DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

DBM Univers 19

Écriture par Foenidis

Ces guerriers en armure qui participent à côté de Gokû et ses amis, d'où viennent-ils ? Quel est leur passé ?
Découvrez comment technologie et bravoure ont pu constituer le cocktail gagnant de l'atypique univers heloïte, dont le destin aurait plus d'une fois pu basculer du côté tragique.

123456789101112131415161718192021222324
[Chapter Cover]

Les Ultras étaient maintenant rangés en ordre de bataille à l'avant du grand vaisseau spatial qui les avait conduit jusque dans le ciel dardanite. Silencieux, tous regardaient les combats qui faisaient rage au sol au travers de leurs écrans immatériels. De rapides coups d'œil leur permettaient de consulter les signes et les chiffres qui s'affichaient sur ce drôle de viseur déployé sous la forme d'un bandeau quasi-invisible devant leurs yeux.

Plus loin derrière eux, le reste des troupes attendait également dans un silence religieux, les yeux rivés sur les dix guerriers alignés plus loin devant eux. Ils savaient que de leur force, de leur habileté et de leur bravoure dépendrait en grande partie leur survie. Il ne devrait rester, après leur passage, que les unités les moins redoutables à combattre, celles sur lesquelles, eux, simples soldats heloïtes, devraient pouvoir avoir le dessus.

Au sol, d'autres soldats levaient aussi un regard plein d'espoir vers les grands vaisseaux qu'ils pouvaient apercevoir en vol stationnaire si haut dans le ciel. Voilà des jours qu'ils combattaient avec acharnement pour contenir la marée brune qui menaçait leur monde ; ils ne comptaient plus leurs camarades tombés et étaient presque tous à bout de force. Si les Heloïtes ne se décidaient pas rapidement à passer à l'action, il ne resterait bientôt plus rien de la courageuse armée dardanite.

Pauvres Dardanites, d'un naturel ordinairement tellement placide. Des gens d'aimable composition vivant simplement d'éclats de rires, d'art et d'artisanat. Leur armée n'existait que par nécessité, ils n'avaient rien d'un peuple belliqueux. L'ampleur de l'offensive kollok avait éclairci leurs rangs à un rythme impressionnant ! C'est toute une génération d'homme qui était en train de littéralement se faire décimer pour essayer de sauver leur terre, leurs femmes, leurs enfants… leur mode de vie.

Face à eux, des barbares sans cœur, des monstres musculeux, bêtes cruelles pour qui batailler, massacrer, violer, piller constituait un véritable art de vivre. Ils ne vivaient que de ça d'ailleurs, que pour ça ! Le pillage des planètes à leur portée était leur principale ressource. Ils allaient jusqu'à laisser ce qu'il faut de population pour que leurs victimes se reconstruisent, prospèrent à nouveau, en attendant la prochaine razzia. Sort enviable, car s'ils décidaient l'annexion pure et simple, la vie devenait bien plus qu'un enfer pour les survivants.

Certains prétendaient même que les Kolloks ne dédaignaient pas la chair humaine, et puisaient volontiers dans le vivier de leurs colonies pour assouvir leur faim d'anthropophagie.

Ces véritables prédateurs avaient toujours eu des rois sanguinaires et pétris d'ambition, mais Galasir le Maudit était sans doute le pire qu'on ait vu depuis longtemps.

Sans cette menace permanente, les Dardanites se seraient bien passés de devoir maintenir une armée et un armement de plus en plus délicats à entretenir et à manier.

L'éloignement de Dardan par rapport à Kollok ne les exposait jusqu'ici qu'épisodiquement à la fureur des pillards… jusqu'ici… car depuis l'avènement de Galasir, leur planète semblait être devenue une cible privilégiée pour les brutes interplanétaires.

Les tranquilles Dardanites ne devaient le succès de leur résistance qu'au soutien inconditionnel de leurs puissants alliés Heloïtes. Un peuple dont les individus avaient gardé un étonnant sens du combat et de la compétition malgré leur remarquable évolution… toujours à la pointe aussi bien en termes de technologie militaire que de l'efficacité de leurs soldats. Une véritable armée professionnelle entraînée, aguerrie et disposant d'unités d'élite d'une efficacité incomparable.

Un soutien providentiel plus encore cette fois ci ! Les Kolloks, dérogeant à leur tactique habituelle de commandos multiples répartis sur plusieurs points stratégiques pour des razzias éclairs, avaient opté pour une offensive en masse. Un brutal et gigantesque rouleau compresseur qui s'était révélé bien plus redoutable encore face à une armée essentiellement réserviste, à qui, finalement, la guérilla, convenait beaucoup mieux. Un rouleau compresseur renforcé par un armement inhabituel appuyé de lourds blindés qui contraignaient les fantassins dardanites rapidement privés d'appui aérien à céder toujours plus de terrain.

Galasir avait visiblement échafaudé cette audacieuse offensive de longue date, et son changement de stratégie se révélait dramatiquement efficace.

Voilà pourquoi c'était avec un regard ensoleillé d'un fol espoir que toute une armée scrutait le ciel en attendant la pluie mortelle qui promettait de s'abattre bientôt sur ses bourreaux.

Soudain une clameur sembla mugir des tréfonds même de la planète au sol couvert par endroits d'orange et de rouge… couleurs de feu des cadavres et du sang de la multitude de ses enfants sacrifiés à sa défense.

Le son de ces milliers de voix qui sonnaient à l'unisson salua la descente fulgurante d'une dizaine de silhouettes qui fendaient le ciel. Derrière elles se dessinait l'élégante et éphémère esquisse d'un éventail parabolique étincelant qui sembla sans cesse s'élargir pour bientôt recouvrir l'armée en souffrance.

C'est un cri d'allégresse, de délivrance et d'espérance qui monta ainsi jusqu'à ces guerriers inconnus qui venaient risquer leur vie pour secourir ces âmes désespérées.

Le temps sembla un instant suspendu sur le champ de bataille jusqu'à ce qu'une multitude de têtes suive dans un même mouvement les sillages scintillants qui la survolaient. Un instant seulement… car soudain le fracas de la bataille retentit de plus belle alors que dix missiles creusaient chacun un sillon de lumière et de mort sous leur trajectoire.

Tout là-haut… sous l'immense ombre rassurante du grand vaisseau de guerre, le jeune soldat regardait les Ultras entrer dans la bataille avec une admiration non dissimulée. Voilà donc la raison de la rudesse et de la difficulté légendaire du programme d'entrée dans cette unité d'élite ! Il fallait vraiment être doué d'une force et de capacités peu ordinaires pour avoir le courage de se lancer volontairement seul dans un tel bouillon de violence meurtrière. De sa position, il devinait à peine les petites silhouettes des guerriers noyées au dessus de la multitude… le déchainement du feu d'enfer dont ils étaient la cible était en revanche bien visible et il était difficile d'imaginer que quiconque ait pu survivre à l'incroyable déferlement destructeur qui se concentrait sur chacun d'eux !

Sur le champ de bataille, chacun des Ultras redoublait en effet d'habileté et de combativité pour à la fois repousser, dévier, esquiver la multitude de traits lasers qui convergeaient vers eux… et décimer, annihiler, tailler en pièce la nuée belliqueuse qui s'agitait tel un essaim enragé pour tenter de les anéantir.

Le jeune Fuller, placé entre Feyn et Wigner, recula en grimaçant sous l'incroyable impact du jet d'énergie d'un énorme blindé kollok. Le tir meurtrier du monstre de métal s'était brisé sur son bouclier qu'il avait heureusement eu le réflexe d'étendre en un globe qui l'enveloppait entièrement.

De lourdes gouttes de transpiration sillonnèrent vite les joues du jeune homme encerclé qui grimaçait sous l'effort. Un véritable faisceau de lasers crépitait en se dispersant sur toute la surface de son curieux écran énergétique dont presque toute la moitié antérieure était noyée sous le feu de l'engin ennemi.

Quel imbécile ! Il s'était bêtement laissé piéger, c'était réussi pour un premier combat !

Soudain Fuller leva la tête avec surprise. Trois Kolloks le surplombaient à présent et se laissaient tomber de tout leur poids sur le bouclier quasi transparent du guerrier heloïte ; pour remonter aussitôt et recommencer dans un bel ensemble, histoire de générer la force d'impact la plus puissante possible. Le jeune Ultra enragea… il devait maintenant non seulement lutter pour se protéger du feu du blindé, mais aussi résister à la force de poussée de ses trois là pour ne pas finir au milieu de la meute barbare qui recouvrait le sol.

Ses poings, au bout des bras qu'il gardait légèrement écartés pour maintenir sa protection, se crispèrent… résister à une telle pression lui demandait un effort intense malgré ses systèmes anti-gravité ; de plus, la pose que lui imposait la génération de cet écran total lui interdisait toute contre-offensive… il était vraiment mal barré !

Il regarda à sa droite. Feyn n'était pas en mesure de venir le soutenir dans l'immédiat. On ne voyait d'elle que les Kolloks que ses coups ou ses tirs faisaient gicler de l'essaim qui l'entourait.

À gauche… Wigner n'était guère mieux placé ! Plus en avant, surplombant l'énorme carcasse en feu du blindé qu'il venait de découper en deux d'un coup de lame laser, il avait fort à faire pour remonter en altitude tandis que deux groupes de soldats ennemis avaient profité de sa descente pour se mettre au-dessus de lui et le prendre en tenaille.

La maîtrise du leader des Ultras était impressionnante ! Bloquant de son bras gauche les tirs qui lui étaient destinés et qui se liquéfiaient sur son bouclier à particules, il se mouvait avec une incroyable aisance tout en ne cessant de mitrailler chacun des deux groupes de tirs qui faisaient mouche avec une cruelle précision.

Au cours de l'une de ses rotations, Wigner aperçut enfin la délicate situation dans laquelle s'était mis son cadet.

Il tendit alors les deux bras, faisant jaillir en même temps un deuxième bouclier de son poignet droit puis ramenant ses protections presque transparentes contre lui, il se mit à tourner rapidement sur lui-même tandis qu'une multitude de lasers verts s'écrasaient sur les écrans qui le couvraient.

Le feu des Kolloks, maintenant libérés de la menace des répliques du guerrier heloïte enfla avec une intensité inouïe.

Fuller qui observait la scène en aurait presque oublié son propre combat et dut se remettre à lutter avec plus d'intensité pour stopper la descente que les Kolloks venaient de réussir à lui imposer. Il frémit en voyant les tirs de laser stopper soudainement pour laisser le passage à une meute formidable élancée pour s'abattre sur le guerrier isolé.

Mais juste avant qu'ils ne soient sur lui, Wigner coupa brusquement ses boucliers pour enfin monter en flèche en transperçant, percutant tous les naïfs qui voulurent se jeter sur son passage. Arrivé à une certaine hauteur, il se retourna avec habileté dans les airs pour déclencher un large tir qui jaillit à la fois des trois petites ouvertures au dessus de sa main droite.

Ce faisant, il enclencha le même puissant rayon presque transparent que Dirac avait employé avant l'assaut. En un rien de temps, tout l'agglomérat de brutes fut balayé en nuées de cendres légères avant que le large faisceau ne noie un autre blindé en contrebas. En seulement quelques secondes, le déferlement d'ondes énergétiques accélérées par d'ultra hautes fréquences fit littéralement fondre la masse martiale de l'énorme engin.

Wigner ne marqua aucun temps d'arrêt avant de partir à la rescousse de son équipier en difficulté. Il stoppa toutefois brièvement pour ajuster le tank qui tenait le jeune Ultra sous son feu après avoir dévié les premiers tirs des troupes qui réagissaient en dessous de lui à sa manœuvre.

L'instant d'après, un large périmètre carbonisé recouvert de cendres et de flaques de métal fondu marquait l'endroit où se tenait la machine de guerre.

Le guerrier para in-extremis la contre-attaque qui faillit le prendre par surprise en se retournant prestement tout en faisant à nouveau jaillir deux boucliers de taille moyenne. C'est avec un hurlement de défi qu'il chargea les soldats montés entre lui et Fuller pour l'intercepter. Malgré leur imposante stature, ceux-ci furent violemment projetés par le furieux assaut de l'Ultra qui les percuta de plein fouet ! Il ne ralentit même pas pour transpercer d'un tir précis ceux qu'il avait déséquilibrés.

Quelques tirs de laser plus tard, Fuller, éprouvé par cette longue résistance, put enfin couper son bouclier sphérique. Il suivit plus haut en altitude Wigner qui lui avait fait signe.

Hors de portée des armes de poing des Kolloks, les deux hommes consultaient leur bandeau respectif. Wigner interrogea la jeune recrue qui n'était pas très à l'aise… Fuller savait que si son leader s'était écarté ainsi des combats, ce n'était sûrement pas pour le féliciter.

— Tu en es où ?

Fuller baissa la tête, la mine rosie de confusion.

— Plus que 86 %...

Wigner grommela :

— Bravo !… Ton manque d'attention nous coûte cher ! Tu sais pourtant qu'un bouclier complet est trop gourmand pour être maintenu indéfiniment… et moi aussi j'ai été obligé d'entamer ma réserve pour me débarrasser rapidement de ces abrutis et te sortir de là !

Il désigna la masse compacte brune à laquelle se heurtait maintenant les troupes bleues de la garnison heloïte.

Je ne sais pas si tu te rends compte que c'est loin d'être fini… dans une bataille de cette ampleur il faut savoir gérer son énergie avec intelligence. Bouclier total et ultra-ondeur sont justement ce qu'il faut éviter d'utiliser !

Bon sang Fuller, c'est ton premier combat c'est vrai, mais on t'a appris tout ça !

Il n'y a pas que nos vies en jeu, mets-toi bien ça dans le crâne ! finit-il par cracher avec une agressivité que le jeune homme ne lui connaissait pas.

— Je sais, mais Dirac par exemple… commença à bafouiller Fuller.

Wigner l'interrompit en laissant sa voix éclater de colère :

— Dirac n'a utilisé son ultra-ondeur qu'un très bref instant… c'est un Ultra confirmé qui n'a pas besoin que je le materne pendant que nos soldats se font tuer !

Devant la mine atterrée du jeune combattant, Wigner reprit un ton plus calme accompagné d'une tape sur le bras du jeune homme :

— Allez, ça peut arriver à tout le monde une erreur…

Fuller balaya tout-à-coup Wigner d'un coup circulaire de la jambe… bien que surpris, celui-ci garda son sang-froid et se laissa projeter par cette attaque inattendue.

Une série de rayons verts partis du bas traversèrent soudain l'endroit où il se tenait une fraction de seconde plus tôt. Le jeune Heloïte avait déjà tendu le poing fermé vers le bas pour inonder les assaillants qui montaient vers eux d'une pluie mortelle qui ne leur laissa aucune chance.

Wigner sourit. Le gamin avait quand même de bons réflexes, sûr qu'il ferait attention maintenant.

C'est dans un double sillage étincelant que les deux guerriers plongèrent à nouveau avec détermination vers la titanesque bataille.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk