruines, le silence et lui.

Affaibli et tremblant, le corps perclus de courbatures d'avoir trop tremblé… les vêtements, le visage, les mains et même ses cheveux, souillés de sa propre urine… il se releva enfin.

Combien de temps resta-t-il là, complètement immobile, la tête basse et les yeux pleins de larmes avec son pantalon trempé en tire-bouchon sur les chevilles… il ne saurait le dire… mais ce ne fut qu'à la nuit tombée qu'un anonyme, miséreux parmi tant d'autres, se mit enfin en marche pour rentrer chez lui.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk